AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A ghost in the dark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: A ghost in the dark   Jeu 10 Juin - 18:50

Il pleuvait à plein temps, une pluie cinglante et fraîche. Il faisait nuit noire. Sur un muret, un chat blanc, maladif, était assis et regardait le ciel... On aurait pu dire qu'il l'admirait.

A la lueur de la lune, une silhouette humanoïde et blanchâtre grandissait. Un sourire horrible se dessinait sur son visage blafard. La chose continuait de fixer les cieux, mais ses yeux bleu acier dont les iris étaient fragmentés, cachaient une immense souffrance. Des yeux comme ceux-là, seule sa famille en possédait... On le lui avait assez rabaché.

Il s'étira et sentit ses os craquer. Le colosse s'étirait toujours malgré la douleur. Ca faisait longtemps qu'il était sous cette forme féline, il n'avait plus l'habitude de ses membres imposants et puissants. Alors, les récupérer d'un coup dans un moment de liberté, était un supplice. Il tomba du muret où il s'était assis.

Il était parti du bar, histoire d'aller se balader. Il aimait la nuit, il pouvait se balader sous sa véritable apparence, sans problèmes. Son hôte n'était pas des plus désagréables. Il avait connu pire depuis qu'il était arrivé, il n'avait connu que des ennuis avant de tomber sur une crème d'amour.

Lucrécia était loin d'être désagréable, c'était une femme aux formes bien rondes et délicieuse à souhait pour un homme qui n'a vu que des femmes plates et faibles toute sa vie. Il ne lui manquait plus que sa forme originale pour pouvoir se la faire. En tant que chat, c'était on ne peut plus difficile. Pourtant qu'est-ce qu'il aurait aimé !!! Il la voyait tous les jours chez elle, mais il adorait plus que tout sa tenue d'Eve. Ca se serait vu en temps normal, lui si bien foutu, mais il masquait son plaisir de voyeur à travers cette apparence de chat, qui lui était bien commode. Elle se déshabillait sous ses yeux sans la moindre pudeur.

Il chassa la nudité de Lucrécia de ses pensées. Une balade s'imposait.

Il savait que son physique disgracieux et peu commun ne lui permettait pas de se promener dans les rues, de surcroit nu comme un ver. Il décida donc de passer par les égoûts. Il ouvrit la première bouche qu'il trouva, un peu grasse par la pluie et la saleté. Les gouttes d'eau perlaient sur son corps musculeux et blanc. Il s'engouffra dans les égoûts sans difficultés malgré ses deux mètres bien tassés.

Malgré le peu de lumière qu'apportait l'ouverture de la bouche d'égoûts, il arrivait à se diriger. Il connaissait ces tunnels comme sa poche. Lucrécia lui donnait le droit d'aller se promener la nuit. Parfois, il restait en extase devant les formes divines de son corps accentuées par la couette.

Il prenait à droite puis à gauche et se retrouvait du côté des ruelles où les magasins laissaientt leurs poubelles. Ces poubelles lui permettaient de farfouiller un peu et de connaître les habitudes de ces gens. Ca le changeait, il aimait bien la proximité, surtout avec les femmes mais c'est une proximité qu'elles n'appréciaient pas forcément.

D'ailleurs, cette nuit là, pendant son escapade, il vit une jeune femme s'engouffrer dans la ruelle où il se tenait. Belle jeune fille, quoiqu'un peu dénudée (il s'agissait en réalité d'une prostituée). Elle s'approchait de lui, un peu trop près à son goût...

Elle s'assit dans un coin et renifla un truc qui puait. Une poudre blanchâtre. Mais qu'est-ce qu'elle l'attirait. Ca faisait trop longtemps qu'il n'avait pas vu de femme d'aussi près, sous sa forme originale. Lucrécia n'était qu'un fantasme et il ne lui voulait pas de mal ; mais elle, il s'en fichait éperdumment. Elle était tellement droguée qu'elle ne remarqua même pas sa présence. Il était près d'elle.

Dans son trip, la jeune fille ne le remarqua que quand elle sentit une main géante sur sa cuisse dénudée. Elle le regarda d'un air hagard, ne comprit pas tout de suite la teneur de la "chose" qui la tripotait (elle ne grognait pas, ni ne refusait sa personne, il crut bon d'en profiter). Elle se laissa faire, ce qu'il l'étonna, mais pas mécontente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: A ghost in the dark   Dim 13 Juin - 12:44

PNJ : Angelo Rossini, 19 ans

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(description physique : voir [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 3ème message )


- Putain quel temps de merde ! gronda Mickael.

Angelo ne répondit pas, se contentant de marcher. Il ne lui avait pas demandé de venir alors si cette "balade" ne lui plaisait guère, libre à lui de faire demi-tour. Le silence lourd de l'Italien fit taire Mickael. Il savait qu'il n'était pas bon de le contrarier. Angelo Rossini faisait parti de ces gens que l'on respecte autant qu'on les crainds. Cela faisait bien trois ans qu'il le connaissait mais au fond il savait bien qu'Angelo ne restait qu'un étranger pour lui. Il ne savait rien, foutrement rien de lui. Il n'arrivait même pas à le cerner, ni à savoir s'il blaguait ou non.
Mickael lui jeta un regard en biais. L'Italien marchait avec fierté mais un brin de nonchalence qui lui donnait ce faux air si abordable. Il n'en était rien.

*Pourquoi Diable est-ce qu'on traîne dans ces rues là ?!*

Il n'y avait rien à faire, personne qui plus est... sauf quelques putes désespérées.

Angelo avait l'air tranquille, ses yeux brillaient mystérieusement, comme d'habitude... A ses côtés trottait un splendide dobermann, Veleno (= poison en italien). Ce chien était dressé à la perfection, obéissait à chaque mot de son maître, voir même à son regard. La bête était aussi fière que son maître et n'acceptait d'être frappé par personne, pas même Angelo.

Ce fut le chien qui s'arrêta en premier, les membres tendu, les oreilles couchées, babines retroussées, un grondement sourd quittant sa gorge.
Les deux jeunes hommes se stoppèrent. Une forme s'agitait plus loin, un homme nu, une femme...

- Putain c'est quoi ça ?!

Mickael sortit son flingue et le pointa sur la silhouette incertaine. Veleno aboya... ça sentait le chat !

Angelo fronça légèrement les sourcils. C'était peu commun... l'homme était nu comme un ver et pas un vêtement à proximité. Certes, en été les putes ne prenaient pas toujours le temps d'aller dans une chambre et un porche pouvait amplement suffir... Sauf que là c'était l'hiver, il faisait bougrement mauvais -parole d'italien ^^- et ils étaient en pleine rue.
Il y avait un truc qui clochait, non ?
Calme, le jeune homme passa une main sur le flan de son chien qui se tut instantannement. Il leva l'autre main.

- Paix, Mickael.

L'homme rabaissa son arme, nerveux.

Angelo ne lâcha pas l'homme du regard. Il les avait sûrement entendu si ce n'est vu. Le dobermann se tenait prêt. Au moindre signe d'aggressivité envers son maître, au moindre ordre de celui-ci, il ne ferait qu'un bouchée de ce tas de chair et d'os.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Reiyel le Dim 13 Juin - 15:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: A ghost in the dark   Dim 13 Juin - 13:12

Meiko, quoique bien occupé avec la jeune fille, avait senti une odeur, qu'il ne connaissait que trop bien pour en avoir été victime à maintes reprises, une odeur qu'il avait très vite appris à détester et surtout à éviter : celle des chiens.

Il releva la tête en entendant le grondement derrière lui. Bien qu'il fut caché par la pénombre de la rue et par la nuit, ça ne l'avait pas empêché de se faire repérer par ces immondes bestioles. Le flair animal a toujours quelque chose de supérieur à la vue. Le chien avait l'air bien entrainé et suffisamment rapide pour l'attraper avant qu'il ne put grimper sur un muret.

Sous forme humaine c'était une autre histoire. Il avait la carrure et surtout beaucoup plus de force, une de celles qui est brutale, violente, incontrôlable, similaire à celle des schizophrènes en pleine crise. Une fois lancé, on ne pouvait plus l'arrêter, il fallait attendre qu'il se calme de lui-même ou qu'il trouve plus fort que lui ou que sa victime soit dans un état qui ne lui permettait plus de "s'amuser". Jusqu'à présent il n'avait pas trouvé de maître à proprement parler.

Meiko ne se serait pas arrêter si le chien avait été seul. Il y avait deux hommes qui l'observaient. L'un d'eux avait un flingue, abaissé certes, mais Meiko ne savait pas ce que c'était. Il connaissait la torture, les barres de fer et tout, pour y avoir goûté de la part de ses chers humains sous forme de chat. Mais cet objet qui puait quelque chose de volatile, il n'aimait pas ça.

L'homme qui le portait n'avait pas l'air rassuré par contre, il le sentait. La peur se lit très souvent sur les personnes que l'on rencontre, et il ets vrai que rencontrer Meiko en pleine rue, de nuit... C'est pas des plus rassurant. L'homme qui était à ses côtés restait calme et détendu.

Tout ce qui est inconnu, et qui n'a pas été démontré sans dangers pour lui, est potentiellement dangereux pour Meiko.

Il tourna légèrement la tête afin d'écouter ce qui se passait. Sa colonne vertébrale se dessinait horriblement sur son dos, interminable et affreusement tordue. Dans le peu de lumière qu'il y avait, il avait un visage horrible, qui lui donnait des airs de cinglé tout droit sorti des pires cauchemars.

Ses yeux paraissaient vitreux, sans vie et sans émotions. Froids et presque tueurs pour ainsi dire. Meiko avait un goût prononcé pour la mise à mort et la poursuite d'individus.

Il lâcha son paquet. La jeune fille était encore consciente mais trop fatiguée et trop droguée pour faire quoi que se soit. Il se retourna, faisant face au trio, bien que nu, il connaissait le goût des humains pour la pudeur et resta accroupi à les regarder.

Ses bras démesurés et musclés touchaient le sol. Assis comme cela, sa bestialité ne faisait aucun doute, quant à sa biologie, on pouvait avoir de gros doutes sur le naturel de son corps. Il paraissait plutôt maladif, déformé, monstrueux... inhumain quoi.

Loin d'être idiot, il les fixa et attendit, voir ce que ça allait donner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: A ghost in the dark   Dim 13 Juin - 15:55

L'homme s'était arrêté. Il laissa tomber par terre le corps de la jeune femme. Le regard de Mickael passer de ce corps à l'homme puis Angelo. Ce dernier restait impassible et Mickael ne comprenait pas comment dans un moment pareil il parvenait à garder son calme.
L'homme nu s'était accroupis, son corps était déformé, affreusement tourdu, que ce soit sa tête, son dos... Il avait quelque chose de bestial, effroyable. Un frisson parcouru la colonne vertébrale de l'américain et il dû lutter pour ne pas reculer. De toute façon, ce type avait beau être musclé, lui il était armé, non ? Et puis ils avaient un chien...

Le dobermann dont il était question n'avait lui pas un instant lâché l'homme des yeux. Malgré l'apparence de cette chose il n'avait pas bronché, il faisait partit de ces chiens dressés pour tuer, qui ne connaissaient pas la peur.

Quant à Angelo, outre son aspect bestial, ce fut son regard qui attira celui de l'Italien. Il se confronta à lui tout en sachant que pour certains humains ou pour un animal, il s'agissait de provocation. Le regard de l'homme était incroyablement vide et Angelo cru un instant être confronté à son propre regard quand il se révélait ou quand il avait une crise...

Si cet homme avait laissé son "jouet" pour ainsi les observer, c'était comme un loup délaissant sa proie. Sentiment de danger ? Alors danger pour eux. L'impacibilité de l'homme était dérangeante. Angelo sentait son compagnon nerveux. C'était vrai que dans l'effroyable, on faisait difficilement plus réaliste... et l'Italien bien que gardant son air calme et sûr de lui, ne savait pas vraiment comment réagir face à ça.

- C'est quoi ce taré ?! On fait quoi Angelo ? Il doit sortir d'un hopital psychiatrique ! On le descend ? fit Mickael d'une voix mal assurée.

Sortant de sa rêverie contemplatrice de la complexité du corps devant lui, Angelo dévia son regard vers l'homme l'accompagnant, puis vers la femme étendue par terre.
Aucune réponse ne vint.
Ils pourraient peut-être tout simplement passer leur chemin ? Ce type ne les gênait pas vraiment en fait...

Mickael frisonna et reporta son attention sur Angelo. Pendant un bref instant, il n'y eu plus que le chien à surveiller l'homme.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: A ghost in the dark   Dim 13 Juin - 16:11

Meiko aime sentir la peur monter au ventre des gens qu'il côtoient surtout quand c'est lui qui l'inspire. Il voyait bien que l'autre flippait comme pas un.

- C'est quoi ce taré ?! On fait quoi Angelo ? Il doit sortir d'un hopital psychiatrique ! On le descend ?

Meiko releva un sourcil et s'apprêta à lancer un sourire tellement ça l'amusait. S'il sortait d'un hôpital psychiatrique, il aurait mieux valu pour ses tortionnaires de s'assurer qu'il ne sorte jamais.

L'autre type Angelo, restait froid et impassible. C'est le genre de mec que Meiko appréciait à fréquenter, mais dont il se méfiait le plus. Le chien ne le lâchait pas une seule seconde, à croire que c'était le seul à se rendre compte du danger.

L'arme que possédait l'autre en pouvait être un. Mais il était tellement dominé par sa peur qu'il serait bien incapable de s'en servir ou de blesser une autre personne que celle visée.

La situation était tendue au possible. Meiko sentit qu'il dominait légèrement, quoiqu'il ne se faisait pas d'illusions. Il se décida enfin à sortir de cette aura fantastique qu'il dégageait.

- Enchanté... dit-il d'une voix rauque et caverneuse, venue des profondeurs refoulées de l'humanité, une voix peu habituée à être utilisée.

Un frisson lui parcourut l'échine... Il espérait qu'une envie de tuer n'allait pas surgir. Pour une fois qu'il essayait d'être sociable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: A ghost in the dark   Dim 13 Juin - 20:53

- Enchanté...

Les deux humains sursautèrent, l'un de peur et l'autre de surprise.

- Wooow !!

Mickael avait illico pointé son revolver vers l'homme. Ca parlait ! Mais c'était une voix tellement rocailleuse qu'elle faisait frémir l'américain qui avait trop regardé la télé. Là c'était le moment où le psychopate s'approchait pour les tuer. Tremblant, il tenait son arme le plus fermement possible.

Angelo aussi avait été surpris. Non pas par le fait qu'il parle mais par le mot employé. Il avait tourné la tête vers l'homme, le regardant d'un air presque interrogatif. Puis il sentit la frayeur de son compagnon. Il devait le calmer avant que ce dernier face une connerie. On ne tue pas le premier mec venu dans une rue !

- Mickael, fit l'Italien d'une voix calme de façon à ne pas surprendre l'homme déja à cran.

Il posa une main, ferme, sur son avant bras. L'américain baissa doucement son arme. Angelo la récupéra.
Il revint à l'homme nu, toujours accroupis.

- Enchanté également, répondit-il d'un ton calme, un léger sourire accueillant aux lèvres.

Nouveau masque, celui de l'Italien de la fac. Interieurement, le véritable Angelo restait constamment méfiant.

Sous le regard effaré de Mickael, Angelo s'accroupis, comme l'homme. Une main posée sur le dos du dobermann, l'autre déposant le revolver par terre.

- Comment tu t'appelles ? Moi c'est Angelo, et lui Mickael.

L'Italien était incroyablement calme... et souriant ! Il apparaissait là comme quelqu'un de vraiment sûr de lui... ou totalement inconscient.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: A ghost in the dark   Lun 14 Juin - 7:32

Meiko était fier de son coup. L'autre était reparti dans une peur bleue de celui qui lui avait adressé la parole.

L'autre, par contre, restait toujours calme, et enleva l'arme des mains de son compagnon par sécurité. Ca arrangeait Meiko, ça lui enlevait un danger... Restait le chien ; mais vu l'attachement qu'il portait à son maître... pas possible à écarter.

- Enchanté également, la réponse surpris Meiko ainsi que le sourire qui l'accompagnait. Tout était léger, mesuré, dans le but de ne pas le provoquer.

Il s'accroupit, entouré du chien et du flingue.

- Comment tu t'appelles ? Moi c'est Angelo, et lui Mickael.

Un sourire se dessina sur les lèvres de Meiko, ses yeux fixèrent intensément Angelo. Il aimait les gens qui savent réagir aux situations les plus gênantes.

- Par ici... on m'appelle... Meiko.

Un rat eut le malheur d'essayer de s'attaquer à la cheville de Meiko mais il l'envoya avec une force incroyable contre le mur à sa droite, assomant l'animal dans un bruit sourd et tout ça dans le plus grand calme. Il y jeta un coup d'oeil, ainsi qu'à la fille qui dormait par terre dans le froid et la crasse.

Il tourna la tête vers le jeune garçon qui lui avait adressé la parole. Au moins, il faisait partie des quelques hommes à pouvoir le fixer sans répugnance ou sans peur a priori. Son chien était le reflet de son maître.

- J'imagine... que ton chien ne va pas... me quitter des yeux... une seule fois...

Il n'avait pas l'habitude de parler, ça s'entendait, il avait beaucoup de mal à déglutir et n'avait donc pas assez de salive pour assurer une conversation fluide sans accroc. Mais il savait se faire comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: A ghost in the dark   Lun 14 Juin - 8:49

Un sourire se dessina sur les lèvres tordues de l'homme. Son regard se figea dans celui d'Angelo, comme s'il le transperçait. Il répondit. Sa voix était grave, caverneuse, les phrases hachées...

- Par ici... on m'appelle... Meiko.

Le jeune homme accueilla la réponse d'un hochement de tête, encourageant. Il suivit également les mouvements du colosse quand ce dernier lança un rat avec force contre un mur. Et il restait calme... C'était le genre de personne que l'on aimait assûrement pas croiser dans une ruelle sombre, la nuit, Mickael le prouvait.
Angelo repassa la réponse donnée dans sa tête "Par ici on m'appelle..."... ce n'était donc peut-être pas son véritable nom ? Un surnom en soit... puisque généralement les gens possèdent un nom et un prénom. A condition qu'il s'en souvienne qui plus est.

- J'imagine... que ton chien ne va pas... me quitter des yeux... une seule fois...

Nouvel hochement de tête, approbatif. Toujours ce sourire sur les lèvres.

- C'est possible oui... cela te dérange-t-il ?

Distraitement, il passa sa main sur le flan du dobermann impassible. Elle n'avait, en effet, toujours pas quitté Meiko du regard.

- Mais il ne t'attaquera pas s'il n'a pas de raison de le faire, si c'est ce que tu veux savoir...

Quoiqu'avec un animal on ne peut jamais être sûr... Comme avec un homme également. C'était loin d'être aussi simple que ce que l'on voulait bien imaginer. Il était bien placé pour le savoir et l'homme face à lui aussi, visiblement. Il paraissait sensé qui plus est... donc dangeureux d'une autre façon. Imprévisible tout autant.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: A ghost in the dark   Lun 14 Juin - 11:07

- C'est possible oui... cela te dérange-t-il ?

-Hmmmm non... ça ne me dérange pas... j'aurais fait la même chose...

Il est vrai que Meiko avait un caractère qui lui conférait des attitudes très animales. Et sa vie sous forme de chat ne l'avait pas aidé non plus.

- Mais il ne t'attaquera pas s'il n'a pas de raison de le faire, si c'est ce que tu veux savoir...

- Mais ça n'était pas... dans mes intentions... Je ne m'attendais pas... à voir du monde... surtout dans une ruelle.... comme celle-là...

Il commencait à avoir mal à la gorge, à force de parler. Mais il aimait ça au fond.

Il pleuvait toujours et le vent froid ne faiblissait pas. Une goutière cassée déversait de l'eau en cascade près du cadavre du rat. Meiko se décida enfin à se mouver. Ses membres craquèrent, comme si on brisait des os et l'écho de la rue rendait ce son lugubre. Sa démarche était engourdie et lente. Mais il ne faut jamais se fier aux apparences comme l'on dit. Si la situation l'avait exigé, il aurait été vif et précis.

Il contenait sa douleur mais elle transparessait légèrement à travers son visage. Il bu le peu d'eau qu'il pu en gardant un oeil sur le trio. Il n'était pas en position de force niveau nombre, mais à lui seul, il était capable de faire des dégâts. Il ne s'en vantait pas. Il lui est arrivé de tuer des habitués de Lucrécia quand il rentrait au bar, mais pas encore sous sa forme de chat. Il profitait au maximum de sa forme humaine.

La jeune femme commencait à émerger de son monde cotonneux et il sentit qu'elle frémissait au contact du froid ambiant. C'est quand elle sera totalement consciente de la situation que ça posera problème. Son visage n'est pas des plus banal à vrai dire. Et la police aura tôt fait de le placarder sur des poteaux électriques.

En attendant il regardait les deux gugusses et le chien. Il attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: A ghost in the dark   Lun 14 Juin - 11:42

Le jeune homme acquiesça mécaniquement à la réponse donnée par Meiko. Il n'avait pas tord, peu de monde passait par là, c'est la raison pour laquelle ils l'avaient tout deux choisie.
L'homme se leva et alla boire l'eau qui tombait d'une gouttière, sous le regard effaré de Mickael, pas capable de faire un seul geste. Ce type n'était pas humain, il en était persuadé. C'était une sorte d'humaoïde, un homme croisé d'une bête... ou d'un extra-terrestre, peu importe, mais c'était tout sauf normal ! Comment Angelo pouvait-il parler aussi... normalement à quelque chose d'aussi anormal ?!

L'Italien observait l'homme faire sans aucune animosité. Son regard se déplaça jusqu'à la fille quand celle-ci se mit à émerger, doucement. Elle devait avoir froid là, à moitié nue sous la pluie.
Angelo se releva et s'approcha d'elle, laissant le dobermann derrière lui, à sa place initiale. Sans plus faire attention à l'homme, il retira sa veste de cuir, s'accroupis et la déposa sur les épaules de la femme. Il passa doucement une main sur son front, puis sur ses paupières pour quelles restent closes, calmes.

Le pistolet aussi était resté à côté du chien.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: A ghost in the dark   Lun 14 Juin - 11:58

Meiko vit le jeune homme se déplacer vers la jeune femme et protéger ses frêles épaules de sa veste. Il avait laissé pistolet et chien sur place.

- Tu n'as pas peur... jeune homme ? Je ne suis pourtant pas... des plus fréquentables et recommandables...

Il eut l'impression que ça ne dérangeait pas le jeune homme. L'autre le regardait avec des yeux effarés. Il jetait parfois un coup d'oeil au flingue qui était de nouveau libre et à portée.

Il le fixa intensément. Il était sur le point de défaillir et de se jeter dessus.

- Ne t'en fais pas... je ne vais pas... te faire de mal... petite chose. Tu n'as pas besoin... de ça...

Il ne fit qu'accroître son malaise. L'autre jeune homme avait l'air relativement jeune. Une vingtaine d'année tout au plus. Le même âge que Lucrécia... Il jeta un coup d'oeil à la lune. Il devait être plus de trois heures du matin. Il allait devoir rentrer s'il voulait profiter un peu de la chaleur du lit de sa "maîtresse".

- Messieurs... Je vous laisse ici... Mon "antre" m'appelle... Il ricanna méchamment à l'intention de l'idiot qui tremblait non pas par le froid mais par la peur.

- Par ailleurs, il vaudrait mieux... pour la santé mentale de cette femme... qu'elle ne voit pas... à qui elle a eu affaire. Il vaut qu'elle croit... que c'est un beau jeune homme... plutôt qu'un laid et difforme qui... Il ne termina pas sa phrase mais tout le monde avait compris et il souriait. Bonne fin de soirée... Et ne vous étonnez pas... si vous me recroisez... à l'avenir dans des rues... telles que celles-ci...

Il s'en allait tranquillement vers la fin de la rue et sauta sur un muret avec l'agilité d'un chat. Il regarda les deux hommes derrière lui, les laissant avec la prostituée qui reprenait connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: A ghost in the dark   Mar 15 Juin - 8:11

- Tu n'as pas peur... jeune homme ? Je ne suis pourtant pas... des plus fréquentables et recommandables...

Angelo releva les yeux vers lui. Il avait dit qu'il ne comptait pas les attaquer, c'était donc une preuve de confiance qu'il lui donnait là. Un beau sourire, simple mais honnète, se dessina sur ses lèvres en guise de réponse. Il revint à la femme. Elle était droguée comme pas deux !

- Ne t'en fais pas... je ne vais pas... te faire de mal... petite chose. Tu n'as pas besoin... de ça...

L'Italien tourna la tête vers Mickael, guettant sa réaction. S'il le fallait, ça serait lui que le dobermann boufferait. En tout cas dès qu'ils auraient quitté ce Meiko, l'américain était assuré de passer un sale quart d'heure.

D'ailleur... ce Meiko prenait congé d'eux, toujours de cette même manière pour les impressionner, les effrayer. Et Mickael marchait on ne peut mieux.

- Par ailleurs, il vaudrait mieux... pour la santé mentale de cette femme... qu'elle ne voit pas... à qui elle a eu affaire. Il vaut qu'elle croit... que c'est un beau jeune homme... plutôt qu'un laid et difforme qui...

L'Italien hocha de la tête en prenant ce qu'il avait dans les poches de sa veste afin de les transferer dans celles de son pantalon. Ils s'en chargeraient. Enfin... Façon de parler.

- Bonne fin de soirée... Et ne vous étonnez pas... si vous me recroisez... à l'avenir dans des rues... telles que celles-ci...

Angelo se releva tout en observant l'homme s'éloigner puis sauter de manière féline sur le haut muret au fond de la rue. Comparé à sa carrure c'était plutôt impressionnant... Ce type avait dû être un chat dans une autre vie... Sentant le regard de Meiko sur eux, l'Italien se retourna vers Mickael, tournant le dos à l'homme sur le muret, et lança un regard noir à son compagnon, lourd de sous-entendu.
Jamais il n'aurait dû marcher dans le jeu de l'autre. Il savait comment ça fonctionnait... Erreur impardonnable. Eux aussi fonctionnaient par la terreur, non ?
Il s'avança vers l'américain et fit d'un air las (dissimulant son regard aux yeux de Meiko encore) :

- Tu vas t'occuper d'elle. Explique lui ce qu'il s'est passé, mais pas un mot de l'affaire. Ment lui, paye la s'il le faut, tu te démerdes mais te plante pas.

Il dépassa Mickael et Veleno le suivit.

- Oh et... n'oublie pas ma veste.

*Imbécile*

Angelo se dirigea vers le bout de la ruelle, laissant Mickael seul, le flingue toujours par terre, la femme devant et l'homme plus loin. L'américain déglutit et s'approcha de la pute en évitant de regarder Meiko.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: A ghost in the dark   Jeu 1 Juil - 12:54

Meiko les regardait faire. Assit sur son muret, il réfléchissait encore s'il allait les suivre jusqu'à leur demeure ou s'il rentrait au bar retrouver la chaleur et le confort du lit de Lucrécia. Son regard fixait un point inexistant, le laissant pensif.

Une goutte d'eau lui tombe sur le nez, il frissonna légèrement.

* Finalement, je préfère encore me faire poignasser comme un vulgaire chat que de me les geler sous la flotte... *

Il se décida enfin à retourner au bar. Il s'efforça de reprendre sa forme féline, tant bien que mal, après cette escapade nocturne humanoïde. Une fois sous forme de chat, il passa la rue et retrouva sans mal celle du Bisher's où la lumière brillait encore, et ou un bon lit l'attendait ainsi que la tendresse de sa propriétaire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A ghost in the dark   

Revenir en haut Aller en bas
 

A ghost in the dark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Centre ville :: ▌Coins populaires-