AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Escapade nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Humain(e)
avatar
Messages : 18

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Escapade nocturne   Dim 9 Jan - 20:24

- Alors, tu l'ouvres, c'portail ?

- J'peux pas, c'est fermé.

Il était près de 23h45. Deux petites ombres s'agitaient à la lueur d'une lampe torche devant la grille du vieux cimetière de Chicago. Lyne jugea d'un regard la hauteur du portail avant de se retourner vers son ami, Jack, un garçon blond coiffé à la Justin Bieber d'un an plus vieux qu'elle.

- Ben y'a plus qu'à escalader... fit-elle. Tu m'fais la courte ?

Les deux gamins passèrent par dessus la grille et arrivèrent dans le cimetière. Lyne, armée de la lampe torche, scrutait les alentours tel une aventurière à la recherche d'un trésor. Son camarade avait lui l'air bien moins emballé par cette escapade. Il ne tarda d'ailleurs pas à le manifester.

- Mais qu'est-c'qu'on fout là, au juste ?

- J'te l'ai d'jà dit, répondit la fillette exaspérée. On cherche les esprits des Morts.

- Ah oui, c'est vrai ! C'est parce que c'est tellemnt impossible et con que j'm'en rappelle jamais ! railla l'autre.

- Mais c'est toi qu'es con ! répliqua Lyne. On cherche des feux follets, si tu préfères. Mais comme c'est des esprits, c'est pareil...

- Mais ça existe pas.

- Si, et y'en a dans l'cimetière. J'connais un gars qu'en a d'jà vu ici, répondit-elle avec l'air de ce qui savent de quoi ils parlent.

- Eh ben il dit des mitos, ton mec, répondit Jack en haussant les sourcils exaspéré à son tour par une crédulité pareille. Enfin, c'était comme ça qu'il l'aimait, Lyne...

Cela faisait maintenant vingt bonnes minutes qu'ils vadrouillaient sans mot dire dans le cimetière, sans voir le moindre feu follet. Le garçon, qui commençait à en avoir marre de ces recherches de toutes manières vouées à l'échec puisque les fantômes n'existaient pas, s'arrêta en déclarant :

- Ca m'gave, ton truc. J'veux bien marcher cinq minutes, mais là... y'a des limites.

- Hein !? Mais t'étais d'accord pour venir ! T'étais même à fond dedans quand j't'ai proposé ! répliqua la gamine l'air contrariée.

- Mais j'pensais pas qu'on chercherait des trucs qu'existent pas ! Tu m'as juste proposé de v'nir cette nuit au cimetière, point barre !

- Et qu'est-c'que tu croyait qu'on irait foutre dans un cimetière ? Un match de hockey ?

Les deux enfants commençaient à hausser la voix, sans prendre garre à ne pas se faire entendre.

- Mais j'en sais rien, moi ! fit Jack en criant presque.

- Bah t'avais qu'à t'renseigner ! répliqua Lyne un ton plus haut.

Sur ce, elle partit d'un pas décidé, s'enfonçant dans le cimetière avec la lampe torche. Nan mais il faisait chier celui-là ! Et justement, ledit chieur s'élança à la suite de son amie et arrivé à sa hauteur, tenta de s'excuser :

- Lyne, s'cuse-moi... C'est...

- C'est quoi ? dit elle séchement sans s'arrêter.

- Ben... J'mattendait pas à ça, c'est tout... J'pensais que... qu'ça s'rait plus intime, lâcha-t-il enfin.

La gamine se retourna d'un bloc et le toisa, la mâchoire serrée.

- Et qu'est-ce que tu sous-entends par "plus intime" ? cracha-t-elle. Et si c'est de l'intimité qu'tu voulait, j'vois pas c'qu'il ya de plus intime ! Tu vois quelqu'un d'autre que nous ici ?

Elle repartit, avant de se retourner deux pas plus loin pour ajouter :

- Et je t'rappelle, Jack, que si tu me considères comme ta petite amie, c'est trèès loin d'être le cas ! C'est pas parce que j'traîne avec toi plus qu'avec d'autres que j'suis amoureuse !

Cela dit, elle tourna les talons derechef. Jack, pour sa part, resta un moment coit, la bouche entrouverte. Puis il revint à l'assaut et, prit d'un soudain désir, attrapa le poignet gauche de la fillette avant de la ramener brusquement contre lui.

- Hé ! cria-t-elle.

Le garçon, tenant fermement le poignet gauche de la gamine de sa main droite et la maintenant plaquée contre lui avec son bras gauche lui enserrant le dos, approcha ses lèvres de celles de sa captive, qui, pour toute réponse, lui envoya violement la lampe torche dans les dents.

- Aouch ! beugla Jack en lâcha prise.

Lyne partit en courant dans l'allée, son "ami" bientôt sur les talons.

- Tu vas m'payer ça ! fit-il avant de se jeter dans les jambes de sa proie, effectuant un magnifque placage de rugby.

Le menton de la filette heurta durement le sol. La lampe quitta sa main pour rouler plus loin. Le garçon était à quatre pattes et retourna la gamine sur le dos, mais celle-ci lui envoya son pied en pleine figure avant de se relever et de repartir en courant, cette fois parmi les pierres tombales. Jack avait accueilli le coup avec un nouveau cri. C'est qu'elle l'avait pas manqué ! Il saignait abondement du nez, mais ça ne l'empêcha pas de poursuivre la fuyarde qui se livrait à une partie de cache-cache en rampant entre les sépultures. Ne la voyant pas, le poursuivant saisit la lampe torche qui se trouvait par terre et commença à chercher entre les tombes.

- Tu peux pas t'barrer, cria-t-il. J'taurais !

Et le pire, c'est qu'il avait raison ! Ce foutu cimetière n'avait qu'une seule entrée, et si ce timbré avait la présence d'esprit d'y attendre sa proie...
Mais il n'en eut pas besoin, car il la trouva à plat ventre entre les sépultures.

- J'te tiens, crevarde ! lança-t-il d'un air triomphant et machiavélique alors que la gamine se relevait. Il bondit sur sa victime qui se débattait puis d'un coup devint tout pâle et cessa la lutte. Sans attendre, la fillette dégagea.

- Ah putain !... fit Jack à mi-voix en fixant une pierre tombale un peu plus loin.

Emportée par sa curiosité, Lyne jeta un rapide coup d'oeil vers ce qui l'avait sauvée et vit un feu follet. Elle s'arrêta, bouche-bée. Ca existait vraiment alors !

- Waouh... murmura-t-elle en admirant la boule verte pâle qui flottait dans les airs, pendant que son agresseur restait à genou à dire des "Ah putain !...".

Mais un "crââk !" l'arracha de sa contemplation. Un bruit de branche sur laquelle on marche. Merde ! Ils n'étaient pas seuls ! Et ce qui pouvait traîner de nuit dans un cimetière devait être pire que tout les Jack du monde...
Ce dernier était maintenant presque innofensif, scotché devant l'apparition. Lyne hésita et le rejoignit ne serait-ce que pour récupérer sa lampe qu'elle éteignit précipitement.

- Mais ta gueule ! chuchota-t-elle. Y'a quelqu'un !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
avatar
Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Escapade nocturne   Lun 17 Jan - 20:39

Alaric Qamra - Azure | F0FFFF --------------- Judith Qamra - Midnightblue | 191970

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Alors comme ça tu connais le vrai Edward ? Le vrai de vrai ?!

- Ouaip, enfin je fréquente surtout sa copine, c'est comment déjà ? Euh ... Bella ! Ouais, c'est ça. Bella. J’dirais qu’elle a un peu de ton charme. Edward lui, par contre, est peut-être un peu plus … féroce.

- Naaan ! Alors tu veux dire que tu connais vraiment Robert Pattinson et Kristen Stewart ?!!

- Hehe pas vraim ...

- Oooooh mais c'est trop cool ça ! Dis, je pourrais le dire à mes amies, que j'ai flirté avec un ami des deux plus grandes stars du monde ?!!

- T'as pas vraiment compris ma belle. Je faisais allusion aux vrais.

- Les vrais ? Mais de quoi tu parles hihi ? Ce sont des personnages de fiction ! Même si c'est vrai que ce serait trop méga fun qu'ils existent vraiment ! Un monde avec des ...

Alaric Qamra, une jeune femme visiblement saoule (aux vues de sa démarche claudicante) accrochée à son bras, traversait, tête haute, les rues désertée d’une Chicago endormie. Un large sourire illlumina son visage tandis qu’il se penchait à l’oreille de sa belle pour lui murmurer :

- Des vampires !

- Oui ! C'est ça ! hurla-t-elle.

- Pourquoi, tu n'y crois pas ? enchaina-t-il en penchant la tête sur le côté avec une moue dubitative.

- Hein ?

Les yeux de cabillaud de sa compagne qui s’était brusquement arrêtée clignèrent trois fois avant qu’elle ne reprenne sa marche, plus assurée que jamais. L’autre glissa un bras autour de sa taille et déposa un furtif baiser dans son cou.

- Ton regard brille l'intelligence, Mary.

- Moi c’est Stacy !

- Euuuh … Stacy ! Bien sûr oui, Stacy !

- Hihi, alors toi t'es vraiment trop bête !

- Oui, je sais. On me le répète souvent.

L’homme attrapa alors la main de sa belle et la fit tournoyer sur elle-même. Pas de danse qui aurait certainement été plus esthétique si la danseuse n’était complètement à l’Ouest et n’exerçait à longueur de temps des pas trop maladroits pour ses talons hauts.
Elle trébucha. Il la rattrapa gracieusement, une main dans le bas de son dos, penchée vers l’avant avec elle.

- Je t’emmène danser ?

- Mais … on en revient !

- Personne n’a dit que je parlais de ce type de valse.

- C’est une invitation ? déclara la fille d’une petite voix.

- Hmmm … il la redressa et la ramena contre lui. On dirait bien que tu comprends vite !

- Tu sais que t'es vraiment trop kawai ?!

- « Ka » quoi ?

- Kawai ! Ca veut dire mignon ! Tu débarques ou quoi ?

- Ah. Dans ce cas tu es très « kawaiette » aussi.

La demoiselle éclata de rire sous le regard sceptique de son interlocuteur. Reprenant la marche, elle se calma un peu.

- Et trop drôle aussi ! Dis … comment que ça se fait que jamais je t'avais vu ici avant ?

- Entre nous, je crois surtout que tu n'as plus la mémoire très claire, si tu vois ce que je veux dire ... Non attends … !

Il invita la femme à prendre une petite rue qui bifurquait vers la gauche.

- C’est par là.

- Brrr, une ruelle sombre. Tu comptes me violer puis abandonner mon cadavre ? répondit la pipelette en riant.

- Oh, si tu savais de quoi j’étais capable.

Un sourire amusé traversa le visage du brun. Sa compagne, elle, rit de plus belle.

- Plus sérieusement, c’est chez toi qu’on va ?

- On peut dire ça, oui.

***


Le battement si délicieux d’un cœur humain, de veines, de tempes gorgées de sang. Leur respiration haletante. Et cette odeur si enivrante qui se dégageait de leurs corps. C’était si … envoutant !

***

Les doigts d’Alaric se refermèrent autour de la longue grille en métal.

- Mais qu’est-ce que tu fais ?

- Ca se voit, non ? Je grimpe.

- Mais … Je croyais qu’on allait chez toi !

De gestes habiles, il l’escalada et se retrouva sans trop attendre à l’intérieur du cimetière.

- C’est ce que j’ai dit. Allez, grimpe, c’est facile tu verras.

Elle l’imita.

***

S’en approcher. Il fallait au moins s’en approcher. Juste s’en approcher. Oui, pour le simple plaisir d’exalter ses sens.

Une branche craqua.

***

- C’est vraiment trop glauque tu sais ? Un rendez-vous dans … dans un …

Elle sauta.
Derechef, ils reprirent leur promenade.

- Dans un endroit plein de cadavres et de pierres tombales.

- On appelle ça un cimetière ma puce.

- On s’en fout ça ! Je voulais dire que j’aurais préféré un truc plus romantique, genre nous deux, dans ta chambre...

- Et qui te dit que ce n’est pas ici que je passe mes nuits ?

- Hahaha t’es vraiment trop bête.

- Tu me l’as déjà dit.

***

Une poigne de fer se referma avec insistance autour du col de la fillette. Sans aucun ménagement, elle fut soulevée du sol.

***

- C’était quoi ce cri ?!

- Un cri ? Je n’ai rien entendu.

- Si, j’te jure ! Tu vas pas me faire croire que t’as pas entendu ça ! Allez arrête, on sort d’ici, c’est carrément trop flippant !

- Crois-moi Mary, tu lis trop d’histoire d’horreur.

- Stacy !!

- Stacy.

***

Et toujours sans plus de délicatesse, le corps fut trainé dans le cimetière comme s’il ne s’agissait que d’un vulgaire sac.

***

- Ne me dis pas que tu n’entends rien !

- Je crois que tu as un peu abusé sur l’alcool.

- Arrête, c’est pas drôle !

Les bras d’Alaric encerclèrent la taille de sa dulcinée et la ramenèrent vers lui.

- Je te protégerais fidèlement !

La tête de la demoiselle se lova un instant dans le cou de sa conquête.

- Hm, ça se discute alors.

Elle l’embrassa.
Les lèvres de l’homme glissèrent alors envieusement du merveilleux cadeau que la nature venait de lui offrir jusqu’à son cou. Ses doigts s’enroulèrent autour des mèches blondes. Il respira profondément, y posa un baiser.

- Putain Al’, on t’a jamais dit de pas jouer avec la nourriture ? C’est pas toi qui est de corvée nettoyage aujourd’hui j’te rappelle.

Brusquement, il se figea avant de renverser la tête en arrière avec un sourire amusé, retenant fermement sa proie.

- T’avais cas nous trouver un meilleur coin. Ca craint ici, et ça pue en plus.

- Hey, c’est pas moi qui voulait venir à Chicago !

- Et c’est pas moi qui traine ma bouffe dans la boue. ajouta Alaric en lançant un regard amusé à la gamine qui gisait aux pieds de la nouvelle venue.

- Mais …

- T’inquiète ma puce, c’est juste une amie.

- Mais c’est … c‘est … enchaina-t-elle en désignant Lyne du doigt.

- Oui chérie, c’est mon repas.

Stacy écarquilla soudainement les yeux et tira avec véhémence pour tenter de contrer la poigne de fer qui la retenait.

- Lâche-moi, lâche-moi !! Lâche-moi !!! LACHE-MOI !!!! !!!!

- Oh bah merci Judith, là on peut dire que là t’as gâché tout mon plaisir. Tu viens de foutre ma nuit en l’air ! Je vais être obligée de la tuer maintenant.

- Quoi ?!

- Tu as bien entendu ma puce, je vais te tuer.

- ARRETE CA !! C’est pas drôle !!! Allez, lâche-moi maintenant !!!

Alaric leva les yeux au ciel avec une mine désolée, épaules haussées. Puis, soudainement, ses crocs se plantèrent dans la jugulaire de la blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Escapade nocturne   Lun 17 Jan - 22:35

Soran -- Tomato | FF6347



Espèce : inconnue
Apparence : garçon de 14 ans, cheveux chatains tirant sur le roux, oeil gauche vert (droit couvert d'une bande de tissu), oreilles pointues dissimulées par ses cheveux, pieds nus et vêtements composés de quelques morceaux de tissus et feuilles.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


------------------------------------------------------


Soran releva pour la troisième fois la tête vers le ciel en s'essuya ses doigts terreux sur sa tunique. La lune était dégagée, elle n'était pas pleine et quelques nuages légers voilaient les étoiles. Toutes les conditions étaient là pourtant, alors pourquoi ne trouvait-il pas ce qu'il cherchait ?! Ce vieux grigou de chercheur naudizien lui avait pourtant affirmé qu'il y avait des mandragores dans les zones où étaient les morts à Anteria...
Or il était à Anteria et avec des centaines de morts à ses pieds.

Le garçon reprit sa route entre les tombes, fouillant le sol de temps à autre à la recherche du dernier éléments de son nouveau poison : des doigts de mandragores. Par désespoire de cause, il alla même jusqu'à vider quelques pots de fleurs, sait-on jamais ? Mais rien. Et là, il eu une illumination. Sous ses yeux venait de s'allumer une petite boule lumineuse. Un feu follet ! La vision de ce petit être lui rappela Lyzora. Et qu'est ce qu'elle avait pu lui enseigner Lyzora ?! Que les mandragores poussaient sous les pendus ! Soran se tappa le front dans sa main en se traitant de tous les noms. Bin alors, où est ce qu'ils pendaient les gens les anteriens ? L'enfant se rendit vers un arbre dont une belle branche se trouvait à quelques mètres du sol, parfaite pour pendre quelqu'un. Alors qu'il se penchait pour examiner le sol, il se figea.
Deux choses l'avaient interpellaient au même instant. Ou peut-être l'un avait-il engendré l'autre ? Peu importait, le résultat était le même, et il n'était pas bon. Quelqu'un avait crié, certes, et ce n'était que le cadet de ses soucis. Non... ça sentait le sang et la mort.
Il frissonna.
Des vampires.

Qui plus est, ça s'approchait !

Rapide et silencieux, Soran fit un bond de quelques mètres de haut et se percha sur sa branche à pendus. Par mesure de sécurité, il masqua sa présence aux yeux de ceux qui pourraient lui nuir.

A quelques dixaines de pas se trouvait l'un de ces enfants de la nuit, tenant une humaine contre lui. Une femelle arriva à son tour, passant juste sous l'arbre. Elle trainait une enfant...

L'oeil vert suivit avec gravité la suite des événements. Les proies prenaient soudainement conscience de leur fin proche. Quel maccabre destin...
Le sang gicla. Une odeur de mort s'éleva, à la fois effrayante et écoeurante.
Le garçon secoua vivement la tête. Il n'aimait pas les vampires... et il ne pouvait pas rester comme ça sans rien faire. Ce n'était qu'un petit bout d'humain, qu'une petite chose minuscule qui commençait à peine sa vie...
Il observa avec insistance la masse lovée aux pieds de la femme.
Une idée... et vite !

Soran se laissa glisser le long du tronc, posant les pieds sans un bruit sur le sol humide. Bien qu'invisible, il savait que ces êtres aux sens surdéveloppés ne tarderaient guère à le sentir. De toute façon il ne comptait pas attendre une éternité. Il s'avança encore de quelques pas, afin de limiter la distance qu'il aurait à parcourir pour attraper la gamine. Il n'avait aucune arme sur lui... il allait devoir faire sans -enfin il avait toujours son petit couteau pour sa cueillette de mandragore mais bon...
...
Et s'il arrivait à détourner suffisament longtemps l'attention de ces saloperies, peut-être pourrait-il également sauver la blonde ? Son regard rencontra celui vide de la proie en question. Mouais... le temps qu'il compte jusqu'à 10 et c'était fini, autant laisser tomber. De toute façon même si le suceur ne la vidait pas, elle se terminerait seule tout aussi vite au point où elle en était.
10... 10 secondes pour que le vampire ne la finisse.
10 secondes pour s'occuper de l'autre.

9. Il posa sa main au sol
8. Les racines de l'arbres se mirent à pousser sous la terre, serpentant vers les vampires.
7. Soran redevint visible et s'élança
6. L'une d'elle jaillit du sol et s'enroula autour de la cheville de la femme, remontant le long de sa jambe.
5. Le garçon attrappa l'enfant et la souleva comme si elle pesait deux fois moins.
4. Demi-tour toute !

Vif comme l'éclair, le jeune s'élança à travers les tombes, portant la fillette sur ses épaules. Il savait qu'il se ferait rattraper dans très peu de temps, alors autant en gagner. Derrière lui le sol se gela, créant une véritable patinoire sur plusieurs mètres de long et de large.
Le seul gros problème c'est qu'il n'avait aucune idée des pouvoirs de ses poursuivants. Une chance que cela soit réciproque...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Humain(e)
avatar
Messages : 18

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Escapade nocturne   Ven 21 Jan - 13:12

Alors que Lyne scrutait la pénombre et tentait de repérer la source du bruit, elle se sentit aggrippée par le col et soulevée du sol.

- Haa !

La gamine fut trainée par terre, irrésistiblement emportée par une poigne de fer. Elle avait beau se débattre rien ne faisait lâcher l'assaillant.

- Mais lâche-moi ! Lâche-moi ! Jack ! Jaaack ! cria la malheureuse fillette.

Mais son camarade était partit, fuyant à toute jambes. Elle était seule. Seule avec cette main qui l'entrainait elle ne savait où.
La gamine ne cessa de lutter tout le long du trajet qu'elle subit dans la boue, tentant de s'aggripper aux pierres tombales, au sol même, mais rien n'y faisait, cette main était la plus forte. Soudain, elle ne sentit plus trainée. Apparement, le voyage s'arrêtait ici.
Lyne ne fit pas attention aux voix et aux diverses personnes qui l'entouraient, et avant même de détailler son ravisseur, elle lui assaina coups de pieds, de poings sur le tibia dans l'espoir qu'il la lâche. Espoir vite déçu. La main, d'un mouvement sec, la tira en arrière pour la calmer et la remettre à terre.
Après cet échec, la gamine releva la tête vers le propiétaire de cette maudite main invaincue. C'était une femme très pâle, rousse, à l'air impitoyable, impacable, aussi implacable que cette main. Etaient également là une autre femme blonde qui sentait l'alcool et un homme brun.

*Mais qu'est-ce qu'ils me veulent ?* pensa la fillette, totalement paniquée et tremblante.

- Oui chérie, c’est mon repas.

Hein ? mais... mais de quoi elle parlait ? Exilée sur la quinzième dimension, Lyne était complétement déconnectée de la réalité. Son repas ? Refusant une vérité trop improbable et désastreuse, elle s'obligea à se réfugier dans l'idée du rêve et d'un abominable cauchemar qui cesserait bientôt.
A côté d'elle, la blonde prit conscience de sa destinée et se débattit avec force, sans le moindre résultat convaincant; l'autre la maintenait contre elle. Mais la gamine n'avait strictement pas fait attention à cette acte désespéré. Elle aussi prenait conscience que sa vie s'arrêtait là, dans ce cimetière lugubre. Qui aurait cru que les vampires existaient ? Et surtout qu'on puisse se faire tuer par l'un d'eux ? La fillette n'était plus capable du moindre gest. Elle restait là, aux pieds de cette femme qui l'abatterait dans quelques instants, pétrifiée et tremblante.
La blonde fut la première à être exécutée. Le vampire planta ses crocs dans sa jugulaire et commença à la vider de son sang. Tout ce liquide rouge à la lourde odeur de métal qui coulait sur le cou blanc de cette femme... La vampire pencha la tête vers sa proie et elle la regarda avec un regard indiscriptible où se mêlait cruauté et satisfaction d'un repas prometteur. La respiration de la gamine se fit plus rapide, haletante; son coeur qui battait déjà à tout rompre accéléra encore la cadence.

Elle s'appelait Lyne Mercer. Elle avait douze ans.

*Je veux pas...*

Et on l'avait condamnée à la plus extrême sentence.

*...mourir.*

Elle releva la tête vers son bourreau et son regard d'habitude si fier se fit implorant. Elle dévisagea avec de grands yeux la dernière image qu'il lui était donnée de contempler dans la vie : celle de la Mort.

Alors que les dernières secondes de l'enfant touchaient à leur fin eut lieu un revirement de situation spectaculaire : Une racine sortit du sol, s'enroul autour de la jambe de la vampire et la gamine fut saisie puis chargée sur une épaule. Ce qui était peut-être son sauveur partit alors à toute vitesse et le sol sembla se geler derrière lui, comme par magie. Lyne, complètement dépassée par les évènements ne comprit pas vraiment ce qui se passait et ce qui suivit. Tout se fit loitain : les images se firent floues, les sons indistincts... Elle crut voir la femme rousse s'élancer à leur poursuite, suivie de son comparse.

*Ne pas perdre...*

Puis tout se fit noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire
avatar
Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Escapade nocturne   Ven 21 Jan - 20:22

En un rien de temps, la réconfortante chaleur du liquide tentateur envahit la bouche d'Alaric. Instantanément, celui-ci ferma les yeux et avala sa première gorgée. La plus délicieuse de toutes. Sa main gauche se referma avec ardeur autour de la nuque de sa proie. L'autre, toujours à sa taille, rafermit son étreinte. Véhément, il prit une profonde inspiration.Le goût de l'alcool mêlé à cette drogue ne la rendait que plus exquise et ses papilles gustatives étaient on ne peu plus conquises. Rien ne pouvait briser la magie de ces instants.

- Alaric, nous ne sommes plus seuls.

Non, strictement rien. Pas même les caquetages incessants de cette rousse infernale, ni les cris désesperés que poussaient Mary. Ou Stacy. Oh, qu'importe son nom !

- Ow, sers-toi de ce qu'il te sert de narines pauvre idiot ! Je te dis qu'il y a un intrus ici. Et a en juger par l'ôdeur de son sang, il n'est pas humain.

Qu'importe cet oiseau de malheur, qu'importe Judith, qu'importe le monde : il prennait son pied !

- Merde Al', déconne pas !

Sur ces mots, la main de la fille se posa l'épaule de son coéquipier et elle le tira sans délicatesse en arrière. L'homme, surpris et frustré à la fois, envoya violement la demoiselle -qui ne tarderait à périr- gésir au sol.

- Mais t'es carrément conne ou quoi ?! T'as décidé de gâcher ma soir ... ?

- Ta gueule ! Quelq ...

Brusquement, une corde, une ficelle, une liane, un ... un truc non identifié encercla en un rien de temps la jambe de la rousse.

- Mais, qu'est-ce que ... ?

Trop tard. Une forme sombre s'emparait déjà de sa petite proie et filait à toute vitesse, l'entrainant entre les tombes.

- Hey !

Alaric croisa les bras et lança un regard suffisant à son amie qui usait de sa force pour se débarasser des racines.

- Qu'est-ce que tu fous ? File !!

- T'avais cas pas gâcher mon repas.

- Fais pas chier, j'ten rechasserai une plus belle !

- Une blonde !

- Une blonde.

- Avec des boucles, les cheveux lisses, j'en suis ...

- COURS !!! !!!

- Olalah ... Quel excitée !

Là-dessus, le libertin s'élança à la poursuite de l'être à la nature inconnue. De toute manière, il courait plus vite que cette bestiole là. Il aurait vite fait de la ...

SBLAF !

Il s'étala au sol, tête la première, et percuta comme une grosse merde sur de la ... hein ? De la glace ?! C'était quoi cette blague ?!

- Fais chier ...

Evitant de patiner, il se redressa sur ses pattes et frotta de petites secousses précieuses le costume qu'il portait.

- Saloper ...

Pour retomber aussitôt, écrasé cette fois-ci par Judith qui s'était apparement acquitée de ses chaînes. En coeur, ils s'écrièrent :

- Putain mais tu pouvais pas faire plus attention ?!

Elle secoua la tête, il le va les yeux au ciel, et ils reprirent leur ascencion. D'abord avec l'apparence de marcher sur des oeufs, puis, plus sûrement. Et surtout bien plus rapidement. Bientôt, les doigts d'Alaric se refermèrent autour du col du truc, le stoppant instantanément dans sa course.

- Hey petit merdeux, tu nous rends le garde-à-manger ?

Judith se plaça en face de lui, les yeux pétillants. Sa main se referma autour de la mâchoire du ... de la créature et elle secoua aussitôt sa tête, comme une grand-mère jouant avec les joues de son fils.

- Oooh, regarde ça ! Un gamine ! Comme il est adorable ! Et comme tu es adorable, mon petit, tu vas très gentiement me rendre cette jolie demoiselle !

Elle esquissa une moue triste et désesperée.

- J'ai rien mangé depuis deux jours.

Et mumura à son oreille :

- Sinon j'vais être obligée de te tuer toi aussi.

Soudainement, elle se mit à tirer le bras de la fillette vers elle un peu comme une enfant voulant récupèrer son jouet.

- Rends-la moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Escapade nocturne   Ven 21 Jan - 21:39

Courir à travers les tombes, slalomer comme un lapin en fuite, ne pas s'arrêter surtout. Sauter par dessus les sépultures avec l'agilité d'un chevreuil. A quelques reprises, il manqua de trébucher.
Même s'il savait qu'il ne sortirait pas du cimetière avant que ces vampires ne lui tombent dessus.
Il entendait le sang tourbilloner dans ses tempes, le bruit de ses pas martelant le sol... mais pas celui de ses poursuivants. Qu'est ce que...

Soran fut soudainement projeté en arrière, quelque chose lui enserrant la gorge, telle une corde. Ce n'était autre que le col de sa tunique, maintenue par une poigne de fer. Le vampire.
Sa compagne vint se placer juste devant lui, lui attrappant la mâchoire. Elle lui secoua la tête et réclamant sa proie.

- Oooh, regarde ça ! Un gamine ! Comme il est adorable ! Et comme tu es adorable, mon petit, tu vas très gentiement me rendre cette jolie demoiselle !
J'ai rien mangé depuis deux jours.

Elle était pitoyable... Sourcils froncés, Soran eut un mouvement de recul quand elle s'approcha de son oreille, tentant de se dégager.

- Sinon j'vais être obligée de te tuer toi aussi.

Mâchoire lâchée, elle attrapa le bras de la fillette et se mit à la tirer. Le bras du garçon encercla solidement la taille de la petite humaine.
Son regard vert feuille rencontra celui de la rousse, frondeur.

Il est un âge où l'on se croit invincible, Soran était dedans.

- Moi j'ai rien mangé depuis une semaine.

Sur ses mots, l'enfant planta sauvagement ses dents dans l'avant bras de la vampire tenant l'humaine. Il poussa même le vice jusqu'à tirer sêchement en arrière, dans le but d'arracher peau et chair.
Crachant le sang de la morte, il envoya son bras vers l'arrière afin de frapper l'homme, tout en s'élança vers l'avant. Il tourna sur le côté, envoyant les jambes de la gamine vers son aggresseur, puis bondit vers l'avant en bousculant la rousse, reprenant sa course qu'il savait être hasardeuse, désespérée et de forte courte durée !
Son altercation lui avait valu un changement de direction, il revint un peu sur ses pas et se prit à son propre piège. Il dérapa sur une plaque de verglas et tomba sur une stèle de granit, s'arrachant la peau du coude.

*Merde !*

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Vampire
avatar
Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Escapade nocturne   Ven 21 Jan - 22:42

Judith soupira bruyament quand le petit homme referma son étreinte autour de la taille de la demoiselle. Apparemment, il n'était pas décidé à lui cèder son bien et le regard insoumis qu'il lui lança ne fit que le confirmer. Elle écarquilla les yeux. Hey ! Personne n'avait le droit de la dévisager ainsi, personne ! Elle serra la mâchoire, contrariée. L'autre en ajouta une couche en lui annonçant qu'il jeûnait, quant à lui, depuis une semaine.

Elle haussa un sourcil.

C'était pas pareil ! Il ne savait pas ce que ça faisait d'être un ...

Brusquement, les cros (si l'on pouvait appeller ainsi ses dents) de la bestiole s'enfoncèrent dans la peau du bras la femme. Ne cillant pas, elle haussa de plus belle les sourcils, perplexe. D'accooord. Et il esperait faire quoi exactement ? On ne lui avait jamais appris qu'un mort carburant au sang humain ne resentait presque aucune douleur ? Néanmoins, le gamin parvint malgré tout à se tirer de l'impasse par d'habiles suites de gestes auxquelles ne s'étaient attendus les deux décédés. D'abord surpris, ils le laissèrent filer mais eurent vite fait de le rattraper. Il avait apparemment glissé sur la plaque de verglas. Quoi qu'il en soit, il était en cet instant écroulé sur une tombe, la fillette à ses côtés.

La rousse s'était figée devant eux et, machinalement, son regard biffurqua vers la plaie qui ornait le coude de la créature. Elle serra la mâchoire et, putôt que de s'avancer vers sa première proie, elle s'approcha du jeune garçon.

- Magne-toi. Prends ta fille et on s'en va. J'ai pas franchement envie de crâmer au petit matin. pesta Alaric.

- Ca va, on a le temps.

- Qu'importe. Dépêche !

Mais elle ne semblait pas avoir prêté attention à ses protestations. Ses doigts glacés se refermèrent autour du bras écorché. Yeux mi-clos, elle prit une profonde inspiration. Diable, que son sang sentait bon ! Sa tête se pencha légèrement sur le côté et elle se mordit la mâchoire inférieure, fixant un moment le regard étrange du petit roux. Elle amena le bras à la hauteur de son visage et inspira une seconde fois, profitant de chaque bouffée d'air qui lui apportait un peu plus de ce délicieux parfum. Elle sourit. Son regard revint sur la plaie que ses doigts effleurèrent. L'appel de cette drogue devennant des plus insuportables, elle s'autorisa à frôler du bout des lèvres la lésion et bientôt à la lècher avidement.

Cependant, la blessure n'était pas bien profonde ; le sang qui s'en écoulait n'était absolument pas abondant. Aussi, suivant le fil de la peau brûlante du bout des lèvres, elle glissa jusqu'aux plus belles veines de son poignet. Ni d'une, ni de deux, elle y enfonça ses crocs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Escapade nocturne   Mer 10 Aoû - 16:33

Soran se retourna, le bras de la fillette à nouveau en main, près à bondir... mais il était déjà trop tard. Face à lui se tenaient les deux morts, visiblement pas très contents du petit tour qu'il leur avait joué.
La main glacée se referma, telle un étau, sur le bras du garçon et la vampire le souleva comme s'il n'eut rien pesé, amenant devant elle ce qu'elle fixait depuis quelques secondes déjà. L'enfant lui n'avait toujours pas lâchée la petite endormie. Son unique oeil suivit le regard avide de la rousse et tomba sur sa blessure. Quelques gouttes vermeilles en perlaient. Soran blêmit.
Là, ça ne sentait pas bon du tout...

Bientôt, les lèvres glaciales de la morte frôlèrent sa peau, puis sa langue vint recueillir le liquide vital. Aussitôt, la pupille de l'enfant se rétracta et il tira son bras en arrière, tentant de se dégager en prenant appui de son pied nu sur la stèle de granit. Il devait fuir à tout prix, sinon il allait y passer. Mais vaines furent ses tentatives, la poigne était si forte qu'il ne pu s'en défaire, et déjà les lèvres glissaient le long de son bras...

Alors que son sang battaient dans ses artères, la tension augmentée subitement par le stress, il cherchait un nouvel échappatoire du regard. Une issue, une bouée de sauvetage... n'importe quoi mais surtout vi-...

Un cri de douleur déchira la nuit.

Les crocs de la vampire venaient de perforer l'une de ses veines.

Instantanément, l'enfant s'était transformée en une statue de pierre. Une pierre grise, blanche et noire. Du granit. La fillette qu'il n'avait toujours pas lâchée semblait avoir subi le même sort.
Le long de ce bras de pierre glissait un sillon écarlate.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Vampire
avatar
Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Escapade nocturne   Mer 31 Aoû - 17:06

Tout c'était déroulé si vite que Judith eut à peine le temps de se régaler du liquide salvateur avant de se retrouver coincée par les crocs dans du granit. Aussitôt, elle se figea. La tête d'Alaric bascula en arrière tandis qu'il pestait.

- Oh bordel !

Il s'approcha de la statue humaine, shoota un bon coup dedans à l'aide de la pointe de son pied.
Aucune réaction.

- Et bah bravo, bien joué !

Pour toute réponse, son acolyte marmona quelques onomatopées incompréhensibles.

- Ta gueule, tu vois bien qu'on capte rien à ce que tu chantes. râla-t-il en parcourant le granit. En tous cas tu peux être fière de toi ! Bon, à la limite je pourrais te laisser cramer là, mais on en fait quoi de cette gamine maintenant ? On peut pas la laisser en vie avec le souvenir de ce qu'il s'est passé ! Merci, vraiment merci.

Sa main se referma fermement autour d'un doigt du garçon.

- Il 'spasse quoi si j'le casse à ton avis ?

Sur ces mots, il s’exécuta. A priori, c'était le seul moyen pour espérer une réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Escapade nocturne   Lun 19 Sep - 14:30

Sauvés. Il n'y avait plus qu'à attendre.
Attendre que le soleil se lève et chasse la vermine. Oui mais... n'était-on pas en hiver ? Et la nuit n'était-elle donc pas plus longue en cette partie d'Anteria à cette époque ? Misère... Ca allait être long, très long...

Les voix paraissaient très lointaines, étouffées par la pierre volcanique, tout comme les contacts. Contact qui se fit plus puissant...

Tout se passa en très peu de temps. En l'espace d'un instant la pierre se fissura sous la force du vampire, un millième de seconde plus tard le granit était redevenu chair. A ce même moment, un cri de douleur se fit entendre.
La peau était fendu et du sang s'en échappait. A juger de l'angle que prenait le poignet les os avaient été rompu sous le coup.

Sous la contrainte, Soran n'avait eu d'autre fois que reprendre sa forme charnelle, sinon il y perdait la main.
D'un geste vif, il dégagea son bras des crocs du vampire et de la main de l'autre, sectionnant encore davantage ses vaisseaux.
Blême sous la douleur, il recula d'un pas en titubant.
Pas d'issue, ni de course sous peine de se vider de son sang.

Pas le choix.

Il ramena d'un coup sec la gamine vers lui et se roula en boule alors qu'il sentait à nouveau les vampires approcher.
Pas le choix.

Des ailes apparurent dans son dos.
Un battement et il s'éleva de quelques mètres. Un second et il était hors de portée.

Assaillit par la douleur, il trouvait l'enfant plus lourde qu'avant. Mais ils étaient saufs. Tout du moins... il l'espérait.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Escapade nocturne   

Revenir en haut Aller en bas
 

Escapade nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Centre ville :: ▌Coins populaires-