AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Sam 12 Mar - 14:37

PNJ'S
Alaric & Judith



Un chant puissant, parsemé de batterie par-ci et de guitare électrique par-là animait la mijaurée Oak Street habituellement si terne et endormie. "Manipulating woman" de Ladyhawke résonnait avec tant de force que même les sourds tranquillement assoupis dans leur sieste de l’après-midi devaient s’être éveillés. Et cette hymne incessante s'émanait, pour plus de précision, de la majestueuse villa appartenant à la famille O'Brien. Pas de voiture dans le parking, pourtant. La fenêtre de la salle-de-bain privée d'April n'en demeurait pas moins pleinement ouverte, laissant ainsi pénétrer toute la splendeur des rayons du soleil ... et jaillir le son des baffles branchés au maximum. De l'extérieur, la chose n'était pas audible, pourtant une voix féminine s'attelait à s'époumoner en criant les paroles, de concert avec la chanteuse d'origine. Derrière les vitres opaques de la douche du dernier étage qui filtraient à peine la lumière du jour se dessinait l'ombre d'une silhouette élancée. Elle rinçait sa longue chevelure enflammée sur le rythme cadencé de la musique. Le clapotis de l'eau fouettait avec force le verre et la porcelaine blanche. Quant au nuage de fumée qui s'élevait inlassablement vers le plafond, il laissait deviner que la température du liquide devait avoisiner les cinquante degrés.

La porte en bois lustré s'ouvrit. Dix secondes s'écoulèrent. Le filet d'eau cessa de s'écouler du pommeau. La femme attrapa ses cheveux, les tordit un instant, histoire de les égoutter un tant soit peu. Elle fit coulisser la vitre prévue à cet effet, sortit une bonne fois pour toutes de la douche. Et c’est ainsi que Judith Qamra se retrouva nez à nez avec ... elle haussa les sourcils. Sa main gagna sur la télécommande posée sur un meuble proche. Elle appuya automatiquement sur l'unique bouton rouge. Aussitôt, la chaîne hifi cessa son beuglement assourdissant.

- Salut April.

Sourire.

- Hey, ça te dérange si je te pique un peignoir ?

La femme rejeta ses mèches rousses en arrière, secouant brièvement la tête. Adroitement, elle se saisit d'une serviette de bain et les y enroula.

- Mes fringues sont degeus.

Là-dessus, elle attrapa ledit peignoir et l'enfila tranquillement.

- Oh, tu cherches Ric', peut-être ? ajouta-t-elle en nouant le ruban autour de sa taille.

Nonchalamant, elle désigna du pouce la pièce adjacente, à savoir la chambre de son hôte.

- Il est juste à côté.

***
Installés à leurs aises sur les divans pourpres de la vaste chambre d'April O'Brien, Alaric Qamra, Jessica Waldon, Caitlyn Bowen et Laura Abercomie contemplaient chacun le jeu de cartes qu'ils avaient entre les mains. Le premier, torse nu, la seconde en t-shirt, la troisième en jupe courte et la quatrième en jarretelles. Quatrième qui, justement, posa un as sur la table basse où trainaient déjà une série d'autres cartes.

La porte s'ouvrit. Personne ne sembla le constater, si ce n'est l'homme qui arborra un sourire amusé.
Tiens, tiens. Qui vennait se joindre à la fête ?
Il fit pourtant mine de ne pas remarquer la nouvelle venue.

- Ohooo... Bravo chérie, t'as encore gagné ! En espérant que j'ai un joli caleçon... ! déclara-t-il en bondissant sur ses pieds.

Il déboucla sa ceinture. Son sourire s'élargit davantage. Les minettes rirent bêtement -les bouteilles de whisky vides gisant à côté d'elles devaient expliquer la chose- tandis que leur adversaire défaisait le bouton de son pantalon, puis sa braguette en dévorant la gagnante du regard.


Dernière édition par Owen Livingston le Mar 15 Mar - 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Dim 13 Mar - 21:47

Bon, cette séance d'escalade avait été fructueuse. Trois bleus, deux nouveaux précieux conseils et trois bonnes heures d'entraînement.

Plutôt pas mal. Au moins, ça lui vidait la tête.

En arrivant près de sa maison, elle entendit une forte musique qui braillait par la fenêtre de la salle de bain.

Hey ! C'était SA salle de bain !!! Jude allait entendre parler d'elle !!!

Elle se gara en quatrième vitesse et s'avança vers la demeure.

Heu....Depuis quand Jude chantait-il d'une voix de fille ?

Lisa ?

Quoi qu'il en soit, les règles étaient claires. SON étage, SA salle de bain.

Franchement agacée, elle monta au troisième directement et s'apprêta à passer un savon à l'intruse. Maman d'accord, envahisseur NON.

La porte était ouverte.

- Bon sang, je croyais qu'on avait dit que-

Elle s'arrêta net.

Ça n'était pas le minois fin de sa mère mais le visage de ....

April ouvrit de grands yeux.

De cette femme qu'Alaric avait appelé "Judith"...

- Salut April.

Hey, ça te dérange si je te pique un peignoir ?


Mutisme total pour l'étudiante, saisie.

- Mes fringues sont degeus.

April regarda, hagarde, la femme vampire se vêtir de l'éponge pêche de son peignoir de bain.

- Oh, tu cherches Ric', peut-être ?

Il est juste à côté.


Les yeux de la rousse redoublèrent de diamètre.
QUOI ?!

∼∼∼

Elle déboula, comme une flèche dans sa chambre qu'avait indiqué Judith.
Alaric s'y trouvait, galamment flanqué des très peu vêtues Jess, Cait' et Laura.

Oh bordel, c'était quoi ce délire ????!!!

Alaric, de toute évidence, l'ignora. Les autres étaient trop absorbées par l'homme pour noter son arrivée.

- Ohooo... Bravo chérie, t'as encore gagné ! En espérant que j'ai un joli caleçon... ! déclara-t-il en bondissant sur ses pieds.

L'image sensuelle d'Alaric se dénudant lui colla paradoxalement une puissante nausée.

La peur qui lui bouffait les tripes sûrement...

Dire qu'elle avait.....avec ÇA !

La dernière fois qu'elle l'avait vu, il avait transformé Adam en vampire pour la punir.

Elle sentit sa gorge lui brûler de frayeur.

Qu'allait-il faire aujourd'hui à ses amies ???

La gorge serrée par l'angoisse, elle tenta de retrouver ses esprits et déclara d'une voix purement artificielle, tout autant que le faux sourire radieux qu'elle affichait soudain :

- Hey les fiiiilles ! Vous avez rencontré Ric' ! Il gère, hein ? Dites, on a un souci, et grave : Trisha hésite entre trois tenues pour le gala de bienfaisance de sa tante. Besoin urgent de conseils !
Je doute qu'on puisse la faire attendre, personne ne fait ça mieux que vous trois !


Les midinettes se firent tout de suite avoir. On ne décevait pas Trisha.

Elle filèrent vers la sortie pour retrouver la Porsche de Laura.

Quand elle en fut assurée, April se tourna vers le brun, tendue et bouleversée.

- Tu....Tu m'as déjà punie ! Adam était suffisant, je te le jure ! Pourquoi ? Pourquoi tu viens comme ça ?! Pourquoi Elle est là dans ma salle de bains ?! Pourquoi tu me tournes encore autour ???!!! Qu'est-ce que ça t'apporte ?! Qu'est-ce que tu y gagnes ???!!!

Son ton avait un timbre désespéré.

Elle vint s'agenouiller au pied du lit, attrappant la jambe d'Alaric, ne sachant plus quoi faire, les yeux humides.

- Arrête...! Je t'en supplie, arrête !



_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Dim 13 Mar - 23:33

Alaric releva la tête avec le même air surpris que Jessica, Laura et Caitlyn quand April prit enfin la parole, arborrant un sourire hypocrite qui ne devait certainement dupper personne. Personne ... mis à part ses trois fidèles caniches complètement saoûls, visiblement. Si bien qu'elles se rhabillèrent en quatrième vitesse (du moins aussi vite que leurs réflexes ralentis le leur permettaient) et abandonnèrent aussitôt le vampire d'un petit signe de main, telles trois esclaves obéissant aux ordres de leur maître craint et respecté.

Haussement de sourcil.
Fortiche la petite rousse.
Puis leva les yeux au ciel.
Si bien qu'elle le désoeuvrait de toute forme de divertissement.

L'homme leva les yeux au ciel en refermant son pantalon laissant s'échapper un léger soupir entre ses lèvres, faussement agacé. Il attrapa sa chemise et s'en vêtit, commençant à boutonner les boutons en dévisageant la cause de la perte de sa bien-aimée oisiveté qui continuait son speech. C'est qu'elle n'avait pas l'air bien en point, la petite dame. En fait, elle avait carrément l'air boulversée. La transformation d'Adam l'avait apparemment bien plus choquée que ce qu'il n'avait cru.

Elle se prosterna devant lui, lui saisissant la jambe.

- Arrête...! Je t'en supplie, arrête !

Elle pleurait. Alors elle n'avait toujours pas digeré le morceaux ? Et quoi ? Elle aurait préféré qu'il le tue, peut-être ? S'il avait choisi de s'attaquer à Adam, c'était principalement parce que ce pauvre imbécile avait cru bon de le provoquer à plusieurs reprises. S'il s'était tenu à carreau, comme il le lui avait premièrement demandé, il ne lui serait rien arrivé, qu'il y ait désir de revenche ou non ; il aurait très vite fait de trouver quelqu'un d'autre.

Le brun pencha la tête sur le côté. Il était visiblement surpris. Sans faux semblant, cette fois.

- Hey, parce que j'ai plus le droit à une simple visite de courtoisie ?

Il referma ses doigts sous ses aiselles et la remit tranquillement sur ses pieds.

- Sois pas jalouse, je ne faisais que flirter avec tes larbins en jarretelles. J'étais déjà là quand elles sont arrivées. Je leur ai simplement proposé d'entrer, histoire de t'attendre avec un peu de compagnie. Il y a pas grand chose à faire chez toi, tu sais. Alors on papotait, on faisait connaissance autour d'un verre d'alcool, tout ça, tout ça ... bref, tu connais la chanson. Mais crois-moi, rien de sous-jacent là-dedans.

Sourire.
Il tappota brièvement l'épaule féminine avant de se jeter sur le lit, le plus naturellement du monde, attrapant au hasard un cadre qui trainait sur la table de chevet.

- Quant à Judith, ta mère l'a invitée à entrer l'autre jour, alors qu'elle prétextait devoir appeler quelqu'un d'urgence. Du coup je lui ai proposé de m'accompagner. Puis sa chevalière était planquée à Kaliningrad, avec tout un tas d'autres trucs. J'ai pu la lui rendre grâce à toi. Je crois qu'elle tenait à te remercier.

Il jaugea d'un coup d'oeil la photo qu'il avait entre les mains.

- Tiens, un sourire. Je t'ai pas encore vu en faire des comme celui-là.

Il releva la tête vers elle.

- D'ailleurs je dois dire que la tête que t'as tirée quand tu m'as vu était horrifiante. Ca m'a trop vexé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Dim 3 Avr - 10:51

(graaaaave besoin de souffler un peu de mes cours. Rp de décompression (je sens que je vais faire ça souvent, ça vide la tête le rp :p ) )

April resta un peu idiote, complètement statique.

Courtoisie ?

Elle avait vu ce qu'il avait fait à Adam !!! Et mainteant, il tournait autour de ses amies, jouait avec les mots et ses nerfs comme un chat avec une souris.

- On va faire un marché : tu peux obtenir tout ce que tu veux de moi si tu n'approches plus un seul de mes proches de près ou de loin. proposa-t-elle, désespérée tout en se levant.

- Bon, tu voulais t'amuser...

Elle commençant à défaire les boutons de son chemisier bleu et blanc qu'elle ôta.

- Avec moi, c'est pas grave, j'ai plus grand chose à perdre.

April déclipsa l'attache de son jean, quelle quitta pour ne plus rester qu'en sous-vêtements et s'allonger dans le lit en fixant le plafond.

- Allez vas-y, laisse donc libre courts à tes délires vampiriques. Et plus vite t'auras fait, mieux ça sera. J'en ai plus rien à faire.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Dim 3 Avr - 13:42

Afin de ne pas nuire à ses us et coutumes, Alaric haussa encore une fois les sourcils et reposa à sa place le cadre dont il s'était saisit. Ses iris vermeilles plongèrent un moment dans celles d'April. Un marché ? Il pencha la tête sur le côté. Elle avait pris des cours de diplomatie ou quoi ? Ou de théâtre, peut-être. Essayait-elle de le manipuler ? Ppff, quelle importance de toute manière ? Elle ne pourrait probablement jamais rien contre lui. Elle était trop paumée pour ça.

Bon alors, qu'est-ce qu'elle avait d'intéressant à lui proposer ? Plus de proches et de connaissances, mais ce qu'il voulait d'elle ? Elle se leva, il la suivit du regard. Perplexe. Indécis. Intérieurement, il pesait le pour et le contre et l'avantage semblait glisser sans hésitation en direction du...

- Bon, tu voulais t'amuser...

Hein ?
Nouvel haussement de sourcils.
Grimace qui s'accentua quand elle se dévêtit de son chemisier.

- Euh ... commença-t-il tandis qu'elle s'occupait maintenant à se séparer de son jeans de marque, soulignant le fait qu'elle n'avait de toute manière plus rien à perdre.

Il n'enchaina pas, se contentant de dévisager la femme qui s'installait avec des gestes purement mécaniques à côté de lui. Le regard aux couleurs des plus belles collines d'Italie se riva sur le plafond, sépulcral. Elle laissa s'échapper quelques mots de sa bouche. Mots tout aux consonnances autant funèbres.

L'homme roula sur le côté et fixa encore une fois celle qui lui réclamait le rôle de jouet, muet. Il se pencha à son oreille, emprunta une voix douce.

- Ce lit est très confortable, non ? Mais désolé.

Brusquement, il poussa la rousse de son propre lit et la laissa s'écrouler sur le plancher sans le moindre remord.

- J'ai pas d'argent, sinon j'me serais déjà payé une pute. Alors trouve-toi un autre lit et quelqu'un d'autre chez qui jouer au martyre.

Intérieurement, il avait donc pesé le pour et le contre du marché et l'avantage s'était sans conteste glissé en direction du contre. Le fait que la petite rousse se transforme en pantin aurait enlevé tout ce qui pouvait encore être intriguant. Puis ses amies étaient funs. Il n'était pas question qu'il leur dise adieu pour ses beaux yeux. Oh certes il aurait pu mentir, mais alors elle aurait cru qu'elle pouvait lui faire confiance. Pas de stress, pas d'amusement.

- Tu peux peut-être demander à ton ex jaloux. Euh Adam je crois. Il serait raaaavi de prendre ma place.

- Hey Al', elles sont passées où tes potes ?

Le concerné releva la tête en direction de la seconde rousse qui venait de rentrer dans la chambre.

- Elles se sont taillées.

Judith s'étira un instant et s'avança jusqu'au bureau de bois laqué avant de s'y installer.

- Tant mieux. Elles étaient ennuyantes.

- Parle pour toi. C'est qui qui a rammassé le chien de la mistinguette ici parterre la nuit dernière ?

- J'allais pas le laisser trainer là. S'il se met à faire des conneries, par ta faute d'ailleurs, les autorités risqueraient de retomber sur nous. Or 'ai pas envie que ça arrive figure-toi. Je tiens à mon integrité.

- Disons plutôt que t'aimes avoir des gens pour faire ton sâle boulot.

Rire de la femme.

- Ca fait partie du contrat.

Silence.
Elle se saisit d'un bic qu'elle fit rouler entre ses doigts pendant une vingtaine de secondes. Puis :

- J'ai croisé une Sacillice dehors il y a quelques semaines.

Sur ce ton, elle aurait pu annoncer que le temps était parfait ou que les nuages l'ennuyaient.

- Pardon ?

- Si, j'te jure. Une grande brune. Brille pas l'intelligence mais regard empli de prétention.

Froncement de sourcils.

- Tu l'as tuée au moins ?

- Non.

- Alors tu lui as demandé ce qu'elle foutait ici ?

- Je ne lui ai même pas adressé la parole.

- Attends une seconde...

Le vampire se redressa vivement.

- Une salope d'Arda ou de je ne sais où se pointe sur Anteria et toi tu te contentes de la laisser passer ?

- Hey oh, ses affaires ne me regardent pas. Qu'est-ce qu'on en a à foutre tant qu'elle ne nous cause pas d'ennuis. Si je dis ça, c'est parce qu'il y avait un truc marrant dans l'hisoire.

Elle planta son regard dans celui d'April.

- C'est ton chien, en bas dans le salon ? Parce qu'elle se baladait avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Jeu 7 Avr - 22:52

April sentit Alaric s'approcher et lui susurrer à l'oreille :

- Ce lit est très confortable, non ? Mais désolé.

Hein ? Mais que...???

Sans trop le voir venir, elle fut projetée en bas du lit et alla s'écraser comme une crêpe ratée contre la moquette du sol.

-
J'ai pas d'argent, sinon j'me serais déjà payé une pute. Alors
trouve-toi un autre lit et quelqu'un d'autre chez qui jouer au martyre.


April mit quelques secondes à retrouver ses esprits et leva un regard incompréhensif vers le vampire.

- Tu peux peut-être demander à ton ex jaloux. Euh Adam je crois. Il serait raaaavi de prendre ma place.

Avant de laisser sa tête retomber contre l'épaisseur rose clair qui tapissait sa chambre, quelque part entre le dépit et le ras-le-bol maximal.

- Hey Al', elles sont passées où tes potes ?

April ne décolla pas le front du sol mais comprit sans hésitation que la vampire de la salle de bain les avait rejoints.

- Elles se sont taillées.

- Tant mieux. Elles étaient ennuyantes.

- Parle pour toi. C'est qui qui a ramassé le chien de la mistinguette ici parterre la nuit dernière ?

- J'allais pas le laisser trainer là. S'il se met à faire des conneries, par ta
faute d'ailleurs, les autorités risqueraient de retomber sur nous. Or
'ai pas envie que ça arrive figure-toi. Je tiens à mon integrité.


La fille de Ray et Lisa fronça les sourcils, toujours vautrée au plancher.

Tipi ? Mais pourquoi ces deux-là causaient de son chien ?


- Disons plutôt que t'aimes avoir des gens pour faire ton sâle boulot.

- Ca fait partie du contrat.

Alaric ne répondit rien. L'humaine était occupée à se demander si elle se lèverait en fin de compte. Elle était bien là, au sol.

Elle pourrait rester là. Oublier que deux vampires squattaient sa chambre, que ses anciens plus proches amis étaient devenus de maîtres du Mal...Qu'elle fonçait à sa perte sur un autre monde dans quelques semaines...

Ouais, c'était bien là.

J'ai croisé une Sacillice dehors il y a quelques semaines.

April, surprise, toujours sur le ventre, redressa le dos et tourna la tête vers la rouquine.

What ?!

- Pardon ?

- Si, j'te jure. Une grande brune. Brille pas l'intelligence mais regard empli de prétention.

L'étudiante fronça les sourcils, préoccupée. Si c'était celle à laquelle elle pensait - la seule qu'elle connaisse en fin de compte et tant mieux-, c'était franchement mauvais.

- Tu l'as tuée au moins ?

- Non.

- Alors tu lui as demandé ce qu'elle foutait ici ?

- Je ne lui ai même pas adressé la parole.

- Attends une seconde...

Une salope d'Arda ou de je ne sais où se pointe sur Anteria et toi tu te contentes de la laisser passer ?

April se tortilla sur ses genoux et s'assit pour mieux prêter attention au dialogue assez inquiétant auquel elle assistait.

-
Hey oh, ses affaires ne me regardent pas. Qu'est-ce qu'on en a à foutre
tant qu'elle ne nous cause pas d'ennuis. Si je dis ça, c'est parce
qu'il y avait un truc marrant dans l'hisoire.


En même temps, c'était Ressia...Le grand jeu de cette femme semblait de frapper quand on ne s'y attendait pas.

Fourbe comme elle était, elle avait sûrement déjà une idée en tête pour aller en plus s'occuper de provoquer une vampire.

La jeune fille se figea en rencontrant le regard tellement peu humain de la femme.


- C'est ton chien, en bas dans le salon ? Parce qu'elle se baladait avec.

Là, la mortelle afficha une mine franchement contrariée.

- Tipi ?..Mais....euh...Enfin, qu'est-ce qu'elle peut bien avoir à faire d'un bête labrador de compagnie ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Lun 11 Avr - 13:26

[J'ai édité car Judith n'était pas duuuu tout assez fidèle à elle-même
Le chien dont parle Alaric au début -celui qu'aurait ramassé Judith- n'est pas Tipi mais Adam, au cas où ce serait mal compris Smile]


Dés qu'April ouvrit la bouche, Alaric bascula la tête en arrière et leva les yeux au ciel, bras croisés. Un léger soupir excédé s'échappa d'entre ses lèvres. Honnêtement, depuis quand l'une de ces créatures de l'enfer avait besoin d'une raison pour emmerder son monde ? Alors pourquoi est-ce que ces deux là se cassaient la tête ? De toute manière ...

- Laisse tomber, elle doit confondre avec un autre clebs. Il y a des centaines de labradors à Chicago, rien ne lui dit qu'il s'agissait effectivement du tien.

Frondeurs, les iris saphirs dardèrent vivement l'ex-Ange. A son tour, la femme rousse croisa les bras.

- ‘Te moques pas de moi, 'Ric. Je sais comme toi, peut-être même mieux, que les animaux ont aussi une odeur qui leur est propre.

Haussement d'épaules.

- Ouaip, mais dans cette histoire, qu'est-ce qui peut me prouver que ce n'est pas une de tes machinations ? Que cette femme n'était pas l'une des chiennes qui te servent de larbins ?

Sur ces mots, l'ex-sacillice dévisagea un instant son interlocuteur, yeux ronds. Elle reposa le Bic qu'elle tenait toujours sur le bureau.

- Mon dieu ! T'es trop génial quand t'es paranoïaque comme ça ! Hey, chéri, le monde n'est pas fait que de gens comme toi, hein. Reviens à la réalité.

- Quoi ? Tu as déjà oublié ton goût inné pour les blagues de mauvais goût ?

- Oh ! C'est vexant vennant de la part de quelqu'un qui est censé me connaître ! répliqua-t-elle, offusquée.

L'homme ne décroisa pas les bras.
Bin oui, c'était justement ça le problème : il la connaissait.
La femme, elle, ne dérida pas et reporta alors son attention sur la seconde rousse.

- En fait tu sais, si je te posais cette question, c'est parce que j'espérais que tu m'apportes une réponse. Pas une interrogation de plus.

- Bin tiens. Je croyais que tu te moquais ces affaires ?

- En général quand je dois trancher entre curiosité et savoir-vivre, j'opte pour l'option curiosité.

Soupir.

- C'est bon, Judy ! Elle te prend pour une bête anterienne, elle me prend pour un bête anterien, fin de l'histoire. T'avais cas la tuer si tu te souciais de quelque chose. Alors laisse-tomber maintenant, tu veux ?

La main de Judith, maintenant face au non-mort, se referma brusquement autour de sa gorge. De l'autre, elle agrippa ses deux poignets et les plaqua dans son dos, menaçante.

- Evite de me provoquer, tu veux ? Parce que dans cette histoire tu es le seul fautif. Evidemment que j'en aurais rien eu à foutre de cette femme si t'avais pas merdé une fois de plus ! T'as voulu frimer devant cette gamine, lui apprendre sur nous des choses qu'elle n'a pas à savoir sans compter la tuer par après ? Libre à toi. C'est ton choix. Mais dans ce choix justement, t'avais peut-être pas prévu toutes les éventualités. Parce que je ne t'ai pas encore dit la meilleure. Tu sais avec quoi trainait la Sacillice ?

Elle secoua la tête, esquissa un sourire satirique.

- Avec un Démon. Donc tu as annoncé notre nature à une gamine qui fait balader son chien par Démons et sacillices. Hmmm, comme qui dirait signal d'un départ imminent. Sauf que moi j'ai trèèès envie de rester sur Anteria et je ne tiens absolument pas à ce que ma petite vie paisible soit brouillée à cause de tes hobbys. Alors si elle leur dit quoi que ce soit, je me chargerais de la trouver et de lui briser le cou aussi facilement qu'on brise une brindille en deux, et ce tant que je serais en vie.

Une demi-seconde de silence s'écoula avant qu'elle n'éclate de rire d'une manière si enfantine (et malgré cela sincère) qu'elle offrait un décallage pathétique, voire totalement misérable avec l'âge qu'elle devait avoir en réalité. Rire si prennant que la vampire du lâcher prise pour mieux soutenir son ventre. Au bout d'une (trop) longue dizaine de secondes, enfin remise de son délire, elle reprit une profonde inspiration, comme si elle avait été confrontée un instant auparavant à la situation la plus drôle de sa vie.

- Tant que je serais vivante... Vous ne comprennez pas l'ironie ? questionna-t-elle en penchant la tête, dévisageant ses interlocuteurs qui décidemment non, ne semblaient pas comprendre ce qui était censé être aussi drôle.

Elle secoua la tête et s'avança jusqu'à la April dévêtue qu'elle redressa par les épaules et rassit sur le lit.

- Alors, ils foutaient quoi avec ton clebs ? demanda-t-elle en passant amicalement son bras autour de ses épaules.

Toc toc toc.
Les trois paires d'yeux se rivèrent sur la porte de la chambre.

- Ouiiii ? questionna la rousse avec un sourire qui lui montait jusqu'aux oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Mar 12 Avr - 11:34

April regarda bêtement les deux vampires en plein échange. Complètement.... surréaliste.

Elle se laissa faire comme une poupée de chiffon quand la vampire la cala sur le lit comme si elle eût été sa dernière Barbie.

- Alors, ils foutaient quoi avec ton clebs ?

La jeune humaine leva des yeux un peu vides vers l'autre rousse qui la tenait comme une vieille pote.

On frappa à la porte.


- Ouiiii ?

La fille de Ray ne tiqua pas franchement, encore perturbée par l'annonce de nouvelles actions floues de cette fichue Ressia.

- Chériiiie ? fit la voix flûtée de Lisa derrière le panneau de bois blanc.

Là, l'intéressée sembla percuter.

Elle était là avec trois personnes dans sa chambre. Sur son lit, à vrai dire. Et...en sous vêtements.

Merde.

- Maman ?!

Mais avant qu'elle ait pu faire quoi que ce soit, Lisa poussa la porte.

- April, dis tu pourrais au moins nous aider à décharger les cour- OH MON DIEU !!!

La hantise de toute mère : retrouver sa fille en petite tenue avec deux étrangers dans son lit.

Deux étrangers dont...une autre fille !

- OOOOH MON DIEEEEEUU !!!!

La femme se tenait prostrée au seuil de la porte, les yeux ronds comme des globes, les mains plaquées sur le visage.

Jake, entendant son cri, lâcha les sacs d'achats qu'il portait jusqu'à la cuisine, les posant à terre dans l'entrée et fonça voir ce qui se passait au troisième pour que Lisa hurle ainsi.

Montant les marches quatre à quatre, il tomba bientôt face au même tableau qui horrifiait son épouse et l'hébéta tout autant.

- Tu as vu ?! Tu vois ?! Ce qu'elle fait juste SOUS NOTRE TOIT ! DIS MOI QUE JE REVE !!!

April, rouge comme une pivoine d'être piégée dans une situation aussi embarassante, jouait nerveusement avec ses doigts et le drap blanc.

Elle piqua un fard de plus belle quand elle croisa le regard accusateur de Jake.

- Et moi qui croyais que tu avais grandi...

Elle ouvrit la bouche pour répliquer mais ne trouvant rien à dire, la referma et laissa tomber son regard au sol, sur la droite.

- Après tout ce que tu m'as reproché ! Après tous ces beaux discours sur ta fierté de me voir changée, tu te permets ÇA ?!

- Maman, ça n'est pas...

- Pas quoi ?! "Pas ce que je crois " ???!!! Mais tu te fous de moi ! Tu me prends vraiment pour une gourde, ma fille !!! !!!

- Jeunes gens, la récré est terminée, merci de vous rhabiller et de gagner la sortie avant que je ne porte plainte.

- Attends un peu ! Attends un peu que je raconte ça à ta grand mère ! Elle est belle sa "sage petite fille", tiens ! Pas de sorties pendant trois mois !!! Et je me fous que tu doives partir et préparer ton voyage !
Il fallait réfléchir à tout ça avant de régresser de cinq ans !

J'appellerais moi même ton responsable, là, cet Anauel, pour lui raconter pourquoi sa protégée ne peux pas bouger d'ici avant son départ !

Là, April ouvrit des yeux catastrophés et secoua la tête négativement d'un air suppliant.

- Habille -toi TOUT DE SUITE !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Mar 12 Avr - 14:15

A partir du moment où une femme qui devait sans aucun doute être la mère d'April était entrée dans la petite chambre, les choses s'étaient déroulées très vite. Un peu trop vite, même, puisqu'il fut impossible à aucun des trois « complices » de s'expliquer ne serait-ce qu'un quart de secondes. Protestation. Hurlement. Renfort. Nouveaux hurlements. Accusations. Entêtement. Reproches. Insultes. Menaces. Et tout cela sous les yeux dévorés par l'amusement d'Alaric et Judith. Amusement tant la situation était risible et ridicule à la fois. Cette dernière se redressa, visiblement on ne peut plus calme et regagna d'un pas dansant la petite salle-de-bain. Pendant ce temps, son acolyte s'était redressé, mains en l'air, comme s’il était menacé d’un revolver.

- Euh...

- Attends un peu ! Attends un peu que je raconte ça à ta grand-mère ! Elle est belle sa "sage petite fille", tiens ! Pas de sorties pendant trois mois !!! Et je me fous que tu doives partir et préparer ton voyage !

Partir ? Ah parce qu'il était prévu que la demoiselle s'en aille ?

- Hum...

- J'appellerais moi même ton responsable, là, cet Anauel, pour lui raconter pourquoi sa protégée ne peux pas bouger d'ici avant son départ !

Quoi ?! Anauel ? Départ ? C'était quoi cette histoire ?

- Madame... ?

- Habille -toi TOUT DE SUITE !

Brusquement, le non-mort remonta les épaules, comme s'il avait pu ainsi se protéger du boucan. Putain c'est qu'elle hurlait fort la petite dame !

- Sauf tout le respect que je vous dois, tenta une énième fois Alaric en s'avançant (décemment vêtu) vers Jake et Lisa. vous avez l'imagination un peu trop débordante.

Sourire crispé. Mais franc.

- Croyez le ou non mais...

- Je veux bien m'habiller, seulement... !

SBLASH
Judith venait de tranquillement balancer ses vêtements miteux, déchirés, boueux et poussiéreux aux pieds des parents d'April, un large sourire accroché aux lèvres.

- Vous me les lavez alors ? Ou vous m'en filez des neufs ?

Le brun lui lança brusquement un regard réprobateur (ce n'était peut-être pas le moment de plaisanter), l'attrapa par les épaules et la contraignit sans délicatesse de reculer.

- Ce que mon amie essaye de vous dire c'est qu'elle était en peignoir parce qu'elle sortait de la douche, votre fille en sous-vêtements parce qu'elle s'apprêtait à changer de dessus (elle avait trop chaud). Quant à moi et bien ... je trouve ma tenue plutôt correcte.

Mais !...

- De toute façon, si nous avions eu d'autres plans, je pense qu'on aurait fermé la porte à clefs ou qu'on se serait exilés autre part plutôt que de bêtement répondre "oui" à votre appel. Bref, on est quand même un peu plus malins que ça. Votre fille je en sais pas, mais moi certainement.

- Non ! repris la vampire avec plus d'insistance, visiblement offusquée. Ce que j'essaye de dire c'est surtout qu'il faut franchement avoir l'esprit déplacé pour insinuer que moi je coucherais avec une fille !!

- Judy...

- C'est totalement intolérable ! Est-ce que j'ai une tête à ça, franchement ?! Est-ce que j'ai vraiment une tête de lesbienne ? Nan mais oh ! En plus elle a quel âge votre fille ? Dix-huit ans ? Merde quoi, j’suis pas une pédophile !

Rire bref, narquois.
Mouais, l'argument de la pédophilie n'était pas génial quand on savait quel âge elle avait en réalité.

Alaric plaqua brutalement sa main contre la bouche de la femme et marmonna entre ses dents :

- Putain Ju', ferme-là, t'arranges pas les choses !

Puis reprit à vois haute :

- Pardonnez son impolitesse, elle est particulièrement ... raciste. Et un peu...

Ouais bah un peu quoi d'ailleurs ? Insensée de rajouter de l’huile sur le feu ?
Il la relâcha. Elle croisa vivement les bras et vint se rassoir à côté d'April d'un air boudeur volontairement exagéré. Il la suivit du regard, revint aux parents, haussa les épaules.

- Soit.

Il tendit la main et serra jovialement celle de Lisa, esquissant un large sourire charmeur.

- Je suis Alaric Qamra, enchanté de vous rencontrer. April m’a beaucoup parlé de vous et je ... hum.

Il désigna d'un geste de la main et de la tête l'une des lucarnes qui donnaient sur l'extérieur.

- Je vous aide à débarrasser, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Mar 12 Avr - 15:28

Jake se tourna vers sa femme, incertain.

- Parce que tu ne leur as pas demandé avant de leur crier dessus ...?

Lisa se tut, regarda les vêtements, les inconnus, sa fille, l'air assommé.

- C'est ce que j'ai essayé de te dire...murmura April, soulagée qu'Alaric lui trouve une excuse, en croisant son regard.

- Ah...?

Au tour de la mère de rougir alors que la fille attrappait le premier polo qui lui tombait sous la main et un short en jean clair.

- Mais...Vous...Les vêtements...Comment...? Oooh, je suis absolument navrée..!

Elle vira carrément pourpre et ses lèvres se mirent à trembler alors que Jake l'attrappait doucement contre lui.

- Allez, ça va, c'est rien, Lisa...Ça arrive... fit Jake en tenant vers son buste la femme qui fondait en larmes, puis en se tournant vers les autres pour chuchoter silencieusement : " Femme enceinte ultra-émotive " pour leur expliquer un peu puis faisant signe qu'ils ne devaient pas tenir compte des derniers évènements.

- Non, attends ! protesta Lisa en se dégageant des bras de son mari pour filer vers sa fille qu'elle saisit dans les siens.

- Je suis tellement désolée, chérie ! J'ai cru que ...

April soupira et tapota le dos de sa mère.

- Oui, on avait compris, Maman.... Te bile pas, on en mourra pas...

Lisa hocha la tête avant de refondre en larmes, toujour aussi sensible et de laisser Jake venir la chercher :

- Allez viens, amour, on a des courses à ranger.

Elle hocha la tête en essuyant ses yeux.

- Non, bien sûr que non ! Vous ne faites rien pour nous après l'insulte que je viens de vous faire ! Vous restez ici et...et vous restez même à dîner ce soir ! Il est hors de question que vous partiez comme ça sans réparations !!! À partir de maintenant, vous pouvez venir quand vous voulez et considérer tout ce qui est sous ce toit comme vôtre ! - là, la plus jeune des O'Brien tira une tête plus pâle que la mort sans qu'on puisse en comprendre la raison ...- Ça sera un plaisir de vous accueuillir ! Vous restez, ce soir,... n'est-ce pas ?!

- Mais oui, ils restent... allez, viens.

Jake entraîna la femme avec lui en refermant la porte derrière lui.

Là, April laissa un moment passer, le temps que les parents soient descendus et aussi un peu de retrouver ses esprits.

Puis se tourna vers Alaric.

- J'ai de plus en plus de mal à te comprendre...Pourquoi m'avoir couverte ?

Elle se leva, l'air extrêmement las, presque implorant.

- Mais qu'est-ce que vous voulez à la fin ? C'est quoi votre foutu but ?!








_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Mar 12 Avr - 19:25


Visiblement, la carte de la diplomatie avait fonctionné à la perfection : celui qui devait être le père d'April douta, sa femme le conforta dans son idée de tord. Le groupe des trois avait gagné la partie. Un sourire amusé orna les lèvres du vampire quand Jake chuchota : "Femme enceinte ultra-émotive". Il lu adressa un clin d'œil. Evidemment, ça expliquait tout.

La future maman quitta pourtant les bras de son amant pour regagner ceux de sa fille, toujours grognon (c'est qu'elle n'avait pas que la couleur de cheveux en commun avec Judith de ce point de vue là). Note, c'était en partie compréhensible vu le savon qu'elle venait de se prendre. Aussitôt, elle fondit en larmes. Emotive, c'était le cas de le dire.

Après avoir décliné l'invitation de rentrer les courses qu'Alaric avait tantôt formulée, Lisa invita le deux "invités" d'April à rester dîner. Aussitôt, un large sourire et des yeux pétillants d'excitations remplacèrent la moue bougonneuse de Judith. Elle planta son regard ravi dans les eux verts de la mère d'April. Son acolyte souriait également, signe que l'idée lui plaisait, mais de manière tout de même moins démonstrative.

- À partir de maintenant, vous pouvez venir quand vous voulez et considérer tout ce qui est sous ce toit comme vôtre !

Hm, voilà qui était encore plus intéressant.
Sourire plus vaste encore. Il n'eut néanmoins pas le temps de prouver son contentement ; Jake refermait déjà la porte derrière lui.

Par contre ... il était plutôt évident qu'une des cinq devait beaucoup moins rigoler. Lentement, Alaric se tourna en direction d'April, son quitter son air jovial et détendu.

Silence puis...

- J'ai de plus en plus de mal à te comprendre...Pourquoi m'avoir couverte ?

Elle se redressa, l'autre pencha la tête sur le côté.

- Mais qu'est-ce que vous voulez à la fin ? C'est quoi votre foutu but ?!

Derechef, l'homme se jeta sur le lit, aux côtés de la seconde rousse qu'il entraina à tomber avec lui, passant un bras atour de ses épaules.

- Pfff, aidez les gens et voilà comme ils vous remercient. Et bien merci, merci bien. déclara-t-il en relevant les yeux vers l’étudiante.

Haussement d'épaules.

- Non mai sérieusement, t'en as pas marre de chercher des arrières pensées dans tout ce que je dis ou fait ?

Soupir, puis sourire.

- Hey détrompe-toi mistinguette, si j'ai fait ça c'est pas pour tes beaux yeux. C'est parce que je n'avais pas envie d'être mis à la porte alors que notre charmante conversation est loin d'être achevée. D’ailleurs, après la meerveilleuse invitation de tes parents, je me dis que j'a vraiment pas eu tord.

Long étirement.

- En plus j'aime bien ta baraque.

Silence.
La rousse aux yeux bleus bondit sur ses pieds et ouvrit la vaste penderie de son hôte.

- Je suppose que tu vois pas d'inconvénients à ce que je te pique quelques fringues ?

Elle n'attendit pas la réponse avant de fouiller.

- Soit. je présume également que tu sais ce qu'il risque de t'arriver si notre nature est mise à jour un de ces quatre ?

Elle revint avec une robe et des sous-vêtements.

- Je ne sais pas quel genre de relation tu entretiens avec ces gens... continua-t-elle en se débarrassant du peignoir et en enfilant ce qu'elle avait emprunté. Et je ne veux pas le savoir. Mais je ne veux pas non plus qu'ils sachent qu'on te fréquente.

- Oooh non. Crois-moi je ne serais pas très content si tu apprenais à la gente démoniaque qu'un ange est encore en vie. D’ailleurs…

Du bout des doigts, il attrapa une bouteille de vodka qui restait là de la venue de Jessica et ses amies.

- Pas un mot à Anauel non plus. Pas sûr qu’on puisse lui faire confiance.

Sourire.

A la tienne ! s'exclama-t-il en la levant vers April et en portant le goulot à ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Mar 12 Avr - 20:15

April avança d'un pas compulsif vers Alaric,, le regard désespéré.

- Mais il le saura ! Je n'aurais rien à faire ou à dire ! Anauel lit dans mon esprit ! Je ne pourrais pas lui cacher ! Comment veux-tu que je le fasse ? Je ne peux pas me fermer à ses intrusions dans ma tête...Si... ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Mar 12 Avr - 21:49

La jeune rousse s'avança à proximité du lit sans plus de joie et de gaité dans le regard. Ni dans les gestes d'ailleurs.

Il le sauara, il le saura... Qu'elle était embêtante aussi à fréquenter des gens pareils. Un type qui peut lire dans votre esprit, certainement rien de sain dans ce genre de relations. C'était à double tranchant, surtout qu'elle ne connaissais sans doute rien de lui.

- Tu tu tu... commença le brun en reposant maladroitement sa bouteille sur le plancher.

Il attrapa le bout du pull d'April et la tira jusqu'à lui pour, ensuite, la saisir par les hanches et la déposer presque délicatement sur les draps blancs, juste à côté de lui. Tout comme il l'vait fai à Judith quelques minutes auparavant, il passa un bras autour de ses épaules.

- Ne jamais dire jamais. Tu sais pourquoi ?

De sa main libre, il se saisit derechef de son amie vodka et la vida d'une nouvelle gorgée.

- Une gorgée ? fit-il en lui tendant la bouteille.

Regard lourd.
Il l'ignora et but à la plce de la demoiselle.

- Parce qu'admettons qu'Anauel apprenne quelque chose à mon sujet, et bien tu te débrouilleras pour qu'il ne me connaisse que sous le pseudonyme "d'Alaric le vampire". Ou, dans le pire des cas, tu t'arrangeras pour faire de moi un type qui ne vaut pas la peine qu'on se déplace. Même pas la pene qu'on se tracasse.

Sourire.

- Ca ne devrait pas être trop dur pour toi, ça. Mais de toute manière ça n'arrivera pas parce que comme toute bonne jeune fille fréquentan des trucs pas normax, tu as deviné comment ce protèger de la télépathie. C'est pas très compliqué, il te suffit de penser à une série de choses futiles, de focaliser ton esprit sur des idioties.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu

feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Mar 12 Avr - 21:51

[Nathaniel te remercie *sort la tronçonneuse*]

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Mer 13 Avr - 12:19

- Tu tu tu...

La jeune fille se sentit happée et bascula sur son propre lit, aux côtés d'Alaric qui l'entoura d'un bras.

- Ne jamais dire jamais. Tu sais pourquoi ?

Elle se rembrunit en voyant la bouteille de vodka qu'il prennait en main.

- Une gorgée ?

Elle darda sur lui un regard qui signifiait clairement dans la langue O'Brienne : " fais ce que tu veux et fiche moi la paix..."

Ce qu'il s'enquit de faire, bien évidemment en vidant deux ou trois centimètres du contenu.

- Parce qu'admettons qu'Anauel apprenne quelque chose à mon sujet, et bien tu te débrouilleras pour qu'il ne me connaisse que sous le pseudonyme "d'Alaric le vampire". Ou, dans le pire des cas, tu t'arrangeras pour faire de moi un type qui ne vaut pas la peine qu'on se déplace. Même pas la peine qu'on se tracasse.

Ca ne devrait pas être trop dur pour toi, ça. Mais de toute manière ça n'arrivera pas parce que comme toute bonne jeune fille fréquentant des trucs pas normax, tu as deviné comment ce protèger de la télépathie. C'est pas très compliqué, il te suffit de penser à une série de choses futiles, de focaliser ton esprit sur des idioties.


April fixa un regard vide sur le mur d'en face.

Mentir à Anauel...Mais avait-elle réellement le choix ? Alors que ces deux créatures venaient d'obtenir la permission de se ballader comme il leur plaisait dans cette maison, parmi ceux qu'elle aimait plus que tout...?

Évidemment que non...

Elle garda le silence mais hocha la tête. Signe qu'elle obéirait.

- ♪ À taaaable ! ♫ chantonna la voix soprano de Lisa quelques étages plus bas.

April secoua la tête, blasée.

Allons bon, des vampires à dîner !

Ça risquait d'être folklorique cette histoire...

Elle chaussa mollement ses pantoufles et prit la direction de la salle à manger, sûre que les deux autres lui emboîteraient joyeusement le pas.

∼∼∼

- Poulet-aïoli à la provençale ! annonça fièrement la maîtresse de maison en arrivant parmi ses hôtes attablés, avec un grand plat fumant et odorant.

J'espère que vous aimez les aubergines !

April retint de justesse un petit sourire narquois.

Dieu bénisse Lisa et sa passion pour l'Europe !

- Bon appétiiiit ! ♪

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Mer 13 Avr - 13:09

April acquiesça brièvement. Lisa convia les invités à table. Satisfait, Alaric esquissa un léger sourire et lui fit une petite tape amicale sur la tête. Elle apprenait vite cette petiote. April chaussa ses chaussons, et ses deux "amis" lui emboîtèrent le pas. La partie risquait d'être divertissante.

A peine un étage descendu, le fumet du repas caressait déjà les narines des deux acolytes. Instantanément, les muscles de Judith se raidirent tandis qu'une grimace répugnée se dessina sur son visage. D'un coup de coude, elle attira l'attention de son compatriote et lui fit comprendre par signes que finalement, ils auraient peut-être mieux fait de décliner l'invitation. Les réjouissances avaient été quelques peu trop ... hâtives.

De l'ail...

Tandis que Lisa s'en allait chercher les plats en cuisine, tous s'assirent autour de la table ronde.

- Poulet-aïoli à la provençale ! annonça la cuisinière, visiblement fière de sa préparation. J'espère que vous aimez les aubergines !

April se foutait d'eux, ça se lisait sur son visage. Aussi un large sourire se dessina sur les lèvres de l'homme tandis qu'il attrapait le plat et se servait un peu de la fatale mixture.

- Comment avez-vous deviné ? J'adore les aubergines ! s'enquit-il de répondre en fixant un instant la rousse aux yeux vert.

Une fois que tous furent servis, les bon appétit pronnoncés, ils purent commencer à manger. Véritable supplice pour les non-morts. Enfin, pour le plus jeune seulement, parce que sa créatrice, elle, esquissa un sourire gêné tandis que sa fourchette vaquait entre les différents aliments. Elle releva la tête vers la mère.

- Ca me gêne terriblement de vous dire ça, parce que votre plat sent franchement bon, et je sais que j'aurais mieux fait de vous prévenir plus tôt parce que vous vous êtes donné du mal et ça se voit mais...

Elle tordit la bouche dans une drôle de grimace embarassée.

- Je suis allergique à l'ail.

Ceci avoué, on lui servit une part de tofu. C'était pas de la viande bien saignante, mais c'était vachement mieux que ce dont devaient se gaver les autres. Une seconde, elle lança un regard vainqueur à Alaric.

- Merci beaucoup. fit-elle après avoir avalé sa première bouchée.

- Et sinon... vous êtes seulement trois ici ? En voyant les photos j'avais cru comprendre que vous aviez encore deux enfants. questionna finalement le brun d'un ton jovial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Mer 13 Avr - 16:43

Lisa afficha un sourire ému en contemplant les dites photos affichées au dessus de la cheminée.

Elle ne souligna pas l'erreur de son hôte qui considérait Jude comme son fils à elle aussi. C'était un fait, Jude faisait partie de la famille.

- Hé bien, Aladiah était une petite orpheline de neuf ans, ukrainienne mais elle a récemment pu retrouver ses parents et est partie les rejoindre dans son pays. Et Jude, lui, a dix-sept ans et il est parti en ce moment chez ses grands parents maternels.

La femme sourit en retournant les plats à la cuisine pour venir avec une grande charlotte à la poire et un coffret d'infusions.


∼∼∼

- Tiens, j'y pense, avec tout ça je ne vous connais pas vraiment ! Alaric, c'est ça ? fit la femme en désignant l'homme avec un oeil concentré.
Et vous êtes Judith. Il faut le temps que je retienne vos noms...Alaric et Judith comment ?


Jake terminait sa dernière bouchée de dessert. Lisa ramassa les assiettes, un sourire joyeux sur sa mine et revint de la cuisine avec la théière remplie d'eau chaude.

Elle s'installa et servit à tour de rôle les tasses des convives. De chaque tasse dépassait une étiquette : " Verveine-citron " .

Verveine qu'April sucra et agita sagement de sa petite cuillère en attendant d'un oeil avide la réaction des deux vampires...


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par April le Ven 15 Avr - 9:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Mer 13 Avr - 19:18

Alaric fronça imperceptiblement les sourcils suite aux explications de Lisa quant aux lieux où devaient présument se retrouver ses deux enfants adoptifs*. Bah tien. Quel hasard. Il se laissa glisser sur sa chaise et appuya son dos sur le dossier, croisant pensivement les bras. L'une "retournée en Ukraine" et l'autre actuellement "chez ses grands-parents". La mère de famille était donc en train de confirmer l'idée qu'il s'était fait quant à la situation lorsqu’April la lui avait relatée la première fois qu’il l’avait rencontrée. Les deux disparitions simultanées, aucun doute là-dessus, ne descendaient pas des bizarreries du hasard. Donc…

Soit. Il se contenta néanmoins d'acquiescer.

Bientôt, la cuisinière revint à table avec une charlotte à la poire et un coffret d'infusions. Le fameux coffret d'infusions. Celui par lequel April avait quelques jours plus tôt tenté, consciemment ou inconsciemment, de l'empoisonner. Les lèvres pincées, il analysa les gestes de la femme qui les déposa bien tranquillement sur la table. Génial...

***

- Tiens, j'y pense, avec tout ça je ne vous connais pas vraiment !

Nop, mais ce qu'il savait, c'est que le moment fatidique approchait : il venait de reposer son dernier morceau de dessert (franchement bon soit dit en passant).

- Alaric, c'est ça ?

Bon dieu il n'allait pas sortir une fois de plus le coup de l'allergie. Merci Judith.

- Oui, c'est cela. affirma-t-il, tout sourire.

- Et vous êtes Judith.

Elle acquiesça.

- Il faut le temps que je retienne vos noms...Alaric et Judith comment ?

- Qamra. Alaric et Judith Qamra. Nous sommes de la même famille.

Sur cette affirmation, Lisa débarrassa les assiettes vides et revint avec la magnifique théière un un cake au citron (à en juger par l'odeur) dans l'autre main, histoire d'agrémenter la boisson.

- Oh ! s'exclama la rousse aux yeux saphir ravis. J'adoooore le thé ! ajouta-t-elle sur un ton tout excité.

Son acolyte lui lança un drôle de regard. Mouais. Elle avait parlé trop vite. Parce que quelque chose lui disait que celui-là, elle l'apprécierait un peu moins. Et c'était bien vu. Une minute plus tard, les deux vampires se retrouvèrent à faire tourner inlassablement leur cuillère dans les petites tasses en porcelaine, une drôle de mine accrochée au visage. Sur l'étiquette : "verveine-citron". Temps pendant lequel April avala sa première gorgée en les zieutant et Lisa servit le cake dans de petite serviette.

Le brun releva la tête vers elle quand elle le posa dans son assiette, un large sourire accroché au visage.

- Hmm, curieux de savoir s'il est aussi exquis que votre charlotte à la poire !

Les doigts masculin se refermèrent autour de la serviette, imités par ceux de Judith elle aussi ravie d'avoir trouvé une présente esquive au thé dont elle était censée raffoler. Enfin, la maîtresse de maison s'assit à son tour.

- En tous cas il sent drôlement bon. Je ne me serais jamais douté que vous aviez un tel talent en cuisine. Pas que je pense que les femmes cuisinent généralement mal, mais parce qu'il est rare que des gens ayant vos conditions financières se fatiguent à apprendre toutes ces choses simples de la vie.

Il leva son cake avec un petit signe de tête admiratif.

- A la naissance d'une nouvelle amitié.

Là dessus, il y mordit à pleines dents.

Puis brusquement, il recracha le tout, mêlé avec du sang. Commença une interminable toux compulsive. Avec forces, ses ongles se plantèrent dans le bois de la table, alors qu'il continuait de s'étouffer. Ses deux mains s’agrippèrent à sa gorge.

- Non mais ça va pas ou quoi ?! s'exclama Judith qui avait sursauté et lâché son morceau, désormais par terre.

Les yeux clos, l’intéressé secoua vivement la tête pour lui faire signe de ne surtout pas le ramasser, toujours incapable de parler. Mais elle ne le remarqua pas, déjà penchée sous la table.

- Ve... Verv.. tenta-t-il d’articuler.

Trop tard.
D'un geste habile, elle referma sa main autour.

- Aah putain !

Surprise, elle se redressa vivement tout en relâchant le morceau et en poussant un grognement de douleur. Sa tête cogna violemment contre la table. Sa tasse bascula, percuta le carrelage et éclata en morceaux, éclaboussant la vampire. Automatiquement, celle-ci poussa un vif hurlement alors que la boisson lui brûlait littéralement la peau. Elle s'appuya tant bien que mal sur sa chaise à l'aide de sa main valide pour se redresser.

Pendant ce temps, les doigts crispés d'Alaric s'étaient refermés sur le poignet d'April.

L'ail, le thé et maintenant le cake ?

Son regard se planta dans celui de Lisa.

Plus aucun doute :

- Vous savez !!! répliqua-t-il d'une voix rauque et faiblarde, accusateur.

April leur avait tout dévoilé.

*Il le sait également pour Jude car April le lui a dit dans Ecueil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Ven 15 Avr - 9:08

- A la naissance d'une nouvelle amitié.

Lisa affichait un large sourire en voyant Alaric mordre de bon coeur dans son petit cake rond et doré.

Sourire qui se décomposa bien vite quand elle vit l'homme s'étouffer littéralement à en cracher du sang.

Tous restèrent statufiés. Sauf Judith, bien sûr :


- Non mais ça va pas ou quoi ?!

La jeune femme était partie récupérer le gâteau qu'elle venait de faire tomber au sol.

- Ve... Verv..

Paniquée, Lisa ne savait quoi faire. Et Jake fronçait les sourcils d'un air grave et alerte comme prêt à frapper dans le dos d'Alaric ou à lui faire une manoeurvre de Heimlich dès que le besoin s'en montrait.

- Aah putain !

S'en suivit un véritable carnage de vaiselle que nul - à part April et les deux concernés - ne s'expliquèrent.

L'étudiante sursauta un peu en sentant la poigne d'Alaric l'agripper.

- Vous savez !!! lança l'homme à la maîtresse de maison, toujours entrain de s'étrangler.

- Mon Dieu, mais qu'est-ce qui vous arrive ?! Jake aide-moi à les relever.

Là, April sauta sur ses pieds. Vite une excuse...

- Alaric et Judith sont asthmatiques ! Ça doit être ce parfum d'ambiance que tu as mis dans le salon ...Je vais voir pour la ventoline...

Par chance, ils n'y connaissaient rien à l'asthme et elle put foncer à la cuisine. , ses salades passées comme une lettres ç la poste.

Il leur fallait quelque chose pour les attirer sans avoir à les traîner vers une autre salle sous les yeux de ses parents.

Elle n'avait pris ni cake, ni tisane...

Bon, allez, un coup de lame ferait l'affaire.

Doucement mais nerveusement, elle s'entailla la paume de la main.


- Alaric, Judith ? Vous venez ? J'ai trouvé !

En espérant que l'odeur les rameuterait et qu'ils viendraient reprendre des forces le temps qu'elle leur explique que nul n'était au courant contrairement à ce que semblaient trahir les apparences.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Ven 17 Juin - 20:34

- Surtout ne me touchez pas ! s'écria Alaric quand Lisa s'approcha dangereusement de lui.

Aussitôt, elle se figea. Bah tiens, et voilà que cette famille de malades se la jouait avec la carte de l'innocence maintenant. De manière presque plausible, qui plus est. Dans les yeux effarés de la mère, il y avait presque moyen de lire de la sincérité. C'est qu'elle était plutôt bonne comédienne la petite dame. Elle devait sans doute avoir le monopole de l'expérience avec sa profession et sa classe sociale de bourgeoise. Parce que de la sincérité, ça n'en n'était pas. Certainement pas. Oh, il y avait bien trop de coïncidences. Et voilà la fille qui hurlait à qui voulait l'entendre qu'ils étaient asthmatiques...

- Déconne pas petite salope ! s'exclama Judith qui enfonçait ses ongles dans la chaire de son poignet tandis que celle-ci se reconstituait. J'ai une tronche à avoir de l'as... ?

Déjà, la Mistinguett avait disparu dans la cuisine. De concert, les deux paires d'yeux se rivèrent sur la porte qui la séparait du salon, et dans une même synchronisation, leurs muscles se tendirent. D'un pas nerveux mais franc, le non-mort avança en direction de l'importune, suivi de près par son acolyte. Quand il fut devant elle, il ne s'arrêta pas et sa main se referma autour de sa gorge. Continuant son ascension, il la plaqua violemment contre les plans de travail sans plus de cérémonie.

- Dis-moi, tu serais pas en train de me prendre pour un con toi ?

Il resserra sa prise.

- Pourtant tu devrais savoir que je déteste ça.

Les doigts de sa main libre se saisirent du poignet ensanglanté qu'il se mit à secouer.

- Non mais franchement, tu m'prends vraiment pour un débutant ? Tu crois que j'vais me faire pigeonner comme ça et bouffer ton sang devenu impur pour t'aider à me planter un pieu dans le cœur ?

Il balança la fille contre le sol et la laissa s'y étaler.

- Et si on inversait les rôles ?

Doucement, il se mit accroupi pour être à sa hauteur et la retourna afin qu'elle soit face à lui. Il échangea un regard avec Judith et celle-ci lui lança aussitôt le couteau qu'April avait employé pour s'entailler la main. Alors, sans que quiconque n'ait le temps de réfléchir, il enfonça l'arme dans la paume de l'humaine.

- Game over.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Ven 17 Juin - 21:57

April retint un hurlement en sentant la tranche du plan de travail creuser douloureusement son dos.

Le regard paniqué, elle fixait Alaric, yeux grands ouverts respiration bloquée.

Elle n'avait pas prévu ça. Elle n'avait rien bu ! Mais jamais ils ne la croiraient...!!!

Merde merde merde ! Que faire ?????

Avant d'avoir pu y trouver la réponse, elle se retrouva à terre, le mâle vampire en furie la collant brusquement au sol.

- Et si on inversait les rôles ?

Que....Quoi ?

Elle sentait son coeur battre à tout rompre dans l'ensemble de ses membres pétrifiés.

Ces deux là étaient dangereux. Elle le savait.

Vraiment dangereux.

Et elle était bien trop secouée pour tenter quoique ce soit...

C'est ainsi qu'elle vit avec horreur la large lame s'approcher de sa main, Alaric en plaquer le dos au sol, alors qu'elle se débattait tant bien que mal, comprenant la suite...

Bien vainement, car la poigne ferme de l'être immortel clouait sa main au sol.

Elle attrappa le plus rapidement la laine du pull fin qui lui servait de haut entre ses dents et la mordit le plus fort possible, serrant les paupières à les broyer pour s'empêcher de crier quand elle sentit l'acier froid traverser sa chair.

La jeune femme ne put empêcher ses larmes de couler sous la torture et rouvrir des yeux complètement flous.

- A..laric...J'ai...j'ai rien bu !!!

Elle ne mentait pas, elle n'avait pas bu une goutte de verveine.

- C'est...c'est la seule chose qui m'est venu à l'esprit pour vous faire venir ici !!! Ma mère et Jake ne savent rien ! RIEN !!!

Elle serra les dents en se recroquevillant tant qu'elle pouvait sur elle.

- L'ail, la verveine, c'était qu'un putain de hasard !!! Ma mère ne cuisine qu'à ça !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Jeu 4 Aoû - 12:46

Sous le regard froid et contrarié du vampire, la jeune femme s'était servi de la laine de son pull comme bâillon pour étouffer ses cris. Acte presque futile puisqu’à peine eut-elle rouvert ses yeux baignés de larmes qu'elle s'exprima en hurlant, clamant sans cesse le chant de son innocence. Et surtout de celle de ses parents. Deux inconscients perdus dans un monde aux allures irréelles alors ? Il haussa les épaules. Soit. A la limite, il voulait bien le croire. Mais cela aboutissait à une conclusion alternative dont la nature était loin de blanchir et d'offrir la Rédemption à leur hôte. Car si ses géniteurs ne savaient rien, elle savait parfaitement que sa mère ne cuisinait qu'à la verveine. Elle venait de cracher le morceau. C'est donc qu'elle avait effectivement prémédité leur empoisonnement.

- On t'a jamais dit que c'était irresponsable, une tentative de meurtre, quand on est entouré de personnes hors du coup ?

Il leva les yeux au ciel en retirant la lame de la main ensanglantée d'April. Il haussa une seconde fois les épaules.

- Il y a un truc génial à faire avec ça quand on est comme moi. fit-il en désignant nonchalamment son arme.

Il porta son poignet à ses dents, arracha un morceau de chair et contraint la demoiselle à en boire quelques gorgées. Simultanément, leurs deux plaies se refermèrent. Il sourit.

- C'est que je peux recommencer encore, et encore, et encore, au gré de mes envies, et que toi tu seras toujours là pour m'en redemander. Or tu sais quoi ? J'suis un mec facile. Je me lasse difficilement. Enfin, c'est pas comme si je manquais de variété. La jambe, l'abdomen, le torse, la gorge, les bras,... J'ai l'embarras du choix ! Alors je commence par où ? Par le plus douloureux ? questionna-t-il en frôlant le ventre de sa victime avec le tranchant de son arme. Ou par le plus sensuel ? enchaina-t-il en passant par sa poitrine. Tu préfères quoi, toi ?

Pas de réponse.
Derechef, il fit rouler ses yeux.

- Oh, c'est bon, me regarde pas avec cette tête là ! Si on a même plus le droit de rigoler un peu... !

Sur ces mots prononcés sur un ton agacé, il balança son couteau par-dessus son épaule et bondit sur ses pieds, choppant la main de la Mistinguett pour la convier à l'imiter.

- Alaric...

- Quelle soirée animée, n'est-ce pas ?

Il se saisit d'un chiffon qu'il imbiba d'eau.

- Alaric.

Et se mit à nettoyer la tâche de sang.

- J'recommencerais bien demain !

- Hey, Al', tu fous quoi là ?

Brusquement, il se retourna vers son acolyte.

- Et bien à ton avis, qu'est-ce que je fais ? Je pardonne la gamine qui se prend pour la réincarnation de Van Helsing ? Bah non, je sauve notre mise, figure-toi ! Parce qu'au cas où tu l'aurais zappé, aucun de nous ne sait modifier la mémoire de qui que ce soit, et j'estime que ça a déjà assez déconne pour ce soir. Alors rends-toi utile si tu veux bien, et nettoie cette merde.

Il lui balança son chiffon à la figure et prit aussitôt l'humaine par la main.

- Pendant ce temps, moi je m'en vais balader l'apprentie tueuse en série.

Il pénétrèrent dans le salon où attendaient encore Jake et Lisa.

- Excusez-nous, nous sommes très allergique à la verveine. De toute évidence, votre miss a oublié de vous prévenir. j'vous déconseille d'entrer à la cuisine, Judith va pas bien, et quand elle est comme ça mieux vaut la laisser dans son coin. La mauvaise humeur et elle ne font pas bon ménage, si vous voyez ce que je veux dire.

Il sourit.

- Je suppose que vous n'y voyez pas d'inconvénient si je m'en vais un peu discuter avec votre charmante jeune fille.

Là-dessus, sans attendre de réponse, il emprunta le chemin de la sortie. Arrivé sur le trottoir, il s'arrêta et se tourna vers son accompagnatrice, accusateur.

- Qui t'a ordonné de faire ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Dim 7 Aoû - 21:16

April fixa son regard vert plissé droit dans celui du vampire qui l'avait traînée jusque dans la rue.

- Tu me crois si j'te dis que c'est l'esprit de vengeance ? fit-elle en lui arrachant ce bras humain qu'il serrait trop à son goût.

En se massant le poignet, elle le mitraya des yeux.

- J'aurais forcément besoin d'un mentor pour m'indiquer de t'empêcher de nuire après tout ce que tu fais ?!

Butée peut être. Remontée ça, elle l'était !

Elle prit son front dans sa main pour se calmer et tapa du pied pour faire passer sa rage.

Quelques secondes plus tard, elle inspira une grande bouffée d'oxygène.

- Bon, on va convenir d'un truc, dit-elle en se tournant à nouveau vers Alaric.
Un pacte de non-agression. Ou un startut quo. Comme tu veux.
Voici la règle : Aucun de nous deux ne blesse l'autre, ne s'attaque à ceux à qui il tient
et on essaye de s'amuser - puisqu'apparement c'est ce que tu cherches - ensemble sans que ça puisse affecter aucun de nous deux.
Y a plein de trucs à faire si tu veux tabler sur le licencieux et la provocation.
J'ai toujours rêvé de remettre les "amis" de ma mère à leur place.

Ok tu es un vampire sans foi ni loi. Et moi je suis une humaine un peu débile.
Mais y a moyen qu'on arrive à s'entendre, non ?



Elle tendit la main.

- On arrête de s'en foutre plein la tête et on fait les 400 coups ensemble à partir de maintenant. Et on jure de ne plus se trahir. Ah oui et tu tiens Judith.
Ça te va ?


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Lun 8 Aoû - 13:09

L'esprit de... l'esprit de vengeance ?! Elle abusait pas un peu là, cette garce ? Pour une fois qu'il n'avait pas fait de faux pas en matière de politiquement correct (ou presque, mais rien de bien notable), c'était un peu lourd comme reproche. Aussi se contenta-t-il de hausser les sourcils sans abandonner la rancune qui animait les traits de son visage, sans chercher à récupérer son bras qu'elle avait dégagé de son étreinte. C'est qu'elle le mitraillait du regard en plus, alors que c'était à lui de lui en vouloir. Il n'avait jamais que réagi face à son attitude déplorable. Un coup de couteau dans le dos, un baiser de Judas, une putain de fourberie sous prétexte qu'il l'avait mérité. Elle ne savait pas faire comme tout être doté de parole et s'exprimer avec des mots ? En général, c'était plus efficace comme dialogue. De toute manière, qu'avait-il fait à part l'emmener en Russie et lui sauver la vie ? Bon, ok, il avait transformé son copain en vampire mais ça, c'était d'un autre registre. Ce petit merdeux l'avait cherché. Soit. Pour toute réaction, le vampire leva les yeux au ciel avec mépris. Elle l'agaçait, et il aimait pas les femmes chiantes. Féminité devait être synonyme de plaisir, pas de mauvaise augure.

Après un petit cinéma et une bonne bouffée d'air, frais April sembla s'être légèrement calmée. Enfin, elle semblait surtout avoir repris pied. L'écoutant, Alaric avait croisé les bras et s'était appuyé contre le métal glacial d'un lampadaire. Il la fixait, tel un analyste, cherchant à déchiffrer la moindre de ses expressions, la moindre modification de ses intonations. A coup sûr, elle bluffait. Elle ne pouvait que bluffer, car elle n'avait rien à gagner dans ce pacte idiot. Strictement rien. Donc elle bluffait. Peut-être avait-elle menti quand elle avait dit que l'idée de se débarrasser de lui ne venait que d'elle et qu'elle tentait un nouveau procédé pour le piéger ? Hypothèse plausible. Probable, même.

Elle tendit la main en avant.
Derechef, l'homme haussa les épaules en la dévisageant, se décalant de son support.

- J'te f'rais remarquer que je n'aurais agressé personne si tu n'avais pas lancé les représailles. C'est un peu facile de tout remettre sur mon dos, tu ne penses pas ? articula-t-il sur un ton léger.

Il sourit tranquillement et lui serra la main avec vivacité.

- Marché conclu.

De toute manière...

- Mais si tu tentes quoi que ce soit, tu viendras pas pleurer dans mes jupes. T'assumeras comme une grande la responsabilité de tes actes, parce que t'auras agi en connaissance de cause. Tu sais très bien que j'entretiens d'excellents rapports avec la rancune. Pas de coups bas.

... il aurait toujours un coup d'avance sur elle.

- Et bride tes pulsions. Sinon, je coupe la laisse de Judith.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   Sam 20 Aoû - 9:00

- J'te f'rais remarquer que je n'aurais agressé personne si tu n'avais pas lancé les représailles. C'est un peu facile de tout remettre sur mon dos, tu ne penses pas ?


Elle grimaça un tantinet. Oui bon, il n'avait pas vraiment tort. Elle avait encore pris des risques idiots.

L'image d'Hellène volant à travers la vitre lui revint à l'esprit.

Mettre sa vie en danger après un tel sacrifice serait complètement ingrat et intolérable.

Elle ne jouerait plus à ça.

Alaric sembla se raviser.

- Marché conclu.

Mais si tu tentes quoi que ce soit, tu viendras pas pleurer dans mes jupes. T'assumeras comme une grande la responsabilité de tes actes, parce que t'auras agi en connaissance de cause. Tu sais très bien que j'entretiens d'excellents rapports avec la rancune. Pas de coups bas.

Elle hocha franchement la tête.

Compris.

- Et bride tes pulsions. Sinon, je coupe la laisse de Judith.

Sourire. Bah, Judith, on ferait avec. Elle ne devait, après tout, sans doute pas avoir d'ambition différente qu'Alaric : s'amuser.

Cet objectif semblait totalement inérant aux vampires.

Ah non, il y a avait Owen qui lui voulait à tout prix s'enrichir...

Bref.

- Promis.

Cette promesse là, elle veillerait à la tenir. Pas seulement pour elle. Pour Lisa et Jake aussi. Et Jess, Cait et toute la clique.

Et Hellène et Botaro. Surtout pour eux.

Quant à Anauel...


Elle songea un instant à la tête qu'il tirerait en apprenant qu'elle venait de copiner avec un dangereux vampire. Le plus mauvais choix en apparence.

Mais en avait-elle vraiment d'autre ?

Si elle appellait à l'aide, c'était la fin pour ses parents.

Idem si elle tentait de résister et de les liquider, ce qui - elle devait bien se rendre à l'évidence- était encore hors de portée à son faible niveau de défense en dépit des cours du chapeauté.

Un contrat à l'amiable pour sauver sa peau et celles de ceux qu'elle aimait semblait alors la solution la plus judicieuse.

Pas vraiment le choix de toute manière.


Et puis ils feraient quoi ? Semer la pagaille dans les rangs lisses de la Haute ?

Bon, il y avait plus grave...

Elle s'était souvent prise à rêver de montrer à Lisa qui étaient ses vrais amis dans le lots de visons et de bourgeoises endimanchées.

Tout ça pourrait même, en y regardant mieux, être un peu bénéfique.


Elle tapa dans la main d'Alaric pour conclure cet échange.

Allez, tope-là et advienne que pourra...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche   

Revenir en haut Aller en bas
 

Première coupe de sang, prélude d'une longue débauche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Banlieue :: ▌Quartiers riches-