AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un bivouac dans les plaines.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre inactif
avatar
Messages : 10

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Un bivouac dans les plaines.   Lun 5 Juil - 18:45

Le soleil se couchait à l'Est... Un beau coucher de soleil, un mélange de rose pâle et de violet qui s'étiolait en longues fibres. Quelque chose de doux et d'apaisant dans le coeur de Rosario.

Rosario soupira, la nature était belle, sans ornements, contrairement à ces orgueilleux qui, dans leurs villes, s'évertuaient à "essayer" de les rendre belles, en vain...

Et il n'avait toujours pas monté son bivouac pour la nuit...

* C'est pas en regardant la nuit tomber que tu vas pouvoir pioncer tranquillement et au chaud !!! *

Dormir à la belle étoile ne l'aurait pas gêné plus que ça, au contraire, il aimait le contact avec la nature, se mélanger avec ses effluves. Mais ces derniers temps, il faisait relativement froid et il était d'humeur frileuse. Le fleuve refroidissait cette partie des plaines, quoiqu'en dise les citadins... Eux ne vivaient pas à la mode vagabonde. Trop dangereux.

- Bon on se motive...

Il déplia tranquillement sa toile de tente et la monta en deux trois mouvements. Il défit son sac avec ses provisions et s'installa douilletement à l'intérieur. Il déposa son sabre dans un coin, disponible à tous moments et s'allongea quelques minutes.

Il manquait quelque chose... Son estomac gronda.

- Je savais bien qu'il manquait quelque chose. Il souria.

Rosario alla chercher des brindilles et quelques pierres. Il utilisa le petit bois qu'il avait coupé précédemment dans la journée et s'amusa à faire un joli promontoire, tel un bûcher. Une fois le feu allumé, il contempla la danse des flammes dans le crépuscule qui tombait. On aurait dit ces courtisanes qui dansaient tels des serpents envoûtants dans les palais impériaux. Les insectes vinrent rapidement près de la lumière que prodiguait ce petit feu.

Il sortit de sa rêverie et alla chercher les quelques tranches de lard et les quelques légumineuses de son sac de toile, les installa sur le feu et se prépara à manger.

- Aaaaaaah l'odeur du lard grillé.... Vivement que se soit prêt et que je mange !!!

Une fois cuit, le repas n'eut pas le temps de comprendre sa douleur, Rosario l'avait déjà engouffré et son estomac s'extasiait de plaisir.

Il s'allongea dans l'herbe et regarda le ciel étoilé. Ca faisait longtemps qu'il ne s'était pas posé de la sorte, avec toutes ces étoiles aussi belles. Il allait faire froid cette nuit. Il soupira de nouveau.

*On ne voit pas le ciel de la même façon... A chacun sa vision des choses...*

C'est ce que son frère d'armes lui avait dit... Un jour sanglant d'hiver... En pleine campagne militaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laguz
avatar
Messages : 14

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Un bivouac dans les plaines.   Mar 13 Juil - 11:50

*Il est passé par là, ces traces ne trompent pas... On est sur la bonne voie.* pensa le Laguz corbeau en voyant des traces de pas dans l'herbe. Le fugitif était apparement partit vers le fleuve et devait espérer atteindre la mer et quitter l'Empire.
*J'en profiterait pour faire un tour sur Kilvas et prendre quelques nouvelles.*

Naesala regarda vers le ciel et chercha du regard son compagnon, Janaff, un jeune homme faucon. Celui-ci avait cessé de planer dans le ciel et redescendait. Peut-être avait-il repéré l'homme qu'ils cherchaient ?

*Ce serait pas trop tôt... Trois jours qu'on a quitté le fort et qu'on le cherche pour pas une énorme prime en plus.*

Janaff arriva au sol et renfonça légérement son bonnet de laine qui avait manqué de partir avec la vitesse.

- Du nouveau ?, fit-il.

- Il est passé par là, répondit Naesala en désigant les traces d'un signe de tête. A mon avis, il se dirige vers le fleuve et espère atteindre la mer pour sortir de l'Empire, ou retrouver les parias qu'on trouve sur les côtes.

- Ah là, rétorqua le Laguz faucon avec un sourire en coin, je crois que tu t'es trompé. Aussi bien sur l'endroit où il veut aller que sur la soit-disant avance qu'il avait sur nous.

Au lieu de divulguer les précieuses informations qui mettraient un terme à cette traque, Janaff marqua un temps d'arrêt, laissant à son supérieur le temps de se demander où il avait bien pu se tromper. Cela ne plut pas au corbeau serra la machoire et fronça les sourcils.

- Et bien, parle ! lança-t-il à son compagnon.

- Je viens d'apercevoir la lueur d'un feu de camp, à cinq lieues, au Nord-Est. C'est sûrement lui.

Les deux mercenaires ailés prirent leur envol et se dirigèrent dans la direction indiquée. Arrivés au niveau du camp sous forme animal, ils établirent leur plan d'action. Le faucon resta donc à tourner dans le ciel tandis que le corbeau s'éloigna et reprit sa forme "humaine" en prenant garde à ce que l'humain en bas ne le vit pas. Il prit son arc et une flèche avec une boule d'argile molle, visa la tête de l'homme, tira et...la flèche dévia à cause d'un malheureux coup de vent et tomba une vingtaine de centimètres à droite de la cible. Pestant contre cette bourasque, Naesala fit un signe à Janaff qui avait tout vu et il plongèrent en piquet vers le bivouac, armes à la main.L'homme avait eu le temps de se relever et de prendre une arme près de lui, un sabre qui serait fort embêtant contre des poignards et des dagues. Les deux mercenaires attèrirent, prêts au combat. Soudain, lecorbeau équarquilla les yeux.

-Ouuups ! fit Janaff avec un sourire embêté.

- Imbécile ! lança Naesala en lui jeta un très rapide regard en coin. Ce n'est pas lui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 10

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Un bivouac dans les plaines.   Mar 13 Juil - 18:39

Rosario restait ainsi, les yeux fermés, dans ses pensées, laissant le temps filer à toute allure. Il entendait un bruissement d'ailes continuel.

* Probablement un rapace nocturne en quête d'une proie... *

C'était sans compter l'arrivée d'une flèche, lui étant destinée, qui vint se ficher à une vingtaine de mètres sur la gauche de l'autre côté du feu.

Rosario avait la sale manie d'être intensément réactif et se jeta sur son sabre qui était à proximité.

- Mais putain de MERDE! C'est quoi ce bordel ? On peut plus camper tranquillement sans se faire agresser !

Il écumait de rage, prêt à buter tous les contrevenants. Il vit dans la nuit, deux silhouettes, plutôt masculines par la carure même s'il avait déjà vue des femmes de taille semblable. Il ne put entendre qu'un "Imbécile" lancé par le plus grand des deux. Un timbre de voix masculin.

- Qui va là ? Dénoncez-vous, merde alors!

Rosario savait bien que cette tactique serait inutile s'ils avaient l'intention de le prendre à revers ou tout simplement de le tuer. Mais quitte à tenter le tout pour le tout... Autant le faire.

Il conservait toujours sa garde et lorgna l'arbalète à cric dans son sac... Il serait trop lent pour l'armer, en cas d'attaque. Mais sa maîtrise du sabre elfique lui conférait un avantage s'ils avaient des armes blanches.

- Je me nomme Rosario, et je ne suis qu'un simple voyageur, en quête de ... repos.

Il insista lourdement sur ce dernier mot, et il avait le regard plutôt mauvais, mais surtout celui de quelqu'un de mal réveillé. Mais les deux hommes ne bougèrent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laguz
avatar
Messages : 14

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Un bivouac dans les plaines.   Jeu 15 Juil - 11:41

L'homme avait prit un superbe sabre, sabre qui causerait sûrement des dégâts s'il fallait en venir aux mains. Les deux mercenaires étant dans l'ombre, l'humain avait du mal à les discerner correctement.

- Qui va là ? Dénoncez-vous, merde alors! Je me nomme Rosario, et je ne suis qu'un simple voyageur, en quête de ... repos.

Vu le ton qu'il employait, le dénommé Rosario n'avait que très peu apprécié le fait d'être ainsi dérangé.

- Ne t'inquiètes pas, dit Naesala toujours dans l'ombre, on ne te veux pas de mal. Nous t'avons juste pris pour quelqu'un d'autre.

Il voulait éviter un affrontement inutile et qui pourrait tourner en leur défaveur à lui et à Janaff. Ce dernier prit justement la parole :

- Regarde, je pose mes armes... fit-il en se baissant lentement et en laissant son poignard à terre. Mais dis-moi, ça sent rudement bon ! Ca te dérangerai de laisser deux pauvres Laguz affamés et épuisés venir partager ton repas ?

*Mais... Il est complétement taré !* pensa le corbeau en voyant son coéquipier poser ses armes. Certes, Janaff esquiverait facilement en cas d'attaque, mais il serait désarmé si ça tournait mal. La dernière phrase du Laguz faucon lui valut un battement d'aile de Naesala dans la figure, ça lui apprendrait à dire des âneries pareilles !
Conscient que lui aussi devait maintenant poser ses armes, le Laguz corbeau se baissa lentement et posa sa dague, son arc et son carquois à terre. Cependant, n'ayant pas envie d'abondonner toutes ses armes faces à un inconnu, il profita de l'ombre dans laquelle il était, et mit son poignard dans la manche de sa tunique, la lame plaquée entre sa peau et un brassard de cuir. Ensuite, il se releva sans geste brusque.

*Finalement, rester avec lui ce soir pourrait peut-être nous permettre de nous mettre sur une piste, cet homme a pû voir notre fugitif. Et ça évitera d'avoir à monter un camp et tout ce qui va avec...* pensa le corbeau.

Les deux mercenaires s'avancèrent jusqu'à être dans la lumière du feu.

- Je suis Naesala, et voici Janaff. Nous faisons partis d'un groupe de mercenaires. dit le corbeau.

Il poussa Janaff en avant et se dernier repris son équilibre d'un léger battement d'ailes qui fit trembler les flammes du feu de camp.

- Il te présente ses excuses pour t'avoir pris pour l'homme que nous cherchons qui doit être dans les environs.

Naesala ne mensionna pas le nom du fugitif, au cas où ce Rosario fut l'un de ses amis. Janaff, sans attendre une invitation de l'homme, s'assit près du feu et tendit ses mains pour les réchauffer. Son partenaire, ne connaissant pas les intentions de l'homme, préfèra rester debout. Ca vallait mieux, en cas de combat, car Rosario ne devait pas forcement les apprécier après ce malheureux incident dont les deux Laguz étaient les auteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 10

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Un bivouac dans les plaines.   Jeu 15 Juil - 12:22

- Ne t'inquiètes pas, on ne te veux pas de mal. Nous t'avons juste pris pour quelqu'un d'autre.

Rosario restait néanmoins suspicieux. Mais il est vrai que de nuit, tous les chats sont gris. Cela dit des gens qui cherche quelqu'un de nuit... C'est assez curieux.

-Mouais...

- Regarde, je pose mes armes...

Le jeune homme (parce qu'il avait l'air assez jeune) s'exécuta.

- Mais dis-moi, ça sent rudement bon ! Ca te dérangerai de laisser deux pauvres Laguzs affamés et épuisés venir partager ton repas ?

* Des laguzs... *

- Vous pouvez rester... Il va faire froid cette nuit... Peut être même un orage, dit-il machinalement en sentant l'air. Il ne va pas faire bon être dehors ce soir... Le fleuve va encore connaître une sacrée crue. Il fit une pause en regardant son malheureux repas qu'il allait devoir partager.

* Et merde *

- J'espère que vous aimez le lard et les légumineuses.

Les deux laguzs approchèrent à la lueur du feu. Un corbeau et un faucon. Drôle d'association.

- Je suis Naesala, et voici Janaff. Nous faisons partis d'un groupe de mercenaires.

* Ah je comprends mieux pourquoi ils sont ensemble ...*

Il ne fit même pas attention à l'identité de ses agresseurs... Futile. Il préfèrais s'intéresser à leurs motivations... Des mercenaires ici... Ils doivent chercher quelque chose sinon il ne viendrais aps s'enterrer dans le froid et la nuit.

- Des mercenaires hein? C'est encore des petites bêtes que je ne vois que très rarement ici... J'ai plutôt droit à des brigands ou des animaux sauvages, quelquefois des impériaux en manque de sang...

- Il te présente ses excuses pour t'avoir pris pour l'homme que nous cherchons qui doit être dans les environs.

- Il n'y a pas de quoi.

Le laguz faucon alla s'asseoir près du feu et se réchauffa les mains et ne cacha pas son plaisir. L'autre restait debout.

Rosario en profita pour baisser son sabre et s'assit en tailleur près du feu. Il déposa son arme en parallèle du sol, sur ses genoux. Il fit un signe muet de la main à Naesala pour qu'il s'asseoit.

- Vous cherchez quelqu'un ? De nuit c'est plutôt chose difficile... Surtout si votre gigolo connait la région ! Avec l'orage en plus... J'espère pour vous qu'il est à pied. Le terrain à tendance à devenir boueux et traitre.

Il n'avait pas très envie de se les coltiner mais il n'allait pas faire son rustre pour cette fois, il comprenait que face à un orage, même lui aurait apprécié le gîte et le couvert, de qui que se fut!

Mon bivouac est assez grand pour trois mais je pars à l'aube, qu'il pleuve ou non...

Le feu crépitait. Le lard commencait à griller tranquillement. Rosario prit des grandes de palmier de son sac et servi chacun de lard et de légumineuses. Un grondement céleste se fit entendre, plutôt proche et annonciateur d'une mauvaise nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laguz
avatar
Messages : 14

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Un bivouac dans les plaines.   Mer 4 Aoû - 19:29

- Vous pouvez rester... Il va faire froid cette nuit... Peut être même un orage. dit Rosario. Il ne va pas faire bon être dehors ce soir... Le fleuve va encore connaître une sacrée crue.

Un orage ? Allons bon... La piste allait être sympathique à suivre avec ça...

- J'espère que vous aimez le lard et les légumineuses, rajouta l'homme après avoir jeté un regard sur son repas prévu à la base pour une seule personne.

- Des légumineuses ? répéta Janaff avec une légère grimace qui disait bien ce qu'il en pensait. Enfin, je vais pas faire mon difficile, c'est déjà sympa de partager.

Rosario fit signe à Naesala de venir s'asseoir, ce qu'il fit, tout en gardant le feu être l'homme et lui.

*J'espère que ce type se trompe et qu'il n'y aura pas d'orage, sinon, adieu les traces !* pensa le corbeau tout en sachant qu'orage il y aurait, cet air lourd l'annonçait. Quant aux nuages, il ne les voyait pas à cause de l'obscurité mais les nuages noirs que lui et Janaff avaient pu voir dans la journée étaient des nuages d'orage.

Leur hôte s'intéressa à l'objet de leur recherche :

- Vous cherchez quelqu'un ? De nuit c'est plutôt chose difficile... Surtout si votre gigolo connait la région ! Avec l'orage en plus... J'espère pour vous qu'il est à pied. Le terrain à tendance à devenir boueux et traitre.

- Ah mais on le cherche pas de nuit ! répondit Janaff. On finisait nos recherches de la journée, là. C'est juste qu'en voyant ton feu, on s'est dit que c'était peut-être la personne que l'on cherchait.

Il jeta un regard à Naesala pour savoir s'il pouvait divulguer le nom du fugitif. La réponse fut négative.

- Il n'est pas sensé connaître la région, selon les renseignements qu'on a sur lui, dit le Laguz corbeau.

Après un léger silence uniquement troublé par le crépitement du feu et le souffle du vent, Rosario annonça :

- Mon bivouac est assez grand pour trois mais je pars à l'aube, qu'il pleuve ou non...

- Ne t'inquiètes pas pour ça, répondit Naesala, on ne s'attardera pas non plus.

Puis l'humain donna à chacun sa part du repas et ils commencèrent à manger en silence. Le grondement du tonnerre s'éleva à une ou deux lieu du campement.

*La saucée est pour bientôt...* pensa le corbeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 10

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Un bivouac dans les plaines.   Mar 14 Sep - 16:56

- Ne t'inquiètes pas pour ça, on ne s'attardera pas non plus.

Une pluie fine commençait à s'abattre sur les plaines. Rosario mangeait tranquillement même si un peu grognon de ne pas avoir eu son repas entier, il allait devoir rentrer plus tôt que prévu en ville, chose qu'il abhorrait plus que tout!

- Vous êtes au courant qu'une bande armée à fait un raid ici y'a pas longtemps? Des hommes des plaines qui embarquaient sur une embarcation sauvage avec un accotement à cet effet... Je crois qu'ils cherchaient un endroit pour planquer leurs richesses... Je ne sais plus. Essayez peut être dans cette direction, pour votre fugitif. J'y suis passé ce matin, et il y avait une embarcation ... C'est plus à l'ouest, à quelques miles à pied je crois...

La pluie s'accentuait en vitesse et en force. Rosario finissait presque par crier pour se faire entendre.

- Vous avez peut être une chance de l'avoir, mais personnellement, je vous déconseillerez de la tenter, ça va être plus que méchant ce soir, et d'ici à ce qu'on ne change pas de place en catastrophe en pleine nuit, y'a pas loin !

- Sur ce, j'espère que mon repas frugal vous a un tant soit peu rassasié et remis sur pieds...

Décidément il n'aimait pas les mercenaires ... Un jour ou l'autre, lui aussi serait chassé, il le savait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laguz
avatar
Messages : 14

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Un bivouac dans les plaines.   Sam 2 Oct - 16:54

Très vite, de fines gouttes ne tardèrent pas à trmper les trois campeurs. Janaff semblait totalement dépité quand son repas sombra lentement dans son assiette désoramis remplie d'eau. les deux autres se contentaient de manger en silence ce qu'ils pouvaient encore repêcher de ce qui fut leur repas.


- Vous êtes au courant qu'une bande armée à fait un raid ici y'a pas longtemps? Des hommes des plaines qui embarquaient sur une embarcation sauvage avec un accotement à cet effet... Je crois qu'ils cherchaient un endroit pour planquer leurs richesses... Je ne sais plus. Essayez peut être dans cette direction, pour votre fugitif. J'y suis passé ce matin, et il y avait une embarcation ... C'est plus à l'ouest, à quelques miles à pied je crois...

Naesala jeta un regard à l'homme. Mouais... Peut-être que le type était partit par là et qu'il avait déjà rejoint d'autres hors-la-loi. Dans ce cas, la traque était finie, pas question d'aller perdre ses plumes contre une bande armée ! Deux ou trois types, ça aurait était discutable, mais là, pas la peine d'essayer !

*Rien ne dit qu'il est avec cette bande, on peut encore chercher un peu.* pensa le mercennaire.

La pluie se fit battante. Rosario cria presque afin que ses deux invités surprises l'entendent :

- Vous avez peut être une chance de l'avoir, mais personnellement, je vous déconseillerez de la tenter, ça va être plus que méchant ce soir, et d'ici à ce qu'on ne change pas de place en catastrophe en pleine nuit, y'a pas loin !

C'était bien gentil de leur donner des conseils, mais le corbeau, qui, rappelons-le, commandait, n'en avait strictement rien à faire. Qui étaient les professionnels dans l'histoire ?

- Sur ce, reprit l'homme, j'espère que mon repas frugal vous a un tant soit peu rassasié et remis sur pieds...

On ne pouvait pas vraiment dire ça, mais c'était tout de même mieux que rien. Leq trombes d'eau et l'orage approchant les firent rentrer dans la tente. Etant faite pour une personne, ils étaient à l'étroit. Les deux Laguzs prirent donc leur forme animal afin de prendre moins de place. Maintenant, il était temps de soutirer un peu plus d'information sur cet humain solitaire. Le corbeau semblait intrigué par le splendide sabre de leur hôte.

- Ce sabre est de facture elfique. Comment se fait-il que tu possèdes une telle arme ? Les Humains et les autres peuples ne savent pas en forger de semblable, et les Elfes n'en donnent qu'à ceux qu'ils traitent en grande estime et en tant qu'allié.

Il tourna légèrement la tête vers Rosario.

- A moins que tu ne l'ai récupérée sur un champ de bataille, rajouta-t-il d'un ton railleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 10

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Un bivouac dans les plaines.   Sam 2 Oct - 20:36

- Ce sabre est de facture elfique. Comment se fait-il que tu possèdes une telle arme ? Les Humains et les autres peuples ne savent pas en forger de semblable, et les Elfes n'en donnent qu'à ceux qu'ils traitent en grande estime et en tant qu'allié.A moins que tu ne l'aies récupérée sur un champ de bataille...

Rosario regarda le corbeau à côté de lui.

- C'est une longue histoire... Mais si vous avez le temps, je me ferez un plaisir de vous en dire plus, je n'ai rien à cacher...

Il s'installa en tailleur et se remémora les évènements qui l'avait fait partir de l'armée et ces Elfes qui avaient été, somme toute, l'élément déclencheur de sa décision. Tout s'était passé si vite.

- En fait, mes parents faisaient partie d'un groupe d'hommes des Steppes, j'y suis resté jusqu'à environ 6 ans. Nous étions en bonnes relations avec les Elfes. Et puis les soldats impériaux ont fait un raid dans mon village. Ils ont tués les adultes, et embarqués les jeunes enfants dont moi, afin de les emmener dans de riches familles afin de servir de second à leur fils et de les protéges en cas de problèmes. On m'a donc entrainé en même temps que l'un d'eux. Il récoltait les honneurs et je me prenais les insultes, les corrections et les moqueries.

A l'âge majeur, on est rentrés dans l'armée, comme beaucoup de binômes. Et après deux ans, on a dû faire un raid chez les Elfes, bizarrement, ceux que nos parents fréquentaient. Mais ils étaient en sur-nombre et très bien informés sur notre tentative d'attaque. Beaucoup de ceux que l'on devait protégés sont morts, mais ceux que les Elfes avaient reconnus comme homme des Steppes, parce qu'ils n'avaient en majeure partie pas trop changé physiquement, ont été hébergés et mis au parfum. Tout n'a été possible que grâce aux souvenirs que nous avions d'eux.

Nous avons passé une année à nous cacher parmi eux, et c'est de là que vient ce sabre elfique. J'ai quitté l'armée une fois certain que je ne risquais pas de tomber dans une embuscade d'impériaux. Et depuis je voyage à travers les plaines...


Rosario restait contemplatif devant le ciel sombre qui grondait au dessus de sa tête. Il se contrefichait éperdumment des mercenaires et de leurs intentions. Il reverrait bientôt ses frères... Du moins, il l'espérait, s'ils ne s'étaient pas fait tuer durant cette année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laguz
avatar
Messages : 14

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Un bivouac dans les plaines.   Ven 8 Oct - 19:20

Les deux Laguzs écoutèrent l'histoire de l'Humain.

- En gros, après être sûr d'être compté comme étant mort, tu es revenu et as déserté..., conclut Naesala.

Il ajouta d'un ton moqueur :

- Quant à cette histoire d'Elfes en surnombre... Mais vous étiez combien ? C'est généralement l'inverse, non ?

Le faucon, pour sa part, aurait froncé les sourcils s'il avait été sous son autre forme. Son supérieur cherchait la baston pour provoquer leur hôte de la sorte ? Ca ne serait pourtant pas dans leur intérêt... Le corbeau reprenait :

- Et que fais-tu de beau dans ces mornes et vastes plaines ? Tu dois en avoir fais maintenant une ou deux fois le tour au minimum...

Dehors, c'était un véritable déluge, et la tente commençait déjà à être envahie par les eaux. Janaff, d'un battement d'ailes, se percha en hauteur, sur un sac. Naesala, lui, observait la mare naissante d'un air dubitatif.

- Mouais... Je sais pas pour toi, fit-il à Rosario, mais nous, on ne va pas tarder à lever le camp...

Il reprit forme humaine et, dans un élan de gratitude, afin de remercier l'homme, ajouta :

- Si tu veux qu'on t'aide à déménager tout ça, dis-le vite avant qu'on s'en aille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 10

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Un bivouac dans les plaines.   Dim 10 Oct - 7:34

- En gros, après être sûr d'être compté comme étant mort, tu es revenu et as déserté...

Rosario le regarda avec des yeux fatigués.

- Voilà, tu as tout compris...

- Quant à cette histoire d'Elfes en surnombre... Mais vous étiez combien ? C'est généralement l'inverse, non ?

- Oui généralement, répondit Rosario en brimant son orgueil, mais comme je l'ai dit, il y a eu une fuite chez nous, et on nous a pris en tenailles...

- Et que fais-tu de beau dans ces mornes et vastes plaines ? Tu dois en avoir fais maintenant une ou deux fois le tour au minimum...

- Les plaines sont très vastes. Je fais parfois quelques détours par la ville, même si je m'y évite, je n'ai pas très envie de tomber sur la famille du garçon que je devais protéger... Je voyage surtout, je réfléchis et j'essaie de ne plus me mêler des affaires de ce monde, un peu comme un ermite, si tu veux.

- Mouais... Je sais pas pour toi mais nous, on ne va pas tarder à lever le camp...Si tu veux qu'on t'aide à déménager tout ça, dis-le vite avant qu'on s'en aille !

- Je veux bien, ça va m'éviter prendre trois plombes à plier ma misérable tente ! De toutes façons, je crois que je vais rentrer en ville après, mes provisions commencent à diminuer un peu trop vite avec les mauvais jours !

Rosario se leva, fit ses paquets rapidement et pris son sabre qu'il ceintura et son arbalète qu'il mit sur son épaule droite. Il s'étira rapidement.

- C'est parti pour une nuit blanche...dit-il avec une voix lasse.

Il sortit sous la pluie et ne tarda pas à être trempé jusqu'aux os.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laguz
avatar
Messages : 14

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Un bivouac dans les plaines.   Ven 19 Nov - 21:18

Après avoir rapidement ramballé les affaires de Rosario, les trois campeurs partirent joyeusement sous la pluie battante. Une belle nuit en perspective ! La seule chose à faire pour éviter d'avoir trop les pieds dans l'eau était de s'éloigner du fleuve qui allait entrer en crue avec un déluge pareil. Cela n'était pas pour arranger les deux mercennaires car ils s'éloignaient des traces de leur gîbier qui semblait avoir pris la direction du fleuve mais de toute manière, l'orage avait déjà dû effacer les empreintes laissées.

*Avec un peu de chance, on le retrouvera noyé, dérivant au bord de l'eau si on fait des petites recherches demain...* positiva le Laguz corbeau sans y croire une seconde.

Les trois hommes passèrent une nuit charmante, trempés jusqu'aux os voire plus si ça avait été possible et grelotant sous l'effet du vent sur leurs vêtements ruisselants. L'idée d'un feu pour se réchauffer était l'utopie de tous. Seulement, avec ces trombes d'eau, un feu relevait de l'irréel. Il fallut donc se résoudre à rester trempé jusqu'à ce que l'orage passe et qu'ils sèchent lentement. Mais c'est que la tempête ne semblait pas prête de se terminer. Elle dura jusque dans la matinée. Le trio était alors contre une petite butte qui fut leur dérisoire rempart contre le vent et la pluie de la fin de la nuit à celle du déluge.

- Pouaaaah ! C'que j'ai mal dormi ! fit Jannaff en s'étirant.

- Parce que t'as réussi à dormir ? lança Naesala en essorant ses cheveux et visiblement d'une humeur massacrante. Enlève le plus de flotte possible de tes vêtements, dès qu'on est secs, on s'en va.

Le Laguz faucon jetta à regard à Rosario avant de de le remercier pour son hospitalité puis retira son haut afin de le sècher du moieux qu'il pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un bivouac dans les plaines.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un bivouac dans les plaines.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Naudiz :: ▌Plaines et steppes :: Plaines-