AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Those are new memories for us"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: "Those are new memories for us"   Sam 12 Fév - 2:52

- Non ! Il n'en n'est pas question !

- Oh alleeezzzz !

- Non, elle m'a ignorée pendant toutes ces années, je ne compte pas l'oublier de sitôt !

- Mais c'est ta fille !

- Et Cliff est tellement charmant !

- Seiji, tu ne m'aides pas !

- Je tiens avec Pumpkin !

- Non, je vous le répète, c'est tout bonnement HORS DE QUESTION.

- Olie, s'il te plaît !

- Non.

- Et je te filerais tooouutes les confitures aux nabelles que tu voudras !

- Mais vous m'agacez à la fin !

-Olie...

- Range cet air de chien battu, April, j'ai dis NON.

- Oh, mais quelle vieille rabat-joie ! Où est passé l'Olympe qui tordait volontiers le cou à tous les principes ! Chérie, tu ne t'arranges pas.

- N'essaye pas de -

- Encore un peu et tu finiras rabrougie et ronchonne comme la vieille Myrtle de ton club de golf.

- ...Tu...Pardon ?

- Tu m'as bien entendu.

Seiji , perché sur un des appuie-tête du grand canapé , fit mine de bouder face à Olympe mais tourna vers April un regard malicieux comme pour lui signaler une faille.

- Olie, comprends-moi ! J'ai vraiment envie d'offrir ça à ma mère avant de partir !

Olympe tourna la tête vers sa petite fille.

- Parce que tu pars, finalement ?

La fille de Lisa et Ray hocha la tête en petits à-coups.

- Et j'ai envie de laisser à maman un souvenir superbe de son dernier aniversaire avec moi.

- Ah ah aaaah ? ♪

Ça c'était Seiji qui se dandinait en couvant sa vieille amie de son air " ♪ tu ne peux plus rien diiiire ! ♫ ".

- Oh, ça va ! Mais qu'il soit bien entendu que c'est la DERNIERE FOIS !

- Merciiiiiiiiiiiiiii !

April et Seiji sautèrent à son cou simultanément ultra excités.

- C'est bien parce que c'est vous...soupira Olie en secouant la tête et en remettant à April une grande clé un peu ancienne.


∼∼∼

Parmi les herbes hautes résonnait un cri d'enfant en plein jeu.

- Attends un peu que je t'attrappe !

La femme sourit.

- Fait quand même attention, elle n'a que trois ans !

- Quatre aujourd'hui ! - Il se remit en chasse après la gamine en salopette, sandales , bob Snoopy et lunettes de soileil qui courait devant lui.

Je vais te dévorer toute crue, petite fille !

Nouveau cri joyeux.

Le bébé tituba et se retrouva assise dans une grande étendue de sable fin.

Les rires se transformèrent en pleurs.

- Oh non ! Je t'ai dit qu'elle n'aimait pas le sable !

L'homme souleva la petite et lui fit faire l'avion pour rendre à ce visage potelé et à ce grand regard son éclat heureux.

Une vieille femme sortit de la maisonette blanche, un tablier plié à la main.

- Ray, Lisa ! Je viens de sortir le gâteau du four ! Allez venez !

∼∼∼

Spoiler:
 

Lisa sourit. Cet endroit était resté exactement le même. Son joli Cliff Island, son cher Maine.

De l'herbe épaisse, au sable clair, au cottage à la facade blanchie à la chaux, au petit phare, aux vieilles barrières de bois. Et la mer. Ah, la mer !

Elle s'assit sur l'étendue tendre, verdoyante, pour sumerger ses yeux de la vision des vagues douces qui venaient carresser les rochers de l'île de Cliff.

Elle se revoyait encore se baigner là, à seize ans, en plein Juillet, chaque jour, pour que Niels Meyer, le fils de ce petit pêcheur de la côte, la remarque.

La femme maintenant adulte et mère, esquissa une mine nostalgique.

Il l'avait remarquée. Et avait ensuite été son premier amour. Comme le temps passait vite !

Sereine et emplie de beaux souvenirs d'enfance, elle cala ses mains derrière elle et profita encore du paysage doré sous ce soleil rougeoyant du soir.


∼∼∼


April observait, silencieuse, sa mère qui s'était un peu éloignée, près des rochers, sans doute pour s'offrir un moment de retrouvailles secrètes avec ce qu'elle avait pu vivre dans ce superbe lieu.

Non loin de la jeune fille, Jake discutait paisiblement avec une Olympe apparement très approbatrice - Seiji, plus doué encore qu'elle avait pu l'imaginer, avait même finalement réussi à la faire venir aussi avec eux !

Seiji d'ailleurs très occupé à raconter à Jude comment il avait racheté une encyclopédie d'une valeur inestimable à trois dollars sur une brocante l'an dernier.

À côté d'eux, quelques parts de gâteaux d'anniversaire restant, deux ou trois restes d'emballages, un C.D de chanson française en soldes, une ravissante paire de boucles d'oreille en or et aigue marine, un étrange petit coffret à musique Hellokitty, un double des clés du cottage.

La jeune rousse sourit. Pas dur de deviner quel cadeau venait de qui.

Tipi, lui, traquait une sauterelle dans l'herbe. Il semblait moins triste ces temps-ci. Pour être honnête, elle n'en revenait toujours pas qu'un chien puisse si mal vivre la mort d'un humain. Enfin, les animaux...

Elle leva les yeux vers l'horizon.

Cole...Les images de sa fin se tassaient peu à peu dans sa mémoire. Aujourd'hui, elle semblaient lointaines. Presque irréelles.

Ce bon vieux Ethan allait lui manquer...

Elle soupira un peu.

Quoiqu'il en soit, elle savait que la meilleure chose à faire était de prendre les devants avec ses nouveaux amis et alliés pour empêcher d'autres morts injustes.

Elle était décidée.

D'où son envie d'offrir à Lisa un souvenir merveilleux de leur dernier moment ensembles.

La jeune fille serrait contre son flanc, un petite pochette emballée. Pas plus grand qu'une main, ni plus large qu'un doigt.

Son cadeau à elle, elle n'avait envie de le partager qu'avec sa mère.

Comme elle l'avait expliqué aux autres, personne n'avait posé de question.

De toute façon ça n'était qu'entre elles deux.


http://www.youtube.com/watch?v=d7w76B7fO_4&feature=related


April s'avança vers Lisa et s'assit derrière elle, enveloppant ses épaules de ses bras, calant sa tête sur l'épaule maternelle.

La femme sentit le parfum fleuri de sa fille dans son dos et fema les yeux en se laissant câliner.

Elle savait que c'était rare qu'April vienne ainsi, aussi affectueuse.

Mais elle savait tout autant qu'April partirait bientôt très loin d'elle pour ses études. Et puis, un anniversaire nétait-il pas la meilleure des occasions ?

Elle se tut donc et ferma les yeux.

- Tiens, maman. murmura la voix claire de sa fille alors qu'elle sentait un de ses bras bouger et revenir avec un bruit de papier froissé.

Lisa, curieuse, tranquille, ouvrit les yeux.

C'était un cadeau, tout emballé dans un papier blanc à rayures argentées.

Elle détacha alors ses mains du sol, s'appuyant davantage contre sa fille, ramenant les jambes vers, pliées de biais, à terre.

April se mordit la lèvre. Elle savait que ce cadeau serait sûrement le plus beau cadeau qu'elle puisse faire à Lisa.

La femme détacha patiemment et délicatement, de ses jolies mains gracieuses, le papier cadeau.

Ses yeux bleus s'ouvrirent alors tout grands...

Une série de photographies, imprimées, lisses sur papier glacé. De photographies où on la voyait, radieuse, aux côtés d'April qui ouvrait ses cadeaux de Noël, et même Ray à leur côtés ! Où on pouvait admirer mère et fille, bras dessus, bras dessous devant le Grand Canyon, en short et tennis, brûlées comme les rouquines qu'elles étaient, où l'on pouvait voir April souriante, en uniforme du lycée, grande toge foncée et coiffée du traditionel chapeau de remise des diplômes, entre son père et sa mère rayonnants.
Où l'on détaillait clairement les visages de la jeune rousse âgée de quinze ans et sa mère entrain de faire des grimaces en maillots de bain sur la plage, ou entrain de cuisiner une énorme charlotte, les lèvres pleines de chocolat, la frimousse ravie et le regard brillant.

Lisa porta sa main à ses lèvres , muette.

- Mais...mais enfin, chérie...

Elle regarda à nouveau ces clichés pleins de bonheur qui s'étendaient sous ses yeux.

Les larmes ne tardèrent pas à venir.


- Oh, April ! C'est...

Elle fut incapable de dire quoi que ce soit et se retourna pour serrer fort la chair de sa chair dans ses bras, les joues salées, trempées.

Étreinte que la jeune fille reçut avec émotion elle aussi, et qu'elle prolongea en serrant encore plus sa mère.

Elle se détachèrent finalement. Lisa passa ses mains sous ses yeux pour sécher ses larmes et calmer l'effusion.

- C'est incroyable, ma chérie ! Comment tu t'y es prise pour faire tout ça ?!

April sentit un coin de lèvres se relever, amusée.

- J'ai réuni les photos que Papa avait prise de toi, celle où vous étiez à deux, celles que Jakes a prises de toi, celle que j'ai prises moi-même ou avec des amis il y a quelques années, et j'ai demandé à Jake d'en prendre une de nous deux sans que tu le saches. Pour le reste, il faut remercier mon logiciel de montage.

Lisa fixa sa fille avec un puissant mélange d'amour, de tendresse, de reconnaissance et de fierté.

- Dire que c''est ce qu'on aurait pu être.... Ce que j'aurais tellement voulu qu'on soit !

Lisa posa les photos au sol comme si elle se jugeait indigne d'y toucher davantage.

Les yeux verts cherchèrent aussitôt, profonds, le regard bleu délavé comme un ciel d'été.

- Non, maman.

La main d'April reprit le paquet d'images lisses pour les glisser à nouveau dans les mains maternelles.

- C'est ce qu'on EST.

Elle regarda Lisa, visionner encore un fois les clichés un à un.

- Les anciennes photos ne doivent plus compter. Je ne veux plus qu'elles comptent.

Le défilement d'image s'arrêta sur un photo de l'étudiante et sa mère en pleine partie de badminton dans le jardin, prise quelques jours plus tôt.

- Celles-là sont de nouveaux souvenirs pour nous.

Touchée au plus haut point, Lisa porta sa main à son coeur, comme elle avait l'habitude de le faire quand elle remerciait quelqu'un pour un acte que les mots ne pouvaient traduire.

April lui offrit, comme un final éclatant, un grand sourire heureux.

On entendit, en arrière plan, Tipi pousser un aboiement victorieux .

- Ah ! bah tu l'as finalement attrapée ta sauterelle !

- Et si je te la chipe, tu dis quoi ?

- Fais gaffe, Sei', je doute qu'il aime que tu lui soulèves la patte comme ça...!

- AAAAAAAH !

- Tu étais prévenu...! Attrape, Tipi, attrape !

La femme et la jeune fille se retournèrent pour jeter un oeil au tableau hilarant d'un excentrique asiatique androgyne coiffé de lunettes aux montures en formes de tête chat violettes, détaler sous les aboiements mi-râleurs, mi-joueurs d'un jeune labrador en pleine course-poursuite.

Comme tous les autres, elle éclatèrent de rire.

Lisa serra alors la main d'April. Et de nouveau, le petit cottage et son vieux phare purent contempler, en ce lieu un peu magique à sa façon, la raison pour laquelle seule la noirceur ne tenait pas le coeur des hommes, pour laquelle en tout défaite il résidait toujours un espoir.

Aujourd'hui, cet espoir là vit donc les peines pardonnées, les pleurs effacés, les peurs fânées. Et mère et fille enfin entièrement réconciliées.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

"Those are new memories for us"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Autres continents :: Europe-