AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Baiser de Judas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ange Majeur

feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Baiser de Judas   Jeu 4 Aoû - 11:44

Un échec. C'était un échec. Une épouvantable et déplorable défaite. Un point de plus pour la fatalité, la continuité de son mécanisme infernal. Et des erreurs, toujours des erreurs, rien que des erreurs. Parce que dans le fond, que savait-elle faire de plus ? En fin de compte, elle n'était pas si différente de tous ces bourgeois prétentieux qu'elle n'avait de cesse de mépriser. Une vie professionnelle éblouissante mais une vie privée plus aride qu'un désert, plus désastreuse que le néant. Épineuse, vicieuse et médiocre. Et maintenant qu'elle était tombée au plus bas, elle allait devoir réparer ça, encore une fois. Pour le meilleur comme pour le pire, ou pour le meilleur du pire. La voiture volée de Roxane Haros était sagement parquée dans une rue étroite de Chicago. Presque entière. La tête de sa propriétaire d'occasion visiblement rongée par le manque de sommeil reposait contre le volant de cuir. Volant dans lequel ses ongles s'enfonçaient avec anxiété. Pourtant, il allait bien falloir qu'elle se décide à se lever. Mais toujours ces mots, toujours ces mêmes mots pour la harceler et l'empêcher de penser, l'empêcher d'agir. Ces mot synonymes de son existence qui, sans cesse, lui rappelait que jamais elle n'atteindrait la perfection. A jamais, elle ne serait qu'erreur, défaut, vanité, confusion, solitude, illusion, perte, faiblesse, apparence, faute, folie, injustice, incompréhension, fatalité, préjugé, mégarde, mensonge, maladresse, duperie, regret, remord, dette, vacuité,... A jamais, elle ne serait qu'imperfection. Que déception.

STOP ! Ta gueule !

Brusquement, la portière de la voiture claqua et, mains dans les poches, la Grecque s'engouffra dans l'air chaud et glacial à la fois de l'endroit aseptisé des rues oubliées de Chicago. Elle y avait un jour trouvé son ombre qu'elle savait désormais perdue. Aujourd'hui, elle y retrouverait sa précédente, presque semblable. Sa jumelle, antipode conflictuelle malencontreusement perdue. L'index de l'Ange se posa sur la sonnette qui ornait l'entrée d'un appartement qui peinait à tenir debout. Un bref instant, elle ferma les yeux, prit une profonde inspiration. A la seconde même où il franchirait cette porte, elle n'aurait pas droit à l'erreur. Porte qui ne tarda d'ailleurs à s'ouvrir. Un large sourire s'étala sur le visage baigné dans l'hypocrisie de la brune.

- Bonsoir ! Tu dois être Lyne Mercer, non ?

Aucun doute. La parfaite représentation physique de la description que lui avait faite Gabriel.

- Hum. J'me présente : Roxane Haros.

Elle esquissa une moue ennuyée noyée dans l'embarras.

- J'suis une amie de ton frère. Avec la hausse du taux de chômage, la diminution des salaires, tout ça, tout ça, il y a actuellement beaucoup de tensions entre mes parents et ça pète continuellement dans ma baraque, alors il m'avait proposé de squatter votre piaule en cas de grosses engueulades. J'veux pas trop vous déranger, mais comme il dit, ça gave un peu qu'ils se vengent de leurs histoires sur moi. Et donc... voilà. Il est là ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 18

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Baiser de Judas   Jeu 4 Aoû - 13:33

Pour peu qu'un cahier soit mortel et qu'un regard puisse tuer, le cahier de mathématiques de Lyne Mercer serait mort depuis très longtemps... Seulement voilà, les cahiers ne se tuent pas d'un regard, et il y avait une interrogation de maths demain ! La gamine, juchée sur sa chaise de bureau, examinait soigneusement les lignes de nombres sans fin à la lueur de sa petite lampe de chevet.

- Mais pourquoi ça fait ça ? murmura-t-elle sourcils froncés devant une équation n'ayant à ses yeux ni queue ni tête. J'devrais trouver 1 et j'trouve 62...!

Lyne soupira, vivement agacée par la manie de sa claculatrice de ne jamais mettre le bon résultat. S'il fallait trouver 1, pourquoi donc mettait-elle 62 ?! Nouveau regard noir de la gamine, pour sa machine à calculer cette fois-ci. Mais les calculatrices, tout comme les cahiers de mathématiques, n'étaient pas sensibles aux regards foudroyants des fillettes énervées...

- Rhôô puis merde ! Que j'révise ou que j'révise pas, j'vais m'tapper un 3 ! fit finalement la gamine en fermant brusquement son cahier. Puis ça fait trois heures que j'revoies, Boby m'en voudra pas si j'me plante...

Sur ce, elle se leva en s'étirant. Bien sûr, pas question de dire à son cher frère que pendant les trois quarts du temps, elle avait regardé par la fenêtre, dessiné, pensé à un alibi valable pour ne pas faire cette interro... et autant de choses qui faisaient que le temps réel de révisions n'était finalement pas très important. Mais qu'importe, de toutes manières, elle était nulle en maths, elle allait se ramasser comme d'habitude et il ne saurait en être autrement ! Forte d'avoir constaté cette fatalité, Lyne alla regarder un peu la télévision, histoire de ne pas passer son temps à des choses inutiles. En plus, ça allait être le début de Star Wars II... Personne ne saurait la blâmer !


******


Les deux hommes entrèrent, aux aguets, dans le bar bondé de clients plus étranges les uns que les autres.

- Je dirais plutôt "elle", c'est une changeante, fit remarquer le plus jeune des deux hommes à son comparse.

- Alors sois d'autant plus sur tes gardes... répondit celui-ci.

- Que faites-vous, maître ? demanda le jeune interloqué.

- Je vais boire un verre, répondit l'apostrophé sur le ton de l'évidence.



********



*Excellente idée, Maître Kenobi !* pensa Lyne. Un petit verre était tout ce qui manquait ! Elle se leva donc pour aller chercher un coca quand...

DRIIIING !

Et merde..! Pourquoi les gens venaient-ils toujours au mauvais moment ? La gamine partit ouvrir la porte de l'appartement en trainant des pieds. Quel était le boulet qui pouvait bien se ramener à 21 heure ?! La réponse en ouvrant la porte... Cette dernière s'ouvrit sur une jeune femme brune d'une vingtaine d'années toute souriante.

- Bonsoir ! Tu dois être Lyne Mercer, non ?


La susnommée dévisagea la visiteuse, qui, apparement, la connaissait au moins de nom. Mais elle, c'était qui ?




- Hum. J'me présente : Roxane Haros.




Mouais... La gamine n'en avait jamais entendu parler... Et elle n'aimait pas vraiment que quelqu'un la connaisse, même un tout petit peu, sans que ça soit réciproque...
Soudainement, le sourire radieux de la jeune femme se changea en sourire gêné. Allons bon... Ca sentait pas bon, cette affaire...

- J'suis une amie de ton frère. Avec la hausse du taux de chômage, la diminution des salaires, tout ça, tout ça, il y a actuellement beaucoup de tensions entre mes parents et ça pète continuellement dans ma baraque, alors il m'avait proposé de squatter votre piaule en cas de grosses engueulades. J'veux pas trop vous déranger, mais comme il dit, ça gave un peu qu'ils se vengent de leurs histoires sur moi. Et donc... voilà. Il est là ?


Lyne laissa un temps durant lequel elle continua d'observer la visiteuse avant de répondre sur un ton parfaitement neutre :

- Nan, il est pas là et c'est pas possible pour la chambre, y'a sûrement quelqu'un qui va v'nir ce soir. D'solée.


Sur ce, elle ferma la porte et s'apprêtta à regagner le canapé et son film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Majeur

feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Baiser de Judas   Jeu 4 Aoû - 17:06

Un instant, Roxane resta pantoise face à la porte qu'on venait de lui claquer au nez. A trois reprises, elle cligna des yeux comme dans l'espoir de reprendre ses esprits. Saloperie de gamine mal éduquée. Les jeunes d'Anteria n'avaient décidément aucune manières. "D'solée" qu'elle avait dit. Elle lui en foutrait des leçons de politesses. Sale petite garce ! Assurément, si elle avait pu se le permettre, elle l'aurait volontiers remise à sa place. Seulement voilà, elle ne pouvait pas agir de la sorte et devait faire mine de se laisser marcher sur les pieds. Ou presque. Ravalant tant bien que mal sa hargne, l'Ange posa nonchalamment sa main sur la clinche et poussa très simplement la porte d'entrée qui lui céda automatiquement le passage. Hallelujiah, elle n'avait rien fermé à clés ! Sans la moindre trace de gêne, la fausse invitée pénétra dans le petit hall et suivit tranquillement la peste.

- J'ai pas besoin de sa chambre, tu peux très bien te contenter du canapé, ça fera l'affaire.

Elle haussa les épaules.

- Ou l'inverse, bien sûr. Quoi qu'il en soit ça ne le dérangera pas, je suis une fille discrète.

Sur ses mots, elle se ramassa un meuble qu'elle n'avait pas remarqué et se le tapa dans la cuisse en poussant un juron de protestation. Puis, comme si rien ne s'était passé, elle reprit tranquillement sa route et s'installa dans le canapé, aux côtés de sa propriétaire qui y était déjà assise. Ses iris argentées bifurquèrent sur l'écran de leur vieille télévision, images qui la convièrent à hausser un sourcils. Mais... qu'est-ce que c'était que cette merde ?

- Tu regardes quoi d'intéressant ?

Enfin, intéressant, façon de parler. Elle poussa un soupir.

- Et bien, tu m'fais visiter ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 18

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Baiser de Judas   Jeu 4 Aoû - 18:38

Un bon film, un coca et la tranquilité, que demander de mieux ? Certes, c'était un peu vache de fermer la porte comme ça aux gens, mais bon... pas possible, c'était pas possible.



- J'ai pas besoin de sa chambre, tu peux très bien te contenter du canapé, ça fera l'affaire.


La gamine tourna lentement la tête, n'en croyant pas ses oreilles. Nan, c'est la porte qui isole mal le son..!



- Ou l'inverse, bien sûr. Quoi qu'il en soit ça ne le dérangera pas, je suis une fille discrète, rajouta la femme qui était bel et bien rentré en haussant les épaules.



Lyne resta planté sur le canapé à regarder Roxane, bouche bée, comme une imbécile. Alors celle-là, on lui avait jamais faite ! Rentrer en criant au scandale, ça oui, mais rentrer l'air de rien, jamais ! La fillette était tellement stupéfaite qu'elle ne remarqua presque pas que "l'invitée" venait de se cogner dans un meuble.

- Tu regardes quoi d'intéressant ? fit l'indésirable en rejoignant son hôte sur le canapé.



Pas de réponse, la gamine restant soufflée par le sans-gêne de mademoiselle Haros.
Le seul mot qui parvint à sortir de sa bouche fut un petit "mais..." dont Roxane ne prit guère compte car elle enchainait déjà :




- Et bien, tu m'fais visiter ?



De nouveau, il y eu un temps de silence, tout du moins ça aurait été le cas si la télévision n'avait pas été allumée. Lyne reprenait lentement ses esprits, et commençait à formuler une réponse claire, nette et précise pour cette femme qui semblait dure de la feuille.



- Je répète que c'est pas possible, ne serait-ce que sur le plan relationnel, fit-elle en essayant d'être calme et posée. Parce que Boby risque sûrement de rev'nir avec sa petite amie et... et pas b'soin d'expliquer ce qui va s'passer après, j'pense que ça saute aux yeux.



Pas très valable comme argument...



- Y'aurait que ça, ça s'rait pas dérangeant mais voilà, continua-t-elle. La fille qui va v'nir est d'une jalousie maladive et ça va vite mal tourner, quoi... C'est plus pour vous trois qu'pour moi, mais ça va être infernal.



C'était clairement un argument pourri aussi, il allait falloir faire mieux que ça !



*On va éviter de lui dire "Et puis merde, tu m'fais chier dégage"...* pensa la gamine tandis qu'elle cherchait ses mots.



- Et puis vu que le lit d'Boby, c'est un une place, il va l'laiser à sa copine et va aller dormir dans l'canapé... Donc le décompte est vite fait, y'a pu d'place, termina-t-elle avec la tête de circonstance, à savoir les lèvres pincées et l'air embarrassé. J'vous racompagne à l'entrée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Majeur

feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Baiser de Judas   Dim 7 Aoû - 18:07

Quand la gamine se relança dans des excuses sans queue ni tête, son hôte leva les yeux au ciel. Bordel, qu'est-ce qu'elle pouvait être pompante cette pipelette. Déjà, Bobby ? C'était qui Bobby ? Ah ouais, son frangin, sans nul doute. Mais, dans ce cas, qu'est-ce qu'elle en avait à caler de sa petite amie ? Ils pouvaient coucher ensemble si ça leur chantait. En quoi sa présence dans la maison l'empêcherait ? Surtout qu'elle n'était pas là pour lui rouler des galoches ! Puis de toute manière, elle n'aimait pas les gens jaloux, alors qu'elle aille se faire foutre cette pétasse. Et qu'elle gueule et pestent sur son mec. C'est pas comme si c'était son problème, à elle. La miss du d'ailleurs constater sa mine dubitative puisqu'elle sembla chercher un autre argument. Argument face auquel l'Ange haussa les sourcils. Hum ouais... Drôle de couple. Sur le coup, ça faisait limite amour platonique. Même dans un lit simple il y avait largement moyen de dormir à deux. C'était même plus pratique pour mettre en pratique l'extrait "et pas b'soin d'expliquer ce qu'il va se passer ensuite".

Bref, non, il n'était pas question qu'elle la raccompagne à l'entrée.
Pas maintenant.
Et si elle insistait, elle prétextait qu'elle pourrait dormir par terre.

- J'vais aux chiottes. répliqua-t-elle en se dirigeant vers l'unique passage que cédait le salon.

Alors, enfin, elle se mit à chercher. Toilettes et salle-de-bain, non. Cuisine, non plus. Chambre d'enfant, c'était ça ! D'un coup d’œil panoramique, elle parcourut la pièce et retrouva assez rapidement ce pour quoi elle s'était rendue ici : une vieille poupée russe celée. Telle que celle que lui avait décrite Gabriel. Elle se saisit de son trophée et rejoignit derechef le salon.

- Dis-moi, j'peux savoir qui t'a refilé ça ? reprit Aladiah, mine innocente.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 18

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Baiser de Judas   Dim 7 Aoû - 20:03

De toutes évidences, l'indésirable visiteuse n'avait rien à foutre de toutes ces arguments tous plus pourris les uns que les autres. Et avant qu'un, meilleur ou non, ne sorte de la bouche de la gamine, Roxane se leva et déclara :



- J'vais aux chiottes.



- Mais... J'croyais qu'tu connaissais pas ?! fit la fillette à la femme qui déjà disparaissait dans le petit couloir.



Pas de réponse. Bah, qu'elle cherche ! A moins qu'elle connaisse très bien les lieux, ce qui n'aurait pas était étonnant aux yeux de Lyne qui décida de rester devant son film et de la laisser se démerder. Qu'elle reste, elle s'expliquerait avec Boby !



- Dis-moi, j'peux savoir qui t'a refilé ça ? demanda innocement Roxane en revenant quelques minutes plus tard avec une vieille poupée russe.



La gamine tourna la tête vers elle, l'air pas vraiment intéressée et par son interlocutrice et par la question, jusqu'à ce qu'elle voit ce que tenait la femme. Elle resta un moment coi, bouche entr'ouverteet fixant l'objet.



- Nan mais... Tu t'prends pour qui pour aller fouiller dans ma chambre ?! cria Lyne.



Elle manquait vraiment pas de culot, celle-là ! Elle se ramène en pleine nuit, s'invite et se pose comme une fleur et va visiter les chambres où elle pique des trucs !

La fillette alla d'un pas vif jusqu'à cette maudite pick-pocket et lui arracha la poupée des mains... sans succès, la garce levant soudainement l'objet pour le maintenir hors d'atteinte.



- Rends-moi ça ! piailla la gamine en trépignant de colère. Rends-moi ça et barres-toi ou j'appelle les flics !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Majeur

feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Baiser de Judas   Lun 8 Aoû - 12:15

Il ne fallait assurément pas être expert en relations humaines pour constater que le vol (ou plutôt la récupération) de la poupée n'avait pas plu à la demoiselle. Passant en un temps record d'un visage indifférent à une expression coite, elle lança ensuite à son invitée un regard des plus assassins, ce qui ne fit pas même ciller la brune. Pas plus que ses cris, d'ailleurs. Certes elle avait fouillé sa chambre (enfin pas vraiment puisqu'elle savait à l'origine où gisait l'objet), mais si cette petite cruche ne le lui avait pas préalablement dérobé, rien de tout ça ne serait arrivé. Quand la miss s'approcha, Aladiah se contenta de lever sa main en hauteur pour l'empêcher de s'en saisir. Pas question qu'elle la lui rende. C'était à elle, certainement pas à cette humaine absurde. Or absurde, c'était le cas de le dire puisqu'elle piaillait comme un chien devant le nez duquel on secouerait un morceau de bois hors d'atteinte.

- Hey, elle se calmerait pas la petite là ? Déjà, j'ai pas fouillé dans ta chambre, j'ai ouvert la porte pour voir si c'était pas les chiottes. Ensuite, j'te f'rais remarquer que cette chose m'appartient. Donc je ne te la rendrais pas.

Elle présenta quelques lettres cyrilliques imprimées sur le derrière du jouet.

- C'est écrit ici, en russe : fabriqué à Kaliningrad. J'suis curieuse de savoir comment quelqu'un avec vos moyens dérisoires aurait pu voyager jusque là. Alors je réitère ma question... qui est l'abruti qui t'a filé cette poupée ? S'tu veux, en échange, je récupère ce qu'il y a dedans et je te rends l'objet. Marché conclu ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 18

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Baiser de Judas   Dim 23 Oct - 12:19

Les menaces n'avaient pas vraiment l'effet désiré, la voleuse, nullement affectée, se contenta de répondre :

- Hey, elle se calmerait pas la petite là ? Déjà, j'ai pas fouillé dans ta chambre, j'ai ouvert la porte pour voir si c'était pas les chiottes. Ensuite, j'te f'rais remarquer que cette chose m'appartient. Donc je ne te la rendrais pas.

A elle ? Mais elle dijonctait ou quoi ? Ce truc lui avait été donné à elle, Lyne Mercer. Bien que ce fut pour d'obscurs raisons et par un type tout aussi bizarre, l'objet n'était certainement pas à cette femme ! Cette dernière ne laissa pas à la gamine le temps de contester le droit de propriété car elle ajouta en retournant la poupée russe :

- C'est écrit ici, en russe : fabriqué à Kaliningrad. J'suis curieuse de savoir comment quelqu'un avec vos moyens dérisoires aurait pu voyager jusque là. Alors je réitère ma question... qui est l'abruti qui t'a filé cette poupée ? S'tu veux, en échange, je récupère ce qu'il y a dedans et je te rends l'objet. Marché conclu ?

A cela, la fillette resta un léger temps sans rien dire. Y'avait un truc dans ça ?

- Pfff, prends-la, d'toute manière, j'en ai rien à foutre de c'machin..! finit-elle par lancer avec un geste mi-désabusé mi-agacé de la main. Mais t'aurais pu d'mander, c'est plus simple que d'fouiller les gens... Et plus sympa, aussi.

Sur ce, elle croisa les bras et fixa le sol, un peu à gauche Roxane, l'air contrariée. Puis, la curiosité quand même piquée, finit par demander, sans pour autant le ver les yeux :

- Y'a quoi d'dans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Majeur

feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Baiser de Judas   Lun 24 Oct - 19:18

- Ouais, ouais...

Cause toujours, tu m'intéresses.

Ouais. Ouais c'est ça, plus sympas. Sauf qu'elle n'était pas sympas, et qu'elle n'en avait strictement rien à battre de sa réputation auprès d'une gamine qu'elle ne recroiserait jamais. La greluche venait de rendre les armes, abandonnant aussi vite qu'elle s'était enflammée. Satisfaite, Aladiah avait rabaissé son bras et scrutait désormais le petit objet d'un œil distrait. Et si l'autre imbécile avait trafiqué le... ? Non. Impossible. Il n'avait aucune idée de la manière dont il fallait l'ouvrir. D'ailleurs, elle avait localisé le contenu, pas le contenant. Il n'y avait en somme aucune chance qu'elle se soit trompée. Un léger sourire impatient naquit au coin de ses lèvres. Il ne lui resterait plus qu'à recontacter Gabriel. Enfin. Enfin, les choses allaient avancer. Et surtout, enfin, elle allait le revoir.

- Y'a quoi d'dans ?

Hein ?

L'immortelle redressa la tête. La gamine fixait le sol de ses grands yeux ronds, de toute évidence perturbée.
...
Ça te regarde, salope ?

- Les cendres précieusement conservées du Général de la plus grande Cavalerie céleste, à savoir Raziel Berengar, décédé il y a de cela plus de huit-cent ans, qu'on va ainsi pouvoir ramener à la vie dans l'espoir d'avoir davantage de poids face aux Démons qui nous portent préjudice.

Elle leva les yeux au ciel.

- A ton avis grosse maligne ? Soit. Sois gentille et répond : qui t'a refourgué ça ? Un type ? Grand ? L'air malingre ? Cheveux brun et nez aquilin ? Assez jeune ? Et tu l'as rencontré où ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 18

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Baiser de Judas   Mer 30 Nov - 17:23

Après un bref moment d'hésitation, Roxane finit par répondre.

- Les cendres précieusement conservées du Général de la plus grande Cavalerie céleste, à savoir Raziel Berengar, décédé il y a de cela plus de huit-cent ans, qu'on va ainsi pouvoir ramener à la vie dans l'espoir d'avoir davantage de poids face aux Démons qui nous portent préjudice, dit-elle.

Autant dire que la gamine ne comprit strictement rien à ces paroles. Les cendres de Razielberekwa ? Général de la Cavalerie Céleste ? Kézako que ça ? Il existait, le paradis ? Et pour se faire ressuciter, ce type, c'est qui ? Jésus ? Non, non, non, Jésus, il eétait déjà mort et réssuicité, à ce qu'il parait, et c'était y'a plus de huit-cent ans, vu qu'on était au 21è siècle... Alors il serait mort une deuxième fois ? Non, pas possible, ça se serait su... En plus, Jésus, il était mort sur une croix, pouvait pas y avoir de cendres dans la poupée russe. Oui, mais là, il serait re-mort, peut-être au bûcher ? Mais dans tous les cas, comment les cendres du Christ se seraient retrouvées dans une poupée russe ? C'est vrai, y'a mieux comme réceptacle, quoi ! Et qu'est-ce qu'ils viennent foutre là-dedans, les Démons ? Ils sont pas tranquillement au chaud en Enfer ?

Voici un aperçu de tout ce qui se bousculait dans le cerveau en ébullition de Lyne qui tentait tant bien que mal -surtout mal- de comprendre ce charabia. Avant qu'ele ne puisse demander des explications à ce conte à dormir debout, la femme leva les yeux au plafond pour reprendre :

- A ton avis grosse maligne ? Soit. Sois gentille et répond : qui t'a refourgué ça ? Un type ? Grand ? L'air malingre ? Cheveux brun et nez aquilin ? Assez jeune ? Et tu l'as rencontré où ?

La fillette redressa la tête tout en la secouant légèrement pour remettre ses idées en place, sourcils légèrement froncés, puis dévisagea la brune qui paraissait plutôt sérieuse et peu encline à attendre.

- Qu'est-c'qu't'en a à foutre, de qui c'est qui m'l'a r'filé ? Tu comptes lui courir après ? Puis si tu l'as, ton foutu machin, c'est bon, non ?

Face au regard insistant, voire aggressif de Roxanne, Lyne se décida à répondre en focalisant de nouveau son regard sur le sol :

- C'est bon, t'fâches pas ! Le mec qui m'a filé ton bac à cendres, l'était, ben...

La gamine marqua une pause, et redressa la tête, fixant la femme, l'air interrogateur. Elle venait de se rendre compte que la description de cette dernière convenait parfaitement à ce colporteur de saint cendrier russe.

- Tu l'connais ? L'est exactement comme tu dis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Baiser de Judas   

Revenir en haut Aller en bas
 

Baiser de Judas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Banlieue :: ▌Quartiers pauvres-