AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre dans le Bisher's, la porte grince...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Membre inactif
avatar
Messages : 36

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Lun 13 Sep - 17:23

Il était environ midi et quart. Twisted Fate avait quitté la banlieue depuis plusieurs heures; en effet, il n'était désormais plus le bienvenue dans son bar favori : il avait endetté la plupart des joueurs et gâché un nombre incalculable de soirées festives.

S'il avait l'habitude de dilapidé la majeure partie de ses gains en alcool de mauvais goût et en prostituées diverses, il avait cette fois économiser de quoi survivre quelques jours ; il souhaitait également trouver un foyer stable. En effet, il n'en pouvait plus du motel : tout d'abord parce que celui-ci était trop loin du redondant centre-ville, mais c'était surtout pour une raison d'honneur typiquement masculine : les rares fois où il ne revenait pas dans sa chambre en galante compagnie, ses voisins ne faisaient que hurler pendant l'acte comme des porcs; c'était là en réalité une sorte de vengeance sur le joli coeur qu'est Twisted Fate.

Il était donc arrivé là, dans la ville, une valise à la main, de l'argent en poche, ses cartes et ses dés soigneusement rangés sur lui. Il était tombé sur une enseigne estampillé du doux nom de "Bisher's Bar". Il trouva le nom sympathique et se décida à entrer.


Il ouvra la porte sans un mot, celle-ci grinça doucement. Il faisait alors face aux divers habitués. Si en temps normal, il n'aurait rien dit, il se sentit un peu obligé de siffler doucement :

-Bonjour...

La tension retomba un peu ; mais les gens restaient visiblement méfiants envers cet inconnu aux habits mi-torréador mi-cowboy. Que ce soit de par sa réputation ou à son air louche, Twisted Fate n'en avait pas vraiment cure. Il passa doucement mais avec confiance devant le bar, pour montrer qu'il était bien un client, acquieça un mouvement de la tête envers ce qui semblait lui être la patronne. Il ne le crut pas tout de suite vu le jeune âge de l'intéressée mais cette remarque prit le pas sur une autre :

*Pas mal la poulette*

Il s'assit alors à une table un peu isolée, dans un coin pas trop lumineux, déposa sa valise à ses pieds et s'assit.
Tout en attendant qu'on vienne prendre sa commande, il sortit ses cartes et commença à jouer avec entre ses doigts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Lun 13 Sep - 19:09

PNJ : Alexandre Chevalier (ici Alexander -Amérique oblige). 28 ans.

Spoiler:
 

Les cartes rouges et noires semblaient à cette heure presque voler. Elles passaient d'une main à l'autre, effectuant tour à tour une valse céleste. Empilées sur la paume de la droite, elles s'élevèrent une dernière fois et se posèrent devant leur propriétaire respectif.

Confortablement installé dans l'un des fauteuils qui bordaient les coins du Bisher's, entouré par ses adversaires, Alexander, maître de jeu pour une partie, scrutait silencieusement l'agitation qui s'offrait à lui. La monotonie, les cotumes des gens d'ici rendaient la chose intéressante, même si elle était peu variée, il fallait l'avouer. Les clients les plus fidèles -les plus gros bénéfices surtout, étalés sur le comptoir, sirotaient leurs remontants tout en maudissant l'injustice de ce Seigneur qui leur assénnait divorces et procès. De l'autre côté, quelques jeunes riaient sur le rebord d'une fenêtre, bière à la main et deux-trois vieux s'étaient arrêtés là pour commander un café. La barmaid, quant à elle, fusait d'une table à l'autre, sans repos. Hêlée par-ci, appellée par-là, elle n'en n'avait à vrai dire pas vraiment l'occasion.

Les portes en verre opaque grincèrent. Les yeux marrons s'y glissèrent, se froncèrent imperceptiblement. Un homme étrangement vêtu entra, murmurant un "bonjour" timide et intimidé.

Deux, trois, quatre gorgées. Le thé à la menthe réchauffa instantanément les membres engourdis par l'hiver du joueur. Il sourit, déposa habilement sa tasse. Il n'avait pas quitté le nouveau venu du regard et, entre ses mains, celui-ci battait un jeu de cartes ... Plutôt bien, soit dit en passant.

- Ben tiens ... Attendez.

Sa tête se pencha légèrement sur le côté. Un probable adversaire ?

Pour sûr, ils ne se connaissaient pas : son visage lui était méconnu. Par conséquent, ils ne s'étaient jamais rencontrés.

Le français se redressa lentement, s'approcha de l'inconnu. Il désigna la table de jeux improvisée d'un signe de tête.

- Joins-toi à nous mon ami. souffla-t-il à son attention.

Il ne lui laissa pas le temps de répondre et expliqua plus fort à ses rivaux :

- Laissons sa chance à ce petit là, il m'a l'air doué avec ses mains .... c'est quoi ton nom ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Dim 14 Nov - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Lun 13 Sep - 19:46

Lulu s'activait comme une fourmi. Ce soir il y avait tellement de clients !!! Elle survolait les visages de nouveaux venus, des partants, sans en oublier aucun. Elle enchainait les commandes à la suite sans jamais se tromper. Elle se demandait parfois si cette affluence n'était pas dûe à son mini-short et ses collants résille.... Remarque elle avait un débardeur et des doc martens noires qui montaient jusqu'aux genoux...

* Quelle bande d'obsédés... *

Elle s'arrêta un instant un peu plus sur un nouveau venu étrangement habillé et accompagné d'une valise. Meiko pencha la tête d'un côté comme pour mieux détailler l'inconnu.

- Bonjour...

* Timide *

- Bienvenue !

Elle alla terminer ses commandes en cours et s'apprêta à aller demander les consommations désirées par le nouvel arrivant, quand l'un de ses clients le héla...

- Joins-toi à nous mon ami. Laissons sa chance à ce petit là, il m'a l'air doué avec ses mains .... c'est quoi ton nom ? ajouta-t-il à l'intéressé.

- Je ne sais pas pourquoi mais ça va sentir le roussi... chuchota-t-elle à Meiko.

Bien décidée à surveiller ça de prêt elle restait dans le rayon de ce coin de bar...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 36

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Mar 14 Sep - 17:46

[Croyez le ou non, j'avais presque fini ce foutu texte de 15 min, et je ferme la page avant de le poster, :'( je rage à mort. Bon je recocommence... Ne m'en voulez pas si c'est plus court.]

Cela faisait plusieurs minutes maintenant que Twisted Fate était assis. Il étudiait le comportement des gens. Dans l'ensemble, cela ressemblait assez à son vieux bar de banlieue : habitués trainant aux abords même du bar, quelques belle filles, poivrots complètement beurés qu'on pousse doucement vers la sortie, discussions plus ou moins animées, amis discutant doucement autour d'un verre, bande de jeunes qui peinent à terminer leur bière,... Mais ce qui retint le plus son attention, c'était une table non loin de lui, ou plusieurs personnes semblaient jouer aux cartes.
Ce bar commençait décidement à lui plaire de plus en plus !
Mais il notait plusieurs différences notables qui n'étaient pas pour lui déplaire : tout d'abord, l'air était plus respirable ici. Les gens semblaient avoir plus de moyens, mieux habillés. Une chose que Twisted Fate ressentit aussi, qu'il n'avait plus ressenti depuis longtemps, c'était le bonheur d'être un inconnu. Combiné au fait que l'ambiance se voulait plus amicale ici, il le ressentit encore mieux :
si, lorsqu'il était entré, la tension générale était montée d'un cran, elle était maintenant bien retombée ; Twisted Fate ne sentait sur lui plus que quelques regards hébétés.
Mais quelque chose n'allait pas. Il se sentait aussi observé avec plus d'insistance. Il n'y fit pas vraiment attention ; c'était un nouveau après tout et cette attention était justifiée.
Une autre différence quelque peu encourageante : il semblait qu'ici, la bagarre n'était pas le seul moyen de régler un différend. Tant mieux, car ce n'était pas avec délice que Twisted Fate se salissait les mains - ou les gants.

Il eut alors un blanc. C'est en y repensant qu'il se rendit compte qu'on lui avait parlé. Une petite voix lui revint en mémoire :


- Bienvenue !

Il chercha alors la source de ces paroles quelque peu différentes des divers quolibets dont il se faisait traiter par les vieux poivrots dans son ancien bar. Il réfléchit : pour lui parler ainsi, cela devait sans doute être une serveuse. Il la chercha du regard et la retrouva, virvoltant de table en table. Elle avait visiblement pas de quoi chômer. Elle était belle... Ses formes généreuses, combinées à son accoutrement qui laissait échapper quelques courbes réveillèrent certaines pensées en Twisted Fate. Mais tout en secouant la tête, il pensa :

*NON ! Ne pense pas à ça ! Tu viens d'arriver et ce n'est pas là ta priorité !*

Il ne put s'empêcher tout de même de regretter de ne pas avoir répondu au message amical d'une si belle créature. Tout en la suivant doucement du regard, il espèrait toujours que celle-ci vienne lui prendre sa commande : il commençait à avoir quelque peu soif.
C'est alors qu'il remarqua qu'un des joueurs de carte s'était levé. Celui-ci se dirigeait tranquillement vers lui, l'air confiant et amical. Il était plutot grand et ne semblait pas de la région. Twisted Fate fit semblant de ne pas le remaquer ; après tout, ce n'était peut-être pas à lui que cet homme allait s'addresser.


- Joins-toi à nous mon ami.

Si Twisted Fate n'avait pas autant confiance en ses oreilles, il ne les aurait pas cru. Un défi ? Déjà ? Cela lui parut étrange. En y regardant de plus près, la table désignée par cet homme lui semblait parfait aux jeux; les joueurs semblaient tout à fait prêt à acceuillir un joueur de plus. Twisted Fate sentait même les cartes entre ses doigts le démanger pour jouer. Mais il hésitait.

Laissons sa chance à ce petit là, il m'a l'air doué avec ses mains .... c'est quoi ton nom ?

Cette phrase ramena doucement Twisted Fate à la raison. Il ne s'agissait sans doute là que de quelques joueurs amateurs ; des maris stressés juste venus jouer aux cartes pour se détendre. Le challenge n'était pas vraiment présent et cela ne l'exitait donc pas...
Il releva la tête vers l'homme venu lui addresser la parole. Du coin de l'oeil, il remarqua que la ravissante serveuse s'était un peu approchée. Il dit alors :


- Non merci l'ami, ce n'est pas mon souhait pour le moment. J'ai des choses à faire.

Il regarda fixement le paquet de cartes que l'homme n'avait pu s'empêcher de prendre avec lui

Quant à mon nom, je te le dirai lorsque nous jouerons une partie d'homme à homme. Mais ce ne sera pas pour aujourd'hui. Désolé, l'ami.

Cela ne lui aurait pas dérangé de continuer la conversation, mais là il n'en pouvait plus : il lui fallait de la boisson.

- S'il vous plait Mademoiselle !dit-il en levant le bras et en regardant vers la magnifique serveuse restée dans le coin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Ven 17 Sep - 18:51

L’inconnu lança un regard en biais à la serveuse du bar avant de décliner l’offre qui lui avait été faite. Ma foi … tant pis pour lui. De son côté, il ne perdait pas grand-chose … Alexander s’apprêta à retourner à sa place mais l’autre l’interpella une seconde fois. Au sujet de son nom cette fois, qu’il refusait de délivrer.

Le joueur haussa un sourcil. Spécial ce petit gars. Un brin prétentieux ? Ou récepteur d’une éducation particulière ?

Enfin, si tel était son choix, il le respectait. Encore une fois, cela ne changerait rien dans sa vie de savoir comment appeler ce jeune homme. Il avait surtout posé la question par politesse …

- Comme tu voudras. Au plaisir.

Le français s’inclina poliment et tourna pour de bon les talons histoire de regagna la table qu’il avait abandonnée un peu plus tôt, relançant la partie qui avait été mise en pause.

- Joey, à toi de jouer.

[Court mais j’ai pas grand-chose de plus à dire :p]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Mar 21 Sep - 12:32

- Non merci l'ami, ce n'est pas mon souhait pour le moment. J'ai des choses à faire. Quant à mon nom, je te le dirai lorsque nous jouerons une partie d'homme à homme. Mais ce ne sera pas pour aujourd'hui. Désolé, l'ami.

Le nouveau venu avait une façon de parler qui paru très particulière à Lucrécia, un tantinet maniéré.

- Comme tu voudras. Au plaisir.

Finalement ce nouvel individu aura évité une possible bagarre de joueurs trop enivrés ... Une soirée pas si mal que ça au final !

- S'il vous plait Mademoiselle !

* SOS Lucrécia pour vous servir *

- Oui, qu'est-ce que je vous sers?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
feat. : Terre Adélie
Messages : 154

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Mer 29 Sep - 2:27

La haine et la peur commençaient à perde de leur intensité.
Voilà qui devait expliquer ce besoin de s'aérer, cette envie de fixer autre chose que le plafond blanc de sa chambre, taché d'humidité par endroits. Jusqu'à ce moment et depuis son arrivée sur Anteria, ses habitudes étaient régies par la fureur, par le vindicatif désir de "la" retrouver, et paradoxalement, s'il s'entraînait jusque tard le soir, c'est aussi par peur de ne pas être un adversaire à sa taille, par crainte de ne pas être assez sensible aux murmures de sa lame.
Aujourd'hui depuis longtemps, il décida de se balader, dans le simple but de ne pas rester chez soi.

Il prit le bus pour la première fois, en espérant que cela lui donnerait une idée de l'endroit ou il pourrait se changer les idées.
Ce que ce monde est différent...
Ici, les gens rient aux larmes, discutent sans murmurer et sans jeter de coups d'oeil derrière leur épaule...A Mahl, les gens errent dans les décombres, le regard méfiant, craintif ou carnacier. Il semblerait qu'ici, les gens ne guettent pas la mort, ils se contentent d'avancer, tout en essuyant les peines et en profitant des joies de la vie. L'eau, source de bonheur?

Il descendit à un arrêt sans savoir où cela le mènerait, mais dans le fond, n'importe quel endroit de la ville semblait combler cette envie de changement, alors qu'importe...

Il déambulait le long d'un trottoir où passaient des jeunes souriants, des familles, des hommes et des femmes en costume, de la vie. Les ruines de Mahl n'offrent pas autant de diversité se dit-il...

Une enseigne retint son attention: Bisher's Bar

Beaucoup de souvenirs.
A Mahl, les bars et les pubs sont des lieux toujours très animés, où il est courant de voir des gens, ou bien même des bandes entières, s'empoigner pour une bouteille de bière ou de mauvais alcool, après tout, ces boissons sont aussi faites à base de cette eau si rare en ces terres. Boire étant un luxe que seuls les plus riches peuvent se permettre, les bars sont alors devenus des fumeries, des établissements où l'air est saturé par de lourdes odeurs de tabac ou d'autres plantes, dans lesquels on retrouve prostitués et chasseurs de prime, informateurs et riches camouflés, en quête de mains habiles pour un travail bein rémunéré car criminel. A quoi ressemblait un bar où l'eau coule sans fin?

N'ayant pas décidé de ce qu'il allait faire de sa journée, Tchad décida de satisfaire sa curiosité en poussant la porte en verre opaque...

Il s'attendait à être surpris, mais l'ahurissement pouvait tout de même se lire dans ses yeux...
Il était tout d'abord étonné que le bar ne soit pas plongé dans un brouillard de vapeurs aux effets variés, et donc de pouvoir discerner sans peine le fond de celui-ci tout en restant à l'entrée. Il s'avança vers le comptoir en observant un peu les gens... Il vit quelques jeunes discuter avec animation, avec à la main une bière pour laquelle on aurait, sans scrupule, tuer quelqu'un si l'on était à Mahl. Il en revenait à peine, même après ces quelques mois passés en ce monde, tous ces produits considérés comme luxueux à Mahl, les gens, du plus manièré au plus impoli, du plus pauvre au plus aisé, les gens les concommaient sans même se douter de leur chance...

Il s'assit sur un tabouret au comptoir, toujours agréablement surpris qu'il n'est ici pas nécessaire d'être riche pour être saôul. Il attendit que l'on vienne prendre sa commande, sans prêter une attention particulière aux quelques regards en biais et basses messes qui le concernaient, après tout, il était nouveau, pas habillé de façon à passer inaperçu, et il avait une écharpe rouge qui lui cachait le visage.

Seules deux personnes retinrent son attention. L'une, habillé avec une cape et un chapeau (de torreador?!) jouait avec un paquet de cartes. Son air mystèrieux et confiant ne plaisait pas au Troisième Trait, mais il ne cherchait pas l'admiration auprès des autres, qu'elle soit physique ou pas, alors il ne demandait pas aux autres de lui parraître agréables.

La seconde personne à avoir attiré son intention passait à ses yeux pour un frimeur, trait de caractère qui l'horripille au plus haut point, le fait qu'il soit beau, les cheveux longs ausi peut-être, lui donnait cette impression.

*Un sarcasme?* pensa-t-il, amusé. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas fait flamber les humeurs, ce passe-temps le tentait bien avec cet homme à l'allure trop confiante à ses yeux... Mais dans le fond, qui était-il pour juger les gens de la sorte, uniquement sur leur apparence? Sa conscience, ou du moins ce qui y ressemble, le dissuada de faire ça. Pas maintenant, et pas aujourd'hui en tout cas...

Et puis, une autre idée lui vint. Une vieille envie qu'il traîne avec lui depuis Mahl, depuis le jour où il y a goûté...Mais pour cela, il fallait que quelqu'un vienne lui demander ce qu'il désirait boire. Il chercha du regard après la persone chargée de cela, et il vit à ce moment la serveuse qui courait d'une table à l'autre...

Il fut d'abord frappé par ce visage avenant, esquissé d'un sourire qui n'a rien de commercial et qu'elle semble gardes pour chaque client qu'elle sert. Un sourire comme il en a rarement vu, très certainement le premier. Ajoutez à cela un regard ambré, de grands yeux où se lisent un brin de timidité et quelque chose d'encore plus craquant, et vous comprendrez que Mueca fond en ce moment-même... Il laissa, après la contemplation de ce tableau italien au regard d'ambre, ses yeux glisser sur ses courbes plantureuses,sur ses formes généreuses, la douceur de ses bras s'accordait sur celle de ses traits charmants. Sa façon de s'habiller était aussi très désirable, et les bas collants ainsi que les bottes noires montantes ajoutaient à son velouté une touche de "vulgarité" qui crée un léger contraste bien plus qu'atrayant.

Tchad baissa son écharpe qui lui masquait le visage et tenta d'arborer son sourire le plus radieux, cela aussi, ça faisait longtemps...
Il attendit qu'elle eu soufflé un peu avant de l'appeler...

-"Mademoiselle, s'il vous plaît..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 36

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Mer 29 Sep - 13:52

- Comme tu voudras. Au plaisir.

Twisted Fate eut un peit mouvement du coin des lèvres. Il savait que cet homme et lui joueraient un jour. Une partie, et quelle partie ce serait ! Rien que de l'imaginer, Twisted Fate eut des frissons de plaisir, presque au point de tomber dans une douce enivrance. Mais ce sentiment s'arrêta là. Déjà, la servante, ... heu la serveuse pardon, se dirigeait dans sa direction :

-Oui, qu'est ce que je vous sers ?

Enfin ! Finalement ! Il pouvait passer commande ! Mais bref.

- Je prendrai un (et c'est là que ma science des alcools se révèle grandiose) whisky pur malt.

La serveuse déjà semblait noter tout ça dans sa tête, et c'est le moment que choisit Twisted Fate pour demander autre chose :

- Et ben tiens, je me demandais aussi...

Mais il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'une voix étrange émerga du dos de la serveuse. Twisted Fate s'en voulut presque de ne pas avoir remarqué qu'un pareil individu était entré. Il avait l'air malin, avec sa grosse écharpe, mais Twisted Fate se dit que lui-même n'était pas très richement vétu.

-Mademoiselle, s'il vous plaît...

Il était aveugle ou quoi ? Il ne voyait pas que la charmante créature était déjà occupée ? Twisted Fate répugnait se faire aborder par un homme, mais alors un homme qui aborde un possible conquête, ça, c'était le bouquet ! Il espèra malgré tout que la serveuse ne prêterais pas attention au trublion nouveau venu et fini sa phrase :

-... Je me demandais si vous ne saviez pas où je pourrai loger. Il semble qu'ici vous avez un étage non ? Pourriez-vous demander à votre patron si il n'y a pas moyen de s'arranger en allant chercher mon verre ?

(PS : Tchad ne répond pas stp réponse de Lucrécia en priorité)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Mer 29 Sep - 18:07

- Je prendrai un whisky pur malt.

Elle hocha de la tête pour faire signe que c'était enregistré, même plus besoin de carnet.

- Et ben tiens, je me demandais aussi...

Il fut interrompu par un autre client, lui aussi nouvel arrivant.

- Mademoiselle, s'il vous plaît...

- J'arrive monsieur, deux petites minutes !

- ... Je me demandais si vous ne saviez pas où je pourrai loger. Il semble qu'ici vous avez un étage non ? Pourriez-vous demander à votre patron si il n'y a pas moyen de s'arranger en allant chercher mon verre ?

- Ecoutez, je vais saisir la commande de l'homme assis au bar et on en reparle après, une fois servis, d'accord ? Elle lui souria en guise de réponse, histoire qu'elle puisse faire son boulot tout de même.

Elle s'approcha de l'homme au comptoir qui arborait un sourire radieux. Meiko était assis au comptoir et regardait, tour à tour, les deux étrangers.

- Vous avez choisi ce que vous alliez prendre ?

Lucrécia jeta un coup d'oeil à la porte, un vieil homme avec une canne et un journal entrait. Le vieux Tom... Il s'installa au comptoir, leva le doigt. Un habitué. Mais avant tout un vieil homme fatigué de la vie. Il devait atteindre ses 80 hivers cette année. Il vivait dans une petite masure non loin du Bisher's. Il faisait la manche dans la grande avenue pour arrondir ses fins de mois. C'est lui qui tenait Lucrécia au courant des faits divers.

- Un whisky mon cher Tom ?

- Oui .... Du Jameson s'il-te-plait ma belle Lucrécia... Et fais-moi un truc chaud aussi, il fait froid dehors, répondit le vieil homme d'une voix râpée par les années et le froid de Chicago. Il adressa un chaleureux sourire à la barmaid, mais son regard était plein d'inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
feat. : Terre Adélie
Messages : 154

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Jeu 30 Sep - 2:11

Tchad cru hèler la barmaid alors qu'elle soufflait deux minutes, mais elle fut interpellée une nouvelle fois par quelqu'un qui se révelait être, après un discret coup d'oeil, le type à l'allure de toréador.

-"J'arrive monsieur, deux petites minutes!", répondit-elle à son appel, avant de se diriger vers l'inconnu au jeu de cartes.
Il cru l'entendre commander un whisky pur malt, bien qu'il fasse froid, il n'avait pas peur pour sa gorge. Respect, Mueca qui trouvait que le mystérieux à la cape avait plus une tête à commander un diabolo menthe (avec de préférence une paille rayée blanche et verte). Il s'inclinait. Restait à voir s'il allait boire son whisky avec détachement ou bien s'il courait soulager sa gorge en feu aux toilettes. Mais il prenait le risque (conscient ou pas) de boire un pur malt, et cela mérite considération.

Il se mit ensuite à engager une discussion avec la serveuse, et cela échauffa un peu Tchad. Ce n'était pas le fait de ne pas être servi, et la barmaid méritait bien un peu de répit, on en brusque pas une femme, au surplus, il avait appris à Mahl à tenir une semaine avec quelques gorgées d'eau, mais l'idée que ce type puisse accoster la serveuse (qui semblait fort occupée par son travail) lui déplut. Pour commencer, Tchad avait un principe de base: il n'y a pas assez de place dans une ville pour deux Don Juan, et Tchad ne voulait être associé à ces bourreaux des coeurs qui n'ont d'intérêt dans les femmes que lorsque la passion subsiste, et les abandonnent avec leurs larmes quand l'incendie s'amenuise ou devient cendres qui sont les bases d'une relation autre que charnelle ou passionelle. Peut-être que l'homme aux cartes n'était pas l'un de ces caveaux à coeur tendre, mais prudence est mère de sûreté... A Mahl, le Troisième Trait avait vite fait de trouver un prétexte pour dissuader les tombeurs de continuer leur rafle sentimentale.

*Tu ne veux pas non plus que je t'apporte une boule de crystal et un jeu de tarots? Et tant que tu y es, tu pourras lui lire son avenir dans des c****** de taureau, énigmatique toréador, conquérant à l'as de coeur...*

La désireuse serveuse le quitta enfin pour venir prendre sa commande, pas une minute pour elle, le Troisième Trait n'aimait guère voir une femme cavaler un plateau à la main de tables en tables alors qu'il était affalé ou presque sur le comptoir...

C'est en pensant à des sarcasmes douteux comme celui-ci que Mueca se dit qu'il valait mieux éviter de prendre l'habitude de les envoyer au visage de l'autre comme ils vennaient. Il risquerait d'être plus que risible. Etre narquois pour le plaisir de l'être n'était déjà pas un atout majeur pour voler le coeur d'une femme, alors autant limiter les pertes...

-"Vous avez choisi ce que vous alliez prendre?", lui demanda-t-elle.

-"Un verre et une bouteille de tequila me combleront s'il vous plaît, ainsi que le bonheur de vous voir garder le sourire...", dit-il en détournant légerement le regard, suspendu à l'intenable suspens de savoir si cela fera son petit effet ou pas.

Au même moment, un vieillard entra dans le Bisher's et s'installa non loin de lui au comptoir. Elle lui demanda:

-"Un whisky mon cher Tom?"

L'âgé lui répondit de sa voix qui, malheureusement, se rapprochait de plus en plus du râle, et finit par lui sourire, bien que quelque chose clochait dans le regard, pendant que Tchad commençait à culpabiliser de prendre sa petite tequila entre ces deux amateurs de whisky:

-"Oui...du Jameson s'il te plaît ma bele Lucrécia...et fais-moi un truc chaud aussi, il fait froid dehors."

Lucrécia...en voilà un mélodieux prénom... Mueca s'adressa de nouveau à la barmaid:

-"Oh, Lucrécia, s'il vous plaît, si je peux me permettre de vous nommer par votre délicieux prénom, rajoutez encore un verre si vous le voulez bien..."

Et il se tourna vers l'ancêtre pour lui dire:

-"Bonjour à vous mon vieil ami, cela vous parle-t-il de partager une bouteille de tequila avec un jeune ignorant, seul à Chicago? Si cette liqueur ne fait pas le bonheur de votre palet, on peut toujours en commander une qui le satisfera..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Jeu 30 Sep - 13:41

-Un verre et une bouteille de tequila me combleront s'il vous plaît, ainsi que le bonheur de vous voir garder le sourire...

- Bien... Lui répondit-elle avec un sourire timide et un tantinet gêné. Elle se sentit rougir intensément, décidément les hommes étaient d'humeur galante ce soir.

- Oui .... Du Jameson s'il-te-plait ma belle Lucrécia... Et fais-moi un truc chaud aussi, il fait froid dehors.

Elle servit le whisky de Tom en essayant de penser à autre chose qu'à l'individu accoudé au comptoir.

- Oh, Lucrécia, s'il vous plaît, si je peux me permettre de vous nommer par votre délicieux prénom, rajoutez encore un verre si vous le voulez bien..., enchaina-t-il.

Elle jeta un simple coup d'oeil, elle rougissait sec, elle ne voulait pas être encore la petite caille qui allait se faire bouffer... Si elle le regardait droit dans les yeux, c'était fini. Mais c'était mal barré.

- Je vous sers ça.

- Bonjour à vous mon vieil ami, cela vous parle-t-il de partager une bouteille de tequila avec un jeune ignorant, seul à Chicago? Si cette liqueur ne fait pas le bonheur de votre palet, on peut toujours en commander une qui le satisfera...

- Je me contenterai de mon whisky, mais si le coeur vous en dit je veux bien... Je ne suis pas très riche vous savez, Lucrécia m'accueille régulièrement dans son bar. Et j'aime beaucoup cette petite qui est douée d'une grande gentillesse et d'une grande générosité.

Lucrécia savait de quoi il parlait elle l'avait hébergé plusieurs fois au cours de l'automne alors qu'il faisait excessivement.

- Au fait, en parlant de Lulu, s'est son petit surnom, ajouta-t-il à l'attention de Tchad avec un sourire malicieux, j'aimerais que tu ne sortes plus de nuit près des quais...

- Quoi ?! Pour une fois qu'elle pouvait sortir de nuit, on lui infligeait une interdiction.

- Ne t'énerves pas ma belle, je m'explique... Des femmes, des prostituées surtout, se font violer sur les quais. Me direz-vous que c'est leur métier ? Et bien d'une certaine manière oui. Mais là on parle d'un homme colossal à la peau très blanche et difforme qui court les rues. Les clochards se cachent la nuit ou quittent les quais. Fais attention, il viole les femmes mais il tue aussi les hommes de façon abominable...

Lucrécia eut une pensée pour ce cher Martel qui zonnait régulièrement en ville. Elle espérait qu'il ne lui était rien arrivé.

Pendant que Tom racontait les faits divers, Lucrécia avait fait signe au joueur de cartes de s'approcher du comptoir ; elle écoutait le récit du vieux Tom en même temps, et commencait à se faire du soucis à propos de cette histoire de psycopathe qui court.

- Vous désiriez une chambre je crois ? Je suis la patronne du bar. Vous aurez la numéro 5, au premier étage. Voilà vos clefs, vous avez une douche, un lavabo et une armoire dans la chambre. Et une fenête avec vue sur les quais.

Meiko s'était rapproché du vieux Tom et s'était assis sur ses genoux. Il fixait de ses yeux d'opale les étrangers. Une lueur TRES agrssive s'y lisait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 36

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Jeu 30 Sep - 19:34

Twisted Fate avait suivi la scène depuis sa table. Il n'aimait pas la tournure des évènements. Ce nouveau venu, "belle écharpe", était trop poli pour juste commander un verre. Twisted Fate ne supportait pas qu'on marche sur ses plates-bandes. Il sentait en outre que cette... tension était la même chez Belle-Echarpe.
Si celui-ci avait semblé dans un premier temps prendre simplement sa commande, un vieillard était entré entretemps, et maintenant ils commencaient une trialogue... La colère de Twisted Fate montait en lui comme de la vapeur dans une théière.
Ils parlaient ils parlaient... Des secondes qui paraissaient des heures... Des heures... Et encore des heures...
Quand tout à coup la serveuse, la sublime serveuse avec ses bas résilles, lui fit signe de s'approcher.

Twisted Fate n'aimait pas cette situation. Là, il était en train de perdre la belle serveuse. Ce n'était pas vraiment sa priorité de "se faire'' cette fille, mais purement par fierté il ne pouvait pas accepter que la belle tombe dans les bras d'un autre.
Elle dit alors :

- Vous désiriez une chambre je crois ? Je suis la patronne du bar. Vous aurez la numéro 5, au premier étage. Voilà vos clefs, vous avez une douche, un lavabo et une armoire dans la chambre. Et une fenête avec vue sur les quais.
Elle tendit alors les clés.

Dans cette position, seule la serveuse le voyait, et peut être Belle-Echarpe du coin de l'oeil. Personne d'autre ne pouvait le remarquer. Dans un élan de jalousie et d'audace, Twisted Fate prit un risque : il se téléporta, quatre mètres plus loin, juste devant la belle, se retrouva instantanèment à une poignée de centimètres d'elle. Il pris doucement les clés, les rangea dans sa poche.
Il dit d'une voix doucereuse :
-Merci. Pourrions-nous parler affaire autour du verre que vous avez omis de me servir ? Je suis sur que vos clients peuvent attendre une poignée de secondes.

Twisted Fate attarda un regard sur Belle-Echarpe, et ses cartes de combat commençaient à chauffer contre sa poitrine. Il sentit que contre pareil adversaire, il devrait redoubler de charme et de manières. Chose à laquelle il n'était pas habituer dans ces quartiers chics.
Il haussa le torse d'un attitude de défit, et semblait dire des yeux : que comptes tu faire maintenant ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Jeu 30 Sep - 20:20

- Merci. Pourrions-nous parler affaire autour du verre que vous avez omis de me servir ? Je suis sur que vos clients peuvent attendre une poignée de secondes.

Il s'était retrouvé à quelques centimètres d'elle, alors qu'il était de l'autre côté du comptoir auparavant, elle pouvait entrevoir l'éclat de ses yeux clairs, voir les mouvements de son torse et son sourire.

* C'est ... très bizarre...*

- Oh ... Grosse erreur de la part de Lucrécia, ses clients d'abord, les histoires de Tom après... Ne jamais se laisser distraire, mais ces deux hommes là lui faisaient tourner la tête en bourrique Je suis vraiment confuse, je vous sert tout de suite. Elle alla chercher un whisky pur malt en lançant un regard grondeur à Tom qui buvait tranquillement la tequila proposée par Tchad. Il fallait qu'elle se resaisisse, elle allait bafouiller.

- Je reviens ! dit-elle en s'adressant aux deux hommes.

- Je suis vraiment désolée, Tom est vraiment un homme très bavard et très charismatique.... De quoi vouliez-vous me parler ? La plupart des clients présents au bar étaient parties, et personne ne quémandait sa présence, elle pouvait lui accorder cinq minutes de discussion. Elle alla chercher un paquet de cookies aux noix de pécan et à la nougatine ainsi qu'un grand verre de lait. Cette soirée lui avait maltraité l'estomac et elle crevait franchement la dalle. Elle s'asseya à la table de l'étranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
feat. : Terre Adélie
Messages : 154

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Ven 1 Oct - 2:36

Elle rougissait.
Rien que cela suffisait à lui faire sourire, il adorait faire rougir les femmes. De plus, il aurait mis sa main à couper que l'habitué Tom décela son sourire sous son écharpe... Mais il déchanta vite en s'apercevant qu'elle ne riait pas, ce que les autres demoiselles ne manquaient de faire. Une autre réaction cachait donc un autre sentiment, et elle pouvait très bien se sentir intimidée, ce qui ne convint pas à Tchad. En effet, si tel était le cas, cela signifiait qu'elle le classait toujours dans la catégorie "gros dragueur" ou "à la recherche DU coup d'un coup d'un soir", et il n'était pas un tombeur. Il ne s'engageait pas tant qu'il ne voyait rien en celle qui se love dans ses bras, ainsi, la petite Lucrécia pouvait être d'une beauté indolente et innocente, si son "âme" ne convenait pas au Troisième Trait, il en resterait à une amitié. Si ce n'est que charnel, il préfère une prostitué habituée à ce genre de "sentiments" qu'une fille qui ne méritait pas qu'on lui brise le coeur. Aucune femme ne le mérite.

Mais le dénommé Tom lui en appris un peu plus sur la sulfureuse aux cheveux bruns. Tchad lui servit un verre de tequila bien que son Jameson était encore plein lorsqu'il répondit:

"-Je me contenterai de mon whisky, mais si le coeur vous en dit je veux bien... Je ne suis pas très riche vous savez, Lucrécia m'accueille régulièrement dans son bar. Et j'aime beaucoup cette petite qui est douée d'une grande gentillesse et d'une grande générosité."

-"Et bien, en voilà une demoiselle, répondit-il à Tom, superbe, généreuse et gentille, un délice de bout de femme je suppose."

"-Au fait, en parlant de Lulu, s'est son petit surnom, ajouta-t-il à l'attention de Tchad avec un sourire malicieux, j'aimerais que tu ne sortes plus de nuit près des quais..."

Elle était indignée...

-"Quoi ?!"

Il enchaîna:

"-Ne t'énerves pas ma belle, je m'explique... Des femmes, des prostituées surtout, se font violer sur les quais. Me direz-vous que c'est leur métier ? Et bien d'une certaine manière oui. Mais là on parle d'un homme colossal à la peau très blanche et difforme qui court les rues. Les clochards se cachent la nuit ou quittent les quais. Fais attention, il viole les femmes mais il tue aussi les hommes de façon abominable..."

Tchad le soutint:

-"En effet belle amie, aucune rue n'est sûre quand on est, comme vous, désirable à faire fondre une armée... Et identiquement à Tom, si vous me laissez vous appelez par votre prénom cher ami, je m'inquiète à l'idée que vous déambuliez près des quais avec pour seul lumière le sourire de la lune et le pointillement des étoiles, bien que je ne vous connaisse pas, j'ai pour principe de ne pas laisser une femme s'exposer au danger. Si vous pouviez vous y rendre de jour ou, mieux encore, accompagnée, cela me permettrait de dormir sans penser aux horreurs qui pourraient être infligées à vos formes et votre sourire..."

Tom reprit son récit, Tchad l'écouta. Lucrécia, quand à elle, se tourna, pensive, vers l'impénétrable et donc très certainement problèmatique toréador, et lui dit:

-"Vous désiriez une chambre je crois ? Je suis la patronne du bar. Vous aurez la numéro 5, au premier étage. Voilà vos clefs, vous avez une douche, un lavabo et une armoire dans la chambre. Et une fenête avec vue sur les quais."

Un chat , que le Troisième Trait ne remarqua pas jusque là, vint s'asseoir sur les genoux de Tom. Bien qu'il ne s'y connaisse pas spécialement en animaux, il jugea que le regard du chat, très certainement celui de la plantureuse barmaid pour pouvoir se ballader ainsi dans le bar, n'avait rien de très compatissant...Du reste, il était en droit de se méfier, qui était ses yeux Mueca, il ne le savait pas. Un alcoolique? Un tombeur? Les animaux ressentent certaines choses qui échappent à nos sens d'humain, certes, Tchad commencait de petit à petit à éprouver un peu plus qu'une simple affection pour Lucrécia, mais ça, le chat ne pouvait le savoir. En attendant, il protègeait sa maîtresse, quoi de plus attendrissant pour une boule de poil?

Alors qu'il se perdait dans l'opale du chat en écoutant Tom conter les faits de viol et en sirotant sa tequila, il vit le "Toréador" se retrouver à quelques centimètres seulement de la douce serveuse...Il saisit les clés qu'elle lui tendait et les rangea dans l'une de ses poches.

*Qu'est-ce que...*

Il scruta son verre et ne cru pas qu'il était la cause de cette hallucination, du moins il esperait que cela en soit une. Le vieux Tom avait-il lu la stupéfaction dans le regard de Tchad? Comment ce type avait-il fait pour se...téléporter, le mot convient, jusqu'à elle? Il n'avait jamais rien vu de semblable dans les ruines de Mahl, cela l'inquiètait. Que savait-il faire d'autre? Quelles étaient ses intentions? Il ne fallait que le quitter du regard tout en le surveillant discretemment. En temps normal, Tchad l'aurait déjà "abordé", mais ce n'était ni le lieu, ni le moment. C'est alors qu'il glissa à Lucrécia d'une voix sirupeuse:

-"Merci. Pourrions-nous parler affaire autour du verre que vous avez omis de me servir ? Je suis sur que vos clients peuvent attendre une poignée de secondes."

Mueca décida d'intervenir, bien qu'il ne fut pas rassuré par cet étrange don du Toréador. Il n'écarta pas l'ouverture d'un hypothétique corridor et quelques invocations, mais il ne voulait effrayer la beauté aux yeux d'ambre qui s'immiscait de plus en plus en lui par sa timidité. Croiser son regard en un moment pareil serait quelque chose de risqué pour les évenemments qui s'annoncaient. Il ne quitta son tabouret et ne lui adressa un regard direct quand il lui dit:

-"En voilà des manières face à une femme...Je ne me rappelle pas avoir connu quelqu'un de respectable qui se tenait à une si ténue distance du visage d'une exquise qui lui est inconnue, pas sans son accord du moins... Au surplus, nous ne sommes que de pauvres âmes humaines, et l'oubli est un de nos nombreux défauts, alors permettez à cette poésie le droit d'omettre telle ou telle strophe, voulez-vous?"

Et ce fut plus fort que lui:

-"Galanterie, ma tendre, mon souffle, je remarque encore une fois avec peine que tu n'es pas une généralité, au grand malheur de ces pauvresses qui tombent bien trop souvent sur de pareils rustres..."

La serveuse était troublée mais elle cacha son inquiètude avec finesse:

-"Oh ... Je suis vraiment confuse, je vous sert tout de suite."

Et elle jeta un regard un tantinet noir à Tom qui buvait en paix sa tequila.

-"Je reviens !" dit-elle en s'adressant aux deux hommes.

Et elle parti chercher la consommation du discourtois Toréador ainsi qu'un paquet de cookies aux noix de pécan et à la nougatine, à en juger par l'emballage...

-"Je suis vraiment désolée, Tom est vraiment un homme très bavard et très charismatique.... De quoi vouliez-vous me parler."

*Pas de place pour deux Don Juan petit, j'aime sincèrement, tu es brutal, il y a un monde de différence entre nos motivations, celles qui nous poussent à trouver l'âme soeur, et si ça continue, il y aurait même la mort qui nous differenciera l'un de l'autre...
Et puis, je ne peux pas laisser un tel danger pour le coeur des femmes, et encore moins pour Lucrécia, je frémis de savoir que tu es puissant et elle magnifique!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 36

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Ven 1 Oct - 17:34

[HS] : Belle Echarpe il me faudrait ton BBC code :/ si tu l as déjà mis quelque part, et ben Re-mets le.

Twisted Fate avait un sourire particulièrement étrange. Il était relativement exité, parce que Belle Echarpe l avait bien vu, il en était sur à présent. Ce qui voulait dire qu'il pourrait y avoir de l'action, que ce soit verbale ou en acte. Twisted Fate sentit ses yeux prendre une teinte plus pâle, très légèrement. Il ne fallait pas s'emballer tout de même...


-"En voilà des manières face à une femme...Je ne me rappelle pas avoir connu quelqu'un de respectable qui se tenait à une si ténue distance du visage d'une exquise qui lui est inconnue, pas sans son accord du moins... Au surplus, nous ne sommes que de pauvres âmes humaines, et l'oubli est un de nos nombreux défauts, alors permettez à cette poésie le droit d'omettre telle ou telle strophe, voulez-vous?"



Que... Quoi ? Il était sérieux là ? Même si ce monde n'était pas le sien, Twisted Fate trouva la façon de parler de cet homme pas naturelle du tout. Il était habitué aux borborygmes des gens de la boisson, mais là... C'était un cran au dessus du langage habituel. Twisted Fate sourit plus largement, par pure moquerie, mais cette phrase l'avait refroidi : en venir aux mains après un tel discours n était pas très courtois quoique... Twisted Fate était quelqu'un de respectable et se rapprocher d'une fille ainsi n était pas réellement digne d'un brigand.
Il haussa les épaules malgré son grand sourire. Il n'avait décalé la tête que très légèrement et se demanda si Belle Echarpe l'avait remarquer... Cela devenait intéressant...


-"Galanterie, ma tendre, mon souffle, je remarque encore une fois avec peine que tu n'es pas une généralité, au grand malheur de ces pauvresses qui tombent bien trop souvent sur de pareils rustres..."
Quoi !!!!!!!!!!!!!!! Twisted ne put s'empêcher de ricaner, tellement bas que Belle Echarpe pouvait à peine entendre ; mais bien sur juste assez audible pour que celui ci comprenne la moquerie. Quel langage vieillot ! Quelle voix ridicule ! Quelle écharpe à la couleur criarde ! Quel oubli de Whisky !
Bref... Ce type était un vrai tocard ou quoi ??? Twisted Fate restait presque bouche bée devant ce parfait imbécile.

[HS : Tchad t'es lourd d intercaler tes propres paroles AVANT un personnage qui a déjà parler]
la serveuse balbutia alors :
-"Oh ... Je suis vraiment confuse, je vous sert tout de suite."

Avait-elle prononcé les paroles fatidiques ? Allait-il recevoir son Graal ? Un whisky ? Un vrai ? Un pur malt ? Allelluilla aurait crié Twisted Fate, s'il avait été croyant bien sur ; et surtout, surtout, il jubila du fait que la belle créature ne prêta presque pas la moindre attention à Belle Echarpe.

-"Je reviens !"

Twisted Fate resta en stand by, en feignant d'ignorer Belle Echarpe.

- Je suis vraiment désolée, Tom est vraiment un homme très bavard et très charismatique.... De quoi vouliez-vous me parler ?

En fait, ces mots sonnaient le glas pour Belle Echarpe : cela signifiait que Lucrécia serait pour Twisted Fate pour quelques minutes au moins, il en sourit d'un air satisfait.

- Et bien, pour cette superbe chambre que vous me proposez, je me demandais combien vous vouliez par mois. J'ai un peu d'argent de coté mais pas de quoi survivre des années. Si jamais vous savez me conseiller quant à un travail disponible dans les environs... J'ai, disons, des talents certains pour le jeu, et pour... Disons... Des trucs un peu... Particuliers... (Rien de sous-entendançieux, je parle de ses facultés de téléportation et de combat)

Twisted Fate continua de plus belle :

- Et aussi, je viens de débarquer, si jamais il y a des choses à absolument savoir sur les environs, je tiens à les connaitre, s'il vous plait... Lucrécia c'est bien ça ? Je peux vous tutoyer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
feat. : Terre Adélie
Messages : 154

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Mar 12 Oct - 16:49

La probabilité que tout cela en vienne aux mains était assez forte.
Le Toréador était une brute, indélicat avec la belle Lucrécia, mais cette capacité de pouvoir se déplacer si rapidement, ou plus exactement de se téleporter, ne mettait pas Tchad en confiance. Il avait ricanné à ses sarcasmes aussi, bien que cela fut à peine perceptible, et à moins que ce ne soit que du vent, il y avait là toutes les raisons pour le Troisième Trait de se tenir sur ses gardes, et donc d'être prêt à abattre.

Il parlait à la serveuse, et bien entendu, cela ne plaisait pas à Mueca, et ce plus par inquiétude pour la tendre que par jalousie.
Tchad avait plus ou moins clarifié les choses avec ses remarques. Le mieux était de simplement le surveiller du coin de l'oeil, d'être prêt à intervenir si le besoin s'en faisait sentir...

*Un seul faux pas, et c'est une raison suffisante pour t'en tirer une entre le deux yeux...*

Tchad reprît le fil de la conversation avec Tom:

-"Excusez-moi, je n'aime pas que l'on se comporte de cette manière avec les femmes...et cela m'ennuirait fort qu'il se conduise comme ça avec Lucrécia..."

Il but une gorgée de tequila, paisiblement, tout en maintenant sa discrète et efficace surveillance.

-"Ah oui, j'y pense..."

Tchad prit une serviette ainsi qu'un stylo-bille qui traînait sur le comptoir.

"Tenez...C'est mon adresse, ainsi que le numéro de téléphone du centre où je travaille, demandez Tchad Sonrira...Au cas où notre délicieuse amie tiendrait encore à se balader dans les quais, la nuit tombée..."

A Mahl, les quais étaient le dernier endroit pour quelqu'un qui ne savait pas se défendre...

Et puis il réfléchit un instant et il rajouta à l'intention du vieux Tom:

-"Ou pour un éventuel travail dans les environs, voir même ici...J'espère sincèrement que vous lui transmettez mes coordonnées..."

Il se servit à nouveau une rasade de teuilla et lui demanda:

-"La question vous parraîtra sûrement peu anodine, mais pouvez-vous me parler de la mer s'il vous plaît? De l'océan aussi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Sam 16 Oct - 10:25

- Et bien, pour cette superbe chambre que vous me proposez, je me demandais combien vous vouliez par mois. J'ai un peu d'argent de coté mais pas de quoi survivre des années. Si jamais vous savez me conseiller quant à un travail disponible dans les environs... J'ai, disons, des talents certains pour le jeu, et pour... Disons... Des trucs un peu... Particuliers... Et aussi, je viens de débarquer, si jamais il y a des choses à absolument savoir sur les environs, je tiens à les connaitre, s'il vous plait... Lucrécia c'est bien ça ? Je peux vous tutoyer ?

Lucrécia s'était raidie, les trucs particuliers, on lui avait déjà fait cette plaisanterie et ce n'était pas du tout de son goût ... Elle devint froide et cassante.

- Je prends 120 dollars du mois. Quant au travail, allez en centre-ville, vous aurez plus de chances, il y a plus de commerces. Pour ce qui est de visiter, vous avez beaucoup d'endroits culturels réputés à Chicago, des centres commerciaux et des parcs en banlieue, et vous pouvez aussi faire des randonnées dans la nature environnante.

Elle repatit derrière son comptoir, bien décidée à reprendre son piquant.

- ... Et tout le monde me tutoie ici, ou m'appelle Lulu...

L'étranger à l'écharpe rouge, qui apparemment se nommait Tchad Sonrira, avait repris la conversation avec Tom pendant qu'elle répondait au joueur de cartes. Elle revint auprès de Tom à essuyer ses verres, laissant l'autre pantois et en plan.

-La question vous parraîtra sûrement peu anodine, mais pouvez-vous me parler de la mer s'il vous plaît ? De l'océan aussi...

Lucrécia se rappellait la première fois qu'elle avait vu l'océan. Elle avait fui cette espèce de déprime et s'y était réfugiée. Pour une fois elle allait prendre la discussion en main, pour une fois que Tom était silencieux avec un regard pétillant lui étant destiné et son nez dans son verre.

- Tchad, si je puis me permettre de m'immiscer dans la conversation et de vous appeller par votre prénom, vous n'avez jamais vu la mer ?

Elle lui donna un beau sourire radieux, au moins celui-là, elle lui connaissait un nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
feat. : Terre Adélie
Messages : 154

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Lun 18 Oct - 5:05

Tom ne répondit pas, le nez plongé dans son verre de tequila. Mais il avait quelque chose dans le regard.
Ce fût Lucrécia qui le fit, en revenant vers Tom et Tchad, en essuyant des verres. Elle avait laissé le Toréador sur le côté, et vu son expression et celle du joueur de cartes au pur malt, quelque chose avait mal tourné.

L'exquise barmaid répondit pour Tom:

-"Tchad, si je puis me permettre de m'immiscer dans la conversation et de vous appeller par votre prénom, vous n'avez jamais vu la mer ?"

Elle lui adressa un sourire qui rayonnait, ce qui réchauffa Tchad.
Il lui dit:

-"Bien sûr, faites comme vous le voulez, on ne refuse rien à une femme...Et non, en effet, je n'ai jamais eu la chance de contempler cette énorme étendue grise et blanche..."

Les seules fois où il avait vu la mer, c'était sur de très anciennes photographies, les plus vieilles et les mieux conservées en noir et blanc, étaient les seules qu'il avait eu l'occasion de voir à Mahl. Cela lui parraissait étrange, cette grande étendue toute grise.

Il baissa son écharpe, laissant son visage découvert, tourna celui-ci vers Lucrécia et rajouta:

-"Et vous Lucrécia, l'avez-vous déjà vue? Que pouvez-vous me dire sur elle?"

Lui dit-il en souriant, en plongeant ses yeux dans les siens...

Il sentit que la situation pourrait mal tourner. Pour commencer, il y avait toujours le Toréador qui bouillonait de jalousie dans son dos, il le voyait, et puis, comment expliquer à la tendre qu'il n'avait jamais vu l'océan de sa vie? Il s'imaginait mal lui dire qu'il venait d'un autre monde où l'eau était une monnaie d'échange au moins aussi précieuse que l'or ici, et qu'au passage, il avait la capacité d'ouvrir un passage vers une ville remplie d'atrocités en tout genre.

Mais la serveuse était assurémenet sans pareil, charmante...
Un début pour le Troisième Trait, des sentiments s'immiscaient en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Lun 18 Oct - 5:51

- Bien sûr, faites comme vous le voulez, on ne refuse rien à une femme...Et non, en effet, je n'ai jamais eu la chance de contempler cette énorme étendue grise et blanche...

Tchad la regardait droit dans les yeux, ils avaient quelque chose d'hypnotique et d'attirant au fond. Elle ne rougissait pas, à coup sûr, mais pour une fois, ce n'était pas un pervers qui lui faisait des avances, mais quelqu'un d'honnête si elle se fiait à son instinct. Elle souria de nouveau, jeta un regard à Tom qui s'était endormi sur le comptoir, certainement trop saoul pour continuer à écouter la jolie discussion.

- Et vous Lucrécia, l'avez-vous déjà vue? Que pouvez-vous me dire sur elle ?

- Je ne l'ai vue qu'une seule fois... Beaucoup de gens ne voient jamais la mer parce qu'ils habitent trop loin d'elle... Moi, j'ai fait le voyage exprès jusque là-bas, à une certaine occasion, elle marqua une pause se souvenant de l'arrivée salvatrice d'April quand elle déprimait sérieusement, et j'aime pas les imitations ! Mais c'est vrai que ça impressionnne. Elle est généralement grise, pleine d'écume et de houle quand il fait mauvais temps, mais en été, quand il fait beau, elle est bleue, comme le ciel. A côté du bar, vous avez le lac de Chicago, mais il est un peu pollué... Je vous y emmènerais à la mer, si vous voulez, c'est une correspondance de bus, mais on y est en deux heures maximum quand c'est la basse saison et qu'il n'y a pas trop d'embouteillages !

Elle n'arrêtait pas de sourire quand elle savait que son regard rencontrerait celui de Tchad, instinctivement.

Elle jeta un coup d'oeil à Tom et soupira quand elle le vit dormir à point fermé.

- Bon, et bien cher Tom vous allez encore loger cette nuit ici, je crois !

Elle s'approcha du vieillard et le secouant doucement, il dodelinait de la tête mais s'éveilla tranquillement. Il l'a paya et parti sans un mot. Parce que réveillé il était grognon et taciturne, mais bon il n'allait pas rester à dormir sur le comptoir de chêne ! Elle s'assit à sa place à côté de Tchad et repris sa boite de cookies qu'elle n'avait pas pu manger entièrement... Elle en prit un et le mit dans sa bouche ; elle en proposa un à Tchad, par pur réflexe évidemment ! Sa vaine tentative de sourire avec le cookie se traduisit en une figure assez comique, mais l'intetion était là ! Une fois le cookie lâché, elle reprit la parole.

- Ca fait longtemps que vous êtes à Chicago ? Elle ne savait plus s'il en avait parlé, mais même si elle lui redemandait, il le lui redirait certainement, enfin elle l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
feat. : Terre Adélie
Messages : 154

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Mer 20 Oct - 5:05

Elle avait arrêté de rougir, ce qui déçut un peu le Troisième Trait: les joues légerement teintées, Lucrécia était encore plus charmante, plus irresistible. Elle jeta un regard en biais à Tom, qui à moitié couché sur le comptoir, avait sombré dans les bras de Bacchus plus que dans ceux de Morphée. Elle répondit à sa question:

-"Je ne l'ai vue qu'une seule fois... Beaucoup de gens ne voient jamais la mer parce qu'ils habitent trop loin d'elle... Moi, j'ai fait le voyage exprès jusque là-bas, à une certaine occasion, elle s'arrêta, pensive, puis reprit, et j'aime pas les imitations ! Mais c'est vrai que ça impressionnne. Elle est généralement grise, pleine d'écume et de houle quand il fait mauvais temps, mais en été, quand il fait beau, elle est bleue, comme le ciel. A côté du bar, vous avez le lac de Chicago, mais il est un peu pollué... Je vous y emmènerais à la mer, si vous voulez, c'est une correspondance de bus, mais on y est en deux heures maximum quand c'est la basse saison et qu'il n'y a pas trop d'embouteillages !"

*Ca change tant que ça la mer...*

Elle continua d'afficher sur ses traits un sourire radieux, qui, pour Tchad, débordait d'honnêteté, de joie.
Elle regarda Tom à nouveau.

-"Bon, et bien cher Tom vous allez encore loger cette nuit ici, je crois !"

Elle s'approcha de l'ancien, le ballota délicatement afin qu'il se réveille. Il se réveilla l'air grognon, partit et paya sans dire un mot. L'exquise serveuse prit ensuite sa place et se retrouva par conséquent juste à côté de Mueca. Elle avait reprit sa boite de cookies qui semblaient pour Tchad avoir un goût infâme, en prit un en bouche, et en proposa un à Tchad en lui souriant à nouveau, ce qui, avec le cookie en bouche, rendait la demoiselle assez risible et donc plus attirante encore. Mueca en prit un afin de voir s'ils étaient aussi mauvais qu'ils en avaient l'air.

-"Merci." fit-il en souriant. Infâmes, doutes confirmés.

Elle enchaîna:

-"Ca fait longtemps que vous êtes à Chicago ?"

Le troisième Trait lui fit, après n'avoir pu s'empêcher de lorgner sur les jambes de la sublime serveuse:

-"Merci pour la description de la mer, je n'avais vu qu'une photo, et la mer semble être assez...changeante. Sinon, oui, j'irais volontiers à la mer en votre compagnie, elle ne pourra être que magnifique si vous n'êtes pas loin, et je ne serai pas déçu, ce qui est assez important pour une premièe impression, non? Cette proposition me touche.
Pour ce qui est de mon arrivée à Chicago, cela fait à peu près un mois et demi que j'y suis, et vous?"

Il lui fallait recentrer ce genre de question sur la sulfureuse barmaid, il s'imaginait mal lui dire qu'avant, il habitait un monde où l'eau est au moins aussi préciesue que l'or ici, et qu'au passage, lui aussi, savait faire un tas de choses qui sortait de l'ordinaire et qui n'étaient pas spécialement agréables à l'oeil.

Il ne cessa de lui sourire, fondant de plus en plus au fur et à mesure que Lucrécia parlait, que ses lèvres s'ouvraient et se fermaient, l'envoûtaient.

*A quoi ça ressemble, la mer, avec une personne aussi douce à ses côtés, une fille aussi mignone?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 36

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Mer 27 Oct - 13:16

- Je prends 120 dollars du mois. Quant au travail, allez en centre-ville, vous aurez plus de chances, il y a plus de commerces. Pour ce qui est de visiter, vous avez beaucoup d'endroits culturels réputés à Chicago, des centres commerciaux et des parcs en banlieue, et vous pouvez aussi faire des randonnées dans la nature environnante.

La voix de Lucrécia s'était beaucoup fermée. Cassante même. Twisted Fate ne comprenait pas. Ainsi, même dans les beaux quartiers, les femmes pensaient directement à des allusions peu catholiques ? Pourtant ce n'était pas du tout l'intention de Twisted Fate; au contraire. Il se maudit lui-même d'avoir été si maladroit dans ses paroles. Il espèrait cependant que la douce et tendre serveuse ne le jugerais pas de sîtot....

- ... Et tout le monde me tutoie ici, ou m'appelle Lulu...

... Apparement, elle l'avait fait... Twisted Fate se sentit mal. Il aurait voulu éclaircir de suite la situation quand Belle Echarpe se manifesta (et oui il semblait encore en vie...)

-La question vous parraîtra sûrement peu anodine, mais pouvez-vous me parler de la mer s'il vous plaît ? De l'océan aussi...

Eeeeet meeeeeerde... Un vieux romantique de merde... C'était quoi cette vieille phrase de merde ? L'océan... Twisted Fate y pensa... La mer ? Pareil...
Sur Mahl, il en avait entendu parler mais ne l'avait jamais vu ; le peu de rivière qu'il avait pu voir était soit assèchée soit c'était de l'acide sulfurique... Et depuis son arrivée, il en avait vu de l'eau, certes, mais la mer... ça devait être quelque chose de féérique... D'imaginaire... Est-ce que cela existait vraiment ? Mais oui, il se souvenait, un des habitués de son ancien bar avait été pecheur sur un chalutier. Les autres le surnommaient "la mouette", et Twisted Fate ne sut jamais ce que cela signifiait. Il arrivait à ce brave gus de parler de "la grande bleu", de poissons, de la liberté que cela faisait de naviguer sur les flots, des embruns, des tempêtes... Même un esprit calculateur comme Twisted Fate se perdait alors dans ces histoires, témoignant de son esprit encore insouciant de jeune homme. Cet état d'esprit, sa personnalité d'avant "l'accident", était ainsi enfouie en lui ; mais il répugnait "re"devenir comme cela car il se sentait effroyablement vulnérable....
Et ainsi, Belle Echarpe, son nouveau rival, dans son nouveau bar, semblait lui aussi ne pas connaitre la mer... Un point commun bien faible pour ces deux personnes que tout opposait...


- Tchad, si je puis me permettre de m'immiscer dans la conversation et de vous appeller par votre prénom, vous n'avez jamais vu la mer ?

Et ce qui devait arriver arriva... Que pouvait donc faire Twisted Fate ... ? Rien... Il se perdait dans les vagues, dans les tourbillons, rêvait ainsi... Sa rêverie l'emporta sur son orgueil et son envie de chair fraîche... Il s'imaginait ainsi devant une telle étendue d'eau, se l'imaginait de toutes les couleurs, se perdait de plus en plus loin ; bientôt il devint un navigateur solitaire sur la mer, il s'imaginait mille et une histoires fabuleuses, affrontait des ennemis imaginaires (quoique typiquement mahliens dans son esprit) et resta ainsi, avec l'air tout à fait normal d'un homme buvant son alcool paisiblement, sans son sourire. Le temps lui paraissait long et lent, mais lui était dans des aventures qui durait des heures, et c'était quelques minutes qui s'écoulait. Un paradoxe total...
Il aimait cette douce enivrance, y resta plongé, le reste ne l'intéressait plus...

Enfin...

N'éxagèrons pas...

"Tchad", enfin Belle Echarpe plutot, parlait depuis quelques minutes avec Lucrécia ; et même si cela faisait autant de minutes que Twisted Fate n'écoutait plus, il lui parvint une phrase, un souffle :


-"Merci pour la description de la mer, je n'avais vu qu'une photo, et la mer semble être assez...changeante. Sinon, oui, j'irais volontiers à la mer en votre compagnie, elle ne pourra être que magnifique si vous n'êtes pas loin, et je ne serai pas déçu, ce qui est assez important pour une premièe impression, non? Cette proposition me touche.
Pour ce qui est de mon arrivée à Chicago, cela fait à peu près un mois et demi que j'y suis, et vous?"


...........

L'air siffla. Une carte métallique vint se planter dans un quelconque montant en bois, produisant un bruit caractéristique qui plaisait bien à Twisted Fate. Belle Echarpe se tut. Lentement, une entaille s'ouvrit sur le front de cet imbécile.
Avant même que celui-ci puisse réagir, Twisted Fate s'était levé.


- Ma très chère et tendre Lucrécia,dit-il en élevant la voix ; pas crier non, mais d'une voix forte et masculine Je crois malheureusement que vous vous trompez sur mon compte. Voyez-vous, lorsque je vous disais que j'avais des talents particuliers, je parlais de cette force qui me permet de faire face à de tels pleutres sans faillir. Je tenais à souligner ma force et non mon obscénité, et me voilà bien choqué de savoir que vous avez pu avoir l'impudence de me classer parmis ces crapules capables de telles bassesses



Il faisait maintenant face au "pleutre", à Belle Echarpe, à ce poète de seconde zone qu'il était maintenant prêt à trancher la gorge si celui-ci ne faisait pas amende honorable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Dim 31 Oct - 20:10

- Ma très chère et tendre Lucrécia, je crois malheureusement que vous vous trompez sur mon compte. Voyez-vous, lorsque je vous disais que j'avais des talents particuliers, je parlais de cette force qui me permet de faire face à de tels pleutres sans faillir. Je tenais à souligner ma force et non mon obscénité, et me voilà bien choqué de savoir que vous avez pu avoir l'impudence de me classer parmis ces crapules capables de telles bassesses.

- La prochaine fois vous apprendrez à maîtriser votre langage... Môsieur... Et si vous voulez vous battre et bien vous allez dehors, mon établissement n'est pas un ring de boxe !

Elle regarda le front de Tchad, une jolie balafre ornait son front et elle toisa le torréador. Elle soupira.

- Oh et puis faites ce que vous voulez !

Elle jeta son torchon et alla s'affaler dans un canapé de cuir, boudeuse. Meiko la rejoignit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
feat. : Terre Adélie
Messages : 154

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Mar 2 Nov - 14:42

-"Ma très chère et tendre Lucrécia, je crois malheureusement que vous vous trompez sur mon compte. Voyez-vous, lorsque je vous disais que j'avais des talents particuliers, je parlais de cette force qui me permet de faire face à de tels pleutres sans faillir. Je tenais à souligner ma force et non mon obscénité, et me voilà bien choqué de savoir que vous avez pu avoir l'impudence de me classer parmi ces crapules capables de telles bassesses."

Il n'avait bien entendu rien vu venir, pendu aux lèvres de la sulfureuse barmaid, noyé dans son regard d'ambre.
Il avait cependant eu le réflexe de saisir l'une des crosses d'un de ses pistolets et d'essuyer du revers de la manche le filet de sang qui coulait de son front entaillé. Une blessure au visage, même superficielle, fait toujours couler beaucoup de sang. A présent concentré sur le moindre changement, le moindre mouvement dans l'air, il restait assis à se demander s'il devait tirer une balle entre les deux yeux du Toréador en plein milieu du bar ou bien si sortir l'énergumène et l'abattre dans le froid ne serait pas une meilleure alternative. La tendre Lucrécia répondit à cette interrogation.

-"La prochaine fois vous apprendrez à maîtriser votre langage... Môsieur... Et si vous voulez vous battre et bien vous allez dehors, mon établissement n'est pas un ring de boxe !"

*Alors tu vas crever comme un chien, dehors, entre deux poubelles débordantes d'ordures, dans une ruelle crasseuse, et avec un peu de chance, peut-être même que tu seras assez conscient dans ton agonie pour m'entendre te rabaisser, p'tit con...*

La sublime se tourna vers Mueca et regarda son front ensanglanté. Elle détourna ensuite son regard sur le Toréador, qui semblait se contenter d'une fierté puérile découlant de son premier coup au visage ou quelque chose d'autre d'aussi pathétique, et rajouta:

-"Oh et puis faites ce que vous voulez !"

Elle alla après avoir jeter son torchon s'installer dans un canapé en cuir, l'air peu avenant, Meiko la suivit.

Le Troisième Trait se leva et chercha le regard du Toréador. Il entama un petit monologue, dans le but de remettre à sa place Toréador qui se contredisait dans ses actes et ses propos.

-"Je pense aussi que notre magnifique serveuse s'est lourdement trompée à ton compte. Elle te considérait comme un simple pervers sexuel, tu sembles être aussi atteint mentalement, et n'oublions pas que tu ne sais pas traiter les femmes à leur juste valeur...Aussi tu parles de TON obscénité alors que l'on n'en a pas fait mention auparavant, et tu ne fais donc que dévoiler une partie de Toi-même et confirmer les doutes de Lucrécia... Si tu tiens tant que ça à crier ton manque de savoir-vivre et de galanterie, je t'invite à aller dehors avec moi afin que nous nous expliquions, sauf si tu as la sagesse de quitter les lieux immédiatement et de ne plus revenir...Ce n'est pas mon bar, mais je ne laisserai pas quelqu'un comme Toi s'approcher de Lucrécia..."

Tchad prit son écharpe et l'enroula autour de son front en guise de pansement. Il dégaina le pistolet dont il tenait la crosse, le fît tournoyer de manière à décrire de petits moulinets, puis le pointa sur le Toréador.

-"Allez, pars...", lui dit-il en souriant.

*Peut-être que j'me la pète là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 36

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Mar 2 Nov - 19:10

-"La prochaine fois vous apprendrez à maîtriser votre langage... Môsieur... Et si vous voulez vous battre et bien vous allez dehors, mon établissement n'est pas un ring de boxe !"

Oui, c'était une réaction plutôt prévisible pour une serveuse/propriétaire d'un bar. Twisted Fate ne s'attendait pas à ce que Lucrécia prenne vraiment parti, aussi n'était-il pas réellement surpris par ces paroles.

Il décida de ne pas répondre malgré lui, parce que des paroles supplémentaires auraient été futiles et malvenues. Il était amusé, essayant d'imaginer ce que Belle-Echarpe pourrait répondre. Twisted Fate suivit la belle du regard, laquelle s'était en effet mis en mouvement.

-"Oh et puis faites ce que vous voulez !"

Ne t'inquiète pas Lucrécia... Ce crétin de Tchad n'aurait pas la tâche facile, ça, Twisted Fate pouvait le jurer...
Lucrécia partit s'asseoir, boudeuse. Twisted Fate concentra son attention sur Tchad, le jaugeant du regard.
Celui-ci s'était levé.

-"Je pense aussi que notre magnifique serveuse s'est lourdement trompée à ton compte. Elle te considérait comme un simple pervers sexuel, tu sembles être aussi atteint mentalement, et n'oublions pas que tu ne sais pas traiter les femmes à leur juste valeur...Aussi tu parles de TON obscénité alors que l'on n'en a pas fait mention auparavant, et tu ne fais donc que dévoiler une partie de Toi-même et confirmer les doutes de Lucrécia... Si tu tiens tant que ça à crier ton manque de savoir-vivre et de galanterie, je t'invite à aller dehors avec moi afin que nous nous expliquions, sauf si tu as la sagesse de quitter les lieux immédiatement et de ne plus revenir...Ce n'est pas mon bar, mais je ne laisserai pas quelqu'un comme Toi s'approcher de Lucrécia..."

Hep Hep Hep... C'était comme ça qu'il le prenait ? Tant mieux, Twisted Fate était bien assez remonté pour lui répondre.

-Tut Tut Tut mon petit. Tu t'emportes un peu vite. Tu souhaites des réponses, tu vas en avoir...
Tout d'abord, tu me sembles bien présomptueux pour parler au nom de la chère et tendre Lucrécia. Moi, un pervers sexuel ? Voyant comme tu lui as parlé tout à l'heure, et ce lors de votre première rencontre, tu me sembles coller plus à un profil de pervers, oui. Traiter des femmes à leur juste valeur ? Je ne vois pas de quoi tu parles. C'est bien toi qui a reçu ma carte, pas elle. Dans la situation présente, j'ai plus l'impression de protéger Lucrécia d'une verge en chaleur ambulante que de lui manquer de respect... Dévoiler mon obscénité ? Non, du tout, disons que j ai réfléchi et que c était la chose à laquelle Lucrécia ait probablement pu penser malgré moi. Mais je te l'accorde, j'aurais pu être plus clair... Et sur ce, je m'excuse... Mais je répète ; je ne pensais pas à mal. Quant au manque de galanterie et de savoir-vivre, je ne pense pas que tu puisse me juger en si peu de temps.
Allons donc, si ce que tu souhaites passe par l'affrontement, qu'il en soit ainsi. Si c'est le seul moyen que tu comprennes et qui t'ailles...

Twisted Fate se dirigea vers la porte, se mit à coté de celle-ci et se retourna. L'autre crétin avait lancé le défi, normal qu'il sorte le premier. Twisted Fate avait remarqué que Belle Echarpe était armé. Lui l'était aussi. Belle Echarpe n'allait pas tarder à regretter ses paroles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   Mar 2 Nov - 20:52

Lucrécia était partie se réfugier près d'un des canapés du fond de son bar. Il n'y avait désormais plus qu'eux trois, il allait falloir qu'elle ferme bientôt, à moins qu'elle n'ouvre pas demain matin, s'ils persistaient à rester.

Elle prit sa tête dans ses mains et regarda fixement le sol, comme si un monde très intéressant s'ouvrait à elle. Elle repensait à cette soirée avec ses deux premiers "amis", soirée dont l'ambiance était restée joyeuse jusqu'à ce dérapage... Elle avait pas mal bu, Razzian aussi, et la soirée, ils l'avaient finie à deux. Martel avait été mis au courant par on ne sait quel moyen, le soir même, ils s'étaient battus sur le port, laissant Razzian à moitié mort. Martel était retourné chez ses parents et il s'était rangé comme les autres. Razzian avait passé un certain temps à l'hôpital, et il retournait en Arabie.

Lucrécia s'était retrouvée toute seule, et ça parce que deux hommes s'étaient battus pour elle, ce qu'elle n'avait pas douté une seule seconde, en toute naïve qu'elle était.

Des larmes perlaient son visage, elle s'en voulait de les avoir laissé partir et de ne pas avoir essayé de régler le problème. Elle pleurait à chaudes larmes, le remord et la culpabilité étaient les choses qu'elle détestait le plus.

- Non, non, non, NON ! Ca suffit ; pas une deuxième fois! Lucrécia voyait rouge, elle leur avait sorti ça, dans un cri, elle se leva d'un bond et se bouffa le coin de la table dans l'aine, elle avait mal calculé son coup, pour une fois. Elle était pliée en deux, de douleur évidemment, et se laissa tomber dans le canapé juste à côté.

* La prochaine fois tu bouderas tout court ! *


Dernière édition par Lucrécia le Jeu 4 Nov - 9:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Entre dans le Bisher's, la porte grince...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre dans le Bisher's, la porte grince...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Centre ville :: ▌Coins populaires-