AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♪ Suddenly I see ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sacillice
avatar
feat. : Claire Holt
Messages : 79

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Impériaux
Classe&Métier: Espionne&Maîtresse de l’Empereur
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: ♪ Suddenly I see ♫   Mer 5 Jan - 0:18

- Ow ...

Deux yeux semblables à des émeraudes s'ouvrirent bien grands.

- Non, non. Non ! Crois-moi, ça ne va pas le faire là ! En toute franchise, tu me vois porter un tel ... accoutrement ? Je suis une femme, moi, pas un ...

Claquement de porte.

- ... valet.

Lyzianore Seferez, désormais enfermée dans la petite salle-de-bain de l'appartement n°57, poussa un soupir exaspéré et surtout désespéré. Pourquoi cette emmerdeuse ne lui permettait pas de sortir en robe dans le centre ville ? C’est ce qu’elle avait toujours fait après tout, alors où était le problème ? Mouais, soi-disant qu’il faisait trop froid et que le vêtement était on ne peut plus désuet. Désuet … qu’est-ce qu’elle y pouvait s’ils s’habillaient comme des ploucs dans ce Monde d’attardés ? Enfin, de toute manière …

- Tu cèderas avant moi !

***

- Je te jure que tu vas me le payer.

La Sacillice avait murmuré ces quelques mots à l’oreille de Seth tandis qu’elle sortait de la salle-de-bain. Ce traitre s’était allié avec l’humaine : qu’il soit damné à jamais.
Elle s’arrêta face à Myra, bras croisés, le regard noir et défiant. Ainsi posée, on aurait presque pu croire qu'elle était en train de jeter une malédiction sur elle et ses descendants, ce qui était à vrai dire tout à fait compréhensible quand on prenait le temps d'observer sa présente tenue on ne peu plus ... inhabituelle.

La magnifique robe corsetée de soie et de velours avait cédé sa place à des vêtements « plus adaptés » qu’avait eus la bonté d’âme de lui prêter l’étudiante. Ce qu'ils appelaient communément un "jeans moulant" (à savoir un tissus inconfortable et trop peu souple à son goût qui ressemblait d'avantage à ce que portait les majordomes qu’à une tenue de dame) recouvrait maintenant ses jambe. En guise de dessus, elle portait un gilet gris horriblement laid et simple sous lequel elle avait enfilé une saleté de chemise à col roulé bleue qui masquait toutes les formes qu'elle prenait habituellement soin de mettre en valeur. Par-dessus le pantalon, des bottes de charretière peu esthétiques et, pour la coiffure, des cheveux bêtement lâchés (le malheur de ne plus avoir de servante à sa disposition).

Accoutrée comme l’était habituellement Myra, Lyzianore était tout bonnement méconnaissable. Seules ses manières pourraient trahir qui elle était vraiment. Elle leva les yeux au ciel.

- C’est bon ? Satisfaite?

Las, elle renversa la tête en arrière.

- Alors trêve de bavardages et amène-moi en ville que je puisse m'acheter quelque chose d’un tant soit peu plus correct.

Parce que là, elle avait vraiment l’impression d’être une clocharde.

***

Centre ville. Bondé. Gris. Moche. Bruyant. Puant.
En plus, tous les mâles étaient laids.
C’était pas ce qu’il y avait de mieux en somme, mais au moins elle se débarrasserait au plus vite de ces fringues ridicules.

- Cette ville est vraiment ennuyante, comment est-ce que tu as pu ...

Désormais, une odeur délicieuse caressait les narines de la blonde. Elle pencha légèrement la tête sur le côté et repéra du regard l’échoppe cause de ce trouble : vente de macarons.

- J’ai faim !

Sur cet ordre (bien que les mots ne ressemblaient pas à un ordre de par leur composition), la Sacillice entraina sa guide à travers la foule direction ces fameuses pâtisseries encore inconnue de ses papilles gustatives.

- Tu m’en offres, de ces … euh … macarons ?

Encore une obligation.


Avant :
Spoiler:
 

Après, en mode je vais la tuer TT :
Spoiler:
 


Dernière édition par Lyzianore le Jeu 3 Fév - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 68

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: ♪ Suddenly I see ♫   Mer 5 Jan - 15:50

Ouf! Le pire était passé, Myra avait pu convaincre Lyzianore de se changer.

Au début, elle avait hurlé au scandale mais elle avait fini par se résigner quand Myra l'avait poussée dans la salle de bains (et en menaçant qu'elle ne sortirait plus de là avant qu'elle se soit changée). Elle aurait voulu se balader avec ces atours carnavalesques dans les rues de Chicago (et en plein jour) ? Hors de question! Myra tenait encore un peu à ça dignité tout de même. Elle ne voulait pas qu'on la pointe du doigt et qu'on se rappelle d'elle comme la fille qui n'à que des princesses Disney comme amies...

D'ailleurs, la voilà qui sortait de la salle de bain avec un regard assassin (à moins que cela ne soit sa façon habituelle de regarder les gens?).

Bah voilà, tant de chichis pour rien: Cette chemise bleue lui allait mieux qu'à Myra. Et on aurait dit que le slim avait été fait pour elle. Encore un peu et la jeune blonde en aurait applaudi de joie.


- C’est bon ? Satisfaite?

Myra hocha la tête: bien sur qu'elle était satisfaite.

- Alors trêve de bavardages et amène-moi en ville que je puisse m'acheter quelque chose d’un tant soit peu plus correct.

Elle leva les yeux aux ciel. Et voilà, elle recommence à râler. Elle n'est jamais contente cette fille. Je ne comprends pas comment Seth fait pour la supporter.

D'ailleurs, Myra se mit presque à regretter de lui avoir proposé cette "journée shopping entre amies".

Mais bon, il fallait bien faire un effort... Seth lui-même le disait : Lyzianore était une fille sympa.

Oui, c'est ça, je suis un peu parano et je m'invente des chimères cauchemardesques alors qu'en fait la réalité est plus belle que ce qu'elle en a l'air. Et puis, ce petit moment complice nous aidera peut-être à repartir sur de bonnes bases?

Ainsi perdue dans ses pensées, elle n'avait pas vu Lyzianore sortir. Elle s'empressa donc de la rejoindre.


$$$$$$$$

Myra frotta ses mains engourdies l'une contre l'autre. Bon D..... euh non..... Mauvais Dieu, qu'est-ce qu'il fait fait froid! On n'était en janvier et le thermomètre affichait des températures glaciales... Elle détestait l'hiver

Cette ville est vraiment ennuyante, comment est-ce que tu as pu ...

Seferez ne prit même pas la peine de terminer sa phrase (encore un truc dont ses prétendues servantes ( quelle mythomane! ) devaient s'occuper?)

- J’ai faim !

Oh non, elle va pas s'y remettre celle-là? Myra lui jeta un regard incendiaire. Elle aussi pouvait bien faire un effort de gentillesse de son côté...

Vivement que cette journée prenne fin ou au moins que j'ai fini la B.A. dans laquelle je me suis engagée...

Elle suivit Lyzianore jusqu'à la devanture d'un pâtissier réputé. Oh non, elle ne comptait tout de même pas que Myra lui achète une de ces gourmandises à 100 dollars l'unité?

- Tu m’en offres, de ces … euh … macarons ?

Ah ben, on dirait que si...
Myra jeta un coup d'oeil à l'étiquette présentant le prix. Elle ouvrit de grands yeux.

QUOI? T'as vu le prix?! 5 dollars le macaron!!!!!!!!!!!!!! Tu t'en rends bien compte!!??

Puis l'image de Seth s'imposa à ses yeux. Avec le même air du chat peauté de Shrek, il lui disait : "allez, fais un effort!"

La jeune fille ferma les yeux et prit une grande inspiration. Bon... Allez... j'ouvre mon sac, et je sors le porte-feuille. Dedans, il ya le billet de 20 dollars, que je lui tends.

-Tiens, achète-toi tes macarons fit-elle d'un air excédé.

Quelle gâchis, evc ce billet, elle aurait pu s'acheter un bon pull, ou 2, 3 t-shirts. Mais non, elle le gaspillait dans des macarons aux couleurs criardes...





Dernière édition par Myra le Jeu 6 Jan - 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacillice
avatar
feat. : Claire Holt
Messages : 79

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Impériaux
Classe&Métier: Espionne&Maîtresse de l’Empereur
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: ♪ Suddenly I see ♫   Mer 5 Jan - 17:05

(Hahaha pauvre Myra Very Happy)

A peine furent-elles arrivées devant l'échoppe que la guide hurlait déjà au scandale devant le prix de ces petites choses rondes aux couleurs particulières et à l'aspect on ne peut plus appétissant. Derechef, la Sacillice bascula la tête en arrière, prenant une profonde inspiration. Mais ne s'arrêtait-elle donc jamais de râler cette petite ? D'ailleurs ...

Elle fronça les sourcils. Cinq dollars. Et c'était quoi, exactement, des dollars ... ? Leur monnaie apparemment. Sans doute le nom qu'ils donnaient aux pièces d'or. Donc cinq pièces d'or alors ? Non, certainement pas. Même la meilleure des pâtisserie ne vaudrait pas autant. Par conséquent, il s'agissait très certainement de pièces de bronze -ou d'argent, peut-être. Conclusion : ce n'était absolument pas cher ! Elle s'apprêta à le faire remarquer quand l'autre se résigna à lui tendre ce qui ressemblait étrangement à un morceau de papier.

- Euh ...

Elle haussa un sourcil, dubitative, et se tourna vers Myra avec un drôle d'air. A vrai dire, elle semblait presque amusée.
C'était ça des dollars ?! Vingt, à en juger par le nombre dactylographié.

- Tu veux dire que vous payez avec des morceaux de papier ?!

Visiblement pantoise face à cette affirmation, la native d'Arda inspecta un temps la petite chose si laide et pourtant si précieuse aux yeux des Anteriens.

- Pourtant ça n'a aucune valeur matérielle ... précisa-t-elle, plus pour elle même que pour son interlocutrice.

Elle releva la tête, un sourire interloqué accroché aux lèvres.

- C'est complètement ridicule !

D'un geste vif, la blonde secoua la tête et haussa de concert les épaules.
Complètement fou ! Ces gens étaient complètement fous !

- Mesdemoiselles, c'est à vous. Vous désirez ?

L'expression ahurie de Lyzianore s'esquiva instantanément. Certes elle souritait toujours, mais d'une manière plus lascive cette fois. Elle releva la tête et son regard émeraude plongea dans les yeux marrons du commerçant.

Au masculain ?
Finalement, Myra éconnomiserait peut-être quelques fibres de papier.

Cinq dollars par friandises, donc si elle en avait vingt ...

- Quatre macarons s'il-vous-plait. Une blanc, un rouge foncé, un magenta et un violet.

L'homme acquiesça et baissa instantanément le regard, probablement gêné par l'insistance avec lequel la blonde le regardait.

- Vanille, rose, coquelicot et lilas, ce qui vous fera vingt dollars.

Sa main glissa sous le comptoir et il glissa machinalement les quatre pâtisseries dans un petit sachet. Quand il releva la tête, c'était pour retrouver sa cliente accoudée sur le comptoir. Son regard croisa à nouveau le sien. Elle sourit, suggestive.

- J'aime beaucoup vos yeux.
- Euh ... hum ... merci. répondit-il, embarassé.
- Comment vous appellez-vous ?
- Je ... je ... je suis ...
- Inutile d'être ainsi embarassé. Je vous trouve très charmant, c'est honnête.

L'homme rougit davantage. Elle lui tendit le billet qu'il attrapa avant d'ouvrir la caisse de gestes distraits et peu assurés.

- Je m'appelle Francis.
- Vraiment ? Très joli nom.

Il sourit.

- Et vous ?
- Lyzianore.

Elle attrappa le sachet de macarons.

- Oh ! J'allais oublier, ma monnaie ...

L'homme lança un regard un peu perdu au billet qu'il avait entre les mains, puis à la caisse ouverte.

- Oh, oui ! Désolé.

Il le lui tendit.

- Et bien, au plaisir Francis. salua-t-elle en lui adressant un clin d'oeil.
- Au ... au revoir.

Un sourire victorieux accroché aux lèvres, la Sacillice franchit la porte de la pâtisserie.
Trop facile ! Petit, gros, boutonneux, appareil dentaire et lunettes. Timide comme pas deux et voix roccailleuse.

- Tiens, le voilà ton billet de vingt dollars. sussura-t-elle à l'intention de Myra tout en lui rendant son bien.

Là-dessus, elle s'attaqua à l'ouverture de ce petit sachet blanc qui renfermait ces fameux macarons à l'odeur si délectable. Elle en attrapa un au hasard -le violet, et croqua dedans.

- Oh damne ! C'est exquis !!

Et c'était le cas de le dire !
Cette petite couche croquante, puis le contenu moelleux et ce fin liquide on ne peut plus goûteux et fondant. Finalement, il y avait de bonnes chose sur Anteria !

- Il faudra que tu penses à en acheter pour Seth ... !

Elle termina sa friandise, râvie.

- Hm ... où sont vos couturiers ? C'est pour ça qu'on est là après tout.


Dernière édition par Lyzianore le Jeu 3 Fév - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 68

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: ♪ Suddenly I see ♫   Jeu 6 Jan - 15:17

20 dollars?! Aucune valeur matérielle?! Elle est folle ou quoi? Elle sort d'où cette fille? D'une autre planète? Si elle le prend comme ça, elle peut me le rendre ce billet et adieu les macarons.

C'est ce que Myra pensa intérieurement mais elle préféra ne rien dire à Lyzie de peur qu'elle ne le prenne mal, agressive comme elle l'était.

Elle poussa un soupir résigné quand le vendeur, un boutonneux pas vraiment privilégié par Dame Nature, les appela pour la commande. Lyzie s'accouda au comptoir. Sa réponse ne se fit pas attendre:

- Quatre macarons s'il-vous-plait. Une blanc, un rouge foncé, un magenta et un violet.

- Vanille, rose, coquelicot et lilas, ce qui vous fera vingt dollars.

Myra détourna le regard quand Lyzianore tendit le beau billet au-dessus du comptoir. Elle soupira. Quelle tristesse. La blondinette n'avait désormais qu'une seule envie: sortir de ce funeste endroit le plus vite possible. D'ailleurs, elle se retourna vers Lyzianore pour lui demander de se dépêcher car elle prenait du temps pour prendre le sachet de macarons. Ses yeux s'agrandirent de stupeur quand elle vit celle-ci en train de flirter avec le boutonneux.

Yuk! Mais quelle horeur?! Elle a des goûts vraiment spéciaux cette fille.

Ses mirettes s'agrandirent encore plus quand elle vit le caissier rendre le billet à Seferez.

What the heck!! Comment est-ce qu'elle a fait ça? C'est trop fort! Elle lui parle et d'un coup, pouf! le gars lui rend son billet!

Myra en était encore à se demander comment Lyzianore avait fait son coup quand celle-ci lui rendit le fameux billet:

- Tiens, le voilà ton billet de vingt dollars.

- ..... euh Merci se ressaisit la jeune fille.

Les deux femmes sortirent de la pâtisserie et s'engagèrent danns la rue commerçante.

- Oh damne ! C'est exquis !!

Eh ben! ça le peut bien au prix qu'ils coûtent...


- Il faudra que tu penses à en acheter pour Seth ... !


- Oh oui! surtout si c'est toi qui fais le paiement répondit Myra avec enthousiasme.

Elle réfléchit un peu puis posa la question qui la tourmentais tant:

-D'ailleurs, je me demandais... Comment est-ce que tu as fait pour pigeonner le vendeur? C'est pas possible qu'en flirtant simplement, tu... Enfin, je crois que peu de personnes sont capables de faire ce que tu fais!

Elles arrivèrent au bout de la rue et bifurquèrent dans une jolie ruelle.

Lyzianore termina son ultime macaron d'un air comblé.

- Hm ... où sont vos couturiers ? C'est pour ça qu'on est là après tout.

Myra fronça les sourcils.

Elle s'exprime franchement de manière étrange cette fille... Même moi, après tant d'années culte et de vocabulaire pieux, je m'exprimais de manière moins désuette qu'elle..... Oh et puis on s'en fout.

tandis que les deux filles débouchaient sur une avenue, la blondinette rétorqua en souriant :

- Tu dois parler des magasins de vêtements... Eh ben justement, y en a plein dans le centre commercial vers lequel on se dirige. Tu vois, il est au bout de la rue là-bas

Myra désigna le bloc en acier de l'index.

Enfin, elles arrivèrent dans le hall du bâtiment climatisé. Les timides rayons du soleil éclairaient les belles dalles en marbre sur lesquels se déplaçaient des centaines de flâneurs. Myra était époustoufflée par autant de grandeur. Elle s'éclairçit la gorge:

- Tu veux qu'on commence par un magasin en particulier?







Dernière édition par Myra le Ven 7 Jan - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacillice
avatar
feat. : Claire Holt
Messages : 79

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Impériaux
Classe&Métier: Espionne&Maîtresse de l’Empereur
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: ♪ Suddenly I see ♫   Jeu 6 Jan - 23:45

Lyzianore lança un drôle de regard à Myra quand celle-ci lui demanda comment elle s'était débrouillée pour donner et récupèrer l'argent au vendeur. C'était pourtant évident, non ? Elle haussa les épaules.

- Que tu crois ! Es-tu sûre d'avoir bien observé l'allure qu'avait ce jeune homme ? Je serais prête à parier que c'est à peine si une fille lui avait auparavant déjà accordé un sourire. Vraiment, c'était une proie aisée à duper ; n'importe quelle demoiselle dotée d'un tant soit peu de savoir-faire y serait parvenue.

Puis esquissa un sourire entendu.

- Les hommes sont tous pareils ma chérie : avec un peu de charmes tu peux tirer d'eux ce que tu désires. Il suffit simplement d'attendre le bon moment.

***


La porte automatique offrit champ libre aux deux femmes qui pénétrèrent en même dans l'entre même de la technologie, et tandis que Myra demandait à la Sacillice de faire un choix, celle-ci tournait sur elle-même, tête rivée vers les cieux afin de mieux observer cet étrange endroit. C'était grand. Vaste, surtout. Et assez impressionant. Rien à voir aux majestueux palais de naudiz, mais malgré tout surprenant dans son genre. Sans doute en partie grâce à la diversité de tout ce qui y était présenté.

Dans un premier temps, la blonde se contenta de sillonner les galeries, histoire de prendre un peu connaissance avec les lieux.

- Mais ...

Elle s'était figée.

- Pourquoi acheter de pareils accoutrements quand vous avez à votre disposition d'aussi bons tailleurs ?

Face à elle, un magasin de robes de soirée. Un large sourire se dessina sur ses lèvres.

- Ce modèle-ci est particulièrement rafiné.

Du bout des doigts, elle en désigna une dans les tons pourpres.

Spoiler:
 

Elle tourna la tête vers Myra.

- Ils sont rapides et efficaces ici ? En combien de temps achèvent-ils une robe de ce type ? Je n'ai ni envie de passer deux jours de plus habillée ainsi, ni envie de gâcher toute l'après-midi pour qu'ils puissent prendre mes mesures.

[c'est pas génial mais je suis crevée <<]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 68

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: ♪ Suddenly I see ♫   Ven 7 Jan - 11:48

Les deux jeunes femmes déambulèrent dans les halles commerciales. Myra s'arrêta devant un magasin de chaussures. Elle reluqua celles qu'elle avait aux pieds: des tennis boueuses qui dans un passé lointain avaient été blanches mais qui aujourd'hui étaient d'une couleur... indéfinissables à cause de la poussière et de la saleté qui s'y était incrustés. Sawyer releva la tête vers la vitrine. Son attention fut captivée par une paire de bottes basses en daim. Tout à fait son style! Elle regarda ensuit le prix.

Chic! Elles sont soldés! Ca fera donc... 50 €! Oh ça va c'est pas cher.

Elle s'apprêtais à en parler à Lyzie mais celle-ci prit les devants. Le regard de celle-ci était captivé par les robes somptueuses exposées dans la luxueuse boutique jouxtant le magasin de chaussures.

- Mais ...

Elle s'immobilisa.

- Pourquoi acheter de pareils accoutrements quand vous avez à votre disposition d'aussi bons tailleurs ?

-Euh peut-être parce que ça coûte hyper cher? Et que ce n'est pas vraiment ce qu'on porte chaque jour? Je ne m'imagine pas porter une robe de gala pour aller à l'univ' ou faire le nettoyage.

- Ce modèle-ci est particulièrement rafiné.

Elle pointait une ravissante robe pourpre. Son décolleté et l'ouverture remontant jusqu'à la hanche mettraient certainement les formes de l'amazone en valeur mais...

- Et c'est aussi le plus cher... fit la jeune blonde en avisant le prix

Myra commençait à se poser des questions sur Lyzie. Si elle avait des goûts si "rafinés" comme elle le disait, elle ne pouvait venir que d'une lignée de riches. Alors, pourquoi était-elle venue vivr ici, à Chicago? Oui, Pourquoi?
Soudain, elle eut la révélation: Seferez devait êtreune charge trop importante. C'est ainsi qu'ils avaient décidés de l'expulser de chez eux, et , dans la même démarche, de lui couper les vivres. Ca se comprenait, Myra aurait fait pareil à leur place ( surtout qu'elle était vraiment imbue d'elle-même et se prenait pour le centre de l'univers. Sans parler de son impolitesse... ). Ca lui apprendra ce qu'est la vie, la vraie! En tout cas, il était hors de question que Sawyer lui achète cette robe. Si elle la voulait, elle pourrait se la payer elle-même. De toute façon, la blondinette préféra croire à une blague. Ce n'est pas possible qu'elle veuille une robe aussi chère?

- Ils sont rapides et efficaces ici ? En combien de temps achèvent-ils une robe de ce type ?

Myra haussa les épaules.

J'en sais rien. J'achète jamais mes vêtements dans ce genre de magasins. Les prix y sont vraiment faramineux. Ca dépend s'ils ont cette robe à la bonne taille en stock mais à mon avis ce n'est pas le cas. Peut-être qu'il faut attendre 1 à 2 voire 3 semaines avant de pouvoir avoir la bonne taille.

Lyzianore reprit la parole

Je n'ai ni envie de passer deux jours de plus habillée ainsi, ni envie de gâcher toute l'après-midi pour qu'ils puissent prendre mes mesures.

Elle insiste. Je sens que cette discussion va m'énerver.

Attends deux secondes, là. T'es vraiment sérieuse? Tu veux acheter cette robe? Avec quelle argent? Je suis sûre que tu n'as pas les moyens de réunir la moitié de la somme! Et cette fois-ci, ton jeu de charme ne sera plus possible : c'est une vendeuse qui tient la boutique, pas un vendeur.

Blondinette fit une pause.

Tu compte faire comment pour l'acheter?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacillice
avatar
feat. : Claire Holt
Messages : 79

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Impériaux
Classe&Métier: Espionne&Maîtresse de l’Empereur
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: ♪ Suddenly I see ♫   Ven 7 Jan - 13:05

Le regard passablement vexé de Lyzianore se posa un instant sur sa bourse ambulante. Elle fronça les sourcils et pencha légèrement la tête sur le côté. Comment comptait-elle payer la robe ? Quelle question idiote ! Si cette gueuse n'avait définitivement pas les moyens de la lui payer -décidément, pourquoi trainait-elle avec elle ?, elle débourserait la somme de sa propre poche. Non seulement il allait bien falloir qu'elle revête quelque chose d'un tant soit peu correct, mais en plus le modèle était franchement bien réussi. Comme elle n'était du genre à abîmer ses biens, elle la garderait suffisament longtemps.

Haussement d'épaules. La femme pénétra dans l'enceinte de la boutique où elle fût acceuillie par une pinbêche en pantalon et méprisante qui reluquait sa tenue comme si jamais elle n'avait vu de pareil costume de clown.

- Mademoiselle ... que puis-je pour vous ?

Plus irritée encore, la Sacillice lui rendit la pareille avant de daigner lui répondre. Cette femme portait un pantalon alors qu'elle n'était ici pour se battre et elle osait la prendre ainsi de haut ?! Bon, elle portait actuellement le même type de jeans, mais quand même.

- Je souhaiterais acheter une robe du même modèle que le pourpre exposé en vitrine.
- Le modèle n'est pas en solde, mademoiselle, et le prix est élevé.
- Et ? rétorqua-t-elle d'un ton qui se voulait cinglant.

Premièrement, elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'était une solde.
Ensuite ... sâle chienne, fille de roturière ! C'était quoi cette manière qu'elle avait de la prendre de haut ?

- Quelle taille ?
- Plait-il ?
- Et bien, quelle taille mesurez-vous ?
- Il me semble que vous êtes la vendeuse. C'est à vous de prendre les mesures, certainement pas à moi.

La petite brune lui lança un drôle de regard avant de la dévisager une seconde fois.

- Taille 36.
- Pardon ?

C'était quoi ça "taille 36" ? Ce n'était pas une mesure ! Elle secoua la tête. L'autre ne prit pas la peine de répondre et partait déjà dans e qui semblait être une arrière boutique. Elle revint avec une robe entre les mains.

- Essayez-là ?

Pas de sur-mesure ? Pas de servante pour l'aider à se vêtir au mieux ? Bon dieu dans quel monde était-elle tombée ?!

L'essayage terminé, la vendeuse l'invita à passer à la caisse (sans doute l'endroit où ils cachaient leur argent). La blonde l'y suivit et sortit une petite bourse en velour de l'une des poches profondes du gilet gris.

- Vous payez par visa ?

Hein ?! Visa ?
Silence.

- Alors ? Vous payez cash ou par visa ?
- Par quoi ? articula Lyzianore sourcils froncés, visiblement sceptique.

Sandy (c'était le nom écrit sur le badge de la vendeuse) leva les yeux au ciel et poussa un profond soupir, exasperée.

- Vous me donnez l'argent en main propre ou vous vous servez d'une carte magnétique directement liée à votre banque, plus communément appelée visa ou bancontact ou encore proton selon le modèle ?

Toujours pas la moindre idée de ce qu'était visa et tous ces trucs mais au moins une chose était certaine : elle avait l'argent sur elle. La main de la blonde plongea dans la bourse émeraude et en ressortit avec plusieurs pièces d'or et deux diamants étincellants mais inconnus des régions terriennes.
La machoire de Sandy se décrocha, sa cliente n'y preta pas attention. Elle se tourna vers Myra.

- C'est quoi exactement la valeur de 1100 dollars en or ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 68

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: ♪ Suddenly I see ♫   Sam 8 Jan - 14:28

Lyzianore lui jeta un regard dédaigneux et entra quand même dans le magasin. Myra haussa les épaules.

Après tout, elle fait ce qu'elle veut avec son argent.

Une vendeuse affable vint à leur rencontre mais celle-qui-selon-Myra-avait-été-expulsé-de-chez-ses-parents.ne semblait pas comprendre grand-chose: elle ne connaissait pas sa propre taille de vêtements et elle ne devait jamais avoir payé par visa à voir la tête qu'elle fit quand la vendeuse lui demanda comment elle souhaitait payer sa robe.

Oh mon Pieu! (eh oui elle preferait éviter de penser au nom de celui qui avait assombri sa jeunesse) Mon Pieu qu'est-ce que je fais ici?

Le summum fut atteint quand Lyzie se retourna vers blondinette et :

- C'est quoi exactement la valeur de 1100 dollars en or ?

Ces paroles furent accompagnées par sa main sortant des pièces en or et des pierres précieuses de sa bourse.

Autant le tenancière du cette luxueuse boutique que Myra ouvrirent des yeux grands comme des balles de ping pong. On aurait dit qu'ils étaient près à sortir de leur cavités...

C'est quoi ça encore?! Qu'est-ce qui se passe?
Myra n'était pas prête d'assumer les exentricités de Lyzie.

D'où est-ce que tu sors ça?

Myrette ( >> ) secoua la tête, elle n'en croyait pas ses yeux. Lyzianore était vraiment... spéciale.

Et puis... je sais pas combien ça vaut ça. D'ailleurs, je crois pas que ce soit valable de payer avec ça. Tu pourrais peut-être échanger dans ta banque, non? lui demanda-t-elle en la tirant légèrement par le bras pour se diriger vers la sortie.

Elle lançait des regards d'excuse à la vendeuse. Ils disaient: Désolé madame. Désolée pour ce dérangements. D'ailleurs vous voyez, on va s'en aller.

Elle se trourna à nouveau vers Lyzie:

Tu viens?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacillice
avatar
feat. : Claire Holt
Messages : 79

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Impériaux
Classe&Métier: Espionne&Maîtresse de l’Empereur
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: ♪ Suddenly I see ♫   Sam 8 Jan - 15:28

- D'où est-ce que tu sors ça ?

Lyzianore haussa les épaules et leva les paumes de ses mains vers le ciel avec un air qui en disait long sur leur ignorance à toutes les deux. C'était évident tout de même !

- Et bien de ma bourse, pardi ; cette fortune m'appartient. se justifia-t-elle.

Mya secoua la tête. Elle aussi.

- Et puis... je sais pas combien ça vaut ça.

Ppff quelle ignorance. Qu'elle sache, c'était elle qui vivait dans ce monde, non ?

- D'ailleurs, je crois pas que ce soit valable de payer avec ça.
- Et pourquoi ça ?

Ca avait bien plus de valeur qu'un rectangle imprimé après tout.

- Tu pourrais peut-être échanger dans ta banque, non ? continua la blonde tout en la contraignant à sortir.
- A la quoi ?

Mais qu'est-ce qu'elle lui chantait encore cette petite ?

- Tu viens ?
- Non mais attends !

La Sacillice se libéra sèchement de l'emprise de sa guide (qui d'ailleurs n'avait pas à la toucher).

- C'est quoi une banque ? Et ... Oh de toute manière que ce soit bien clair : il n'est pas question que j'échange de l'or et des diamants véritables contre quelques misérables morceaux de papier ! Ils ont indéfinément plus de valeur que ta paperasse. Ici j'en aurais peut-être usage, mais que voudrais-tu que j'en fasse lorsque je rentrerais chez moi, hm ? Personne n'en voudrait. Non, c'est calibre contre calibre. Si l'échange de la robe et des pierres et métaux précieux commis, cette demoiselle veut monnayer ces pièces contre quelques torchons où sont simplement annotés deux-trois chiffres, libre à elle, mais il n'est pas question que je me fasse ainsi escroquer.


Dernière édition par Lyzianore le Jeu 3 Fév - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 68

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: ♪ Suddenly I see ♫   Dim 9 Jan - 13:17

Lyzie se libéra brutalement de l'emprise de Myra.

Oh non! C'est pas vrai. Maintenant elle va me faire une scène. Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça?

Lyzianore ne tarda pas à prendre la parole:

- C'est quoi une banque ?

Myra roula ses yeux

-Mais putain! Tu sais même pas ça?! Tu sors d'où comme ça? Tout le monde sur cette terre sait ce u'est une banque! C'est un endroit où tu vas déposer ton argent et où ils le gardent en sécurité!

- Et ... Oh de toute manière que ce soit bien clair : il n'est pas question que j'échange de l'or et des diamants véritables contre quelques misérables morceaux de papier ! Ils ont indéfinément plus de valeur que ta paperasse. Ici j'en aurais peut-être usage, mais que voudrais-tu que j'en fasse lorsque je rentrerais chez moi, hm ? Personne n'en voudrait. Non, c'est calibre contre calibre. Si l'échange de la robe et des pierres et métaux précieux commis, cette demoiselle veut monnayer ces pièces contre quelques torchons où sont simplement annotés deux-trois chiffres, libre à elle, mais il n'est pas question que je me fasse ainsi escroquer.
Myra se massa les sourcils. Cette femme commençait vraiment à lui porter sur les nerfs:

-Eh! Mais tu d'où comme ça? Je connais aucun pays qui utilise des diamants pour payer des affaires. AUCUN! A moins que tu fasses partie d'un gang. C'est ça tu viens d'un gang! HEIN? Et puis tu peux toujours les rééchanger contre la monnaie de ton pays quand tu y retourneras!

La vendeuse tenta de calmer la cliente:

-Madame... Calmez-v

-Oh! Votre gueule, vous! Je vous ai pas parlé que je sache!

La commerçante émit un hoquet indigné en tenant une main devant sa bouche arrondie en cul-de-poule. Myra se rendit tout de suite compte de l'impolitesse de ses paroles

-Oh! Pardon! veuillez m'excuser de la froideur de mes paroles! Je ne suis pas en colère contre vous. C'est juste cette fille qui me porte sur les nerfs.

Rien à faire, la caissière la regardait toujours avec le même air désapprobateur.

-Oh, et puis zut...

Elle remit son attention sur celle-qui-ne-savait-pas-ce-qu'-était-une-banque-encore-deux-secondes-auparavant:

-Et t'arrêtes pas de me dire que les dollars n'ont aucune valeur! Mais c'est totalement faux.

On respire! On respire! La fille de l'Idaho tenta de s'apaiser et reprit plus calmement:

-Ok... Disons que tu as raison. Que nos dollars ne valent rien. Alors, ça veut dire que la robe que tu comptes acheter ne vaut rien non plus et qu'il ne sert donc à rien de l'achetér. Béh oui! A quoi sert-il de dépenser de l'argent pour de la merde? Comme ça tu n'es pas escroquée comme tu dis et tout le monde est content.

Myra fit un pas vers la porte.

-Alors, maintenant vient. Et tant pis si tu ne viens pas. J'ai pas envie de pourir le reste de mon après-midi à rester dans ce magasin ignoble

Elle posa la main sur la clenche. En attente de la réponse de Lyzie. Pendant ce temps, la vendeuse frôlait la crise d'apoplexie (à mettre en cause les mots qu'avait utilisés Myra : "magasin ignoble" "de la merde" la robe que tu veux acheter ne vaut rien non plus" étaient les gouttes qui faisaient presque déborder le vase de son indignation.)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacillice
avatar
feat. : Claire Holt
Messages : 79

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Impériaux
Classe&Métier: Espionne&Maîtresse de l’Empereur
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: ♪ Suddenly I see ♫   Dim 9 Jan - 18:44

D'un gang ? Drôle de théorie. Qu'est-ce qu'on ne pouvait pas entendre ... Elle avait véritablement le cerveau rabâché cette pauvre petite. Soit. La situation était en conclusion assez embêtante. Dans un premier temps parce qu'il n'était pas dans les habitudes de la Sacillice d'en démordre, dans un second parce qu'il n'y avait visiblement pas de communauté anterienne qui payait de l'unique manière qui lui semblait légitime. Enfin, dans in sens, qui pouvait se vanter de connaître les moeurs de tout un monde ? Elle haussa les épaules. Certainement pas cette jeunotte.

Rééchanger la monnaie ? Ok, admettons que ce soit faisaible, mais qu'est-ce qui pouvait lui certifier qu'elle récupèrerait bien ce qu'elle avait donné ? Après tout, il y avait un pourcentage élevé de chances que les pierres qu'elle avait sur elle n'étaient trouvables sur Anteria, et qui disait rare disait plus belle valeur, et qui disait plus belle valeur disait vol ou ...
Oh, finalement, s'ils avaient plus de valeur en or ici qu'à Naudiz, ça ne pouvait qu'être intéressant, non ? A voir.

- Oh! Pardon! veuillez m'excuser de la froideur de mes paroles! Je ne suis pas en colère contre vous. C'est juste cette fille qui me porte sur les nerfs.

Bin tiens, c'était facile ça comme esquive. Ne lui avait-on jamais appris à assumer ?

- Et t'arrêtes pas de me dire que les dollars n'ont aucune valeur! Mais c'est totalement faux.

Ah pour les siens, ça avait certainement de la valeur, mais à ses yeux non, ça n'en avait aucune. Elle ne voyait pas l'utilité d'un morceau de papier verdâtre. Par contre, celle d'une pépite dorée, elle n'avait besoin de réfléchir longtemps pour le comprendre.

- Ok... Disons que tu as raison. Que nos dollars ne valent rien. Alors, ça veut dire que la robe que tu comptes acheter ne vaut rien non plus et qu'il ne sert donc à rien de l'achetér. Béh oui! A quoi sert-il de dépenser de l'argent pour de la merde? Comme ça tu n'es pas escroquée comme tu dis et tout le monde est content.

Lyzianore fronça les sourcils. Hein ? Mais ces propos n'avaient aucun sens !
La blondinette répliqua une dernière fois et posa sa main sur la clinge, signe qu'elle l'attendait.

- Navrée, mais je ne peux me permettre de partager ton avis.

Elle s'avança malgré tout vers Myra.

- Si j'achète une robe, c'est parce que je compte la porter et par conséquent qu'elle a au moins un minimum de valeur à mes yeux (et à ceux des autres : la tenue est l'un des premiers critères qui permet à quiconque la regarde de juger le statut social de son propriétaire). Cette valeur s'analyse en fonction de la beauté des couleurs, de la richesse du tissus, de la propreté des coutures, de l'esthétique de la coupe et de la qualité générale du travail. Par conséquent, de l'élégance du vêtement et du temps que je pourrais le porter sans qu'il ne s'effrite. Et ne me dis pas "qu'en est-il de ton or et de tes diamants alors ?" car la réponse est simple ; les bijoux sont également un symbole de richesse et ont un avantage esthétique non négligeable. Avec ce que j'ai entre les mains, il m'est aisé d'en forger si je le désire. Avec du papier, je ne dis pas que c'est impossible, mais ce sera assurément moins gloriphiant. Ce n'est pas une denrée rare et c'est bien moins esthétique.

Sur ces mots, Lyzianore rangea ses biens dans la bourse en velour. Elle haussa les épaules et leva les yeux au ciel.

- Maintenant, si vos moeurs sont ainsi ...

Puis quitta la boutique.

- Désigne-moi quelque chose d'aussi beau et de moins lourd pour ta bourse.


Dernière édition par Lyzianore le Jeu 3 Fév - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 68

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: ♪ Suddenly I see ♫   Jeu 3 Fév - 16:48

Myra préféra ne pas insister sur le sujet de la robe pour ne pas attiser la colère de Lyzie et poussa un soupir de soulagement quand celle-ci accepta enfin de quitter le magasin. Elle ne lui adressa la parole qu'une fois dehors.

-Eh bien justement, dans le magasin d'à côté, j'ai remarqué une jolie paire de bottes. En plus elles coûtent pas trop cher.

Elles entrèrent dans l'échoppe. Un petit carillon retentit. La vendeuse vint les accueillir.

- Puis-je vous aider?

- Ces bottes, dans la devanture, vous les avez en taille 39?

La gérante hocha la tête.

- Je vous apporte ça tout de suite.

Myra la remercia. La vendeuse eut bien tot de revenir avec la-dite paire. La jeune fille les essaya, fit quelques pas pour voir si cela lui allait et se regarda dans la glace. Elle se sourit à elle même. Elle ne demanda pas l'avis de Lyzianore car elle se doutait de recevoir une réponse acide ou négative.

Blondinette se dirigea vers la caisse, paya ses chaussures et sortit du magasin.

Elle se tourna vers l'amazone:

- J'ai soif! Pas toi?

Myra désigna un bar du doigt.

- Je suis déja venue ici une fois. Ils servent de bons milk shakes

Elle entra d'office, ne laissant aucun choix à Lyzianore. Elle prit plac sur un tabouret jouxtant le bar. Un serveur vint à leur rencontre.

- Je peux vous servir quelque chose?

Myra lui sourit. (hmmm il était plutôt pas mal cet homme, cheveux foncés, grand yeux bleux, barbe de trois jours. Pas mal du tout [ non je ne tentais pas de faire un portrait de Nate])

- Un milkshake à la banane s'il vous plaît.

Le beau jeune homme prit note sur un bout de papier, insensible au charme de Myra. Il se tourna vers la jolie dame qui l'accompagnait.

- Et pour vous, mademoiselle? Ce sera...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacillice
avatar
feat. : Claire Holt
Messages : 79

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Impériaux
Classe&Métier: Espionne&Maîtresse de l’Empereur
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: ♪ Suddenly I see ♫   Dim 6 Fév - 10:18

Le pas fatigué et l'air las, Lyzianore accompagna sa guide dans une échoppe voisine. Un magasin de chaussures, qu'elle avait dit. A en voir ce qu'elle avait commandé, cela ressemblait davantage à des bottes d'équitation ou de randonnée qu'à autre chose. Soit. Elle faisait ce qu'elle voulait avec ses sous après tout. En fait, le détail ennuyant dans l'histoire, c'est qu'elle, par contre, n'avait pas le droit d'en user comme elle le désirait. Un nouveau soupir s'échappa de ses lèvres. Franchement chiante cette journée.

Quand la blondinette eut achevé ses maints essayages, elles sortirent enfin, elle son paquet à la main. Apparement pas décidée à lui foutre la paix, elle désigna un second magasin, s'assit sur une chaise géante et commanda un "mille chaque" ou quelque chose du genre. La Sacillice lança un drôle de regard à sa voisine, genre "qu'est-ce que tu nous chantes encore ?" et secoua la tête comme pour dire "en fait je m'en fous". A son tour, elle s'installa sur le tabouret et lança un sourire entendu au serviteur qui lui demandait quel était son choix.

- Un verre d'hypocras* s'il-te-plait.

Son regard se tourna un instant vers la Myra en admiration, puis revint au barman à qui elle fit signe de se pencher vers elle. Une main posée sur son épaule, elle lui murmura à l'oreille :

- Je crois qu'elle te trouve à son goût.

*Vin médiéval de nos jours seulement produit en France : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 68

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: ♪ Suddenly I see ♫   Lun 7 Mar - 13:59

Myra ouvrit grand les yeux quand elle vit Lyzianore flirter avec le serveur. Pour qui elle se prenait à lui chuchoter dans l'oreille comme ça, une main déposée sur son épaule?
Pff quelle s…Non.
Il n’existait pas de gros mot pour qualifier Lyzianore avec fidélité.

Regardez -moi ce petit sourire arrogant. Elle va voir ce qu’elle va voir celle-là.

D'ailleurs, dès que le barman se tourna pour préparer leurs boissons, Myra s‘empressa d‘engueuler:

- Hé?! Pour qui tu te prends? Pourquoi tu te sens obligée de séduire le premier mec qui passe? Non mais ça se fait pas ça! Dans ton pays, ça se fait peut-être mais pas ici! On pique pas les mecs des autres comme ça!

Sa dernière phrase se ponctua d‘un reniflement énervé.

Pff, il fallait qu'elle lui pique le mec qui lui plaisait. Pourquoi celui-là en particulier? Elle n’avait donc pas eu sa dose avec le vendeur de macarons?

Myra fit mine d’ignorer Lyzianore pour lui montrer quelle point elle l’avait déçue.

Le gars du bar revint avec les commandes.

"-Et voilà pour les demoiselles" fit-il avec son sourire pour pub de dentifrice." Ce sera tout?"

Myra hocha la tête en lui lançant un regard dédaigneux. C'était de sa faute à lui aussi... Il n'aurait pas dû se laisser faire par Lyzianore.

La jeune blonde prit son milkshake et eut soudain une idée lumineuse. Et machiavélique.
Elle prit un air tout à fait naturel et innocent. Ensuite, elle tendit les bras comme si elle s'étirait, le tout accompagné d'un bâillement à s'en décrocher la mâchoire. Ainsi occupée, elle poussa "accidentellement" le verre du coude. Il entama sa chute et atterrit sur les jambes de Lyzianore. Le liquide jaunâtre et grumeleux en sortit et imbiba la robe de Lyzianore. Myra prit un air choqué:

-OH! Désolée! Je m'excuse! Désolée!

Elle se jeta sur une serviette qui traînait là et s'empressa de frotter l'énorme tâche que le milkshake avait laissée sur le giron de sa partenaire de shopping. Malheureusement, tout cela n’eut pas l’effet escompté (enfin pour Myra si ):
Le liquide visqueux, collant et froid alla s'étaler encore plus sur la robe. Blondinette s'en rendit vite compte. Elle ne put s'empêcher de pousser un petit cri horrifié en voyant à quel point elle avait empiré les choses en frottant avec le chiffon.

-Oh merde! Ne me dit pas que la couleur est en train de déteindre avec le shake? Oh Pardon! Pardon! Désolée! Je ne voulais pas...

Elle finit par se taire. Si elle continuait elle allait éclater de rire. Elle releva les yeux vers la tête de Lyzianore, en attente de sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ♪ Suddenly I see ♫   

Revenir en haut Aller en bas
 

♪ Suddenly I see ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Centre ville :: ▌Rues commerçantes-