AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 At the Bisher's

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Jeu 10 Juin - 20:16

Le jeune homme semblait tout à fait absorbé dans les pensées que lui avait infligées l'ange. Ses yeux étaient vides et vitreux, semblables à ceux d'une personne perdue dans ses souvenirs et un étrange sourire berçait son visage. S'il avait eu les paupières closes, on aurait pu le prendre pour un dormeur. Doucement, il revint à la réalité. Dans un premier temps, il cligna des yeux, puis il prit la parole.

- Je... Ro... Roxane...

L'intéressée dévoila un sourire ravi. Aux anges (^^). Toujours sans quitter son regard de la vue, elle s'approcha lentement de son visage et...

- Quelqu'un peut me dire ce que c'est que ce truc ? Ça traînait là-haut sur le lit...

S'en éloigna brusquement.
April ! Empêcheuse de tourner en rond celle-là. Elle le serait à jamais ! Déjà qu'elle l'emmenait dans des attractions pour enfants de quatre ans... elle le garderait en mémoire pour longtemps ce coup là !

- J'avoue, elle est superbe. Mais je te croyais quand même trop classe pour te payer des racoleuses...!

Oh ! La pute !
Aladiah fit les gros yeux et fixa étrangement la rousse, sourcils mi-haussés.

- Dites, je... enfin..., je n'ai rien contre votre métier, vous nous épargnez quand même quelques sacrés pervers et obsédés dangereux...Mais je suis sûre que vous pourriez allez bien plus loin que ce métier là...

Mouais... elle ferait mieux de fermer son clapet -une fois de plus. Elle haussa plus encore les sourcils et esquissa une moue où s'entremêlaient gêne et agacement.

- Bon, allez, Jude sois-gentil : paye la dame et barrons-nous. Je crois que j'en ai eu assez pour la soirée.

"La dame" leva les yeux au ciel et soupira tout en laissant retomber ses jambes le long du comptoir. Décidément, elle en prenait pour son grade.

- C'est bon April, c'est pas une pute... Et t'as des conso' à payer, tu te souviens ?

Un sourire amusé traversa le visage de l'immortelle.
Et un point pour le gosse !

- Hm... en ce qui me concerne, je ne me rappelle pas avoir un jour couché avec deux hommes dans les douches d'un établissement. On ne peut pas en dire autant de toi, apparemment. Je ne sais pas si le pire dans l'histoire, c'est ce que tu l'as fait avec consentement ou parce que tu l'as fait gratuitement... Celle que tu viens de traiter de pute t'emmerde.

Aladiah se laissa glisser du comptoir, toujours entre ses mains celles de son demi-frère.

- Alors si comme Jude le dit tu as encore des commandes à payer, retourne à tes moutons et occupe-toi plutôt de tes propres dépenses.

Elle sourit, s’inclina prestement, parodie de la petite princesse.

- Enchantée de te rencontrer.

Puis se tourna vers Jude, sourcils froncés. Elle lui murmura à l'oreille :

- C'est qui cette défoncée ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Ven 2 Sep - 22:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Jeu 10 Juin - 20:52

- Quelqu'un peut me dire ce que c'est que ce truc ? Ça traînait là-haut sur le lit...

Razzian faillit cracher le thé qu'il avait dans la bouche.

- Meiko vieux pervers..., chuchota t-il.

- Razzian !!! s'interloqua Lucrécia. C'est mon chat, désolée s'il t'a importunée. Mais j'avais pas le choix.

Elle alla chercher ce pauvre Meiko qui avait l'air un peu sonné. Elle n'avait pas remarqué que la jeune fille était descendue. Elle le laissa sur les genoux de Razzian, amorphe. Une dispute commençait, une dispute typique de couple...

- J'avoue, elle est superbe. Mais je te croyais quand même trop classe pour te payer des racoleuses...!

*Bah elle manque pas d'air, mais c'est pas faux d'un côté*

- Dites, je... enfin..., je n'ai rien contre votre métier, vous nous épargnez quand même quelques sacrés pervers et obsédés dangereux...Mais je suis sûre que vous pourriez allez bien plus loin que ce métier là...

*Et un point pour la rousse...* Lucrécia jubilait, pour une fois qu'une belle allumeuse se faisait remettre en place! Elle remarqua que Razzian était secoué de spasmes tellement il pouffait de rire dans son coin. Les situations cocasses, il adorait.

- Bon, allez, Jude sois-gentil : paye la dame et barrons-nous. Je crois que j'en ai eu assez pour la soirée.

Lucrécia réprima un sourire très difficilement à l'évocation de "dame", on aurait cru qu'elle se prenait pour sa mère et Razzian n'en pouvait plus dans son coin, il était couché tellement il avait mal au ventre de rire. Meiko était couché à côté de lui sur la banquette, à l'ancienne place de Lucrécia.

- C'est bon April, c'est pas une pute... Et t'as des conso' à payer, tu te souviens ?

* Pas faux tiens, j'avais complètement zappé moi avec toute cette histoire...*

Lucrécia comptait de tête... 4 bières en début de soirée, plus 2 ici (une pour la "dame") ...

- Quel manque de galanterie de la part d'un "homme", Razzian insistait lourdement sur le mot. Razzian avait une idée bien précise de l'homme en soit, chose très ardue à comprendre, surtout quand c'est lui qui expliquait...

La réponse de la jeune femme sur le comptoir allait faire mal...

- Hm... en ce qui me concerne, je ne me rappelle pas avoir un jour couché avec deux hommes dans les douches d'un établissement. On ne peut pas en dire autant de toi, apparemment. Je ne sais pas si le pire dans l'histoire, c'est ce que tu l'as fait avec consentement ou parce que tu l'as fait gratuitement... Celle que tu viens de traiter de pute t'emmerde.

Elle descendit du bar.

- Alors si comme Jude le dit tu as encore des commandes à payer, retourne à tes moutons et occupe-toi plutôt de tes propres dépenses. Enchantée de te rencontrer.

Razzian mit fin à la conversation en éclatant de rire, il n'en pouvait plus le pauvre. Lucrécia pouffait elle aussi de son côté. Razzian avait un rire très communicatif...

- Au fait qui paie la commande? Vous payez séparé? arriva t-elle à articuler.

Razzian s'approcha de Lucrécia, son rire était parti et elle senti qu'il allait être sérieux,pour cette fois.

- Dis donc elle est vraiment mignonne la rouquine ! lui souffla-t-il. Tu penses que je pourrais tester ma chance avec elle ?

- Bah écoute tu lui demandes, grand nigaud! Ça se fait pas comme ça, avec un coup de baguette magique!

Razzian regardait intensément la jeune fille rousse. A croire qu'elle lui plaisait vraiment! Lucrécia serait heureuse si pour une fois, il pouvait se caser... Martel lui faisait beaucoup d'ombre à propos des filles, et ça le minait, elle le savait.

D'ailleurs en parlant de Martel, celui-ci était dans l'ombre de la porte, depuis un certain temps, bien caché dans son coin. Mais il ne désirait pas bouger, ni se faire remarquer apparemment... Seul Meiko tournait la tête dans sa direction, mais personne n'y fit attention.

Razzian tentait une approche de la jeune fille mais il ne savait pas comment il allait se lancer.... Il réfléchissait et attendait probablement un moment opportun pour se faire connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Jeu 10 Juin - 21:49

- C'est bon April, c'est pas une pute...Et t'as des conso' à payer, tu te souviens ?

- Oww...

- Hm... en ce qui me concerne, je ne me rappelle pas avoir un jour couché avec deux hommes dans les douches d'un établissement. On ne peut pas en dire autant de toi, apparemment. Je ne sais pas si le pire dans l'histoire, c'est ce que tu l'as fait avec consentement ou parce que tu l'as fait gratuitement... Celle que tu viens de traiter de pute t'emmerde.

April ouvrit de grands yeux. De quoi ? Mais c'était à Jude qu'elle disait ça ! De quoi je me mêle ???

- Alors si comme Jude le dit tu as encore des commandes à payer, retourne à tes moutons et occupe-toi plutôt de tes propres dépenses.

Sourire radieux de la déesse brune. Mine très sombre de la jeune fille rousse.

- Enchantée de te rencontrer.

Un type brun, aux traits racés, éclata d'un rire chaud près de la barmaid. Qui pouffa aussi.

- Au fait qui paie la commande? Vous payez séparé?

April ne dit rien mais sortit sa carte Gold de sa poche, la tendit silencieusement à la propriétaire du bar.

Elle repéra le même grand gars entrain de l'observer, l'air...charmé.

Elle l'ignora, déjà prise par d'autres choses Elle n'avait pas franchement envie de discuter avec lui tout de suite.
Les hommes imposants dans son style lui faisaient peur et puis elle avait à répondre à cette...femme brune qu'elle avait visiblement vexée.

Non qu'elle ne l'eût pas été elle-même par sa réplique...

Elle soupira.

- Pour tout te dire, j'ai couché avec ces deux gars dans les douches, avec Dane Cooper, le petit caïd qu'on a retrouvé mort cet année, avec un type châtain dont j'ai même pas connu le nom, avec le frère aîné d'une amie à sa fête d'anniversaire et avec l'entraîneur de hockey de quarante ans de mon lycée l'an dernier, sans compter d'autres que j'ai du oublier sous le coup de l'alcool. Et malgré tout ça, je ne suis ni assise sur un comptoir dans une tenue ultra-moulante, ni occupée à écarter les jambes devant un type de bien huit ans de moins que moi.

Sur ce, enchantée aussi, appelle-moi April.

Inutile de dire qu'elle avait parlé très ironiquement.

Elle s'adressa alors à Jude.

- Bordel, mais qu'est-ce que t'as dans le crâne ? Monsieur j'me bats comme un chien enragé et j'm'envoie les nymphos de 25 ans désespérées !
Tu sais ce que je pense ? Y a des jours où je comprends franchement ton père quand il dit à ma mère que tu sais être un vrai boulet !

Elle le fusilla du regard.

- UNE soirée ! Une SEULE soirée sympa dans ta vie, c'est trop te demander ?! T'as vraiment le chic pour tout foutre en l'air.

Merci, Jude. Vraiment, merci.

Elle retourna à sa banquette, attrapa sèchement sa veste de cuir qui y était restée et s'apprêta à sortir.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Ven 11 Juin - 11:19

Les évènements qui allaient suivre allaient faire mal, très mal... Après la remarque de Jude, le grand gaillard qui se bidonnait comme un imbécile sortit une remarque dont le garçon se serait bien passé.

- Quel manque de galanterie de la part d'un "homme"

*La ramène pas l'Arabe...* pensa l'adolescent en grinçant des dents.

Et Roxane répondit à la connerie d'April de façon très... cassante. Elle fit remarquer que ce n'était pas elle qui avait couché avec 2 mecs dans des douches. Un point pour la "dame". Elle la renvoya bouler dans ses rangs, un sourire aux lèvres.
Et Bing, comme on dirait...
Ce débat semblait enchanter l'abruti d'arabe. Il n'arrivait plus à se tenir.

Roxane se pencha vers Jude.

- C'est qui cette défoncée ?

Le jeune soupira. Comment expliquer ça simplement...?

- La fille de la nouvelle femme de... mon père.

Et c'était pas un cadeau.

Mais la fille en question ne comptait visiblement pas s'arrêter là.
Se retournant vers eux après avoir payé la commande, elle reprit non sans ironie -mais vérité- :

- Pour tout te dire, j'ai couché avec ces deux gars dans les douches, avec Dane Cooper, le petit caïd qu'on a retrouvé mort cet année, avec un type châtain dont j'ai même pas connu le nom, avec le frère aîné d'une amie à sa fête d'anniversaire et avec l'entraîneur de hockey de quarante ans de mon lycée l'an dernier, sans compter d'autres que j'ai du oublier sous le coup de l'alcool. Et malgré tout ça, je ne suis ni assise sur un comptoir dans une tenue ultra-moulante, ni occupée à écarter les jambes devant un type de bien huit ans de moins que moi.

Woow... A l'évocation de toutes ses... coucheries, Jude haussa les sourcils. Puis il les fronça quand elle évoqua l'attitude de Roxane face à lui.
Ouais bon ça va... C'était pas sa mère, en quoi ça la gênait comme ça ?!
April s'adressa alors à lui.

- Bordel, mais qu'est-ce que t'as dans le crâne ? Monsieur j'me bats comme un chien enragé et j'm'envoie les nymphos de 25 ans désespérées !
Tu sais ce que je pense ? Y a des jours où je comprends franchement ton père quand il dit à ma mère que tu sais être un vrai boulet !


La mâchoire du garçon se crispa, et ses poings se serrèrent entre les mains de la brune. Ça... c'était EXACTEMENT ce qu'il ne fallait pas dire.

Leurs regards, glacés, se rencontrèrent.

- UNE soirée ! Une SEULE soirée sympa dans ta vie, c'est trop te demander ?! T'as vraiment le chic pour tout foutre en l'air.

Merci, Jude. Vraiment, merci.


Alors qu'April allait chercher sa veste, Jude se détacha de la femme. Quand la rousse se retourna pour partir, il était face à elle, le regard brûlant.
Il lui attrapa sèchement la mâchoire.

- Pour qui tu te prends ? demanda-t-il froidement.

Il resserra ses doigts sur la peau blanche.

- Tu t'es regardée un peu ? Avant de faire la morale faudrait d'abord s'assurer d'être clean.

Sa voix se fit plus moqueuse mais plus agressive encore.

- A priori c'est pas le cas, fit-il en penchant légèrement la tête sur le côté, un sourire qui sonnait faux aux lèvres. T'avais quel âge toi quand t'as couché avec un type de... quel âge déjà ? Oh ! 40 ans !

Il fit mine d'être choqué.

- Mon dieu... ça fait quoi ça ? Au moins 21 ans d'écart ! Ciel, mais c'est affreux !

Il secoua doucement la tête de droite à gauche, reprenant son air agressif.

- C'est quoi ton problème O'Brien ? Ton mec est mort alors dès que tu vois un couple tu pètes un câble ?

Jude lui lança un regard dégouté, la repoussa en arrière, sur la banquette en la lâchant.

- Tu sais ce que je pense ? Vas te faire mettre.

Ces paroles n'avaient eu qu'un seul but : blesser. Faire le plus mal possible.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Ven 11 Juin - 13:57

April eut un mouvement de recul quand il fonça vers elle, furieux pour bloquer sa mâchoire entre ses doigts.

Pour qui tu te prends ? Tu t'es regardée un peu ? Avant de faire la morale faudrait d'abord s'assurer d'être clean.

Là, il n'avait pas franchement tort. Une fois de plus, elle n'avait pas réfléchi avant de parler.

Et, oui, elle était très douée en ce qui concerne le " faites ce que je dis, pas ce que je fais."

- A priori c'est pas le cas. T'avais quel âge toi quand t'as couché avec un type de... quel âge déjà ? Oh ! 40 ans !

Ouaip. 40, tout pile. Et sans regret aucun.

- Mon dieu... ça fait quoi ça ? Au moins 21 ans d'écart ! Ciel, mais c'est affreux !

Mmh, il n'avait encore une fois pas tort. Cette nuit là lui avait semblé franchement étrange et électrisante à la fois. Elle avait eu l'impression de prendre sa revanche sur les hommes de l'âge de son père. Donc peut être sur Ray lui-même quelque part...
Non, franchement, là, ce voyou de première voyait juste.

- C'est quoi ton problème O'Brien ? Ton mec est mort alors dès que tu vois un couple tu pètes un câble ?

Elle leva vers Jude un regard interdit. Il lui en lança un écœuré et l'envoya sur le cuir rouge de la banquette.

- Tu sais ce que je pense ? Vas te faire mettre.

Co...Comment il osait ?! L'attaquer en prenant son déchu comme arme !!!

Tout sentiment de colère envers l'immortel s'évanouit. Là, il redevenait son ange perdu et elle prendrait sa défense.

Elle savait que ces mots étaient tous destinés à blesser soit, elle n'avait qu'à mieux choisir les siens. Mais la mauvaise foi et la rancune étaient les deuxième noms d'April.
Aussi, hors de question de laisser passer.

Elle bondit sur ses pieds, attrapa Jude par la veste, le plaqua, en rage, contre le mur et le fixa droit dans les yeux, le regard suintant de haine.

- Aujourd'hui j'assume tout ce que j'ai pu faire et que je fais encore maintenant et je n'ai plus peur de le dire. Mais ne te méprends pas, je ne souhaiterais ça à quelqu'un pour rien au monde.siffla-t-elle, le regard charbon, yeux brillant comme des braises.

Elle mourait d'envie de lui jeter à la figure un truc horrible sur sa mère.
Mais elle était trop touchée par l'évocation de Mitzrael, sans doute sa plus grande faiblesse, pour chercher à blesser.

Elle ravala les larmes qui lui montaient aux yeux.

- Salis encore une fois le nom de Mitzrael en le laissant sortir de ta bouche sous quelque forme que ça soit et je te le ferai regretter toute ta vie, Jude Hawkins.

Son regard était lourd. Le déchu resterait toujours une plaie béante à l'intérieur d'elle même, prête à ressaigner au moindre choc.

- Ne vire pas comme nous tous, comme moi, comme elle, comme ta mère...Tu es le roi en ce qui s'agit de foutre le bordel partout, oui, mais ça ne t'empêche pas de valoir mieux que ça.

Elle le lâcha, de ses gestes fébriles mais encore pleins de colère.

- Réfléchis-y.

Sur ce, elle recula en secouant la tête.

Penser à Mitzrael lui donnait envie de fondre en larmes. A cet instant, si ce marionnettiste qui ne la lâchait pas ces temps-ci était arrivé, elle lui aurait dit directement qu'elle marchait avec lui et qu'elle était prête à tout pour le faire revenir.
La vie sans son déchu avait ce goût acre de cendres et d'amertume. Jude avait raison.
Elle pétait un câble.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Ven 11 Juin - 14:38

De leur côté les deux andouilles prenaient pour ainsi dire leur pied. Un sourire par ci, un rire par là, on aurait pu les comparer à deux bons vieux potes visionnant une comédie. Note, ça n'en était pas loin. Pour preuve :

- Quel manque de galanterie de la part d'un "homme".

Aladiah leva les yeux au ciel. C'était quoi cette blague ? Un musulman qui tentait d'apprendre ce qu'était un homme à un américain ? Ah ça, pour sûr, Jude ne s'amusait pas à entreposer des femmes dans une baraque pour coucher avec celles qu'il désirait à temps et à heure. Quel con ... ! En plus, il se marrait de sa propre connerie.

- Au fait qui paie la commande ?

L'immortelle attrapa le verre qu'elle avait abandonné sur le comptoir. Il restait trois-quarts d'alcool qu'elle vida d'une traite, tendant ensuite le compte juste de sa consommation au barman, le regard sans expression. Elle était plutôt en train d'analyser l'arabe. Vu comment il fixait la rousse, celle-ci avait une touche. Elle haussa un sourcil : April accepterait certainement de faire partie de son harem. Enfin... si la femme lui plaisait, cela signifiait qu'il avait un grand point commun avec Mitzrael. Et ça, ça voulait simplement dire que le mec n'avait strictement aucun intérêt. Soit, voilà que l'objet des attentions du débile verrons revenait à la charge, exposant le moindre de ses déboires sexuels. L'être de la lumière soupira.

Mais putain, elle n'en avait rien à foutre !
Bla... bla...bla...bla...

- Et malgré tout ça, je ne suis ni assise sur un comptoir dans une tenue ultra-moulante, ni occupée à écarter les jambes devant un type de bien huit ans de moins que moi.

Elle leva derechef les yeux au ciel. Premièrement, la tenue moulante ne voulait rien dire : elle n'avait pas besoin de ça pour avoir quelqu'un dans la poche. Où était le mal de porter des vêtements à partir du moment où ils mettaient en valeur ? Pour la suite... aucun commentaire : huit ans de moins ? Elle était fort loin du compte ! En plus de ça, elle était complètement conne ; qu'elle sache, elle était bien sortie avec Mitzrael avant sa mort. Or ce mec là était non seulement bien plus âgé mais également un véritable boulet. Le topo, quoi...

- Sur ce, enchantée aussi, appelle-moi April.

Toujours souriante, l'ange la salua d'un signe de tête, ignorant l'ironie du ton.

- Bordel, mais qu'est-ce que t'as dans le crâne ? Monsieur j'me bats comme un chien enragé et j'm'envoie les nymphos de 25 ans désespérées ! Tu sais ce que je pense ? Y a des jours où je comprends franchement ton père quand il dit à ma mère que tu sais être un vrai boulet !

Le contact tantôt léger avec la main de Jude se fit subitement plus brusque. Il lui écrasa si fort les doigts que le sang n’y passait plus. Derechef, la tension était palpable. La rousse enchaina et s’en alla chercher la veste qu’elle avait abandonnée un peu plus tôt et lorsqu’elle retourna, elle se retrouva face à son demi-frère. Celui-ci lui attrapa violemment la mâchoire et enchaina les insultes. Toutes avérées. Et elle l’avait bien cherché.

L’immortelle croisa les bras. Il parlait sous l’effet de la colère mais finalement, il avait peut-être bien raison. Sans qu’on ne s’y attende, April répliqua. Elle attrapa le garçon par la veste et le plaqua contre le mur le plus proche. Quand elle eu terminé de cracher son poison, la brune s’approcha, sourcil froncés. Tranquillement, elle sortit un porte-monnaie de son petit sac. Et de ce porte-monnaie elle extrait une carte d’identité qu’elle tendit froidement à l’étudiante.

- Lis.

Elle désigna l’enseigne de sa date de naissance.

- Ouais. Tu lis bien. Vingt ans.

Elle rangea sa carte, toujours aussi sereine. Referma son sac, passa ses cheveux en arrière et envoya brusquement une gifle magistrale au visage de l’autre.

- Je ne suis pas de nature violente mais j’espère que ça va te ramener à la réalité, conasse ! Premièrement, je ne baise pas avec le premier venu. J’ai connu ton demi-frère avant même que tu ne te doutes de son existence ! Alors les « nymphomane » ou « ne vire pas comme nous tous », tu peux te les garder. Ensuite ici, ce n’est pas lui qui a foutu le bordel. C’est toi, et toi seule. Tu es venue nous agresser alors que tu ne connaissais rien à la situation. Tu es montée sur tes grands chevaux. Tu nous as insultés la première. Tu nous as provoqué. Et j’en passe probablement. Et puis tu t’étonnes de la situation ? Alors cesse de reporter la faute sur lui, parce qu’ici tu es seule fautive ! Ravale tes paroles et médite-les toi-même. T’es qui pour lui donner des leçons, hein ? Pas sa mère que je sache. T’as aucun droit sur lui et t’es loin d’être l’exemple à suivre. T’es pas aussi mâture que ce que tu crois être, rends toi à l’évidence. Alors fais pas chier et ferme ta grande gueule, ça nous fera des vacances.

Les yeux d’Aladiah jusque là rivés droit dans ceux d’April retournèrent vers Jude. Elle s’en approcha avec une miné désolée.

- Calme-toi. Tu as déjà fait éclater une bagarre aujourd’hui, la deuxième serait celle de trop. Je ne suis pas certaine que tu veuilles te retrouver au poste.

Elle tourna la tête vers la rousse.

- Ah. Au fait. Pour ta gouverne… Mitzrael Do’Han, je l’ai connu. Un petit merdeux lâche, menteur et profiteur. Si j’étais toi, avant de prendre sa putain de défense, je m’assurerais que je n’étais pas simplement un pion sur son échiquier. Je ne suis pas sûre que dans l’histoire ce soit Jude qui salisse son nom en le prononçant.

Puis revint au demi-frère.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Ven 2 Sep - 23:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Sam 12 Juin - 12:32

April réagit comme il l'avait souhaité. Furieuse, elle se jeta sur lui, l'empoignant par la veste et le plaqua le plus brutalement qu'elle le put contre le mur. Curieusement, Jude ne répliqua pas, il se laissa même faire.
Leur regard se rencontrèrent. Elle, haineuse, et lui glacial.

- Aujourd'hui j'assume tout ce que j'ai pu faire et que je fais encore maintenant et je n'ai plus peur de le dire. Mais ne te méprends pas, je ne souhaiterais ça à quelqu'un pour rien au monde.

Imbécile. Et parce qu'elle avait fait des choses que soit disant elle assumait lui il n'avait pas le droit d'en faire le quart ? Qu'elle ne se méprenne pas la-dessus elle non plus, il ne jouait pas dans la même cours mais il n'avait certainement pas fait mieux qu'elle, au contraire.
Les yeux brillants, elle enchaîna :

- Salis encore une fois le nom de Mitzrael en le laissant sortir de ta bouche sous quelque forme que ça soit et je te le ferai regretter toute ta vie, Jude Hawkins.

Qu'elle continue à parler ainsi et elle verrait ce qu'il en ferait de son... Mitzrael. Et on verrait bien lequel le regretterait le plus au final. Il ne regrettait jamais. Jamais pour ça. Car la, qu'elle le veuille ou non, il avait raison.

- Ne vire pas comme nous tous, comme moi, comme elle, comme ta mère...Tu es le roi en ce qu'il s'agit de foutre le bordel partout, oui, mais ça ne t'empêche pas de valoir mieux que ça.

Ah ! Elle en avait de bonnes la rouquine. Ces mots lui donnèrent envie de lui cracher au visage mais il se retint, gardant son air froid. Lui il ne se vantait pas de ce qu'il avait fait, elle ne savait strictement rien, pas un cinquième de ce qu'il avait pu faire de sa vie et pas même ce qu'il faisait alors qu'il habitait chez elle.
Il avait déjà touché le fond et en était pleinement conscient -mais en fait non, il ne l'est pas vraiment encore.
Ne pas virer comme eux tous ? Et dans quel sens ? Parce que pour ce qui était de bien se tenir, de paraitre bien éduqué, d'avoir une vie aisée... Ça c'est sûr il en était très loin ! Aucun risque, qu'elle en soit rassurée. Pour le reste, elle ne savait rien.

Elle le lâcha en lui demandant d'y réfléchir... Mais c'était déjà fait !

Il était un cauchemar, un désastre ambulant... On le lui avait assez rabâché pour qu'il se mette lui même à y croire. Rien à rattraper.

Jude resta contre le mur, le regard glacial, alors que la rousse reculait.
Roxane s'était quant à elle approchée. Elle tenait une carte à la main, sa carte d'identité, qu'elle tendit sèchement à April. Elle lui demanda de lire.

- Ouais. Tu lis bien. Vingt ans.

Elle rangea sa carte dans son sac et sans que Jude ne s'y attende, elle gifla April. Un bruit sec. Une marque rouge sur la peau blanche. Le jeune homme ne broncha pas. Il ne lui viendrait sûrement pas en aide cette fois. Son regard se perdit.

- Je ne suis pas de nature violente mais j’espère que cette putain de gifle va te permettre de te ramener à la réalité, conasse ! Premièrement, je ne baise pas avec le premier venu. J’ai connu ton demi-frère avant même que tu ne te doutes de son existence ! Alors les « nymphomane » ou « ne vire pas comme nous tous », tu peux te les garder. Ensuite ici, ce n’est pas lui qui a foutu le bordel. C’est toi, et toi seule. Tu es venue nous agresser alors que tu ne connaissais rien à la situation. Tu es montée sur tes grands chevaux...

Les mots se perdirent. L'adolescent n'écoutait plus. Son regard, vague, était rivé sur la fenêtre sur le mur d'en face. Il pleuvait des cordes.
Les brumes se dissipèrent quand Roxane s'approcha de lui.

- Calme-toi. Tu as déjà fais éclater une bagarre aujourd’hui, la deuxième serait celle de trop. Je ne suis pas certaine que tu veuilles te retrouver au poste.

Oh mais il était calme... Aucun soucis là-dessus... Peut-être même un peu trop calme par ailleurs.

Quand elle se retourna pour parler à April, il referma les écoutilles. Plus rien, juste le bruit de la pluie dehors.
Doucement, il se détacha du mur et se dirigea vers la porte, sans adresser un seul regard aux personnes présentes, pas même Roxane et encore moins April. Pas plus non plus à l'homme se tenant dans l'encadrement. Il ouvrit la porte, sourd au moindre appel, et sortit sous la pluie battante.

Cette altercation l'avait plus atteint qu'il ne se le serait avoué.

L'eau était glaciale.

Il suivit ses pieds et non sa tête. Cette nuit là il allait devoir dormir dehors.


[à vous de voir si vous venez le chercher ou non, si non Jude sort du sujet =) -c'est pas que je veille particulièrement mais je le voyais pas réagir autrement-]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Sam 12 Juin - 13:31

Mais lorsqu'elle tourna la tête et reporta son regard sur le visage de Jude, Aladiah constata qu'il avait changé du tout au tout. Ses yeux étaient vides d'expression. Ses traits aussi. Étrangement, il avait l'air serein et particulièrement calme. L'ange fronça les sourcils, cette fois-ci sérieusement interloquée. A pas lents, le jeune homme se détacha du mur et regagna l'extérieur, ignorant toute forme de vie. Dehors, la pluie battante arrosait tout sur son passage. Il n'y prêta guère attention et se retira.

La prétendue Roxanne lança un regard noir à la sœur de l’intéressé.

- Et bien bravo. Tu peux être fière de toi.

Elle cracha à ses pieds, sans aucune gêne, et prit la route qui lui permettrait de quitter le bâtiment à son tour, laissant seule April et ses pensées et Lucrécia, son musulman et son chat. Devant la porte, un homme de carrure assez forte bloquait de moitié le passage. L'immortelle le repoussa brusquement histoire de se frayer un chemin sans effort (ou juste parce qu'elle l'énervement la rendait pugnace) et mit son premier pied sur la terre devenue boue.

- Génial... il ne manquait plus que ça.

En plus, la pluie était glaciale.

Le pas rapide, elle mit quelques minutes à rattraper le garçon qui s'était déjà pas mal éloigné. Tout comme elle, ses cheveux dégoulinaient et ses vêtements en prenaient un bon coup. Elle marcha ainsi à ses côtés, sans mot dire, pendant quelques temps. Elle prit la parole quand elle jugea ce silence trop pesant.

- Je comprends que tu veuilles parler d'autre chose et que tu sois touché parce ce qu'il s'est passé. Je voudrais néanmoins souligner un détail.

Elle s'arrêta et l'invita à en faire de même puis prit son visage entre sa main droite et riva la prunelle de ses yeux dans ceux de son interlocuteur avec une sincérité poignante.

- Tu n'as certainement pas à compromettre ton bien être moral pour les beaux yeux de quelqu'un, Jude. Tu as le droit d'être touché parce qu'elle a dit ; tu es humain après tout, mais tu ne dois en aucun cas laisser ce poison couler dans tes veines car il finira par te tuer. Tu peux comprendre, mais tu dois assimiler, prendre de la distance par rapport à tout cela. Et surtout ne pas te laisser ronger par la souffrance.

Elle sourit maigrement et relâcha son visage ...

- J'espère que je suis claire.

... pour ensuite reprendre la marche. Ainsi peut-être que les mots cogiteraient dans son esprit.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Ven 2 Sep - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Sam 12 Juin - 19:27

Lucrécia allait ranger l'argent de ses commandes derrière son comptoir... Ca avait été drôle au début, mais là ça commencait vraiment à lui prendre la tête. Elle avait cessé d'écouter la conversation ou plutôt la dispute. Ca l'ennuyait.

Razzian avait essuyé une profonde ignorance de la part d'April et il était retourné, boudeur, dans son divan, avec son thé et sa chicha, en attendant le retour de Lucrécia à côté de lui sur la banquette rouge moelleux.

Lucrécia rangeait les bouteilles vides et alla laver le verre, vide aussi. Elle passait tel un fantôme entre des gens qui parlaient, mais dont elle ne saisissait plus le flot intelligible de leurs paroles.

Elle s'assit cinq minutes sur un haut tabouret, à côté de son comptoir, le regard dans le vide. Elle mit quelques minutes à réagir devant la présence d'un homme à l'embrasure de la porte. Elle ne voyait que la silhouette générale. La pluie assombrissait le personnage. Elle pensait à un homme, de taille moyenne qui attendait là. Probablement depuis un certain temps.

* Martel ? *

Elle se concentra un peu plus sur l'homme en question. Celui-ci lui lança un magnifique sourire.

Elle vit la jeune femme sortir en le poussant, succédant à Jude, elle n'était pas encore assez maigre pour passer dans l'entrée, bien que très large. April restait, abattue.

Martel entrait. Toujours vêtu de son éternel sweet à capuche vert kaki, son bonnet noir rayé d'une ligne de gris, d'un jean. Pour une fois il avait investit dans une paire de chaussures de sport... Des Oasics.

* Il a des goûts de luxe maintenant * Elle décocha un léger sourire.

Eternel blond aux yeux bleu mer chaude du Sud comme on lui disait souvent. Plutôt beau mec, un visage fin, gracieux, sans imperfections cutanée. Il arborait un piercing à la lèvre inférieure qui lui allait divinement bien. Même avec un bonnet, loin d'être un atout de charme, il restait vraiment très désirable, et il en jouait très souvent. Il avait un corps musculeux, juste ce qu'il fallait, contrairement à Razzian qui cultivait l'image d'un homme viril au grand coeur. Un gros nounours quoi.
Il entra et alla rejoindre Razzian près de la banquette, afin de le consoler de sa défaite amoureuse dont il ne lui en toucherait mots, mais Martel adorait faire son voyeur.

April était toujours restée en plan. Lucrécia soupira et se décida à aller la voir. La compasssion, une qualité chez Lucrécia qui faisait défaut à beaucoup de gens...

La jeune fille était sur le point de craquer.

- Ecoute, je sais que c'est peut être mal venu, dit elle d'une voix qu'elle voulait des plus rassurantes et des plus douces, mais si t'as pas envie de rester toute seule ce soir, tu peux rester avec nous, on évitera de parler de ce qu'il s'est passé tout à l'heure ... Je t'offre un verre, si tu veux. Et si tu as besoin de parler ... Hésites pas. On n'est pas des monstres au fond, mais si tu préfères rentrer chez toi, je comprendrais. En tout cas, on est dans la banquette rouge là-bas. Tu nous rejoins quand tu veux ... T'es la bienvenue ici.

Lucrécia ne savait pas si ses paroles avaient fait de l'effet à la jeune fille. Au fond, ça la touchait de voir des gens pleurer, bien qu'elle ne pleurait pas encore, mais elle presssentait que ça allait venir. Elle retourna auprès de Razzian, qui avait de nouveau le sourire, et de Martel qui lui parlait de gros essieux.

Elle alla chercher trois bières pression, de quoi manger et du charbon pour la chicha qu'elle déposa sur la table noire ébène. Martel dégaina son herbe avec un sourire du genre "tu n'as rien vu" et commencait à rouler un pétard digne d'un junkie.

- J'ai le droit de fumer à l'intérieur j'espère ?

Il ajouta un immense sourire charmeur à Lucrécia, comme pour attester de sa bonne foi et de sa politesse et pour ajouter du crédit à sa demande.

- Bien sûr ... répondit-elle avec un sourire de même teneur.

Elle alla s'asseoir sur la banquette, avec les hommes. Meiko les rejoignit et se lova à côté de sa maîtresse. Il restait toujours une place, au cas où April se déciderait à venir. Il était tard, personne d'autre ne viendrait ce soir. Elle fermerait bien les portes, mais elle allait attendre encore un peu, le temps de savoir si la jeune fille allait se joindre à eux, ou si elle rentrait chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Sam 12 Juin - 22:00

L'eau glaciale dégoulinait sur son visage, ruisselait sur ses vêtements qui furent rapidement imbibés d'eau. Mais être plus trempé que jamais ne l'empêcha pas de marcher. Toute cette eau lui rinçait la tête de tous ces évènements en même temps qu'elle lui faisait chopper la crève. Soigner un mal par un autre...

Le vent le fit grelotter. Il n'aimait ni la pluie ni le vent mais le froid seul ne ne dérangeait pas. Là, c'était trop d'avoir les trois combinés.

Au bout d'un moment, Jude sentit une présence à ses côtés. Roxane. Le garçon ne tourna pas la tête mais il la devinait tout aussi trempée que lui.
Un long silence s'installa ou plutôt... continua. Ils marchèrent seulement. Au bout d'un moment, Roxane dû trouver que la pluie ne devait pas être la seule à pouvoir se faire entendre car elle prit elle-même la parole.

- Je comprends que tu veuilles parler d'autre chose et que tu sois touché parce ce qu'il s'est passé. Je voudrais néanmoins souligner un détail.

Jude ne répondit pas mais grogna intérieurement. Elle avait marqué un point en disant qu'il ne voulait pas en parler alors pourquoi ne restait-elle pas là-dessus ? Elle voulait lui faire la morale ?
Elle s'arrêta, il fit de même sans pour autant relever la tête, les yeux obstinément rivés vers les pavés détrempés. Ce fut encore Roxane qui s'en chargea pour lui. Elle lui prit doucement le visage et le releva. Son regard capta celui de Jude. Cela faisait longtemps qu'il n'en avait pas vu un aussi sincère.

- Tu n'as certainement pas à compromettre ton bien être moral pour les beaux yeux de quelqu'un, Jude. Tu as le droit d'être touché parce qu'elle a dit ; tu es humain après tout, mais tu ne dois en aucun cas laisser ce poison couler dans tes veines car il finira par te tuer. Tu peux comprendre, mais tu dois assimiler, prendre de la distance par rapport à tout cela. Et surtout ne pas te laisser ronger par la souffrance.

Le garçon grimaça légèrement. C'était compliqué ce qu'elle disait là. Aussi compliqué à comprendre qu'à appliquer. Non, plus dur encore à appliquer. Il n'en voyait pas les moyens. Il ne l'avait jamais fait...
Elle relâcha son emprise. Il rebaissa la tête comme si elle eut été trop lourde pour lui.

Est-ce qu'il souffrait ? Peut-être... Il n'arrivait pas à le dire. Il était en colère, il en voulait à April, à son père, sa mère et lui-même... Il était en colère pour beaucoup de choses mais pourquoi ?

- J'espère que je suis claire.

Il acquiesça faiblement, même s'il n'était pas en mesure de dire si c'était réellement le cas.

Roxane reprit la marche, il suivit, perdu dans ses pensées.

Qu'est ce qui allait le tuer ? La souffrance ? Si c'était moral ça tuait pas... C'est pas de la douleur physique, pas de blessure... Et si c'était effectivement de ça dont elle parlait alors il avait très bien vécu avec pour le moment, non ?
Malgré tout, un air soucieux s'était peint sur son visage.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Sam 12 Juin - 23:09

Le silence s'installa derechef et pour plus longtemps encore. Pour un temps qui semblait être éternité, Aladiah cherchait désespérément à se retrouver dans cette ville qu'elle connaissait à peine. Elle n'aimait pas la pluie. Elle n'aimait pas le vent. Elle n'aimait pas le froid. Alors l'assemblage des trois, autant dire que ce n'était pas fort agréable. En fait, comme beaucoup de choses, ça la mettait de mauvais poils. Qui plus est, si elle ne pouvait attraper la crève, ce n'était pas le cas de son demi-frère -ah, ces humains et leurs fragilités..., en conclusion, il leur fallait un abri.

Il lui fallut du temps pour trouver un hôtel dans ce labyrinthe d'échoppes et de résidences. Quel soulagement d'y être parvenu ! Elle lança un regard teinté de compassion mais ferme -pas question qu'il se fasse la malle, à Jude.

- Allez, suis-moi. On est si trempés qu'on pourrait se fondre dans un banc de poissons.

Elle sourit et l'attrapa par la main pour l'entrainer dans le vaste bâtiment. Elle s'approcha du guichet.

- Une chambre pour deux s'il-vous-plait. Pour la nuit.
- Signez-ici... Tenez, la clef. Chambre 21, deuxième étage.

Elle remercia d'une signe de tête la standardiste aux airs bien fatigués puis se rendit à la chambre réservée. Elle referma la porte derrière Jude et lança allègrement la clé sur un oreiller.

Premier réflexe... enlever ses chaussures ! Rien de plus désagréable que de marcher avec une paire de godasses trempées et donc collantes. Elle fila ensuite à la petite salle-de-bain et attrapa deux serviettes. Elle se frotta brièvement avec la première et enroula ses cheveux. Revenue dans l'autre pièce, elle lança la seconde au visage de Jude avant de se jeter dans le lit.

- Je suis pas trop adepte de la crève...

Elle rit légèrement et marqua une nouvelle pause suite à laquelle elle enchaina :

- Tu sais Jude, la plus grande faiblesse de l'homme, c'est de ne pas reconnaitre ses souffrances. Vivre avec, c'est bien. Les refouler, c'est s'assurer un allé simple pour l'hôpital psychiatrique.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Ven 2 Sep - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Dim 13 Juin - 12:15

Cette fois-ci, ce n'était plus Roxane qui suivait Jude mais l'inverse. La tête inlassablement baissée, le garçon suivait les moindre déplacements des chaussures à talons. L'eau ruisselait sur sa nuque, dégoulinait dans son dos. Il éternua.
Foutu temps et foutue O'Brien.

Ils marchèrent ainsi jusqu'à être trempés jusqu'aux os. L'adolescent suivait sans même se demander où la brune allait ainsi mais quand enfin elle s'arrêta, il releva la tête pour voir, clignotant à travers le déluge, l'enseigne d'un hôtel.
Il tourna légèrement la tête vers Roxane, croisa son regard. Visiblement, la demoiselle ne tenait pas à ce qu'il lui fausse compagnie. De toute façon il n'avait pas mieux qu'un hôtel et n'avait pas beaucoup d'argent sur lui... à compter qu'il sèche !

- Allez, suis-moi. On est si trempés qu'on pourrait se fondre dans un banc de poissons.

Souriante, elle lui prit doucement la main et l'entraina à l'intérieur. Là, elle demanda une chambre à une standardiste aux cernes marquées. 2ème étage, chambre 21, la sentence était tombée.

Une fois la porte de la dite chambre fermée, Jude parcouru le lieu du regard. Ça paraissait confortable sans être luxueux, le genre bon marché en fait.
Ses vêtements dégoulinaient sur la moquette qui avait connu pas mal de passages. Il ôta ses chaussures et ses chaussettes et les posa dans un coin, puis fit de même avec sa veste. En dessous, son t-shirt détrempé lui collait à la peau. Il le retira lui aussi pour ne finir que torse nu, la peau humide et violacée par endroit, là où le Tony du bar avait frappé, au niveau du torse.
Ces bleus ne paraissaient pas vraiment le gêner, il se dirigea vers la fenêtre et en tira le rideau, le mur d'en face ne méritait pas d'être admiré.

Roxane qui avait filé dans la salle de bain revint, cheveux enroulés dans une serviette. Elle lui en lança une et Jude eu tout juste le temps de la rattraper avant de se la prendre en pleine tête -quoi que ça n'aurait pas été douloureux mais quand même...-
La belle s'était installée sur le lit, sourire aux lèvres.

- Je suis pas trop adepte de la crève...

Jude frotta énergiquement ses cheveux avec la serviette, leur redonnant un petit air de folie.

- Tu sais Jude, la plus grande faiblesse de l'homme, c'est de ne pas reconnaitre ses souffrances. Vivre avec, c'est bien. Les refouler, c'est s'assurer un allé simple pour l'hôpital psychiatrique.

La tête encore cachée sous la serviette, le jeune grommela quelque chose d'inintelligible.
Souffrance ? La mort de sa mère. Il l'avait clairement fait comprendre à son père, donc bien extériorisée. Fini, point barre, pas d'autre problème.
...
Vraiment ?

Jude balança sa serviette sur une chaise et se laissa tomber sur le lit, assis et l'air maussade.

Oui, vraiment...

- C'est bon j'ai compris, souffla-t-il.

Tout du moins il ne voulait plus en parler. Ça l'énervait. Et en ce sens cela prouvait peut-être qu'il reconnaissait le problème mais peut-être aussi sans chercher à le combattre... ou pas. En tout cas pas maintenant.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Dim 13 Juin - 13:45

La tête toujours recouverte du morceau de tissus déjà trempé, le garçon avait soudainement presque cessé de sécher ses cheveux. Il envoya valser la serviette sur l'une des chaises de la petite pièce et s'assit sur le lit avec la tête qu'aurait fait un enfant privé de dessert : un air désabusé et renfrogné.

- C'est bon j'ai compris.

Les yeux toujours rivés sur le plafond, l'immortelle haussa les sourcils.
Tu parles...

- T'en fais pas, pas besoin de tirer la gueule...

Un sourire amusé traversa à nouveau son visage tandis qu'elle prenait appui sur ses coudes pour se redresser.

- J'ai bien compris que je te faisais chier.

Et s'assoir dos à lui.

- Dis-moi, j'me demandais, c'est quel type de bestiole qui a bouffé ta langue ?

Elle haussa (encore et toujours) un sourcil avant de murmurer plus pour elle que pour le garçon :

- Parce qu'elle a été rudement efficace...

Décidément atteinte d'une bougeotte incurable, Aladiah se retourna et se mit à genoux, posant ses mains sur les épaules de Jude et son menton sur le dessus de sa tête.

-Vu que tu fais partie de ces gens qui ne parlent que lorsque c'est capital, en combien de temps tu as envie de m’assommer, moi qui fais partie de ceux qui disent presque tout ce qui leur passe par la cervelle ?... Genre, en deux minutes ?

Elle esquissa une moue perplexe.

- Déjà maintenant ? Si oui bah...

Recula un peu, elle fit basculer Jude en arrière, tête contre ses genoux et le sourire aux lèvres.

- Tant pis ! Faudra que je te force à parler, hein ! J'ai pas envie de monologuer toute la soirée, ma voix va finir par faire office de berceuse...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Ven 2 Sep - 23:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Dim 13 Juin - 14:00

- Ecoute, je sais que c'est peut être mal venu mais si t'as pas envie de rester toute seule ce soir, tu peux rester avec nous, on évitera de parler de ce qu'il s'est passé tout à l'heure ... Je t'offre un verre, si tu veux. Et si tu as besoin de parler ... Hésites pas. On n'est pas des monstres au fond, mais si tu préfères rentrer chez toi, je comprendrais. En tout cas, on est dans la banquette rouge là-bas. Tu nous rejoins quand tu veux ... T'es la bienvenue ici.

April resta muette mais adressa un léger sourire distrait à la jeune femme.
C'était gentil de sa part. Mais elle ne voyait pas trop ce qu'elle pouvait y répondre.
Elle n'avait plus trop envie de parler.

Elle resta debout, sans un mot et regarda la jolie brune servir boisson et herbes à ses habitués.

- J'ai le droit de fumer à l'intérieur j'espère ?

- Bien sûr ...

April ne détenait clairement pas le record de l'altruisme mais elle n'était pas non odieuse au point de cracher sur la main qu'on lui tendait.

A quoi bon ressasser tout ça, se dire qu'elle était stupide et ridicule...? Elle le savait, ça.

Elle jeta un oeil dehors. Elle aurait bien courut s'excuser à Jude. Mais elle savait qu'il n'entendrait rien. Et puis, quelque part, elle n'était pas sûre d'en avoir réellement envie...

Alors, April vint, silencieuse s'asseoir presque timidement sur la banquette avec les autres.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Dim 13 Juin - 15:21

- T'en fais pas, pas besoin de tirer la gueule... J'ai bien compris que je te faisais chier.

Froissement de tissus, Roxane se déplaça et s'assit dos à lui.

- Dis-moi, j'me demandais, c'est quel type de bestiole qui a bouffé ta langue ?

Jude ne broncha pas d'un pouce. Drôle de question...

- Parce qu'elle a été rudement efficace ..., murmura-t-elle.

Le jeune haussa (Wink) un sourcil.
Hum... Stacy peut-être... Elle était la seule a lui avoir vraiment "bouffé" la langue à proprement parler...
Refroissement de tissus, Roxane posa ses mains sur les épaules nues du garçon et son menton pointu sur sa tête, ce qui fit froncer les sourcils au jeune humain. Chaque mot lui appuyait davantage le menton sur son crâne.


-Vu que tu fais partie de ces gens qui ne parlent que lorsque c'est capital, en combien de temps tu as envie de m’assommer, moi qui fais partie de ceux qui disent presque tout ce qui leur passe par la cervelle ?... Genre, en deux minutes ?

Ah ? Une pipelette ? Encore un point commun avec Stacy on dirait... A croire qu'il ne tombait que là-dessus puisque c'était aussi le cas d'April.
En tout cas s'il fallait vraiment "l’assommer" comme elle l'entendait, il pouvait toujours faire ça très rapidement, hormis un cas de conscience il n'y avait aucun problème.
Finalement elle recula et le fit basculer en arrière, sa tête retombant sur les genoux de la splendide femme, recouverts de tissu humide.

- Tant pis ! Faudra que je te force à parler, hein ! J'ai pas envie de monologuer toute la soirée, ma voix va finir par faire office de berceuse ...

Parler pour dire quoi ? Il n'avait strictement rien à dire et n'avait encore moins envie de parler... pour ne rien dire.
Les yeux de Jude rencontrèrent pendant quelques secondes ceux de Roxane. Pas d'ennui, pas de colère, rien.
Elle ressemblait à Stacy ? Il la ferait taire comme Stacy.

Jude décolla sa tête des genoux de la femme et se retourna, appuyé sur son coude. Ainsi redressé, il attrapa doucement le visage de Roxane avec sa main libre et l'embrassa.
Oh... Ce n'était pas un baiser passionné, loin de là. Il n'y avait pas grand chose d’ailleurs, c'était un simple baiser, comme ça. Une pause silencieuse en quelque sorte.
De toute façon il n'avait pas eu à se forcer beaucoup ^^

S'écartant de quelques centimètres du visage de la belle, il souffla :

- Ça te va ça ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Dim 13 Juin - 16:05

Jude s'était retourné, appuyé sur l'un de ses coudes, et avait posément prit le visage de l'ange dans sa main libre. Un quart de seconde durant, cette dernière se demanda ce qu'il comptait faire, soudainement muette et immobile. Et aussitôt eut-elle compris que ses lèvres se posèrent avec décence contre les siennes déstabilisées. Il s'éloigna un peu d'elle et murmura :

- Ça te va ça ?

Elle haussa (encore ^^) un sourcil...

- Tu m'en veux...

...et un vaste sourire vint éclairer les traits de son visage.

- ...si je te dis que non ?

Elle pencha la tête à droite avec une étrange mimique et déclara sur un ton ronchon :

- En plus tu vas me refiler ta crève, je t'ai entendu éternuer la tantôt.

Puis elle s'allongea à côté et face à lui dans une posture semblable. Yeux dans les yeux et l'air subitement bien plus sérieux, elle enchaina.

- C'est fou. Je suis presque certaine que tu ferais n'importe quoi pour éviter de parler de toi. Je me trompe ?

Mais ce sérieux, elle ne le garda pas longtemps, et pour ne pas changer, il se convertit derechef en une allègre expression.

- Jude Hawkins aurait-il quelque chose à cacher ? Ou peut-être est-il simplement timide sous ses airs de caïd ?

L'immortelle se laissa basculer sur le côté, déséquilibrant en même temps le jeune homme. Sa tête posée sur son torse, le regard rivé au plafond, elle marqua une pause. Les yeux clos, elle prit quelques inspirations tranquilles.

- En fait ...

Son sourire s'élargit encore et elle se redressa légèrement.

- Je crois que je m'en fous.

Là-dessus, elle l'embrassa à son tour. Elle n'y mit pas plus de passion, pas plus de désir, mais plus de volupté. Peut-être. Elle s'éloigna à peine de lui, et riva la prunelle de ses yeux dans les siens avec un air de malice.

- A combien de filles avant moi as-tu demandé ainsi le silence ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Ven 2 Sep - 23:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Dim 13 Juin - 16:34

Lucrécia avait bien fait d'attendre. April s'était assise à côté d'elle. La mettre à côté de Razzian eut été mal venu et stupide. Martel lui adressa un sourire bienveillant (ou du moins qui se le voulait). Il était sociable, il n'y aurait pas de soucis, et Razzian semblait ne pas être très affecté de son échec cuisant de tout à l'heure.

- Je vais chercher une bière pression pour la demoiselle.

- D'ailleurs, tu pourrais la présenter espèce de malpolie ! Moi je ne la connais pas.

- Elle s'appelle April, répondit Razzian tranquillement.

- Merci, je m'attendais pas à ce que tu réagisses aussi rapidement. Bref, en tant que gentleman (Razzian simulait une quinte de toux que Martel réprimanda d'un regard menaçant, comme s'il était possible que son regard soit menaçant) si ça te dis, j'ai un joint de prêt ! dit-il en montrant fièrement tel un flambeau olympique un joint.

Lucrécia revenait de son bar, une bière pression à la main, mousseuse comme il se doit.

- Voilà. J'espère qu'elle sera à ton goût, je n'ai pas beaucoup de choix en bière pression.

Lucrécia alla fermer les portes du bar. Au moins, ils seraient tranquilles pour cette soirée.

Martel, curieux et très bavard, se décida à entamer la discussion.

- Bon on commence par se présenter, c'est déjà pas mal, hein? Moi c'est Martel, un gosse de riche qui fait les rue et qui fait sa vie hors du cercle familial. Et comme tu peux le voir je traine avec des gens... pas très fréquentables tels que Lucrécia, barmaid ultra-violente de nature, qui assomme ses adversaires à coup de chaises et étudiante à la faculté de Chicago à ses heures ou encore un truc arabe qui adooooooore la mécanique ... et les femmes aussi, bien qu'il ne soit pas en possession d'un harem, de toutes façons le pauvre il se ferait doubler par les femmes tant et si bien qu'il serait six pieds sous terre! C'est aussi un grand dragueur, mais il est pas méchant t'inquiètes pas.

Les deux intéressés lancèrent des regards accusateurs à Martel.

- Tu oublies de dire à ton sujet que tu adores fréquenter ce qu'on appelle des clubs de baston et accessoirement fricoter avec de nombreuses femmes.... Surtout celles que tu ne peux pas avoir en dépit d'avoir une petite amie caractérielle et encombrante.

- Hummm oui mais ça tu pouvais te le garder je pense !

- Non ça contribue à l'élaboration du personnage et qu'elle se fasse une idée à peu près vraie de toi...

- Tu me descends, je me venge lui assena t-elle avec un grand sourire. Tu fais quoi dans la vie ? demanda t-elle à April, changeant totalement de ton et ignorant les protestations de Martel auxquelles Razzian mit fin en lui fourant le joint dans le bec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Dim 13 Juin - 20:22

Visiblement, sa façon d'agir avait surpris Roxane. Mais ne perdant pas le nord pour autant, cette dernière répliqua, tout sourire :

- Tu m'en veux... si je te dis que non ?

Jude haussa un sourcil. Baah... non du moment qu'elle ne faisait pas sa pipelette. Après tout ça avait bien marché avec April alors...
Elle prit la même position que lui, mine soudainement sérieuse... Le moulin à parole allait repartir, il en était sûr.

- C'est fou. Je suis presque certaine que tu ferais n'importe quoi pour éviter de parler de toi. Je me trompe ?

Gagné. Et en plus elle abordait un sujet assez fâcheux... Mauvais point. Jude fronça légèrement les sourcils.

- Jude Hawkins aurait-il quelque chose à cacher ? Ou peut-être est-il simplement timide sous ses airs de caïd ?

...
Peut-être un peu des deux ?
Il n'avait pas particulièrement de choses à cacher mais ne voyait pas l'intérêt de tout raconter... Et il n'était pas vraiment timide mais franchement maladroit relationnellement parlant.
Roxane changea encore une fois de position, elle ne tenait pas en place ! Poussant légèrement Jude, elle lui fit perdre le peu d'équilibre qu'il avait sur un seul bras. Une fois qu'il fut sur le dos, elle posa tranquillement sa tête sur son torse. Le jeune homme décala son bras afin de ne pas la gêner. Aucun ne parla -miracle !- pendant quelques instants. Mais ce fut sans surprise que Roxane rompit le silence qui s'était doucement installé.

- En fait..., fit-elle en se redressant, souriante. Je crois que je m'en fous.

Tant mieux pour elle parce que ce n'était pas dit qu'elle obtienne une réponse, même sous une torture convaincante... Parce qu'il n'en avait pas.

A son tour, Roxane l'embrassa tel qu'il l'avait fait auparavant. Un but particulier ? Il n'en voyait pas. Juste histoire de, donc...

S'écartant de quelques centimètres à peine, elle lui demanda, le regard brillant :

- A combien de filles avant moi as-tu demandé ainsi le silence ?

Un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Voilà une belle façon de tourner les choses.

- Deux seulement, répondit-il sans plus donner de détails.

Cissy, bien entendu, et plus d'une fois... Et April aussi quand elle ne cessait de poser des questions idiotes et inintéressantes, des pures formalités dont il se serait passé. Bref.
En fait... il ne courait pas vraiment derrière les filles... Il en avait une, c'était déjà suffisant. Spécial mais suffisant pour qu'il n'en cherche pas.

Roxane c'était un peu différent...

Toujours allongé, il l'observa sans rien dire puis finalement lui adressa un léger sourire, plutôt calme, détendu. Perle rare... Mais réelle !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Lun 14 Juin - 12:12

Un maigre sourire traversa le visage de Jude suite à la question qu'elle lui avait posée.

- Deux seulement.

L'ange n'en demanda pas plus. La réponse était bien suffisante, pour changer. Le garçon l'observait, toujours en silence. Elle fit de même, les traits cette fois-ci inexpressifs. La durée de ce mutisme, de cette ankylose était hors des chronologies. Estimer si elle avait duré un temps éternel ou hâtif s'avérait mission impossible : le sable du sablier semblait avoir cessé de s'écouler.

Au bout d'un temps, une étrange et leste expression de sérénité éclaira le portrait habituellement morne de Jude. Sans attente et sans hésitation, l'immortelle découvrit le blanc de ses dents dans une expression véhémente. Elle posa sa tête contre son torse, les yeux clos et prit délicatement sa main entre les deux siennes, la ramenant près de son visage.

En cet instant, Aladiah venait de découvrir avec surprise qu'il y avait quelque chose d'apaisant dans les silences de Jude. Elle n'avait jamais apprécié ces instants de solitude où l'autre vous laissait seul avec votre âme. Dans l'ennui, peut-être pas, mais dans l'obligation de ressasser votre passé ou surtout, votre gêne.

Avec lui, c'était différent. Cette accoutumance qu'il avait de parler en n'exprimant que le strict minimum lui rappelait Reiyel, dans un sens. Et celui-ci demeurait un symbole important de son peuple. Le rapprochement était peut-être saugrenu, cependant, il lui permettait de retrouver en Jude une paix réconfortante.

Elle resta ainsi immobile un temps record. Mais chassez le naturel, il revient au galop. La sensation de la serviette sur ses cheveux commençait à se faire désagréable. Sans parler de ses vêtements qui ne cessaient de coller à sa peau. Pour ça, les hommes étaient vraiment avantagés. Qui plus est, elle ne se l'avouerait jamais mais elle n'était pas fort à son aise. Elle se redressa soudainement et joignit la salle de bain. Elle se débarrassa de l'essuie qui avait en partie séché sa tignasse, secouant celle-ci au passage.

Puis elle regarda autour d'elle, à la recherche d'un peignoir ou quelque chose comme ça ; on en trouvait parfois dans les hôtels. A sa grande joie, il y en avait dans les tiroirs qui bordaient l'évier. Affranchie de sa robe, elle se sécha le corps et enfila la robe de chambre blanche. Puis elle revint vers l'évier, prit de l'eau entre les mains et s'éclaboussa la face pour l'essuyer sans tarder. Elle revint aux côtés du garçon et grimpa adroitement sur le lit. Elle resta à genoux, cette fois-ci, se bornant à le contempler. Divers traces de coups ornaient son torse. De son combat de la tantôt, certainement, et peut-être d'autres. Elle les parcourut du bout des doigts, et comme chaque fois qu'elle était embarrassée, elle reprit la parole.

- Ça ne te fait pas mal ? demanda-t-elle avec un air mi-interrogatif. Bête question, autant pour moi ; tu es un homme. Même si tu étais sur le point d'en pleurer tu me répondrais elle partit sur une imitation parodique de sa voix et de son air blasé. "non ... ce ne sont que de petites blessures parmi tant d'autres ...".

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Ven 2 Sep - 23:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Mar 15 Juin - 8:40

Elle répondit à son sourire, gracieuse. Mon dieu qu'elle était belle quand elle souriait. Céleste, divine...

Roxane posa sa tête contre son torse une fois de plus -il grimaça-, et prit sa main, la ramenant contre sa joue. Jude resta un instant surpris mais ne broncha pas. Il se sentait bien, étrangement calme comparé à d'habitude. Ça faisait du bien et c'était incroyablement reposant. Il avait l'impression de s'enfoncer dans le matelas et que ses problème flottaient, loin au-dessus de lui. Il s'en foutait.
Il aurait pu rester des heures comme ça...

Ils restèrent tout deux un certain temps ainsi, immobiles... Mais la Roxane était montée sur ressorts, aussi elle se redressa pour filer vers la salle-de-bain sans un mot. Jude la suivit du regard puis ferma les yeux. Il ne les rouvrit que lorsqu'il sentit la femme à nouveau sur le lit. Il la trouva agenouillée, en train d'observer son torse, un drôle d'air peint sur le visage. Ses doigts blancs passèrent dessus, dessinant les contours de quelques coups qu'il s'était pris.

- Ça ne te fait pas mal ? Bête question, autant pour moi ; tu es un homme. Même si tu étais sur le point d'en pleurer tu me répondrais : "non ... ce ne sont que de petites blessures parmi tant d'autres ...".

Jude haussa un sourcil interrogatif, releva la tête pour observer à son tour ses hématomes, comme pour mieux se rendre compte de la chose -c'était un peu le cas.
Dubitatif, il répondit :

- Tu trouves que c'est mon genre de dire ça ?!

Il haussa des épaules.

- Bien sûr que ça fait mal... Mais à force on s'y fait. Et ça donne de bonnes raisons de s'améliorer.

D’ailleurs il aurait quelques côtes de fêlées que ça ne l'étonnerait même pas... D'où la douleur ressentie lorsqu'elle avait posé sa tête sur son torse. Imbécile de Tony.
En tout cas ça ne l'empêchait pas de continuer à se battre. Comme les rumeurs disaient : "il avait la tête dure", même quand il s'agissait de fracasser la glace avec son front -_-'

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Mar 15 Juin - 12:18

Jude releva la tête avec un drôle d'air. Comme s'il se demandait de quoi est-ce qu'elle lui parlait, ou s'il était entre l'interrogation et la surprise. Ses yeux suivirent le trajet de l'un ou l'autre hématome, ensuite il lui répondit.

- Tu trouves que c'est mon genre de dire ça ?!

L'ange rit intérieurement. Son genre, pas forcément, mais elle s'était habituée à ne plus être étonnée des réactions des humains. Et la plupart étant bouffés par l'orgueil... Ouais non, disons plutôt qu'elle n'aurait pas été étonnée qu'il le dise, mais pas non plus qu'il ne le dise pas.

- Bien sûr que ça fait mal... Mais à force on s'y fait. Et ça donne de bonnes raisons de s'améliorer.

Étrange manière de voir les choses ... Pourtant, c'était vrai dans un sens.

- Alors tu as encore beaucoup de progrès à faire et d'entrainement à suivre, de ce que je peux voir.

Elle sourit.

- N'empêche... c'est la honte de se faire rétamer par un type dont on a au moins le double de l'âge. Il doit être vachement vexé ton "pote", je comprends qu'il ait désiré une revanche.

Elle s'allongea à nouveau aux côtés du garçon, également sur le dos.

- C'est bête quand même. On ne saura jamais qui aurait gagné cette fois-ci. Je pense que j'aurais misé sur le gros pervers.

Elle se retourna sur le côté, face à Jude, toujours souriante.

- Non, je déconne.

Ses yeux se plongèrent dans les siens et elle resta ainsi un bon moment, silencieuse. Puis, au terme d'une longue réflexion (^^), elle posa délicatement sa main droite sur son ventre tandis que la gauche, dans un geste limité -puisqu'elle était appuyée sur son coude, effleurait doucement son visage. Elle sourit, un peu gênée, mais ne le quitta pas des yeux.

Peu à peu, les bleus qui recouvraient le corps de l'humain viraient au noir, puis au jaune pour finalement disparaitre. Les bleus, mais également les fêlures éventuelles et la plaie qu'il avait sur le visage.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Ven 2 Sep - 23:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Mar 15 Juin - 18:58

Le garçon laissa sa tête retomber sur le matelas, un sourire un peu gêné aux lèvres. Oui, il avait encore du progrès à faire... Mais on trouve toujours plus fort que soit. Toujours. Jamais il n'aurait fini de s'entrainer, il y aurait toujours à progresser.

- N'empêche... c'est la honte de se faire rétamer par un type dont on a au moins le double de l'âge. Il doit être vachement vexé ton "pote", je comprends qu'il ait désiré une revanche. C'est bête quand même. On ne saura jamais qui aurait gagné cette fois-ci. Je pense que j'aurais misé sur le gros pervers.

...
Il tourna légèrement la tête et vit le sourire taquin de Roxane.

- Non, je déconne.

Et sourit en retour.

Bah... ce Tony n'était qu'un abruti fini... Il avait beau se prendre de sacrés coups à chaque fois, il en redemandait toujours. Il finirait en bouillie, à coup sûr.
Son regard rencontra celui de Roxane, hypnotique. Il ne sut se détacher de ce regard, pas même quand sa main se posa sur son ventre douloureux, ni quand sa main effleura son visage. De toute façon qui avait-il de plus beau à contempler que ces yeux ?

Un léger frisson parcouru ses membres, des fourmillements au niveau de son torse, son visage...
Une grimace se dessina sur ses lèvres. C'était étrange. Sa main se porta à son ventre, frôlant celle de Roxane.
Ses sourcils se froncèrent puis son expression dubitative laissa place à l'étonnement. Ses doigts ne rencontraient pas de parties enflées, il avait beau tâtonner, rien, pas de douleur.
Le garçon porta sa main à sa lèvre coupée, l'effleura. Rien.
Il dévisagea Roxane, comme si la réponse à sa question était inscrite sur son visage.

Comment est-ce que...?

Se penchant sur le côté afin de me pas mettre un coup de boule à la jeune femme, il se redressa légèrement. Aucune trace de coup visible.

Il avait rêvé ?
Non... Pas possible... Mais ça ne pouvait pas disparaitre comme ça !

Croyant rêver, il retâtonna les endroits où auraient du se trouver les marques. Mais il n'y avait rien.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Mar 15 Juin - 19:36

Les yeux écarquillés, clairement abasourdi, Jude tâtait les membres de son corps qui étaient tantôt blessés. Il la fixa avec un drôle d'air, complètement ahuri. Il se redressa, et ne vit rien puisqu'il n'y avait plus rien à voir. La prétendue Roxane l'observait s'agiter avec un petit sourire en coin. Quand elle en eu assez de le laisser cogiter dans l'incompréhension, elle le tira en arrière, le contraignant ainsi à se ré-allonger. Et par conséquent le remettant à sa hauteur.

- Crois-moi. Tu préfèrerais ne rien savoir.

Elle lui sourit affectueusement et se mit sur le dos.

- Comme quoi...

Haussement de sourcil.

- ...t'es pas le seul à avoir des secrets.

Puis se retourna encore une fois vers Jude, à moitié en train de rire.

- Allez, ce ne sera pas bien dur à oublier. Tu es... soulagé maintenant, c'est tout ce qui compte, non ?

Elle blottit sa tête dans le creux de son cou et inspira pleinement. Même avec l'odeur de la pluie ancrée sur sa peau, il sentait bon. Derechef, sa main libre caressa son torse, puis son visage. Là, elle redescendit à son cou, puis à son épaule. Elle s'y arrêta et profita de cette prise pour l'étreindre contre elle.

Wahou, ça faisait un bien fou de se débarrasser de ce fardeau. Même implicitement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Ven 2 Sep - 23:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Mer 16 Juin - 11:16

Le garçon paraissait perdu, pas vraiment embêté mais totalement paumé, et il y avait de quoi !
Soudain, une main le tira en arrière. Sachant que c'était celle de Roxane, il se laissa ramener sur le matelas.

- Crois-moi. Tu préfèrerais ne rien savoir.

Elle souriait. Jude l'observa se remettre sur le dos, un tas de questions lui traversant l'esprit jusqu'à lui donner le tourni.

- Comme quoi... t'es pas le seul à avoir des secrets.

Ça ! Avec ce qu'il venait de se passer il ne pouvait pas dire le contraire !
Roxane se retourna vers lui, riant légèrement. Jude la dévisagea, un peu soucieux.

- Allez, ce ne sera pas bien dur à oublier. Tu es... soulagé maintenant, c'est tout ce qui compte, non ?

Peut-être... Mais il doutait qu'il puisse oublier si facilement et même si actuellement tout semblait étrangement lointain et brumeux... Non, il n’oublierait certainement pas.

Roxane se blottit contre lui, passant de nouveau sa main sur son torse, son visage, s'arrêtant à son épaule pour mieux l'étreindre. Au contact de la peau blanche, Jude se détendit.

Il ne poserait pas de questions. Il ne chercherait pas à comprendre. C'était comme ça, aussi fantastique que cela pouvait paraitre... ses blessures avaient disparues, grâce à Roxane.

L'humain encercla les épaules de la femme de son bras. Les yeux clos, il pencha la tête sur le côté et déposa un baiser sur la chevelure brune, puis y posa son front.

- Merci pour tout ce que tu fais, souffla-t-il à son oreille.

Jamais il ne s'était sentit aussi apaisé. Elle agissait comme un baume sur son cœur, sur son âme.
Un peu comme un ange gardien...


[wahou on a jamais vu Jude comme ça xD]
[et dire qu'il peut pas voir la petite Aladiah ^^]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Mer 16 Juin - 15:44

L'ange ferma les yeux quand Jude l'étreignit à son tour, plus éthérée que jamais. Elle se sentait bien. Inexplicablement bien. Si elle en avait eu le pouvoir, elle aurait ordonné aux secondes de cesser leur course folle, au monde de se figer et de les laisser ainsi pour l'éternité. Pour la première fois de toute son existence, elle comprenait Mitzrael. Finalement, peut-être que certains humains méritaient l'affection d'immortels. Conscients de leur faiblesse, de la proximité de leur mort, ceux-ci avaient développés une maturité particulière. Elle n'était pas présente dans les mots ou dans les écrits, mais elle étincelait dans le regard, rejetant une aura harmonieuse et fascinante. C'était le cas de Jude.

Celui-ci déposa un baiser sur le sommet de la tête d'Aladiah. Elle resserra imperceptiblement son étreinte tandis qu'il posa son front tout contre elle. Elle sentait son souffle glisser jusqu'à son cou. Doucement, elle rouvrit les yeux. Lui prit la parole.

- Merci pour tout ce que tu fais.

Aladiah sourit légèrement. Et à lui donc. Elle ne s'était plus sentie aussi paisible depuis longtemps. Et le terme "longtemps" avait une valeur toute autre pour un immortel.

- Non.

A son tour, elle posa un baiser dans le bas de son cou.

- Merci à toi.

Elle resta ainsi un moment, sans bouger, pensive, reprenant la parole seulement au bout de quelques minutes.

- Je me demandais si ...

Elle fit légèrement glisser sa tête en arrière, effleurant au passage le visage de son interlocuteur avec le bout de son nez. Elle s'arrêta lorsqu'elle fût à quelques centimètres de lui.

- Si à mon tour ...

Sa main posée sur son épaule prit délicatement son visage et elle plongea son regard dans celui de l'adolescent.

- J'avais le droit ...

Là dessus, dans un geste simple et purifié de toute arrière pensée, elle approcha son visage de celui de Jude, effleura sa bouche du bout des lèvres ...

- De te "demander le silence".

... et l'embrassa. Elle s'écarta un peu et sourit légèrement, caressant sa joue et ses lèvres du bout des doigts.

- Tu me le permets ?

[En même temps (comme tu le dis si bien) la petite Aladiah est petite et c'est une gosse en bonnes et dues formes XD]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Ven 2 Sep - 23:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: At the Bisher's   

Revenir en haut Aller en bas
 

At the Bisher's

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Centre ville :: ▌Coins populaires-