AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La théorie d'une légende

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: La théorie d'une légende    Mer 14 Juil - 18:49

"Essayez au moins de faire semblant de vous y interesser."

Son index appuyé contre son menton, Anauel reposa son poids sur son coude droit abandonné sur la table du petit salon, mais néanmoins chaleureux, de Botaro. Celui-ci était assis sur le fauteuil, la main enfuie dans la fourrure du chien assis devant lui. Le chapeauté était dos à eux, mais l'âme savait qu'il les écoutait silencieusement.

Aujourd'hui, elle allait tâcher de corroder un peut de l'ignorance d'April. Peut-être qu'elle comprendrait certaines choses après cette entrevue.

Du moins, le patriarche l'esperait.


"Il y a longtemps, plus longtemps que votre esprit ne peut le consevoir, une entité divine, la Matière, créa notre univers. Elle créa l'espace, le temps, les éléments, le jour, la nuit et même la vie. Nous, les anges, sommes les premières créatures auquelles elle donna naissance. Sur nous repose une lourde tâche: celle de préserver l'équilibre des forces. Une quète qui demanda beaucoups de sacriffices mais que notre peuple accepta avec honneur.

Pour préserver sa création du chaos, la Matière nous demanda de l'aider à la diviser en plusieurs mondes, séparant les peuples trop différent que pour cohabiter ensemble.

Ainsi, il existe Anteria, votre monde, mais également le monde sauvage d'Arda, le monde corrompu de Naudiz.

Les Cieux, le Monde d'en Dessous...

Tous sont reliés par des portes oubliées. Ils communiquent entre-eux mais personne ne se doute des liens qui les unis.

Plus tard, la Matière créa un être différent. Il était parfait. Il était chargé de dévorer les âmes pour préserver l'équilibre entre la Vie et la Mort.

Mais ce que personne n'a put prévoire, c'est que cette créature se détacha de la volonté de la Matière.

Ainsi, Nectos bâtit les démons.

Les démons étaient incontrôlables. Ils semaient souffrance, mort et destruction. Le peuple des anges n'eut pas d'autre choix que d'entrer en guerre. Le combat entre le Bien et le Mal s'embrasa.

Malheureusement, beaucoups d'entre nous y on laisser leurs âmes, d'autres,,,, envouté par la puissance psychique et physique de Nectos, ont décidé de le rejoindre et il y a ceux qui, surchagés de cette haine interdite, ont dut être banni des Cieux.

Notre force a été redoutablement décimée par le nombre de perte. Les archanges, les maîtres des anges, ont tous été détruits. C'était la fin pour nous, pour notre peuple. Pour préserver le Bien, ils se sont enfermés dans les Cieux et ont bannis la porte, laissant les mondes à la merci des démons.

Cette décision peut paraître égoïste, mais le sécurité de l'univers en dépendait. Les anges n'avaient pas d'autres choix."


Ce dernier mot marqua le point final du récit.

"Maintenant si vous avez des questions je vous les accorde avant de passer à la suite." continua Anauel sur un ton calme.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Dernière édition par Mitzrael le Mer 14 Juil - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La théorie d'une légende    Mer 14 Juil - 20:04

Nouveau jour. Nouveau cours. Et toujours aussi intérêt de se tenir à carreau.

April se tenait, assise sur sa chaise, bras posés sur la table vernie, toute ouïe.

"Essayez au moins de faire semblant de vous y interesser."


- Essaye au moins de faire semblant de croire en mes efforts ! lança-t-elle du tac au tac.

Oui, malgré tout, April restait April.

Ca n'était sûrement pas la meilleure chose à répondre mais ça l'agaçait franchement qu'il ne prenne pas en compte la façon dont elle se décarcassait pour s'améliorer et devenir quelqu'un de bien.

- Pardon, continue...se reprit-t-elle devant le regard de l'immortel, en se rendant compte qu'elle avait encore parlé sans réfléchir.

Sale habitude. A bannir.

Elle nota mentalement de travailler ça dès qu'elle en aurait l'occasion.

"Il y a longtemps, plus longtemps que votre esprit ne peut le consevoir, une entité divine, la Matière, créa notre univers. Elle créa l'espace, le temps, les éléments, le jour, la nuit et même la vie. Nous, les anges, sommes les premières créatures auquelles elle donna naissance. Sur nous repose une lourde tâche: celle de préserver l'équilibre des forces. Une quète qui demanda beaucoups de sacriffices mais que notre peuple accepta avec honneur.

Pour préserver sa création du chaos, la Matière nous demanda de l'aider à la diviser en plusieurs mondes, séparant les peuples trop différent que pour cohabiter ensemble.

Ainsi, il existe Anteria, ton monde, mais également le monde sauvage d'Arda, le monde corrompu de Naudiz.

Les Cieux, le Monde d'en Dessous...

Tous sont reliés par des portes oubliées. Ils communiquent entre-eux mais personne ne se doute des liens qui les unis.

Plus tard, la Matière créa un être différent. Il était parfait. Il était chargé de dévorer les âmes pour préserver l'équilibre entre la Vie et la Mort.

Mais ce que personne n'a put prévoire, c'est que cette créature se détacha de la volonté de la Matière.

Ainsi, Nectos bâtit les démons.

Les démons étaient incontrôlables. Ils semaient souffrance, mort et destruction. Le peuple des anges n'eut pas d'autre choix que d'entrer en guerre. Le combat entre le Bien et le Mal s'embrasa.

Malheureusement, beaucoups d'entre nous y on laisser leurs âmes, d'autres,,,, envouté par la puissance psychique et physique de Nectos, ont décidé de le rejoindre et il y a ceux qui, surchagés de cette haine interdite, ont dut être banni des Cieux.

Notre force a été redoutablement décimée par le nombre de perte. Les archanges, les maîtres des anges, ont tous été détruits. C'était la fin pour nous, pour notre peuple. Pour préserver le Bien, ils se sont enfermés dans les Cieux et ont bannis la porte, laissant les mondes à la merci des démons.

Cette décision peut paraître égoïste, mais le sécurité de l'univers en dépendait. Les anges n'avaient pas d'autres choix."


La rousse l'écoutait, sourcils fronçés, regard à la fois fixe et mobile de temps à autres, concentrée.

Enfin, elle en apprennait davantage sur tout ce qui lui tournait autour ! Enfin des informations !

Et pas des moindres !

Nectos ? Celui qui Mitzrael désirait suivre ?

Elle l'avait bien assimilé au " Satan " des humains. Mais elle ne croyait pas au Diable. Pas plus qu'elle ne croyait en Dieu. Tout ça c'était des conneries de mortels décidés à se rassurer, à s'ôter quelques responsabilités, pour s'occuper d'ici leur fin logique dans un caveau de pierre.

Mais...de ce qu'Anauel lui disait là...Nectos était bien pire qu'un symbole cornu commercial et pratique pour excuser les actes les plus vils...

Alors il existait vraiment une entité capable de vous corrompre l'univers tout entier ?

Elle se sentit soudain un peu nauséeuse et prise d'un léger vertige dans ce tourbillon de réalité dans lequel elle venait d'entrer au travers des paroles de l'âme.

"Maintenant si vous avez des questions je vous les accorde avant de passer à la suite."

Elle le fixa, un rien hébétée.

- Tu plaisantes ! J'en ai tellement que je ne sais même par où commencer !

Quand tu parles de "portes", ça n'est pas qu'une image, n'est-ce pas ? Est-ce que tu parles de portes " spirituelles" enfin magiques ou alors de portes physiques, non enfin, "concrètes" avec une vraie position géographique ?

Oh, et Mitzrael m'a dit un jour que c'est parce qu'il avait " rencontré un sentiment humain" qu'il avait été déchu, enfin, je crois. Et-et maintenant tu me parles de haine ! Alors, vous n'avez absolument pas le droit d'avoir des ressentis, des états humains ???
Mais c'est débile !!!

Inutile de dire qu'April qui parlait vite, en bafouillant un peu, se prenant dans ses mots, s'enflammait - comme ses joues d'ailleurs car elle sentait de la colère face à cette profonde injustice qu'on imposait aux Anges.

Elle comprennait mieux ce pauvre Mitzrael qui la regardait s'énerver, rire, tomber amoureuse, pleurer, souffrir, exulter, s'emballer, critiquer, maudire, haïr, juger, aimer, désirer, rêver, compatir, s'émerveiller, s'emballer encore...avec autant de fascination et d'envie dans les yeux...

Elle se mordit la lèvre.

- Enfin, non, pas débile...mais tellement...fou. Fou à lier.
Et injuste. A quoi ressemble le monde des Anges si vous ne pouvez rien ressentir ? Mitzrael m'a dit que vous ne connaissiez pas l'amour...Au risque de passer pour l'humaine fleur bleue de service, comment un monde peut-il tenir debout sans aucuns sentiments pour mener les êtres qui l'habitent ???
On peut comprendre ceux qui ont choisi de le quitter ! C'est plutôt ceux qui restent qui font peur !

Je sais pas comment vous voyez les choses avec votre regard d'ancien Ange mais à tavers les yeux d'une humaine, c'est...définitivement, complètement,radicalement...perturbant.

Là dessus, elle se tut.

Un monde sans sentiments...Elle ne voyait même pas comme ça pouvait être possible.

Ah oui, il restait une question.

Même si les lois angéliques expliquaient un peu la déchéance de certains....Il fallait être bien désespéré pour aller se faire avaler par ce Nectos à se faire digérer éternellement par les entrailles du Mal pur.

Plusieurs questions, en fait.

- Je n'ai plus que quelques questions :

Toute guerre génère des ennemis et donc des pulsions meurtrières...Pourquoi avoir banni ceux qui ont connu la haine ?

Autre chose :

Mitzrael est de ceux qui ont trahis les anges pour s'allier à Nectos, si j'ai bien compris...Qu'il ait de la haine, d'accord mais...à ce point...? Pourquoi avoir autant retourné sa veste ? Je veux dire...il a été crée pour faire le bien au départ ! Non ?

Et...elle se mordit à nouveau la lèvre, un peu hésitante...


...Avez-vous haït vous aussi, Anauel ?

Sans le vouloir, prise par ses émotions, elle l'avait tutoyé plus tôt. Elle ne l'avait même pas remarqué, elle venait tout juste de s'en apercevoir.
L'habitude avec Owen, sûrement.

Pas que ça la gêne beaucoup, en réalité. Ca n'était pas un tutoiement d'irrespect.
Bon, elle s'excuserait plus tard si ça avait froissé son professeur, c'était promis.

Mais avec ces derniers mots, elle venait de reprendre ce vouvoiement diligent qu'on adresse à ces gens qu'on estime et qu'on respecte.

Signe qu'elle savait très bien qu'elle allait sur un terrain difficile et qu'elle ne voulait pas de familiarité à un tel moment. Une sorte de délicatesse Aprilienne, en somme...On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par April le Mar 14 Sep - 0:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La théorie d'une légende    Mer 14 Juil - 20:15

[Hahaha ^^ Interessant... Pour vous guider puis-je dire en gros ce que Gab aurait répondu quant aux sentiments ? Razz
Rire, bien sûr !! Lui ne fait que ça...
Aimer ? Et comment ! Aimer son prochain, pardonner... et pourquoi pas aimer une personne plus que les autres si elle ne nous empêche pas de voir les autres et de les aider aussi ?
La colère n'est pas inutile, elle peut aider, elle a poussée les Anges à agir... Mais à trop forte dose elle est comme le venin...
Haine, bin n'en parlons pas... On a bien vu ce que ça a donné...
Envie, jalousie : Ganondorf est le parfait exemple ! Very Happy Le plus faibles des Archanges n'en pouvait plus, le pauvre voulait plus ^^
Etre triste ? Cela fait partit de l'amour... Quel être pourrait aider ou aimer quelqu'un s'il n'était pas triste pour lui ?
Et j'en passe ! Very Happy

En gros, Anauel sait qu'on peu aimer et tout... Les arguments sont miens x) ]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La théorie d'une légende    Jeu 15 Juil - 0:43

"Tu plaisantes ! J'en ai tellement que je ne sais même par où commencer !"

L'index d'Anauel glissa de son visage. Il chuta jusqu'à ce que son bras s'étende sur la table plane.

Enfin. La jeune fille commençait à se poser des questions. Et il allait s'attacher à y répondre du mieux qu'il le pouvait.

Première question.


"Quand tu parles de"portes", ça n'est pas qu'une image, n'est-ce pas ? Est-ce que tu parles de portes" spirituelles" enfin magiques ou alors de portes physiques, non enfin,"concrètes" avec une vraie position géographique ?"

Première réponse.

"Ce ne sont pas des portes que vous pouvez toucher ou percevoir avec les yeux. Ce sont des portails constammant ouverts. Ils sont positionnées à un endroit précis. Un endroit souvent peut connu. Personnellement, au bout de plusieurs milliers d'années, certains emplacements de ces liens reste encore un mystère pour moi. La raison en est que, pour la sécurité des peuples, les portes sont bien cachées."

Deuxième question.


"Oh, et Mitzrael m'a dit un jour que c'est parce qu'il avait "rencontré un sentiment humain" qu'il avait été déchu, enfin, je crois. Et-et maintenant tu me parles de haine ! Alors, vous n'avez absolument pas le droit d'avoir des ressentis, des états humains ???
Mais c'est débile !!!"


Le patriarche esquissa un fin sourire. Un soupire amusé siffla entre ses dents. Les humains ou une éternelle insouciance. Ils enviaient les immortels pour leur puissance et leur beauté sans même se douter s'il n'y avait pas un compromis à un tel bénéffice.

April se reprit:


"Enfin, non, pas débile...mais tellement...fou. Fou à lier.
Et injuste. A quoi ressemble le monde des Anges si vous ne pouvez rien ressentir ? Mitzrael m'a dit que vous ne connaissiez pas l'amour...Au risque de passer pour l'humaine fleur bleue de service, comment un monde peut-il tenir debout sans aucuns sentiments pour mener les êtres qui l'habitent ???
On peut comprendre ceux qui ont choisi de le quitter ! C'est plutôt ceux qui restent qui font peur !

Je sais pas comment vous voyez les choses avec votre regard d'ancien Ange mais à tavers les yeux d'une humaine, c'est...définitivement, complètement,radicalement...perturbant."


Deuxième réponse.

"Je vous rassure, les Anges ne sont pas des bloc de glace dont le coeur est givré à jamais. Non. Un Ange peut ressentire de l'affection pour une personne, jusqu'à vouloir la protèger et passer une journée de plus avec elle. Mais pas au point de tomber amoureux d'elle. Un Ange peut ressentire de la tristesse quand il perd un ami. Mais pas au point de sombrer dans le chagrin et la dépression. Un Ange peut être heureux, mais pas au point de fondre en larme. Un Ange a ses propres craintes et peurs. Mais il osera tout de même les affronter.

Un ange peut ressentire de la colère et en vouloir à une personne, mais pas au point de se réjouir de sa mort.

Pour faire simple, nous sommes capable de ressentire les choses, mais avec une intensité beaucoup moins marquée que les autres êtres tel que vous. Ce qui explique pourquoi un Déchu éprouve autant de difficulté à vivre ses émotions avec autant de puissance. Ce ne sont plus eux qui mène leurs actions mais leurs sentiments qui guide leurs pas."


"Je n'ai plus que quelques questions"

Et ainsi, ils passèrent à la troisième question.

"Toute guerre génère des ennemis et donc des pulsions meurtrières...Pourquoi avoir banni ceux qui ont connu la haine ?"

Troisième réponse.

"Ne confondez pas colère, rivalité, dégoût avec la haine. La haine est le pire des sentiments. C'est un poison (merci Zeph :p) qui prend possetion de notre corps pour nous faire commettre le pire des actes. Faire le Bien devient impossible avec un pareil fardeux rampant sous notre peau. L'ange n'est alors plus un Ange car la haine quitte rarement une âme qu'elle hante. Il devient un être violant, incontrôlable et hanté jour et nuit. Le garder au sain du peuple Angelique deviendrait trop dangereux. C'est pourquoi il est préférable de sceller ses pouvoirs et de le bannir des Cieux. Libre à lui de savoir ensuite s'il continuera malgrès tout à faire le Bien ou à répendre le Mal."

"Autre chose."

Quatrième question.


"Mitzrael est de ceux qui ont trahis les anges pour s'allier à Nectos, si j'ai bien compris...Qu'il ait de la haine, d'accord mais...à ce point...? Pourquoi avoir autant retourné sa veste ? Je veux dire...il a été crée pour faire le bien au départ ! Non ?"

Quatrième repon...

"Et..."

L'âme fronça les sourcils face à l'étrange hésitation de la dame rousse pourtant si déterminée.

"...Avez-vous haït vous aussi, Anauel ?"

...

Les réponses vinrent plus lentement.

Il commença avec la numéro quatre.


"Il ne sagit pas de retourner sa veste April. Nectos est une créature dotée d'une âme remarcable et d'une volonté dévastatrisse. Il a nottamant ralié à sa cause un puissant archange, le bien connu Ganondorf, Général immoral des démons. Mitzrael n'est donc pas le seul être qu'il a manipulé et corrompu.

Et certainement pas le dernier."


Il arriva enfin à la cinquième et dernière question.

"En ce qui me concerne, oui effectivement j'ai déjà ressentie cette fameuse haine, il y a de celà bien longtemps."

Inutile de préciser que le déchu y avait répondu rapidement.

"Bien, passons à la suite. Je souhaitais vous parler des Ecclipsistes."

Il s'appuya contre le dossier de sa chaise, ses doigts rassemblés devant lui.

"Si j'ai pris la décision de vous en parler, c'est non seulement parce que je pratique cette forme de magie, que Mitzrael a été mon disciple il y a longtemps, mais également parce que la personne qui s'en ai pris à vous la première fois que nous nous sommes rencontré pourrait bien être ... un illusionniste proche de l'ecclipsisme. C'est même plus que probable. Je tiens donc à vous mettre en garde.

A la base, l'ecclipsisme est une pratique ancienne presque totalement oubliée. Ses usagers sont très rares. Nous pouvons parler d'évolution de l'illusionnisme. C'est la maîtrise des âmes et des sens. Un Ecclipsiste peut ainsi créer une illusion parfaite mais également lire dans les pensées et les contrôler en partie.

Bien que peut courante, cette puissance magique est recherchée. Nottamant pour sa capaciter à renforcer une âme pour qu'elle échappe plus facilement au dernier souffle de Nectos. (et voilà qui explique, tout de même, comment Anauel et Nate on survécu parce que ça fait beaucoup pour ma part de survivant xD)

Mais les maîtres de cet art ne transmetteront pas ce savoir à n'importe qui. Le futur Ecclipsiste doit avoir les pensées et les intensions claires ainsi qu'une préférence marquée pour la sauvegarde de la mémoire."


Il marqua un temps de pause, histoire que l'humaine assimile correctement ce surplus d'informations, avant de cloturer.

"Pour ma part j'en ai terminé. Maintenant si vous avez une question par rapport à ce que je vous ai dit ou bien par rapport à ce que vous avez vu ou craint, n'hésitez pas, c'est le moment."

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La théorie d'une légende    Jeu 15 Juil - 13:18

"Il ne s’agit pas de retourner sa veste April. Nectos est une créature dotée d'une âme remarquable et d'une volonté dévastatrice. Il a notamment rallié à sa cause un puissant archange, le bien connu Ganondorf, Général immoral des démons. Mitzrael n'est donc pas le seul être qu'il a manipulé et corrompu.

Et certainement pas le dernier."


April leva les yeux vers l’âme. Alors Mitzrael ne contrôlait rien au final…

"En ce qui me concerne, oui effectivement j'ai déjà ressentie cette fameuse haine, il y a de cela bien longtemps."

Elle haussa un sourcil, dans un regard un peu narquois. Hééé ! Il était habile celui-là ! Bah ! Elle y reviendrait bien ensuite ! Ils avaient le temps.

"Bien, passons à la suite. Je souhaitais vous parler des Ecclipsistes."


Elle se redressa sur sa chaise, se préparant à écouter d’une oreille attentive.

"Si j'ai pris la décision de vous en parler, c'est non seulement parce que je pratique cette forme de magie, que Mitzrael a été mon disciple il y a longtemps, mais également parce que la personne qui s'en ai pris à vous la première fois que nous nous sommes rencontré pourrait bien être ... un illusionniste proche de l'ecclipsisme. C'est même plus que probable. Je tiens donc à vous mettre en garde.

A la base, l'ecclipsisme est une pratique ancienne presque totalement oubliée. Ses usagers sont très rares. Nous pouvons parler d'évolution de l'illusionnisme. C'est la maîtrise des âmes et des sens. Un Ecclipsiste peut ainsi créer une illusion parfaite mais également lire dans les pensées et les contrôler en partie.




La jeune fille déglutit péniblement. Ca oui, avec l’autre cinglé, elle était au courant…Mais Anauel ne le savait pas…Il ne pouvait pas le savoir…Elle ne POUVAIT pas lui dire. Pas après ce dont il était capable.

Sa gorge se serra.

Bien que peu courante, cette puissance magique est recherchée. Notamment pour sa capacité à renforcer une âme pour qu'elle échappe plus facilement au dernier souffle de Nectos. (et voilà qui explique, tout de même, comment Anauel et Nate on survécu parce que ça fait beaucoup pour ma part de survivant xD)

Mais les maîtres de cet art ne transmettront pas ce savoir à n'importe qui. Le futur Ecclipsiste doit avoir les pensées et les intensions claires ainsi qu'une préférence marquée pour la sauvegarde de la mémoire."


"Pour ma part j'en ai terminé. Maintenant si vous avez une question par rapport à ce que je vous ai dit ou bien par rapport à ce que vous avez vu ou craint, n'hésitez pas, c'est le moment."

April fuit soudain le regard de l’âme. Pour sûre qu’elle en avait des questions !

"Pourquoi ce dingue qui me harcèle semble autant connaître Mitzrael ? Mentit-il quand il le dit son « ami » ? M’a-t-il donc juste fait croire à sa mort avec ses illusions ? Qu’est-ce qu’il attend de moi ? Pourquoi te hait-il au point de vouloir te tuer de ses propres mains ? Quel est son but ? Et quel est le rôle de Mitzrael dans tout ça ?"

Mais des questions qui devaient rester sans réponse, étranglées au fond de sa gorge.

Elle regarda furtivement Anauel. Son cœur humain semblait lourd comme une livre de plomb et son regard vert l’était tout autant. Après tout ce qu’il faisait pour elle, elle ne supportait pas de lui mentir.

Qu’aurait-elle donné pour qu’il s’arroge le droit de lire son esprit à cet instant même ! Pour une fois, ses pensée seraient tellement utiles !!!

Mais elle était condamnée à se taire et à rester muette sur le sujet. L’idée seule de voir un autre membre de sa famille gésir dans une mare de sang…lui était intolérable.

Ses yeux s’embuèrent au souvenir d’Aladiah blessée et à la culpabilité qui la rongeait devoir mentir à l’âme aux yeux océaniques.

- Je…Attendez, pas tout de suite... Je…

Elle chassa rapidement d’un revers de mains ces traîtres émeraude qui fuyaient et s’écarta de la table pour sauter à terre et filer à la salle de bains.

- Désolée, je reviens ! Donnez moi juste deux minutes. Fit-elle en retenant ses larmes.

Là, elle s’assit au pied d’un mur et serra ses genoux contre elle. Pas possible d’être aussi émotive, bon sang !

Elle lassa les larmes couler, silencieuse. Muselée même. Si Anauel l’entendait sangloter, elle était fichue.

La tête rousse claqua contre la cloison. Une. Deux. Trois fois. Les dents serrées, elle canalisait toute sa rage et son dégoût d’elle-même sur cette masse de plâtre.

Bon, allez ça suffisait. Elle avait dit deux minutes seulement. Elle se leva, essuyant ses yeux, alla jusqu’au lavabo pour s’asperger le visage d’eau froide et se remettre les idées en place.

Jamais elle n’aurait pu penser que ça pouvait faire si mal de trahir quelqu’un pour qui elle avait de l’estime. Car quelque part, oui, c’était de la trahison.

Les doigts humides et gelés tamponnèrent doucement le bas des yeux verts. Bon, elle avait les yeux rouges mais c’était mieux que rien. Elle lova son visage dans l’une des serviettes éponges pliées dans l’armoire de salle de bain du chapeauté.


*Allez, April, c’est fini. Tu peux le faire, courage. Tu le fais pour eux tous. Pas pour toi. Ni contre Anauel. *

Elle souffla un grand coup pour se donner du courage , se recoiffa un peu et ressortit.


Traversant le couloir de l’humble demeure du vieux cow-boy, elle rejoint le salon.


- Je…J’avais…bredouilla-t-elle en cherchant une excuse pour justifier sa pitoyable comédie d’humaine.


Allons bon, April ! Encore un mensonge ? Celui-là, elle pouvait l’éviter.


- Laissez, c’est rien d’important. Décréta-t-elle finalement avant de s’asseoir à la table.

Elle regarda Anauel. Bon, les yeux rouges, elle n’avait rien pu y faire. Il les verrait forcément.

Elle devait paraître bien tarée à fuir en pleurant alors qu’on lui apprenait.


- Au moins, les Anges n’ont pas de soucis avec les crises de nerfs…, rit-elle doucement, encore un peu calmée et confuse.


Elle bougea un peu sur sa chaise pour se remettre droite, signe qu’elle rentrait à nouveau dans la conversation après cet étrange intermède.

- J’aurais du me douter qu’il y avait plusieurs sortes de magies…Mais que cherchent exactement ceux qui rejoignent Nectos ? Dans les souvenirs de Mitzrael, j’ai vu un jour– une longue histoire que vous avez déjà sans doute lue dans ma tête – qu’il cherchait à lui donner des âmes humaines. Rappelez-vous…Nous…Nous en avions parlé ce jour où vous avez pris l’apparence du vieux concierge de Mitzrael pour me parler. Alors…si je comprends bien…C’était ça, pour Will Andros, je veux dire…cet homme que Mitzrael m’a amené voir se suicider – dis comme ça, ça paraît dément…mais c’était le cas, il savait qu’il se tirerait une balle quand il m’a menée à la gare.

Alors, il l’a convaincu comme il sait le faire ? Il voulait juste livrer son âme à ce dévoreur ? Pourquoi m’avoir montré ça ? Il voulait que je comprenne ce qu’il était vraiment ??? Que j’adhère à ses idées ? – là, je dois bien avouer que si c’était le cas, il a réussi…

Je ne peux pas dire que j’aimais Mitzrael – nous en avons aussi déjà parlé bien sûr – mais il m’intriguait et me fascinait comme personne n’a pu le faire jusqu’à présente et paradoxalement , j’avais l’impression de parfois…le capter. Dans le sens ou je nous sentais de temps à autre sur la même fréquence. Ce qui me rassurait.

-En fait, on était tout simplement tous les deux aussi cinglés l’un que l’autre.-

Mais me parler de mort, de cygnes comme symbole funeste dans les légendes, m’emmener voir la mort en face, me viser avec son arme, menacer une gamine dans un cimetière, et me parler de mensonges quand je lui répétais stupidement vos paroles…Pourquoi ? Quel était l’intérêt pour un Ange déchu de montrer tout ça à une simple humaine ?


Elle soupira.

- Vous n’imaginez pas comme je regrette de n’avoir pas eu assez de jugeotte à chacun de ces moments pour poser les bonnes questions. Jouer à l’autruche était tellement plus confortable et plus rassurant…

Elle se tourna vers Botaro – qui, elle le savait très bien, sous ses airs bougons n’en perdait pas une miette.

- Et en passant, d’ailleurs : si je me suis « foutue de la gueule de Mit ‘ » c’est parce qu’idiote comme j’étais j’ai cru que je l’aimais, alors que j’ignore tout de l’amour, en réalité. Et si je dois bien avouer que j’ai vraiment fait tout et n’importe quoi, jamais je n’aurais intentionnellement fait de mal à Mitzrael. J’y étais trop attachée, je parle sincèrement. Bien sûr, ça n’excuse pas mais je te défens de croire que je me suis éclatée à le tenir. Plantée royalement et égoïstement, ça oui mais je n’ai jamais jubilé de le voir m’adorer comme un fétiche et m'obéir au doigt et l'oeil.

Elle se tourna à nouveau vers Anauel avec un sourire satisfait du genre « Là ! J’ai fini ! ». Son ton redevint plus doux. Pas de sarcasmes avec lui. Ca, c’était allègrement réservé au borgne.

- Et si je ne me suis pas autant soucié de la mort de Mitzrael…je crois que c’est que quelque part, je n’y crois pas. Et visiblement, j’aurais plutôt raison de ne pas le faire…Voilà, comme ça je l’ai dit.

Bon, revenons en au sujet : Déjà, puisqu’il vous a suivit pendant un temps, est-il lui-même Ecclipsiste comme vous ? Mitzrael peut contrôler les gens mais pas lire dans leur pensées, si ? Sinon, il ne se serait pas cassé autant la tête à me tourner autour avant de m’embobiner, il aurait directement visé les points faibles ! Est-ce pour ça qu’il veut rejoindre Nectos et ses serviteurs ? Pour acquérir plus de pouvoirs ? Ou vos formes de magies sont-elles…définies sans changements possible ? Ou, pactise-t-il avec l’ennemi parce qu’il est trop lâche pour l’affronter ?

Et ne croyez pas que je n’ai pas vu que vous ne me répondiez pas clairement à votre sujet. Je n’ai pas le pouvoir de lire les âmes, moi. Comment pouvez vous exiger ma sincérité si vous-même faites l’impasse sur ce qui vous concerne et me refusez la vôtre ?

Elle sentit son sang partir d’un coup violent dans ses veines et flamber sur son visage. Sincérité, tu parles ! Ordure de dégénéré qui l’obligeait à se taire ! Anauel quand il apprendrait tout aurait des raisons de la traiter de menteuse manipulatrice…Elle s’étrangla quelque peu. S’IL l’apprenait…Comment avait-elle pu en arriver là ? A mentir à celui qui l’aidait pour lui cacher qu’un taré nourrissait de sales desseins à son égard...!

Elle chassa cette pensée de sa tête, ravalant sa salive péniblement, pour s’empêcher de fondre en larmes à nouveau. De toute façon, elle n’avait pas le choix. Il la tenait.

Elle grimaça. Avec tout ça, elle avait littéralement assommé ce pauvre « Pitt » d’interrogations…

- Désolée…Vous avez dit que je pouvais poser mes questions…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La théorie d'une légende    Mer 28 Juil - 2:00

La paume de Botaro effleura le pellage du chien, se glissant jusque sous son museau.

"Elle pleure."

"Je sais" lui répondit simplement Anauel, les bras croisés sur la table, interdit.

Le chapeauté laissa tomber sa tête en arrière pour la caller dans les entrailles du divan.

"Ouai tu as raison on s'en fiche."

Les yeux marins lui lancèrent un regard noyé par le reproche. C'est à ce moment là qu'April pénétra dans le salon

"Je…J’avais…"

La tête de l'âme oscilla sur le côté. Elle avait quoi au juste ? Perdu pied après avoir constaté qu'elle marchait depuis sa naissance sur une terre recouverte d'une nature mensongère fertile ?

"Laissez, c’est rien d’important."

Sans rien ajouter, les iris océans suivirent la silouhette d'April jusqu'à ce qu'elle se stabilise sur la chaise en face. Elle s'installa en marmonant qu'au moins les Anges n'avaient pas de soucis avec les crises de nerfs.

Le déchu força un sourire factis sur ses lèvres.

Domage qu'il n'était plus un Ange, son expression aurait sans doute étée plus sincère.

La dame rousse remena ce pourquoi ils s'étaient réuni sur un plateau de questions.

Questions auxquels Anauel chercha à y répondre méthodiquement.


"Ce que vous ne semblez pas comprendre, c'est que de toute les créatures qui peuplent les mondes, le Maître du Semblant est de loin l'être le plus sournois. Il s'infiltre dans votre tête, dans vos pensées. Il vous fait voir ce que vous souhaitez observer, entendre ce que vous voulez écouter. Il manipule l'esprit des plus forts. Face à lui, il n'est plus question de lâchetée. Ganondorf était un puissant archange, il n'avait rien à envier ni à craindre. Et pourtant..."

Il laissa sa phrase en suspent tout en passant sa main sur son front.

"Et c'est ce qui est arrivé à Mitzrael. Car même s'il n'était pas un archange, sa maîtrise de l'Ecclipsisme excellait mes espoirs. Et même s'il avait ses propres craintes, un Ange recule difficilement face à la mort."

Il abaissa son menton dans un hochement entendu avant de continuer.

"Pour ce qui conserne les pouvoirs de Mitzrael, si à une époque il aurait pu avec une aisance glaçante vous forcer à arracher le coeur encore chaud de la poitrine de votre mère -la persuasion était son point fort-, ses pouvoirs ont été à présent scèlés dans son esprit le jour de sa déchéance. Je vous rassure donc, vous ne craignez rien à ce niveau là."

Il ajouta "En quelque sorte..." avec un haussement de sourcils dubitatif.

"En ce qui vous concerne vous, je ne peux malheureusement que nourire vos soupçons. Mitzrael est un calculateur, il a besoin de tout maîtriser à l'avance et il met toutes ses atouts en oeuvre pour être sur de parvenir à ses fins sans perdre un instant le contrôle de la situation. Alors oui, effectivement, il avait besoin de vous. Je ne saurais répondre au pourquoi, mais je peux au moins déduire qu'apparamant il souhaitait vous habituer à la mort, à le voir tuer ou pire; à exécuter vous même une personne. Sans doute qu'il ne voulait pas prendre le risque que vous vous dressiez contre lui."

D'un regard, il indiqua à April qu'il en avait terminé.

"Et ne croyez pas que je n’ai pas vu que vous ne me répondiez pas clairement à votre sujet. Je n’ai pas le pouvoir de lire les âmes, moi. Comment pouvez vous exiger ma sincérité si vous-même faites l’impasse sur ce qui vous concerne et me refusez la vôtre ?"

Le visage du patriarche sembla s'éttirer vers le bas tendit que son attitude se refroidit soudainement.

"Désolée…Vous avez dit que je pouvais poser mes questions…"

Le chien gronda en s'allongeant sur le tapis. A nouveau .... cette aura.

"Vous me demandez d'être sincère, et bien c'est avec toute l'honnêté du monde que je vous annonce que je ne vois ni l'interret, qu'il soit stratégique ou moral, de révèler à vous, adolescente trop bavarde à mon goût, le plus grand regret d'une vie de bien plus de 1000 ans. Essayez de ne pas attraper le coude lorsqu'on vous tend la main"

En espérant être claire sur ce coup-ci.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La théorie d'une légende    Mer 28 Juil - 15:48



"Vous me demandez d'être sincère, et bien c'est avec toute l'honnêté du monde que je vous annonce que je ne vois ni l'interret, qu'il soit stratégique ou moral, de révèler à vous, adolescente trop bavarde à mon goût, le plus grand regret d'une vie de bien plus de 1000 ans. Essayez de ne pas attraper le coude lorsqu'on vous tend la main"


Elle se tut un instant, fronçant les sourcils.

C'est sûr qu'à sa place, elle aurait détesté être interrogée sur elle-même. Il marquait un point.
Elle n'avait pas à faire ça, c'était indécent.

- Vous avez raison. Je crois que je détesterais même l'idée qu'on puisse tenter de m'extorquer les récits de mes pires fautes. C'est une limite que je n'ai pas à franchir. Toutes mes excuses, -même si au jour d'aujourd'hui vous en possédez tout un rayon...- je ne la franchirais plus.

Et en passant, merci aussi d'être le seul - enfin les seuls avec Botaro, à me les montrer réellement, ces limites. J'ai encore beaucoup à apprendre, je crois.

Vous prendrez certainement ces remerciements avec prudence, méfiance sans doute aussi. Peut être même qu'ils rentreront par une oreille et sortiront par l'autre mais au moins, je les aurais dits.

Elle se redressa.

- Quant à ce Nectos...Je comprends mieux. Enfin, autant que je peux.

Si je vous suis bien, Mitzrael n'est donc en rien maître de ses choix au final...Et maintenant, la raison de votre intervention auprès de moi ce soir où j'ai perdu mon père me paraît bien plus claire.

Elle leva un regard hésitant vers son précepteur.

- En parlant de ça...Vous dites que je n'ai rien à craindre pour moi-même mais...mes proches, ai-je à m'inquiéter ?

Elle avala péniblement sa salive.

- Je n'ai aucune preuve mais...j'y ai souvent pensé...Mon père a été retrouvé mort, brûlé vif chez moi.
Cooper...Cooper a été retrouvé - enfin je ne sais plus bien s'il est mort à cause ce...cette chose qui traîne autour de Mitzrael apparement ...Bref, dans le fragment de mémoire de Mitzrael que j'ai pu voir grâce à -ou à cause de- une sorcière qu'on a rencontré...Une longue histoire, vous l'avez peut être lue dans mon esprit. Enfin, dans sa mémoire, j'ai vu un homme aux yeux bleus et aux longs cheveux noirs qui lui ordonnait de tout brûler. Mitzrael a prononcé votre nom. Quand je le lui ai raconté - ces souvenirs étaient bloqués dans sa mémoire ou quelque chose du genre- il a parut horrifié.

...Par respect pour la "limite" je ne vous demanderais pas pourquoi il a fermement cru vous voir, vous, devant lui. Maintenant...je suppose que c'est...cet Illusionniste qui jouait son jeu dément...

Mais Cooper ou pas, un corps a bien été retrouvé brûlé. Comme mon père...

Elle leva un regard déterminé vers Anauel. Elle devait savoir.

- Alors, vous qui lisez les âmes...Pouvez-vous me dire si c'est bien lui qui a tué mon père ?

- Et...elle revit Aladiah ouverte de partout, gisant sans connaissance sur le sol clair, sentit à nouveau son rythme cardiaque s'accélérer. Sa vois se brisa et ses yeux s'embuèrent sans qu'elle puisse rien y faire....dois-je m'inquiéter pour les autres auquels je tiens aujourd'hui ?

Les autres auquels je tiens. Inconsciemment, oui, elle incluait Ray là dedans. C'était son père, après tout. Et elle n'avait pas mieux agit que lui.

Elle ravala autant qu'elle pouvait les larmes atrocement humaines qui devaient la faire passer pour un coeur d'artichaut de première et continua :

- Je tiens encore à lui mais...s'il touche à l'un de leur cheveux...

Elle ferma les yeux une seconde.

Aladiah blessée. Aladiah gémissant. Aladiah inanimée sur le brancart d'ambulance.

Son poing se serra si fort qu'elle sentit ses ongles près de lui entamer la chair.

Sa main vint nerveusement chasser les mèches de son front pour les rejeter en arrière.

Elle croisa les bras, balayant ses pensées obscures et releva la tête pour attendre la réponse de l'Eccplisiste.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La théorie d'une légende    Ven 30 Juil - 20:37

Anauel fixa April ... intensément.
L'océan bleu engloutit cette esprit étrangement étourdit ... trop étrangement.

Après le passage d'un silence austère, le patriarche se tourna vers Botaro.

Celui-ci se leva.


April, ne prenez pas peur, c'est Anauel.

Il siffla le chien qui se dressa instentanément sur ses longues pattes.

Prenez un air naturel, comme si notre conversation ne s'était pas arrêter.

Il se dirigea vers la porte de dehors. Le chien battait de la queue.

Je sais tout.

Il posa sa main sur la clinche.

Le contrat.

La porte s'ouvrit.

Le chantage.

"Ronde" murmura sa voix rauque.

Tout.

Le chien se glissa en dehors de la maison en trotinant.

"Sa t'évitera de saloper mon salon !"

Il referma la porte

Ne vous inquiètez pas pour Aladiah. Elle n'est pas celle que vous pensez être Ce ne sont pas ce genre de blessures qui pourraient causer la mort d'un ange. C'était une mise en scène. Un jeu pour vous effrayer. Néanmoins...

"Vous faire du mal n'était pas dans les objectifs de bases de Mitzrael. Pour l'avoir vérifier, j'en suis sur. Mais maintenant qu'il s'est rendu compte que vous le pertubez, lui et ses projets. Maintenant qu'il le sait. Maintenant qu'il a peur. Maintenant qu'il est avec Nathaniel, notre nouvel ennemi qui lui est véritablement un problème, je ne sais plus quoi penser."


Il se tourna vers Botaro qui avait allumer la télévision.

Tu as une idée le chasseur ?

Le chapeauté inclina imperspectiblement la tête.

Tu pourrais rentrer dans le corps d'April pour la protèger.

Haussement invisible des sourcils.

Non autrement je ne pourrais plus revenir dans le corps de Denvers à moins de souhaiter animer un corps se décomposant progressivement.

Alors j'ai peut être autre chose.

"Botaro met le son moins fort tu veux ?"

"A vos ordres général-vieu-phoque !"

April, vous allez devoir rentrer dans la gueule du loup. Mais vous ne serez pas seule. Nous allons garder contacte avec vous grâce à un dispositif que nous placerons dans votre portable ainsi qu'une pierre de contacte dans votre poche pour sécuriser le lien. Nous serons ainsi si tout se passe bien. Impossible de savoir où son plan vous mènera mais l'idée est d'attirer Nathaniel dans la vielle usine, celle près de la gare. Si il vous emmène loin de Chicago, on le saura et on vous pistera discrètement. Là je vous indiquerais un autre endroit improvisé par le billet de la pierre.

"Je suppose avoir répondu à toutes vos questions."

N'oubliez pas, il ne faut pas que Nathaniel se doute de quelque chose. Ne faites aucune remarque à Aladiah. Il a sans doute des liens un peut partout autour de vous pour vous observer. Réagissez comme vous l'auriez fait en temps normal

"Il en met du temps ce chien à exécuter son metier de chieur professionel" grogna Botaro.

Il a sans doute trouvé le mouchard et le surveil de loin. Qu'est-ce qu'on fait ?

Anauel hocha la tête.

Rien. Une fois qu'il aura fait son travail, Nathaniel libèrera sans doute cet homme de son emprise.

"April, au risque de me répèter, avez-vous d'autres questions ?"

Elle était sans doute boulversée. Le contacte entre deux esprit l'était toujours ... boulversant. -même si Anauel avait essayé d'être le plus doux possible.-

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Dernière édition par Mitzrael le Sam 31 Juil - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La théorie d'une légende    Ven 30 Juil - 22:45

Les sourcils roux se froncèrent.

Les yeux pacifiques, et dans tous les sens du terme, l'observaient trop.

Beaucoup trop pour ça soit normal...Elle se rappella Mitzrael qui la fixait tout aussi opiniâtrement avant de lui arracher la mémoire...

Héééé ! Pas mes souvenirs ! C'est MA tête !!!

Non, non c'était idiot, allons.

Anauel ne braquait pas d'arme sur des gamines dans les cimetières, Anauel ne tirait pas de plombs calibre 9mm dans vos jambes, et Anauel ne vous emmenait pas voir des gens s'exploser la cervelle.

Enfin, pas qu'elle sache. Anauel n'était pas du même genre...enfin plus apparement. S'il l'avait été un jour...Elle n'en aurait sûrement pas mis sa main au feu !

Soudain...

April,

WAAAAAAH !!! C'était quoi ça ?????
Un son envahit sa tête. Mais un son qui ne provenait pas de ses pensées ou de son ouïe.
ne prenez pas peur, c'est Anauel.

Pas peur, pas peur ! C'était franchement raté ! Elle s'était plaquée en arrière sur le dos de sa chaise, yeux grands ouverts, choqués, et les mains accrochées en griffes recroquevillées, sur la table de chêne. VACHE ! Alors il était télépathe aussi ?!
Elle resta bouche ouverte, toute pâle et les muscles tendus au possible.
C'était une des choses les plus flippantes qui lui avait été donné de vivre.

Prenez un air naturel, comme si notre conversation ne s'était pas arrêter.

OH PUNAISE ! Ce que ça faisait bizarre ! Bon, pas le choix. Il fallait s'adapter. Et s'il lui disait de paraître naturelle, ça signifiait que sa peur ne devait pas être visible. Pour ça, c'était foutu. Bon trouver une explication crédible.

Je sais tout.

Ne pas le regarder, ne pas le regarder. Mais de quoi il parlait ? De...oh non, alors il lisait son âme, là ?
Oh bon sang, il fallait qu'elle se détende ! Non, non pas trop vite. Si on les regardait, on comprendrait qu'il la rassurait.

Le regard fixé sur LE mur, sur CE point précis, elle vit de façon très flou, quelque part dans son champ de vision, Botaro se lever.

Le contrat.

Le...QUOI ?! Oui, bien sûr, il lisait ! Et il parlait de ce dingue ! Oh BON DIEU MERCI !!!! Il avait vu.

Elle résista à l'envie de souffler un grand coup.
Pas bouger. Rester immobile, l'air horrifié.

Maintenant, elle savait ce qu'elle avait à faire. Oh ce truc là lui sauvait la vie !!!

Le chantage.

MERCI MERCI MERCI ! ALLELUYAAAAAH !!!! Anauel soyez béni au nom de tout ce qui est sacré dans ce monde.

Fixer un point. Voilà le mur. Et ce coin avec...OH PARFAIT !!!

"Ronde" Tout.

Envie de le regarder. De lui faire comprendre qu'elle était inexprimablement reconnaissante d'avoir fouillé sa tête pleine de mensonges et de secrets.

Non. Pas bouger. Pas sourire. Pas parler. Tenir encore un peu. Attendre au moins quelque secondes.

Ca DEVAIT être crédible.

"Sa t'évitera de saloper mon salon !"

Retour du chapeauté. Enfin selon la forme vague et sombre au coin du champ de vision des yeux verts, braqués sur LE même point sauveur.

Ne vous inquiètez pas pour Aladiah. Elle n'est pas celle que vous pensez être Ce ne sont pas ce genre de blessures qui pourraient causer la mort d'un ange. C'était une mise en scène. Un jeu pour vous effrayer. Néanmoins...

HEIN ?! Sa..sa soeur ??? Une immortelle ?! Mais c'était quoi ce bordel intersidéral ???!!!!

Là, elle sentit quelque chose en elle se déchirer brutalement et extrêmement douloureusement.

Alors...alors elle aussi c'était des mensonges ??? Sa petite soeur était...un imposteur ? Et elle jouait avec elle ????

Elle sentit une violente nausée la saisir.

STOP. Pas bouger. Pas crier. Pas paraître touchée. Juste livide et horrifiée en regardant CE point sur ce MUR.

"Vous faire du mal n'était pas dans les objectifs de bases de Mitzrael. Pour l'avoir vérifier, j'en suis sur. Mais maintenant qu'il s'est rendu compte que vous le pertubez, lui et ses projets. Maintenant qu'il le sait. Maintenant qu'il a peur. Maintenant qu'il est avec Nathaniel, notre nouvel ennemi qui lui est véritablement un problème, je ne sais plus quoi penser."

Toujours pas un geste.

MAIS...APRIL QUELLE CONNE !!! La pensée, idiote, il la lit !!! Tu peux lui parler !

* Heureuse de savoir qu'il ne me voulait pas de mal. Désolée pour mon expression, faites-moi juste confiance. J'ai l'air stupide, je sais. Un truc humain...Nathaniel, alors ? Je tâcherai de m'en souvenir.*

Dans le champ de vision, la tête de Pitt bougea.

La vue du canapé lui était impossible. Elle devait rester. Mince ! Elle perdait peut être quelque chose !

"Botaro met le son moins fort tu veux ?"

"A vos ordres général-vieu-phoque !"

Ca devait faire partie de la comédie. Ca n'était pas exactement le genre de phrases qu'auraient sorties Botaro et Anauel en pleine discussion sérieuse, quand on les fréquentait assez pour le savoir. Sauf en cas de réel besoin, bien sûr.

April,
Ouwww encore ce son. Elle doutait du fait qu'elle pourrait se faire à ça un jour...

vous allez devoir rentrer dans la gueule du loup.

Quoi ???

Mais vous ne serez pas seule.

Oui bah, encore heureux, dites ! Mais qu'est-ce qu'ils préparaient ?

Nous allons garder contacte avec vous grâce à un dispositif que nous placerons dans votre portable ainsi qu'une pierre de contacte dans votre poche pour sécuriser le lien. Nous serons ainsi si tout se passe bien.

Comme ça, elle n'avait rien à redire. Vu l'entraînement qu'ils avaient apparement, elle pouvait faire confiance à ces deux-là.

Impossible de savoir où son plan vous mènera mais l'idée est d'attirer Nathaniel dans la vielle usine, celle près de la gare.

Compris. Mais pourquoi là précisement..Mystère...

Si il vous emmène loin de Chicago, on le saura et on vous pistera discrètement. Là je vous indiquerais un autre endroit improvisé par le billet de la pierre.

O.K.

Purée fixer ce truc sur le mur avec l'air crispé était vraiment usant à la fin. Mais bon, il fallait tenir. Sinon, elle foutait tout en l'air.

"Je suppose avoir répondu à toutes vos questions."

Toujours sa tête choquée. Elle devait avoir l'air fine, tiens !
Mais bon, c'était humain ce qu'elle avait décidé d'utiliser comme excuse pour justifier son attitude terrifiée.
Pauvre Anauel, il devait la prendre pour une folle.

N'oubliez pas, il ne faut pas que Nathaniel se doute de quelque chose. Ne faites aucune remarque à Aladiah. Il a sans doute des liens un peut partout autour de vous pour vous observer. Réagissez comme vous l'auriez fait en temps normal

* Entendu. J'ai bientôt fini mon cinéma, j'attends qu'elle bouge un peu...Derrière vous, près de la fenêtre. Enfin je me comprends.Donnez-moi 5 minutes.*

Et bénissez mes cours de théâtre au lycée. Qui était "elle" ? Ca, il le verrait bien s'il se retournait.

Pitt donna simplement un hochement de tête. Quelque chose lui disait qu'il causait de la même façon avec Botaro.
C'était même évident.

Botaro qui devait bien se marrer devant sa tête.

"April, au risque de me répèter, avez-vous d'autres questions ?"

Un mouvement, allez, saleté, tu peux te bouger, merde ?! Ah, ça se décallait..Encore un peu...Un peu plus...
MAINTENANT !

Utilisant toute sa crédibilité humaine, elle leva le doigt en tremblant, fixant le mur, tétanisée.

- Il...Il y a une énorme araignée sur ce mur...!

Elle fit mine de frisonner comme si les arachnides avaient été une réelle phobie pour elle.

* Bon, d'accord, c'est atrocement ridicule. J'avoue que je n'ai pas trouvé, mieux pour trouver une raison à ma surprise, désolée mais cet insecte tombait à pic. *

Et ça n'apostropherait jamais ni ce Nathaniel, ni tout autre créature car personne ne l'avait jamais vue en présence d'arachnides, au fond...

- Quant aux questions...Je n'en ai pas là, à l'esprit. Il faut dire que tout se mêle un peu...Je crois que je vais commencer à les noter pour vous les poser dès que nous nous reverrons.

* Pour celles que je peux écrire et risquer qu'on trouve, cela s'entend.*

Oh, attendez, si ! Que me conseillez-vous de faire si ce démon revient me voir, un de ces jours ? Mis à part lutter contre son aura...?

C'est ça, oriente la discussion sur Zephiro. Sujet sans risque.

*En tous les cas, merci sincèrement pour votre aide. Et vous n'imaginez pas - enfin quoique vous avez lu mon âme ...- combien je suis désolée d'avoir du vous mentir ainsi. Je bénis celui qui vous a fait don de ces pouvoirs ! *

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par April le Sam 31 Juil - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La théorie d'une légende    Sam 31 Juil - 0:22

N'en faites pas trop non plus. Ne vous inquiètez pas, le mouchard est surveillé par le chien de Botaro. S'il y a un problème il le prendrait par surprise. Il a la capaciter de se rendre invisible, ça devrait être facile pour lui.

Anauel fut soulagé de quitter les pensées d'April.

Il savait que ce n'était pas la sensation la plus agréable, celle de capter toutes ces pensées frivoles et incontrôlable, ces morceaux de phrases confuses et tordues, mais il devait l'avouer: lire les pensées d'April était particulièrement pénible.

Il n'y retournerait plus volontier, il avait eut sa dose de plaintes de peur et de reproches masqués par des "mercis" répettés pour un moment.


"Ca c'est le travail de Botaro mais si vous participiez avec plus d'application à ses cours peut-être que vous l'auriez déjà remarqué. "

La chaise grinça quand il la recula pour se relever.

"Bon je pense que nous en avons fini avec ce cours"

Le sujet était clos

(et bien clos xD)


_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La théorie d'une légende    

Revenir en haut Aller en bas
 

La théorie d'une légende

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Banlieue :: ▌Classe moyenne-