AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Living might mean taking chances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Living might mean taking chances   Lun 23 Aoû - 12:17

April tapota le sol avec le bout de son pied, laissant la semelle de ses escarpins noirs vernis émettre un léger petit claquement. Jambes croisées, sagement assise sur un des canapés vieux rose de la réception, elle comptait les minutes alors que sa mère bavardait joyeusement avec l’assistance.

Un gala de charité. Elle avait promis à Lisa qu’elle y viendrait avec elle.

La rousse n’était plus cette gamine boudeuse qui ronchonnait que tout l’ennuyait, certes. Mais le temps n’avançait pas plus vite. Et ce genre de soirées…Elle s’y ennuierait toujours à mourir, c’était un fait.

Alors qu’elle détaillait vaguement une sculpture de glace, perdue dans ses songes, la voix flûtée de Lisa l’interpella.

Elle leva la tête.

Sa mère arrivait avec trois personnes et un grand sourire ravi. La jeune rousse se leva pour les accueillir.

- Chérie ! Laisse-moi te présenter Margerie Everheart, ma meilleure amie quand j’avais ton âge !

- Ah ? Oui, maman m’a beaucoup parlé de vous, enchantée ! fit-elle en faisant la bise à la femme.

- Et voici son mari, Preston et leur fils Adam.

La fille hocha la tête avec révérence pour les saluer à leur tour.

- Venez, venez, il faut que je vous présente Donna Hardwick ! Adam tu n’as qu’à rester un peu avec April. Je ne savais pas qu’il y aurait si peu de jeunes ici. Je crois que vous êtes les deux seuls…On peut vous laisser ? J’ai des tas de personnes à te faire rencontrer, Madge !

Dire non aurait été le comble de l’irrespect. Et puis avec sa mine souriante, son visage taillé au couteau, ses yeux bleus ciel sous ses sourcils un peu froncés qui lui donnait un air de voyou, ses cheveux bruns aux mèches décoiffées presque mi-longues, son air sûr de lui, il ne serait pas de la pire compagnie, il fallait l’avouer…

April soupira intérieurement.

Elle avait eu beau cesser de chercher des mèches blondes ou des yeux vairons à toutes les têtes, de jeter des coups d’oeils incontrôlables au ciel quand elle voyait l’ombre d’une aile…Elle devait avouer que la présence de l’immortel lui manquait.

Le temps allait être long avant qu’elle puisse passer à autre chose…

Tous deux s’assirent silencieux sur un divan.

///////////////////////////

Les yeux bleus détaillèrent avec intérêt le visage clair et la tête rousse.

Un léger sourire naquit au coin des lèvres charnues…

/////////////////////////

- Et…Tu fais quoi comme études sinon ?

- Oh, euh, je suis en langues. Et toi ?

Avec le temps, les efforts devenaient de moins en moins difficiles pour la jeune fille.

- Sciences à Columbia.

- Rien que ça !

- Bah, c’est pas si difficile en réalité…Suffit de bosser et voilà… !

April esquissa un petit sourire. La fausse modestie du premier de classe…Un grand classique.

Mais elle avait décidé de cesser de s’arrêter à ses premiers jugements.

Elle cherchait quoi ajouter en dehors des assommantes conventions de la conversation d’inconnus quand il se leva soudain.

- Tu danses ?

April le regarda d’abord, surprise. Un peu hésitante tout de même, elle se redressait à son tour sur ses jambes.

La fine main blanche s’offrit aux doigts masculins.

//////////////////////////

La musique étouffée enveloppait, lointaine, comme en sourdine la pénombre du couloir. Et elle riait.

La porte s’ouvrit doucement. La tête cogna légèrement à l’encadrement de la porte.

Une main s’était glissée à sa taille alors qu’ils marchaient à reculons, pour entrer dans la pièce.

Les pieds titubaient sur leur hauteur colorée. Elle riait.

/////////////////////////

- Clint Eastwood !

- Arrête ! Définitivement, Hopkins !

- Nooon ! Hopkins a cette façon de marcher comme un camionneur, tellement vulgaire !

- Eastwood a l’air d’un vieux bout de bois sec ! Comment on peut trouver qu’il est le plus crédible des acteurs western ?!

- C’est ce que je crois. Il a ce genre de charisme qui te mettrait au garde à vous… !

- Il est froid comme un glaçon ! Et il a une gueule de sale type autoritaire.

- Justement !

- En fait, tu aimes te faire dominer… !

- Ouais. Et le meilleur du meilleur, c’est les menottes et le fouet ! Tout va bien là-haut, dis ? railla April

Elle fit mine de le gifler.

Il attrapa sa main au vol et la bloqua.

- Va falloir gagner en rapidité si tu veux y arriver un jour. Sept fois que tu loupes. J’ai compté.

- Hey ! Mais mercredi dernier j’étais crevée !

- C’est ça, vive l’excuse … ! Avoue que tu sais pas frapper !

- J’te montre ?

Il fut plus rapide et lança sa main vers la joue de la jeune fille.

Soudain, elle s’arrêta dans sa course folle et vint attraper le visage humain.

April ne comprit pas ce qui lui arrivait avant de sentir le souffle d’Adam sur ses lèvres.

Ni une, ni deux, son sang fit trois tours en elle et ses paumes repoussèrent la tête de l’importun.

- A quoi tu joues ?!

Adam se laissa repousser, d’abord interdit puis la regarda, l’air grave.

- Le prends pas comme ça... J’ai juste envie qu’on dépasse le stade « amis ».

Ce fut à April de rester pantoise.

- Qu’on…Attends, quoi ?!

- Ben allez, quoi ! Qu’on « sorte ensemble ». Tu comprends ça quand même.

April se tut et fronça les sourcils.


C’était…


- Impensable.

Oh, vu la tête que tirait Adam, elle devait avoir pensé tout haut…

- Ecoute, je ne veux pas te vexer, mais je ne suis vraiment pas douée pour ces choses là. Ni prête d’ailleurs…

Adam haussa un sourcil.

- A cause de ton ex ?

April grimaça. Ce mot là pour Mitzrael était presque…insultant.

- Désolée, mais ça me regarde.

/////////////////////////////////////////

Les mains couraient, caressantes dans son dos soyeux. Et elle riait.

Le tissu froissé des draps mêlé à ses jambes blanches, elle laissait sa tête ballotter ivrement de gauche à droite.

Il se penchait sur elle.

La nuque tiède, le regard imbibé d’alcool, ses cheveux chatoyants épars, elle riait.

///////////////////////////////////////

Après ce cuisant refus, il avait haussé les épaules, comme si ça ne lui importait pas plus que ça en définitive.

- Tu te vois même pas me donner une chance ?

- Adam, on en a déjà parlé !

- Sauf que je suis une vraie tête de mule.

Elle soupira. Elle ne savait même pas quoi en penser.

Bon…Après tout, pourquoi pas. Le déchu devait bien sortir de sa tête à un moment où un autre…

- D’accord.

Adam s’immobilisa. Un étrange sourire flotta soudain sur ses lèvres.

- T’as dis quoi ?

- J’ai dis, « d’accord ».

- Sérieux ?

- Je crois…

Il ne fallait pas le lui dire deux fois ! Aussitôt, Adam s’avança pour l’embrasser.

Elle esquiva, plaquant sa main sur la bouche du jeune homme.

- Mais pas de ça.

- Quoi, pas de baiser ?

- Non.

Adam la considéra, un peu perdu. Drôle de fille quand même.

- Et le reste ?

April se raidit.

- Encore moins.

Il la regarda.

- Bon alors, quoi ?

- Rien.

- Quoi, alors avec toi, c’est « d’accord » mais « rien » ? Et c’est tout ?

- Oui.

- Mais qu’est-ce qu’on peut faire sinon, si on dit qu’on « sort ensemble » ?

- Ca.

- Quoi « ça » ?

- Rester assis et parler.

- Et ça doit suffire ?

- Oui.

- Pas compliquée, toi hein ! plaisanta Adam en se laissant choir, étendu sur le grand lit d’April.

Elle haussa les épaules. Les yeux verts fixèrent vaguement le mur en face d’elle alors qu’elle imaginait que c’était son immortel qui était ainsi allongé de tout son long.

Là, rien n’aurait était « non ».

Mais Adam n’était pas le déchu.

Et, elle devait bien se l’avouer, malgré son absence, la place de Mitzrael appartenait toujours à Mitzrael.

Il n’y avait définitivement aucune place pour un autre.

///////////////////////////

Il aspirait la peau tendre du joli cou pour la marquer. Et elle riait.

Les lèvres jouaient sur les épaules féminines, les doigts ceignaient la taille gracile alors qu’il lui offrait, rythmée par ses soupirs, la danse enfiévrée caractéristique des nuits humaines un peu trop spiritueuses…

///////////////////////////

- En fait, si je te suis, il vaudrait mieux qu’on ne soit pas ensemble du tout.

- Un peu…Sûrement, oui.

- Bah ! Amis ça me va aussi, en fin de compte.

//////////////////////////

- Et voici son mari, Preston et leur fils Adam.

Adam jeta un œil à la rousse de son âge que leur présentait cette potiche de Lisa O’Brien…

Ah...Ah… !

- Et…Tu fais quoi comme études sinon ?

- Oh, euh, je suis en langues. Et toi ?

Sur les lèvres étoffées se dessina un sourire imperceptible.

Le temps était décidément un vrai magicien...

Ca allait être drôle de rester près d’elle…

/////////////////////////

La danse l’emportait, aérienne. Elle tournait sur la piste entre ses bras.

Son regard vert filait un peu de toute part, ne sachant trop, grisé sous la vitesse, où s’accrocher.

Il la fixait, la toisait, l’air narquois. Les notes s’enroulaient, folles et sonores autour d’eux. Et il riait.

/////////////////////////

Il cessa un moment ses mouvements et baissa les yeux sur elle.

Ivre comme elle était, elle se contenta de le regarder.

Il approcha sa bouche de l’arrête de son nez fin. Laissa courir la chair chaude sur son visage.

- Au fait, c’est quoi ton nom ?

Il eut un sourire vaurien et vint chercher ses lèvres avant qu’elle réponde.

- April, souffla-t-elle d’une voix entrecoupée par sa respiration hachée. C’est April.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Living might mean taking chances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Centre ville :: ▌Coins chics-