AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Jeu 20 Mai - 21:21

Up, message édité Wink

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Dim 11 Juil - 23:49

Non, elle ne pouvait pas se détacher de lui, elle ne devait pas. Les yeux chamarés de couleurs habillés d'un désire manifeste se plissèrent. Mitzrael plongea son regard dans la forêt pure qui entourrait les pupilles de sa dame rousse.

Elle devait continuer.

Les mains affriolantes agripèrent son visage. L'humaine lui prouva la soumission totale de son esprit en obéissant.

Elle l'embrassa une nouvelle fois.

Et si elle se contentait seulement de l'embrassé ! Elle se redressa lentement, vêtue d'une souplesse séduisante, attrappa les poignets du blond et guida ses doigts en dessous de cette prison de tissus bleu qui gardait jalousement les reflets envoutants de sa peau. L'hétérochome comprit immédiatement où elle voulait en venir lorsqu'il effleura la froideur de l'agraffe de son soutien-gorge. Il obéit à son souhait silencieux. D'un pincement habile, il libéra ses formes féminines. Ses mains retombèrent lentement, glissant contre l'onctuosité du dos O'Brien.

Elle se ralongea. Ses lèvres captivèrent leurs doubles immortels avant de couler lentement sur le buste nu, trainant derrière elles un déluge de sensation qui fit frisonner le déchu.

C'est à peine s'il avait constaté qu'elle venait de défaire le dernier bouton de sa chemise entre-temps.

Il la laissa retrasser le même chemin de baisers en sens invers, renforçant son désir artificiel de s'abandonner aux plaisirs humains qu'April souhaitait lui offrire.

Les lèvres du blond s'étirèrent légèrement quand la jeune fille se débarassa de son jeans.

Celle-ci le repoussa lentement pour qu'il se redresse après quoi elle l'escalada. Ses gestes étaient plus gracieux, plus félins, plus .... étrangement plus envoutant que d'habitude. Elle l'avait cerné entre ses bras, main posée contre le dossier du canapé. Elle le baricadait ? Rien d'allarmant, l'alcool révéla au vairon qu'il appartenait à la fraicheur de son corps.


"S'il faut braver tous les interdits, autant le faire en beauté, non ?"

"Pour le moment, tu te débrouilles plutôt bien" répondit-il sur un ton doucereux

Il s'avança vers elle pour acceuillir un nouveau baiser, une nouvelle valse de goûts et de parfums interdits. Ses mains blanches ceuillirent le visage parfait de celle qu'il savait être sa tendre.


/////////////////////////

"APRIL ?!"

Sursaut. La tête de l'humaine percutta violamant le menton de l'immortel.

Ah, la douceur du choc du réveil après le plus délicieux des rêves !

Mitzrael se mordit la lèvre inférieur. Elle avait un goût ferreux. Il fronça les sourcils. Ses yeux se faufilèrent par dessus son épaule pour identiffier l'intru.


"Maman ?!"

Ah bon ? L'ange esquissa LE sourire typique des amis de la sainte Vodka

"Ravis de vous rencontrer belle-maman !"

April ne semblait pas du même avis que lui.

"Rah, non, tout sauf elle !"

Elle le saisi par le cou pour le ramener, lui et son attention, sur elle. Son sourire s'étirra d'avantage. Ses pupilles muticolres sombrèrent dans la purté des contours du visage roux. D'un glissement charmeur de l'index, il les redessina avant de joindre ses lèvres aux siennes.

"Si tu veux, je peux leur "demander"de nous laisser"murmura-t-il, un fin sourire amusé crayonné sur ses lèvres.

Après tout, il en avait le pouvoir.


///////////////////////////

"Ecoutez, vous avez l’air charmant mais boire autant et inciter une jeune fille à passer à l’acte ou la laisser faire comme vous le faites, pour ça je ne vous félicite pas."

Mitzrael ricanna. Un rire froid. Le genre de rire qui vous glace le dos. Mais qui était-elle pour catégoriser le Bien et le Mal de la sorte ? Pour se juger apte à les différencier ?

Savait-elle qu'elle n'était qu'une humaine ? Une incigniffiante créature éphémère dont la lumière ne persait même pas le néant obscure de l'histoire ?

Qui était-elle pour lui parler ainsi ? Son sourire s'étirra d'avantage.

Sa mère ? (Il ressemble à Nate quand il est bourré xD)

Cette dernière question lui piquait la langue. Il allait la formuler à l'oral ....


"Buvez ça. Ca vous aidera à désaoûler, April reviendra quand elle ne sera plus ivre elle aussi."

Le blond ravala sa question en même temps qu'il engloutit le liquide sucré que lui tendit Lisa.

Pouah même pas de l'alcool !


"En attendant, tâchez de réfléchir et ayez au moins l’élégance de faire ça à jeun !"

Mitzrael se laissa tomber dans les bras des draps impecablement faits du lit, meuble principale de la pièce.

Quel ennui !


///////////////////////////

Les doigts angelique s'enfoncèrent dans la peau pâle. Le déchu pinça la naissance se son nez entre son index et son pouce, un air noséux retranscrit dans ses ecpressions.

C'est ainsi qu'April retrouva son double lorsqu'elle ouvrit la porte de la chambre.


"Désolée pour ça…Ma mère a décidé de passer pour une bonne mère..."

Les yeux vairons suivèrent la silouhette aérienne de l'humaine se faufiller jusque sur le lit. Ils s'adonnèrent pendant à instant à la plaisante tâche de détailler cette perle rare charmante blottie près de lui. Ses pupilles immortelles ne se lassaient plus ce subtil brasier. L'ange se renteind de les toucher.

Ses iris se plantèrent dans le sol si sobre.


"Bon, on est plus ivres mais rien n’empêche..."

Quoi ! Mais ça ne faisait pas partie de plan !

Elle s'approcha de lui


"April"

La chaleur de ses paumes réchauffa son torse nu.

"April je t'en pr..."

Ses paroles s'envolèrent dans un baiser en même temps que ses pensés.

Enfin, l'humaine se détacha, libérant le blond du plus puissant des envoutements. Les yeux encore émerveillé par la chimère du parfum du fruit défendu, il la fixa droit dans les yeux, une détermination fichée dans la profondeur de ses pupilles.

Une détermination qui demandait qu'on appui sur pause.


"Alors… toi aussi…tu sens qu’on est sur le point de commettre une énorme erreur… ? "

Soulagement.

//////////////////////////////////

Les mains moites se plaquèrent contre le miroire. Les mèche blonde de Mitzrael seplaquèrent contre son front lorsqu'il le plaqua contre la glace.

En quelques mots, après avoir lâche le plus simplement du monde: "Je reviens", il venait de repousser April. L'éloigner d'un coup de poing dans le coeur après sa révélation pour se retrouver face à lui même, ici, dans cette salle de bain.

Il était concient de l'écart qu'il creusait avec ses sauts d'humeur.

Mais ce qui le préoccupait le plus était cette simple constatation:
Ca ne faisait pas partie du plan.

Ses machoires se serrèrent l'une contre l'autre tendit que ses doigts se recroquevillèrent contre ses paumes dans un geste crispé.

Tout ça ... ces .... "ressentis"... et tout ces écarts accompagnés de leurs doutes....

Ils ne faisaient pas partie du plan, pire...

Ils l'effrayaient.

Mitzrael attrappa le savon. Il ouvrit le robinet, libèrant un jet d'eau froide, pour se glisser dessous.

Pour la troisième fois depuis qu'il était dans cette pièce, il se lava nerveusement les mains.

Il devait se calmer, la situation, c'était LUI qui la maîtrisait.


/////////////////////////////////////

"On va jouer à un jeu."

Allongé sur le lit, le regard plongé dans celui d'April, le pouce flattant à un rythme lent et régulier la peau d'April, le déchu sourit faiblement.

"Imagine que."

Il fit mine de retourner ses pensées.

"Imagine que demain, tu te transformes à ton tour en immortelle. Des ailes te poussent dans le dos, un grand pouvoir se glisse dans tes mains..."

La suite se devinait

Qu'est ce qu'elle ferait ?

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Lun 12 Juil - 21:54

"Je reviens"

"Je reviens"

"Je reviens"

Ces mots passaient et repassaient en boucle dans son esprit. Comme une litanie incessante et...insensée.

Mitzrael était dans la salle de bains. Elle se dirigea vers une commode d'où elle tira une petite robe de nuit- et courte ! ça lui ferait les pieds - qu'elle enfila après s'être déshabillée. Elle passa une chemise fine au dessus - les chambres étaient assez chauffées ici - et revint s'asseoir sur le matelas.

"Je reviens"

"Je reviens"

"Je reviens"

Ses pensées abrutissantes se turent quand l'immortel revint vers elle, s'allongeant à ses côtés.

"On va jouer à un jeu."

Elle ne put résister à ces iris hétérocromes qui envahirent son regard vert pour l'engloutir dans leurs abysses clairs obscures.

Pas plus qu'elle ne put s'empêcher de s'étendre à ses côtés et de frissonner sous les doigts légers de son déchu.

Encore moins à son sourire triste, toujours plus renversant.

"Imagine que."

"Imagine que demain, tu te transformes à ton tour en immortelle. Des ailes te poussent dans le dos, un grand pouvoir se glisse dans tes mains..."

Imaginer...Imaginer...c'était tout ce qu'elle pouvait faire de toute façon, imaginer !

Que pouvait de plus l'humanité que de se contenter de simplement imaginer...

Les rêves étaient vains. Et ce de vin, elle ne deviendrait jamais l'ivrogne.

Quand au jeu....oh oui, jouons donc, tiens !

Quoi de mieux quand on vient d'avoir le coeur perforé par une fuite incompréhensible et...lâche - n'ayons pas peur des mots, de toute façon, ceux là, nul ne les verra...

Autre ivresse humaine que de noyer ses craintes et ses maux dans ces délires oniriques, utopiques, illusoires, mensongers ! Qu'on appellait si bien " jeu".

Elle lui en voulait. Mais comment l'avouer à ce visage divin, à ce duo ensorceleur et à ces lèvres soyeuses ?

Pour toute réponse, elle s'approcha de lui et lui déposa un baiser sur le front avant de se blottir, tête contre son épaule, se recroquevillant pour s'endormir contre son immortel.

- Ce que tu ne comprends pas, c'est que moi je ne joue plus, Mitzrael...chuchota-t-elle, les yeux fermés, bercée par le parfum envoûtant de son déchu.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Mar 13 Juil - 22:11

Le menton déposé sur la chevelure de feu, le déchu esquissa un sourire confus.

Comme il le fesait toujours face à une personne rétissante à l'un de ses ordres. Par manque d'habitude -il était de ceux qui ne laisse pas entrevoir involontairement la perspective d'un choix défavorable à sa demande- , mais également parce que l'idée de devoir user de ses pouvoirs face à une "pauvre et innocente âme de petit humain" ne l'enchantait guère.

Trop facile.

Il déroba une mèche de flamme d'April blottie contre son torse.


"Voilà des paroles biens étranges venant de quelqu'un jouant justement avec les mots."

D'un geste retennu et doux, son index s'enveloppa dans le fragemment de la chevelure rousse.

En même temps qu'il enroulait April dans ses paroles dites sur un ton délicieusement sirupeux.


"Le destin m'a offert le temps pour apprendre la chanson de toutes formes de vies. Mais j'ai peur de ne pas bénéfficier d'assez d'année pour saisir ta propre mélodie."

Il déposa à son tour un baiser sur son front.

"Ce soir, j'aimerais vraiment jouer à ce jeu avec toi"

Avec une douceur suave -il calculait ses gestes pour augmenter son cotat de réussite-, il saisi le visage de la jeune fille dans le creux de ses paumes, l'éloigna lentement pour plonger son regard captureur de pensée dans le vert de ses yeux.

"Alors je t'en prie, chante"

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Mar 13 Juil - 23:18

Les doigts éternels cueillirent quelques fils ondoyants de sa chevelure.

"Voilà des paroles biens étranges venant de quelqu'un jouant justement avec les mots."

Il jouait avec ses mèches et April sentait sa volonté fondre comme neige au soleil...

"Le destin m'a offert le temps pour apprendre la chanson de toutes formes de vies. Mais j'ai peur de ne pas bénéfficier d'assez d'année pour saisir ta propre mélodie."

Les lèvres immortelles se posant sur son front eurent raison d'elle.

...Fais de moi ce que tu voudras...

"Ce soir, j'aimerais vraiment jouer à ce jeu avec toi"

Elle sentit le sang lui monter au visage et enflammer ses joues, faisant battre son coeur dans ses tempes.

"Alors je t'en prie, chante"

Sans détacher son regard du sien, si incroyable, elle souffla alors qu'un sourire se dessinait doucement sur les lèvres corallinnes

-Drôle de chose que celle de l'Etrange incarné qui trouve vos paroles plus étranges encore...

Elle rit un peu. Dire qu'elle était encore vidée quelque minutes plus tard...
L'humaine ne pouvait résister à son déchu. C'était dit.

Il la rendait...vivante.

Elle prit sa main - par le poignet, pour lui éviter une grimace et une sensation désagréable - et la posa contre elle, sur sa gorge, à sa jugulaire pour qu'il sente un peu combien son coeur battait quand il l'envoûtait ainsi...

- Ne te plains pas si je chante faux...plaisanta-t-elle en souriant à son éternel, les yeux rivés dans ses iris innimitables.

- Si je devenais immortelle, que j'avais des ailes et un tel pouvoir...Elle soupira.

- Je ne jouerais sûrement pas à l'Humaine, Mitzrael...Et je ne perdrais pas mon temps avec un bête mortel...J'en profiterais pour assouvir ma curiosité en allant dans chaque monde découvrir le plus de choses possibles. Voilà ce que je ferais sans doute.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Sam 31 Juil - 1:18

"Drôle de chose que celle de l'Etrange incarné qui trouve vos paroles plus étranges encore..."

Il rit doucement. Assez silencieusement que pour entendre le rire harmonieux de sa dame rousse.

Même s'il refusait de l'admettre...

Elle le rendait mortel.

Elle attrappa son poignet pour diriger sa main contre son cou de façon à ce qu'il puisse mesurer les battements de son coeur humain agité.


"Ne te plains pas si je chante faux..."

Le jour et la nuit submergeant la forêt vièrge, Mitzrael flatta délicattement la peau si délectable de la jeune fille de son pouce. Il sourit. Le rythme des pulsations amoureuses avait augmenté.

Enfin, elle répondit à sa question.


"Si je devenais immortelle, que j'avais des ailes et un tel pouvoir... Je ne jouerais sûrement pas à l'Humaine, Mitzrael...Et je ne perdrais pas mon temps avec un bête mortel...J'en profiterais pour assouvir ma curiosité en allant dans chaque monde découvrir le plus de choses possibles. Voilà ce que je ferais sans doute."

Il s'approcha d'elle.

Le coeur s'affola.

Il s'arrêta, le visage penché. Ses lèvres frolaient leurs doubles, mais ne les touchaient pas.


"J'aime ton envie de découverte"

L'organe des sentiments semblaient devenir fou. Le déchu aimait ça.

Il contrôlait parfaitement la situation.


"Mais c'est-ce qui risque de te perdre un jour."

Cruellement, il ne lui donna pas ce qu'elle cherchait. Il ne l'embrassa pas, s'éloignant simplement.


"Et je suppose que tu utiliseras tes pouvoirs à bon escient. Pour faire le "bien""

Il oscilla de la tête, le regard toujours aussi captivé et captivant.

"Tu as encore tellement à apprendre petite humaine."

Sa main retomba sur le matelat tendit qu'il s'allongea sans ajouter un mot de plus. Elle était fatiguée et il fallait qu'elle se repose.

Ce qui l'attendait dans le monde fantastique risquait d'être éprouvant.



_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Sam 31 Juil - 13:59

Le visage déchu si pâle se fit plus proche...

April sentit ses veines se réchauffer sous la pression et les pulsations rythmées de son coeur.

Elle ferma à demi les yeux, attendant la suite quand le clair velours des lèvres impérissables survolèrent les siennes, lui arrachant une puissante salve de battements ardents.

"J'aime ton envie de découverte"

Sa...sa voix. Ses yeux...ses lèvres, oh mon dieu, ses lèvres...Tout l'appellait à lui. Elle le voulait. Bon sang ce qu'elle le voulait !

Elle voila les iris verts, s'abandonnant à Mitzrael, et à ce baiser qu'elle devinait imminent.

"Mais c'est-ce qui risque de te perdre un jour."

Les paupières humaines se levèrent, revélant un regard perplexe.

A vrai dire, quand on pensait à ce qui lui était arrivé avec ce cher Zephiro...c'était d'une vérité sacrément.... mordante...

"Et je suppose que tu utiliseras tes pouvoirs à bon escient. Pour faire le "bien""

"Tu as encore tellement à apprendre petite humaine."

Ha ! Ce fameux " Bien" !

Mitzrael se coucha sans rien ajouter.

Hein ? Quoi ?! C'était...tout ? Il ne...

Elle plissa les yeux. Il jouait. Il jouait encore.

D'abord, il prennait la porte devant ses " je t'aime" et maintenant, il...il l'allumait sans vergogne pour ensuite s'étendre, comme si de rien n'était ?

Elle ne comprenait pas toujours ce qu'il lui racontait. Mais là, la façon dont il agissait...

Pas besoin d'avoir 500 000 ans pour comprendre qu'il jouait un sale jeu.

Sale jeu, qu'elle comptait bien lui faire ravaler rapidement.

Mystère et étrange, oui.

Lâcheté et foutage de gueule, non.

Elle soupira.

- Le "Bien"...Une notion sacrément ambiguë et subjective ici bas...On peut en faire des chose au nom du " Bien".

Elle se tourna vers le déchu.

- On entend bien toujours ce " Mal pour un Bien"...Il faut voir de quel Mal on parle parfois...Je te l'ai déjà dit, ça...C'est tellement simple de motiver n'importe quelles intentions par une cause x ou y dans le but si louable de faire le "Bien".

Des clous, oui ! Depuis quand, à part cas indéniables, l'être humain sait vraiment juger du Bien ou du Mal ?
La limite est tellement fine entre deux...

Elle noya le duo de couleurs dans l'émeraude printanier.

- Mon père, croyait sûrement faire le Bien quelque part...Qu'est-ce qui te dit que je ne serais pas du genre à m'enivrer de cette liberté invicible jusqu'à aller détruire des vies entières ?

Les hommes sont des bêtes. Et je suis des leurs.... Mitzrael, garde toujours à l'esprit que c'est en réalité une véritable chance qu'on n'ait pas songé à donner à cet esprit là les moyens de sa connerie !

Elle se redressa et s'assit.

Se laisser prendre comme amuse-gueule quand elle en avait conscience, n'était franchement pas son genre...

Aussi, elle chevaucha brusquement l'immortel, s'asseyant à califourchon vers le bas de sa taille, alors que ses mains se gilssèrent aussi vite que des reptiles dans une brêche de mur, sous sa chemise, paumes contre son ventre. Elle se pencha aussitôt sur lui et murmura près de ses lèvres à son tour :

- Ne joue pas avec le feu, si tu n'es pas capable de supporter sa brûlure, Do'Han.

Ses mains quittèrent son torse et attrapèrent leurs paires blanches, les paumes humaines s'appliquant sans hésitation sur les paumes de l'ancien ange, les doigts se croisant avec les siens. Les yeux verts cherchèrent avec insistance ceux du blond prisonnier de ses mains et de ses jambes pour lui adresser un regard à la fois espiègle et féroce.

Sans attendre davantage, elle saisit ses lèvres dans les siennes et lui donnant le baiser le plus langoureux et le plus embrasant qu'elle sache.

Histoire de bien lui faire les pieds et de lui faire comprendre qu'elle aussi savait jouer si elle le voulait.

Quand elle n'eut plus un centime de souffle, elle se détacha tout aussi soudainement qu'elle s'y était agrippée et se laissa tomber sur le matelas à côté de lui.

Sa tête balotta sur le buste froid.

Il était chiant. Et indécis. Et complètement secoué... Qu'est-ce qu'elle était bien avec lui !

Sa joue tiède et mortelle s'appuya doucement sur la chemise blanche, sentant la fraîche odeur de sa peau qui s'y était imprégnée.

Son bras droit vint se poser sur le buste de son déchu alors qu'elle roulait un peu sur elle même, pour dormir, comme à son habitude sur le ventre, le visage lové contre le tissus doux, sur la poitrine éternelle de son irrésistible tête à claques d'immortel.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Jeu 5 Aoû - 21:35

Mitzrael, les yeux clos, écoutait distraitement la version si défigurée du Bien et du Mal d'April. Le duo de couleur ne se dévoila que lorsque la jeune fille escalada sa taille pour s'installer sur son ventre. Ses mains coururent sous la chemise blanche, s'adhérant irrisitiblement au buste lisse.

L'ange se profila un sourire valsant entre charme et émerveillement lorsque la dame rousse s'approcha pour lui murmurer:


" Ne joue pas avec le feu, si tu n'es pas capable de supporter sa brûlure, Do'Han."

Les mains quittèrent le torse pour s'enfuir vers leur pairs immortelles. Le sourire s'effaça. Les doigts humains ressèrent leur étreinte veinéneuse autour de la paume blanche. Le blond chercha immédiatement à se débarasser de ce contacte gènnant mais April ne partageait pas le même désir.

Elle lui lança un regard provoquant.

Alors que l'hétérochrome était sur le point de se détacher, O'Brien coupa son geste. Elle l'embrassa. L'embrassa comme elle ne l'avait jamais fait.

Captivé par cet acte, ses pensées s'enmélèrent.

Il l'aimait. Pour tout ce qu'elle parvenait à lui faire ressentire, pour tout les battements de coeur perdus qu'elle lui rendait, pour ce qu'elle faisait, pour ce qu'elle était.

Il se détendit.

Il la haïssait. Pour tout ce qu'elle lui faisait faire et subire, pour tout les battements de coeur volés qu'elle ôtait à sa poitrine, pour ce qu'elle faisait, pour ce qu'elle représentait pour lui.

Ses mains se crispèrent.

Subittement, il arracha ses doigts de l'emprise humaine, attrappa les épaules féminine et se détacha de son emprise en l'écartant abruptement.

"Ca ... C'était dangereux."

Elle ne semblait même plus l'écouter : elle s'était déjà installée contre son buste. Mitzrael plissa légèrement les yeux, insatisfait du fin mot de cette histoire. Elle voulait jouer avec le feu ? Qu'elle le laisse alors rentrer dans son "jeu".

Il se redraissa. Assis, le menton penché vers la dame rousse, il arma ses mains d'une sensualité divine pour masser lascivement les épaules de sa mortelle.


"Mais serais-tu prètes à abandonner ton bien pour mon Bien ?" souffla-t-il.

D'un geste doux, il l'inscita à se retourner sur le dos. Le jour et la nuit emprisonnèrent les pupilles vertes. Il insinua dans l'esprit de la jeune fille un ordre invisible : le désirer au plus au point. Un désir lourd, tellement lourd que le garder pour soi relèverait de l'impossible. S'animer du désir le plus ardant que l'amour puisse pretter aux mortels.


"Comme je le disais tu as tellement à apprendre."

Il posa le bout glacé de ses doigts sur le ventre de la rousse. Lentement, il remonta jusqu'à sa poitrine, flattant le tissus épais qui conservait jalousement la peau tiède humaine. Il prit tout son temps.

Le temps nécessaire pour qu'elle regrette de porter tout ces vêtements.


"Et tellement à oublier."

Il s'allongea par dessus elle. Son visage s'approcha de son cou. Il l'embrassa voluptueusement...à plusieurs reprises, parfaitement consciant d'allumer un feu indomptable à chaques contacte de ses lèvres sur cette peau tremblante d'avidité.

Lorsqu'il sentit le coeur humain s'emballer à en souffrire, il s'arrêta.


"Imagine que tu doives faire quelque chose pour moi, jusqu'où serais-tu prètes à aller ?"





_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Ven 6 Aoû - 9:23

Elle sentit le déchu bouger sous elle et s'écarter. Ses yeux restèrent fermés, elle était fatiguée et à deux doigts de s'endormir.

Cependant l'immortel ne semblait pas l'entendre de cette oreille...Elle sentit les paumes et les doigts frais envelopper doucement ses épaules et rouler, sensuels sur elles, palpant sa chair humaine.

Ouuuhh...C'était atrocement agréable mais...elle regretta aussitôt d'avoir déjeuné de ces biscuit chocolatés tout l'été...Un moins d'épaisseur sur ces os-là aurait été bienvenue...Surtout comparé à la sveltesse des épaules de l'ange déchu !

"Mais serais-tu prètes à abandonner ton bien pour mon Bien ?"

Elle fronça les sourcils. Qu'est-ce qu'il racontait encore ?

Mitzrael la fit basculer avec douceur, l'allongeant à nouveau sur le matelas, visage face au plafond.

Plafond qu'elle ne contempla pas longtemps, bientôt submergée par le duo inimitable de ses yeux vairons.

Soudain, son corps tout entier sembla s'embraser.
C'était...comme si un violent incendie venait de naître en elle.

Plus elle le voyait plus la chaleur qui la tenait montait en température.

Ses lèvres lui brûlèrent soudain, prises d'une puissante envie de glisser sur sa peau, de le dévorer entre elles.

Elle sentit l'ardeur se faire fièvre. Une fièvre indomptable, insupportable tant elle l'enflammait des pieds à la tête.

Il se pencha sur elle.

"Comme je le disais tu as tellement à apprendre."

La main de l'immortel vint parcourir, carressante, le ventre humain, déclanchant une subite fusion dans le bas de celui-ci.

Les jambes de la jeune fille se plièrent et s'agitèrent avec cette lenteur caractéristique, se serrant l'une contre l'autre, ne sachant plus comment bouger, perdues, comme ivres sous le toucher des phalanges éternelles.

La main s'aventura plus haut encore. April se sentait comme ces braises sur lesquelles on souffle pour qu'un feu prenne.

Les yeux verts roulèrent, voilant les orbites de blancs avant d'être jalousement cachés par les paupières protectrices sous l'intenable délice des doigts de Mitzrael parcourant son poitrail.

Quand il arriva à sa gorge, les paupières folles s'ouvrirent à moitié en vibrant, l'oeil blanc revint, en témoin de l'exhaltation de ses sens et elle se mordit la lèvre en tremblant, comme secouée de spasmes.

Mais pourquoi avait-elle mis autant de choses sur elle ?!

"Et tellement à oublier."

Elle crut mourir quand le corps léger de son déchu la rejoignit, s'étendant sur elle.

Les bras l'agrippèrent fiévreusement, les jambes se serrèrent contre lui, caressant plus frénétiquement que lascivement le tissus fin de ses vêtements.

Foutus vêtements !

Elle poussa un profond soupir d'aise quand elle put sentir son souffle chaud contre sa peau.

Il en vint à approcher ses lèvres... Elle lui jeta les siennes en pâture, qu'il prenne ! Qu'il prenne TOUT !!!

Avec une passion et une ivresse proche de l'acharnement, elle absorbait l'immortel, en engloutissait, en proie au plus vorace des appétits, le parfum et la saveur.

Il l'embrassait. L'embrassait encore.

Et à chaque baiser, elle sentait son coeur hurler dans sa poitrine, comme s'il avait voulu de toute ses forces briser cette cage toracique qui le retenait et s'offrir directement à l'immortel.

Elle n'en pouvait plus, ne tenait plus. Ses membres, sa nuque, son front étaient moites, ses jambes chancelantes, n'avait plus même la force de s'accrocher à lui.

C'était atroce, c'était divin, Divin comme un cadeau du ciel qui vous embraserait, vous brûlerait vivant tant c'était trop pour une simple âme humaine, trop pour enveloppe charnelle si fragile.

Elle souffrait à présent, sous les lèvres de son Tout, sentant palpiter cet organe qui lui permettait de vivre dans tout son être, et plus intensément encore sous sa taille, où le feu la torturait litéralement.

Ses mains, renduent aliénées, attrapaient la tête blonde, glissant entre ses mèches avec des tremblements nerveux, insensés...Ces lèvres attrapaient fanatiquement les siennes, s'en détachaient pour respirer, y revenaient violemment pour les attraper à nouveau et s'y fondre.

Trop ! C'était trop ! Elle ne pouvait plus supporter un tel brasier.

Ses doigts lâchèrent l'ange et cherchèrent, fébriles, à attrapper le tissus des draps. Il s'y accrochèrent, tressaillants, alors que des larmes brûlantes remplissaient ses yeux verts, éperdus, délirants sous ces émotions insoutenables.

Mais elle garda les yeux obstinément fermés, interdisant tyranniquement la moindre larme de s'échapper des gouffres verts. Elle voulait continuer, encore, l'embrasser, encore, le serrer, encore..Plus de souffle mais rien à faire, dévore-moi, encore, encore et encore !

Toutefois, sa nature humaine la rattrapa et alors qu'elle étouffait volontairement sous les lèvres impérissables, son coeur cogna brutalement contre les parois de sa prison osseuse, hurlant qu'il n'en tiendrait pas davantage.

Elle gémit, prise d'une épouvantable douleur dans la poitrine.

Mitzrael Do'Han s'écarta.

Les yeux humains se fermèrent aussitôt et elle s'employa à retrouver son souffle en maudissant le Créateur de l'avoir faite si altérable et faible.

"Imagine que tu doives faire quelque chose pour moi, jusqu'où serais-tu prètes à aller ?"

Sa voix...sa voix ressemblait à ce chant céleste qu'on pouvait entendre s'élever dans les grandes cathédrales. Si pur qu'on eût dit qu'il chuchotait à l'oreille mais criait à l'âme.

Elle se sentit enveloppée un instant de la plus intense des voluptés en l'écoutant.

Jusqu'où ?

Elle rouvrit les yeux. L'envie qui la rongeait se fit plus effrénée face à ses traits parfaits.

Les larmes coulaient sur ses joues, baignant ses yeux d'une lueur désespérée.

Elle se redressa et l'enserra en tremblant.

Elle voulait, voulait sentir encore ses lèvres, voulait frémir comme une démente sous ses mains furtives, voulait toucher sa peau, voulait y glisser, voulait l'embraser autant qu'elle pouvait l'être de ses baisers, voulait détruire la moindre parcelle de matière qui les séparaient.

Alors qu'un de ses mains plongeait sous la chemise blanche, l'autre vint tenter de défaire les boutons du vêtement qu'elle avait enfilé au dessus de sa robe de nuit.

En vain, elle tremblait bien trop.
Elle appuya son front à sa joue irréprochable, amenant l'autre main en renfort. Mais rien n'y faisait : trop agités , ses doigts ne savaient plus attraper le moindre cercle de nacre.

Les larmes refluèrent. De rage, d'impatience, de frustration et de désir.

N'y tenant plus, elle empoigna cruellement le coton fin et l'arracha pour s'en libérer.

Elle jeta la dépouille sur le sol sans aucun égard. Malheur à celui qui encombrait sa route jusqu'au nirvana.

Elle laissa tomber sa tête rousse sur l'épaule déchue en réalisant qu'elle était encore vêtue de cette fichue robe de soie crème. Elle n'avait même plus la force de l'enlever.
Perdue et à bout de nerfs, elle mordit la peau blanche de dépit, à travers le tissus blanc.

L'odeur fraîche l'envahit. Elle s'agrippa à Mitzrael, pour lui dérober encore ses lèvres sans vergogne et attiser encore cette ignition qui s'était emparée d'elle.

Les larmes coulaient, au supplice sous les cris rauques et déchirants du coeur humain et les entrailles qui se tordaient, chauffées à blanc mais les yeux brillaient, étincellaient comme jamais, ivres d'alégresse.

Elle était heureuse, elle était accablée, elle était en feu et... elle était sienne.

[b]Ses lèvres s'ouvrirent et glissèrent contre sa joue avant qu'elle puisse réussir à prononcer ces mots d'une voix blanche :


- Où tu voudras. Partout où tu voudras...!

Elle reprit ses lèvres avec force.
Noyée dans ce paradis infernal, elle maudit les fines couche d'étoffe qui les tenait encore trop distants.

Trop avide pour l'ouvrir, elle remonta la chemise blanche de l'immortel...Quant à elle...

Ses poings suintant se saisirent des pans de sa robe pour en bannir définitivement la fibre de sa
chair qui, vu sa chaleur, commençait depuis un bon bout de temps à se suffire à elle même...

Là, maintenant seulement vêtue de la pièce de lingerie bleue nuit qui ceignait son bassin, sa peau blanche, laiteuse et valonnée offerte, elle attira le déchu un peu plus contre elle pour retrouver ses lèvres contre les siennes, fiévreuses.

Elle l'entraîna à nouveau avec lui contre le matelas, ses mains filant vers sa ceinture.

Elle l'embrassa encore, tandis que ses doigts luttaient autant qu'il pouvaient, secoués et empressés comme ils étaient, contre la boucle de sa ceinture.

Ils tremblèrent plus fort en glissant impuissament contre cette goêlière métallique si froide sans pouvoir l'attraper.

April embrassa encore convulsivement Mitzrael puis s'en détacha de quelques centimètres, le regard enfiévré, lourd et douloureux.

Les larmes virent à nouveau dessiner de longues traînées rougies sur ses joues.

- Eteins ce feu...!!! Vide ma tête, brûle-la, détruis-la !!! Fais quelque chose, n'importe quoi. J'ai-j'ai mal ! Mon crâne va exploser, je vais partir en cendres ! Je n'en peux plus !!! !!! articula-t-elle, son visage fourré dans le tissus blanc qui recouvrait l'épaule de l'ange, ses mains s'aggrippant, complètement déboussollées, à ses avant-bras, crispées et tremblantes comme sa voix au ton suppliant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Jeu 19 Aoû - 21:47

Tout se déroulait comme prévu. Le feu s'était embrasé, incendiant la dame rousse d'une ardeur bestiale. Mitzrael, quant à lui, tentait de maîtriser les sentiments humains que les gestes imprégnés d'une souplesse affriolante de sa victime tentaient déséspérément d'éveiller en lui. Il musela sa sensibilité à l'aide d'une chaîne froide. Tout était parfait.

Il maîtrisait le feu d'April et étouffait le sien.

Les larmes souillant les yeux verts témoignaient de l'émotion qui la frappait de l'interrieur avec une puissance dévastatrisse. Le déchu ne s'attarda pas dans les pupilles lourdes, esquivant son regard dans la chevelure enflammée.

La mortelle ressera ses bras tremblants autour de lui. L'une de ses mains glissa sous la chemise blanche, répendant sa chaleur accablante sur son torse glacé, tendit que l'autre s'occupa de défaire les boutons du vêtement qui cachait ses épaules féminines... En vain.

Son double abandonna alors les formes musclées du ventre immortel pour arriver en renfort...Rien à faire, les tremblemants fièvreux étaient plus forts.

Dans un dernier acte de désespoire, elle déchirra sa prison de tissus. Lorsqu'elle abandonna le cadavre de son gilet sur le sol, Mitzrael hésita. Devait-il briser son emprise ? Non...

Elle n'avait pas répondu à sa question.

Elle laissa choir sa tête de feu contre lui. Sans doute à cause de sa robe de chambre qui la séparait encore de l'acomplissement du Désir qui l'animait. Le vairon fronça les sourcils. April venait d'attaquer son épaule ... avec les dents !

Etrange comportem...

Elle lui arracha à nouveau les lèvres sans prévenir. La douceur de ses baisers parfumées d'une sensualité fanatique absorba toutes formes de réfléction. L'hétérocrome, soudainement captivé, appuya ses mains contre le dos de l'humaine. D'une pression vive habillé de tendresse, il raprocha leurs deux corps. La délicate bouche de la dame rousse s'enfuya contre son oreille.


- Où tu voudras. Partout où tu voudras...!

Elle venait de répondre à sa question. Il aurait du tout arrêter, jeter une bonne fois pour toute de l'eau froide sur cet incendie charnel qui les consumait tout deux.

Mais, corrompu par ses baisers, il la laissa le dénuder de sa chemise. Elle enleva le dessus de sa lingerie de nuit. Etourdit, l'immortel suivit son humaine lorsqu'elle l'entraina contre le matelas.

Sa conscience secoua ses pensées éteintes quand il sentit les doigts fébriles d'April affronta la boucle de sa ceinture. Il se détacha de la jeune fille et de son emprise magnétisante.

Ses pleures se chargèrent de le réveiller complètement.


- Eteins ce feu...!!! Vide ma tête, brûle-la, détruis-la !!! Fais quelque chose, n'importe quoi. J'ai-j'ai mal ! Mon crâne va exploser, je vais partir en cendres ! Je n'en peux plus !!! !!!

L'ange n'attendit pas plus longtemps. Il rompu son sortilège.

- C'est bon. C'est terminé.

Le Désir pourtant si prenant se transforma en cendre, laissant April O'Brien broyée par la fatigue. Mitzrael, immobile, cherchait dans les draps défaits l'erreur qu'il avait bien pu commettre.

Il ne comprenait pas sa propre réaction...

Soupir.


Il attrappa sa chemise blanche et masqua pudiquement le corps féminin. Ce fut ensuite la couverture qui la recouvrit avec affection. Sa température allait brusquement retomber, les frissons n'allaient pas tarder à la prendre d'assaut.

- C'est bien parce que tu n'as pas adopté un tel comportement animal depuis le départ que tu es loin d'être la bête que tu prétends être, mademoiselle O'Brien. chuchota sa voix angelique.

Il la rejoignit sous les draps frais. Ses bras protecteurs s'enroulèrent autour de ses épaules. Il la tenait avec une pression amoureuse contre lui.

- Et maintenant, dis-moi la vérité. Jusqu'où serais-tu prète à aller pour moi.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Lun 23 Aoû - 19:17

Comme si la flamme avait été soufflée, le feu quitta brusquement April.

- C'est bon. C'est terminé.

Elle continua de respirer, le souffle court, hébétée et soudain saisie.

L'immortel près d'elle soupira.

Elle se sentit bientôt comme écrasée par une lassitude et physiquement épuisée comme après une longue lutte.

Ses muscles lourds refusaient de quitter le matelas. Sa tête tomba sur le côté et elle se mit à respirer plus calmement avec l'étrange sensation d'être déshabillée.

Mais qu'est-ce que c'était encore ?

Ce fut le déchu en la couvrant de sa chemise qui lui fit comprendre que oui, effectivement, quasi nue elle était. L'air semblait de plus en plus frais. Elle enfila le vêtement et serra ses bras autour pour le garder sur elle.

Mitzrael eut l'intelligencede l'envelopper des draps et couettes pour la garder au chaud.

Lentement, elle reprenait ses esprits.

- C'est bien parce que tu n'as pas adopté un tel comportement animal depuis le départ que tu es loin d'être la bête que tu prétends être, mademoiselle O'Brien.

Ce fut au tour de l'immortel de se glisser avec elle sous les draps.

Elle frissonna en le sentant l'étreindre. Est-ce que c'était à lui qu'elle devait d'être aussi bouleversée soudain ?


- Et maintenant, dis-moi la vérité. Jusqu'où serais-tu prète à aller pour moi.

Oui, c'était forcément ça.

Il en était tout à fait capable.

C'était lui tout craché. Lui qui l'avait poussée à devenir folle de désir. Lui qui l'avait forcée à lui répondre n'importe quoi. Lui qui l'avait menée à se dévêtir comme une...

Il allait lui payer ça. C'était tout vu.

Répondre à sa saleté de question n'était sûrement pas sa priorité. Il attendrait le temps qu'il faudrait.

Elle se tourna vers lui. Qu'il ne croit pas pouvoir l'enduire du beau miel de ses paroles, celui-là. Pas après CA !

La jeune fille pivota entre les bras du déchu pour se retrouver ventre contre lui. La chemise de Mitzrael, toujours ouverte, s'enfuit sous ses mouvements. Elle l'attrapa d'une main seulement pour l'empêcher de se perdre dans l'océan de draps et la repassa comme elle pouvait.

Sous le drap, il ne pouvait rien voir. Mais sentir la chaleur de sa chair contre lui, là...

Evidemment, le but était de le gêner. Elle reboutonna l'habit. Jusqu'au dernier bouton.

Elle le poussa un peu sur le dos pour rouler avec, au dessus de lui.

Une fois Mitzrael dos collé au matelas, elle calée sur lui, elle se hissa un peu hors de la tièdeur des couettes.


- Pourquoi tu me couvres, Do'Han ? demanda-t-elle d'un ton acerbe.

- Tu n'aimes pas voir le résultats de tes actes ? Tu n'assumes pas ton oeuvre ?!

Elle lui attrapa le menton, lui coinçant le visage dans sa direction. Son autre main vint s'affairer à déboutonnner le haut de la grande chemise.

- Aurais-tu honte ?

Un bouton, près du cou. Enlevé.

- C'était toi qui voulais voir l'être humain d'un peu plus près, non ? se moqua-t-elle, acide.

Deuxième bouton sur la gorge. Ôté.

- C'est génial, les pouvoirs, hein ? Ils ont pas de jouets les immortels ? Ils préfèrent les marionettes vivantes ?

Son ton était vil et sifflant. L'ironie coulait entre ses dents comme un sale poison. Elle lui en voulait, c'était clair.

Un autre bouton sur le haut du thorax. Défait.


- Tu ne veux pas regarder ton pantin en détail ? Tu aurais trop peur de voir tes dégâts ? C'est vrai ça, où elle est passée la robe de ta poupée ?

Quatrième bouton au niveau du décoletté. Aurevoir.

- Oh, le vilain jouet ! Il ne répond pas à ta question. Y aurait-il un problème de fabrication ? Si tu lui casses un bras, tu peux l'échanger ?

Nouveau bouton, un peu plus bas. Tchao

- Et si tu lui crèves le coeur ? Elle risque de ne plus être très jolie, ta poupée ! Tu en trouveras une autre ?

Cinquième bouton sur le ventre. Bye-bye.

- C'est facile, dans ce magasin là, y en a des milliards.

Encore un bouton. Tchüss !

- Tu peux les casser, c'est rien ! Y en aura bien d'autres pour que tu puisses faire joujou !

Septième et dernier bouton. Adios.

Et un regard vert extrêment corrosif pile dans le duo d'iris.

- J'irais où j'aurais envie d'aller. Contente-toi de ça pour le moment. Et si tu veux vraiment que je te suive, cesse de me couper les jambes, Do'Han !

Et une belle baffe sur la tendre joue éternelle.

Enfin...Presque. Elle se retint au dernier moment. Il était vraiment trop...Lui.

Au fond, elle devait être folle. Mais elle aimait aussi son côté tortionnaire. C'était Mitzrael, quoi.

Au lieu de laisser claquer sa main sur son visage, elle l'enfouit fougueusement sous sa nuque, filant entre ses mèches blondes et attira ardemment son visage à elle pour l'embrasser sans retenue.

Mais le jeu était si bien fait, qu'elle s'y perdit elle même et alors qu'elle lui servait sa colère entre ses lèvres, elle s'adoucit, se laissant imprégner par la douceur angélique et ses baisers se firent plus tendres, plus calmes, plus sincères aussi.

En les faisant rouler à nouveau, elle finit contre lui, sous le draps, allongés sur le flanc, dans une étreinte amoureuse.

Elle reboutonna un peu sa chemise au niveau de sa poitrine. Il avait eu sa leçon. Elle n'avait plus envie de jouer maintenant.

Elle lâcha un moment ses lèvres qu'elle embrassait avec douceur depuis quelques minutes. April soupira et murmura en plongeant son regard dans le sien, à la fois sérieuse et tendre.


- J'irais où il faudra, Mitzrael. Où il faudra...

//////////////////////////////////////

April cligna doucement des paupières.

La lumière du jour envahissait le grand salon. Lisa était assise devant la table en bois riche, vêtue d'un de ses tailleurs bleu marine. Sûrement pour la mort de Ray.
Oh là...oui, c'est vrai...Ray était mort.
Ca faisait drôle quand même...

Ses pensées furent soudain interrompues.


- April ? Enfin réveillés, j'ai cru que je vous verrais jamais sortir du lit !

Elle hocha la tête pour saluer - un peu sèchement malgré son sourire- le blond aux côtés de sa fille.

- Venez, j'ai commandé des croissants tout frais pour vous !

April ressera contre elle la robe de chambre crème dont elle s'était drapée et attrapa le poignet de son déchu pour les diriger vers la grande table.

Ils s'assirent.


- Bon Dieu, mais qu'est-ce qui vous a pris hier soir ???

April haussa les épaules.

- Et comment diable avez-vous osé agir ainsi le jour de la mort de ton père ?!

- Ben, c'est pas lui qui m'aurait blâmée, en même temps..Et puis, tu sais, Mitzrael-

- Mais enfin, April ! la coupa Lisa.Que ton père n'ait pas été un homme correct ne te donne pas le droit d'aller t'encanailler à tout va ! Et d'abord c'est quoi ça " Mitzrael" ???

April, l'air las, montra le beau vairon à côté d'elle du doigt.

- C'est ça, "Mitzrael".

Lisa s'empourpra gênée.

- Vous ? Oh, je...je suis désolée !

Elle se racla la gorge. April, elle riait sous cape en regardant son immortel, d'un air complice.

- Hum, alors vous...vous êtes étudiant, vous aussi ?

April soupira.

- Non, il est président de l'industrie chimique Biélorusse, marié 3 trois, fraîchement divorcé avec 5 enfants et 15 batards dans la nature !

- April ! Veux-tu ! Je n'étais pas désagréable en demandant ça à ce jeune homme !

- Tu peux l'appeller Mitzrael Do'Han. Et tu peux aussi lui foutre la paix, en option.

- April !

Lisa se tourna vers Mitzrael.

- Je crois que la mort de son père l'a vraiment débousolée.

Et April de hocher bien fort la tête, l'air faussement grave et tout à fait d'accord, en regardant son double.


Dernière édition par April le Lun 30 Aoû - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Lun 30 Aoû - 13:34

Sous l'intimité des draps, Mitzrael sentit le corps d'April se retourner. La chaleur humaine fleurta avec la froideur immortelle. Le vairon devina les formes féminines contre son poitraille. Ses yeux s'enfuirent sur le côté, plissés. Ils traduisaient une gène certaine face à un contacte aussi étroit. Les doigts fins de la jeune fille reboutonnèrent agilement la chemise blanche.

Agilement ... Mais lentement.
Agaçant.

Le déchu figea son regard dans la profondeur du plafond. Fallait-il qu'il lui enfonce une balle dans la tête pour qu'elle comprenne enfin qu'elle ne pouvait pas s'amuser avec lui sans concéquence macabre ? (huhu)

Non. Il avait besoin d'elle ...... Pour la suite de ses projets personelles.

Bien entendu.

April O'Brien se hissa au dessus de lui, plantant, tel une lame ensorceleuse, ses yeux verts dans les siens.


- Pourquoi tu me couvres, Do'Han ?

- Parce que tu allais avoir froid.

- Tu n'aimes pas voir le résultats de tes actes ? Tu n'assumes pas ton oeuvre ?!

Elle se saisit du menton du blond, callant son visage angelique dans sa direction, coupant toutes perspectives d'un éventuel échapatoire. Mitzrael plissa les yeux.

Inquiètant.

La main mortelle s'approcha du premier bouton sous sa gorge.


- Qu'est-ce-que tu fais ?

- Aurais-tu honte ?

Elle le défit. L'immortel compris immédiatement où se dirigeaient ses intensions.

- C'était toi qui voulais voir l'être humain d'un peu plus près, non ?

Elle enleva le deuxième bouton avant de s'attaquer au troisième.

- C'est génial, les pouvoirs, hein ? Ils ont pas de jouets les immortels ? Ils préfèrent les marionettes vivantes ?

C'était la première fois. La première fois que l'un de ses "jouets", comme elle se surnommait elle-même, résiste avec autant d'acidité à sa volonté. Déboussolé et froissé, il la laissa s'occuper du quatrième boutons sans la moindre réaction.

- Tu ne veux pas regarder ton pantin en détail ? Tu aurais trop peur de voir tes dégâts ? C'est vrai ça, où elle est passée la robe de ta poupée ?

C'était ... interressant. Elle continua de se déshabiller tout en ponctuant ses gestes d'une phrase corrosif.

- Oh, le vilain jouet ! Il ne répond pas à ta question. Y aurait-il un problème de fabrication ? Si tu lui casses un bras, tu peux l'échanger ?

Ca commençait à devenir irritant. Les sourcils blonds se fronçèrent

- Et si tu lui crèves le coeur ? Elle risque de ne plus être très jolie, ta poupée ! Tu en trouveras une autre ? C'est facile, dans ce magasin là, y en a des milliards. Tu peux les casser, c'est rien ! Y en aura bien d'autres pour que tu puisses faire joujou !

Les doigts de la jeune fille glissèrent vers le dernier bouton.

- J'irais où j'aurais envie d'aller. Contente-toi de ça pour le moment. Et si tu veux vraiment que je te suive, cesse de me couper les jambes, Do'Han !

Les draps poussèrent un cri sourd lorsque le déchu se releva brusquement. Ses mains pâles se plaquèrent sur les épaules de la dame rousse qu'il repoussa en arrière.

- Si tu penses que je suis ton tortionnaire alors pourquoi tu ne m'as tout simplement pas laissé m'envolé lorsque tu en avais l'occasion ?! Après tout, tu étais prévenue depuis longtemps que j'étais dangereux ! Depuis que tu as su que je détruisais tout ce que je touchais ! Tu t'en souviens O'Brien ?!

La main d'April siffla vers lui. Mais au moment de claquer contre sa joue, elle s'immobilisa.

Il y eu un instant blanc. Un instant condamné à soutenir deux regards assombris confrontés l'un à l'autre.

Soudain, la paume d'April s'esquiva vers sa nuque. Elle l'attira vers ses lèvres.

Le contacte de ses baisers furent l'antidote qui appaisa sa colère. Ses pensées haineuses fondirent dans le fond de sa gorge. Ses mains remontèrent le dos humain jusqu'à s'attacher à ses épaules. Ses doigts se ressèrent lascivement sur la chaire ardante. Il l'attira contre le matelas, sur le flanc, et l'étreignit.

Simplement et pudiquement.


- J'irais où il faudra, Mizrael. Où il faudra...

Le déchu sourit.

Alors il l'a tenait vraiment ...


//////////////////////////////////////

- April ? Enfin réveillés, j'ai cru que je vous verrais jamais sortir du lit !

Mitzrael haussa mollement ses sourcils blonds. Pour une fois qu'il s'offrait aux bras de morphé -les anges avaient appris à contrôler leur sommeil et à fermer les yeux volontairement au lieu de s'enfermé chaques soirs dans un sommeil profond- voilà qu'une humaine le lui reprochait.

Il répondit au hochement sec de Lisa O'Brien d'un sourire poli mais fade.


- Venez, j'ai commandé des croissants tout frais pour vous !

L'immortel laissa April le guider vers la grande table sur laquelle reposait un petit déjeuner des plus raffinné.

Ou du moins, pour le commun des mortels.


- Bon Dieu, mais qu'est-ce qui vous a pris hier soir ???

Et c'était partit pour les sermons d'une femme trop jeune pour comprendre.

- Et comment diable avez-vous osé agir ainsi le jour de la mort de ton père ?!

- Ben, c'est pas lui qui m'aurait blâmée, en même temps..Et puis, tu sais, Mitzrael-

- Mais enfin, April ! Que ton père n'ait pas été un homme correct ne te donne pas le droit d'aller t'encanailler à tout va ! Et d'abord c'est quoi ça " Mitzrael" ???

Un index las pointa le vairon.

- C'est ça, "Mitzrael".

L'ange inclina voluptueusement son menton.

- Vous ? Oh, je...je suis désolée !

Il eut un sourire amusé qu'il partagea avec sa dame rousse. Lisa chercha à reprendre le contrôle de la conversation. Elle posa une question.

- Hum, alors vous...vous êtes étudiant, vous aussi ?

- Non, il est président de l'industrie chimique Biélorusse, marié 3 trois, fraîchement divorcé avec 5 enfants et 15 batards dans la nature !

- April ! Veux-tu ! Je n'étais pas désagréable en demandant ça à ce jeune homme !

- Tu peux l'appeller Mitzrael Do'Han. Et tu peux aussi lui foutre la paix, en option.

- April !

Le blond glissa sa main sur le genoux de la jeune fille. Histoire de la calmée innoçament.

- Je crois que la mort de son père l'a vraiment débousolée.

L'hétérocrome acquiessa. Plus par bonté que par accord. Il se doutait bien que cette Lisa lui affirmait ça pour se rassurer elle même quant au comportement de sa fille.

- Mes parents travaillent à Miami. Ils ont souhaité le meilleur pour mes études. C'est pourquoi ils me laissent étudier à Chicago, dans la même Université linguistique que votre fille.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Lun 30 Aoû - 18:18

- Oh ! Oui vous avez raison ! L'université de Chicago n'accepte que les meilleurs. Ma fille est très douée, vous savez !

- Maman, enfin !!! Et d'ailleurs, Mitzrael est entièrement polyglotte alors si tu veux l'impressionner avec mes 15 mots de vocabulaire dans chaque langue, c'est râpé...!

- Mmmh...Polyglotte ? Vous avez beaucoup voyagé ? Que font vos parents ? demanda Lisa en se penchant avec un regard de commère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Lun 30 Aoû - 19:53

Un blanc lourd accentua le poids de la question de Lisa. Mitzrael était habitué à ces questions basiques pour les humains.

Mais ça lui faisait toujours un effet étrange de mentir sur ce qu'il ne connaissait pas.


"Mes parents travaillent tout les deux antant que chirurgiens. C'est un métier important qui leur prend beaucoup de temps. J'ai vite appris à voler de mes propres ailes. J'entreprenais mes voyages autour du monde seul et découvert une nouvel admiration pour les languages des autres continants." finit-il enfin par répondre presque machinalement.

Son pouce, toujours posé sur la jambe d'April, entreprit de la carresser voluptueusement tendit qu'il se tourna vers elle.

"Je ne sais pas si il serait poli de vous ennuyer plus longtemps. Je vous ai déjà causé assés de problèmes."

En vérité, c'était plutôt les questions de Lisa qui l'ennuyaient.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Lun 30 Aoû - 20:32

Mes parents travaillent tout les deux antant que chirurgiens. C'est un métier important qui leur prend beaucoup de temps. J'ai vite appris à voler de mes propres ailes. J'entreprenais mes voyages autour du monde seul et découvert une nouvel admiration pour les languages des autres continants."

April soupira mentalement. Il mentait bien. Il était parfait.
Elle revint à sa mère avec un regard demandant clairement " ça va, tu as fini ?"

La jeune rousse sentait la main de son déchu sur son genoux. Avec délice. Et maudissait Lisa d'être là et de l'empêcher d'agir plus ouvertement envers son bel immortel...
Elle se mordit imperceptiblement la lèvre en sentant la caresse de Mitzrael sur sa peau nue.


"Je ne sais pas si il serait poli de vous ennuyer plus longtemps. Je vous ai déjà causé assés de problèmes."

- Oh non ! Vous ne m'ennuyez pas du tout ! A vrai dire, je suis plutôt contente d'avoir du monde ici ce matin. Seule ça aurait été...Enfin bref, et vers quelles profession vous destinez vous ?

- Dis c'était pas cet après-midi l'interrogatoire ?

Lisa ignora l'interruption virulente de sa fille.

- Vous habitez en ville ? Quel quartier exactement ?

- Quoi, tu bosses pour le FBI maintenant ?

- Vous avez une maison en bord de mer à Miami ? Une piscine extérieure ?

April soupira, au grand jour cette fois, et se cala dans son dossier moelleux de chaise de luxe. Elle sentait toujours la paume et les doigts frais sur son genoux.

Elle décida, puisque sa mère était décidée à leur pourrir la vie avec ses questions débiles, de distraire un peu Mitzrael à sa façon : son pied se tendit et glissa le long de sa jambe imberbe. Elle entreprit de parcourir la jambe de l'immortel en la caressant avec le dos de son pied, glissant doucement sous la toile un peu rêche et chiffonée de la nuit de son pantalon d'unifome...

Voilà qui rendrait ce déjeuner-question-réponse un tantinet plus agréable pour son cher déchu.... !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Lun 30 Aoû - 21:56

- Oh non ! Vous ne m'ennuyez pas du tout !

Ca aurait été trop beau.

- A vrai dire, je suis plutôt contente d'avoir du monde ici ce matin. Seule ça aurait été...Enfin bref, et vers quelles profession vous destinez vous ?

- Dis c'était pas cet après-midi l'interrogatoire ?

- Vous habitez en ville ? Quel quartier exactement ?

- Quoi, tu bosses pour le FBI maintenant ?

- Vous avez une maison en bord de mer à Miami ? Une piscine extérieure ?

Mitzrael cligna discrètement des yeux. Quel bras de fer entre mère et fille.

Mais devaient-elles réellement être à concidérée entant que tel ?

Il se pencha en avant, coudes sur la table, le menton soutennu par le creux de sa paume.


- Je ne sais pas encore vers quoi je vais me diriger. Sans doute un métier sans ...

La douceur de la peau nue du pied d'April contre sa jambe l'interrompit un instant. Sa tête sursauta légèrement contre sa propre main tendit qu'il tentait de rester concentré.

- ... attaches. continua-t-il avec hésitation. - J'aimerais pouvoir être libre de voyager à tout moment et changer de milieu sans ... -il jeta un regard pleins de reproches à la dame rousse- regret...

D'un geste paré d'une lenteur lubrique, ses doigts carressants remontèrent le long des cuisses féminines.

- Pour ce qui est de mon appartement privé, j'habite dans un bâtiment au coeur de Hyde Park.

Le tissus fin de la robe de nuit de la jeune fille se souleva légèrement lorsque la main pâle se glissa en dessous. Elle n'alla pas plus loin.

- Pour le reste, ma maison à Miami se trouve effectivement au bord de la mer. Pas besoin de piscine.

Ses iris chamarrés de couleurs se posèrent sur April. Il la contempla d'un regard animé d'un magnétisme voulu sensuel.

- J'emmènerais peut-être un jour votre fille pour lui faire découvrire ces plages. Je la guiderais vers de nouveaux horrizons pour le plaisir de ses charmants yeux verts. Nous avions déjà discuté de ce projet auparavant n'est-ce pas April ?


_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Lun 30 Aoû - 23:06

- Je ne sais pas encore vers quoi je vais me diriger. Sans doute un métier sans ...
- ... attaches. visiblement l'immortel était perturbé.... - J'aimerais pouvoir être libre de voyager à tout moment et changer de milieu sans ... - regret...

April répondit d'un sourire angélique au regard incendiaire du déchu.

Whooou wha ! C'était ces mains qui parcouraient ainsi ses cuisses ? Ok elle jouait avec les braises mais là, il venait carrément d'y verser de l'essence !

- Pour ce qui est de mon appartement privé, j'habite dans un bâtiment au coeur de Hyde Park.

Elle s'entoura de ses bras comme si elle avait soudainement froid pour justifier le frémissement qui la prit quand Mitzrael infiltra sa main sous la soie de son pyjama.

- Pour le reste, ma maison à Miami se trouve effectivement au bord de la mer. Pas besoin de piscine.

Elle s'humidifia lègèrement la lèvre en l'attirant sous ses dents. Il avait toujours de quoi lui répondre et répliquer. Il la rendait tout simplement folle.Elle soutint son regard expressif avec une mine charmée et froide à la fois. Comme si tout ça était tout simplement normal (illusion qui ne visait bien sûr que Lisa...)

- J'emmènerais peut-être un jour votre fille pour lui faire découvrire ces plages. Je la guiderais vers de nouveaux horrizons pour le plaisir de ses charmants yeux verts. Nous avions déjà discuté de ce projet auparavant n'est-ce pas April ?

La jeune fille hocha la tête, enthousiaste.

- Oui, je t'ai dit que je te suivrais où tu voudras. Et de toute façon, rien ne ferait plus plaisir que de découvrir ces plages avec toi...

Elle noya son regard dans celui de l'hétérocrome.

Sa jambe s'enroula autour de celle de son double.


- Même si mes yeux verts ne trouveront jamais rien d'aussi merveilleux à regarder que toi...souffla-t-elle moitié comédienne, moitié sérieuse - parce que c'était quand même la vérité au fond.

Leur échanges romantique-à-l'eau-de-rose fut interrompu par un reniflement.

April se tourna vers Lisa. Les yeux rouges, affairée à se tamponner les joues avec un mouchoir plié, elle pleurait.

La fille ouvrit des yeux interloqués.


- Maman ? Ca ne va pas ?

- Ne...ne faites pas attention à moi...je...je suis un peu fatiguée...et...je n'imaginais pas que vous deux c'était aussi sérieux que ça ! Vous...vous êtes tellement beaux ! Tellement émouvants !

April haussa un sourcil dubitatif et se tourna vers Mitzrael pour lui expliquer d'une phrase lasse :

- Maman est hyper émotive...

- Mitzrael, mon chéri, considérez-vous comme extrêment bienvenu ici. Je n'avais plus vu le regard de mon April aussi heureux depuis des années !

L'intéressée leva la tête, l'air presque indifférent. Avec sa tête d'April, en somme.

En même temps, les fois où elle l'avait vue se comptait presque sur les doigts d'une main...

Enfin bref, si ça lui faisait plaisir de se donner ainsi en spectacle...!

Elle attrapa un croissant sur la table et sa tasse de chocolat chaud qu'elle porta à ses lèvres.


- Je suis absolument désolée de vous avoir fait la leçon, hier ! Je croyais que vous étiez encore un de ces gamins insensibles qui embobine les jeunes filles innocentes pour abuser de leur gentillesse...

April s'étouffa avec son lait chocolaté.

Innocente ? GENTILLE ???

Lisa la connaissait encore moins que ce qu'elle aurait pu croire...

- Mais bien entendu, il n'en n'est rien. Et je suis ravie de vous rencontrer, Monsieur Do'Han - oui Trisha Hayes m'a déjà un peu parlé de vous.

*Et elle s'est bien gardée de te raconter que nous sommes ensemble, vu que ça ne peut emmerder personne dans l'histoire...! * pensa April en mâchonnant le feuilletté d'un croissant.

- Maman, Mitzrael a peut être besoin d'un moment sur la terrasse pour s'en griller une. Oui, il fume, ne me regarde pas comme ça, il fait ce qu'il veut.

- C'est quand même dommage de gâcher des jeunes poumons en pleine santé.

- T'en fais pas pour ça. Il reste raisonnable, hein Mitzrael ?

- La terrasse est par là, vous avez de la chance, il fait plutôt doux ce matin. soupira Lisa en revenant à ses nouvelles fraîches.

April hocha la tête en remerciement et attrapa le poignet de Mitzrael pour le mener avec elle sur le grand balcon donnant sur l'extérieur avec une vue imprenable de Chicago au réveil. Elle referma bien soigneusement les portes vitrées isolantes du froid et du bruit derrière elle.


- Voilà, tu as vu ma mère. Charmante, non ?

Elle glissa sa main dans la poche de son immortel pour y attraper son paquet de clopes et son briquet. Elle sortit un batônnet orange et blanc qu'elle offrit aux lèvre immortelles alors qu'elle décapsulait le briquet pour allumer la cigarette en continuant, l'air de rien :

- Tu comprendras pourquoi je ne suis pas plus motivée que ça à l'idée de vivre sous le même toit qu'elle...Cette femme est une véritable plaie pour les nerfs.

Elle attrappa clope et briquet et cala à son tour une cigarette entre les lèvres pour la rougir à l'aide de la flamme du briquet écarlate.

Elle tira une bouffée. Ca faisait longtemps mais ça n'était pas si désagréable qu'on le disait. Enfin, elle aurait parié que Mitzrael n'allait pas la laisser la finir non plus...

Sa santé. Sa misérable petite santé de mortelle, bien sûr.


- A par ça, j'était sincère. Il me tarde de voyager au travers des mondes autre que ce stupide globe terrestre avec toi. Mais il faudra te décider aussi...Si tu veux devenir pareil à un banal mortel, ta place est ici bas. Sinon...

Elle s'avança vers lui, détachant la nicotine en barre de sa bouche et laissa ses lèvres glisser sur les siennes avant de l'embrasser, sulfureuse.

- On décolle quand ? souffla-t-elle avec un sourire en plongeant son regard dans ses yeux vairons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Mar 8 Mar - 22:24

Le jour et la nuit restèrent suspendu un instant dans l'océan vert des yeux de la rousse. Elle les avait enrobés de toute la fascination passionnelle et malsaine qu'une humaine pouvait témoigner hypocritement au divin. Mitzrael exprima son dépit par un regard d'une fadeur sans nom. Dépit qui risquait fortement de muter en irritation si sa petite mortelle de copine insérait une nouvelle pression -si pas menace- adoucie par les effluves d'un amour sale dans la conversation.

Il saisit avec douceur la main tenant la cigarette de la dame rousse et étendit sa paume devant lui. D'un mouvement sec, il força la jeune fille à étouffer les braises brûlantes du conne empoisonné sur la chaire blanche de l'immortel.


- On décollera le jour où tu sauras tuer quelqu'un uniquement parce que je te l'ai demandé.

Il balança les deux cadavres des cigarettes du haut du balcon, la sienne et celle à présent éteinte d'April. Le déchu frotta négligemment sa main contre te tissus rêche de son pantalon avant de rentrer sans ajouter un mot. Il salua Lisa.

- Je suis désolé mais je dois malheureusement rentrer chez moi, veuillez m'en excuser. J'ai pris du retard en cours alors il serait peut-être grand temps de me reprendre en main. Vous devriez surveiller April à ce niveau là, elle est loin d'être sérieuse. Ajouta-il derrière son innocente indifférence.

Ça .... C'était pour la menace déguisée de tout à l'heure.


- Je suis ravi de vous avoir rencontrée, Madame O'Brien.


[Et ceci met (enfin) fin à ce sujet x) ! Adieu Mitzrael Sad ]

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   Mar 8 Mar - 22:46

[ ouiiiii ToT. Adieu au duo déchu-humaine. Ils nous manqueront Sad

Nate powaaa Cool ]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Ray O'Brien retrouvé mort dans sa maison"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Centre ville :: ▌Résidences-