AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Comme on renaît de ses cendres "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: "Comme on renaît de ses cendres "   Jeu 17 Juin - 16:31

Les yeux verts couvaient, songeurs, l'amas caramel de cartons entassés au centre de la chambre rose pâle. La tête flamboyante à la peau diaphane légèrement inclinée, appuyée sur un poing que calait un coude sous sa maîchoire.

Lisa entra.

- Chérie, tu es prête ? J'ai promis à Mrs Harrow qu'on y serait pour 14h00 !

April sortir de sa torpeur et tourna la tête, un peu surprise vers sa mère qui venait de débouler.

La femme sourit, les yeux pétillants.

Il y avait quelque chose d'émouvant, de beau à voir sa fille ainsi juchée sur son bureau de bois blanc, son gracieux buste cintré dans un pull fin pêche, sa silhouette filiforme noyée dans une salopette de jean brut bleue, un peu trop grande pour elle, ses mèches rousses brillantes s'échappant de sa queue de cheval pour encadrer de boucles cuivrées son visage fin.

Lisa eut un pincement au coeur. Comme ça, elle avait l'air d'une jeune femme qui viendrait juste d'emménager dans sa nouvelle maison.

Une jeune femme douce et accomplie.

- Je crois...En tout cas, ça va me faire du bien d'en finir avec tout ce bordel.

La femme blond vénitien eut un petit soupir. Pour la douceur, on repassera...

- Jaaake ? On peut avoir de l'aide pour charger les cartons ? Quand elle m'a dit qu'elle organisait un vide grenier en extérieur, j'ai eu peur ! En hiver c'est de la folie ! On a une chance terrible d'avoir un soleil pareil aujourd'hui !

Alors que le beau père, docile, attrapait les affaires empaquetées, Lisa se tourna vers sa fille aînée.

- Bon, change-toi vite, il ne faut qu'on arrive en retard, j'ai promis d'être là bas pour l'ouverture.

April jaugea sa tenue. Salopette, pull léger, converses blanches...

Elle haussa les épaules. Qu'est-ce qu'on en avait à foutre...?

- Bof, je suis bien comme ça.

Lisa l'examina avec une petite grimace. Enfin bon, April resterait toujours April...
Et puis, on n'avait plus le temps !

- C'est toi qui vois. Alors, prends donc un carton et descend à la voiture.

Arrivée devant le break familial de Jake, elle enfourna le dernier carton dans le grand coffre qu'elle referma avec soulagement.

A côté, Jake s'était remis à déneiger l'entrée.
April, d'humeur espiègle, se pencha vers un grand tas de poudreuse blanche pour en attraper une poignée et la lui jeter dans le dos.

L'homme qui aimait ces jeux de taquineries avec la fille de Lisa et tous ses enfants ( enfin pour Jude, s'était plus difficile...)répliqua en envoyant une pleine pelletée vers elle.

- April ! Jake ! Pas maintenant , je vous en prie ! On va être en retard !

La jeune rousse en profita allègrement pour se carapatter vers la voiture où elle grimpa en riant.

- Grandissez donc un peu, vous deux ! râla gentiment Lisa en levant les yeux au ciel.

Arrivées sur le terrain, April et sa mère s'employèrent à porter les gros cartons du coffre du véhicule prêté par le nouveau mari de Lisa à une grande benne servant de balance pour connaître le poids des affaires offertes par les charitables habitants.
Ainsi pouvait-on estimer le prix de leur extrême bonté, histoire de marquer le coup en s'autocongratulant autour d'un cocktail.

Bah ! Aussi formel et hypocrite que ça puisse être dans ce genre de société, l'étudiante se consolait en se disant que ses fringues créateurs et autres babioles feraient bel et bien, au final, des heureuses.

Et puis ça lui permettait de faire un peu de tri. Et de changer.
Surtout de changer.

Elle eut un petit sourire en pensant à Anauel. Sans lui, elle n'aurait jamais pu se trouver là, à cet instant même entrain de vider ses placards en faveur des jeunes des quartiers défavorisés de l'Illinois.

Elle avait décidé, voilà maintenant plusieurs jours, que ça suffisait de parler de changement.
Maintenant, elle agissait.
Elle changeait. Et on parlerait après. Quand elle aurait assez fait pour comprendre qu'elle pouvait autant que tout autre faire d'elle quelqu'un de bien.

Après avoir fini d'entasser avec les autres - oui, elle avait enfin consenti à regarder autour d'elle- un énième cartons de dons, elle chercha sa mère.

Elle trouva Lisa occupée à bavarder entretient des primevères avec d'autres femmes de son âge.
April eut un nouveau sourire.
Depuis peu, Lisa prenait des cours de jardinage et s'essayait à l'art floral.
C'était marrant, au fond, de la voir chaque jour sautiller parce qu'elle avait réussi ses cookies, de voir son regard bleu clair briller devant une chemise qu'elle avait réussi à repasser impeccablement, de la voir essuyer les grandes vitres du salon en écoutant ses crooners préférés...
Avoir une famille, une maison animée par les récitations d'Aladiah et les grognements de Jude, rythmée par de joyeux repas en famille, c'était...vraiment bien.

Heureuse mais désoeuvrée, la rousse fouilla dans sa poche en jean où elle avait fourré quelques dollars et s'acheta une sucette à la cerise au stand snack avant de revenir vers le break de Jake, se percher sur le capot.

Réfléchissant à tout ce qu'elle pourrait encore faire pour changer, elle replia les jambes, les pans de sa salopette, trop grands de quelques centimètres, couvrant quasiment ses pieds chaussés de toile et de caoutchouc blancs, le soleil chauffant son dos, le regard rêveur, sa choopa-choops acidulée à la bouche.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Ven 18 Juin - 11:16

Comme toujours lors des froides journées d'hiver, le soleil était masqué par un amas de nuages gris. L’air était frais et de petits flocons virevoltaient dans le ciel. Ils se posaient sur les quelques passants qui s'aventuraient dans les rues de Chicago pour fondre aussitôt.

Emmitouflé dans une grosse veste à capuche au rebord en fourrure synthétique, les mains recouvertes de gants en laine et le cou protégé par une épaisse écharpe en cachemire, Owen sortit de sa voiture aux vitres blindées et claqua la portière. Il glissa ses mains dans ses poches et s'appuya contre le véhicule. Bientôt, Stewart arriva à son tour. Ils se saluèrent d'une poigne de main vigoureuse.

- La forme ?
- Ouais. Mais 'fait un froid de canard.

A chaque expiration, un nuage de fumée s'extrayait de la bouche de l'homme. Le vampire, lui, haussa les épaules.

- Hm ...
- Evidemment ...

Les nouvelles prises, ils s'emparèrent des nombreuses caisses emplies de vieux vêtements et les apportèrent à la direction. Ou plutôt, la direction vint à eux. Tout sourire, une femme aux longs cheveux noirs s'approcha d'eux avec un air ravi.

- Mr Livingston ! Quel surprise et grand plaisir de vous voir ici.

L'intéressé haussa un sourcil en direction de Stewart. Regard qui signifiait clairement "même si je suis là à chaque fois ...".

- Au plaisir également, Mrs Harrow ... Je suis heureux de voir que votre solidarité ne fait qu'évoluer avec le temps.
- Merci, merci ! mais ne restez pas planté là voyons, posez-moi ces paquets à proximité de la balance.

Ce qu'ils firent, partant bientôt discuter avec l'une ou l'autre connaissance. Plus tard, Owen aperçut au loin la petite April, confortablement installée sur le capot de sa voiture. Allez, il irait au moins la saluer. Les mains toujours en poche, il s'approcha et lui fit un signe de tête similaire à une salutation.

- April ... Alors, comment vas-tu depuis le dernier soir* ? Quelles nouvelles ?

*référence à la soirée en commémoration de Ray
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Lun 21 Juin - 11:36

La rouquine, dans ses pensées, ne vit pas ce bon viel Owen arriver.

- April ... Alors, comment vas-tu depuis le dernier soir* ? Quelles nouvelles ?

- Hé bien, apparement, ils n'ont toujours pas découvert l'aïl par ici...lâcha-t-elle, caustique

Ses dents attrapèrent sa lèvre inférieure.

*April !!! Sois gentille...!*

- Hum enfin je veux dire, ça va, et heu...contente de vous revoir, Owen.

Elle grimaça. Pour un accueuil chaleureux, c'était complètement raté.

Elle tenta de sourire pour montrer qu'elle ne le rejetait pas.

Lisa passa vers eux. Apparement elle avait repéré l'objet Owen.

- Maaaaîîître Livingstooon !!! Quel plaisir de vous voir ici ! s'exclama-t-elle en lui tendant la main, radieuse.

Mrs Harrow, en véritable commère suivait la femme rousse, intriguée.

Elle s'incrusta dans l'échange en s'adressant à April avec le ton qu'on prend pour demander à une gamine de cinq ans si elle s'amuse :

- Alors, ma chériiie, les confiseries te plaisent ?

L'intéressé haussa un sourcil, avec un air blasé.

- Oh ouiii !!! Mais je préfère les oursons en chocolat que je mange le matin quand maman me fait mes couettes devant Dora L'Exploratrice ! "

Elle avait promis à Lisa qu'elle serait sage mais il ne fallait pas non plus la prendre pour une conne, merci !

La soixantenaire encore teinte et liftée de partout eut mine décontenancée.

Lisa quant à elle, lui adressa un regard réprobateur.

A quoi April répondit par un sourire angélique avant de suçoter à nouveau innoncemment sa friandise.

" Oh, je suis absolument confuse, veuillez l'excusez ! L'adolecence, vous savez ce que c'est ! "

" Oh, bien sûr, bien sûr ! Nous sommes aussi passés par la ! D'ailleurs le dernier a été le plus dur ! Vous savez celui qui travaille au Pentagone aujourd'hui..."

Se désintéressant de la conversation, April se tourna vers Owen.

- En fait elle sont très bonnes leurs sucettes. C'est juste qu'elles manquent peu être un peu de...-comment dire ?-....fer. chuchota-t-elle, l'oeil narquois et le sourire malicieux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Lun 21 Juin - 18:16

- Hé bien, apparement, ils n'ont toujours pas découvert l'aïl par ici...

Owen haussa les sourcils, puis les épaules. Elle avait bouffé quoi au matin celle-là ? Le doberman de son voisin ? Aussitôt, elle se reprit.

- Hum enfin je veux dire, ça va, et heu...contente de vous revoir, Owen.

Wow, elle aurait mieux fait de ne pas trop jouer dans l'hypocrisie parce que là c'était plutôt raté. Elle tenta l'esquisse d'un sourire. Il le lui rendi, découvrant le blanc de ses dents; oh après tout, un peu de companie ne faisait jamais de mal.

- Maaaaîîître Livingstooon !!!

L'intéressé se retourna et salua d'un signe de tête sa nouvelle interlocutrice.

- Quel plaisir de vous voir ici !

Il posa un baiser sur la main qu'elle lui tendit, par simple courtoisie.

- Madame O'Brien. Au plaisir également. J'espère que vous vous portez bien depuis notre dernière entrevue. je fais allusion à la soirée que vous aviez organisée en l'honneur de votre défunt mari, d'ailleurs. Agréable dans l'ensemble malgré ces quelques ... stupéfaction. Si je puis dire ça comme cela.

De son côté, Harrow la mégère s'intéressait à cette pauvre April. Commentant son achat comme s'il eût s'agit d'un bébé. La rousse, acerbe, ne tarda d'ailleurs d'envoyer une bonne pique à la pauvre dame. Lisa ne sembla pas apprécier puisqu'elle lança un regard de reproche à sa fille.

L'avocat écouta la suite de leur conversatin d'une oreille distraite. Mais bientôt, l'étudiante le rappella à l'ordre.

- En fait elle sont très bonnes leurs sucettes. C'est juste qu'elles manquent peu être un peu de...-comment dire ?-....fer.

L'homme haussa les sourcils. De pareilles allusions en public, ce n'était pas ce qu'il préférait. Même s'ils ne pouvaient comprendre, il préférait éviter.

- Hm ... ce n'est pas très saint pour le corps du coup. Quoi qu'il en soit : l'odeur qu'elle dégage est infecte.

Il sourit. Tantôt appuyé sur le rebord de la voiture, il se redressa et invita la rousse à la suivre après avoir salué les dames.

- A l'avenir, évite juste ce genre de réflexions quand on est devant d'autres personnes s'il-te-plait. A part avec lui. Il désigna Stewart d'un signe de tête. mais si j'étais toi j'éviterais d elui parler. Le jour où t'as débarqué chez lui il a plutôt eu tendance à te prendre pour ... enfin, je me comprends.

Il glissa ses mains gantées dans ses poches.

- Alors comme ça tu t'adonnes à la charité maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Mer 23 Juin - 18:45

Malgré la pique de la rouquine, il faut avouer qu'il s'en sortit plutôt bien :

- Hm ... ce n'est pas très saint pour le corps du coup. Quoi qu'il en soit : l'odeur qu'elle dégage est infecte.

Elle eut un petit rire silencieux et accepta de laisser Owen l'emmener plus loin des deux femmes.

- A l'avenir, évite juste ce genre de réflexions quand on est devant d'autres personnes s'il-te-plait. A part avec lui. Mais si j'étais toi j'éviterais d elui parler

Bien sûr ! Le gros Stew était au courant lui aussi ! Mais quelle évidence...! April soupira.

- Le jour où t'as débarqué chez lui il a plutôt eu tendance à te prendre pour ... enfin, je me comprends.

Oh...En effet. Remarque, elle savait très bien en avoir la dégaine...Elle repensa avec un certain dégoût à cette soirée chez Ethan Cole quelques semaines plus tôt...
Elle grimaça en imaginant ce vieux bonhomme bedonnant baver devant elle.
Pas très souhaitable, effectivement.

Livingston jugea bon de changer de sujet. Il devait craindre pour sa santé mentale.

- Alors comme ça tu t'adonnes à la charité maintenant ?

Elle haussa les épaules. Ca se voyait non ? Mais aussi charitable qu'elle puisse l'être, elle ne l'avouerait pour rien au monde. Elle préférait son image antipathique de gamine égoïste et odieuse. Ca lui collait plus à la peau.
Mais la garder n'empêchait pas de faire de belles choses derrière...Et puis, Anauel lisait les âmes.

En réalité, elle avait juste, en quelque sorte, inversé. Elle cassait l'image ouverte, attentive et chaleureuse qui dissimulait comme un magnifique trompe l'oeil une façade terne, égocentrique, calculatrice, intéressée, irrespectueuse et méprisante. Et adoptait en échange une apparence plus malicieuse que froide, cynique, un peu acerbe, misanthrope et sarcastique qui voilait un intérêt tout à fait nouveau pour l'Autre, un désir de donner bien caché jusqu'ici, une douceur insoupçonnée et, sans doute quelque part, peut être un nouvel espoir.

- Rêve ! J'en avais juste marre de toutes ces fripes en vrac dans mes placards !

...Et puis - elle haussa les épaules en levant les yeux au ciel - elles leur iront sûrement bien mieux qu'à moi.

Elle fit signe à Lisa qu'elle allait faire un tour avec Owen et l'entraîna plus loin.

Ils traversèrent le terrain neigeux du parc à la française des Harrow jusqu'à un bosquet tranquille où ils purent s'asseoir sur le rebord d'une fontaine gelée.

- Alors, parlez-moi donc de vous...! Ca ne doit pas être simple d'être un vampire dans un monde comme celui-ci ! Et pourtant vous semblez comme un poisson dans l'eau...! Mais comment faites-vous pour vous y glisser si facilement ? - Oh, d'ailleurs, à ce propos je dois vous tutoyer ou vous vovouyer ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Mer 23 Juin - 20:35

Suite à sa question, la jeune femme haussa les épaules. Lui détourna le regard, se contentant d'écouter le crépitement de leurs pas dans la neige et de fixer l'horizon tandis que la demoiselle enchainait.

- Rêve ! J'en avais juste marre de toutes ces fripes en vrac dans mes placards !

Il haussa un sourcil et la dévisagea un instant. Des jeunettes comme elle qui cachaient leur sensibilité derrière un masque d'indifférence, il en voyait tout les jours.

...Et puis - elle haussa les épaules en levant les yeux au ciel - elles leur iront sûrement bien mieux qu'à moi.

Il sourit et haussa à son tour les épaules. Bha, ça ne le regardait pas dans un sens. Elle faisait ce qu'elle voulait, ça ne changerait rien à sa vie.

La rousse fit un signe de main à sa mère comme quoi ils s'éloignaient. Il ne comptait pas partir mais soit, si la dame le désirait ... Il la suivit placidement et s'assit à ses côtés quand elle choisit de s'arrêter un moment. Personne aux alentours. Là, elle reprit ses interrogations. Interrogations suite auxquelles l'avocat ne pu réprimer une grimace de désagrément. Décidemment, ce n'était vraiment pas une bonne chose qu'elle soit au courant. Il avait l'impression qu'à partir de là, elle ne le lâcherait plus.

Il adressa pourtant un sourire à April.

- Tu peux me tutoyer, je n'y vois pas d'inconvénients. Pour le reste ...

Et marqua une pause, précédée d'un long soupir, avant de reprendre, une main dans ses cheveux noirs et un air gêné collé au visage.

- ... disons que ce n'est pas toujours facile. Je n'ai pas choisi de devenir celui que je suis aujourd'hui. D'ailleurs, si j'avais eu le choix, j'aurais opté pour rester humain. Pourtant ... je dois reconnaître que ça m'a amené un sérieux avantage, même s'il est noyé sous les inconvénients. Vous voyez, le charisme de notre race, pour un avocat ... c'est plus que pratique.

Puis sa nouvelle capacité à détecter les passages lui avait permis de quitter Mahl. Innutile cependant de le préciser. Ca ne la regardait pas. Il haussa les épaules.

- Les vampires, les vrais je veux dire, n'ont strictement rien à voir à ceux que tu peux observer dans les films populaires. Nous ne brillons pas au soleil et nous ne nous nourrissons certainement pas de chevreuil. Alors comment je fais ... et bien je m'adapte. Tu vois bien comme je suis balloté dans un tas de vêtements et comme j'évite hardemment les invitations aux barbecue de ta mère, aussi charmante soit-elle ...

Sourire.

- Au final, rien de comparable à la vie agréable d'un être humain, si banale soit-elle.

Haussement de sourcil.

- Je me demandais d'ailleurs : comment en es-tu venue à avoir connaissance de cette partie cachée du monde ? Le fantastique, je veux dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Mer 23 Juin - 22:02

- Tu peux me tutoyer, je n'y vois pas d'inconvénients. Pour le reste ...

Elle attendait la suite avec des yeux brillants d'intérêt...

- ... disons que ce n'est pas toujours facile. Je n'ai pas choisi de devenir celui que je suis aujourd'hui. D'ailleurs, si j'avais eu le choix, j'aurais opté pour rester humain. Pourtant ... je dois reconnaître que ça m'a amené un sérieux avantage, même s'il est noyé sous les inconvénients. Vous voyez, le charisme de notre race, pour un avocat ... c'est plus que pratique.

April eut un petit sourire. Tu parles, qui pouvait lui refuser une objection avec une gueule, un charme- parce qu'il fallait bien lui reconnaître- et un présence pareille !

- Les vampires, les vrais je veux dire, n'ont strictement rien à voir à ceux que tu peux observer dans les films populaires. Nous ne brillons pas au soleil et nous ne nous nourrissons certainement pas de chevreuil. Alors comment je fais ... et bien je m'adapte. Tu vois bien comme je suis balloté dans un tas de vêtements et comme j'évite hardemment les invitations aux barbecue de ta mère, aussi charmante soit-elle ...

April ricana intérieurement :

Traduction " ta maman est gentille - un peu conne mais gentille - et j'aimerais bien qu'elle arrête de m'inciter à me crâmer au soleil ".

Finalement, ils parlaient la même langue.

- Au final, rien de comparable à la vie agréable d'un être humain, si banale soit-elle.

Ca, banale, pour l'être, elle l'était !

- Je me demandais d'ailleurs : comment en es-tu venue à avoir connaissance de cette partie cachée du monde ? Le fantastique, je veux dire.

- Je sais que l'herbe est toujours plus verte dans le pré d'à côté mais crois-moi parfois la mortalité, aussi paisible et confortable qu'elle puisse être se révèle être une vraie plaie.
Tu peux finir par te coltiner des êtres tous plus cinglés les uns que les autres qui viennent jouer avec toi comme avec un os qu'on se battrait pour avoir à soi et pouvoir mâchouiller tranquille quitte à pisser dessus pour marquer son territoire....et tout ça parce que " ♫ Youh ouh ! Rappelle-toi chose minuscule et innofensive que tu es morteeeeeelle !!! ♪ "...

Bref, une plaie.

Sinon pour le fantastique...J'ai tout appris un jour où j'ai eu le malheur de partager une orangeade avec un inconnu qui a frappé à ma porte - sûrement en m'entendant appeller quelqu'un pour briser mon ennui, maintenant que j'y repense - et s'est vite présenté comme Zephiro, démon de son état.

Au final, il a pris sa forme originelle et là, j'ai découvert que j'étais ...sensible - et c'est peu dire aux auras des êtres non-humains- enfin tu l'as sûrement compris le jour où tu nous as tous rencontré dans cet amphi...

Elle se tut. Elle n'avait pas franchement envie d'en dire davantage sur le sujet. Elle ne faisait pas suffisament confiance à ce gars là, après tout elle ne le connaissait pas réellement. Et dans tous les cas, mauvaise idée de tendre le bâton avec lequel on peut se faire frapper...

Bref, motus.

Elle reprit alors, hésitante :

- Enfin j'ai eu pas mal de conseil là dessus grâce à Botaro. Tu sais...l'arbalète...

Pauvre Owen...Elle ne peut réprimer un petit rire.

- Ensuite, les autres, des tas d'autres, ont suivi...Et voilà, maintenant je vis avec, je dirais...

Elle haussa les épaules.

- Bon, j'avoue que ça m'intrigue franchement en même temps. Sinon, je ne serais pas tombé amoureuse de l'un d'eux. Et puis, vous avez une façon de penser, si peu humaine ! Enfin, toi, je ne dis pas, tu es sûrement le plus humain de tous, on s'y méprendrait.
Eux, cachent moins bien leur "différence".

Elle se tourna vers lui :

- Hmm, je sais : tu m'as connu moins bavarde...Enfin, ravie d'apprendre que tu ne ressembles en rien à la conception du vampirisme que peuvent en avoir certains navets hollywoodiens...Quel dommage, moi qui espérait pouvoir t'emmener avec nous à St Bart en février pour épater les copines !

Elle rit un instant.

- Et puis imagine, tu devrais te priver de ton délicieux thé...Enfin le pire serait sûrement ces abominables caramels à la place des yeux...

Elle croisa les bras.

- Alors dis-moi, combien de banques du sang tu dévalises par an ? -Parce que quelque chose me dit que tu es trop civilisé et trop attaché à ton image impeccable de gentleman pour vider de leur sang de pauvres humains paumés...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Mer 23 Juin - 22:36

[c'est très vite fait mais ainsi tu peux écrire ce que tu voulais Smile]

- Je sais que l'herbe est toujours plus verte dans le pré d'à côté mais crois-moi parfois la mortalité, aussi paisible et confortable qu'elle puisse être se révèle être une vraie plaie.

Ah, ça avait ses désavantages, comme toute chose. Mais on voyait bien qu'elle ne savait pas ce que c'était de ne plus pouvoir gouter aux délices des saveurs ou de s'appliquer à rester de marbre face aux odeurs attirantes alors qu'elle mourrait de faim.

Maintenant c'était certain, il préférait Anteria à Mahl. Infiniment. Mais elle n'y avait jamais mis les pieds, elle ne savait pas ce que c'était.

- Tu peux finir par te coltiner des êtres tous plus cinglés les uns que les autres qui viennent jouer avec toi comme avec un os qu'on se battrait pour avoir à soi et pouvoir mâchouiller tranquille quitte à pisser dessus pour marquer son territoire....et tout ça parce que " ♫ Youh ouh ! Rappelle-toi chose minuscule et innofensive que tu es morteeeeeelle !!! ♪ "...

L'homme haussa les sourcils. Bah ... ce n'était pas vraiment très courant à vrai dire ... Elle avait juste eu de la chance (si on pouvait appeller ça comme ça) dans son malheur.

- Bref, une plaie. Sinon pour le fantastique...J'ai tout appris un jour où j'ai eu le malheur de partager une orangeade avec un inconnu qui a frappé à ma porte - sûrement en m'entendant appeller quelqu'un pour briser mon ennui, maintenant que j'y repense - et s'est vite présenté comme Zephiro, démon de son état. Au final, il a pris sa forme originelle et là, j'ai découvert que j'étais ...sensible - et c'est peu dire aux auras des êtres non-humains- enfin tu l'as sûrement compris le jour où tu nous as tous rencontré dans cet amphi...

Des démons ! Ah c'était donc ça !

- Enfin j'ai eu pas mal de conseil là dessus grâce à Botaro. Tu sais...l'arbalète...

Il leva les yeux au ciel. Evidemment qu'il savait. Un mec pareil, ça ne s'oubliait pas et sa hantait vos pires cauchemars. Il la laissa continuer et se contenta d'acquiescer calmement puis de rire légèrement à sa remarque humoristique. En plus ... il ne buvait pas de thé.

- Alors dis-moi, combien de banques du sang tu dévalises par an ? -Parce que quelque chose me dit que tu es trop civilisé et trop attaché à ton image impeccable de gentleman pour vider de leur sang de pauvres humains paumés...

Il haussa un sourcil, un peu saisit par la question. Elle en avait de ses idées celle-là !

- En fait ... je ne me nourris pas sur Anteria ... répondit simplement Owen. Néanmoins, je "vide" tout de même "de pauvres humains paumés de leur sang", pour employer tes mots. C'est ... plus sûr car il faut que la boisson soit fraiche et encore chaude si l'on ne veut pas perdre la vie en s'abbreuvant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Mer 23 Juin - 23:12

- En fait ... je ne me nourris pas sur Anteria ...
Néanmoins, je "vide" tout de même "de pauvres humains paumés de leur sang", pour employer tes mots. C'est ... plus sûr car il faut que la boisson soit fraiche et encore chaude si l'on ne veut pas perdre la vie en s'abbreuvant.

Les yeux verts s'écarquillèrent. C'était exactement le genre d'informations à ne jamais donner à April O'Brien.

Oui parce qu'April resterait April, vous l'aurez compris.

Elle était soudain plus...effrayée.

Se dire que cet homme élégant, affable, plutôt sympathique se transformait occasionnellement en une bête affamée...Remarque, elle même devait faire un peu peur quand elle se jetait, mourrant de faim, sur les barres chocolatées réservées au goûter d'Aladiah...

En même temps, il n'avait pas trop le choix, à ses dires, c'était soit ça, soit on le retrouvait mort, désseché, yeux caves et langues pendante au bord d'un chemin abandonné.

Fin peu souhaitable. Surtout pour qui ne veut pas voir son superbe costard Armani traîner dans la poussière.

Cette idée de Owen le tueur l'angoissait mais la fascinait aussi quelque part. Et puis, sûrement son aura, elle n'avait pas envie de s'enfuir.

De toute façon, ça n'était pas comme si April avait jamais craint le danger...

Et pour prouver cette dernière vérité, l'idée la plus insensée, la plus folle, la plus risquée, et donc la plus intéressante à ses yeux, qu'elle puisse avoir s'empara de son esprit :

Sur un pur et simple coup de tête, elle plaqua sa main contre la pierre de la fontaine et rapa aussi fort qu'elle pu contre l'arrête irrégulière l'intérieur de sa main.
Serrant les dents, elle sentit sa peau s'entamer et la pierre droite tailler dans le vif de sa chair pour se couvrir de l'épais liquide rouge.

Ayant obtenu ce qu'elle voulait, et ignorant cette douleur qu'elle avait voulue, elle dressa la main et la portant juste sous le nez fin de l'homme, enfin du vampire...

- Montre-moi comment ça fait d'être mordue. Les événements avec Zephiro ont trop brouillé ma mémoire pour que je puisse me rappeller de la sensation quand il me l'a fait. Et sa peau à lui n'était certainement pas glacée. Bref, vas-y, je veux voir...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Jeu 24 Juin - 16:06

April approcha ses mains de la pierre râpeuse de la fontaine. Owen fronça brusquement les sourcils. Mais qu'est-ce qu'elle manigançait encore celle-là ? Incompréhension puis ... Durant un laps de temps qui lui sembla éternité, et qui pourtant ne dura qu'un dizième de seconde, il la fixa avec l'expression ahurie de celui qui avait compris l'idiotie totale de l'acte qu'elle était en train de commettre. Et à peine l'information eut-elle atteint son cerveau que les moindres muscles du corps de l'homme se raidirent.

Elle parla. Il écouta distraitement mais ne répondit pas. Du moins pas tout de suite. Son regard était rivé sur le poignet qui avait glissé sous son nez. Il resta un moment immobile, le visage impassible. De longues secondes s'écoulèrent puis ...

Il attrapa violemment le poignet de la demoiselle, couvrant avec ses doigts glacés la plaie béante qu'elle venait de s'infliger. Il se leva, la contraint à faire de même et la plaqua contre un arbre. Une de ses mains tenait son bras sur le tronc en question, l'autre l'enserrait par le cou dans l'idée de la maintenir en place et légèrement en hauteur.

- Je sais que la jugeotte est habituellement servie avec parcimonie, mais là, tu viens de prouver que tu as atteint le sommet ! J'irais bien demander à tes amis comment ils s'en sortent avec toi parce qu'idiote à ce point ça me semblait même impenssable ! Je ne te montrerais rien. Si je mors quelqu'un, c'est pour me nourrir, pas pour jouer à des jeux idiots et immatures -puisque c'est ainsi que tu sembles le prendre ! J'ai passé l'âge, je pensais que toi aussi ! Je ne suis cert-ai-ne-ment pas ici pour assouvir les lacunes étranges de ta libido, je me suis bien fait comprendre ? !

Il la relâcha soudainement.

- Il y a des choses avec lesquelles on ne joue pas !


Dernière édition par Owen Livingston le Sam 26 Juin - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Jeu 24 Juin - 18:15

April attendait, patiente, bras tendu près du visage immortel, que le verdict tombe.

Soudain, elle vit la main de l'homme lui saisir le poignet, masquant sa plaie sanglante, la releva brusquement avec lui. Elle sentit alors le bois dru contre son dos quasi-nu sous le pull fin narguer sa peau de ses écailles d'écorce saillantes.
Elle se retrouvait, collée un l'arbre, une main d'Owen calant fermement son bras contre le bois, une autre la tenant à la gorge, rehaussée pour bien la garder face à lui.

Bien sûr, c'était assez impressionant. Mais April se fit fort de ne pas paniquer. Elle savait ce qu'elle faisait. Quoi qu'ils puissent tous en penser.

- Je sais que la jugeotte est habituellement servie avec parcimonie, mais là, tu viens de prouver que tu as atteint le sommet ! J'irais bien demander à tes amis comment il s'en sorte avec toi parce qu'idiote à ce point ça me semblait même impenssable ! Je ne te montrerais rien. Si je mors quelqu'un, c'est pour me nourrir, pas pour jouer à des jeux idiots et immatures -puisque c'est ainsi que tu sembles le prendre ! J'ai passé l'âge, je pensais que toi aussi ! Je ne suis cert-ai-ne-ment pas ici pour assouvir les lacunes étranges de ta libido, je me suis bien fait comprendre ? !

Elle fixait l'homme l'insulter et la remettre en place. C'était prévisible...

Quand il la lâcha, elle s'écarta légèrement mais ne chercha pas à fuir.

- Il y a des choses avec lesquelles on ne joue pas !

Elle eut un sourire imperceptible. Mais qui parlait de jouer ? Il devait vraiment la prendre pour une sacrée tarée.

- Idiote peut être...Mais à présent, au moins, sûre que je peux te faire confiance de ce côté là et cesser de craindre de finir en quatre heures un de ces jours.

Elle soupira.

- Parce qu'il serait tellement simple de berner une banale petit humaine...

La jeune fille farfouilla un instant dans ses poche, elle y dégotta un paquet de mouchoir et un élastique un peu lâche. Empilant les feuilles de papier ouatées et cerclant sa main de l'élastique, elle se fabriqua, concentrée, un pansement de fortune avant de lever la tête à nouveau vers Livingston.

- N'oublie jamais que les mortels savent parfois tirer des leçons de leurs erreurs... Je ne suis pas dérangée au point de m'offrir en steack. Et nul besoin d'avoir vécu 500 ans ou de savoir lire en l'autre pour tirer sur une capuche et la rabattre au besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Sam 26 Juin - 15:22

Le vampire s'était apprêté à s'éloigner tandis que la dame récupèra l'usage de la parole. Il leva les yeux au ciel. N'avait-elle donc pas terminé de le harceler ?

- Idiote peut être...Mais à présent, au moins, sûre que je peux te faire confiance de ce côté là et cesser de craindre de finir en quatre heures un de ces jours.

Owen s'arrêta, bras croisés, mais toujours dos à son interlocutrice. Non elle ne pouvait en être certaine. Jamais elle ne pourrait établir une telle conclusion. Les pulsions de famine poussant un vampire à chasser étaient tout à fait comparable à celles des tueurs en série et des violeurs : incommandables. Elle soupia, lui aussi. Babelute avec ça puisqu'elle continuait.

- Parce qu'il serait tellement simple de berner une banale petit humaine...

Sarcasme ... Il ignora et se retourna pour se rassoir sur le banc. De son côté, la rousse improvisait un pansement de fortune avec un mouchoir et un élastique.

- N'oublie jamais que les mortels savent parfois tirer des leçons de leurs erreurs... Je ne suis pas dérangée au point de m'offrir en steack. Et nul besoin d'avoir vécu 500 ans ou de savoir lire en l'autre pour tirer sur une capuche et la rabattre au besoin.

- Je te remercie de la leçon, April, mais j'ai moi aussi été mortel, et mon ancienne vie n'est pas si lointaine que cela. Je m'en souviens encore pafaitement. répondit-il froidement.

Que son but ait été de s'assurer de quelque chose ou non, il n'avait tout de même pas apprecié. Un avion passa dans le cie. l'homme le fixa silencieusement jusqu'à ce qu'il disparaisse.

- Il ne faut pas être mortel pour faire des erreurs, ce qui implique que chaque créature sur cette terre peut en tirer des leçons et par conséquent progresser. Heureusement d'ailleurs ... Pas besoin d'être une jeune femme rousse persuadée qu'elle est exceptionnelle parce qu'elle connait l'exceptionnel pour savoir ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Lun 28 Juin - 16:31

- Je te remercie de la leçon, April, mais j'ai moi aussi été mortel, et mon ancienne vie n'est pas si lointaine que cela. Je m'en souviens encore pafaitement.

April le regarda, soudain pensive. Oui, c'était vrai...Elle avait tendance à l'oublier, les vampires devaient être humains avant d'être des êtres assoiffés de sang.
Pas comme les anges ou les démons qui n'avaient connu que ça...

Elle laissa un peu le silence planer et vint s'asseoir sur le rebord de la fontaine. Il n'aimait pas être testé ainsi, c'était légitime après tout, elle même n'aurait sûrement pas aimé...Mais le " ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse" ne fonctionnait plus vraiment quand autrui se permettait de rentrer chez vous en explosant vos vitres, de vous jeter dans les murs, de vous poursuivre dans tout Chicago sans raison apparente ou de vous négocier à bon prix.

- Il ne faut pas être mortel pour faire des erreurs, ce qui implique que chaque créature sur cette terre peut en tirer des leçons et par conséquent progresser. Heureusement d'ailleurs ... Pas besoin d'être une jeune femme rousse persuadée qu'elle est exceptionnelle
-elle haussa un sourcil - parce qu'elle connait l'exceptionnel pour savoir ça.

Elle eut un petit sourire, s'étira et s'étendit, jambes pliées, mains sous la nuque, en regardant le ciel gris un peu métallique.

- Te méprends pas, Dracula. J'ai pas attendu de servir une orangeade à un démon pour me payer la tête de mon espèce. Depuis gamine j'ai l'impression de tout regarder à travers une vitrine. Faut dire qu'ils ont tout fait pour...Mais j'avoue que souvent j'ai l'impression d'être autre chose... "A monster" comme dirait l'autre taré.

Elle soupira.

- Vas-y pour te fondre dans la masse alors que tu tractes sans arrêt avec toi une sorte de bulle hermétique et pouvoir ensuite crier " Ouh-ouh je suis des vôtres !"...

Rencontrer tout ça, découvrir le fantastique m'a juste en quelque sorte montré que je n'étais pas, comme je le pensais, la chose la plus étrange et la plus inhumaine qui soit, au final.

Ses jambes se détendirent et elle s'allongea totalement sur la pierre froide, tant pis pour la température.

- Crois-moi, c'est peut être une chance quelque part mais la plupart du temps, c'est vraiment chiant.
Il y a des fois où je tuerais pour une seule journée paisible. J'en regretterais presque la banalité à crever d'ennui de mon ancienne vie.

Elle tourna la tête et leva les yeux vers lui.

- J'ai dit "presque"... ajouta-t-elle avec un sourire.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Mar 29 Juin - 21:11

Owen écouta patiemment ce que lui contait l'humaine, un air quelque peu sceptique attaché au visage.

- Vraiment ?

Il haussa un sourcil.

- Crois-moi, on est très bien sur Anteria et il y a bien plus à faire que ce que tu ne sembles soupçonner. On est pas condamnés à y mourir d'ennui.

Contrairement à Mahl.

- Comment peut-on haïr ce que l'on est au point de préférer jouer avec la mort à avoir une vie simple et paisible ? Il me semblait qu'on était déjà suffisament servi avec la criminalité dans Chicago.

Il soupira.

- Tu n'as pas peur de mourir ? Qu'il s'agisse de ta mort ou de celle de tes proches d'ailleurs. Parce qu'au final, je ne suis pas certain que beaucoup apprécient qu'une anterienne soit au courant de tout cela -le fantastique je veux dire. C'est un gros ... boulversement. Nombre sont ceux qui pourraient avoir dans l'idée de t'éliminer ou de te torturer, selon l'espèce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Mer 30 Juin - 9:27

- Vraiment ?

Crois-moi, on est très bien sur Anteria et il y a bien plus à faire que ce que tu ne sembles soupçonner. On est pas condamnés à y mourir d'ennui.

Comment peut-on haïr ce que l'on est au point de préférer jouer avec la mort à avoir une vie simple et paisible ? Il me semblait qu'on était déjà suffisament servi avec la criminalité dans Chicago.

Tu n'as pas peur de mourir ? Qu'il s'agisse de ta mort ou de celle de tes proches d'ailleurs. Parce qu'au final, je ne suis pas certain que beaucoup apprécient qu'une anterienne soit au courant de tout cela -le fantastique je veux dire. C'est un gros ... boulversement. Nombre sont ceux qui pourraient avoir dans l'idée de t'éliminer ou de te torturer, selon l'espèce.


La tête de la rousse pivota sur la gauche, son regard tomba dans le vague. Elle joignit ses mains sur son ventre.

- Je sais, il y aurait tellement à faire pour s'occuper et rendre ce monde un peu meilleur qu'il l'est...J'ai juste l'impression qu'à part de l'argent, je n'ai pas grand chose à donner.

Elle soupira. Pourquoi lui disait -elle ça à lui ? Après tout, elle ne le connaissait pas...Tant pis, elle avait envie de lui parler. Il était cupide et matérialiste mais tant pis. Au moins lui n'enterrait pas son petit ami dans des sacs poubelles. Et puis...Elle en avait marre d'avoir une dent contre tout le monde.

- Pourquoi haïr ce qu'on est à en devenir insensé ? Sûrement parce qu'on sent qu'on a débarqué par accident et que depuis ce jour, on ne fait que gêner tout le monde.

Elle fronça doucement les sourcils, les yeux tristes.
Sérieusement, qui n'emmerdait-elle pas à exister ? Même sa mère, même si elle ne l'aurait jamais avoué, si elle avait pu la voir partir vivre seule aurait - discrètement et s'en voulant à mort pour cette pensée mais quand même - soufflé de soulagement.

Jake ? A part Lisa et Aladiah, il avait vraiment peu d'intérêt à vivre sous le même toit qu'elle...

Jude ? Ce chat de gouttière lui gardait toujours un chien de sa chienne pour ce qu'elle lui avait balancé un soir au bar...

Aladiah ? A part ses devoirs et passer des heures seule dans sa chambre, elle ne voyait pas trop ce qu'elle faisait...

Et puis, les autres...

Anauel la voyait en véritable pourriture -paumée qui plus est, ce qu'elle ne pouvait décemment nier...

Botaro...restait Botaro et n'hésitait pas une minute à lui rappeller combien elle faisait chier son monde à en faire à moitié partie.

Mitzrael...Parlons-en de lui ! Il devait avoir envie de lui cracher au visage vu l'égoïste qu'elle avait été !

Zephiro...bah démon : sadique et complètement siphonné.

Azrael, le fou, n'en parlons pas ...

Owen, hé bien en bon Maître Livingston, il souriait et parlait poliment mais devait s'en foutre comme de l'an quarante en réalité.

Au fond, tant mieux, c'était limite mieux de parler à quelqu'un qui s'en cognait.

Il n'y avait quasiment que le chien, ce brave chien-loup du chapeauté qui semblait toujours ravie de la revoir.

Peut être qu'elle devait s'en chercher un de chien. Un bon gros toutou loyal et affectueux.

Mais comme elle était, elle aurait bien été capable de finir par le trahir ou le blesser lui aussi.

Ah si, bien sûr, il restait Kyle. Son Kyle. Son seul véritable ami - parce que ses petites connaissances de l'escalade, honnêtement, c'était juste de loin et puis c'est tout et ils n'avaient jamais cherché à la connaître d'avantage non plus...

En même temps, comment leur en vouloir à tous ? Difficile d'exiger qu'on vous câline quand vous ne présentez que des pics.

Son meilleur ami. Son frère. Enfin, Kyle quoi. Lui, elle voulait le croire fermement, ne la laisserait jamais tomber.
Il serait toujours là. Et il verrait toujours plus loin que sa carapace de pics.

Cette pensée lui mit du baume au coeur. C'était la seule personne qu'elle pouvait affirmer vraiment aimer et avoir toute confiance en elle.

Bien sûr qu'il avait changé avec tout ce qu'il s'était passé. Mais quand ils se retrouvaient, Kyle était toujours Kyle. Plus triste, plus lointain, plus meurtri, pour sûr...Mais toujours vrai et adorable sous tous ses pansements invisibles.

Il lui manquait...Elle se promit de chercher un moyen de le revoir au moins pour Noël.

Elle leva les yeux vers Owen :

- Je ne savais pas tout ça quand j'ai "signé". Je n'avais personne à ce moment là. Rien à perdre donc.
Mais je sais qu'aujourd'hui c'est différent...C'est pour ça que je m'emploie à changer cette fichue façon d'être et d'agir.
Désolée d'avoir joué avec toi pour te tester...Je dois avouer que je ne sais plus trop comment faire pour m'y retrouver...

En même temps, il faut dire que la nature qui est pourtant sensée faire si "bien les choses", n'a pas franchement été tendre avec l'espèce humaine. Même une fourmi peut tomber de 5 mètres sans se tuer.
Et avoir un cerveau façe à un démon ou à un dégénéré télépathe qui maîtrise l'illusion, ça n'apporte pas toujours grand chose...

Je crois que je vais finir par me balader en armure avec un détecteur d'ondes à longue portée pour avoir enfin la paix !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Jeu 1 Juil - 16:44

- Je sais, il y aurait tellement à faire pour s'occuper et rendre ce monde un peu meilleur qu'il l'est...J'ai juste l'impression qu'à part de l'argent, je n'ai pas grand chose à donner.

Hein ? Mais elle pouvait donner bien plus que de l'argent si tel était son désir. Devenir instructrice et offrir son savoir. Médecin pour offrir ses soins. Policière pour offrir sa vie. La liste était très longue. Maintenant, il était clair que si elle préférait se lamenter sur son sort, elle n'avancerait pas beaucoup ...

- Pourquoi haïr ce qu'on est à en devenir insensé ? Sûrement parce qu'on sent qu'on a débarqué par accident et que depuis ce jour, on ne fait que gêner tout le monde.

La rousse fronça les sourcils. Owen aussi. Que voulait-elle dire par là ? Elle était jolie, elle avait une mère qui semblait affectueuse. Son beau père devait être smpathique. Et surtout, elle avait toute la vie devant elle. Tout était encore à construire. Alors même si elle était par moment vraiment chiante -avec lui en tous cas, il n'était pas trop tard pour changer ... Enfin ... ça ne le regardait pas après tout.

La jeune femme releva les yeux en sa direction.

- Je ne savais pas tout ça quand j'ai signé. Je n'avais personne à ce moment là. Rien à perdre donc. Mais je sais qu'aujourd'hui c'est différent...C'est pour ça que je m'emploie à changer cette fichue façon d'être et d'agir.

Il acquiesça.

- Désolée d'avoir joué avec toi pour te tester...Je dois avouer que je ne sais plus trop comment faire pour m'y retrouver...

Tentative de rattrapage par les mots ... bah, c'était pas comme ça que ça marchait. Il sourit tout de même, par politesse.

- En même temps, il faut dire que la nature qui est pourtant censée faire si bien les choses n'a pas franchement été tendre avec l'espèce humaine. Même une fourmi peut tomber de 5 mètres sans se tuer.

Le vampire haussa les épaules. Il fallait de tout pour faire un monde et les humains n'étaient pas ceux qui étaient le plus à plaindre. Elle préférait peut-être vivre à Naudiz sous le règne des Démons ?

- Et avoir un cerveau façe à un démon ou à un dégénéré télépathe qui maîtrise l'illusion, ça n'apporte pas toujours grand chose...

Exact mais il n'était pas courant que ces peuples dévoilent leur jeu sur Anteria, importante précision.

- Je crois que je vais finir par me balader en armure avec un détecteur d'ondes à longue portée pour avoir enfin la paix !

Il sourit à nouveau.

- Oh si vous souhaitez passer pour une dégénérée -mais n'est-ce pas déjà un peu le cas ?, ma foi, pourquoi pas ?

Et haussa encore un sourcil.

- Quand vous dites vouloir changer pour ne pas ... perdre votre entourage, vous entendez par là vous rendre à des soirées caricatives ? Je ne suis pas certain qu'un Démon voit grande satisfaction ...

Il croisa les bras.

- Enfin ... une chose est certaine : ce n'est pas le pessimisme qui poussera qui que ce soit à avancer dans la vie. Le secret, c'est de croire en ses rêves. Le reste n'est qu'aléatoire quand on a la volonté, tu sais. Donc si tu as la volonté de changer, rien ne devrait te retenir. Et si tu as la volonté de battre un Démon, la solution devrait revenir à la même formule. Après tout, votre ami à l'arbalète ne semblait pas mal débrouillard dans le genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Ven 2 Juil - 9:14

- Oh si vous souhaitez passer pour une dégénérée -mais n'est-ce pas déjà un peu le cas ?, ma foi, pourquoi pas ?

Quand vous dites vouloir changer pour ne pas ... perdre votre entourage, vous entendez par là vous rendre à des soirées caricatives ? Je ne suis pas certain qu'un Démon voit grande satisfaction ...

April haussa les sourcils, c'est vrai qu'elle n'avait pas vu ça comme ça...
- Enfin ... une chose est certaine : ce n'est pas le pessimisme qui poussera qui que ce soit à avancer dans la vie. Le secret, c'est de croire en ses rêves. Le reste n'est qu'aléatoire quand on a la volonté, tu sais. Donc si tu as la volonté de changer, rien ne devrait te retenir. Et si tu as la volonté de battre un Démon, la solution devrait revenir à la même formule. Après tout, votre ami à l'arbalète ne semblait pas mal débrouillard dans le genre.

Botaro ? Mais il avait un caractère de roc et un mental à tout épreuve !

Elle se redressa et s'assit à nouveau, se tournant vers lui, tout ouïe. Il semblait savoir ce qu'il disait.

- Ecoute, je ne voulais pas t'importuner avec mes histoires. C'est juste que je ne sais plus quoi dire à qui et que le moindre psy me ferait directement interner.

Elle fondit son regard vert dans les iris du vampire. Enfin, non d'Owen. Il était quand même plus qu'une espèce.


- Oui, pourtant, je sais que broyer du noir et ressasser tout ça n'apportera rien à personne....

Ses yeux brillèrent. Elle le fixait, prête à boire ses paroles.

- Explique-moi, alors. Dis-moi ce que je devrais faire. Je veux savoir ce que tu ferais à ma place parce qu'honnêtement je nage complètement dans tout ça.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Sam 3 Juil - 18:12

- Ecoute, je ne voulais pas t'importuner avec mes histoires. C'est juste que je ne sais plus quoi dire à qui et que le moindre psy me ferait directement interner.

Et quoi ? Ca voulait dire qu'elle comptait le payer pour la consultation ? (pardon c'était plus fort que moi ^^).

La jeune femme plongea son regard d'un étrange vert dans le sien, pleine de conviction.

- Oui, pourtant, je sais que broyer du noir et ressasser tout ça n'apportera rien à personne....

Mais encore ? ...
Ses yeux se mirent à briller, un peu comme ceux d'un petit garçon auquel on promettait une série de cadeaux.

- Explique-moi, alors. Dis-moi ce que je devrais faire. Je veux savoir ce que tu ferais à ma place parce qu'honnêtement je nage complètement dans tout ça.

Quoi ? Mais c'est qu'elle le prennait vraiment pour un conseiller social ... il ne faisait pas dans la psychologie qu'il sâche ...

- Et bien ...

L'homme fit mine de réfléchir un moment.

- Si je souhaitais rester actif dans le monde du fantastique, je pense que j'écouterais attentivement les conseils de l'homme au châpeau. Vraiment, il a l'air de baigner dedans et s'y connait certainement mieux que moi dans le domaine.

Ou comment renvoyer une balle.

- Puis si je souhaitais l'oublier, dans l'espoir, par exemple, de protéger les miens, je continuerais ma vie l'air de rien et cesserait de fréquenter les gens concernés par la réelle réalité. Pour ce qui est du reste ... de l'impression que tu as de ne pas exister je veux dire, je m'appliquerais d'avantage à devenir comme ... indispensable à la vie de mes proches. Dans tous les sens du terme.

Il marqua une pause avant de reprendre.

- Et si j'avais un choix à faire entre ceux qui me sont chers et ce qui me passionne ... je ne sais pas ce que je choisirais.

Enfin si, il savait car il avait déjà fait son choix, mais le dire ne faisait pas toujours bon genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Dim 4 Juil - 19:26

April l'écouta, attentive et prit note.

Mmmh, elle attendrait un tant sois peu avant de se repointer devant Botaro et Anauel vu la dernière impression qu'elle avait faite chez eux...

Owen avait beaucoup de patience mais en revanche, il n'avait à supporter tout ça sa part. Elle devait arrêter de geindre.

- Merci à toi. Bon allez, la rouquine en quête d'identité, on s'en fout.
Raconte-moi plutôt comment tu arrives à survivre parmi tous ces galas, bals, réceptions et cocktails à Chicago ?

Elle rit un moment.

- Je crois que je m'y ferais jamais. Du coup, je ne peux que t'admirer sur ce point. J'ai toujours envie de me tirer en courant. Enfin, aujourd'hui, moins que d'habitude, je te l'accorde.

Elle essayait de lui poser des questions qui ne portaient pas sur son espèce en particulier.
Le fantastique, oui, c'était passionnant. Mais elle devait faire en sorte que ça arrête de bouffer sa vie d'humaine.

- Oh et...Fuis ma mère. Elle cherche à se mettre un bon avocat dans la poche pour récupérer ses droits sur Mundo Mio.

April soupira en haussant les épaules. Lisa aimerait toujours l'argent quoiqu'il arrive...

- Sauf si ce "bon avocat " est tout à fait d'accord de se ramasser les autorités chinoises et la banque à qui R...mon père avait hypothéqué les locaux...Mais tu risques de devoir décliner beaaaauucoup d'invitations à ses barbecues !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Lun 5 Juil - 20:46

Quand April reprit, l'homme haussa un sourcil.

- Comment j'arrive à survivre ? Oh ... disons simplement que c'est le genre d'activités dont je rafole.

Elle enchaina. Et bien, ce sourcil haussé serait là du début ... jusqu'à la fin. Evidemment, besoi d'un bon avocat ... ça expliquait le comportement si charmant de Lisa O'Brien.

- Ma foi, la mafia chinoise aura du mal à se débarasser de moi mais tu m'as bien cerné. Je préfère éviter les ennuis autant que possible.

Il sourit et décroisa les bras, à présent plus décontracté.

- Merci pour le conseil.

A son tour, il rit un peu au terme d'une courte pause.

- Qui plus est, en plus de m'éviter des ennuis avec quelques organisations orientales, cela m'évitera certainement un nombre incalculable d'invitation à venir brûler au soleil de la banlieue de Chicago. C'est une assez bonne chose finalement ...

Il se frotta les mains, comme pour se les réchauffer -plus une manie qu'une gêne par le froid réelle.

- Et mis à part vos droits compromis sur la société de Ray, ta famille se porte bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Jeu 8 Juil - 7:55

[ouaip, j'ai craqué TT x3]

- Comment j'arrive à survivre ? Oh ... disons simplement que c'est le genre d'activités dont je rafole.

La rouquine lui adressa un coup d'oeil doucement moqueur. Evidemment !

- Ma foi, la mafia chinoise aura du mal à se débarasser de moi mais tu m'as bien cerné. Je préfère éviter les ennuis autant que possible.

Il semblait déjà moins tendu, c'était plutôt bon signe.

- Merci pour le conseil.

Oh ! Elle avait même le droit à un rire !

- Qui plus est, en plus de m'éviter des ennuis avec quelques organisations orientales, cela m'évitera certainement un nombre incalculable d'invitation à venir brûler au soleil de la banlieue de Chicago. C'est une assez bonne chose finalement ...

Mince alors ! L'idée semblait vraiment l'emballer ! Elle nota qu'il se frottait les paumes en bon homme d'affaires...Un détail qu'elle cala dans un coin de sa tête, mettant un point d'honneur à se montrer attentive à ce genre de détails pour éviter de reproduire ses erreurs passées.
A présent, elle s'intéressait de plus près aux tics et manies des autres. Ca permettait de les cerner et pourquoi pas...de les révéler tels qu'ils étaient réellement.

- Et mis à part vos droits compromis sur la société de Ray, ta famille se porte bien ?

April sourit à son tour.

- Hé bien...Tout le monde va plutôt bien. Jake travaille, Jude est encore et toujours de sortie mais, ces temps-ci, il semble plus...enfin je ne sais pas trop...plus calme je dirais et peut un peu plus heureux - du moins je lui souhaite. Aladiah a hâte d'être à Noël et a encore reçu un bulletin plus qu'honorable...et maman...est enceinte.

Elle regarda Owen avec un petit sourire qui montrait sa joie pour sa mère et Jake mais surtout...une bonne part d'inquiétude...

- Pour tout te dire, je ne sais pas comment je vais faire pour pouvoir toujours tous les protéger. Le bébé, je ne le quitterais pas, ça c'est sûr. Avec tous ce qui me tourne autour, je ne me le pardonnerais jamais s'il devait devenir le quatres heures de Zephiro ou autre...!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Ven 9 Juil - 3:26

[Je vois ça :p]

Lorsqu'April enchaina, Owen sourit légèrement. Il ne connaissait pas le trois quart de la moitié des noms qu'elle citait - à vrai dire il ne connaissait que Lisa, mais ça restait une bonne chose d'entendre que son entourage se portait bien. C'était toujours plus agréable que d'entendre qu'il y avait eu un suicide ou un décédé du cancer ... Plus facile d'y réagir, aussi : il suffisait de sourire. Dans l'autre cas, c'était déjà tâche plus compliquée. Les condoléances sans être agaçant et tout, et tout. Soit.

Oh ? Sa mère était enceinte ? A en juger par l'expression mi joyeuse, mi corsée de la rousse, la nouvelle n'était pas aussi bonne qu'elle aurait du l'être. L'air allègre de l'avocat s'effaça pour, peu à peu, se métamorphoser en un froncement de sourcils.

- Pour tout te dire, je ne sais pas comment je vais faire pour pouvoir toujours tous les protéger.

Evidemment ! Comment avait-il pu douter sur la cause de la nature anxieuse de la jeune fille ?

- Le bébé, je ne le quitterais pas, ça c'est sûr. Avec tous ce qui me tourne autour, je ne me le pardonnerais jamais s'il devait devenir le quatre heures de Zephiro ou autre...!

L'homme se tut un long moment, bras à nouveau croisés. Il n'aurait pas du se réjouir trop tôt de ne as s'être retrouvé dans une situation délicate. Parce que là, il était même enfoncé jusqu'au cou. Ce qu'avait dit la demoiselle demeurait et demeurerait éternellement véridique. Pourtant, il n'y avait pas masse de solutions. Et puis ... il n'était pas vraiment concerné ...

- Je pense ...

Dit-il au bout d'un temps.

- Que les Démons, ou autre comme tu dis, ne sont pas assez idiots pour se dévoiler ainsi au grand jour. Le corps d’une jeune fille de dix-neuf ans subitement disparue retrouvé malmené quelques semaines plus tard -ou plus simplement jamais retrouvé, c'est un fait divers courant. Par contre, la disparition d'un bambin ... Disons qu'un gosse qui ne sait pas se servir de ses pattes ne s'envole pas tout seul. Hors, la sécurité par le secret de nos mondes est primordiale et a bien plus de valeur qu'une vie humaine, quelle qu'elle soit.

Du moins, il l'espérait.

- De ce fait, je dirais que s’il est de ton devoir de rester sur tes gardes, il ne risquera néanmoins pas grand-chose. Devenir l’objet de chantage tout au plus, mais c’est à toi, il me semble, d’éviter ce genre de situations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Dim 11 Juil - 10:51

- Je pense ...

Que les Démons, ou autre comme tu dis, ne sont pas assez idiots pour se dévoiler ainsi au grand jour. Le corps d’une jeune fille de dix-neuf ans subitement disparue retrouvé malmené quelques semaines plus tard -ou plus simplement jamais retrouvé, c'est un fait divers courant. Par contre, la disparition d'un bambin ... Disons qu'un gosse qui ne sait pas se servir de ses pattes ne s'envole pas tout seul. Hors, la sécurité par le secret de nos mondes est primordiale et a bien plus de valeur qu'une vie humaine, quelle qu'elle soit.

De ce fait, je dirais que s’il est de ton devoir de rester sur tes gardes, il ne risquera néanmoins pas grand-chose. Devenir l’objet de chantage tout au plus, mais c’est à toi, il me semble, d’éviter ce genre de situations.

April réfléchit un moment. Oui, il disait vrai...Ils n'étaient pas si idiots au point de laisser planer un doute. Enfin, ça c'était clair, elle veillerait quand même.
Jamais trop sûrs.

- Tu marques un point. Enfin bon, j'ai normalement neuf mois pour méditer là-dessus. J'ai déjà assez de quoi penser dans l'immédiat...

Elle soupira en coinçant ses mains entre ses genoux, paumes vers l'extérieur contre le jean brut, repliant ses épaules.

- N'empêche...C'est vraiment une histoire de dingue. Tout ça pour quelques mots en l'air d'une gamine qui s'ennuie...

Bref, aucun intérêt. fit-elle en se redressant et en resserrant ses cheveux dans l'élastique.

- Tu me raconterais comment tout t'es arrivé ? Enfin, comment tu es devenu ce que tu es..? Si ça n'est pas trop indiscret, bien entendu...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vampire

Messages : 227

Feuille de personnage
Orientation politique: Aucune
Classe&Métier: Avocat
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Dim 11 Juil - 13:10

Owen haussa les sourcils suite à la dernière question d'April. Indiscret ? Bah à vrai dire, oui, ça l'était un peu. Enfin, confidentiel plutôt -Mahl oblige. Mais pas au point d'esquiver la question ; nul ne le contraignait à entrer dans les détails après tout.

- Et bien, ça n'a rien de très particulier ou saugrenu.

Il chercha ses mots avant de continuer.

- J'ai simplement fait la mauvaise rencontre au mauvais moment, si on peut dire ça comme cela.

Il croisa derechef les bras.

- Je me suis fait ... "agresser" en sortant de chez moi un soir. Celui qui m'a transformé ne m'a pas laissé de choix. il m'a abandonné sa besogneterminé et je n'ai pas compris directement ce qui m'était arrivé. Quand j'ai rouvert les yeux, quelques heures plus tard, je pensais avoir rêvé et autant te dire que mon corps n'a pas apprécié l'entrevue avec le soleil que je lui ai offert dans mon moment d'ignorance. Après ça j'ai vite saisit.

Il haussa les épaules.

- Voilà en quelques mots comment ça s'est passé. Ca n'a pas beaucoup plus d'intérêt que ton histoire.

Owen marqua une pause avant d'enchainer.

- Qu'est-ce que tu voulais dire par "quelques mots en l'air" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)

Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   Dim 11 Juil - 13:31

- Et bien, ça n'a rien de très particulier ou saugrenu.

J'ai simplement fait la mauvaise rencontre au mauvais moment, si on peut dire ça comme cela.

Je me suis fait ... "agresser" en sortant de chez moi un soir. Celui qui m'a transformé ne m'a pas laissé de choix. il m'a abandonné sa besogne terminée et je n'ai pas compris directement ce qui m'était arrivé. Quand j'ai rouvert les yeux, quelques heures plus tard, je pensais avoir rêvé et autant te dire que mon corps n'a pas apprécié l'entrevue avec le soleil que je lui ai offert dans mon moment d'ignorance. Après ça j'ai vite saisit.

April grimaça. Elle n'aurait pas aimé se réveiller avec des crocs un beau jour - avec l'option grillade automatique en plus de tout. Pauvre Owen, quand même.

- Voilà en quelques mots comment ça s'est passé. Ca n'a pas beaucoup plus d'intérêt que ton histoire.

Mmmh, elle avait quand même choisi un peu quelque part. Lui, n'avait clairement pas eu le choix. C'était quand même différent et plus cruel chez lui.

- Qu'est-ce que tu voulais dire par "quelques mots en l'air" ?

Elle interrogea un moment l'homme du regard. Enfin ! Tout avait commencé parce qu'elle avait discuté avec Zephiro ! C'était évident, non ?

Non.

Bon...

- Oh, je parlais des mots échangés avec ce démon sans quoi rien n'aurait pu se produire.

Si elle avait su...

Elle étudia Owen quelques instants. Une question lui brûlait la langue.
Il vivait là, en sachant tous ceux à qui il pouvait s'attacher mortels...En sachant très bien qu'il finirait par les perdre...
Etait-ce cela la tristesse qu'on lisait dans le regard de Mitzrael ? La réserve d'Anauel ? Et la distance d'Owen ?

Elle ouvrit la bouche. Puis se ravisa, regarda à nouveau le visage de craie...changea encore d'avis et se lança, hésitante :

- Dis... Ca ne fait pas trop...bizarre de voir le monde vieillir autour de soi alors qu'on reste toujours le même ?

Survivre à ses proches. C'était assez terrible quand on y pense...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Comme on renaît de ses cendres "   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Comme on renaît de ses cendres "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Banlieue :: ▌Quartiers riches-