AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Ange Déchu

feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Ven 29 Mai - 22:42

Les bruits de pas de Mitzrael résonnaient en écho dans le coridore de l'Université de Chicago. Les grandes baies vitrées qui surplombaient les murs albes filtraient les rayons hardants du soleil en fins sillons de lumière dorés. L'architecture archaïque du couloir était emplemant mise en valeur par ces reflets luminaissants - La magie de l'astre du jour -. Le blond enfonça lestement ses mains dans ses poches. Il était contrarié. Il avait prévu de contacter April aujourd'hui car il avait quelque chose à lui montrer. Un soupire blasé s'échappa d'entre ses dents. Malheureusement il ne l'avait pas croisée et il n'avait aucune idée d'où elle habitait. Il poussa le battant de la porte qui menait à l'exterrieur. Automatiquement, il sortit dextrement un paquet de cigarettes de sa poche. Il en glissa entre ses lèvres et l'embrasa à l'aide de son fameux "briquet rouge pettant" -abandonné injustement sur le troitoire quelques jours plus tôt par un inconnu-. Il ennivra sa bouche de sa dose de poison dans une inspiration impétueuse. Il le sentit s'emparrer de sa gorge, l'enflammer. Ca le calmait, l'appaisait. Domage que cette paix momantanée fut troublée par un imprévu. En effet, à 10 degrés nord-est de là, Pitt Denver fonçait -litéralement- vers lui. Mitzrael expulsa -ou soupira, à vous de voir- la fumée toxique qui ondoya un instant devant son visage fermé avant de disparaître. L'étonnemant s'emparra du visage de l'anglais lorseque ses yeux se posèrent sur le bras blessé du verron pendant somèrement par un foulard blanc à son épaule.

"What's de hell ?" clama-t-il d'un ton effaré.

Le blond haussa les sourcils.


"Une mauvaise chute"

Il oublia -volontairement- de parler des brûlures provoquées par les flammes de l'explosion qui s'étaient autoguéries à une vitesse effrènée -grâce à sa regénération "d'imortelle."- La main de Pitt fouetta l'air d'un mouvement circulaire. Sa magnière à lui de d'annoncer la frivolité d'un détaille sans doute.

"Les mecs veulent faire une sortie à la boite "Heaven" après les cours. Tu viens ?"

Mitzrael tirra un coup sur sa cigarette.

"Non, désolé j'ai autre chose à faire."

De toute façon, tout ce qui parlait de "Paradis" provoquait une naupathie chez lui. L'anglais poussa un petit "ah" deçu. Le verron en profita pour lui demander de l'aide.

"Tu n'aurais pas par hazard l'adresse d'April ?"
"O'Brien ?"
"Oui."
"Pourquoi ?" La question était pleinnes de sous-entendus que Mitzrael pris soin d'ignorer.
"J'en ai besoin."

Pitt esquissa un sourire qui n'annonçait rien de bon.
"Ouai je l'ai." L'imortel haussa un soucril craintif. "Je te la passe seulement si tu viens avec nous!" ajouta-il, triomphant.

Sale autochtone voué à la lubricité.


"Tu rêves." Il passa à côté de lui, se retourna. "Jamais je ne cèderais à un tel chantage."



C'était décidé, Mitzrael détestait April presque autant qu'il détestait Pitt. Celui-ci était partit au bar chercher un verre, abandonnant seul le blond sur son banc recouvert d'un mousse rouge presque aussi flashant que son magnifique briquet. Les lumières aveuglantes des projecteurs valsaient dans tout sens, déposant leurs multiples colorations sur la meute d'adolessants se trémoussant au centre de la piste carrée de dance. L'imortel frictionna ses mains entre elles, impassiant. L'anglais ne mit pas longtemps à revenir. Il déposa discrètement devant Miztrael une coupe d'alcool. Le blond fronça les sourcils.

"Quoi ? Mais tu m'avais dit que tu allais chercher UN verre." Il repoussa le récipiant vers son propriétaire.
"Allez, fais pas ta lopette" provoqua l'autre en lui renvoya la boisson.
"Non."dit-il sèchement en la chassant à nouveau. Il ne résistait VRAIMENT pas à l'alcool, ce n'était donc VRAIMENT pas une bonne idée.

Des bras allègres s'enroulèrent autour de son buste.


"Salut Pitt" sussurra la douce voix de la demoiselle.

Quand elle croisa le regard bicolore de Mitzrael, elle souria niaisement.

"Alors c'est lui ton ami le verron. Il est mignoooon" Elle passa ses doigts agiles dans ses cheveux marrons délicattement ondulés d'un air envieur.

Ce dernier détail -qui en disait long- força le blond à reprendre le dessus. Il commença par repousser la jeune fille sans plus de courtoisie et se pencha vers l'anglais.

"Pas de danseuse (qui était dans le langage de Pitt une 'strip-tiseuse') on avait dit." dit-il d'un ton signifiant clairement que la partie était terminée.

"C'est juste une amie! Et puis ce n'est pas une danseuse." Il avala cul sec son verre et saisit celui de Mitzrael.

"Je peux ?"
"Tu ne prendras pas le temps de le savourer mais tu peux."
"Et c'est celui qui n'ause pas boire une goutte qui me fait la morale." ajouta Pitt d'un ton moqueur avant d'entamer la boison.
"C'est aussi celui-ci qui veut l'adresse d'April" rappela le blond.

L'autre dressa un sourire qu'on pouvait califier de déception. Il ne s'attendait pas à ce que Mitzrael soit si serrieux.

"Hey les mecs!"

Revoilà mississe "boucle-brune" qui retournait à l'assaut avec -au grand malheure de l'immortel qui s'enfonça dans son siège dans l'espoire de passer à travers le mousse pour disparaître de la surface de la terre- une magnifique bouteille d'alcool. Pitt se frotta les mains.

"Super Steph!"

Celle-ci remplissa habillement les verres vides, les joues rosées par la chaleur suffocante qui étouffait toute la pièce -enfin...Miztrael n'y était pas pour rien dans son cas-. L'anglais attrappa sa parre de boisson. Le blond ne bougeait pas.

"Allez, juste un verre." insista Pitt.

Le verron poussa un long soupire. Tout ça pour son adresse. Ses doigts glacés emprisonnèrent le récipiant.

"A trois!" lança Steph. "Un, deux..."



Trois coups martellèrent la porte de la maison -plutôt du chateau- d'O'Brien. Mitzrael inspira une dernière bouffée de cigarette avant d'écraser le mégo sous sa semelle. Après ce simple verre, il y en a eut un autre, et puis un autre... Pitt était tellement heureux qu'il a fini par donner non seulement l'adresse d'April, mais aussi son numéro de téléphone. Le blond enfonça ses mains dans ses poches. Une chance qu'il y avait une plante à côté de lui -la pauvre, les feuilles lui en tombait à force d'accumuler l'alcool- La porte finie par s'ouvrire.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Dim 31 Mai - 0:00

April n'était pas à l'intérieur mais plutôt à l'extérieur. Elle était montée sur le toit avec un baudrier pour s'entraîner à grimper et accessoirement replacer les tuiles qui avaient été soufflée par la tempête l'hiver dernier.

Elle vit légèrement de derrière le toit, Mitzrael s'approcher et l'entendit frapper à la porte mais ne pouvait lâcher son travail en plein cours comme ça. Et puis, bon, elle commençait à en avoir un peu marre de ses phrases sybillines et de cet flegme énigmatique.

Elle posa donc ses tuiles sans trop se presser, ignorant quelque peu cet oiseau de malheur et s'appliquant à la tâche ( aussi bien de clouer ses tuiles que de l'ignorer ^^ )

Puis après avoir réglé le moindre détail, quand elle ne put plus rien faire, elle du bien descendre.

Alors que l'ange -ou pas ?

* Mais qu'est-ce qu'on s'en fout ! *

Dison le "machin truc" se tenait devant l'entrée, elle descendit, harnachée et munie d'une corde de rappel, le long de la facade.

- " Te fatigue pas. Je suis là." lâcha-t-elle en passant près de lui. Chose étrange d'ailleurs que voir une April descendre du toit comme ça.
Chose courante donc quand on la connaissait.



- "Alors, Mitzrael, quoi de neuf ? " fit-elle en grimaçant légèrement parce que ces mots sonnaient carrément faux dans sa bouche, qu'elle n'était pas vraiment enchantée de le revoir après leur discussion de la dernière fois et aussi un peu parce qu'elle avait frôlé les épines du rosier de trop près à son goût.

Elle atteint finalement le sol et ôta son baudrier, laissant là la corde.

- " Quelle chose peut-elle être si importante qu'elle ait fait venir l' Impénétrable Mystère en personne ? "

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu

feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Dim 31 Mai - 9:28

[Arrrrgl! J'ai oublié dans mon précédent message que j'avais un bras out >< comment que je suis sencé le mettre dans ma poche ?! xD]

The balance between creation and destruction:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Elle en mettait du temps. Miztrael s'appuya dos contre le mur de brique. Ses yeux sillonèrent les contours provoquants du monstre argenté à moteur parké sur le troitoire devant la maison. En vu de la carrure importante de la voiture ainsi que les regards envieurs qui s'attardaient dessus, le blond pouvait facilement en déduire qu'elle n'était pas offerte à n'importe qui. Ses pupilles glissèrent vers la façade du "chateau miniature". Alors c'était ça la vie d'O'Brien aux yeux verts ? Une vie où le luxe est à porté. Il suffisait juste de tendre la main pour le saisire. Cette fille avait tout pour plaire et tout pour se plaire. La tête du verron ocilla sur le côté. La rousse n'était toujours pas là. Il sortit son paquet de cigarette -histoire de passienter-

" Te fatigue pas. Je suis là."

L'imortelle sursauta. April descendait par...le toit. Il sourcilla. Il n'était pas expert en matière d'humain, mais il savait que cette façon d'acceuillir un visiteur n'avait rien de "normal". Tant mieu, le classique était trop vite lassant. Il rangea son poison dans le fond de son pantalon.


"Alors, Mitzrael, quoi de neuf ? " questionna-t-elle sur un ton piqué. Le coeur n'y était pas vraiment.

On pouvait presque deviner dans le timbre de sa voix une animosité signifiant clairement "casse-toi tu m'énerves". L'Ange l'ignorra, elle et ses sentiments, comme cette question mal posée.

- " Quelle chose peut-elle être si importante qu'elle ait fait venir l' Impénétrable Mystère en personne ? "

Le verron resta de marbre.

"J'ai effectivement quelque chose à te montrer mais je ne suis pas sur que tu sois prète à l'entendre."

Il passa à côté de l'aversion que l'humaine lui imposa en attachant ses iris à l'égratinure qui amochait la peau enjolieuse du bras de son interlocutrisse. Les roses étaient sans doute jalouses de cette fraicheur constante. En effet, qu'il pleu qu'il vente qu'il neige dans la vie d'April, elle était toujours illuminée par un éclat de vivacité. Du moins, c'est l'impression qu'elle donnait à l'immortel.

"Tu t'es blessèe ?"

La réponse serait évidente. Il s'amusa à prendre un ton professoral.

"Au moment précis où nous parlons, des centaines de cellules de ta peau sont en train de se reconstituer. Lorsqu'une cellule meurt, une autre se divise pour la remplacer: c'est le phénomène d'homéostasie tissulaire."

Par compassion -où par sens du détour- il lui laissa le temps de digérer sa phrase avant de reprendre.

"C'est le balancier permanent entre la création et la destruction."

Il désigna la porte d'entrée d'un branlement de la tête.

"Si je peux me permettre de piétiner ton domaine privé..."

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Lun 1 Juin - 20:33

J'ai effectivement quelque chose à te montrer mais je ne suis pas sur que tu sois prète à l'entendre."


"Tu t'es blessée ?"


"Au moment précis où nous parlons, des centaines de cellules de ta peau sont en train de se reconstituer. Lorsqu'une cellule meurt, une autre se divise pour la remplacer: c'est le phénomène d'homéostasie tissulaire."

"C'est le balancier permanent entre la création et la destruction."

Mitzrael parlait d'un ton à la fois léger et docte, toujours en équilibre entre innocence subtile et savoir inquantifiable.
Laissant toujours des pauses, dans un silence éloquent entre chaque phrase.

* Mitzrael, quoi ! *

Il abandonna un instant son mysticisme constant et montra de la tête la porte d'entrée.

"Si je peux me permettre de piétiner ton domaine privé..."

Il avait l'air tellement...pur. Comment pouvait-on être si clair et pourtant si obscur à la fois ?

April se sentit mal d'être aussi sèche et froide avec lui. Il ne répondait sans doute pas à ses questions mais il n'avait jamais été désagréable.

* April O'Brien, vraiment, tu crains. Mets ta susceptibilité au placard et accepte un peu les reproches. *

Elle resta un instant à regarder Mitzrael puis soupira.

- Décidemment, je suis nulle comme fille.
Je ne dirais pas que je suis blessée. Ou seulement dans mon orgueil.
Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...

Bien sûr que tu peux. Entre, je t'en prie.

Elle eut un sourire un peu navré et vint lui ouvrir la porte.

Elle le laissa ensuite passer avant elle tout en faisant :

- Ce balancier entre création et destruction, c'est peut être tout simplement la vie en elle-même.
Pas seulement en ce qui concerne le début et la fin. Je veux dire, peut être que tout dans l'existence est un équilibre constant entre créer et détruire.

Enfin, peu importe. Oublie mes déblatérations sans queue ni tête. Que voulais tu me dire ? Je ne crois pas que je ne sois pas prête à l'entendre. Non pas que je me considère comme capable d'entendre n'importe quoi ! Mais quelque chose me dit que si tu le croyais fermement, tu ne serais pas là, sur le seuil de ma porte...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu

feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Mer 3 Juin - 13:30

Un silence gêné s'installa entre les lèvres closent d'April. Mitzrael hocha la tête. Enfin, elle se décida.

"Décidemment, je suis nulle comme fille. Je ne dirais pas que je suis blessée. Ou seulement dans mon orgueil. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis."

Un sourire complaisant de crayona sur le visage du blond. O'Brien boulversée, il avait l'impression qu'il ne la verrait jamais autrement.

"Bien sûr que tu peux. Entre, je t'en prie."

Elle escusa son comportement d'un ristus navré et lui ouvrit la porte.
Là, les yeux hétérocromes du verron furent ébloui. La fraicheur éclatante de cette maison... La jeune fille le conduisit au salon, une grande pièce carrée tapissée de rayonnages de livres anciens avec plusieurs canapés, tapis, statues et autres décorations frivoles éparpillés estéthiquement un peu partout. Au fond de la pièce, une grande cheminée agrémentait le tout d'une atmosphère cossue. Pour les autres congénères de la rousse, son flegme quant à sa vie de luxe devait être...écoeurant.


"Ce balancier entre création et destruction, c'est peut être tout simplement la vie en elle-même."

Le regard voltigeur de Mitzrael se fixa sur la jeune fille.

"Pas seulement en ce qui concerne le début et la fin. Je veux dire, peut être que tout dans l'existence est un équilibre constant entre créer et détruire."

Ses sourcils cillèrent. Ne brûlons pas les étapes.

"Enfin, peu importe."

Elle l'avait devancé. Elle s'annnça même prète à entendre ce qu'il avait à lui révéler.

"Non pas que je me considère comme capable d'entendre n'importe quoi ! Mais quelque chose me dit que si tu le croyais fermement, tu ne serais pas là, sur le seuil de ma porte."

Mitzrael pris en concédération le presse papier -un cygne en argent- posé sur le petit burreau à côté d'eux.

"On pourrait presque tuer quelqu'un avec ça." dit-il en le sous-pesant. "Il y a beaucoup de cygne dans les légendes celtiques." fit-il remarqué comme pour lui-même. "Dans ces textes, les êtres de l'autre monde empreintent souvent la forme d'un cygne pour pénétrer sur terre."

Ses pupilles se figèrent sur une foto accrochée au mur. Son visage se ternit un instant, comme si un voile de tristesse virvolta autour de lui avant de disparaître, emporté par le courrant d'air d'une fenêtre. Il n'avait pas mis longtemps à reprendre son expression blasée bien à lui.

"Ta famille ?"

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacillice

Messages : 87

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Mer 3 Juin - 21:50

gRR me suis cor trompée de compte ! tu peux neffacer gentil Reiyel ? Sad


Dernière édition par Ressia le Mer 3 Juin - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Mer 3 Juin - 21:54

Mitzrael attrapa un presse papier en argent. Encore un truc inutile de son père...

"On pourrait presque tuer quelqu'un avec ça.
Il y a beaucoup de cygne dans les légendes celtiques. Dans ces textes, les êtres de l'autre monde empreintent souvent la forme d'un cygne pour pénétrer sur terre."

Le blond aux yeux verrons s'intéressa alors à une photo encadrée sur le mur, à droite de la grande cheminée.
April crut voir un air étrangement triste sur son visage mais ne fit aucune réflexion. Elle-même détestait qu'on remarque et lui fasse remarquer ses expressions transparentes.
La photo montrait une famille radieuse :

Sa mère, une grande femme blonde vénitien aux yeux bleu-gris au grand sourire niais se tenait, vêtue en tailleur bleu clair, à côté d'un homme brun aux yeux verts foncés assez banals, plutôt massif et l'air absent, en costard gris foncé, une main de chacun posé sur les épaules d'une jeune et mignonne petite rousse aux yeux verts lumineux, vêtue d'une robe d'été beige, qui souriait de toute ses quenottes blanches, un grand cadeau emballé de papier blanc aux imprimés dorés entre ses bras de gamine de neuf ans.


- "Ta famille ?"

April jeta un coup d'oeil à la photo. Ce sourire radieux qu'elle avait lui semblait aussi stupide que d'entendre un enfant raconter qu'il a déjà vu le père noël en vrai.
Contrastant avec le naturel de l'enfant, les attitudes travaillées et étudiées de ses parents, semblait fausses, comme sorties tout droit d'un magazine de photo publicitaires atrocement kitch.
Ces faux semblants d'une famille heureuse et unie lui donnait envie de vomir. Elle nota mentalement qu'elle devait penser à balancer ce cadre. Sans plus de cérémonie, snobant littéralement l'image qui étalait le bonheur de façon écoeurante, comme un pot de peinture d'or entier sur un meuble pourri, elle lâcha :


- Il paraît.

Jugeant qu'elle avait accordé à cette maudite photo le quart de seconde d'attention qu'elle méritait, elle revint à ce que disait Mitzrael.

- Et... est-ce que le cygne pourrait non seulement cacher...autre chose. Mais aussi quelque chose de... mauvais ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par April le Ven 9 Oct - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu

feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Ven 5 Juin - 18:08

Le magnifique regard vert d'April glissa sur la foto -une petite fille rousse sur les épaules de laquelle reposaient les mains de ses deux parents prestigieux ainsi que tout le poigt de la pression qu'ils exerçaient-.

"Il paraît."Jetta-t-elle en guise de réponse.

Les mains imposantes de Mitzrael se contractèrent. Ses doigts agiles s'enroulèrent autour du cygne argenté. Compression.

"Comme d'habitude" qu'il disait. Cette habitude, le blond l'attendait toujours, devant la porte de ses espoirs euphoriques.

Il ne mit pas longtemps à remarquer son geste déplacé et se contenta de reposer silencieusement le presse-papier à sa place.

"Et... est-ce que le cygne pourrait non seulement cacher...autre chose. Mais aussi quelque chose de... mauvais ?"Chuchota-t-elle sur ton prudent, comme si chaqu'un de ses mots avaient pour but de tatoner le terrain pour braver l'interdit sans crainte.

Le verron hocha voluptueusement la tête. Quelques mèches crèmes folles masquèrent l'expression de son regard hétérocrome.

"Un cygne d'un blanc albe, O'Brien tu l'as dit toi même: ça n'existe pas."

Ses mains s'infiltrèrent dans ses poches en même temps que ses yeux s'orientèrent vers la dame rousse.

"Aurais-tu peur de moi April ?" sussura-t-il sur un ton franc.

Il ne lui laissa pas le temps de répondre.

"Je te demanderais de me suivre..."

Il se dirigea d'un pas adroitement rapide vers la porte de sortie. Ses doigts s'enroulèrent sur la clinche. Clac! Il mit un pied dehors. Sa main acceuillante se tendit vers la jeune fille.

"Si j'étais sur que tu as réellement confiance en moi" ajouta-t-il décoré d'un sourire fascinant.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu

feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Mar 9 Juin - 18:18

"Minute."


Mitzrael s'immobilisa immediatement.

"Alors tu veux que je suive un total inconnu, qui veux m'amener je-ne-sais-absolument-pas-où, par je-ne-sais-absolument-pas-quel-moyen, pour y faire je-ne-sais-absolument-pas-quoi ?"

Pivottement. Les yeux lucides du blond se plantèrent dans la silouhette élancée de l'impétueuse April -qui n'était apparament pas prète pour une nouvelle aventure-.

"Tu es sûre que je n'ai pas raté un épisode ? Je donnerais énormément pour laisser là la vie que j'ai depuis des années mais je ne suis pas idiote non plus. Zephiro m'a déjà eue. Je ne tomberais pas une seconde fois dans le panneau."

Le verron retint un soupire mal placé. Il se contanta d'inspirer profondémant l'air mordant. Encore cet imbécile génie du mal qui revenait se glisser habillement entre les lèvres de la rousse.

"Si je pars, je veux savoir exactement,où, pourquoi, comment, quand et surtout avec qui."

Blasé, il croisa simplement les bras. Il annonça d'un ton vide:

"Nous allons sur le champ, en voiture, à la station. Nous est égale à seulement à toi et moi, Mitzrael Do'Han. Quant à la question pourquoi disons que j'ai quelque chose à te montrer."

Il tapotta amiteusement le capo argenté de la voiture.

"C'est toi qui conduit."

De bonne fois, il ajouta :

"Et j'attacherais même ma ceinture pour paraître normal."

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Mar 9 Juin - 19:44

April laissa Mitzrael répondre, encore de façon floue, puis réfléchit.

Elle devait cesser de penser sans arrêt à ce qui s'était passé avec Zephiro. Mettre ainsi tout dans le même panier était profondément injuste de sa part. Elle devait prendre sur elle-même et éloigner ses craintes.

De toute façon, elle l'avait dit à Zephiro et elle le pensait toujours : elle n'avait rien à perdre. Rien qui vaille la peine d'être vécu qui la retenait là dans ce monde désolant.

* Baisse un peu ta garde et fonce, April *

Elle se dit alors qu'elle touchait peut être là son plus grand rêve : partir. Quitter sa vie. Tout plaquer et s'envoler loin. Enfin !

Elle repensa à l'"appel" qu'elle avait passé à une quelconque force ennemie de Zephiro. Peut être après tout, l'avait-on entendue.
Et peut être même que Mitzrael était la réponse qu'on lui avait donnée...

Alors qu'elle était restée stable, silencieuse l'air lointain pendant de longues minutes, un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres et ses yeux brillèrent à nouveau.

Elle hocha la tête, le regard déterminé et avide de nouveauté, ce sourire espiègle toujours imprimé sur le visage , et s'avança vers la voiture.

Elle s'assit, sur le siège du conducteur, renoua ses cheveux, boucla sa ceinture et , une main posée sur le volant, tourna son regard pétillant vers le blond aux yeux verrons.

- O.k tu m'as eue. Je n'ai jamais su résister aux mystères...

Elle eut un petit rire et démarra, le bolide argent direction la gare.



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu

feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Jeu 18 Juin - 13:23

Aprils se plongea un instant dans un mutisme assourdissant. Mitzrael respecta ce moment silencieux. Il ne souhaitait pas la bousculer trop brutallement pour le moment - s'il avait bien apris une chose sur les humains c'était bien que leur esprit était incroyablement fragile, mais au fond, c'est cette sensibilité qui les rendait si intriguants- Soudainement, les yeux verts d'O'Brien s'embrasèrent d'un éclat certain d'exitation. Le regard pétillant d'étincelles, elle s'avança d'un pas décidé vers sa voiture argentée. Accablée par la fièvre de l'aventure, elle s'était convaincue de suivre l'imortelle en peu de temps, comme celui-ci l'avait deviné. Le blond sourit et claqua la porte du passagé de devant quand la jeune fille fit gronder le moteur. April...Si prévisible et pourtant si intriguante. Il déroula sa ceinture devant son torse et l'attacha.

"OK tu m'as eue. Je n'ai jamais su résister aux mystères..." chantonna la rousse sur un ton enjolieur. L'imortelle, lui, se contenta de prendre note.

Mitzrael leva les yeux vers le ciel. Le monstre de mécanique était rangé. Ils se dirigeaient à présent tout deux vers la silouhette massive de la station. Ils pénétrèrent à l'interrieur des entrailles du bâtiment. Percée d'immence verrières par lesquelles s'engoufrait une lumière blanche, la gare avait des allures de cathédrale délabrée. Comme d'habitude, l'endroit grouillait de monde prennant d'assaut Chicago. Luttant contre le flot continu des voyageurs, ils eurent du mal à atteindre le giché d'information. Les yeux hétérocromes glissèrent sur le cadran de l'horloge suspendue au dessus de leurs têtes au fond de la grande salle. Les aiguilles indiquaient 19h30. Parfait. Il ballaya la pièce d'un coup d'oeil circulaire. Après un long moment passé à scruter les allentoures, il se pencha vers April.

"Regarde le garçon avec l'anorak orange."

L'individu que désignait Mitzrael était un jeune homme d'une vingtaine d'années marchant d'un pas perdu un peut plus loin.

"Regarde le bien"

Une fine barbe blanche recouvrait le bas de son visage et des tresses pendaient de ses longs cheveux sales. Ses yeux fièvreux et inquiètants se tournèrent un instant vers eux.

"Il s'appel Will Handros." enchaîna le blond "Observe le bien parce que dans quelques instants, Will sera mort."

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Jeu 18 Juin - 13:59

- Regarde-le garçon avec l'anorak orange.

- Regarde-le bien.

Elle regarda fixement l'anorak orange qui bougeait dans la gare. Il semblait assez ...étrange...

- Il s'appelle Will Handros, observe-le bien parce que dans quelques instants, Will sera mort.

April écouta Mitzrael, l'air ahuri.

- Que...Qu'est-ce que tu dis ???

Elle se retourna.

- Tu veux dire qu'il va mourir, là sous nos yeux ?!

Elle prit un ton dur, l'air furieux.

- La vie n'est pas grand chose mais ça ne justifie pas qu'on joue avec elle.
Si ça t'amuse de voir la mort des gens, moi pas !

April sentit qu'elle réagissait un peu trop au quart de tour. Avec Mitzrael, c'était comme si chaque mot était un indice caché à une grande énigme. Elle se calma.

- Désolée. La mort est un sujet difficile pour nous autre faibles humains. Si tu sais qu'il va mourir, pourquoi ne fais-tu rien pour l'aider ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu

feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Jeu 18 Juin - 15:45

"Que...Qu'est-ce que tu dis ?"

April se braqua vers le blond.

"Tu veux dire qu'il va mourir, là sous nos yeux ?!"

La colère s'emparra des traits fins de son visage. La fureur était palpabe juste au ton de sa voix.

"La vie n'est pas grand chose mais ça ne justifie pas qu'on joue avec elle.
Si ça t'amuse de voir la mort des gens, moi pas !"


Mitzrael poussa un soupire, comme blasé de ces accusations trop attives qui commençaient à peser lourd. O'Brien se calma immédiatement, conciente sans doute qu'elle avait omis le mot "passience" de son dictionaire personnelle.

"Désolée. La mort est un sujet difficile pour nous autre faibles humains. Si tu sais qu'il va mourir, pourquoi ne fais-tu rien pour l'aider ?"


Comme à son habitude, l'imortelle éluda parfaitement la question.

"Au commencement, le passé et l'avenir n'existaient pas."

Il croisa les bras, interdit.

"C'était avant la grande explosion. Celle qui engendra la matière, l'espace et le temps. Dans les encyclopédies, on peut lire que l'histoire de l'univers a commencé il y a quinze milliards d'années. C'est aussi l'âge des étoiles les plus anciennes. Quant à la terre, elle s'est formée il y a moins de cinq-milliards d'années. Très vite, c'est à dire un milliard d'années plus tard, elle abrita des êtres vivants rudimentaires: les bactéries."

Will sortit un révolver de la poche de son anorak. Pendant quelques secondes, il regarda avec effroi l'arme qui tremblait dans sa main.

"Puis, ce fut le tour de l'homme. Tout le monde le sait mais tout le monde l'oublie: le temps de l'humanité reste une quantitté négligeable par raport au temps de l'univers. Et à l'intérieur de cette miette infinitésimale, ce n'est qu'au Néolithique que les hommes ont commencé à se sédentariser et à inventer l'agriculture, les villes et le commerce. Une autre rupture est intervenue un peut plus tard. Progressivement, l'économie à pris de plus en plus d'importance, ce qui a permis d'accroître les richesses produites. On parla plus tard de révolution industrielle et de modernité. Pourtant, à la veille de cette période, l'espérance de vie n'était encore que de 35 ans. La mort était partout. Elle était normale. On l'acceptait."

D'habord personne ne sembla remarquer son étrange comportement. Puis, soudain, une femme poussa un hurlement. Tous les regards se focalisèrent instantanément sur le jeune homme.

"Depuis l'origine, plus de 80 milliards d'êtres humains ont, avant vous, vécu, construit des villes, écrit des livres et de la musique. Vivants, vous n'êtes que 6 milliards aujourd'hui. Vos morts sont donc presque 14 fois plus nombreux. Ils pourissent et se décomposent sous nos pieds et dans nos têtes. Ils parfument la terre et vos aliments."

Mitzrael baissa imperspectiblement la tête.

"Certains nous manquent."

Comme pris de panique, Will retourna alors son arme contre lui. Ses lèvres tremblaient de terreur. Des larmes roulaient sur son visage.

"Bientôt, dans quelques milliards d'années, le Soleil aura épuisé ses réserves d'hydrogène et son volum aura centuplé. La température de la terre dépassera alors 2 000 °C mais il est probable que l'espèce humaine aura depuis longtemps disparue. Quant à l'univers, il continuera sans doute à se dilater et à se vider de toutes ses galaxies. Avec le temps, les étoiles finiront aussi par s'éteindre, formant un cimetière immense dans le cosmos."

Le bruit de la détonation creva le bouquant de la foule. Le jeune homme s'écroula brusquement, ses jambes se dérobant sous son poigt. Pendant un instant,ce fut comme si le temps était suspendu. Puis il y eut les cris de paniques et une grande agitation envahit la plate-forme.

"Regarde la mort mais n'oublie pas son visage effrayant."

Will se figea dans un rictus de douleur.

"Moi, je ne veut plus oublier. J'ai accepté la mort parce que je sais qu'elle n'est pas inutile."

Il se laissa emporter par le flot de la foule.

[olor=green]"Réfléchis-y"[/color]

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Jeu 18 Juin - 19:10

April assista à la scène, figée.

Le cadavre s'effrondra au sol. La chair explosée de son crâne baigna peu à peu dans une mare de sang.

April ne bougea pas. Sonnée.

Elle n'avait jamais vu la mort d'aussi près. Un long frisson glacé lui parcourut l'échine.

Ce type était mort. MORT.

Les enfants pleuraient, les femmes criaient, les hommes couraient dans tous les sens, tous s'agitaient, fusaient de toutes parts.

Un comportement qui lui rappela les fourmis. Un même rang, un même objectif, chacun une place, une mission, un but.
Mais dès qu'on en tuait une...panique à bord, le chaînes régulières se brisaient, tout s'éparpillaient comme un sac de bille qu'on aurait déchirré.
Plus rien n'allait. On avait supprimé un maillon de la chaîne.

Alors seulement, April recula, horrifiée.

Est-ce que...Est-ce que c'était elle cet fille qui observait la scène d'un oeil extérieur, cette âme dénuée de coeur qui comparait la mort d'un homme à un documentaire animalier ?

Elle sentit brusquement dégoûtée. Recula encore d'un pas.

Non. Elle ne suivrait pas Mitzrael. Qu'il aille au diable. Avec une attitude pareille, il ne pouvait qu'y avoir sa place.

April repéra une sortie délaissée de la foule, vers le fond de la gare.

Elle y marcha d'abord, puis avança d'un pas plus rapide et enfin courut.

De l'espace. Elle devait mettre de l'espace entre elle et ce...ce quoi d'ailleurs.

La sortie débouchait sur la droite de la gare. Elle courut. Elle ne savait pas bien où elle allait. Elle s'en fichait bien.

Elle longea les vieux entrepôts désaffectés qui venaient d'être rachetés par une entreprise qui débuterait les travaux avant novembre.

Elle aperçut bientôt le quai du port de Chicago. Un port laid, industriel, pourvus de grues et de remorques rouillés. Un endroit parfait pour noyer ses pensées.

Elle fonça vers une grande structure d'acier jaune délabrée, écaillée, rongée par le temps.

Elle ignorait ce que c'était mais elle n'avait pas envie de se poser de questions. L'endroit étant délaissée et loin de toute présence humaine, elle y grimpa avec l'expérience de 7 ans d'escalade.

Arrivant au sommet, sur une large plate forme. Elle s'appuya à une grande barre métallique qui se tenait droite, arête principale du squellette de ferraille.

Elle ferma les yeux.


Un homme venait de mourir sous ses yeux. Elle avait reproché à Mitzrael de ne rien faire mais elle n'avait elle même pas bougé, pas même crié ou fuit. Enfin si, fuit mais pas pour cette raison là.

Un homme venait de mourir sous ses yeux et tout ce qu'elle avait trouvé à faire avait été d'associer la cohue à un comportement animal.


Etait-elle aussi insensible ?

* Non...! *

Elle refusait de devenir comme ce foutu verron qui lui avait tout annoncé d'un air si désabusé !
Elle ressentait bien l'horreur de la chose. Elle était sous le choc voilà tout.

Elle revit l'arme se pointer, la tête exploser, le sang se répandre....

L'image lui retourna le coeur. Une douleur violente lui assaillit l'estomac. Elle chancela, le coeur au bord des lèvres et se pencha par dessus la rembarde de son balcon d'acier pour vomir.

Dégoûtée de ce souvenir, dégoûtée de cet être infame, d'elle-même aussi.
Elle s'essuya les lèvres d'un revers de main, le visage blême.

Elle se laissa tomber assise sur la plate forme et ramena ses jambes vers elle.

Pourquoi ? Pourquoi avait-elle suivit ce monstre ?

Et était-il vraiment un monstre ? Pourquoi lui avoir montré un type qui se suicidait ? Est-ce que c'était ça la clé pour quitter ce monde ? La mort ?

Ah la belle réponse ! Ca elle aurait pu le savoir toute seule !


C'était quoi le but de ce moment qu'elle venait de passer avec Mitzrael ?

Qu'avait-il voulu lui prouver ? Où voulait-il-en venir ?

Etait-elle à nouveau tombée sur un taré dégénéré ? Ou bien était-ce elle la vraie cinglée ?

Elle doutait de tout. Ne savait plus rien.

Un homme venait de mourir sous ses yeux.

Elle repensa à ce que lui avait dit Mitzrael : J'ai accepté la mort parce que je sais qu'elle n'est pas inutile.

Il savait, il savait , il savait ! Lui savait ! Pas elle !

Elle n'était pas un être supérieur et infiniment savant. Elle ne savait rien, elle !

Toutes ces questions qui se bousculaient dans sa tête...Mais quel étaient leur but ?

Est-ce que Mitzrael avait voulu la punir de désirer autre chose que ce monde, de se croire différente ?

Si c'était le cas, en la mettant face à la pire angoisse humaine, il avait réussi !

Elle se leva à nouveau sans trop savoir pourquoi. Elle observa le port, le coeur noué.

Soudain, elle décrocha de toutes ses forces un violent coup de pied dans la rembarde, bascula en arrière, cognant son dos et sa tête contre l'acier de la large barre et se laissa glisser sur le sol métallique, la tête entre les mains, agitée de silencieux sanglots, les larmes dévalant ses joues.

L'univers entier était donc si pourri que toutes sortes de créatures puissent venir ainsi jouer avec les humains, en faire leurs pantins, se distraire et disparaître ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par April le Ven 9 Oct - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu

feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Sam 20 Juin - 14:29

Les yeux hétérocromes glissèrent imperceptiblement vers April. La jeune fille était méconaissable. Sa peau blème de porcelaine semblait plus fragile que jamais, son regard atterné était comme accroché à la marre de sang étalée autour du cadavre de Will tendit que son corps tout entier s'était figé dans une peur durcissante. Son pied raide effleura le sol. Reculer. Mouvement convergeant. Elle s'enfuie.

Un sourire fin de satisfaction se crayonna entre les lèvres de Mitzrael. Bien.
D'un jeu d'épaules subtiles, il se faufila entre les humains agités devant leur faiblesse: leur mortalité si facile à atteindre. Il parvint à atteindre la porte d'entrée rapidement. O'Brien était partie vers la droite. Tout droit....Toujours tout droit...



////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Le voile nocture s'était levé, plongeant Chicago dans les ténèbres silencieux de la nuit. L'imortelle pianotta le clavier de son portable -à force de composer le numéro de la belle rousse que l'anglais lui avait donné il le connaissait par scoeur- Téléphone vert. Il porta l'appareil à son oreille.

"Vous êtes bien sur le répondeur d'April O'Brein..."

Téléphone rouge. Aucunes réponses. Le blond avança encore....toujours tout droit. Appeler.

"Vous êtes..."

Raccrocher. Taciturnement, sans même sourciller pour trahir cette vague d'aggacement -ou plutôt d'inquiètude.- qui le frappait, il pénétra dans le vieux port délabré de Chicago. Vide. Il réappuya sur les touches de son téléphone.
Une sonerie rettentit. Il leva la tête vers la silouhette inquiètante de la grande structure jonchant le centre de la plate-forme. Trouvée.



//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Les longues plumes blanches s'enfoncèrent vivement dans la chair du dos de Mitzrael. Celui-ci réenfilla son gilet vert. Il replassa son bras amoché dans l'écharpe. April était juste devant lui. Elle ne l'avait pas vu. Il s'avança d'un pas feutré vers elle.

"Au moment précis où je te parle" il désigna d'un coup de tête son membre blessé. "Des centaines de cellules de mon corps sont en train de se reconstituer à une vitesse inouie. Lorsqu'une cellule meurt, une autre se divise pour la remplacer: c'est le phénomène d'homéostasie tissulaire."

Il balança ses yeux glacé vers O'Brien. "C'est le balancier permanant entre la création et la destruction."

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Dim 21 Juin - 12:01

April, toujours appuyée contre sa structure, la tête baissée sur ses genoux repliés, sentit son téléphone portable vibrer et sonner dans sa poche.

Elle l'en extraya avec un air absent. L'écran n'affichait pas un nom connu.

Ca sentait le Mitzrael à plein nez.

Elle hésita un instant à jeter l'appareil du haut de la plate forme puis repensa une seconde à Kyle qui rêverait de pouvoir s'en payer un pareil...
Pour lui, elle ne le balancerait pas. Mais elle se promit de le lui offrir un de ces quatres.

Elle éteint la machine et replongea dans son mutisme sourd.


Soudain la voix qu'elle désirait le moins entendre dans l'univer entier après la sienne lâcha ces mots :

" Au moment précis où je te parle, des centaines de cellules de mon corps sont entrain de se reconstituer à une vitesse inouïe. Lorsqu'une cellule meurt, une autre se divise pour la remplacer : c'est le phénoméne hostéostasie tissullaire."

April tourna la tête vers lui.

" C'est le balancier permanent entre la création et la desctruction. "

Elle laissa sa tête tomber en arrière, contre le métal dur, les yeux perdus dans la voûte céleste encore à peine étoilée.

Elle réfléchit, toujours silencieuse.

Non, ça n'était pas exactement au blond aux yeux verrons qu'elle en voulait. Il n'avait été que le révélateur de quelque chose qu'elle soupçonnait depuis longtemps.

Elle rit, d'un rire un peu nerveux puis se tourna vers lui et fit, d'une voix un peu éteinte mais étrangement calme et douce :

- Mitzrael...Viens t'asseoir près de moi, je crois...je crois qu'il faut que je te parle maintenant...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par April le Ven 9 Oct - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu

feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Dim 21 Juin - 12:43


Contre toute attente, April O'Brien rit. Un rire convulsif, certe, mais un rire quand même. Le blond haussa un sourcil perplexe. Cette situation l'amusait ? La dame rousse se tourna vers lui.


"Mitzrael...Viens t'asseoir près de moi, je crois...je crois qu'il faut que je te parle maintenant."

L'imortelle fut d'habbord surpris. Que voulait-elle ? Oui, il était surpris de se sentire comme...menacé. Il dédramatisa la chose. Au fond, peut-être qu'elle voulait discuter de ce qu'il venait de se passer. Malgrès ça, le verron sentait qu'il perdait peut à peut la main de maître de la situation.

C'est d'un pas hésitant qu'il s'installa à côté de la jeune fille.


"Mesure bien tes mots, April" prévint-il.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Dim 21 Juin - 13:30

- Mesure bien tes mots, April.

April haussa les sourcils.

- Je ne te veux pas de mal, rassures-toi. Je veux juste...parler.

Elle avait voulu lui lançer quelque chose de cinglant, elle devait l'avouer. Mais le voir ainsi, craintif, dénué de son éternelle aura mystérieuse, plus fragile que jamais la bouleversa.

- Ce n'est pas après toi que j'en ai. Bien au contraire. Je devrais sans doute te remercier. En voulant me mener, je ne sais-où, tu m'as permis de réaliser...Je croyais pouvoir y arriver mais la vérité est que je ne peux pas te suivre.
Pas si je dois être confrontée à ça.

Elle secoua la tête, les larmes revenaient, elle tenta en vain de les chasser mais elle coulèrent sur ses joues.

Elle prit les mains de Mitzrael.

- Tu ne sais pas de quoi je suis capable. Et je l'ignore moi-même.
Ces derniers temps, j'ai fait...des choses que je n'aurais jamais même imaginer envisager. Et tout à l'heure quand j'ai vu ce type se tuer et tous les autres hurler, je n'ai pas pensé " oh mon dieu, il est mort ! ", non !
J'ai pensé " regarde-les tous comme ils ont l'air stupides à s'agiter comme des fourmis autour de ce cadavre insignifiant ".
J'oublie que je suis l'une des leurs ! Leur faiblesse est la mienne. Je suis humaine et pas autre chose, et au nom de ça, je ne peux penser une chose pareille devant la mort d'un être humain !
Je ne veux pas encourager ça en moi.

Elle le regarda dans les yeux, plus sincère que jamais :

- Est-ce que tu comprends ? Il y a trop de mépris et de haine en moi pour que je me laisse ouvrir ces barrières là.
Grâce à toi, je viens de le réaliser, je crois.

Elle lui sourit à travers ses larmes.

- Il y a sûrement un grand sens derrière tes paroles et tes actes et tu avais sûrement une excellente raison de me mener ici. Mais j'ai bien peur d'être juste...trop humaine pour le comprendre et le voir à sa juste valeur.

Elle lâcha les mains de Mitzrael et essuya ses larmes.

- Je suis vraiment désolée.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu

feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Dim 21 Juin - 18:24

Because, Mitzrael, We Are A Family After All: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


"Je ne te veux pas de mal, rassures-toi. Je veux juste...parler."

Mitzrael ne trouva rien de mieu que de simplement accuiser. Il évacua dans un soupire la tension qui infestait son corps tout entier. April commença d'une voix faible mais si claire, comme si elle était sur le point de se briser à chaque mot.

"Ce n'est pas après toi que j'en ai. Bien au contraire."

Mensonge, il en était sur. Elle lui en voulait de lui avoir montrer le visage si envoutant de la dame noire.

"Je devrais sans doute te remercier. En voulant me mener, je ne sais-où, tu m'as permis de réaliser."

Les sourcils blonds se froncèrent.

"Je croyais pouvoir y arriver mais la vérité est que je ne peux pas te suivre. Pas si je dois être confrontée à ça."

Et là, inopinémant, les beaux yeux verts d'O'Brien pleurèrent. Les larmes perlaient les délicats traits de ses joues rosées

Répulsion. Des doigts tièdes s'enroulèrent avec douceur autour des mains éternellement glacées de l'hétérocrome. Ce contacte lui souleva le coeur. Il n'aimait pas ça...Mais elle pleurait.


"Tu ne sais pas de quoi je suis capable. Et je l'ignore moi-même.
Ces derniers temps, j'ai fait...des choses que je n'aurais jamais même imaginer envisager."
dit-elle la voix tremblante.

Quelles genres de choses ? Il n'aimait pas ça...Mais elle pleurait.

"Et tout à l'heure quand j'ai vu ce type se tuer et tous les autres hurler, je n'ai pas pensé " oh mon dieu, il est mort ! ", non !
J'ai pensé " regarde-les tous comme ils ont l'air stupides à s'agiter comme des fourmis autour de ce cadavre insignifiant ".
J'oublie que je suis l'une des leurs ! Leur faiblesse est la mienne. Je suis humaine et pas autre chose, et au nom de ça, je ne peux penser une chose pareille devant la mort d'un être humain !
Je ne veux pas encourager ça en moi."


Ses yeux rougies par la détresse qui l'envahissait se plantèrent dans ceux du verron. Il n'aimait pas ça...Mais elle pleurait.

"Est-ce que tu comprends ? Il y a trop de mépris et de haine en moi pour que je me laisse ouvrir ces barrières là.
Grâce à toi, je viens de le réaliser, je crois."

Sourire de sa part. Il n'aimait pas ça...Mais elle pleurait.

"Il y a sûrement un grand sens derrière tes paroles et tes actes et tu avais sûrement une excellente raison de me mener ici. Mais j'ai bien peur d'être juste...trop humaine pour le comprendre et le voir à sa juste valeur."

Enfin, elle le lâcha. L'imortelle se sentit délivré de cette emprise charnelle qu'il redoutait. Elle essuya ses larmes, Mitzrael frotta ses mains l'une contre l'autre.

"Je suis vraiment désolée."

"Appeler la famille."

Il baissa la tête.

"Vite, appeler la famille, prévenir ses proches. Il faut leur dire que quelqu'un est mort. Oui quelqu'un est mort mais je vais bien."

Il se tourna vers April.

"Mais toi ? Qui aurais-tu appelé ?"

Il serra les dents.

"Mon frère. Où est mon frère ? Il était pourtant là ? Quelqu'un est mort. Il faut que je sache si il va bien."

Il hocha la tête.

"Et toi ? Tu te saurais inquièté pour qui ?"

Il détourna son regard de la rousse.

"Mon Dieu. Il est mort. Il faut que je rentre! Vite rentrer. Je dois en parler à ma femme, elle seule poura appaiser ma douleur. Mais toi ? Qui va te consoller."

Il enchaina.

"C'est pour ça que je voulais t'emmener."

Ses doigts agiles s'approchèrent de la peau en porcelaine d'April pour y ceuillire la goutte qui s'y attardait.

"Ces larmes n'ont rien d'inhumain pourtant."

Il laissa retomber son bras sur la plate-forme.

"Maintenant si tu as une réponse aux questions, je partirai et tu n'entendras plus jamais parler de moi, c'est à peine si tu parviendras à te rappeler de mon visage."

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Mer 24 Juin - 13:59

April secoua la tête, négativement.

Qu'il parte ? Là elle aurait vraiment tout gagné ! Non, ça n'était pas ce qu'elle cherchait.


Bien alors leçon 1 : tu es complètement seule / Ne craint pas la mort.
Voilà qui l'avançait...

Elle eut un léger sourire à la dernière affirmation de Mitzrael.

Cela lui rappelait ce film qu'elle avait regardé quelques semaines plus tôt, pour une fois qu'elle appréciait ça. Quel était son nom déjà...? Ah oui : Entretient avec un vampire. Elle se souvenait d'une réplique particulière en Antonio Banderas et Brad Pitt :

- " Alors vous avez la réponse ? " " Alors vous avez la question ? "
fit-elle en la citant tout haut.

Elle regarda Mitzrael et soupira.


- A mon tour de te montrer quelque chose, suis-moi.

Elle descendit sans difficulté, portée par des heures d'entraînement à l'escalade, puis sauta sur ses deux pieds, faisant signe à Mitzarael de la suivre.

Elle se dirigea vers un vieil entrepôt délaissé. Elle n'eut qu'à pousser un des pans de bois rongé qui servait de porte et pénétra dans le hangar.
Elle connaissait bien cet endroit. C'étaient un ancien lieu de stockage où elle était venue souvent venue jouer seule à se faire peur la nuit avec de vagues amis vers ses 12-13 ans. Elle se revoyait encore arpenter les vieux rayonnages avec sa lampe de poche, retenant son souffle. On est bête à cet âge...

Elle monta faisant signe à Mitzrael de la suivre, le long d'un petit escalier qui menait à une mezzanine dont la large barrière était à présent tombée, jonchant le sol. Devant eux, une petite porte et une large vitre qui donnait sur un lieu sombre.

April poussa une large bande de bois qui se détachait de la vieille porte et en extraya une clé coincée là par elle même il y a quelques années, par jeu ou par peur, peut être qu'on trouve ce qu'elle y cachait.

Par chance, les lieux avaient été épargnés des squatteurs qui leurs avaient préféré la vieille cité en ruine de Chicago, beaucoup plus salubre.

Elle glissa la clé dans la serrure, celle-ci se plaignit qu'on la sorte de sa torpeur avec un couinement métallique et la porte grogna un râle grave en s'ouvrant.

April repéra alors le vieux bureau en ferraille, toujours intact, quoiqu'un peu plus rouillé qu'avant.
Elle se dirigea vers le deuxième tiroir, l'ouvrit, y prit un papier couvert d'inscriptions, le plia rapidement et le fourra dans sa poche.

Elle referma le tiroir, la pièce, recoinça la clé dans la rainure de la porte.


- On va à la voiture.

Elle descendit les marches de l'escalier, sortit de l'entrepôt non sans un dernier regard à ce lieu où elle avait souvent joué.

La voiture n'était pas loin. Le parking de la gare étant bondé, elle s'était garrée le long d'une rue excentrée pour se rendre avec Mitzrael à la gare à pieds.

Elle l'ouvrit, et se glissa à l'avant, attendit que Mitzrael en fasse autant, prit le volant puis démarra.

Ils sortirent de Chicago même pour aller rejoindre un cimetière un peu éloigné.

Elle y descendit, et, suivie de Mitzrael, se dirigea vers une allée et tourna à droite aux bout de quelques mètres.

Elle s'arrêta face à une rangée de tombe.

Sur les trois tombes qui leur faisaient face, était gravé en lettres dorées le nom de " Wrestler ".

Elle montra à Mitzrael la première tombe : " Samuel Wrestler" 1968-2006

Sans plus de commentaires, elle lui indiqua la seconde " Sarah Wrestler ".

Puis la dernière, plus grande " Joyce & Louis Wrestler ".

Elle sortit alors le papier chiffonné de sa poche, le déplia et le passa à Mitzrael.

C'était une coupure de presse. Deux articles découpés et rassemblés et collés sur une même page. Pas très droit d'ailleurs, par une main de gamine - elle.

Le premier au dessus duquel s'affichait les mots en grande police grasse noire


" MUNDO MIO LICENCIE " montrait la grande photo d'un homme d'affaire en costume.

A sa droite, un grand titre " Ray O'brien, le grand magnat du tourisme remercie 1 200 employés."




Scandale chez Mundo Mio : 1200 employés seraient en effet renvoyés sans motif apparent. Nous restons en attente de plus amples informations, Ray O'Brien, responsable de la société n'ayant pas souhaité répondre à nos questions.



Puis, le second :



" SUITE DU SCANDAL DE MUNDO MIO : UN EX-EMPLOYE DEPRESSIF ASSASSINE SA FAMILLE."



Il semblerait que la suppression d'emplois inexpliquée chez Mundo Mio soit à l'origine d'une nouvelle crise. En effet, le personnel licencié resencé proviendrait exclusivement des quartiers défavorisés.

Acte de ségrégation de la part du grand responsable ?

Beaucoup de responsables de la concurrence auraient déjà eu à se plaindre à de nombreuses prises de l'intolérance manifeste de M.O'Brien.



Nul n'aurait pu prévoir l'ampleur que prendrait la crise : le moral des habitants de Chicago était déjà au plus bas, Mundo Mio parlerait de délocaliser ses entreprises en Asie du Sud Est.


Mais un dernier évènement inattendu bouleverse à présent les esprits :

Samuel Wrestler, 37 ans, époux de Sarah Wrestler, femme au foyer de 35 ans, et père de Joyce, 10 ans et du petit Louis, 5 ans, licencié par Mundo Mio lors de la " rafle des renvois ", n'arrivant plus à retrouver un travail, sombre dans l'alcolisme et la dépression.

C'est dans la nuit du 20 janvier qu'il perd complètement tout espoir et abat femme et enfants d'une balle dans la tête avant de se suicider.



Ce drame secoue les autres licenciés de Mundo Mio.

Doit-on voir là le début d'une nouvelle crise psychologique ?



Ray O'Brien, responsable de Mundo Mio et ayant licencié Samule Wrestler, se refusant à tout commentaires a simplement fait savoir par un agent qu'il ne " voyait pas en quoi il aurait à se sentir concerné par la situation. "

" Je ne suis aucun cas responsable des déséquilibres mentaux de mes ex-employés. " a déclaré M.O'Brien à travers son porte parole en ajoutant que " le projet Mundo Mio ne peut en aucun cas avancer sans renouveau régulier de ses structures et de son personnel ".


« Le lingot vivant de Chicago » comme l’appelent ses concurrents va-t-il vraiment délocaliser ses entreprises ? Sera-t-il à l’écoute des employés de l’Illinois ?

Chicago retient son souffle… "



La jeune fille rousse regarda les tombes. Tous les ans, le 20 janvier, elle venait déposer des roses sur leurs tombes à tous les quatres.

Elle s’avança pour arranger un petit bouquet sur la pierre qui renfermait les corps de Joyce et Louis. Puis elle se releva.

April se tourna vers Mitzrael.

- Les gens appellent ça la confiance. Toute une vie pour la construire. Deux secondes pour la détruire. Le temps, en autre, de parcourir un article de journal.

(" People call it trust" : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] )

( * Je rassure la race humaine : je ne ferais jamais journaliste xD * )

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu

feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Mar 30 Juin - 23:47

La porte de la voiture claqua derrière Mitzrael. Celui-ci plissa les yeux. Un cimetière ? Pourquoi l'emmener dans un tel endroit ? La grille grinça quand elle ouvrit ses portes vers ce mondes où les humains enterraient leur souvenirs douloureux pour mieu les oublier...Oublier, c'est un peu comme mourire, le mot était donc bien choisi.

Ils s'avancèrent tout deux d'un pas perdu entre les dernières demeures des humains. Il y avait là les corps pourrissants d'hommes, de femmes, d'enfants... La dame rousse s'arrêta face à une série de trois tombe. La famille Westler. Tous mort la même date, en 2006. Elle lui tendit ensuite une coupure de journal.

Les mots défillaient sous son regard à la fois vif et impassible. Mundo Mio. O'Brien -il grinça des dents à la vue de ce nom- Licenciement. Déprime. Assassina. Suicide. Refu de toute responsabilité.

Les doigts délicats de la jeune fille caressèrent les fleures déposées sur la tombe des deux enfants.

"Les gens appellent ça la confiance. Toute une vie pour la construire. Deux secondes pour la détruire. Le temps, en autre, de parcourir un article de journal."

L'imortelle replia agilement le journal chiffoné par le temps et le tendit vers l'humaine.

"Je vois. Tu n'avais peut-être pas encore vu la mort, mais tu la connaissais elle ainsi que le poigt de la culpabilisation qu'elle peut provoquer."

Il enfonça sa main dans sa poche.

"Pour le reste..."

Il s'avança d'un pas furtif entre les tombes.

"Disons que l'imortallité m'a apris le sens du mot passience."

Kate Janie. John Krons. Ane Kerft. Dane Coop...

"Cooper ?!"

Les pupilles se dilatèrent.

Il sentait le feu lui lècher le visage. Les flammes dévoraient tout.

La douleur à son bras s'éveilla brusquement. Il le plaqua de sa main libre contre son torce, le visage crispé.

Dane Cooper était devant lui, mais une lumière bleu l'empèchait d'y voir plus clair. Il n'arrivait pas à se souvenir.

Ses doigts glissèrent sur son front.

"Non..."

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Mer 1 Juil - 0:44

Quant Mitzrael parla de mort, April ne fit rien. Quant il parla de patience, elle haussa les épaules.

On verrait bien...

Soudain, elle remarqua l'expression de Mitzrael. Une tension palpable semblait l'agiter, enfiévrer son visage pâle. Une sorte de crispation brutale s'était emparée de ses traits calmes.

April s'inquiéta pour lui.


- Mitzrael - elle suivit son regard hétérocrome - Mais qu'est-ce qui t'a....?????

Sur la tombe que fixaient les yeux verrons, 10 lettres.

DANE COOPER

April recula. Chaque lettres comme un coup de poignard.

- Mais...mais....je ne l'ai pas tué....non ! Je....la radio...elle disais qu'il s'en état sûrement sorti....! Blessé mais pas....à moins que...des suites de ses blessures ???

Elle fronça les sourcils. Elle venait de croiser le regard crâneur du garçon en veste de football sur la photographie inctrustée dans le marbre.

Elle s'accroupit un instant face à lui. Comme pour défier l'air vainqueur du jeune mort sur le papier glacé sous le verre.

Les yeux verts virent chercher les petits yeux foncés dans la figure massive.

Ce regard...le même qu'à chaque fois où il s'en était pris à elle. Elle le revit dans un flash rouer de coups ce pauvre Kyle...la tirer vers son 4x4 avec un rire gras...s'attaquer à un nouveau dans le parc de l'université...

Tant mieux si elle l'avait tué. C'était une ordure.

Les iris émeraude durcirent tout à coup. Elle se releva et siffla entre ses dents :

" Mon seul regret est d'avoir fait ça par simple légitime défense. Tu n'as jamais mérité que de vivre qu'avec les vers de ton espèce."

Le visage impassible, presque calme, figé comme celui d'une statue, elle dressa la jambe et son pied vint percuter violement les mots d'adieu encadrés dont les débris jonchèrent bientôt le marbre gris ou le sol terreux.

April se retourna et n'accorda plus un seul regard à la tombe de Dane Cooper dans son dos.

Elle avait retrouvé un air doux. Elle observait Mitzrael. Elle lui sourit. D'un sourire engageant.

- L'oeil clair...ferme l'autre...

Elle avança doucement sa main vers les yeux du blond et clos délicatement sa paupière devant l'oeil brun, du bout des doigts.

Elle eut un sourire satisfait :

- Tout est là.

Son visage rayonna alors, radieux.

- Ainsi, je parle bien à la lumière seule.

Elle baissa la main, et reculant un peu pour se détacher de lui.

Pas de contact physique. Voilàà. Tant qu'il gardait l'oeil sombre fermé...

- Compression sur le cygne. Cet air...peiné devant la photo...Cette façon de fuir, cet espèce de regret caustique que tu affiches quand je te demande si je dois te craindre...et maintenant cette réaction devant la tombe d'un simple mort de plus...J'aimerais comprendre...

Elle attrapa calmement une fleur blanche sur un rosier près d'elle. Elle laregarda...puis la lâcha d'un geste léger, en ouvrant simplement les doigts pour l'admirer chuter gracieusement au sol, abandonnant au vide quelques lestes pétales immaculés.

- Tu ne serais pas le premier à ne pas réellement aimer sinon assumer ce que tu es...

Sans regarder au sol, elle bougea un pied et sentit avec un sourire étrange la rose claire se broyer lentement sous sa semelle.

- Vraiment pas le premier...

Un impression indéfinissable gagna son esprit. L'impression d'être entrain de tuer ses derniers lambeaux d'humanité.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu

feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Mer 1 Juil - 7:35

"Mais...mais....je ne l'ai pas tué....non !"

Les fin sourcils blond de Mitzrael se froncèrent. Non effectivement elle ne pouvait pas.

"Je....la radio...elle disais qu'il s'en état sûrement sorti....!"

Il enfonça sa main leste dans sa poche. Peut-être que...

"Blessé mais pas....à moins que...des suites de ses blessures ?"

Mais qu'est-ce qu'il s'était passé ?

April resta un instant possèdé par un silence sceptique, tout comme l'imortelle qui resta de marbre face à la scène qui se déroulait sous ses yeux hétérocromes. Mouvement convergeant. L'humaine se tourna vers lui. Le verron releva imperspectiblement le menton sous l'effet d'une surprise invisible. Dans les yeux verts de la jeune fille ne brûlait que le feu ardant de la haine. Seulement ce feu là. Mitzrael l'avait imaginé plus...Humaine.

" Mon seul regret est d'avoir fait ça par simple légitime défense. Tu n'as jamais mérité que de vivre qu'avec les vers de ton espèce."

L'esquisse d'un sourire. Interressant.

"L'oeil clair...ferme l'autre..."

L'imortelle plissa les yeux quand la dame rousse s'avança vers lui d'un pas trop direct. Mais, malgrès lui, il ne bougea pas. Il ne fit aucun mouvement non plus quand elle déposa ses doigts si chauds sur son front glacé. Ils glissèrent lentement vers le bas, fermant sa pupille couleur brun chêne.

"Tout est là."

Elle lui sourit, l'air satisfait.

"Ainsi, je parle bien à la lumière seule."

Après ces mots imagés, elle brisa le contacte physique en reculant d'un pas. Amadoué, le blond garda son oeil obscure fermé.

"Compression sur le cygne. Cet air...peiné devant la photo."

Le coeur alarmé de l'imortelle percutta brutallement sa poitrine enkylosée. Où voulait-elle en venir.

"Cette façon de fuir, cet espèce de regret caustique que tu affiches quand je te demande si je dois te craindre."

Question stupide puisqu'il savait lui même la réponse. Il ne la laisserait pas faire.

"Et maintenant cette réaction devant la tombe d'un simple mort de plus. J'aimerais comprendre."

Les doigts agiles d'O'Brien arrachèrent une pétale blanche du rosier près d'elle. Elle la laissa glisser, s'envoler dans un tourbillon frivole pour se déposer avec finesse sur le sol de pierre grise.

"Tu ne serais pas le premier à ne pas réellement aimer sinon assumer ce que tu es."

Elle écrasa le débris de fleure avec le sourire, détruisant avec son image d'humaine si fragile.

"Vraiment pas le premier."

"On ne choisit pas l'endroit où l'on nait, mais on peut choisire celui où l'on vit."

Le verron hocha la tête. Ses mèches blondes se plassèrent comme un voile opaque devant son oeil claire.

"C'est dans cette philosophie que j'ai choisit celui que je suis devenu pour une raison plus que personnelle"

Sa main se glissa lentement sous sa veste verte.

"Pour le reste."

Elle se referma sur le manche de son révolver en même temps que l'imortelle clos son oeil bleu pour ouvrire le marron.

"Je ne pense pas que tu sois prette à comprendre"

L'arme émit un claquement quand il la chargea. Le visage vidé de toute émossion, il la pointa vers April.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Mer 1 Juil - 10:45

"On ne choisit pas l'endroit où l'on nait, mais on peut choisire celui où l'on vit."

"C'est dans cette philosophie que j'ai choisit celui que je suis devenu pour une raison plus que personnelle"

"Pour le reste."

"Je ne pense pas que tu sois prette à comprendre"

Cliquetis métallique.

Une arme vint se dresser juste devant April, canon dirigée sur elle.

La jeune fille n'eut pas de mouvement de recul. Venant de Mitzrael, on pouvait s'attendre à tout.

Mais ça.....L'oeil azur s'était fermé. Seul l'iris sombre la fixait à présent.

Sa bouche s'entrouvrit, muette.

April ne cilla pas. Elle comprit que Mitzrael essayait de se protéger coûte que coûte.

Bien. Un sourire naquit sur les lèvres fines de l'humains.

- Maintenant, j'ignore encore pourquoi, mais je crois que je te fais confiance.

Elle n'avait étrangement pas envie de courir loin, de fuir. Sentir la mort face à elle, si proche...la rassurait même.

Elle lui faisait de moins en moins peur.

April garda son sourire doux, s'abaissa et s'assit au sol, en tailleur devant Mitzrael et sa machine à tuer en métal.

- Aucune attache. Tu l'as dit toi-même. On m'oubliera vite. Je n'ai jamais eu ma place ici.

Le regard vert rencontra les yeux verrons.

- Après tout, tu savais pour Will. Tu sauras pour moi. Si mon heure est venue, alors n'hésite pas.

Elle garda le regard rivé au sien. Son sourire s'élargit. Oui, maintenant, elle en était sûre....

- Merci...J'ai enfin confiance en toi, Mitzrael.

Elle devait être folle pour sentir la confiance naître devant une arme charge pointée sur elle. Peut être en comprendrait-elle les véritables raisons plus tard...Qui sait.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu

feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Mer 1 Juil - 14:15

Un sourire.
La tête blonde de Mitzrael ocilla en avant, l'air dubitatif marqué sur les traits légers de son visage durci.

"Maintenant, j'ignore encore pourquoi, mais je crois que je te fais confiance."

L'imortelle ne sourcilla pas. L'exterrieur devait rester fade. Mais à l'interrieur, une tornade de sentiments et de doutes l'emporta. April s'agenouilla sur le sol tapissé de dales.

"Aucune attache. Tu l'as dit toi-même. On m'oubliera vite. Je n'ai jamais eu ma place ici."

Elle planta ses yeux tueurs de sentiments dans celui assassin du verron.

"Après tout, tu savais pour Will. Tu sauras pour moi. Si mon heure est venue, alors n'hésite pas."

Il ne comprennait pas. Pourquoi n'avait-elle pas peur ? Inconsciament, elle répondit à sa question.

"Merci...J'ai enfin confiance en toi, Mitzrael."

L'imortelle serra les dents en même temps qu'il appuya sur le détonnateur. Le claquement de l'air creuva le silence macabre de la nuit.


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


Celà faisait plusieurs jours qu'il l'avait repéré. Son père s'était suicidé à la gare aupparavant. Il était triste, démoli par ce chapitre noir. Facile de l'approcher. Aisé également de lui montrer ses ailes. De lui laisser croire qu'il était un ange qui allait lui annoncer le moment venu le lendemain car son père l'appelait du ciel. Tout était parfait.


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Rien n'allait plus. Mitzrael le sentait, il ne maîtrisait plus totalement la situation. Déplésant.
Le coup avait fillé sur la tombe de Cooper, juste à côté de la dame rousse.

Déplésant mais si intriguant.

Il rangea son arme encore fumante. D'un mouvement furtif, il s'approcha d'April pour s'agenouiller devant elle. Sans un mot, ses bras s'enroulèrent autour du corps fragile de la mortelle. Délicattement, il la ceintura contre son torce si frais. Blottit contre elle, contre sa douceur si humaine, il était bien. Il entendit le battement de son coeur douteux percutter sa poitrine au rythme de sa respiration ardante. Il regretta presque de devoir s'en détacher.
Sans même oser la regarder, elle et l'alchimie qu'elle provoquait, il s'avança vers la grille métallique qui le ménerait à la réalité, au monde des vivants.

De l'autre côté, allongée contre un mur en brique, une petite fille pleurait. Le blond ignorait ce qu'elle faisait là. A vrai dire, il s'en moquait. C'est quand elle s'avança vers lui que tout devint une autre affaire. Ses petites mains l'attrappèrent par le pantalon.

"Je suis perdue..."

Les cheveux épais de la fillette passèrent entre les longs doigts du verron.

"Comment tu t'appelles ?"

"Bé...Béatrisse" dit-elle entre deux sanglots.

L'imortelle replaça sa main dans son dos. A la vue de l'arme, la gamine poussa un petit crie horriffié.

"Regarde la bien April"

Il rechargea le révolver.

"Parce que dans quelques intsants."

L'enfant s'enffuit en hurlant

"Béatrisse va mourire."

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"   Aujourd'hui à 22:19

Revenir en haut Aller en bas
 

"Avec ça on pourrait presque tuer quelqu'un"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Banlieue :: ▌Quartiers riches-