AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parrin, me voilà! [Libre, mais Athos est demandé!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre inactif

Messages : 16

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Parrin, me voilà! [Libre, mais Athos est demandé!]   Mar 23 Nov - 21:44

*Mais pourquoi... J'me retrouve dans cet engin pourri, dans lequel il y a eu tant de problèmes... Bon, d'accord, les statistiques montrent qu'il y a bien moins d'accident d'avion que de voiture, ou autre, donc les avions sont plus sécurisés, mais quand même... S'il y a un problème, on est tous foutu! Le pourcentage de chance pour s'en sortir vivant est minimal... Ah! Oh, ce n'est qu'un satané piaf... Bwarf, pourquoi est-ce que je suis à côté du hublot? Mais... Il y a des oiseaux si haut dans le ciel...? Te pose pas de question ReM, c'est pas bon pour ta santé... mentale... Faut que j'me change les idées moi. Haaa, chuis tout nerveux, j'aime pas ça... Et en plus, je suis obligé de le prendre tout seul... Heureusement que la place à côté de moi est vide, j'aurais pas voulu me retrouvé à côté de cet espèce de sumo, de l'autre côté de l'allée... beurk, et en plus il s'est foutu pleins de miettes sur lui en mangeant ses chips...*

Reynald-Michael, alias ReM, se trouvait dans un avion, vous l'aurez compris... Le jeune homme prenait pour la première fois un véhicule plus grand qu'une voiture, et qui ne roulait pas... Et le pire, c'était qu'il était seul... ReM, habitant en Roumanie depuis sa plus tendre enfance, est soudainement éjecté de son pays par sa mère, qui veut le punir de vouloir être un artiste, en l'envoyant chez son parrain, Athos von Audric. Ce qu'elle ne savait pas, c'est que le jeune homme, bien qu'admirant son parrain pour ses qualités de PDG, ne pourra pas s'empêcher, quoiqu'il arrive, d'exercer son talent, d'une façon ou d'une autre. Le jeune homme, versé dans l'art de la jonglerie de feu depuis des années, ne pouvait plus se détacher de ses objets...

A présent en vol depuis plusieurs heures, l'avion s'approchait de plus en plus de Chicago, et une belle hôtesse de l'air, genre blonde, les yeux bleux, les lèvres pulpeuses, des formes Ô combien généreuses (pare choc du tonnerre, déhanché hypnotisant, et j'en passe...), se trimballa dans l'allée, murmurant aus voyageurs que l'avion n'allait pas tarder à atterrir, et qu'il fallait accrocher sa ceinture...


*La ceinture? Ah, oui, la ceinture... Mais je l'avais pas décrochée moi! Bien trop peur... Attends un peu, et si l'avion s'était crashé, maintenant, et que j'étais vivant, cette ceinture m'aurais juste empêché de m'en aller! Ah, mais non, si je l'avais pas mis, je serai pas resté en place lors du choc et je serais sans doute mort!... Mais enfin, ReM, pense pas à des trucs pareils!*

L'avion commença à descendre, ce qui eut un effet plutôt désagréable dans les oreilles, et ReM se mit à trembler, ne pouvant s'empêcher de chipoter nerveusement à son bonnet, qu'il ne quittait que rarement... Le jeune homme ferma les yeux très fort et se crispa à son siège lors de l'atterrissage...

ReM ouvrit les yeux... Les gens se levaient déjà pour quitter l'engin... Il tourna la tête et vit l'hôtesse de l'air, charmante, qui tentait de le rassurer et qui l'invitait à enlever sa ceinture pour quitter l'appareil. Le garçon, confus, défit sa ceinture, se leva, prit son sac à dos, et se leva de son siège. là, l'hôtesse lui fit un bisou et le jeune homme crut comprendre quelque chose comme


-Bravo bonhomme, tu mérite bien ça!


Rouge de timidité, ReM s'empressa de quitter l'avion. Un efois descendu, il se dirigea vers les portes, suivit la foule et alla retrouver ses bagages après avoir demander trois fois à un garde où il fallait les récupérer... Nan pas qu'il ne se faisait pas comprendre, ReM parlait l'anglais à la parfection, et même sans accent, mais il voulait être sûr... Ensuite, le garçon sortis de l'aéroport et scruta au dehors les foules de gens, espérant trouver son parrain... Ou bien un de ses gorilles avec un panneau "von Audric"... Non, le parrain Athos, c'était mieux!

Seul détail que ReM n'avais pas encore remarqué, l'avion était en retard... Le jeune homme avait plus d'une heure de retard, à cause de l'avion, mais il n'en avait pas conscience... Tellement plongé dans ses pensées - ou endormi, ça dépend du moment - , il n'avait pas entendu le message de l'hôtesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Je suis : partout !
Messages : 218

Feuille de personnage
Orientation politique: Rosa Aeternam
Classe&Métier: Dirigeant de la Rosa Aeternam
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Parrin, me voilà! [Libre, mais Athos est demandé!]   Mer 24 Nov - 23:16

[arg, pitié, tu pourras ne plus mettre d'italique autant que ça ? Avec cette écriture, ça m'arrache les yeux. Je suis désolé mais si je deviens aveugle, ça va pas être terrible pour la suite. >.<]

Athos raccrocha son appareil téléphonique, grand ami des PDG heureux. Il était à l'aéroport, l'avion pouvait maintenant arrêter de voler en rond au dessus du tarmac depuis une bonne heure et demie pour de soit-disantes raisons techniques. Athos était juste sorti de réunion pour sauver ou vendre une branche d'une de ses entreprises et tenait à récupérer son neveu à temps. Pourquoi ce jeune chien fou avait-il refusé de prendre son avion privé ? Il était bien fait à cet usage : pouvoir l'emprunter sans se soumettre aux horaires des compagnies aériennes !

Et là ! Victoire ! Il ne s'y était pas soumis. Même si cela avait valu à plusieurs centaines de personnes de s'énerver sans comprendre la cause et de brûler plusieurs dizaines de litres de kérosène pour des clopinettes. Bah ! Il haussa les épaules. C'était toujours plus économique que de prendre un avion privé. La planète était sauvée ! Youpi ! Tralalala et cotillons ! pensa-t-il tout à fait cyniquement dans un sourire amusé.

Il regarda autour de lui. Il se trouvait bien à la bonne porte. Une horde de touriste excités sortaient déjà, surchargés de bagages et de sourires béats. Athos se demanda où était passé son filleul. Il attendit. Il fut le dernier à attendre. Il regarda sa montre. Bon, il n'avait pas que ça à faire non plus ! Soudain, il pesta contre sa sœur, si charmante mais si directive et si enquiquinante. Elle avait hérité du caractère des von Audric sans nul doute. Mais pourquoi avait-elle voulu le lui envoyer ? Oui, la raison officielle, son petit voulait devenir artiste et bla bla, mouton noir, bla bla et tout ça. Mais serait-il à la hauteur de la mission qu'elle lui avait confié ? Il avait des doutes. Il aurait préféré acheter la moitié de la bourse, lancer la moitié des OPA du monde, préparer des milliers de fusions acquisitions, ruiner des pays sans complexe plutôt que d'avoir cette tâche sur le dos.

Bah, il verrait bien. Termina-t-il dans sa pensée en haussant les épaules.

Il releva la tête, espérant apercevoir finalement son neveu. Mais bon sang de bon sang ! Où était-il donc passé ? Finalement, de l'autre côté, son neveu revenait tranquillement vers l'air frais et la sortie, bagages à main et valise à l'épaule.

"Reynald-Michael ! Nepotul meu! Ce mai faci? Aţi avut o călătorie bun?"

Nous interrompons cette programmation par un flash spécial indiquant que la grève des traducteurs est terminée et que leurs revendication acceptées sans conditions. Désormais, tout dialogue en langue natale devra être traduit pour permettre un meilleur taux d'emploi dans ces professions libérales. Nous reprendrons donc ce programme juste avant la rencontre. Merci.

Finalement, de l'autre côté, son neveu revenait tranquillement vers l'air frais et la sortie, bagages à main et valise à l'épaule.

"Mon neveu ! Comment vas-tu ? As-tu fait bon voyage ?"

Il s'approcha de lui, lui donnant une chaleureuse accolade. Après tout, mouton noir ou pas, il restait son neveu, filleul, fils de sa soeur, sang de son sang et il l'appréciait beaucoup. Il espérait d'ailleurs que le rapprochement ne ferait pas baisser cette estime tant il est vrai que des fois on apprécie des personnes tant qu'elles restent loin de nous.

"N'était-ce pas la première fois que tu prenais l'avion d'ailleurs ? Qu'en as-tu pensé ? Viens quittons cet endroit et rentrons à l'hôtel, tu dois être fatigué."


Pipelette ? N'oublions pas que cela faisait quelques temps qu'il n'avait pas pu se délasser en usant de son langage natal. D'ailleurs, remarquez-bien, il n'a pas l'accent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif

Messages : 16

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Parrin, me voilà! [Libre, mais Athos est demandé!]   Jeu 25 Nov - 21:18

*Bwarf, tout ces gens... J'aime pas quand il y a autant de foule... J'me sent pas à l'aise... C'est comme si on m'étouffait... Bon, et il est où le parrain Athos? Ah, mais j'me suis trompé de porte en fait! Quel abrutis je fais, se tromper de porte... Bon, et celle-là? Voilà... Crétin... Bon, il va m'en vouloir d'être en retard, je le sent... Si c'était ma mère, elle m'aurait tiré par l'oreille sans dire mot, puis m'aurait engueulé dans la voiture, en envoyant une gifle ou deux... J'espère que parrain n'est pas comme ça! Ah, en parlant du loup...*

"Mon neveu ! Comment vas-tu ? As-tu fait bon voyage ?"

"Euh... Salut parrain"

De suite, ReM eut droit à une accolade amicale de son parrain... Le jeune homme fut rassurer du côté chaleureux de son parrain... Il ne voyait pas souvent Athos, du coup, ReM ne savait pas bien comment il était, et comment était son caractère... tout ce qu'il savait, c'était que l'homme pouvait se montrer très énervant avec ses interlocuteurs quand il le voulait... Mais en général, cela faisait rire ReM... Mais il espérait malgré tout que jamais son parrain n'aurait à se comporter comme ça avec lui...

"N'était-ce pas la première fois que tu prenais l'avion
d'ailleurs ? Qu'en as-tu pensé ? Viens quittons cet endroit et rentrons à
l'hôtel, tu dois être fatigué."

"Oui, la première fois... Et je déteste ça... Je me demande pourquoi maman à pas voulu de ton jet privé... J'aurais préféré, moi... Euh... l'hôtel... D'accord, oui, je suis fatigué."


Le jeune homme ne put s'empêcher de bailler et s'empressa de mettre sa main devant sa bouche le plus discrètement possible, masquant l'action... Il ne savait pas comme le prendrais cet homme qu'il estimait au plus haut point et qu'il ne voulait en aucun cas vexer... Et puis, le jeune homme ne savait toujours pas si Athos était sincère ou si ce n'était qu'une façade et qu'il allait lui tirer les oreilles dans la voiture...

*Ah, mon parrain... Enfin une présence réconfortante, ça fait du bien... Mais j'espère qu'il ne m'en veut pas trop de m'être perdu ici... Et ce qui m'étonne, c'est qu'il ne m'aie pas parlé anglais... Enfin, il n'as pas envie de tester mon niveau? Ou alors ma mère lui à déjà dit que je maîtrisait la langue... Oh, on s'en fout, pourquoi tu pense à ça ReM, ça sert à rien! S'il t'a parlé anglais, c'est pour pas te dépayser et te mettre en confiance en t'offrant un terrain connu! Enfin, je crois...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Je suis : partout !
Messages : 218

Feuille de personnage
Orientation politique: Rosa Aeternam
Classe&Métier: Dirigeant de la Rosa Aeternam
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Parrin, me voilà! [Libre, mais Athos est demandé!]   Lun 29 Nov - 22:43

[ha ha ! J'adore le neveu Very Happy A peine pas stressé.]

La cordialité d'Athos n'alla pas jusqu'à prendre les bagages de son filleul. Non pas qu'il se sentait trop supérieur pour réaliser une si basse tâche -enfin si, quelque peu- mais c'était surtout qu'un tel effort physique aurait pu avoir le malheur de le décoiffer ou de froisser sa si belle apparence bien travaillée et bien sophistiquée. Le seul geste qu'il fit fut, une fois dehors, d'adresser un signe de la main à un des taxis de la file pour qu'il s'occupe des valises.

Ce dernier remplit d'ailleurs son rôle pendant qu'Athos allait s'installer à l'arrière avec une décontraction d'habitué. Il boucla sa ceinture de sécurité en donnant le nom de l'hôtel et referma la vitre de séparation entre le chauffeur et lui et son neveu. Il le regarda et commença toujours en roumain :

"Je suis désolé de te faire prendre un taxi. Jusqu'à très récemment, je ne savais pas vraiment si j'allais rester dans cette ville ou pas. Je vais rapatrier très prochainement la voiture, le chauffeur et autres employés. D'ici là, il te faudra prendre le taxi. Oh. Pardon."

Athos portait la main à sa veste d'où sortait une sonnerie dénuée de personnalité. Une vois s'éleva. D'abord en anglais, Athos ayant reconnu un numéro américain mais au bout de quelques mots, il changea pour une langue plus exotique. A un moment, il se retourna vers son filleul tout en continuant de parler. Le sourire ne le quitta que lorsqu'il raccrocha son téléphone.

"Je suis désolé, Reynald Michael, mais j'espère que tu vas pouvoir te reposer suffisamment d'ici ce soir. Je voulais rester passer la soirée avec toi mais finalement tu es aussi invité à un gala de charité. C'est organisé par un grand ponte russe. Je ne peux pas y échapper. Un des grooms repassera ton smoking dès qu'il sortira de ton sac.
-Ca fera 65 dollars et six cent, sir.
-Oh ! Bien. Garrdez la monnaie." termina Athos en tendant quelques billets

Il sortit de la voiture. Le portier s'occupait déjà de prendre les bagages et de les mettre sur le porte valise. Athos réajusta son écharpe. Il ne faisait pas chaud. Heureusement qu'il n'avait que quelques pas à faire jusqu'à l'entrée. Il passa la porte tournante qui faisait la joie des enfants et se dirigea vers l'accueil.

"Bonjourr. Du courrrier pourr moi ?
-Pas aujourd'hui, monsieur von Audric.
-Parrfait. Je vous souhaite une bonne jourrnée."

Athos s'éloigna vers les ascenseurs en jetant un coup d'oeil derrière lui pour vérifier si son neveu suivait aussi bien que les bagages. La conversation -qui n'existait pas- ne reprit pas davantage dans l'ascenseur. Ce ne fut que la porte de la suite refermée, le pourboire donné qu'Athos annonça :

"Bien. Ta chambre est au fond, Reynald Michael. N'hésite pas à appeler le room service si tu as besoin de quelque chose. Je te laisse te reposer pour ce gala. Fais comme chez toi en tout cas."
termina Athos en embrassant la suite d'un geste vaste de la main.

Il s'éloigna un peu et s'assit dans un large et confortable canapé de cuir en poussant un lourd soupir. Ce soupir n'était que fatigue et l'oncle ferma un instant les yeux avant de les rouvrir, de reprendre son téléphone et de régler son réveil. Alors, il délaça ses chaussures et les enleva en s'affalant sur le canapé et en fermant à nouveau les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif

Messages : 16

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Parrin, me voilà! [Libre, mais Athos est demandé!]   Ven 17 Déc - 20:39

ReM se laissa faire sans broncher, sans dire un mot. Il entra dans sa voiture sans toucher ses valise lorsqu'il aperçut qu'un homme s'en chargeait...

*Cool, je devrai pas les porter... C'est qu'elles sont lourdes, en fait... J'ai un peu mal au bras de les avoir trainée tout ce temps, j'aurais pu me luxer l'épaule, ou pire!... Mais tu dis n'importe quoi, ReM, détend-toi... Un taxi?*

Puis ReM comprit le pourquoi du taxi suite à l'explication de son parrain et prit place à la suite de ce dernier. Tandis que l'oncle gardait son silence dans le véhicule, le jeune homme laissa vagabonder ses esprits, comme à son habitude...

*Le silence, ah le silence... Plus obliger de gaspiller sa salive en vaines discussions et autres mornes dialogues... Bon... Oh, ouais! Maintenant que je suis arrivé, je vais pouvoir penser à... Ouh la vache... Il fait du 71Km! C'est pas prudent, normalement, il faut rouler à du 70 ici... Oh, mais c'est qu'un Km/h de différence! Bon, en cas de freinage d'urgence, ça peut faire la différence... En supposant que le delta t réflexe soit égal à la moyenne, soit 0,8sec, et que notre vitesse est de 71Km/h... Mais arrête ça ReM! Tu te fais du mal là!*

La voiture s'arrêta alors devant les portes d'un majestueux hôtel...

*Il fait pas dans la dentelle lui... Même si je le connais pas des masses, je sais qu'il fait pas dans la demi-mesure! Eh, attends un peu...*


Les yeux de ReM s'ouvrirent grand... Il vient seulement de se rendre compte que son parrain lui à adressé la parole et ces dernières résonne encore dans sa tête, malgré le retard... Les mots se répercutaient dans son crâne...

*Smoking... gala de charité... SMOKING...*

*IL veut me faire porter un smoking? UN SMOKING? Ah, mais nOoOoOoOoOoOn! Bwarf, je vais devoir ressembler à un pingouin durant cette soirée... Damned! Et pour parrain en plus, j'ai rien à dire là...*

Dépité, ReM suivit son oncle jusqu'à sa chambre... Il posa son regard vide vers la porte de sa chambre, remarqua que son parrain s'était déjà mis à l'aise et décida de faire de même, trainant les pieds jusque dans ses appartements...

Là, ReM ouvrit la porte et découvrit une chambre magnifique arrangée aussi somptueusement que le reste de l'appartement... C'est à dire de façon assez... Comment dire... Ce n'était pas moche, mais pas beau non plus, en fait. Incapable de penser, ReM se jeta sur son lit et grogna...

"Un smoking..."

Puis un homme toqua...

*Le smoking?*

"Entrez...?"

Mais ce n'était que le chauffeur de taxi qui déposa les valises de ReM à l'entrée de la chambre avant de s'en aller ensuite.

"Ouah, le stress... J'ai eu peur que ce soit le smoking!"

ReM se laissa tomber sur le lit, soupira en pensant au gala du soir, et se dit que ce serait surement pas le dernier auquel il participerais s'il restait avec son parrain... Il espérait au moins que ce dernier lui donnerais un peu d'argent de poche, histoire d'avoir de quoi passer le temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Je suis : partout !
Messages : 218

Feuille de personnage
Orientation politique: Rosa Aeternam
Classe&Métier: Dirigeant de la Rosa Aeternam
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Parrin, me voilà! [Libre, mais Athos est demandé!]   Sam 18 Déc - 21:00

Quelques dizaines de minutes après leur arrivée, un bruit strident retentit dans la suite. Enfin, seulement dans toutes les pièces où les portes n'étaient pas fermées. L'isolation était parfaite sinon. Nettement plus parfaite que l'isolation des oreilles d'Athos. Ce qui, vous en conviendrez, était le but premier d'un réveil. Après quelques instants passés à extirper sa conscience des limbes de son sommeil, il tendit le bras et éteignit la sonnerie maudite. Il se leva alors, se dirigeant dans la salle de bain, se passant un peu d'eau sur le visage et commença à se préparer.

Un quart d'heure plus tard, il en ressortit fin prêt pour aller les présenter, lui et ses intérêts, à la face de la jet-set chicagoaine. Il s'arrêta juste devant le miroir pour finaliser les derniers détails à sa tenue. Boutons de manchette, pochette et nœud papillon se virent réajustée avec finesse. Il remonta alors ses lunettes du bout de l'index et se dirigea d'un pas décidé vers la chambre de son filleul. Il frappa la porte de l'index et demanda :

"Reynald-Michael ? Es-tu prêt ? Il est temps d'y aller."


Il attendit alors une réponse de son neveu. Il regarda sa montre. Ils étaient encore à l'heure, tout allait bien.



[désolé, inspi moyenne], pis comme je pense que t'as pas de smoking dans ton sac... ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif

Messages : 16

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Parrin, me voilà! [Libre, mais Athos est demandé!]   Dim 19 Déc - 20:20

[Pas de problèmes... Je sent qu'on va pouvoir clore le sujet après ma réponse, et en commencer un autre part^^]

ReM passa le temps en jouant à la console, une console portable qui était restée dans son sac à dos, très pratique quand on s'ennuie ou qu'on veut s'occuper l'esprit... Puis quelqu'un vint toquer à la porte...

"Ouais?"

"Votre smoking est prêt, monsieur."

"Merci!... Euh, attendez, mon QUOI?"

ReM continua à balbutier tandis que l'homme déposa délicatement le costume sur une chaise et s'en alla. ReM regarda le smoking... Le regarda comme s'il espérait qu'il s'en irait tout seul... Le regarda comme s'il allait bientôt s'enflammer... Le fusilla du regard, mais rien n'y fit, l'ensemble ne bougea pas...

Le jeune homme déposa alors sa console sur son coussin, descendit du lit, tourna précautionneusement autour de la chaise, en ne quittant pas la chose des yeux...

"Et merde... 'chier!"

Puis il se décida enfin à mettre le smoking...

...

Une fois fait, ReM se regarda dans le miroir caché à l'intérieur de sa garde-robe. Pingouin... Ce fut le premier mot qui lui vint à l'esprit.

*J'ai la méchante impression d'avoir perdu ma liberté... Rien à faire, j'aime vraiment pas porter ce genre de vêtements... Sans parler du fait que j'ai toujours eu une malchance incroyable en portant ces choses... La première fois étant lors de cette fameuse soirée ou j'ai littéralement explosé la tronche d'un idiot venu me chercher des crosses... A ce sujet, j'espère que mon parrain ne compte pas me faire boire de l'alcool...*

C'est alors que ReM se rendit compte qu'il n'y avait pas moyen d'accrocher sa rope à son smoking sans la rendre visible... Cette chaîne de trois mètres se terminant par un poids et de laquelle il ne se sépare jamais...

*De mieux en mieux! Et je peux même pas prendre ma rope avec!*

A cet instant, Athos vint toquer à la porte de ReM, demandant si ce dernier était prêt... La réponse tomba comme la lame d'une guillotine, avec un soupçon de colère...

"Ouais..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Je suis : partout !
Messages : 218

Feuille de personnage
Orientation politique: Rosa Aeternam
Classe&Métier: Dirigeant de la Rosa Aeternam
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: Parrin, me voilà! [Libre, mais Athos est demandé!]   Lun 3 Jan - 3:44

[mon post va probablement pas être terrible, c'est le retour. Sinon, pas besoin de changer de sujet, non ? Pour plus de simplicité finalement, tout ce qui est en roumain sera en italique ]

Au 'oui' Athos ouvrit la porte. Il avait saisi que quelque chose n'allait pas au ton. Cependant, il n'en fit aucun cas à son neveu, préférant passer outre. De toute manière, en le voyant, tout semblait aller pour le mieux et il se demandait du coup ce qui ne lui plaisait pas.

"Et bien ? Tu es très bien comme ça. Tu vas faire sensation auprès de le gente féminines. Allez viens, le taxi nous attends."

termina-t-il en s'écartant de la porte et en précédant son neveu.

Cette fois-ci, le taxi était une limousine. Athos ne pouvait pas se présenter dans un cab jaune quelconque à cette soirée. Le monde de la jet-set était impitoyable et ce genre de petit détails particulièrement désastreux. Il s'installa sur le siège à l'arrière. Après quelques instants, il reprit la parole :

"J'y vais surtout pour faire des contacts et faire bonne impression. Tu n'es pas obligé de rester aussi longtemps que moi. J'aurais juste besoin que tu restes au début pour tous les toast divers et variés, que tu restes un peu après ensuite puis si tu veux tu pourras te faire reconduire à l'hôtel. Oh ! Si jamais tu venais à faire une rencontre, voilà ce qu'il te faudra comme argent. J'ai cru entendre que le club 'the midnight' sur la troisième était plutôt bien vu en ce moment. Et ne t'inquiète pas pour l'hôtel, ils sont discrets."


Tout en parlant, il avait sorti une liasse de billets de sa poche et en avait donné quatre à son neveu. Des billets de 500 dollars. Il replongea aussi la main pour en ressortir un petit carré de plastique protégeant un préservatif :

"Si ma soeur est toujours aussi coincée que dans sa jeunesse, j'imagine qu'elle ne t'a pas laissé mettre ça dans tes valises... Moi, je te dirai d'en profiter, les gamines chicagoans sont de première fraicheur."

La limousine freina, une porte s'ouvrit. Athos passa une main dans ses cheveux et arbora son sourire numéro 54 : sourire du parfait donateur à une cause qui lui tient à coeur. Il se redressa et grimpa les marches qui menait vers l'hôtel particulier réservé pour l'occasion. Après le passage des invitations au personnel, Athos s'enfonça dans la foule, se dirigeant plus ou moins lentement, en discutant plus ou moins rapidement, en présentant son neveu, vers le susmentionné ponte russe avec qui il voulait établir un gros contrat.

Ce fut la première personne à qui il présenta ReM comme son neveu. Les russes pouvaient faire partie de la mafia et avoir trucidé des dizaines de personnes mais ils avaient toujours été enfants de chœur. Ca leur restait quelque part. Après les paroles de présentation, ils s'éloignèrent chacun l'un et l'autre. Athos précisa à son neveu en se penchant vers lui :

"Bon, les toasts ne vont pas tarder à commencer. Nous avons fait les présentations. D'ici une heure ou deux tu pourras partir sans problème. Ah !"

Athos s'était redressé en voyant les lumières qui se dirigeaient vers le magnat soviétique. Ce dernier improvisa un discours pourtant mûrement préparé, s'arrêtant de temps à autres lorsque les applaudissements de circonstance se faisaient trop hypocritement bruyant. Athos n'écoutait le discours que d'une oreille, repérant nonchalamment les éléments qui pouvaient lui servir, calculant avec le reste de son cerveau l'approche efficace pour décrocher ce contrat. Puis vint le moment où les serveurs de blanc vêtu et ganté de coton de la même couleur passèrent dans la foule distribuant ça et là, les verres de vodka. Athos sourit, l'ambiance était russe ou ne l'était pas. Le toast passa à l'honneur de cette association qui permettrait à tant d'enfant de sortir d'une misère quelconque dont presque tous ici se fichaient comme de leur première culotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Parrin, me voilà! [Libre, mais Athos est demandé!]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parrin, me voilà! [Libre, mais Athos est demandé!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Banlieue :: ▌Quartiers riches-