AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Savoir faire d'une pierre trois coups

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Humain(e)
avatar
Je suis : partout !
Messages : 218

Feuille de personnage
Orientation politique: Rosa Aeternam
Classe&Métier: Dirigeant de la Rosa Aeternam
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Savoir faire d'une pierre trois coups   Dim 20 Mar - 18:37

"Je vous remercie d'avoir accepté, monsieur Von Audric, il est difficile de trouver un investisseur étranger de votre trempe qui accepte d'être professeur."

Ces mots résonnaient encore dans l'esprit du roumain alors qu'il toisait ses nouveaux élèves. Il commença à s'adresser à l'amphithéâtre :

-Je vois que tout le monde est bien attentif et éveillé. C'est norrmal : nous ne sommes qu'au prremier courrs. Aprrès les courrs deviennent trrop ennuyeux et on ouvrre son pc pour consulter sa page facebook. -quelques regards de l'assemblée levèrent la tête. Athos sourit. -je vous rrassurre, j'ai aussi été étudiant. Maintenant, à ce cours de bourse et investissement financiers, savez-vous pourrquoi le doyen m'a choisit moi plutôt qu'un autre ? Aprrès tout, c'est vrrai Chicago, place mondiale des marrchés de matièrres prremièrre, les investisseurrs qui gagnent, ça ne manque pas ! Alorrs, à votre avis, pourrquoi moi ?

Athos attendit, quelques mains se levèrent.

-Parce que vous avez été sacré meilleur investisseur de l'année dernière ?
-Parce que vous intervenez sur toutes les bourses du monde ?


quelques autres propositions fusèrent, à chaque fois Athos ochait négativement la tête. A la fin, il recommença :

-Je vais vous dirre pourrquoi : parrce que j'ai un accent horrrrible.

Il y eu quelques rires. Athos attendit le silence tranquillement avant de reprendre :

-Cela dit, vous avez tous donné d'excellentes rraisons. Je vois sur vos tables un manuel que j'ai conseillé. Il est trrès bien fait. Il vous indiquerra toute la théorrie. L'examen de fin d'année, suivant vos prrogrrammes doit porrter sur cette théorrie. Cependant, si vous voulez vrraiment fairre investisseurr, c'est la prratique et l'expérience qu'il vous faut. J'ai l'expérience, vous devez mettre en place la pratique. Ceux qui sont là pour la note, vous pouvez parrtirr, vous prrendrrez le sujet de l'exam de fin d'année qui j'ai mis surr la table. Comme ça vous pourrez trravailler dessus. Pour les autrres, sachez que j'ai une douzaine de postes d'investisseurrs juniorrs à rremplirr. Si vous suivez mes courrs, je saurrais que vous êtes qualifiés pour la parrties technique de l'entrretien d'embauche. Maintenant, commençons.

La suite du cours se passa sans problème. Athos réfléchissait à la bonne idée qu'il avait eu de se trouver une excuse pour rester à Chicago. En plus, le milieu étudiant était fortement lié à cette histoire de monde parallèle. Une pierre deux coups. Ou plutôt, une pierre trois coups : la professeure de roumain était une connaissance à lui. Il se dirigea vers la fac de langue dès qu'il eut terminé son amphithéâtre et de discuter avec les élèves intéressés. Seulement une fois à l'intérieur, il ne voyait aucune indication sur où se trouvaient les bureaux des professeurs. Il arrêta une étudiante pour le lui demander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 223

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Savoir faire d'une pierre trois coups   Dim 20 Mar - 21:39

- Hey, d'ailleurs, pourquoi t'as pas rep' à mes vingt-neuf coups de téléphone hier ? Sérieux, sur le coup j'ai trop eu envie de t'assommer ! T'es toujours au bout du fil d'habitude. Là même pas un sms en guise de réponse. C'était désespérant. Surtout que c'était important ...

- J'avais autre chose à faire, Jessica ...

- Autre chose à faire ... On dirait que t'as plus que ces mots-là à la bouche. Ca en devient un peu vexant, tu sais ? J'ai franchement l'impression qu'on t'emmerde, toutes les trois.

- J'ai pas souvenir avoir dit que vous m'emmerdiez.

- Non, tu ne l'as pas dit, mais tu agis comme tel.

- Ah ouais ? J'aurais très bien pu vous foutre à la porte hier aprem', quand vous vous êtes ramenées chez moi, complètement saôules, parce que j'avais soit-disant besoin d'aide pour sélectionner une robe en l'honneur d'une gala que ma tante n'organise même pas. Pourtant je ne l'ai pas fait. Et pompante comme vous étiez dans cet état, je n'estime pas cette attitude comme étant une preuve de lassitude.

- C'est April qui nous avait dit que tu avais d'urgence besoin de notre aide...

- Vraiment ? Et je peux savoir depuis quand je fais passer ce que j'ai à vous dire par le biais d'April ?

- Ecoute, tu l'as dit. On était bourrées. Dans cet état, on fait pas attention à ce type de détails.

- Soit, ce n'était pas un reproche de toute manière.

- Non, mais moi, c'était un reproche. Ok, tu ne nous as pas foutu dehors cette fois là. Tu tiens trop à nous pour ça de toute manière. Seulement c'est pas parce que tu restes avec nous physiquement que t'y es mentalement.

- Putain Jess', commence pas avec ça, tu veux ? J'ai déjà assez d'emmerdes comme ça. Tu crois vraiment que c'est le moment d'en ajouter ? Ecoute, j'ai pas envie de me brouiller avec vous, d'accord ? Donc je ferai un effort. Mais alors faites-en un aussi, s'il-vous-plait.

- Promis. Désolée.

- Oooh viens dans mes bras ma chérie.

Sourire.
Trisha étreignit un instant la bout-en-train qu'était Caitlyn.

- Exucsez-moi mademoiselle, où pourrrrais-je trrouver le burreau du prrofesseurr Nicou ?

Les quatre filles tournèrent simultanément la tête en direction du nouvel arrivant. Accent roumain des plus marqués et désagréables. Petit. Lunettes rondes. Bien vêtu. Port prétentieux. Tête inconnue certes, mais tête de riche sans aucun doute. La blonde, qui même du haut de ses talons-aiguilles ne parvennait à dépasser la taille pourtant dérisoire de l'inconnu, croisa les bras et le dévisagea un long moment. Un nouvel élève ? Un peu vieux, non ? Oh, et puis qu'est-ce qu'elle en avait à faire de toute manière ?

- C'est à l'autre bout du bâtiment. Je vous y emmène si vous voulez.

Elle reprit sa marche sans plus de cérémonie, immédiatement escortée par ses trois suiveuses. Et par le nouveau, très certainement.

- Du coup, faut quand même que je t'explique pourquoi je t'avais appelé. reprit Jessica. T'as appris la nouvelle ? Adam Everheart est porté disparu. Personne ne l'a revu depuis la fin de la soirée viennoise style empire du XIXe qu'il avait organisé dimanche passé.

- Attends. Tu te fous de moi là ?

- Non, pas du tout. D'ailleurs il était trop bizarre quelques heures avant sa disparition. Il fulminait en tournant en rond dans toute la salle. On aurait dit un fauve en cage. Si j'ai bien compris il était à la recherche d'Alaric. Apparemment il s'y sont engueulés, sans doute même battu vu qu'il saignait. Mais il était déjà rentré avec April. Quand Adam l'a appris il est devenu vert de rage, j'te jure je l'avais jamais vu autant sur les nerfs. On aurait dit un fou !

- Qu'est-ce qu'il avait fumé encore comme saloperie celui-là ?

- Aucune idée. Mais il faisait peur à voir, sérieux. Et c'est pas tout. Tu vois qui c'est, Hélène Corrio ?

- Ouais. Pourquoi ?

- Le soir même, ils l'ont retrouvée et ... elle est morte.

- Pardon ?

- J'te jure ! A l'orée de la petite forêt, à proximité de l'hôtel. Elle était complètement vidée de son sang. Apparemment un animal féroce y rôde. Un loup, peut-être ? Perso, en ce qui me concerne, c'est fini pour un bon moment les balades en forêt. J'ai pas envie de crever comme ça. C'était atroce, l'état dans lequel on l'a retrouvée !

Froncement de sourcils.
Trisha passa un instant une main dans sa tignasse blonde.

- Et Adam ? Pas de trace de son corps ?

- Non. Mais je ne donnerais pas cher de sa peau. Ils étaient sortis ensemble, avec Hélène. La police locale est en train de fouiller la forêt. C'est triste à dire mais son cadavre gît sans doute dans un recoin.

- Jess' !

- Hey, c'est la vérité. Qu'est-ce que tu veux que je te dise ?

- Arrêtez de parler de ça, ça fait froid dans le dos.

- T'as raison. Dans un tout autre registre, chérie, j'te jure la prochaine fois faut trop que tu te ramènes avec nous chez Ap' si Alaric est là ! Ce mec n'a aucun tabou, c'est tout bonnement géant de causer avec lui.

- De causer dit celle qui s'est retrouvée en jarretelles devant lui ...

- Les filles ...

- Hey, c'est vachement plus sex' que de simples sous-vêtements !

- Haha j'dis pas, t'aurais vu comment il te mattait ! Cait' était trop jalouse.

- Genre !

- Euh les filles... Sans déconner, vous savez très bien ce qu'il en est entre O'Brien et moi.

- Ouais mais là c'est pas pareil ! Rien de mieux qu'un type comme lui pour oublier toutes tes emmerdes !

- Fréquentations d'April et moi, c'est encore moins possible qu'April et moi. C'est clair pourtant, je dois le dire en quel langue ?

- Allez, Trish' ! Rien à voir avec Do'Han celui-là !

- Putain mais j'en n'ai rien à foutre de Do'Han !

- C'est quoi ton problème, alors ?

- Mêle-toi de tes affaires, tu veux ?

- Non mais franchement, je sais pas ce qu'il se passe entre vous, mais c'est lourd à la fin !

- Au risque de me répèter : mêle-toi un peu de ce qui te regarde, Laura.

Soupir de la brune.
La blonde se retourna en direction du blanc de cheveux (drôle de couleur d'ailleurs), stratégie pour couper court à la conversation.

- On est presque arrivés.

- Vous venez faire quoi ici exactement ? Et vous êtes qui, d'ailleurs ? Un nouvel élève ? Pas que je veuille vous manquer de respect, mais j'ai jamais vu votre tête dans les environs.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Je suis : partout !
Messages : 218

Feuille de personnage
Orientation politique: Rosa Aeternam
Classe&Métier: Dirigeant de la Rosa Aeternam
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Savoir faire d'une pierre trois coups   Sam 9 Avr - 17:50

Athos se sentit dévisagé par les quatre jeunes charmantes damoiselles. Inconsciemment, il se redressa, prenant un sourire agréable et des pensées perverses. On l'invita à le suivre, on lui montrerait le chemin. Cela ne lui posait aucun problème... Ah ! De la chair fraîche. Il profitait de se trouver en dernière position pour contempler les agréables postérieurs féminins qui trottinaient devant lui, délicieusement rehaussés par des talons. Qu'il aimait ce petit bruit si féminin des talons qui claquaient. Ah, il les imaginait bien toutes les quatre devant lui, à s'effeuiller de manière sensuelle pour venir le rejoindre dans une nuit de luxure brûlante.

-Oh ! Parrdon !

Il s'était cogné à une autre personne débouchant d'un couloir. Il revint à la réalité et avança un peu plus vite pour rattraper les jeunes filles. Il se décida à regarder devant. Il ne fallait pas passer pour un pervers non plus. Et puis la vue là n'avait pas que des désavantages non plus. Il pouvait contempler à loisir leurs lèvres bougeant pour émettre un doux babil. Des lèvres biens charnues, peintes pour mettre en avant leurs paroles qui mentionnaient... April O'Brien ????!!!!

Ces filles là étaient donc de ses connaissances ? Tout de suite, le sang revint au cerveau d'Athos pour lui permettre de mieux entendre, écouter, réfléchir et manigancer. La suite de la conversation s'avéra tout aussi révélatrice. Elles connaissaient Doan ? Intéressant. Et apparemment, elle ne l'aimait pas vraiment. Parfait. Un ennemi en commun, ça aidait à se faire des amitiés. Qui était cette fille ? D'ailleurs, elle se retournait vers lui, lui indiquant qu'il n'avait pas beaucoup de temps pour réfléchir. Une de ses amies lui posa des questions de la manière la plus malpolie qui pouvait exister. Il ne pouvait prendre le risque de passer pour tel et se contenta de répondre bien gentiment :

"Un nouvel élève ? Vous apprrendrrez plus tarrd que nous passons notrre vie à apprrendrre. Mais prrésentémment , je suis plutôt là pourr enseigner."

Ils se trouvaient maintenant devant le bureau de la professeure de roumain.

"Oh mais, je m'excuse. J'ai oublié de me prrésenter. Je me nomme Athos von Audric. Prrofesseurr à la fac d'économie mais surrtout charrmé de vous avoirr rrencontrré, mademoiselle."

Il s'empara de la main de la blonde et se pencha très galamment pour lui faire un baisemain. Il redressa ensuite la tête et la regarda dans les yeux, d'un air enjôleur parfaitement contrôlé. Une voix vint de derrière.

"Athos ! Mais qu'est-ce que tu fais ?"

Le susnommé sursauta devant la voix. La professeure Laura Nicou se tenait dans l'encadrement de la porte. Athos se redressa instantanément puis se mit à rougie légèrement en passant sa main dans sa nuque.

"Ah. Laura. Bonjourr ! Comment vas-tu ?
-Mais franchement, Athos ! Mesdemoiselles, pour me faire pardonner de sa conduite, je vous invite à prendre le thé dans mon bureau. Athos, comme punition, c'est toi qui t'en occupera.
-Qui m'en occuperra ?
-Oui. Exécution ! Allez hop, rentre dedans. Au boulot ! Venez mesdemoiselles, n'hésitez pas."

Les dames restèrent un instant sur le pallier, peut-être dû à l'hésitation. Lorsque, en tout cas, Laura Nicou rentra dans son bureau, elle vit Athos confortablement installé sur son fauteuil, cheville posée sur la cuisse opposée en train de regarder tranquillement les photos posées sur le bureau. Il leva les yeux à son approche en commentant :

"Roman a bien grrandit, dis donc. Ca lui fait quel âge maintenant ?
-Mais et le thé ? Je t'en avais chargé !
-Oui, tout à fait. C'est en courrs."

Laura détourna le regard pour constater que les appareils étaient débranchés. Les tasses toujours dans le placard et que rien n'était fait. Athos regarda sa montre et précisa :

"Je pense qu'il faudra quelques minutes minutes encore. Ne t'inquiète pas.
-Mesdemoiselles, je m'excuse, mon ami est encore plus fou que je ne le croyais."

Athos leva les yeux en l'air et répliqua :

"Ne savais-tu ma chère Laura, que ce qui séparre la folie du génie ne se mesurre qu'à l'aune du succès ?"


On tocqua soudain à la porte du bureau. Le dirigeant haussa un sourcil en commentant simplement :

"Tiens ? Ils ont améliorré le serrvice de livrraison. Entrrez mon brrave !

-Bonjour monsieur von Audric. J'ai ce que vous avez commandé." décréta un homme dans un costume impeccable avec un paquet dans une main. "Désirez-vous que je reste pour le service ?"
-Non, non, ce n'est pas nécessaire !" fit Laura agacée. "Donnez moi ça."
-Et merrci pourr votrre rrapidité. Brravo. Tenez, prrenez cela je vous prris." fit Athos en tendant une main où se trouvait un billet portant un portrait peu communément vu.

L'employé de l'hôtel se retira, souriant jusqu'aux oreilles avec son pourboire. Laura ouvrit la boite amenée. Un ensemble de thé, de café avec la vaisselle assortie et une sélection de pâtisseries.

"Pour la peine, Athos, tu feras quand même le service.

-Vos désirrs sont des orrdrres, madame Nicou. Comme tous ceux de la gente féminine. Que désirrez-vous alorrs, Laura et mademoiselle ?" fit-il en servant d'abord la plus âgée puis l'étudiante.

Après quelques instants, ce fut Laura qui entamma la conversation en demandant à la jeune fille où elle étudiait et si Athos ne l'avait pas trop embêtée. Elle précisa que, si par malheur elle était son élève, il fallait qu'elle la prévienne si jamais quelque chose tournait mal. Derrière Athos riait jaune. Au contraire, puisque vous êtes parmi les meilleurs on vous procure une paye royale et on vous demande de faire preuve d'initiative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 223

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Savoir faire d'une pierre trois coups   Sam 9 Avr - 19:36

L'expression de la plus pure des incompréhensions accrochée au visage, Jessica cligna cinq ou six fois des yeux, dévisageant Athos. Visiblement, elle cherchait désespérément à comprendre le sens de sa phrase. 'Vous apprendrez plus tard que nous passons notre vie à apprendre' ? Mais ... qu'est-ce qu'il balbutiait celui-là ? Ses études terminées, elle n'aurait plus rien à étudier. Alors quoi ? Il se foutait de sa tête ? Elle secoua un instant sa tignasse noire. Soit. Un aliéné, certainement. Hmmm, et professeur de surcroît. Génial. Plus qu'à espérer qu'elle ne l'aurait jamais en cours.

Des son côté, la petite blonde croisa les bras et indiqua d'un signe de tête l'enseigne qui indiquait qu'ils étaient enfin arrivés à destination. L'autre ne sembla néanmoins pas le constater puisqu'il choisit cet instant pour se présenter.

Athos von Audric ?
Froncement de sourcils.
Elle avait déjà entendu ce nom quelque part. De là à savoir où, c'était une toute autre histoire. Sans doute l'avait-elle lu dans un journal ou entendu dans une émission quelconque. La fac de Chicago était réputée pour sélectionner ses enseignants parmi les meilleurs éléments du palmarès.

- Prrofesseurr à la fac d'économie mais surrtout charrmé de vous avoirr rrencontrré, mademoiselle.

Elle sentit les doigts masculins se refermer sur sa propre main. Il l'amena à ses lèvres, y déposa un bref baisé. Son interlocutrice ne cilla pas. Lorsqu'il redressa la tête, son regard accrocha le sien. Enjôleur, séducteur, charmeur. Un léger sourire de complaisance se dessina sur les lèvres colorées par le dernier gloss Dior. Il la séduisait, nul doute là-dessus. C'est qu'elle devait lui plaire. Or, elle aimait plaire.

Cependant ...

- Athos ! Mais qu'est-ce que tu fais ?

A la fois sous l'effet de la surprise, mais aussi parce que c'est ce qu'elle avait eu l'intention de faire cinq seconde auparavant, Trisha retira sa main.

Cependant elle avait un choix suffisamment vaste pour ne pas s'intéresser à un homme qui avait au moins deux fois son âge et qui ne prenait pas la peine de recolorer la tignasse blanche qui ornait le sommet de son crane.

Le regard océan de la demoiselle glissa sur le visage du professeur de roumain, visiblement honteuse du comportement de celui qu'elle attendait. Si bien qu'elle se chargea de les inviter, Caitlyn, Laura Jessica et elle à boire un thé au sein même de son bureau. De concert, les deux brunes secouèrent la tête et s'excusèrent : elles avaient cours de grec ancien.

- Désolée … J'ai promis à Robin que je le retrouvais sur le parking dans 15minutes. On se voit ce soir de toute manière ? Bises pétasse !

Jessica l'abandonnait également, alors ? « Pétasse » salua la métisse d'un signe chaleureux de la main, hésita une seconde de plus sur le pallier et franchit enfin la porte d'entrée, la refermant derrière elle. Elle s'installa tranquillement sur le siège qu'on lui désigna. Qu'avait-elle à perdre de toute manière ?

Dix secondes à peine s’écoulèrent. On toqua. Les trois paires d'yeux se rivèrent sur la porte que la blonde venait de refermer. Entra alors un homme vêtu d'un costume irréprochable, une boîte à la main. Surprise, l'étudiante dévisagea un instant le professeur d’économie. Mon dieu, alors comme ça il existait encore plus fainéant que ses parents ? Son regard glissa un moment sur le billet que le roumain tendait au serveur. Moins radin, par contre.

- Pour la peine, Athos, tu feras quand même le service.

Sourire.
Laura Nicou, fidèle à elle-même.

-Vos désirrs sont des orrdrres, madame Nicou. Comme tous ceux de la gente féminine. Que désirrez-vous alorrs, Laura et mademoiselle ?

- Hayes. répondit la jeune femme. Trisha Hayes.

Second sourire.

- Thé Da Hong Pao, s'il-vous-plait.

Thé de luxe (un million de dollars le kilogramme, c'était en effet le cas de le dire). S'il se complaisait à étaler l'étendue de sa fortune, elle l'imiterait.

La blonde porta une première fois la tasse à ses lèvres. La femme commença à lui faire la conversation. Elle se contenta alors de répondre brièvement à ses nombreuses questions. Ou est-ce qu'elle étudiait ? Ici même, mais elle n'était qu'en première année. Si Athos ne l'avait pas trop embêtée ? Non, non. Il n'avait fait que se présenter. Le ton enjôleur ? Quel ton enjôleur ? Elle n'avait rien perçu de tel.

Mensonge, évidemment.

L'avoir en tant que professeur ? Lui ? Certainement pas. Son père refusait qu'elle se lance dans des études d'économie. Elle était condamnée à étudier les langues. Pourquoi ce ton péjoratif ? Après tout, il y a moyen de trouver d'excellents métiers dans le domaine linguistique, non ? Certes. Mais elle n'avait pas et elle n'aurait jamais l'esprit grammatical. Elle n'avait aucune affinité avec cette matière. Soit, de toute manière elle ne pensait pas que quoi que ce soit arriverait. Mais d'accord, elle irait se plaindre si le comportement de l'homme trahissait quoi que ce soit d'anormal.

Silence. Mais Laura Nicou ne devait pas aimer ça puisqu’elle reprit aussitôt la parole. Avec un ton plus gêné, cette fois-ci. Et plus curieux, aussi.

- Alors ? Des nouvelles sur… ?

Froncement de sourcils.

- Sur quoi ?

- Et bien, sur l’auteur de l’attentat qui a causé la mort de... ?

- Non, aucune. D’ailleurs je présume que vous serez au courant de tout cela bien avant moi. Les professeurs ont droit à davantage d’informations que les élèves. C’est normal : le directeur vous informera très certainement sur l’avancée de l’enquête dés qu’il en saura plus. Et lorsque l’information sera certifiée, les médias se chargeront sans doute de la faire savoir au monde.

Nouveau mensonge. Et omission. Jamais les médias ne seraient au courant de quoi que ce soit.
L’étudiante déposa sa tasse vide sur la petite assiette posée juste devant elle, sur le bureau. Pour la seconde fois, quelqu'un toqua à la porte. Un étudiant, cette fois. Mdme Nicou pria ses invités de sortir un instant. La chaise de Trisha racla un instant le plancher. Elle se redressa et sortit de la pièce s'appuyant contre le mur adjaçant.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Savoir faire d'une pierre trois coups   

Revenir en haut Aller en bas
 

Savoir faire d'une pierre trois coups

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Centre ville :: ▌Université-