AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La morsure du serpent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: La morsure du serpent   Dim 11 Juil - 22:11

The pact: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


La lune. La douceur de ses rayons carressait la toiture des maisons endormies, éclairant d'une lueur pâle le chemin qu'empreintait Nathaniël. Ses ombres luminèssantes se reflettèrent dans les yeux métallique lorsqu'ils s'élevèrent vers elle.

Elle était belle. Très belle. Rien ne semblaient l'atteindre. Les nuages, d'habitude si téméraire, prenait soin de contourner sa silouhette ronde pour éviter tout risque d'abimer son contoure parfait.

Elle était vraiment la reine de la nuit.

Les lèvres de l'âme s'étirrèrent. Bientôt, on put appercevoir la blancheur de ses dents.

Le jour viendra où il la décrocherait, et ils le vénèreront tous !
Il sera connu alors comme Nathaniel, celui qui a détronné la lune, Nathaniël l'Immortel.

Nathaniël le roi du ciel.

Ce jour, son nom restera gravé dans l'histoire, les écritures, et même les architectures !
Ce jour ... Il aura sa place dans les mémoires. Mais avant ça ...

Il tourna lentement la tête tendit que ses iris noirs profond s'enfoncèrent dans la maison O'Brien.

La maison d'April, celle qui lui avait désobéi. Ses sourcils foncés se froncèrent.

Comme promis, elle allait payer.

Il déroba la souplesse des grands félins pour se faufiller jusqu'aux murs du bâtiment. Ses mains flattèrent la brique.

A une époque, il aurait put escalader sans problème, grâce à ses pouvoirs.

Grâce à ses pouvoirs...

Il releva le menton. Son regard se percha alors au rebord d'une fenêtre entre-ouverte par cette paisible nuit chaleureuse. Un nouveau sourire déforma sa bouche. Un sourire impure.

Bientôt, le temps d'un bond rivalisant avec celui d'un fauve fondant sur sa proie, il s'accroupi sur le bord de cette porte ouverte à la plus délicieuse des vengences.

Dans le lit, confortablement blottie, une petite fille dormait.

Et pas n'importe qu'elle petite fille.

Les pupilles de Nathaniël s'écarquillèrent.


"Aladiah !"

HJ:Quelqu'un pour me donner le code des couleurs de Nate ? Sad Merchi


_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La morsure du serpent   Lun 12 Juil - 8:43

[Le code de ta couleur c'est color=dimgray Smile Bota color=darkslategray (comme ça tu retiendras peut-être aussi hihi ^^]

Le chant doucereux de cette voix qui murmure ''Il est mort''. La belle et macabre mélodie qui annonce la déchéance de l'autre. Terminé. Fini. Plus de raison de se faire du mauvais sang : ils sont définitivement dans l'adversité ... et dans l'oubli de surcroît. Plus d'Anauel. Plus de Mitzrael.

Une forme sombre masqua peu à peu le beau spectacle. La silhouette d'un homme ? Froncement de sourcils. Marrant, cette tête lui disait vaguement quelque chose. Sans parler de ...

- Aladiah !

L'Ange rouvrit brusquement les yeux et se redressa vivement, percutant malencontreusement le menton (^^) de l'intrus et laissant s'échapper un cri de stupeur. Elle retomba en arrière, recula furtivement et se calla près du sommier de son lit. Ses yeux, aussi noirs que des poignards et méfiants qu'une jeune gazelle (j'ai pas trouvé mieux ...), dévisagèrent celui qui n'avait rien à faire ici et qui l'avait extraite de ce rêve si plaisant. Putain mais c'était qui ce mec ?!

Le face à face antagoniste ne dura pas bien longtemps. La réalité de la vie revint peu à peu à l'esprit de l'imortelle : cet homme n'avait pas une aura de Démon, par conséquent elle jugeait ne rien avoir à craindre. L'aura d'un être de la lumière. Déchu ? Elle fronça les sourcils. Non. Celle d'une âme. Et surtout, une qu'elle avait régulièrement fréquentée.

- Pincez-moi je rêve ! murmura-t-elle.

Bouche entrouverte sous l'effet de la surprise, yeux écarquillé, elle attrapa le visage de l'homme entre ses mains et plongea son regard dans la prunelle de ses yeux.

- Nathaniel ?

Gris translucides. Et puis ... cette voix de la tantôt ...

Elle l'attira précipitamment à l'intérieure de la chambre, le faisant tomber sur le lit, l'étreignant dans ses bras, un immense sourire collé sur la face.

- Oh Nate !! Je croyais, on croyait que ton âme avait été ...

Innutile de poursuivre, il se douterait de ce qu'elle pensait.

- Qu'importe. Comment t'as pu en réchapper ? Et qu'est-ce que tu fous ici ?! Et tu es au courant pour ...

Elle découvrit le blanc de ses dents.

- Pardon. Une question à la fois.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Mer 14 Juil - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La morsure du serpent   Mer 14 Juil - 16:17

Ah, apparamant elle ne s'attendait absolument pas à le rev...SBAM

La main de l'âme se plaqua automatiquement contre son menton douloureux, l'expression de son visage estropié par le mal. Un coup de tête ça ne faisait jamais plaisir !

Il pensa néanmoins à se ratrapper au bord de la fenêtre. Ca aurait été trop bête que son enveloppe charnelle trépasse, cause du décès : mauvaise chute provoquée -sans le faire expret, il faut le dire- par une gamine de 10 ans.


"Pincez-moi je rêve !"

Mais un gamine angelique tout de même...

"Nathaniel ?"

Et sans oublié une précieuse connaissance.

Aladiah happa sa main pour l'attirer vers elle. Elle l'enlaça. L'ange constata que la brusquerie de l'immortelle n'avait pas changée. Néanmoins...

Il la serra à son tour dans ses bras.

C'était bon de la revoir.


"Oh Nate !! Je croyais, on croyait que ton âme avait été ..."

"Fauchée ? Immolée ? Exterminée ? Décimée ? Anéantie ?..."

"Qu'importe. Comment t'as pu en réchapper ? Et qu'est-ce que tu fous ici ?! Et tu es au courant pour ..."

Sourir

"Pardon. Une question à la fois."

Les lèvres de Nathaniel s'étirrèrent subtillement.

"Toi qui me connais..."

Il tapotta son indèxe contre l'arrête de son nez avec un regard entendu.

"Tu dois savoir que personne ne peut se débarasser de moi aussi facilement. Je suis un argneux."

Il hocha la tête tendit que ses sourcils se froncèrent.

"Et toi ? Que fais-tu ici sur Anteria ?"

Sa tête se baissa.

"Tu viens pour aider ces pauvres humains ?" se risqua-t-il d'ajouter sur un ton ironique.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La morsure du serpent   Mer 14 Juil - 17:14

L'Ange cessa d'étreindre son vieil ami tandis que celui-ci esquissait un léger sourire.

- Toi qui me connais...

Commença-t-il avant de frôler son nez avec le bout de son index.

- Tu dois savoir que personne ne peut se débarasser de moi aussi facilement. Je suis un hargneux.

A son tour, la demoiselle découvrit le blanc de ses dents, amusée. Depuis tout ce temps, il n'avait absolument pas changé, et c'était bon à savoir.

- Et toi ? Que fais-tu ici sur Anteria ? Tu viens pour aider ces pauvres humains ?
- Exact.

Le sourire de l'immortelle se fit plus large encore tandis qu'elle avait haussé un sourcil dédaigneux.

- Pourquoi, tu savais pas ?

Elle prit soudainement un air plus sage et sérieux, parodie exacte d'un compatriote que Nathaniel ne reconnaitrait que trop tôt.

- Je me suis reconvertie à l'anauelisme ; aidons notre prochain. Soyons bon avec lui puis tuons-le pour l'offrir en offrande à Nectos, après tout, c'est la plus belle mort qui soit. Au nom des ténèbres, et du vice, et du vain esprit, amen.

Elle fit un clin d'oeil à l'effigie de son interlocuteur.

- Bah ouais, c'est tout à fait mon genre, cela va sans dire ! Tout le monde ici sait combien j'aime le peuple du dessous !

Elle haussa les épaules et reprit son ton normal.

- Plus sérieusement, disons qu'entre passer mon temps à me tourner les pouces dans les Cieux ou à agir au moins un tant soit peu j'ai eu vite fait -enfin façon de parler, de choisir. Voir Anauel et Mitzrael couler de beaux jours ici, sur Anteria, alors qu'à cause de gens comme eux notre peuple a été condamné à la retraite, c'était pas le genre de spectacle qui me plaisait vraiment ...

Elle se laissa tomber en arrière, mains sous saa nuque.

- Parce qu'accroche-toi, le premier joue à on ne sait trop quel jeu avec la fille de mes hôtes tandis que le second a passé quelques nuits dans son lit. Original, n'est-ce pas ? Et en parlant de cette fille -April, de son nom, je te raconte pas la plaie ! Une petite ... pute qui se dit à fleur de peau, conne comme ses pieds et incapble de tenir sa putain de langue.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
feat. : Quelque part à mendier de l'amour !
Messages : 974

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Démons
Classe&Métier: Sous le joug de Nectos
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La morsure du serpent   Mer 14 Juil - 20:39

Nathaniel redraissa son menton, ses yeux gris rivé sur la petite fille décontractée allongée dans le lit.

"Oh tu n'as pas idée depuis combien de temps je m'accroche"

Il esquissa un sourire carnassier de la fabrique "Nate"

"Et oui, moi aussi je suis au courrant de la stupidité de l'humaineApril, pour ce bon vieux Anauel ainsi que ce cher Mitzrael . Ils n'ont eut que ce qu'ils méritaient. Néanmoins, la punition de ces deux serviteurs de Nectos n'est pas assez empoisonnée selon moi."

Il serra les dents, écrasant ses mots entre ses dents.

"Il faudrait enfoncer plus profondément la lame blottie dans leurs dos jusqu'à ce qu'ils supplient le ciel de leur retirer leur immortalité."

Il referma son poing devant son visage crispé. Leurs châtiment était bien trop doux, mais ça Aladiah semblait d'accord avec lui.

D'accord avec lui ...

Nouveau sourire.


"Tu ne te demandes pas pourquoi j'apparait soudainement à ta fenêtre ?"

Il se pencha vers l'ange.

"Je suis actif sur anteria, je prépare une petite...fête. Seulement, cette April a désobéi à l'un de mes ordes. Elle ne doit pas tenir à vous car je lui ai promis de rendre visite à petite famille si elle prenait la mauvaise décision de me désobéire. Il serait domage de lui mentire n'est-ce-pas ?"

Il oscilla de la tête.

"J'aimerais ne pas me salire les mains. Je compte sur toi pour orchestrer une rencontre entre la pauvre petite soeur adoptée et le grand méchant loup. De plus..."

Son expression se dursit soudainement.

"J'aimerais que tu te joignes à moi. Que tu te joignes à moi pour détruire le Mal une bonne fois pour toute."


_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Between light and darkness

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La morsure du serpent   Jeu 15 Juil - 9:45

Ah ? Parce qu'il connaissait également April ? Dans un sens, maintenant qu'il le disait, c'était plutôt logique. Dans cette baraque, elle était la seule susceptible d'attirer n'importe quoi -pas que Nathaniel fasse partie de ce n'importe quoi, mais quand même. Il ne serait pas venu ici sans raison valable. Enfin ... ça rassurait de savoir qu'elle n'était pas la seule à subir la rousse.

L’âme s'exprima au sujet de la sentence d'Anauel et Mitzrael. Inutile de préciser que l’Ange se rangeait de son côté.

- Tu ne te demandes pas pourquoi j'apparais soudainement à ta fenêtre ?

Un sourire se dessina sur le visage de l'immortelle. Si, évidemment.

- Je suis actif sur Anteria, je prépare une petite... fête.

Froncement de sourcils ...

- Seulement, cette April a désobéi à l'un de mes ordres. Elle ne doit pas tenir à vous car je lui ai promis de rendre visite à petite famille si elle prenait la mauvaise décision de me désobéir.

Qui se fondit sans trop tarder en un haussement de sourcils. April, quoi ... Si l'on exceptait sa petite personne elle ne s'intéressait pas à grand chose. Pas étonnant qu'elle ait désobéi. C'était loin d'être le genre de filles auxquelles on pouvait se fier, même sous un chantage abusif.

- Il serait dommage de lui mentir n'est-ce-pas ?

Un large sourire traversa le visage d'Aladiah. Elle voyait où il voulait en venir et l'idée était loin d'être repoussante.

- J'aimerais ne pas me salir les mains. Je compte sur toi pour orchestrer une rencontre entre la pauvre petite sœur adoptée et le grand méchant loup.

A coup sûr, il avait sa parole.

- De plus... J'aimerais que tu te joignes à moi. Que tu te joignes à moi pour détruire le Mal une bonne fois pour toute.

Le sourire de l'Ange s'effaça doucement. Elle se redressa et passa une main dans ses cheveux tout en soupirant. Ca, par contre, ça demandait plus de réflexion. Elle ne pouvait pas se permettre de disparaître sur un coup de tête, bonjour la cohérence. Ensuite, il fallait prendre en compte qu'ils n'étaient pas beaucoup. Vraiment, vraiment pas beaucoup. Et s'opposer directement aux forces dominantes compromettraient et sa tranquillité, et sa vie.

Malgré ça, l'idée l'attirait considérablement. S'il avait un plan derrière la tête, ma foi, ça pouvait être intéressant. Les Anges avaient pour but de préserver l'équilibre. Hors cet équilibre était déjà brisé puisqu'ils avaient été condamnés à la retraite ...

- C'est une lourde décision, Nathaniel. Il faut encore que j'y réfléchisse, ça ne dépend pas que de moi. dit-elle au bout d'un temps. De toute manière, tu sais où me trouver, et ce sera toujours un plaisir de te rendre service en cas de besoin. Pour le reste ...

Elle sourit derechef en s'étirant tranquillement.

- Il semblerait que j'ai du pain sur la planche.

L'illusionnisme, c'était bien. Mais elle ne pouvait pas gérer éternellement des millions d'infimes détails. Elle insonorisa la pièce.

***

Perchée sur l'appui de fenêtre qui donnait sur son lit, Aldiah prit une grande inspiration et envoya violemment son poing percuter le double vitrage. Celui-ci explosa en un tumultueux fracas. Les morceaux de verre reflétèrent un moment la lueur de la lune puis s'éparpillèrent dans toute la chambre. D'un bond, l'Ange entra dans la pièce.

Dans un geste similaire, elle brisa le miroir qui bordait sa table de chevet et se saisit de l'un de ses éclats. Habilement, elle transperça son oreiller et quelques draps. Nouvelle inspiration. Elle souleva l'une de ses manches et fit une profonde entaille dans l'une des veines mères de son poignet. Le sang ne tarda pas à couler. Bloquant sa capacité d'auto génération, la jeune femme eut vite fait d'en humecter les draps blancs de ses couettes et de sa chemise de nuit.

Elle trempa ses mains dans le liquide rougeâtre et fit quelques traces sur les murs, sur le plancher et sur le miroir. Elle alla se rassoir sur le lit. La plaie se referma instantanément avant qu’elle ne désactive à nouveau sa capacité régénératrice.

Là, elle entailla très délicatement le tissu de son pyjama, découvrant sur l'une de ses jambes et sur son dos deux balafres qui n'avaient jamais cicatrisées.

L'immortelle serra les dents. Sa main libre s'agrippa au tissu. L'autre s'appliqua à retracer l’exact tracé de la plaie qui se rouvrit aussitôt. Pour une fois, elles serviraient à quelque chose.

Elle se redressa et ébouriffa énergiquement ses cheveux, se taillada une partie du visage et recouvrit ses pieds de sang. Elle lâcha le morceau de verre.

***

SBLAM

L'épouvantable fracas d'une vite brisée perça le silence de cette paisible nuit de janvier. La quiétude revint, mais bientôt une explosion identique relança le tapage. Après la vitre, le miroir. Objets renversés, bref bruits de lutte.

Un cri strident et effroyable, mêlé de sanglots et de pleurs s'échappa de la chambre d'enfant de la maison des O'Brien. La porte s'ouvrit brusquement. Une ombre s'en échappa et grimpa maladroitement les marches qui menaient au troisième étage, laissant derrière elle une multitude de trace de pas ensanglantés. Elle fusa en direction de l'endroit où April se reposait, y pénétra.

L’Ange se jeta sur le sol comme si elle y avait été propulsée. Lentement, elle releva la tête en direction de sa sœur. Des larmes recouvraient le visage terrorisé de l'enfant. Elle tremblait. Sans un mot, elle se laissa retomber sur le plancher et fit mine de s'évanouir.

Avec tout le chahut qu'elle avait fait, il était littéralement impossible que la rousse ne se soit pas réveillée.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La morsure du serpent   Jeu 15 Juil - 20:26

Il la regardait. Elle n'arrivait pas à lui sourire. Son visage était fixe comme la pierre. Elle le voyait...reculer...s'évanouir...Elle ne pouvait pas bouger.
Ses yeux chamarrés la caressaient, lointains. Un de ses sourires mélancoliques se traçait sur ses lèvres claires.

Un bruit. Le son brutal d'un choc.

L'aile se cassa. Les yeux verts s'ouvraient affolés. La tête blonde tomba, menton sur sa poitrine angélique. Le liquide rouge sombre fusait comme l'encre, vêtant la volupté blanche de sa robe morbide.

Elle cria. Mais il était loin.

Nouveau choc. L'échine immortelle se courba. Les pupilles se révulsèrent dans leurs iris bicolores.

La deuxième pendait, grand lambeau blanc sanglant, du dos.

L'ange vacilla soudain au troisième craquement et s'écroula sur ses genoux.

La mort, teintant les mèches d'or pâle, hissait ses couleurs.

Elle cria encore. Mais que pouvait-elle faire ?

Un son étouffé, guttural s'échappa de la bouche de l'immortel vaincu quand un quatrième bruit l'entraîna vers l'arrière.

Un cinquième. Cette fois accompagné d'un hurlement étranglé.

Si seulement elle pouvait sauter assez haut ! Mais il se tenait bien trop éloigné. Perché là haut sur cette falaise, rouge comme un soleil couchant. Comme la lumière du jour qui se noie dans son sang. Comme la colère du Ciel, et comme l'ivresse du Mal.

Un bruit sourd à ses pieds... Deux ailes arrachées.

////////////////////

Dans son lit, April ouvrit brusquement les yeux.

Elle se redressa. Plus jamais de cauchemard pareil !

Par chance, ça n'était qu'un cauchemard.

Le coeur secoué, elle tenta de se rasséner. La lune brillait toujours, maternelle et douce au travers des grandes fenêtres.

Jake et Lisa étaient partis en séjour à Seattle, Jude était sorti chez son amie et Aladiah dormait tranquilllement en bas.

Ses oreilles bourdonnaient encore du cri de Mitzrael.
Foutu inconscient qui lui offrait des images pareilles !

Mais quel était ce bruit ?

Elle se tourna vers l'endroit d'où venaient les gémissements...parce que ça y ressemblait bien !

Ce qu'elle vit lui arracha un cri terrifié :

- Al..ALADIAH !!!!

Elle sauta du lit et fonça vers la gamine qui perdait connaissance.

- AAALAAAADIAAAAH !!!!!!

Elle leva les yeux partout, affolée, non, horrifiée pour trouver l'auteur de l'état immonde de sa petite soeur.

Personne. Mais elle connaissait le coupable. Bien sûr qu'elle savait.

Elle lui avait désobéi. Il le lui faisait payer...

- ALAD ! NON, NON, NOOON !!!! COOPEEEER !!! s'étrangla-t-elle en sanglotant, couverte du sang de sa soeur d'adoption.

- NE LES TOUCHE PAS !!! JETTE MOI DANS LES MURS, TUE MOI SI CA TE CHANTE MAIS PITIE PAS EUX !!! hurla-t-elle entre ses larmes toute la maison vide.

Elle se laissa tomber près du petit corps sans connaissance, glissa ses doigts tremblants comme jamais sur sa gorge tâchée de sang.

Il battait encore. Elle serra le corps de la gamine contre elle puis la souleva pour aller l'étendre sur son lit.

Elle devait faire vite. Tailladée comme était, Aladiah continuait à se vider de son sang. Sa vie était entre ses mains. Elle devait agir.

Attrapant ses draps à pleine mains, elle arracha la soie délicate pour en retirer des lambeaux. Elle entreprit, tout en tremblements frénétiques, de lui faire un garrot à la jambe pour retenir le saignement.

Et pour son dos...? Elle ne voyait pas !!! L'hôpital ??? Trop loin ! Le temps qu'elle atteigne la périphérie, sa soeur se serait déjà vidée de son sang !

Non de...! Mais quelle conne ! Appelle les secours !!!

Elle fonça sur son Blackberry.

Dix minutes plus tard, les hommes en tenues blanches menaient la petite fille dans son brancart vers le grand centre hospitalier de chicago.

April, décimée par la peur, l'horreur, l'angoisse absolue et la culpabilité à son paroxysme, serrait avec désespoir et de toutes ses forces la main de sa petite soeur dans la sienne en s'étranglant de sanglots, le visage dévasté de larmes brûlantes.

Pitié. Pitié par tout ce qui existe de sacré qui puisse entendre cette imploration.

Ce n'était qu'une gamine ! Pitié j'obéirai. Je ferai TOUT ce qu'on me demandera !!!

PITIE QU'ON LA LAISSE VIVRE !!! !!!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La morsure du serpent   Mer 28 Juil - 13:31

- Al..ALADIAH !!!!

Et bah, décidément, c'est qu'elle criait fort la mistinguette quand elle s'y mettait. Son hurlement de stupeur, émit à un nombre excessivement élevé de decibels, venait de littéralement lui défoncer les tympans.

Yeux clos, elle l'entendit sauter du lit et s'approcher, alarmée. Elle brailla de plus belle, beuglant son nom, celui du présumé coupable et de vaines supplications. Les sanglots brisaient le ton habituellement si sûr et posé de sa voix. Ses doigts frolèrent la peau trempée de sang. Ils tremblaient.

L'Ange resta de marbre.

Elle sentit la rousse la soulever du sol pour la poser doucement sur son lit. Elle enveloppa sa jambe tailldée entre quelques morceaaux de tissus. Appella les secours, complètement déphasée.

Il ne leur fallut pas grand temps pour débarquer.

April prit l'une de ses mains dans la sienne. Elle ne l'avait jamais vue aussi terrifiée.

***

Les infirmiers et les médecins ne mirent pas grand temps à faire leur travail. Plaies nettoyées et bandées, transfusions mises en place, ils la laissèrent en paix dans l'un des lits inconfortables de l'hôital. Là, Aladiah patienta calmement, se contraignant même à se rendormir.

***

Hésitantes à cause de la brulure des rayons soleil, les paupières de l'enfant se soulevèrent délicatement. Elle cligna quelques fois des yeux, passa doucement une main sur son front. Peu à peu, elle émergeait du sommeil.

Face à elle, April.

Ses yeux s'écarquillèrent. Elle recula abruptement et la dévisagea froidement, le regaard rongé par l'incompréhension.

Et c'est au bout de plusieurs minutes qu'elle parvint à articuler un léger :

- Pourquoi ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La morsure du serpent   Mer 28 Juil - 21:54

April fixait, tremblante le téléphone.

Le numéro de Lisa s'affichait sur l'écran en lettres lumineuses tranchant sur le noir du fond, et semblait lui percuter directement la rétine comme une lumière aveuglante.

Au fond, ça n'était que des chiffres. Des putains de connards de chiffres. Rien que des chiffres. Ces inventions purement humaines. Purement débiles. Ce besoin perpétuel de compter et compter et savoir le nombre pour estimer le prix...Conneries !

Ok, calme-toi April, calme-toi bordel...!

L'écran afficha que l'appel restait à nouveau sans réponse.

Que foutait-elle ??? Un portable ça servait à quoi si c'était pas pour vous joindre partout MERDE ???!!!!

Du calme ! Du calme...

Les infirmières et le médecin qui arrivaient pour l'informer de l'état d'Aladiah la sortit de ses spéculations étourdissantes.

" S'en sort avec quelques lésions sans trop d'incidence."
"Rien de grave"..."Une sacrée chance qu'elle a eu"...

Elle ne sut pas tout retenir. En tout cas, ça allait.

Elle sentit son estomac se dénouer progressivement.

Aladiah était hors de danger.

Elle suivit les hommes et femmes en tenues blanches et pénétra dans la petite chambre de la gamine.

Toujours pas de Lisa à l'autre bout du fil. Elle raccrocha.

Aladiah allait se réveiller. Bientôt. Saine et sauve. Merci à tous. Merci, merci, merci !

Elle se cala sur la chaise à côté du lit d'hôpital et attendit patiemment.

//////////////////////////////

Elle sentit comme du plomb couler en elle quand la petite fille lui adressa un regard plein de reproche, terriblement distante.

April baissa la tête.

Autant le dire, c'était le moment.

Et puis c'était sa soeur. La soeur dont elle avait rêvé pendant des années en avalant ses bonbons préférés, qui ne lui paraissaient jamais aussi fades et acides à la fois qu'à ces moment là, le jour annuel de son anniversaire, assise seule dans les marches de l'escalier pour voir Papa et Maman arriver...au cas où ils ramèneraient une vraie famille avec eux...

Sa gorge se noua. Non, elle n'y parvenait pas.

Elle attrapa sans rien dire la main de la petite et la caressa du pouce, avec douceur et soulagement.

Elle posa sa tête sur le matelas, près de la petite fille, les yeux fermés, le visage dans les draps blancs râpeux à l'odeur infâme d'antiseptique.

- Parce que je t'aime...souffla-t-elle au bout d'un moment.

Oui, c'était la raison. Si elle haïssait la petite, il ne l'aurait pas attaquée.

Elle releva la tête et accrocha son regard vert noyé dans les iris argentés.

- Je suis...tellement désolée...

Tout ça était de sa faute. De sa seule et entière faute. Aladiah ne méritait pas d'être ainsi punie pour ses erreurs.

Elle sentit les larmes revenir et laissa tomber sa tête dans le matelas, pour que la petite ne la voit pas s'effondrer alors que son dos s'agitait sous les sanglots silencieux.

Une infirmière entra. Elle esquissa un sourire compatissant.

- Elle a besoin de sommeil. Vous pouvez la veiller pour le restant de la nuit. Vos parents seront sûrement joignables demain matin. Et vous pourrez faire une déposition à la police pour agression sur mineur.

April hocha la tête. Honnêtement, elle n'avait plus la force de faire grand chose d'autre.

- Je vous fais mener un lit supplémentaire.

Au bout de quelques minutes, April était allongée, toute habillée et en simples chaussettes sur le lit d'appoint, collé à celui d'Aladiah qu'elle tenait serrée contre elle. Elle était plus calme. La crise était passée.

- Est-ce que tu veux me raconter ce qui s'est passé ou tu préfère dormir et attendre demain matin. C'est comme tu veux...murmura-t-elle en caressant la joue de l'enfant avec l'envers de ses doigts, essayant de se calmer elle-même par la même occasion...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La morsure du serpent   Mer 28 Juil - 23:26

April avait baissé la tête. Elle culpabilisait, c'était clair et net. Et tout être humain à la place d'Aladiah aurait été rongé par le remord face à un tel comprtement. Mais elle n'était pas humaine et ne voyait là que l'opportunité de rendre un service à son frère de coeur et de remettre en contrepartie cette jeune demoiselle à sa place. Ces deux éléments, aussi simples soient-ils, prennaient toute la place disponible.

Elle sentit la main d'April se serrer autour de la sienne. De marbre, elle ne réagit pas.

- Parce que je t'aime... Je suis...tellement désolée...

Oui, évidemment. Nate aurait du s'attaquer à un être aimé pour espèrer lui faire comprendre la dangerosité de la situation. Que ce n'était plus une jeu.

Son regard aussi glacé qu'une nuit de décembre plongea dans celui de sa soeur.

Le comprendrait-elle sans un peu d'aide ? Ce n'était pas certain ...

Au bout d'un temps, l'infirmière entra et le verdict fut bientôt levé : l'étudiante passerait la nuit à ses côtés.

Un lit déplacé, quelques allées et venues, un peu de bavardage et le tour fut jouer : April était confortablement installée dans un lit d'appoint -du moins à la limite de ce que proposait le matelas. Elle prit la fillette entre ses bras avant d'enchainer.

- Est-ce que tu veux me raconter ce qui s'est passé ou tu préfères dormir et attendre demain matin ?

Un long silence suivit la question de la rousse et l'immortelle, toujours immobile, ne reprit qu'au bout de longues minutes.

- Il ne suffit pas toujours d'être désolé. Ce serait trop facile. On s'excuse, on s'excuse, mais on ne change pas. On déssert une série de vaines paroles à nos proches. Et puis, un matin, quand la noirceur du monde frappe à notre porte, on s'apperçoit qu'il est trop tard et que le mal est déjà fait.

Elle se dégagea ...

- Tu me fais mal au dos.

Et se retourna.

- Bonne nuit.

C'était clair, net, précis. Il n'y avait rien à dire de plus.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: La morsure du serpent   Sam 31 Juil - 20:12

- Il ne suffit pas toujours d'être désolé. Ce serait trop facile. On s'excuse, on s'excuse, mais on ne change pas. On déssert une série de vaines paroles à nos proches. Et puis, un matin, quand la noirceur du monde frappe à notre porte, on s'apperçoit qu'il est trop tard et que le mal est déjà fait.

Tu me fais mal au dos.

Bonne nuit.


April baissa la tête et se sentit envahie d'une vague d'impuissance qui l'ébranla sérieusement.

Elle ne pouvait pas tout saisir. Elle était trop jeune.

- Ne t'en fais pas. Tu...tu es encore jeune. Avec le temps et les années, tu comprendras mieux. Tu feras tes propres erreurs et tu tomberas à ton tour. Plusieurs fois. Et de plus ou moins haut. Tout ça te rendra plus forte de jour en jour.

La gamine lui tournait le dos.

- Et où que tu sois, quoique tu aies fait, petit soeur, je serais toujours là pour t'aider à te relever. souffla-t-elle presque inaudiblement avant de poser sa tête sur l'oreiller puant le détergent.

Cette nuit, elle serait incapable de dormir en paix. Elle ne se laisserait pas aller dans les bras de Morphée. Cette nuit, elle veillerait Aladiah quoiqu'il en coûte à ses yeux fatigués et à son coeur blessé.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La morsure du serpent   

Revenir en haut Aller en bas
 

La morsure du serpent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Banlieue :: ▌Quartiers riches-