AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 At the Bisher's

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: At the Bisher's   Lun 31 Mai - 20:24

C'est encore une journée comme les autres qui se lève sur Chicago. Lucrécia se levait quand elle eut cette pensée. Il était 5h45 du matin, il fallait qu'elle aille ouvrir le Bisher's pour les clients matinaux. Ce petit bar qu'elle nomme affectueusement le Bisher's, c'est le Bisher's Bar qu'elle a récupéré du propriétaire qui la logeait lorsqu'elle est arrivée à Chicago.

C'est un petit bar dans le port, à côté du lac Michigan, malheureusement situé dans un coin qui ne donne pas toujours envie à vrai dire. Mais elle s'y était fait et ça n'empêchait pas les clients de venir, du poivrot habitué au petit étudiant en pause. Son enseigne était à moitié cassée, le mot "Bar" n'était plus sur la même ligne, mais les clients adorait leur bar... et la barmaid aussi !

Il avait l'air miteux, son bar, mais l'intérieur était soigné et propre, Lucrécia faisait régner l'ordre et personne n'osait broncher, sinon elle virait tout le monde à coup de chaise et le fauteur de troubles finissait souvent dans une ruelle et dans une mare de sang...

La fréquentation était suffisante pour qu'elle puisse avoir un débit et un choix de boissons assez importants et quelques fois des cigarettes pour les plus rapides et les plus chanceux.

Parfois Lucrécia fermait le bar et allait faire un tour à la faculté de Chicago, école qu'elle n'a jamais eu l'occasion de fréquenter auparavant, quel que soit le niveau d'ailleurs. Sans ressources et sans amis, elle s'est dit qu'à 19 ans, elle passerait inaperçue dans les immenses classes d'élèves.

Ce jour là, elle n'allait pas fermer le bar, trop de monde attendait déjà qu'elle ouvre. Elle prit une douche en éprouvant toujours ce même plaisir de la prendre chaque matin en se levant. Elle prit un déjeuner rapide qu'elle emporterait en bas (car elle logeait toujours dans cet appart miteux au dessus du bar...) après s'être habillée de ses éternels vêtements qu'elle aimait tant de par leur confort et leur sobriété. Etant barmaid, elle ne pouvait pas se permettre d'arborer des joyaux vestimentaires et subir les remarques de vieillards lubriques ou de jeunots obsédés.

Un coup de peigne, ça ira... Elle se regarda dans la glace.

*Comment les gens peuvent ils respecter une campagnarde de Louisiane comme moi, et me trouver belle de surcroît ? Mais putain qu'est-ce que j'ai fait au bon Dieu !!! J'aurais préféré être une fille banale ... Oh et puis merde... *

Elle descendit enfin. Elle fit de même pour les chaises. Elle alluma et alla ouvrir la porte. Une masse informe se précipitait déjà à l'intérieur, à peine ouverte... Elle s'installa derrière son comptoir, son bureau magique, comme avait dit un de ses habitués, derrière lequel le Paradis se cachait.

*Leur Paradis c'est l'alcool ... C'est désespérant...*

Elle voyait de son poste de nouveaux arrivants, inconnus au bataillon ... Elle jaugea ceux-ci puis avec une moue tout à fait typique de Lucrécia, elle prit son plateau de service fit sa ronde habituelle, autour de ses tables, en attendant gentiment qu'ils daignent l'appeler ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Sam 5 Juin - 18:20

-Bordel, tu imagines la tête que nos parents tireraient s'ils voyaient où on traine ? fit April avec un regard lumineux en levant la tête pour apercevoir un peu de ciel noir entre les hauts bâtiments d'une étroite ruelle sombre. Le côté précaire, entassé, étouffant et préfabriqué de l'endroit avait le charme qu'ont ces vieilles casses où l'on trouve de tout.

Pour l'heure, c'était un bar qu'ils cherchaient. April en avait repéré un, lors de l'une de ses récentes excursions dans les ruines industrielles du vieux port.

Elle aimait cette ambiance métallique et délabrée. Ces éclairages grésillant, cette odeur moite au plein goût de risque qui planait dans ce dédale de ruelles derrière les cadavres de hangars de l'ancien port.

Dire que Lisa et Jake les croyaient sortis chez des amis de bonne famille ! C'était bien mal les connaître !
Jude et l'étudiante rousse pas sages pour un sous, avaient donc passé vestes de cuirs, baskets et direction le vieux port où ils pourraient se livrer à leurs déboires nocturnes avec une paix royale.


- ‘Parie que j'avale plus de tequila que toi !

Elle s'était retournée et lui parlait en marchant à reculons, surexcitée.

Des années ! Des années, qu'elle en avait rêvé d'un frangin pareil avec qui enchaîner les conneries et faire les quatre cents coups !

Alors maintenant qu'il était là sous ses yeux, elle n'allait pas se gêner !


- Pour la gueule de bois, on pourra toujours dormir dans la voiture. A moins que tu sois assez rincé pour que j'arrive à te traîner à l'hôtel...

Qui ne voudrait sûrement pas d'elle, O'Brien ou pas, avec cette subtile effluve de vodka caractéristique d'un individu ivre mort...
Mais ça, on s'en foutait. Et c'était délicieux, justement, de s'en cogner comme de sa première dent.

Elle rit en se retournant. On y arrivait. Une veille enseigne lumineuse bleu fluo indiquait le " Bisher's Bar".
Sauf que le "Bar" semblait déjà tirer vers le bas...

Excellent présage !

A l'idée de s'encanailler dans un endroit absolument pas fréquentable, April se mit à piaffer, électrique.

Elle raffolait de ce genre de cloaque.

Attrapant son nouveau colocataire-fils-du-mari-de-sa-mère par la manche de sa veste, la rouquine, déterminée, l'entraîna à l'intérieur.

L'endroit était sombre, les lumières tamisées mais pas dans ce style sexy des bars lounge ou new-wave. Le bon vieux charme d'un de ces trous à rat malfamé au goût de paddock et de sidérurgie.

Aux murs foncés, un vieux lambris pourpre. Le parquet noirci, usé, mais pourtant impeccablement mat et brossé, semblait avoir tout vécu, les sièges en ferraille noire dessinaient de vieilles armatures rappelant les débris métalliques qu'on entassait au vieux port.

April passa rapidement devant le grand bar de bois un peu irrégulier et alla s'installer sur une banquette rouge devant une table de bois sombre.


- Bouge pas, fit-elle en se levant pour rejoindre le comptoir.

- Quatre bières s'il vous plaît.

Elle revint avec les bouteilles, coincées entre ses doigts comme elle pouvait et les posa devant Jude.

Se laissant tomber sur sa banquette, face à lui, elle attrapa une des bouteilles fraîches.


- J'ai jamais...: séché un cours d'italien pour aller en forêt avec mon petit ami.

En espérant qu'il connaisse le jeu...

Elle avala une grande gorgée de sa bière. Là, elle plissa les paupières et fronça le nez en plaquant sa main devant sa bouche.

Vache, elle était forte celle-là !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Sam 5 Juin - 19:29

La journée se terminait tranquillement, comme d'habitude, une journée comme les autres se finissait dans la lueur délicate d'un coucher de soleil sur Chicago. L'affluence doublait généralement en soirée. La soirée et la nuit c'est ce qu'elle préférait toujours.

Sous le regard doux de Meiko, son albinos de chat, Lucrécia faisait sa tournée de tables habituelle lorsqu'elle vit deux jeunes gens, un garçon et une fille qui avait l'air de bien se connaitre. Il lui semblait que la physionomie de la jeune fille ne lui était pas inconnue, elle chercha où elle l'avait vue...

*C'est une de ces filles qui se baladent dans le port, dans les coins les plus dangereux... A la recherche de sensations fortes très probablement...* Mais il lui sembla qu'elle l'avait aussi croisée ailleurs... la faculté, le seul autre endroit où elles auraient pu se voir.

Elle les surveilla du coin de l’œil, car les nouveaux étaient généralement des fouteurs de merde. Et ça, c'est bien le style qu'elle n'aimait franchement pas!

Elle retourna à son bar avec son petit plateau en jouant des mécaniques comme à son habitude. De retour, à son cher comptoir, elle se remit à faire la vaisselle.

Les deux jeunes allèrent s'asseoir dans un coin du bar sur l'une des banquettes moelleuses et souvent très demandées. Ils avaient de la chance que l'une d'elles soient encore libre. Elle vit la jeune fille se lever et se diriger vers le comptoir :

-Quatre bières s'il vous plaît.
-Voilà.

Lucrécia décapsula les bières une à une devant la jeune fille qui les prit entre ses doigts tant bien que mal. Puis celle-ci retourna à sa place près de son compagnon.

Meiko la suivit du regard depuis le comptoir, où il avait décidé de s'asseoir, près de Lucrécia.

-Oui, elle est nouvelle. On verra bien comment elle va réagir, dit elle avec un sourire radieux et un peu moqueur, ces bières ne sont pas des bières de petits joueurs. On va bien rire je pense...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Sam 5 Juin - 20:58

[ vu que j'ai pas d'avatar, je remets la tête de Jude pour ceux qui la connaissent pas : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ]


Jude marchait d'un pas traînant dans les petites ruelles longeant le lac. C'était le genre d'endroit où il pouvait errer lorsqu'il était de méchante humeur mais aujourd'hui la donne était différente, ce n'était pas ses pensées hasardeuses qu'il suivait mais April O'Brien, sa rouquine de "demie-soeur" comme elle l'avait entendu peu de temps auparavant. Cette dernière était excitée comme une puce à l'idée de transgresser des règles quasi inexistantes... Ce n'était pas une nouveauté pour le garçon, c'était... une routine. Quoique zonard, il n'avait pas pour coutume de fréquenter les bars et se contentait très bien du bitume de la rue. Mais bon, pour elle il pouvait bien faire un effort.

Pour lui faire plaisir...? Certainement pas ! Pour s'amuser tout au plus... quoique qui sait ce qui peut passer dans la tête de ce jeune voyou ?

- 'Parie que j'avale plus de tequila que toi !

Jude haussa un sourcil peu convaincu. C'était quoi ce pari débile ? De la tequila... Manquait plus que ça ! A moins que ça ne soit elle qui paye, pas question de finir ivre mort et encore moins par de la tequila. Il tenait au peu d'argent qu'il avait... Il haussa les épaules d'un air ennuyé.

Finalement ils arrivèrent à un bar d'un air... vieux, sombre... comme le port le soir en fait, reflétant tout ce qu'on pouvait y trouver. Jude imaginait déjà toutes les belles rencontres qu'il allait pouvoir faire à l’intérieur de ce pub et un fin sourire se dessina sur ses lèvres.
Le pas de la porte franchit, il découvrit un univers exactement comme il l'imaginait, la crasse en moins.
La rouquine les dirigea vers une table contre un mur avec des banquettes rouges. Et voila que ça ressemblait à un rendez-vous amoureux cette affaire.

Pendant qu'April le plantait là pour aller chercher des bière, Jude eut tout le temps d'observer la gérante des lieux, plutôt jolie fille par ailleurs, puis les différents buveurs -car il y avait peu de buveuses...- parmi lesquels il eut le bonheur de reconnaitre quelques visages plus ou moins familiers.
Cette soirée promettait d'être mémorable... Ils n'allaient pas se manquer.
Mais le garçon [je précise, il a 16-17 ans] ne put approfondir sa réflexion car O'Brien revenait, quatre bières dans les mains.

- J'ai jamais...: séché un cours d'italien pour aller en forêt avec mon petit ami, fit-elle en s'asseyant.

Jude la regarda avec un air dubitatif avaler une longue gorgée d'alcool -et s'étrangler avec... C'était quoi son truc là ?? Pourquoi elle disait ça ?
Il fronça les sourcils. C'était un jeu, elle attendait la suite. Or c'était tout à fait le genre d'April de sécher un cours pour aller becqueter un mec... non ? Il s'agissait donc de dire une vérité, ce qui revenait à mentir... bref.
Il prit à son tour une bouteille.

- J'ai jamais... cassé la gueule du type au blouson de cuir qu'est au fond du bar.

Bien sûr que si il l'avait fait. Une vieille connaissance... Un "vieux pote" avec qui ils échangeaient occasionnellement mots doux et caresses.
Il prit à son tour une longue gorgée de bière et la garda quelque seconde en bouche, fixant April d'un air provoquant, puis avala.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Sam 5 Juin - 21:19

Lucrécia discutait avec l'un de ses habitués quand un homme avec un blouson en cuir brun, assis dans un coin du bar s'approcha de la patronne. Meiko s'enfuit et alla se réfugier dans l'appartement de Lucrécia.

-Heyyyyyy ma pote Lulu, dit-il avec force et enthousiasme, tu sais quoi ? J'ai un truc super important à te dire! Il baissa tellement la voix qu'il chuchotait pour que seule la gérante l'entende : tu vois le gamin sur la banquette avec la gonzesse? Eh bien vois-tu c'est un petit connard de première!

- Oui et alors? Du moment qu'il ne fout pas le bordel dans mon bar, il ne me dérange pas...

- Oui mais tu vois...

- Y'a pas de "mais". Tais-toi et ne va pas le provoquer, histoire de foutre la merde, parce que t'es pas mal toi aussi dans ton genre! Et tu es dans MON bar!

Le ton montait, l'homme sentit qu'il était temps qu'il se taise. Il regarda Lucrécia puis le jeune homme : il finit son verre et s'apprêta à sortir. Mais sur le chemin de la sortie, entre le bar et la porte, il s'arrêta à mi-chemin, à hauteur du jeune homme et le regarda droit dans les yeux, d'un air de défi que Lucrécia remarqua et elle sentit que la tension allait vite monter...

*Il fait une connerie... Ils se battent... Ils vont s'en rappeler...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Sam 5 Juin - 22:11

Durant un moment, elle crut qu'elle allait devoir lui expliquer les règles du jeu.
Rien de pire pour plomber un jeu à boire que de devoir en exposer le principe.

Mais ce cancre-là était trop bon élève du genre.
Il joua donc le jeu et saisit sa bière.

- J'ai jamais... cassé la gueule du type au blouson de cuir qu'est au fond du bar.

Elle se retourna pour voir de qui Jude parlait...
Charpenté, balourd, patibulaire...ce type semblait pourtant si charmant !

La rousse revint à ses bières. Elle fixa avec un œil vif le regard frondeur que Jude lui adressait en biberonnant.

A elle maintenant...

- Heyyyyyy ma pote Lulu, tu sais quoi ? J'ai un truc super important à te dire!

Elle considéra un instant le type à blouson que lui avait indiqué Jude et qui venait de débarquer au comptoir.
Croisant son regard, elle décida qu'il valait mieux l'ignorer et faire celle qui n'avait rien entendu.

Elle reprit son jeu avec Jude.
Mais cette fois elle attrapa, non sa propre bouteille, mais celle où Jude venait de boire.

Elle l'approcha d'elle.

- J'ai jamais...

Mais elle fut coupée par la barmaid qui donnait de la voix pour faire taire Blockhaus qui semblait sérieusement lui pomper l'air.

- Tais-toi et ne va pas le provoquer, histoire de foutre la merde, parce que t'es pas mal toi aussi dans ton genre! Et tu es dans MON bar!

Bien dit.

Elle croisa à nouveau le regard de l'homme qui semblait rechercher ce contact visuel. Certaines personnes n'avaient visiblement jamais vu des yeux verts...

Elle soupira discrètement et reprit là où elle en était restée.

Elle porta le goulot juste devant ses lèvres, coude sur la table et murmura :

- J'ai jamais couché avec deux types en même temps dans les douches d'un vestiaire.

Dans sa bouche, ça paraissait presque banal et elle haussa épaules et sourcils en même temps avec sourire malicieux, style " et alors ? On s'en fout ! " avant de descendre sa gorgée de bière à même la bouteille de Jude.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Dim 6 Juin - 12:44

Le type à la veste de cuir alla voir la gérante du bar, jetant un regard mauvais à Jude. Ce dernier ne prit même pas la peine de masquer un petit sourire et n'écouta pas plus ce que son cher ami racontait à la barman. Il revint à April et son drôle de jeu. April s'empara de la bouteille du garçon, surpris.
La rouquine fut coupée dans son élan par la jeune femme qui haussait le ton, puis reprit :

- J'ai jamais couché avec deux types en même temps dans les douches d'un vestiaire.

Jude haussa les sourcils d'un air étonné, et il l'était. Il savait qu'O'Brien était du genre dévergondée mais là... Il ne s'était jamais imaginé ça ! Et elle avait dit ça d'un air tellement... détaché !

Le type à la veste passa alors et s'arrêta devant eux. Le regard du garçon se ficha dans celui de l'homme. C'était une provocation silencieuse et chacun invitait l'autre à lancer le combat, quel qu’il soit. Finalement un sourire satisfait étira les lèvres de l'adolescent et ce dernier revint à sa bière. Il en bu une looongue gorgée sous le regard de l'autre, l'ignorant totalement. Évidemment, le type ne l'entendait pas de cette oreille !

L'homme au blouson s'appuya sur la table en dévisageant April d'un air qui en disait long.

- Tu t'amuses bien avec un gamin pareil ?

Le gamin en question ne prit pas bien la remarque et encore moins le fait qu'il s'adresse à la rousse. Il détacha le goulot de ses lèvres et reposa brutalement la bouteille sur la table, écrasant avec les doigts du type. Puis, se relevant, il l’attrapa par le col et le repoussa brutalement sur la table derrière eux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Dim 6 Juin - 14:11

Après avoir fait comprendre à l'homme qu'elle ne voulait pas de baston ce soir et de surcroît dans son bar. Lucrécia retourna vaquer à ses occupations favorites qui lui permettaient d'oublier ce genre de soucis : servir ses clients.

Cependant elle vit le regard que l'homme jetait au garçon, elle sentit que l'atmosphère, bien que chaleureuse de ce bar old style qu'elle aimait tant, allait être orageuse ce soir...

*Pas ce soir les mecs, sérieux vous exagérez... Manque plus qu'à s'approcher d'eux discrètement afin de mieux gérer la situation... Tiens ce cher Timmy, en plus tu es bien dans l'alignement de leur table... Désolée de te briser le cœur comme ça*

Elle esquissa un sourire des plus radieux en direction de l'intéressé. Elle se dirigea vers la table, avec son calepin et sa nonchalance habituelle, ce qui lui donnait un air et une attitude très sexy, que beaucoup de clients appréciaient, et d'ailleurs beaucoup d'entre eux ne venaient au bar que pour la barmaid...

- Mon cher Timmy, que puis-je te servir, à toi et à tes amis?

Elle savait pertinemment bien qu'ils n'avaient pas terminé leurs consommations, mais peu importait. Elle se pencha suffisamment pour mettre en valeur les "cadeaux de Dieu" comme il disait si bien, afin de capter toute son attention et ne pas paraitre suspecte.

- Ma belle et divine Lucrécia, je pense que tu peux préparer la prochaine tournée avec six bières, lui répondit-il, et à cela, ajoute peut être un ticket pour le septième ciel, et me donner ainsi accès à la chambre du dessus qui est la tienne, si je me souviens bien? ajouta t-il à voix basse et d'un sourire lubrique digne d'un érotomane accompli. Ses amis ricanèrent.

- Pour la prochaine tournée, je peux exaucer tes souhaits, mais pour le ticket de passage, même dans tes rêves les plus profonds tu ne passerais pas le seuil de ma porte... L'ange félin Meiko se charge de veiller sur ma demeure céleste, dit elle un sourire satisfait face à la mine déconfite de Timmy.

A ce moment l'homme, qu'elle avait déjà oublié, lui revint à l'esprit. Il était toujours planté au même endroit et regardait le jeune homme dans les yeux.

*Ça sent l'orage ...*

- Tu t'amuses bien avec un gamin pareil? dit-il en s'adressant à la jeune fille.
Lucrécia remarqua qu'il avait poussé le vice jusqu'à poser ses mains sur la table...

Le jeune homme réagit au quart de tour, il écrasa le cul de la bouteille sur les doigts de l'autre et le renversa violemment sur la table derrière lui.

- Ça suffit vous deux! Vous êtes ici dans un bar, ne l'oubliez pas! Vous voulez vous crêper le chignon c'est dehors et illico presto!!!

Elle savait bien évidemment que ces ordres de barmaid ne seraient pas écoutés...

L'homme se retourna un sourire carnassier aux lèvres :

- Dis, belle Lucrécia, c'est lui qui à commencé, c'est à lui de sortir de ton bar si je me souviens...

Les clients connaissaient la teneur de la situation, certains finissaient leurs consommations afin de mieux profiter de la scène qui allait suivre et d'autres payaient et sortaient en vitesse après avoir avoir enfiler leurs blousons.

La barmaid savait d'ores et déjà qu'il allait falloir reprendre son rôle de chien de garde... Le jeune homme n'avait pas l'air d'avoir l'intention de se laisser faire, surtout face à un ivrogne comme lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Dim 6 Juin - 14:56

April jubilait. Jude semblait scotché.

Elle savoura donc avec délice sa victoire au goût de bière bien corsée.

Soudain, le type s'approcha un peu plus du voyou et d'elle.
Jude et lui échangèrent un de ces regards de mâles dominants à mâle récalcitrant.

Elle les regarda un moment.

Non mais au secours, quoi ! C'était quoi leur jeu ?

La barmaid vint - un rien prestement - s'occuper d'une commande près d'eux.

La rousse soupira bruyamment pour faire comprendre à l'homme qu'il n'était pas le bienvenu, mais en regardant Jude.

L'autre boulet ne sembla pas comprendre, ou ignorer son agacement et vint coller ses grosses paumes sur le bois verni de la table.
Là, il tourna un regard lascif et libidineux.

- Tu t'amuses bien avec un gamin pareil ?

April haussa un sourcil, considéra le type qui la matait allègrement et semblait être de ce genre de lourds qui pensent que les femmes n'aiment que "les hommes, les vrais ! ".
Crétins de machos.

L'air désintéressé au possible et froid comme s'il eut s'agit d'un meuble, elle détacha son regard de l'individu pour se tourner vers Jude.

Elle n'avait pas remarqué que celui-ci bouillait franchement depuis quelques secondes.
Il explosa : attrapant précipitamment une des bouteilles, il entreprit en un coup sec et violent de faire une purée de doigts et d'envoyer Bunker s'offrir un vol plané dans la table derrière eux.

Elle se leva, alerte, sous la violence de l'altercation.

Alors qu'elle attrapait les deux avant-bras de Jude pour l'empêcher de continuer son massacre, la barmaid réagit.

- Ça suffit vous deux! Vous êtes ici dans un bar, ne l'oubliez pas! Vous voulez vous crêper le chignon c'est dehors et illico presto!!!

Bibendum se releva en se massant le dos, vert de rage. Il tourna la tête vers la régente des lieux qui, pour le coup, leur offrait du 120 décibels.
Il se reprit et adopta une attitude différente et perfide :

- Dis, belle Lucrécia, c'est lui qui a commencé, c'est à lui de sortir de ton bar si je me souviens...

April soupira en levant les yeux au ciel. Il traitait toutes les filles avec cette manière perverse ?

Pour le moment, l'heure n'était pas aux réflexions. Il fallait calmer le fauve enragé qu'elle avait eu la bonne idée de ramener ici.

- Jude, arrête. Perds pas ton temps pour un déchet pareil. C'est qu'un pauvre con, tu le vois bien !

Elle le lâcha, le doubla rapidement et se planta devant lui.

- Écoute, je suis pas ta mère. Tu peux bien castagner autant ça te chante, je m'en fous comme de l'an quarante. Mais je t'en prie, pitié, trouve-toi au moins des cibles qui en valent la peine...!

Elle l'attrapa par la manche et le fixa dans les yeux.

- Si tu te calmes et que tu t'assois, je te laisse carte blanche pour foutre tout le bordel possible et inimaginable à la soirée d'hommage à Ray.

Elle sentit qu'il allait se débattre et chercher à se dégager.

- Et je te rends ton baiser, devant ta copine pour te venger ! s'empressa-t-elle d'ajouter, ne trouvant rien de mieux sur le moment.

- Ça te va, ça ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Dim 6 Juin - 17:03

La barmaid n'avait pas mis de temps à réagir, elle était presque sortie de nulle part comme un Diable sortirait d'une boîte ! En vérité Jude, trop occupé à surveiller son adversaire, ne l'avait pas vue venir.

- Ça suffit vous deux! Vous êtes ici dans un bar, ne l'oubliez pas! Vous voulez vous crêper le chignon c'est dehors et illico presto!!!

L'imbécile répliqua et Jude allait lui envoyer une bonne droite pour lui montrer ce que lui inspirait ses remarques mais April s'était empressée de lui attraper les bras -maintenir eut été un mot trop grand ^^
Elle s'évertua à le calmer.

- Jude, arrête. Perds pas ton temps pour un déchet pareil. C'est qu'un pauvre con, tu le vois bien !

Oui, un pauvre con... Mais encore capable de parler. Le garçon incendiait littéralement l'homme du regard jusqu'à ce que la rousse vienne se planter devant lui, lui masquant en partie la vue du grand con. Il se résolu à le laisser momentanément de côté.

- Écoute, je suis pas ta mère. Tu peux bien castagner autant ça te chante, je m'en fous comme de l'an quarante. Mais je t'en prie, pitié, trouve-toi au moins des cibles qui en valent la peine...!

Pfff... Conneries de filles.

Elle l’attrapa de nouveau alors qu'il s'apprêtait à la contourner pour aller régler son compte à l'autre.

- Si tu te calmes et que tu t'assois, je te laisse carte blanche pour foutre tout le bordel possible et inimaginable à la soirée d'hommage à Ray.

De toute façon il ne comptait même pas y aller à cette soirée, ça l'emmerdait au plus haut point alors qu'elle n'en parle surtout pas. Et puis il n'avait pas besoin de son "accord" elle avait bien dit elle même qu'elle n'était pas sa mère.
Jude commençait à bouillir sur place.

- Et je te rends ton baiser, devant ta copine pour te venger ! Ça te va, ça ?

Son regard retomba sur April. Elle ne pigeait vraiment rien cette rouquine !

- Mais j'm'en fous, balança-t-il.

Pour qu'il ait à se venger encore fallait-il qu'il lui en veuille ! Et il s'en fichait royalement.

Il se dégagea brusquement le bras et poussa April sur le côté doucement mais fermement. Le type ayant fini son entretien avec la barmaid, il n'allait pas s'agir d'une attaque déloyale... Il était d’ailleurs prêt à le recevoir à en juger par le sourire mauvais sur ses lèvres. Mais Jude avait beau faire une tête de moins, c'était une vrai teigne et il avait la tête dure. L'homme se craqua les doigts et l'adolescent profita de cette opportunité pour envoyer son pied à la hauteur du torse de son adversaire pour définitivement le faire s'écraser sur la table de derrière... qui bascula sous le coup.
Jude n'était pas tendre avec ses ennemis et il me semble que je ne vous avais point dit que les combats et notamment les arts martiaux étaient sa passion. Et tant que lui ou son adversaire pourrait se lever, le combat ne serait pas terminé.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Dim 6 Juin - 20:54

Et voilà une fois de plus l'orage éclata. La jeune fille s'était interposée pour calmer le jeune étalon mais se vit écarter du lot. Lucrécia avait déjà compris qu'aucun dialogue ne serait possible entre eux... Elle fit signe à la jeune fille de se pousser et d'aller derrière le comptoir, auquel cas elle essuierait des coups. Mais son regard faisait lourdement comprendre qu'elle n'allait pas bouger d'un seul centimètre, l'avez t-elle vu ou l'ignorait elle tout simplement? Lucrécia n'eut pas le temps de tergiverser que déjà ses clients, les plus habitués de ce genre de conflit, l'appelaient avec force voix et coups sur les tables.

- Bon tant pis pour la jeune rouquine, et encore deux qui vont finir aux urgences...

Les clients criaient "Lucrécia! Lucrécia!", l'ambiance devenait festive à les écouter...

Elle dénoua son tablier de barmaid, le posa sur une table, attacha ses longs cheveux bruns, serra ses chaussures afin de ne pas être gênée par les lacets. Dans la lumière tamisée, ses yeux ambrés devenaient ceux d'un prédateur sans merci.

Pendant que les deux autres se battaient, et que l'homme tomba à la renverse, elle glissa une phrase lourde de conséquences :

- Vous voulez jouer, on va jouer...

Les deux figurants du combat s'arrêtèrent et regardèrent la barmaid qui finissait de lacer des linges blancs autour de ses poignets, comme ceux des boxeurs. Et dans un sourire délicieux, que seule une femme très envoûtante pouvait faire, elle prit une chaise sous l'acclamation des autres et la leur lança avec une précision redoutable. Le paradoxe entre le beau sourire et la chaise rendait la situation assez comique.

Cependant les deux hommes eurent le temps de l'esquiver mais c'est la jeune fille rousse qui l'évita de justesse et se cogna la tête dans un coin de le banquette lors de sa chute, elle retomba sur la banquette; inerte [HJ : accord d'April].

Les deux hommes ne firent pas attention à la victime de la chaise parce qu'une deuxième leur arrivait dessus. Mais cela ne les empêcha pas de continuer leur joute. Heureusement que le mobilier était solide.

Lucrécia avait acquis cette réputation d'être comme un dragon dans une forteresse imprenable, surtout quand il s'agissait de son bar et de sa réputation. Par ailleurs, elle savait bien que la police ne venait que rarement, voire jamais, dans ce quartier beaucoup trop chaud pour sa santé. Elle laissa un répit aux deux hommes et alla voir si la jeune fille n'était pas gravement blessée.

*Bien amochée la gonzesse quand même...* Elle la prit dans ses bras et l'emmena dans sa chambre, au calme, afin d'éviter que des hommes en rut tels que Timmy, qui lorgnait déjà la rouquine, ne la culbutent dans son bar. Elle laissa à ses clients le plaisir de prendre soin du petit couple de danseurs tandis qu'elle montait le corps de la jeune fille qu'elle déposa sur le lit et ouvrit la fenêtre.

*Elle va crever de chaud la pauvre, je lui proposerais de prendre une douche si elle le désire avant de repartir*

Meiko était là, et il regarda sa maîtresse faire et alla se coucher auprès de la jeune fille. Elle ferma la porte derrière elle.

De retour en bas, elle vit que les deux en était toujours au même point c'est à dire, je te tape tu me tape, bref encore un jeu de mecs... Cette fois-ci elle en avait marre... C'est l'homme au blouson de cuir qui y passa le premier, elle le prit tant bien que mal par le col et le jeta par terre.

Vu de haut, Lucrécia était une très belle femme certes, avec de beaux atouts mais elle en imposait et c'est le genre de femme à qui on avait ni envie de déplaire et ni envie de dire non.

- Dégage tout de suite si tu ne veux pas que ça termine mal pour ta gueule...

- Mais...

-Y'A PAS DE MAIS C'EST MAINTENANT !!!!!

Le type se cassa en deux trois mouvements malgré ses blessures. Elle se tourna vers le jeune homme, lui aussi avait bien pris. Un oeil au beurre noir et une lèvre enflée qui en disait long sur la force de frappe des deux adversaires. Elle le dévisagea.

- Toi aussi je devrais te virer à coups de pieds au cul... Mais ta copine est HS, je ne pense pas que tu vas la laisser toute seule dans un bar rempli de loups affamés. D'ailleurs, je l'ai montée à l'étage le temps qu'elle reprenne ses esprits. En attendant, reste ici et t'as plutôt intérêt à être calme d'une et à ne pas sortir si tu ne veux pas te retrouver coincé parmi une bande d'hommes dans un coupe-gorge.

Le jeune homme essuya le sang sur ces lèvres avec le revers de sa manche. Lucrécia repris son apparence de barmaid sexy, reprit son tablier et ses cheveux dénoués, et alla chercher de la glace qu'elle mit dans un torchon et s'approcha du jeune homme pour lui tamponner ses blessures. Elle le dévisageait, ou plutôt le bouffait des yeux... Elle le fixa de ses yeux emprunts de douceur et lui lança un sourire délicat.

*Plutôt mignon, même bien entamé*

- Moi c'est Lucrécia, Lucrécia Bisher... Enchantée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Lun 7 Juin - 12:56

Là, ça commençait vraiment à lui plaire cette soirée. Il allait faire sa fête à cet imbécile qui avait eu la splendide idée de le chercher. Déjà l'homme se relevait en grognant pour lui foncer dessus, l’attrapant à la taille comme un rugbyman et l'entraina dans sa chute pas vraiment contrôlée. Jude se retrouva coincé par une masse de muscles mais n'en démordit pas pour autant, envoyant son genou dans les bijoux de famille de son adversaire. Ce dernier se recula en beuglant. Les clients s'énervaient, acclamant une... Lucrécia ? C'était un nom de fille ça...
Jude ne chercha pas plus loin, se relevant rapidement et envoyant une droite dans la tempe avant de s'en prendre une dans l'estomac.

Soudainement, le type s'arrêta et regarda sur le côté. Jude, suspendit son poing en l'air, surpris, et tourna la tête à son tour, pour voir une chaise foncer sur eux. Il l'évita de justesse, tout comme l'homme au blouson. Une deuxième s'en suivit, plus prévisible et donc plus simple à esquiver et sitôt fait, il envoya une culbute dans le bide de son pote de jeu... et le combat reprit de plus belle.
La barmaid tarée devait avoir compris qu'elle abimait inutilement son matériel car les chaises cessèrent de pleuvoir.

Et Bing que je t'en mette une ! Paf !
Les coups pleuvaient encore eux... et à verse ! Et ça tapait fort. L'homme frappait beaucoup au niveau du visage -ce qui restait facile à éviter- et occasionnellement le torse. Jude se concentrait sur la tempe et l'estomac pour le sonner... Jusqu'à ce que son adversaire tombe en arrière avant même qu'il ne l'ait touché ! Le garçon resta un instant soufflé avant de voir que c'était encore la barmaid... encore et toujours. Elle gueula et le type obtempéra sous le regard ahuri puis moqueur de Jude. Il obéissait. Quel imbécile !

- Toi aussi je devrais te virer à coups de pieds au cul... Mais ta copine est HS, je ne pense pas que tu vas la laisser toute seule dans un bar rempli de loups affamés. D'ailleurs, je l'ai montée à l'étage le temps qu'elle reprenne ses esprits. En attendant, reste ici et t'as plutôt intérêt à être calme d'une et à ne pas sortir si tu ne veux pas te retrouver coincé parmi une bande d'hommes dans un coupe-gorge.

April ? Mais qu'est ce qu'elle avait foutu ? Quelle idée aussi de rester planter comme ça au milieu d'une baston !
Non, Jude n'avait pas vu que c'était en fait la chaise qui était la cause de l'April KO. De toute façon il pouvait bien la laisser là... Elle n'était pas à quelques hommes en plus près, vu ce qu'elle disait. Et de toute façon un dragon veillait. Et pour ce qui était des coupe-gorges... Mais il s'en foutait royalement ! S'ils essayaient seulement de lui faire la peau alors il les massacrerait.
Non, Jude ne doutait jamais de ses capacités quand il s’agissait de combat. D’ailleurs c'était lui qui menait tout à l'heure, non ? Une chance pour lui que la barmaid l'ait fait sortir sinon il aurait fini avec la gueule en compote !

D'un geste il essuya le sang qui coulait de sa lèvre avant d'attraper une bouteille de bière pour en avaler le contenu. Il grimaça quand le liquide passa sur sa lèvre coupée mais bu néanmoins.

La sauvage revint avec de la glace qu'elle lui appliqua sur ses plaies sans même lui demander préalablement... Jude se retint alors de l'envoyer balader en bonne et due forme. Il n'était pas trop sur un territoire allié et avait encore une O'Brien à aller avant de partir. Il la laissa donc faire, l'air un peu contrarié, puis releva les yeux vers elle. Cette dernière l'observait avec un drôle d'air... Un peu comme Stacy quand elle voulait lui demander quelque chose. Le garçon fronça des sourcils. C'était quoi son problème ? D'abord elle manquait de l’assommer et voila qu'elle se prenait pour sa mère !

- Moi c'est Lucrécia, Lucrécia Bisher... Enchantée.

- Jude, grommela-t-il en guise de réponse.

Pour ce qui était du nom de famille il l'avait définitivement abandonné, qu'il s'agisse de celui de son père et même celui de sa mère. Il ne faisait pas plus confiance aux morts qu'aux vivants... contrairement à avant.

Finalement il écarta la tête à la nouvelle approche de la glace, montrant ainsi sans avoir à s'énerver qu'il trouvait que c'était suffisant.

- Elle est où April ? grogna-t-il tout en la maudissant d'être restée près d'eux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Lun 7 Juin - 13:53

Lucrécia sentait que le jeune homme était réticent à la glace qu'elle lui appliquait, mais il fallait éviter que les hématomes ne prennent trop d'ampleur, surtout sur un si beau visage. Et puis c'était un plaisir de soigner un aussi beau petit mec.

- Jude, lui avait-il répondu quand elle s'était présentée.

*Quelle grognasse décidément ce mec*

Jude écarta la tête lorsqu'elle tenta de poser de nouveau la glace sur un des hématomes.

- Elle est où April? demanda t-il finalement.

*Il s'inquiète enfin de ce que sa cocotte est devenue, pitoyable et quel manque de galanterie!!!*

Elle poussa un soupir lourd de sens et essaya d'expliquer simplement les choses.

- Je l'ai montée à l'étage tout à l'heure, pendant que vous dansiez, toi et Tony, le mec au blouson. Elle s'est mangée le coin de la banquette, je crois... Je lui avais fait signe d'aller se foutre ailleurs, elle ne m'a pas vue ou elle m'a ignorée. Je ne voulais pas que certains de mes clients profitent de son inertie pour se la faire sur une de mes banquettes. Elle est dans mon appartement au calme et en sécurité... Vu ce qu'elle s'est pris, je pense que tu en as pour un moment avant qu'elle ne se réveille...

Elle allait lui proposer de rester chez elle le temps qu'April émerge, quand Timmy vint jouer les trouble-fêtes :

- Dis ma belle Lulu, et notre tournée ? Parce que dans le coup de temps, tu nous as un peu zappé, même si j'ai adoooooooré avoir un gros plan sur tes fesses. T'étais tellement sexy dans ce jean moulant mais j'aimerais bien l'avoir cette bière...

- Oui, oui bien sûr! lui répondit-elle, un peu ailleurs.

Celui-là aussi elle l'avait zappé... Elle alla derrière son comptoir, laissant Jude en plan, et prépara les six bières demandées. Elle remarqua que son bar s'était vidé après le combat, seuls Timmy et ses potes étaient restés, sans oublier Jude.

- Tiens tes bières, grand fou, lança t-elle. Timmy la regardait avec insistance et elle sentait qu'il la désirait de plus en plus, chaque jour et chaque nuit. Mais elle n'allait pas céder malgré ses demandes incessantes. Elle savait très bien quel genre de type il était et elle n'avait pas envie de le voir squatter son plumard et encore moins sa personne. Surtout pour un plan cul !

- Dis t'oublies pas ce que je t'ai dis tout à l'heure, hein ?

- Je t'ai dis dans tes rêves, chéri .... Et puis j'ai une belle au bois dormant dans mon lit pour ce soir.

- Ah, mais un plan à trois est toujours excitant à tester ! Surtout avec deux femmes aussi belles ! Ses potes pouffaient de ses blagues, mais Lucrécia ni voyait franchement rien de comique.

- Mon pauvre, si tu comptes me séduire comme ça... T'as de l'espoir !

Elle retourna derrière son comptoir, et prépara l'évier afin de nettoyer toute cette vaisselle. Elle était contente, il n'y avait pas eu tant de casse que ça, deux tables renversées seulement. Elle ramassa tous les verres, ainsi que les deux tables. De retour à son comptoir, elle remarqua que Jude était toujours là.

- Tu désires quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Lun 7 Juin - 14:41

Elle soupira.
Quoi ? Qu'est ce qu'il avait dit ?!
Finalement elle répondit.

- Je l'ai montée à l'étage tout à l'heure, pendant que vous dansiez, toi et Tony, le mec au blouson. Elle s'est mangée le coin de la banquette, je crois... Je lui avais fait signe d'aller se foutre ailleurs, elle ne m'a pas vue ou elle m'a ignorée.

L'imbécile...

- Je ne voulais pas que certains de mes clients profitent de son inertie pour se la faire sur une de mes banquettes.

Bah... elle est plus à ça près.

- Elle est dans mon appartement au calme et en sécurité... Vu ce qu'elle s'est pris, je pense que tu en as pour un moment avant qu'elle ne se réveille...

A la bonne heure !! Et qu'est ce qu'il allait bien faire en attendant ?!
Les clients assoiffés rappelèrent leur barmaid sexy à l'ordre. Celle-ci revint à son boulot, laissant Jude s'assoir sur la banquette, l'air morose. Il s'empara d'une des bières restantes et la descendit rapidement, n'ayant rien de mieux à faire. Puis l'esprit vagabond, il observa la pièce sans vraiment la voir.

- Tu désires quelque chose ?

L'adolescent releva la tête et dans un premier temps haussa les épaules. Il n'avait pas réfléchi à la question en fait.
Puis bon, comme il ne comptait pas attendre indéfiniment, autant aller réveiller la Belle au Bois Dormant. Non pas qu'il se prenait pour le beau Prince Charmant -d’ailleurs il le trouvait grotesque- mais il n'avait pas envie de croupir ici comme un rat.

- Que tu me montres ta chambre.

Phrase ambiguë mais ne contenant guère de sous entendu aux yeux de Jude. Ce n'était par contre peut-être pas le cas de tout le monde...! ^^

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Lun 7 Juin - 18:20

Allongée dans l’unique partie verte de la cours du jardin pourri de la baraque de merde dans laquelle elle était contrainte de passer ses journées, Aladiah ronchonnait. Il ne fallait pas perdre ses bonnes habitudes. Le temps commençait réellement à se faire long et il n’y avait rien à foutre de distrayant dans cet établissement.

- Fais chier !

Soupirant, l’ange se redressa brusquement. Rôle de merde, vie de merde, baraque de merde !

- Qu’ils aillent tous se faire mettre !

Là-dessus, elle se redressa et fixa distraitement ses parents qui se bécotaient. Et trois … deux … un ! Aladiah Rainford est rentrée avec l'une de ses amies et c'est pourquoi elle n'est actuellement pas à la maison.

- Et à moi la liberté !

Au bout de plusieurs minutes de marche sous son corps original, l’immortelle leva une tête succincte en direction de l’insigne d’un bar. Le Bisher, plus précisément. Trou paumé : tout ce qu’il lui fallait. Elle s’étira gracieusement (ou presque) et se résigna à entrer, tout sourire. Elle s’installa à l’une des tables les plus luxueuses (ce qui était assez difficile à trouver, il fallait l'avouer) et attendit la serveuse à qui elle commanda une passoa. Une demie-minute plus tard, elle fut face à elle.

L’être attrapa le verre et le fixa un instant sans mot dire. Pourquoi l’une des seules boissons qui avait du goût pour ceux de son espèce avaient des effets aussi étranges sur le corps et l’esprit. Enfin, soit. Damnés soient-ils !
Et à sa première gorgée …

- Putain de merde !!

… elle crut s’étouffer et recracha aussitôt le liquide salvateur.

- Mais qu’est-ce qu’ils foutent là ces bouffons ?

Morose, du coin de l’œil, elle observa son frère et sa sœur d'adoption, adressant de temps à autre un clin d’œil amical à quelques clients et sirotant son alcool comme s’il s’agissait d’un petit jus. Et ça y est, ça sentait la baston de surcroit. 'Manquait plus que le pop corn.

- J'ai jamais couché avec deux types en même temps dans les douches d'un vestiaire.

Oh putain, elle ne s’y attendait pas à celle là. Son regard glissa plus vivement vers la rousse. Ah ouais, elle cachait bien son jeu. C’était qui les deux mecs ? Ce connard d’Anauel et son pote « Nectos est notre sauveur » ?

Et hop, v'la que son beau-frère envoyait valser le mec au blouson. Il n’avait pas une super honte celui-là ? Se faire mâter par un gosse… Enfin. Sa salope (ah, elle l’avait avoué elle-même) de demie-sœur semblait l’avoir calmé. Pour une fois qu’elle utilisait sa langue à bon escient.

- Et je te rends ton baiser, devant ta copine pour te venger !

Ouais, non. Finalement elle préférait quand elle fermait sa grande gueule. En plus, ça ne servait à rien.
Oh ! PUTAIN ! Bingo, jackpot ! Ticket gagnant ! La barman venait d’assommer April avec une chaise ! Un sourire amusé se dessina sur les lèvres de la brune. Merveilleux ! Absolument merveilleux !

Cinq-dix minutes s'étaient approximativement écoulée quand les pensées ralenties d'Aladiah bloquèrent sur une information agaçante et frustrante. Elle bascula la tête en arrière, désespérée. Oui, il fallait bien se l'avouer. Jusqu’ici, rien n'avait été concluant, et il était temps de penser (aussi houleux soit actuellement son esprit) à une alterna... une... comment ils disaient déjà ? Oh, un plan B quoi. Mais le seul qui la hantait depuis quelques jours déjà ne lui plaisait pas beaucoup, pour ne pas dire pas du tout. Pourtant, l'alcool aidant métamorphosaient les esprits les plus hésitants en flèches...

L'ange se redressa lentement, perchée sur ses talons aiguilles et vêtue d’une robe que les hommes qualifiaient de « sexy ». Tout sourire, les dents découvertes, elle s’approcha de son prétendu demi-frère tel un prédateur narguant sa proie. Presque parodique, elle lui adressa un clin d’œil quand son regard croisa le sien et encercla langoureusement ses bras autour de son corps lui murmurant au coin de l’oreille :

- La mienne est pourtant bien plus divine.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Ven 2 Sep - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Lun 7 Juin - 20:59

Au moment où la barmaid ouvrait la bouche pour formuler une réponse, une femme arriva. Elle était grande et sacrément belle pour ne pas dire divine (Wink). Tout sourire, elle s'approcha d'une démarche chaloupée et lui adressa un clin d’œil.
Jude resta un instant coi. A quoi elle jouait ?
La déesse passa derrière lui et l'enlaça.

- La mienne est pourtant bien plus divine, susurra-t-elle.

L'adolescent se raidit. Et elle, c'était quoi son problème ? Mais qu'est ce qu'elles avaient toutes ce soir, hein ? A le reluquer et penser baise à tout va !

- Lâche-moi sale pute ! hurla-t-il en jouant des coudes pour se dégager.

Sauf qu'elle ne lâchait pas, le crabe (xD) avait fermé ses pinces et pour les ouvrir c'était toute une histoire.
Jude s'énerva davantage mais c'était contre la faible morale qu'il avait de frapper une femme... surtout quand elle-même ne l'avait pas frappé.

- Mais qu'est-ce que tu veux, merde ?!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Mar 8 Juin - 12:32

Lucrécia se doutait bien que le jeune homme désirait voir April mais la formulation de sa réponse l'avait surprise, elle douta sur le sens de sa phrase et se sentie franchement gênée. Elle sentait aussi le regard inquisiteur et jaloux de Timmy dirigeait vers elle.

Elle s'apprêta à répondre lorsqu'une jeune femme, qui sortait de nulle part, s'approcha de Jude. C'était une jeune femme grande franchement belle, et plutôt bien foutue, vêtue d'une robe qui lui allait à ravir. Elle se mit derrière Jude et l'enlaça langoureusement.

- La mienne est pourtant bien plus divine.

*Non mais c'est bien sûr.... Je crois qu'elle n'a pas tout capté encore celle-là... Il me semblait qu'il n'y avait plus personne dans le bar tout à l'heure à part Timmy, sa bande et Jude. Oui je l'ai servie tout à l'heure ... Elle est donc restée tout ce temps.... Hmmm*

Elle sortit de sa rêverie quand Jude réagit violemment à cette remarque.

- Lâche-moi sale pute !

Elle vit Jude se débattre des griffes de la jeune femme. Elle sentit que cette femme n'allait pas lâcher le morceau de viande. Une de ces femmes qui arrivent toujours à leurs fins, quelques soient les moyens. Face à cette sangsue, Jude n'avait franchement pas de grandes chances de se débattre...

- Mais qu'est-ce que tu veux, merde ?!

Lucrécia prit les devants pour répondre à Jude avant que la cocotte ne lui fasse un grand baratin.

- Dès que tu es libre..., elle fit une pause et lança un coup d’œil vers la jeune femme qui l'enlaçait, préviens-moi, je te ferais monter pour que t'ailles voir ta copine.

Elle retourna vers son comptoir afin de terminer son boulot. Elle vit Timmy pousser un léger soupir de soulagement. Parfois elle se demandait s'il n'était pas sincère, et si ses réactions salaces quand ses amis étaient là n'était pas une simple cuirasse, un bouclier pour cacher ses sentiments.

Elle chassa cette pensée de son esprit. Elle jeta de nouveau un coup d’œil au couple et cessa de suite. Elle ne savait que trop bien, qu'elle, la petite campagnarde, était beaucoup trop idéaliste quant à l'amour qu'on lui portait, amour souvent basé sur le désir sexuel. Elle sentit une pointe de jalousie lui monter aux joues.

Elle remarqua qu'elle avait déjà fini sa vaisselle depuis longtemps. Elle se décida à passer un coup de chiffon sur les tables. Elle était distraite, si bien que lorsque Timmy lui mit la main aux fesses, elle se sentit gênée et rougit de surprise.

- Bah alors, qu'est-ce qui t'arrives ma petite Lulu? Timmy avait remarqué qu'elle était mal à l'aise face à tant d'hommes. Son inquiétude se faisait sentir dans le ton de sa voix.

- Je vais monter voir la jeune fille, voir comment elle va... répondit-elle rapidement et la voix peu rassurée. Elle posa son chiffon sur le comptoir, Meiko descendait de l'escalier à ce moment et il alla s'installer sur le bar, il regardait la scène, comme s'il surveillait le bar en l'absence de sa maîtresse.

Une fois montée dans son cocon protecteur, le seul endroit où elle pouvait souffler, elle soupira un grand coup et des larmes coulèrent le long de ses joues. Ça allait mieux, il fallait que ça sorte...

*Putain mais qu'est-ce qui m'arrive?... Demain j'irais faire un tour à la faculté... Peut-être, on verra demain matin, en espérant que ça aille mieux*

Elle se dirigea vers la jeune fille, toujours inconsciente, qui était allongée sur le lit. C'était une jolie fille, bien que rousse, couleur qui était généralement répudiée, elle comprenait qu'elle se fasse accoster sans arrêts par des gros boulets tels que Tony.

Elle se dirigea vers sa salle de bain miteuse, avec sa baignoire à marche, laide comme tout. Elle prit un gant de toilette dans son armoire de guingois et elle le mouilla dans son évier minuscule. Elle retourna auprès de la jeune femme et lui tamponna l'endroit où elle s'était cognée. Elle alla chercher des glaçons dans sa cuisine et les mit dans le gant.

Elle espérait que ça n'allait pas être grave, de toutes façons, tout comme la police, les ambulances ne venaient jamais, même les pompiers... A ce moment, elle regardait à travers la fenêtre, dans le vague, dans l'ailleurs quand elle entendit Timmy l'appeler. Elle redescendit.

- Y'a quelqu'un qui te demande. Timmy avait l'air effrayé ou du moins impressionné.

*Mais qui ça peut être pour que Timmy soit aussi effrayé ?*

Elle regarda à l'entrée du bar et vit un homme de grande stature, le type de mec bien baraqué qu'on évite de faire chier, généralement. Il faisait dans les deux mètres environ, peut-être la centaine de kilos.

L'homme avait un beau visage. Très viril, tout à fait le style de Lucrécia. Il avait un nez aquilin, de grands yeux noirs très expressifs, une barbe bien taillée suivant les lignes de son visage, aussi noire que l'ébène, une bouche bien dessinée et de longs cheveux noirs, attachés en espèce de tresses noueuses avec des bibelots argentés parsemés dans sa tignasse. Il était habillé de noir, un battle noir, et un marcel. Il avait un médaillon argenté qui pendait. Il avait un air de sultan arabe, digne personnage tout droit sorti d'un des contes des mille et une nuits.

- Razzian ! Qu'est-ce que tu fous ici à une heure pareille?

Le visage de Lucrécia s'était illuminé à la vue de son ami.

- Hé bien, il faut avouer que je passais par là tout simplement, et que de voir une amie est toujours un immense plaisir! Non, sincèrement j'étais avec Martel tout à l'heure et on a vu ton chat se balader. Martel devait aller rejoindre sa très délicate, douce et connasse de petite amie, donc, me retrouvant seul face à l'adversité, j'ai décidé d'aller te rendre visite. Mais je crois que Meiko m'a devancé de loin !

Lucrécia connaissait Razzian et Martel depuis qu'elle était arrivée à Chicago. Ils l'avaient pistonnée afin de trouver un petit logement dans ce bar, et ils avaient, comment dire, évincé selon certaines modes à Chicago, l'ancien propriétaire. C'était les deux seules personnes qui ne l'avaient pas laisser tomber, même dans les pires moments.

- Je suis super contente de te voir! Tu veux quelque chose, dis-moi ?

- J'aimerais bien que l'on se pose dans l'une de tes plus belles banquettes, que tu me prépare un thé à la menthe, bouillant, et que tu me sortes une chicha, histoire que je profite bien de cette soirée !!! Il se peut que Martel nous rejoigne bien évidemment, mais après avoir satisfait Madame, comme il se doit de faire plaisir à une femme et d'avoir pris congé dans les règles de l'art.

- Bien sûr ! Je te prépare tout ça ! Au fait, comment il va ce cher Martel ?

- Comme d'habitude... Tu le connais, il adore aller dans les clubs de baston le soir, donc tout va bien...

- Super !!! Et toi de ton côté quoi de neuf?

- Je suis rentré dans mes domaines en Arabie il y a peu. Mais le cocon familial c'est pas mon truc... Surtout le harem de mon père quand je ne suis pas dans ma pleine forme... Enfin tu vois ce que je veux dire...

Bien sûr qu'elle savait ce qu'il voulait dire, elle éclata de rire, chose qu'elle n'avait pas faite depuis leur dernière rencontre. Elle avait totalement oublié les évènements précédents de la soirée, et elle s'en foutait carrément d'ailleurs. La venue de Razzian promettait une soirée des plus agréables. Timmy avait laissé sa note et était parti au moment où Razzian débarquait. A croire qu'il lui faisait peur.

Elle prépara le thé de Razzian, un thé à la menthe comme les marocains le faisaient traditionnellement, sauf qu'elle le faisait à la méthode US, seul Razzian savait encore préparer un thé dans les règles dans cette contrée dépravée par le vice. Elle alla aussi chercher la chicha dans la réserve, avec tout le matériel nécessaire et s'installa à côté de son ami dans la banquette la plus luxueuse, laissant le couple de tout à l'heure seul, encore une fois.

Elle ne les avait même pas regardé à nouveau, trop absorbée devant la stature imposante de son Abencérage et inondée de bonheur pour la première fois de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Mar 8 Juin - 16:34

- Lâche-moi sale pute !

Ses mains toujours collées aux épaules de Jude, son corps contre le sien, Aladiah se pencha en avant afin d’apercevoir son visage. Elle adopta une mine boudeuse tandis qu'il se débattait vainement.

- Mais qu'est-ce que tu veux, merde ?!

Haussement de sourcils...

- Les putes se font payer, j'me rappelle pas t'avoir demandé de l'argent, connard.

...et rire un peu idiot.

- Nan, sérieusement ... tu te souviens pas d'moi ?

Sourire charmeur.
Elle le retourna calmement et plongea ses yeux métalliques dans les siens.

- Si pas j'confirme hein, t'es bien un connard ! Allez, fais un effort, merde !

Elle se détacha du jeune homme, tourna autour de lui et posa ensuite ses deux mains sur le comptoir. Ainsi appuyée, elle se souleva comme si elle n'avait pas pesé plus que le poids d'une plume et s'assit tranquillement.

- Il y a quelques semaines, dans les bois...

Coup d’œil vers l'autre femme.

- Hey, l'humaine, au lieu de batifoler, tu voudrais pas nous apporter deux bières ?

Elle sourit derechef et adressa un clin d’œil à son "Razzian" pour reporter son attention vers son demi-frère.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Ven 2 Sep - 22:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Mar 8 Juin - 17:10

Avant que la femme fatale ne lui réponde, la dénommée Lulu s'approcha de lui pour lui glisser deux mots avant de retourner à ses occupations :

- Dès que tu es libre... préviens moi, je te ferais monter pour que t'ailles voir ta copine.

Mais... c'était pas sa copine ! Même pas une "amie" en plus ! Oh et puis merde, il ne la suivrait plus dans des bâtiments, quels qu'ils soient.
Durant la retraite de la barmaid et juste après qu'elle eut fini sa proposition, la chienne daigna lui répondre... Mais pas spécialement comme il l'eut souhaité.

- Les putes se font payer, j'me rappelle pas t'avoir demandé de l'argent, connard.

Et alors ? Les catins doivent bien attirer le gibier avant d'annoncer leur prix, question de pas se faire jeter. Oui, Jude en connaissait quelques une mais sans y avoir touché pour autant, c'était juste des "connaissances" et qu'il respectait un peu pour certaines.
La femme se mit à rire de la même manière que Stacy... Elles avaient pas mal de points communs vu comme ça... sauf l'élégance peut-être.

- Nan, sérieusement ... tu te souviens pas d'moi ?

Bah non... Pourquoi ? Il devrait ? Elle sourit d'une façon qui ne plut qu'à moitié au jeune homme et le retourna doucement. Cette fois-ci il se laissa faire et détailla davantage la créature face à lui. Elle avait de long cheveux bruns qui tombaient, raides, sur ses épaules, un visage doux et d'une beauté rare -Stacy ne faisait pas le poids cette fois... mais c'était un peu différent. Mais non, rien à faire, il ne la reconnaissait pas. Son regard dubitatif croisa celui de la femme.

- Si pas j'confirme hein, t'es bien un connard ! Allez, fais un effort, merde !

Jude lui lança un regard un peu vexé et accusateur. Elle se détacha de lui, le contournant pour aller s'assoir sur le comptoir, toujours avec cette même grâce. Pourtant, une femme pareille il devrait s'en souvenir, non ?

- Il y a quelques semaines, dans les bois ...

Dans les bois ??? Jude haussa les sourcils, surpris. Il ne se souvenait pas s'être baladé dans les bois ces derniers temps. Mais quelques semaines... elle pouvait pas être plus précise non plus ? Une date, un mois ?? Au moins qu'il sache ce qu'il avait pu faire à ce moment là ! Bon... si c'était avant qu'il ne vienne vivre chez les O'Brien c'est vrai qu'il avait un peu vagabondé et que généralement il suivait plus ses pieds que sa tête. Pourtant il évitait les drogues, ne fumait pas... ou occasionnellement et ne consommait pas souvent d'alcool à cause du prix. Alors quoi ?

La femme appela la barmaid pour qu'elle leur serve des bières. Alors qu'elle arrivait, le garçon haussa des épaules.

- Tu dois te gourer de personne.

Il n'y avait pas d'autre solution -non, il ne pouvait pas se tromper xD- et donc elle ne le connaissait pas. Point barre, bye bye.
Ou...

- Supposons que ça soit vrai... Je dois me rappeler de quoi ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Mar 8 Juin - 19:02

Aux vues des expressions surprises de son demi-frère, l'ange ne douta pas un instant de la nature surprise de l'énergumène. Il semblait entièrement paumé, et sa prise de parole ne faisait que le confirmer :

- Tu dois te gourer de personne.

Aladiah haussa les sourcils et laissa s'échapper un nouveau petit rire.

- Vraiment ?

...qu'elle ravala aussitôt.
Il semblait sceptique. Vraiment sceptique. Un instant, elle alla même jusqu'à croire que c'était peine perdue. Pourtant ...

- Supposons que ça soit vrai... Je dois me rappeler de quoi ?

Son sourire se raviva.

- Et bien, il était assez tard. Onze heure du soir, peut-être, mais j'me souviens plus de la date par contre. Tu vagabondais dans les bois de mon domaine et je te suis tombée dessus.

Elle attrapa son verre, bu une gorgée et le reposa à ses côtés.

- On a parlé. Beaucoup parlé. Tu te sentais pas bien si je me rappelle bien. Tu m'as raconté le décès de ta mère et la haine que tu portais à l'égard de ton père : le fautif. Et puis...

La jeune femme se mordit la lèvre inférieure, attrapa les mains de l'homme et l'enlaça autour de la taille à l'aide de ses jambes, le forçant ainsi à s'approcher. Elle baissa la tête de côté.

- Et puis tu m'as fait passé l'une des plus belles nuit de toute mon existence, Jude Hawkins.

Elle s'approcha de son oreille et murmura :

- Comparable au septième ciel.

Ou enfin... s'il savait.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Ven 2 Sep - 22:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre inactif
avatar
Messages : 119

Feuille de personnage
Orientation politique:
Classe&Métier:
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Mar 8 Juin - 22:23

Lucrécia fut obligée de servir le couple, elle voulait deux bières, demandées en plus de façon malpolie. Lucrécia avait l'habitude, mais il y avait des limites quand même! Elle lui offrit un verre par la même occasion, une femme ou plutôt une cocotte de sa trempe (elle le supposait) ne buvait pas à la bouteille.

Après qu'elle eut déposé les deux bouteilles et le verre sur le comptoir près de la jeune femme, Lucrécia retournait près de son compagnon afin de ne pas le laisser choir tout seul.

- Tu dois te gourer de personne, entendit-elle en partant, suivit d'un rire typique de cocotte.

De retour auprès de Razzian, elle observa un temps le couple.

- Arrête de te faire du mal... Elle en vaut pas une comme toi ! s'esclaffa Razzian.

- Non mais ho ! De quoi tu te mêles vieux bouc ? répondit Lucrécia, piquée à vif par la remarque.

- Le vieux bouc n'est pas si aveugle que ça, et il a noté que le jeune homme te plaisait, fit-il remarquer en souriant. Le vieux bouc aime te taquiner à ce sujet. Et même si elle est bien foutue, elle ne te vaut pas en beauté je te rassure. D'ailleurs elle m'a fait un clin d'œil tout à l'heure, j'ai trouvé ça pitoyable ...

Il éclata de rire, un rire sonore et particulier. Lucrécia aimait beaucoup sa franchise, que ce soit dans ses paroles ou dans ses attitudes.

- Et puis d'abord, tu pourras toujours dire que tu me préfères, mais tu aimes toutes les femmes sans exception ... ajouta-t-elle, un peu vexée.

- Oui mais j'ai une légère préférence pour les femmes qui ont les formes qui vont avec ! Enfin le sujet est clôt.

Razzian avait cette autorité dans la voix qui lui conférait une sorte de toute puissance, il mettait facilement fin à une conversation, surtout quand il savait qu'elle prenait un tournant dangereux.

- Martel va venir ce soir ? dit Lucrécia pour changer de sujet.

Elle espérait qu'à défaut de Jude, elle pourrait au moins se délecter de la beauté divine de Martel, une fois encore.

- Hmmm, bonne question. Je peux essayer de le biper si tu veux, mais s'il baise sa copine... Je suis dans la merde ; elle va débarquer ici et me tirer une balle entre les deux yeux... Il réfléchit un instant et ajouta : Et peut-être toi aussi par la même occasion...

- Comment ça moi ? Je ne la connais pas et je ne lui ai rien fait en plus !

* Non mais et puis quoi encore...*

Razzian tirait une bouffée de chicha et en profitait avant de répondre.

- Elle te considère comme un adversaire redoutable, étant donné que tu es une belle femme, d'une et que tu fréquentes Martel relativement... souvent, de deux.

- Ah ...

Elle aurait aimé que Martel soit comme il le disait, plus attaché à elle qu'à sa copine et plus... proche aussi. Elle s'imaginait que s'il n'avait pas eu de copine, peut être qu'il aurait pu l'aimer... Enfin, elle savait bien qu'elle serait folle s'il venait à lui proposer.

Elle jeta un coup d'œil au couple de tout à l'heure et vit Jude entouré des jambes de la jeune femme. Cette vue ne lui causa ni chaud ni froid.

- Et bien, elle n'y va pas de main morte celle-là.

Il sirotait bruyamment son thé brûlant comme si de rien n'était et comme s'il parlait de la pluie, qui avait commencé à tomber désormais. Lucrécia tendit l'oreille afin de l'écouter et de profiter de ces rares moments où elle pouvait s'évader à travers la nature et ce qu'elle lui offrait.

Elle soupira. Ses parents lui manquaient, le ranch aussi. Tout s'était écroulé, autour d'elle, le jour où son père adoptif était décédé et Ma' avait dû vendre le ranch pour assurer sa survie. Lucrécia avait été contrainte de partir. Elle ne voulait pas être une charge pour Ma'. Elle avait enchaîné les emplois de serveuse, elle avait construit sa vie là dessus et son rêve aussi. Avoir son bar. Arrivée à Chicago, elle l'avait réalisé, mais après ?
Elle ne savait plus rien.

Elle entendit une sonnerie de portable. Celui de Razzian.

- Allo ? Ouais. Chuis chez Lulu. Tu nous rejoins? Espèce de goujat !!! Tu m'avais dit que t'irais la voir! Raaaaaaaaah comment peux-tu être aussi ingrat avec une femme ? Ah, ça change tout là effectivement... Ok. Ciao à tout de suite.

- Qu'est-ce qui se passe ? questionna Lucrécia, inquiète.

- Ooooooh Jess’, a failli tuer Martel à coups de morceaux de miroir parce que ce bougre a voulu la mettre en colère pour ... voir ce que ça allait donner. Il ria. Il a brisé un miroir auquel elle tenait. Le con. Du coup il va débarquer ici d'ici peu.

- D'accord...

Elle prit une tasse de thé à la menthe et la sirota doucement, rêveuse, et attendant sagement l'arrivée de Martel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Mer 9 Juin - 21:15

Le garçon attrappa une bière sur le comptoir pensivemment. Il ne s'en rappelait vraiment pas mais les explications aideraient peut-être... ou au contraire prouveraient qu'elle se trompait.

- Et bien, il était assez tard. Onze heure du soir, peut-être, mais j'me souviens plus de la date par contre. Tu vagabondais dans les bois de mon domaine et je te suis tombée dessus, commença-t-elle.

Se balader tard dans des bois ? Ce n'était pas ce qu'il faisait le plus régulièrement mais bon, admettons, ça lui était bien arrivé dernièrement lors de ses longues fugues.
Il bu une gorgée de bière.

- On a parlé. Beaucoup parlé. Tu te sentais pas bien si je me rappelle bien. Tu m'as raconté le décès de ta mère et la haine que tu portais à l'égard de ton père : le fautif.

Et faillit la recracher. La surprise se lisait sur son visage et il ne chercha pas à la cacher. Peu de gens savaient ça... Il lui en avait donc vraiment parlé ?

- Et puis ...

L'inconnue se mordit la lèvre d'une façon assez sensuelle, elle attrappa ses mains afin de l'attirer vers lui, puis fini le travail avec ses jambes encerclées autour de sa taille. Cette attitude lui valut un léger mouvement de recul de la part du garçon.

- Et puis tu m'as fait passé l'une des plus belles nuit de toute mon existence, Jude Hawkins.

Hein ? Que...

Quand elle s'approcha de lui, Jude ne bougea pas d'un pouce, subjugué par ce qu'il venait d'apprendre. Ce qu'elle murmura alors...

- Comparable au septième ciel.

... le fit blémir.
Oh putain...! Connerie là.
Son regard dévia sur le côté afin de ne pas croiser celui de la... enfin de cette femme face à lui.
Pas que l'idée l'effrayait mais... c'était... la vache !
Là, sentir ces jambes autour de sa taille le fit frémir. Il ne s'en souvenait même pas !
Ses yeux cherchèrent un point d'accroche, il fallait qu'il se calme là ! C'était pas possible, merde, qu'est ce que...???

Comme quoi le désespoir faisait parfois faire de drôles de choses, il ne voyait pas trop d'autres explications possibles. Et il avait oublié. Comme d'autres choses peut-être ?
Errer dans des bois la nuit... il y a quelques mois sûrement, peut-être un an ? Ca faisait un an qu'elle était morte. Cela devait être durant ces quelques mois où il n'avait cessé de fuir le monde. C'était un peu flou comme période mine de rien. Il n'avait pas pas tous les jours mangé, s'était battu, enfuit et avait erré, longtemps. Oui, peut-être que c'était durant cette période là qu'il l'avait rencontré. Peut-être avait-il eu besoin de vider son sac devant quelqu'un qu'il ne connaissait pas et qu'il n'avait pas à considérer comme un ennemi...? Ce n'était pas vraiment son genre d'agir ainsi mais en même temps... Comment l'expliquer autrement ?

Restant un peu nerveux, son regard revint à la femme dont il ne connaissait même plus le nom. Elle était vraiment belle... Dommage qu'il ne se souvienne de rien. (^^)

Jude haussa les épaules, fuyant toujours le regard de cette femme fatale, signifiant ainsi qu'il ne se souvenait bel et bien de rien et qu'il était bel et bien... paumé. Et un peu gêné également !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Ange Majeur
avatar
feat. : Eva Green
Je suis : Aladiah
J'ai fait : Rp ?
Messages : 637

Feuille de personnage
Orientation politique: Svoboda
Classe&Métier: Soldat, cavalerie lourde
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Jeu 10 Juin - 12:52

On aurait pu croire que la mâchoire de Jude était en train de se décrocher tant il semblait ahuri par ce qu'il entendait. Avaler une petite gorgée de boisson ingurgitée demeurait apparemment entreprise difficile, tout comme supporter l'allusion d'une situation rocambolesque. Le garçon était si blême qu'on aurait pu le comparer à un mort, et il rivait ses yeux sur le côté. Soit dans l'espoir de se ressaisir, soit parce qu'il ne désirait croiser les siens. Il était passablement nerveux. Inutile de lire dans ses pensées pour savoir qu'en cet instant, il était entièrement perdu. A vrai dire, c'était compréhensible. Diable, que c'était facile pour un ange de renarder un humain !

Un instant, il la jaugea et haussa finalement les épaules, l'air morne et embarrassé. Il fuyait encore son regard, quant à elle elle fronça légèrement les sourcils.

- C'est drôle que tu ne te souviennes de rien... En fait, c'est presque flippant.

L'ange garda le silence durant de longues secondes.
Elle passa une main soucieuse entre ses cheveux.

- Enfin... c'est impossible...

Elle attrapa délicatement le visage de l'homme et le souleva légèrement, comme pour l'inciter à la regarder dans la prunelle des yeux.

- Tu ne te souviens de rien ? Pas même d'une image, ou d'un nom ? déclara-t-elle d'une voix malingre.

Elle patienta une seconde, puis deux. Alors, elle inséra l'image fictive d'elle parcourant les bois dans l'esprit de Jude, doublée d'un léger murmure : Roxane.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Hé, fini de penser de réfléchir, de cogiter,
Un vrai lieutenant de l’armée n’a pas le droit de s’égarer.
On m’a parlé de patrie, de fierté, de mon sol,
D’un bon devoir accompli, et cet avion décolle.
Je suis sûr d'être un type bien, un véritable puritain, un patriote américain ;
L'Etat a fait de moi un homme, pas un pantin,
On m'a seulement appris à faire le bien."


Dernière édition par Aladiah le Ven 2 Sep - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain(e)
avatar
Messages : 941

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Etudiante
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Jeu 10 Juin - 18:38

Les paupières pâles clignèrent, s'éveillant doucement.

Elle sentit quelque chose de froid dans sa nuque. Sa main s'aventura à la rencontre d'un objet mouillé et gelé. Un gant de toilette imbibé d'eau jusqu'à la corde. Et qui avait trempé son cou et ses mèches rousses.

Elle se sentait un rien comateuse, la bouche pâteuse et le regard flou.

Elle s'étira un peu et se frotta les yeux.

Soudain, elle remarqua une forme blanche mouvante dans son champ de vision...

Elle sursauta. Une sorte de bestiole indéterminée ressemblant vaguement à un félin, la fixait, posté sur la tête de lit, griffes plantées dans le vieux bois, tête penchée sur elle, bêche avec la sienne.

Il était voûté et cagneux, essentiellement constitué de peau blafarde parsemée ça et là de quelques touffes de poils blancs, comme s'il eut été victime d'une tondeuse électrique mal intentionnée, ses oreilles s’érigeaient, pointues et difformes, sur son crâne anguleux, et ses pupilles sombres dont l'une baignait à moitié éclatée dans le métal bleu acier de ses iris, portaient une lueur peu rassurante.

Surprise et horrifiée, elle se redressa d'un geste, assise sur le lit, attrapa un des gros oreillers qui s'entassaient contre la tête de lit, et l'abattit par pur réflexe de survie sur cette chose terrifiante.

La chose tomba sur le matelas, un peu abrutie par le choc.

April s'approcha, prudente.

C'était quoi ce machin ?

Elle l'étudia quelques secondes supplémentaires...

Un chat ???

Elle descendit du lit.

Et merde. Où est-ce qu'elle était encore tombée ?

Regardant autour d'elle, elle découvrit une petite chambre, un peu miséreuse qu'elle ne reconnaissait pas.

Elle se rappela la scène dans le bar.

Jude qui se battait comme un chiffonnier avec un inconnu qui l'avait matée d'un peu trop près et provoqué, la barmaid qui lui avait fait signe de dégager la voie, mais elle qui avait plutôt choisi de faire la sourde oreille et rester plantée là à toiser Jude qui se bagarrait tel un sale gosse.

La chaise qu'elle avait vu voler vers elle, la chute, et le réveil dans cette chambre.

Bon, elle avait du être assommée.

Elle chercha la porte de sortie, en repéra une qu'elle ouvrit.

Pas de bol, elle débouchait sur la salle-de-bain.

Elle la referma et se dirigea vers l'autre pan de bois.

Là, elle entendit un miaulement.

Elle se retourna. La bête la fixait, allongée, le cou tendu comme si elle lui demandait de l'aide.

Euh, soit cet oreiller cachait une masse de plomb, soit ce "chat" était un grand dramaturge.

La rousse secoua la tête et l'ignora pour ouvrir la porte qui donnait sur les escaliers. Elle s'engouffra dans la suite raide, exiguë, ondulée par l'usure, et creusée comme du bois vermoulu de marches de bois.

A mi-chemin, elle s'arrêta en soupirant et remonta dans la chambre où elle attrapa l'animal qui lui offrait un regard humide et accablant.
Sans qu'elle puisse l'expliquer, cette carcasse abîmée et torse lui faisait penser à quelqu'un...Qui donc ?
Allons, quelle question !

- Ne me regarde pas comme ça. C'est juste que tu me rappelles Mitzrael.

Et pour cause. Ce matou était aussi cabossé et noueux à l'extérieur que le déchu pouvait l'être à l'intérieur.

Elle poussa à nouveau la porte et descendit cette fois complètement les vielles marches, déboulant directement dans le bar.

Apparemment, on ne l'avait pas attendue...La baston semblait finie et le vainqueur - enfin elle le présumait- s'offrait une récompense bien sympathique entre les jambes d'un jeune femme inconnue et désespérément sublime.

Vu l'endroit, elle croyait deviner de quel genre de femme il pouvait s'agir...

S'approchant du bar, elle montra l'animal qu'elle portait à bouts de bras et le tendit à la barmaid.

- Quelqu'un peut me dire ce que c'est que ce truc ? Ça traînait là-haut sur le lit...

Puis, elle se tourna vers le voyou.

- J'avoue, elle est superbe. Mais je te croyais quand même trop classe pour te payer des racoleuses...!

Elle regarda la femme. Brune, élancée, au regard magnétique et aux traits charmants. Elle devait avouer que question beauté, elle était battue à plates coupures.
Son orgueil s'en vit un peu froissé.

Bah ! Il y aurait bien un pauvre type paumé comme Mitzrael pour la trouver belle à mourir avec ses yeux verts étranges, sa peau blanche aspirine et ses longs cheveux roux.

En attendant, il était clair que cette femme gâchait sa beauté avec une profession pareille.
C'était dommage. Elle avait eu le potentiel d'une prochaine Monica Belluci...
Pauvre fille...Elle ne devait pas avoir eu beaucoup de chance dans sa vie pour en arriver là...

Elle tenta de se rattraper. Si elle-même faisait le trottoir, elle n'aimerait pas trop qu'on la traîne ainsi encore davantage dans la boue.

- Dites, je... enfin..., je n'ai rien contre votre métier, vous nous épargnez quand même quelques sacrés pervers et obsédés dangereux...Mais je suis sûre que vous pourriez allez bien plus loin que ce métier là...

Elle revint au garçon.

- Bon, allez, Jude sois-gentil : paye la dame et barrons-nous. Je crois que j'en ai eu assez pour la soirée.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin / Ange Majeur
avatar
Messages : 472

Feuille de personnage
Orientation politique: Pro-Anges
Classe&Métier: Gardien de l’Oerden
Arme(s) / Pouvoir(s):
MessageSujet: Re: At the Bisher's   Jeu 10 Juin - 19:21

Ce fut la femme qui rompit le silence qui s'installait entre eux.

- C'est drôle que tu ne te souviennes de rien... En fait, c'est presque flippant.

Grimace.
Bin ouais c'était flippant comme truc mais il y pouvait rien ! C'était pas comme s'il devait se reprocher de s'être drogué ou quoi que ce soit d'autre... Enfin si peut-être mais bon... Et dans une forêt ? Non, franchement ça ne le faisait pas.
L'étrange dame semblait soucieuse, presque autant que lui l'était déjà.
Finalement, elle lui attrapa le menton avec douceur et lui releva lentement la tête. Son regard croisa celui, doux, de la femme.

- Tu ne te souviens de rien ? Pas même d'une image, ou d'un nom ?

Le garçon eut un regard presque désolé. Il avait beau chercher... Il ne se souvenait de...
Des bois sombres... fin d'été ou début de l'automne peut-être ? Une femme vêtue d'une robe splendide se mouvant à travers les ombres. Une muse qui portait le nom de Roxane.
Les yeux du jeune homme restèrent un instant dans le vague, dans des souvenirs inexistants.

Jude revint doucement à la réalité.

- Je... Ro... Roxane...

Les mots s'emmêlaient dans sa bouche, confus, il se tut.

- Quelqu'un peut me dire ce que c'est que ce truc ? Ça traînait là-haut sur le lit...

Haussement de sourcils, le garçon tourna la tête en reconnaissant la voix d'April. Elle s'était enfin réveillée cette étourdie ?!
Donnant un... chat à la barmaid, elle se retourna vers lui.

- J'avoue, elle est superbe. Mais je te croyais quand même trop classe pour te payer des racoleuses...!

Jude ouvrit la bouche pour répondre... répondre quoi d’ailleurs ?
Enfin quoi ?! Elle savait bien qu'il ne mettait pas ses sous n'importe où ! (pas de sous-entendus douteux s'il vous plait ^^)
Quand la rousse tenta de se rattraper auprès de la dénommée Roxane, Jude lui lança un regard excédé. Elle ne pigeait rien celle-là parfois... Mine de rien il se rappela alors que la femme en question avait ses jambes autour de son bassin dans une position assez suggestive... Ok c'était pas ce qu'il y avait de plus commun lors de discussion, il en convenait. Surtout quand les jambes en question de la femme en question... étaient normalement recouvertes par le tissu d'une robe... A cet instant plutôt remontée. Assez mais sans trop... Mais quand même.

- Bon, allez, Jude sois-gentil : paye la dame et barrons-nous. Je crois que j'en ai eu assez pour la soirée.

L'adolescent soupira. Et c'était elle qui se vantait d'avoir couché avec 2 mecs dans des douches... Alors qu'est-ce qui la froissait là ?! Son orgueil parce qu'elle se retrouvait face à plus belle qu'elle ? Ou parce qu'elle s'était faite bêtement mise à terre à cause d'une idée sotte de sa part ? Ou encore par jalousie peut-être...?

- C'est bon April, c'est pas une pute..., répondit Jude qui avait finalement retrouvé sa langue.

Il haussa les épaules avec un air un peu moqueur.

- Et t'as des conso' à payer, tu te souviens ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-les-mondes.forum-actif.net
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: At the Bisher's   

Revenir en haut Aller en bas
 

At the Bisher's

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Anteria :: ▌Chicago :: Centre ville :: ▌Coins populaires-