AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Behind the curtains, 'guess, there's no more saints..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: "Behind the curtains, 'guess, there's no more saints..."   Mar 14 Sep - 16:56

- Putain, comme tu l'as entubé, vieux ! T'es vraiment un fils de pute !

Rieur, Eric Foreman, étudiant ricchissime de la très réputée Columbia, donna une grande tape dans le dos de son ami Adam Everheart.

Spoiler:
 

Le brun au regard bleu arborait un sourire vainqueur.

- Le meilleur c'est que du coup, Chelsea l'a jeté...Et devinez chez qui elle est venu pleurer ? fit-il avec un mine faussement attristée.

- Woooouh, elle a du prendre cher !

- Grave.

Eric rit de plus belle. Son pote était un vrai salopard. Un vrai putain de salopard hyper doué !

Graham Lee leva son verre, assis dans sa banquette du Bisher's.


- Au fric, mes frères !

- Et à la toute nouvelle cure du bon vieux Marc ! ricana Adam en levant à son tour sa pinte de bière.

- Attends, mec, c'est trop bon ! Faut le partager !

Le type blond cendré prit son ami vers lui et tapa sur son verre avec la cuillère qu'il avait utilisée pour dévorer sa part de tarte.

- Mesdames, messieurs, votre attention s'il vous plaît.

Pas très clair, il bringuebalait dangereusement.

- Le jeune homme que nous avons là, mon meilleur pote, Adam Everheart, vient de remettre en place cette grosse enflure de Marc Kennieth à sa place en lui vendant du Quietcat et...en cartonnant sa copine ! Applaudissements, s'il vous plaît pour le plus pur dealer de cette putain de ville !!!

Ses amis suivirent en martelant la table et le sol avec poings en pieds en braillant des " Wooooooouuhhh ! Ouaaaiiiiis !!! ".

Eric et Adam, poussés par leur succès et l'alcool, grimpa debout sur la table basse.


- Et avec qui tu comptes fêter ça, frangin ? beugla Foreman.
La très chère...-.il se tourna vers son pote pour qu'il continue sur le même ton de présentateur de match :

- April O'Brieeeennnn !

Nouveau boucan d'acclamations, sifflets en plus cette fois.

- Ho ! Adam, si tu savais comme j'ai besoin d'un ami comme toi ! déclara Eric d'une voix de crécelle et dans une exécrable imitation de la fille de Ray.

- Mais April, ma soeur, je suis là pour te consoler, tu le sais bien ! Mets-toi donc à genoux et montre moi combien tu m'aimes ! s'esclaffa le brun au regard clair.

- Hey ! hélà Eric en regardant vers la barmaid. Sssshh ! C'est à qui la brunette là-bas, putain, elle est bonne !

- Fais-toi plaisir, vieux ! Moi j'ai déjà un coup à tirer avec la rouquine !

-Tu l'auras, t'inquiète ! On est des boss, frangin !

Ils se laissèrent ensemble tomber en arrière sans prendre aucune garde aux autres sur lesquels, il s'affalaient royalement.

Pour les rois, la vie était sacrément belle quand même !




Dernière édition par April le Sam 25 Sep - 17:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Behind the curtains, 'guess, there's no more saints..."   Mar 14 Sep - 17:48

Intervention PNJ : Angelo Rossini

(pour présentation, voir le sujet de Wared à la fac, mon net rame trop pour que j'ouvre une nouvelle page '^^)


5, 6, 7, 8... 8 mille. Angelo recompta les billets une seconde fois. Le compte y était, ce crétin de MacKenzi n'avait pas tenté de le rouler... Dans un sens c'était mieux pour lui. L'italien rangea les liasses de dollars dans un coffre et prit sa veste. Aussitôt, le dobermann se leva.

Comme tous les soirs, Angelo Rossini déambula dans les ruelles, son chien sur les talons. Il restait encore à faire la tournée des deux boîtes de nuits du Nord de Chicago et tout serait à jour. Ronan était chargé de s'en occuper.
Le jeune homme bifurqua vers les quais. Des ombres furtives filèrent entre des caisses empilées, près de grand conteneurs. Angelo passa sa main sur le flan du canidé, celui-ci fusa vers les cageots. Les rats piaillèrent. L'italien continua sa route.
Une minute plus tard, Veleno revint à ses côtés et se remit à marcher la tête haute, fier.

C'était vraiment une bête splendide. Un pedigree parfait, obeissant au geste et à la voix de son maître uniquement. Une bête fière, courageuse et combattive. On ne pouvait espérer d'avantage. Seule la parole pouvait lui faire défaut.

L'air se fit plus frais, vent du Nord... Angelo remonta le col de sa veste de cuir d'autant qu'il le pu. S'il y avait bien quelque chose auquel il ne parviendrait jamais à s'habituer, c'était bien l'hiver de Chicago.
Le brun avisa un bar dont l'enseigne clignotait, plus loin dans la rue : The Bisher's.

Après tout, pourquoi pas ?

Le carillon tinta à l'ouverture de la porte. C'était un bar tout ce qu'il y avait de plus simple. Commun de part son look et de part son lot d'agitateurs. Aller plus loin de servirait à rien à part affronter cette saletée de vent plus longtemps.

Angelo entra, suivit du dobermann. Son regard métallique parcouru la salle brièvement et il s'avança vers le comptoir, revêtant son habituelle fierté nonchalente.
La barmaid s'affairait, il s'installa sur une des chaises haute, attendant patiemment qu'elle termine sa besogne. Veleno se coucha par terre, tête posée sur ses pattes avant, observant ce qui se passait dans la salle.

Quelques gais buveurs venaient de monter sur une table. L'un d'eux avait un équilibre qui laissait peu de doute sur son état... à savoir saoul.
L'italien haussa un sourcil lui donnant un air à la fois surpris et sceptique. Ils en tenaient une couche eux ! Il les observa un instant. Visages inconnus. En même temps celà faisait pas deux mois qu'il était à Chicago, il ne pouvait pas connaitre tout le monde. Par contre le nom cité -pour ne pas dire beuglé- ne lui était pas inconnu. Il s'agissait d'une fille de sa promo à la fac, une plutôt jolie rousse.
Le jeune brun suivit le spectacle rejoué par les deux acteurs sur leur misérable scène. Il lâcha finalement un soupir agacé et se retourna vers la barmaid afin de lui commander une bière, accompagnant sa demande d'un sourire aimable.

Le bel italien jeta un nouveau coup d'oeil par dessus son épaule au brun qui venait de se laisser tomber en arrière sur deux de ses potes riant comme des orang outans...

- Des habitués ? demanda-t-il en levant les yeux vers la charmante demoiselle tenant le bar.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Behind the curtains, 'guess, there's no more saints..."   Mar 14 Sep - 18:13

Lucrécia avait vu les singeries de ces idiots... Pas des habitués. Elle n'aurait pas fait plus attention à ce groupe de braillards qu'une pluie légère qui tombait sur Chicago, si une note discordante n'avait pas tinté comme une craie sur un tableau noir...

- Et avec qui tu comptes fêter ça, frangin ? La bien célèbre...

- April O'Brieeeennnn !

* Quoi ? April ne m'avait pas parlé de ça .... *

- Ho ! Adam, si tu savais comme j'ai besoin d'un ami comme toi !

- Mais April, ma soeur, je suis là pour te consoler, tu le sais bien ! Mets-toi donc à genoux et montre moi combien tu m'aimes !

* Oh oh *

Pas une ni deux, Lucrécia, sentait comme un piège qui se refermait sur son amie. Un pressentiment...

- Timmy, c'est mon téléphone, tu envoies un sms à cette personne, et tu lui dit de venir ! chuchota-t-elle à l'oreille de l'intéressé.

- Raaaah je pensais que t'aller me donner le tiens!

- Si tu fais ce que je te dis, oui... Aller!

Elle repartit vers son comptoir aussi sec, chercher son nécesaire de barmaid.

Un beau jeune homme brun était rentré avec un dobermann, il vint s'asseoir sur une des chaises hautes du comptoir, le dobermann à ses pieds. Elle saisit sa commande, au même moment où elle se préparait...

- Des habitués ?

- Oh! Malheureusement non, sinon j'aurais pu faire quelque chose, mais je crois que si ça dégénères, je serais obligée d'intervenir. Au fait, j'espère que votre chien ne déteste pas les chats...

Meiko apparaissait sur le comptoir.

- Hey !

- Oui j'arrive...

Elle se dirigea vers le groupe bruyant afin de saisir la commande du jeune blond.

- Vous désirez ? Armée de son plateau d'argent, elle aurait pu passer outre la provocation de tout à l'heure, mais avec un short en jean et des résilles noires, même en doc martens, ça n'allait pas arranger les choses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Behind the curtains, 'guess, there's no more saints..."   Sam 25 Sep - 18:17

- Et après tu verses l'oeuf dans le batteur et tu appuies sur "Start".
Mais non pas comme ça ! Maman, les blancs ! J'ai dit les blancs !


- Bon...C'est compliqué quand même !

- C'est toi qui a choisi de t'attaquer à la meringue. Commencer par la pâte à choux aurait été tout aussi bien...

- Mais Aladiah va adorer ça ! Tous les enfants rafolent de la meringue ! Tu crois que je dois y rajouter des petits animaux en sucre ?

- Je crois surtout que tu peux y mettre du sel et du poivre parce que là, c'est une omelette qu'elle va avoir l'Alad...

- Mais comment font les pauvres pour vivre sans traiteur ???

April regarda sa mère, un rien perplexe.

Lisa vivait quand même dans un monde à part...

Une vibration contre sa jambe la sortit de ses pensées.

Tiens, un texto ?

L'indicateur précisait : Lucrécia.

" Viens. "

Les sourcils roux se haussèrent.

Bien....Et pourquoi pas " Au pied " tant qu'elle y était ?

Elle voulat bien être présente mais elle n'était pas non plus tenue de rappliquer au moindre appel. Surtout présenté d'une façon aussi injonctive.


( Timmy powaaa xD )

Elle choisit d'ignorer ce message, referma un peu sèchement l'apparreil et le fourra bougonnement dans sa poche.

- Un souci, mon coeur ?

- Mmmmh....

- April ?

La rousse leva la tête vers sa mère, sortant de ses pensées un peu vexées.

- Tu as un souci ? répéta lentement Lisa, inquiète et désireuse de voir sa fille partager ça avec elle.

- Non, rien c'est juste que...

Elle regarda sa mère et ses traits clairs et doux.

- C'est rien.

Sans prévenir, elle tendit ses jeunes bras vers elle et la ressera contre son buste, lovant sa tête dans le creux du cou maternel.

- J'aime bien cuisiner et faire des trucs de filles avec toi...

Lisa sourit et caressa affectueusement les mèches rousses de sa fille.

- Je ne te le dis pas souvent mais...je t'aime maman...

Les yeux bleus délavés s'embuèrent et les paupières de la femme se fermèrent sous l'émotion.

- Je sais, mon April, je sais. murmura Lisa pour la rassurer, confiante.

La jeune rousse lui déposa un baiser sonore sur la joue.


- Bon ! fit l'étudiante en se détachant un peu, pas franchement douée pour ces démonstrations de sentiments.

On sauve ton dessert ? proposa-t-elle avec un sourire encourageant.

///////////////////////////////////////////

- Vous désirez ?

Les autres partirent d'un rire très expressif.

Avant qu'Eric ne remarque le grand chien près du blond aux allures de mannequin inconscient et ne se penche vers son petite frère en lui chuchotant.

- 50 dollars si tu fous un coup de pied au clebs sans te faire bouffer.

Le petit le regarda, hésitant. Il avait pour habitude de suivre toutes les directives de son grand frère mais quand même...C'était un très gros chien, ça !

- Quoi t'as peur ? Tu veux que j'appelle Maman pour lui dire où tu étais le jour des exams l'an dernier ?

Le jeune prit peur. Non ! Si sa mère savait qu'il traînait avec des amis appartenant aux sales gangs des rues de Chicago, il était raide !

- Bon...J'y vais...bredouilla-t-il avant d'avancer la démarche rapide mais l'esprit craintif et les paumes moites vers l'animal.

Il se pointa devant le comptoir, faisant mine de s'apprêter à prendre place sur un des hauts tabourets de bar. Et commença doucement le décompte.

3....

2...

1...

PAN ! Son pied fila droit vers l'estomac du doberman.

Dans sa précipitiation, l'attaquant renversa un des sièges en prenant la fuite.

Plus qu'à prier pour qu'il court plus vite que cette énorme bête !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Behind the curtains, 'guess, there's no more saints..."   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Behind the curtains, 'guess, there's no more saints..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Centre ville :: ▌Coins populaires-