AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire des Mondes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Histoire des Mondes   Sam 10 Jan - 15:10



Entre les mondes
L'Histoire


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - C o n t e x t e ○ G e n è s e - -

........« Je savais bien sûr, comme tous ceux de ma caste, que l’Harmonde était immense et recelait mille merveilles. Mais que sont les récits et les gravures des livres comparés au lever du soleil, lorsque l’aube révèle les beautés de nos royaumes ? J’ai trainé mes bottes par le continent, je l’ai traversé des neiges éternelles aux implacables chaleurs et de la mer à la mer, et pourtant jamais je n’oserais dire qu’il n’a plus de secrets pour moi. C’est une terre gigogne, tu vois ? Un royaume a ses régions, une contrée ses domaines, une forêt ses clairières, un manoir ses caves, et les cités… Par la Matière, les cités grandioses que les Mortels ont bâties ! Il est infini, le chemin à travers ces paysages, si tu veux passer ta vie à le suivre ; infini, le nombre des œuvres que les peuples érigent, abattent et reconstruisent ; infini, l’horizon sur lequel découpent les royaumes crépusculaires. C’est peut-être cet émerveillement qui m’a décidé, autrefois, à m’engager contre la menace de l’Ennemi, à marcher contre la Nuit. On ne peut permettre que ces Mondes disparaissent, tu comprends ?

Oh, tu vas t’en rendre compte. Approche et sois attentif. Je vais te raconter ce que j’ai vu de l’Harmonde et ce que j’ai appris de ses origines. Jusqu'ici, c'est en écoutant les anciens conter les légendes énigmatiques du passé, ou peut-être en passant des journées entières plongé dans divers bouquins d’une architecturale bibliothèque que tu es parvenu à coller quelques morceaux de la Genèse de ton Monde, je me trompe ? Pourtant, il y a encore tant d’espaces à découvrir et de mystères à percer ! Les réponses, tu les trouveras tout au long de ton aventure… car il est évident que l’on essaye de te cacher des choses, n'est-ce-pas ? »

À l'aube des millénaires, au temps où régnait encore le néant, naquit de celui-ci une entité divine connue sous le nom de Matière. Mère créatrice, à l'effigie de sa puissance, elle constitua la lumière et les ténèbres. À l'effigie de sa beauté, elle forgea l'eau, le feu, la terre et l'air. À l'effigie de son amour, elle façonna la vie. Au commencement étaient les Sohocarhiel's (littéralement premiers êtres de lumière). Ceux que nous-autres, Anteriens, avons appelés bien des siècles plus tard les Archanges. Ils apparurent au creux de la lumière, se détachèrent des astres luisants dans le vide et s'approchèrent les uns des autres. Ils étaient au nombre de treize : Micael, Raphael, Manwe, Nathael, Gabriel, Fëanor, Rigel, Joséphine, Seleniah, Titaniah, Melian, Daemor et Naelos. Ils étaient éternels et leur essence était l’Équilibre. Gardiens de la vie, établis où ils domineraient les terres de l'Harmonde, ils seraient chargés d'y préserver l'équilibre des forces avec leur descendance. Alors la Matière put rendre les sols féconds et fit pousser des plantes sur les terres comme dans les eaux. Elle rassembla la lumière dans différents astres pour permettre la vie. Ainsi furent créés le jour et la nuit. Cependant, qu'étaient ces végétaux confrontés à l'image de son rêve ? Le futur était désir, vie, temps et magie. Il lui restait à s'éveiller.

Et la vie vit alors le jour, en même temps qu'apparut la mort. Mortelles de chair, les êtres doués du souffle magistral furent accompagnées dans leur conception par une toute autre créature, symbole de mortalité comme d'immortalité : Nectos. Empreinte de la noirceur de sa tâche, elle s'enfonça dans les profondeurs de l'Harmonde et s'entoura de sbires que les hommes de notre Monde appelèrent Démons. Terrée et épaulée, elle pourrait sans préoccupation se nourrir de l'âme des Mortels et, ainsi, l'équilibre entre la vie et la mort pourrait être conservé. En partie, du moins, car de cette création et de ses sbires résultat une éternelle compétition qui les opposa aux Anges. Aveuglé par la gloire, aveuglé par le pouvoir, Nectos ne se satisferait bientôt plus de ses sombres sous-sols et s'opposa aux Anges que la Matière avait fait trop faibles pour le rôle qu'elle leur avait attribué. Au fil des siècles, ils subirent de lourdes pertes, tant par la mort que par le don de manipulation de la Mort. Trop purs contre une force trop impure, ils perdirent leurs derniers éléments aptes à leur tenir tête dans une ultime bataille, épisode qu'ils appelleront plus tard la chute des Archanges. Défaits, ils se reclurent dans les Cieux et scellèrent le passage. Au nom de leur préservation, ils oublièrent peu à peu le rôle pour lequel ils furent autrefois créés. C'était à huit-cent ans, et ils n’apparaissent aujourd'hui plus que comme une légende parmi tant d'autres.

Mais la Matière ne prêta guère attention à ces querelles et n'abandonna pas son œuvre pour autant. Elle constella peu à peu l'Harmonde d'une infinité de Mondes parallèles qui, ensemble, formeraient l'harmonie d'un Univers enchanté et enchanteur. Elle scinda ainsi les peuples aux mœurs trop divergents et abolit le chaos, contribuant, au fil des siècles, à la formation d'une multitude de créatures et d’environnements et à l'oubli du mythe de la Création. Mais ces Mondes sont en réalité moins impénétrables qu'ils n'y paraissent. La Mère créatrice semble avoir perdu entre chacun d'eux une partie insondable de ce qui la constitue, défaut permettant l'accès d'un Monde à un autre. Bien que ces passages soient invisibles et bien souvent peu accessibles, ils existent. Ils sont là, parmi nous, et sont la preuve que nos anciennes croyances ne sont pas toutes anodines. Erreur impardonnable ? Déséquilibre volontaire ? Nul ne le saura sans doute jamais, mais ce qui est certain c'est que la matière qui semble aujourd'hui briller par son absence sur notre belle Anteria nous a offert le plus exceptionnel des cadeaux d'adieu. Grâce à elle, il nous est possible d'effectuer le plus incongru des voyages et d'accorder aux yeux humains ce qui ne leur a jamais été donné de voir. À ton tour, fais un pas entre les Mondes, et pénètres en Enfer par la force de la persuasion.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
 

Histoire des Mondes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Généralités :: Bible & Genèse :: ▌La Genèse-