AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'aventure commence ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: L'aventure commence ...   Dim 20 Déc - 17:38

Dieu qu'est-ce qu'elle détestait l'eau ! Mais bon, son goût de l'aventure était plus fort que tout. Akacha revenait des îles, des cités de ses frères et sœurs à plumes. Expérience enrichissante, et puis là bas, il n'y avait pas vraiment de discrimination, ils se comprenaient. Cependant, elle avait évité la cité des laguz corbeaux, réputée pour abriter des pirates en tout genre. Enfin, pour l'instant elle était heureuse de retrouver la terre ferme, mettant fin à ce voyage long et éprouvant ainsi qu'à ses malaises dus au mal de mer.

Bien ! Maintenant, un nouveau tour d'horizon. Elle était arrivée dans le port de Maalkâr. La femme-chat inspira profondément, remplissant ses poumons d'air frais. De multiples odeurs lui chatouillèrent les narines, des épices, des parfums, elles pouvaient toutes les déceler. Un petit sourire naquit sur ses lèvres tandis qu'elle replaçait correctement son capuchon sur sa tête. Dans cette cité humaine, elle devait faire profil bas. Oreilles : cachées. Queue : dissimulée sous le pantalon. Bien, tout était parfait.

C'est partit ! Akacha se dirigea directement vers le marché, le carrefour des saveur, le quartier réunissant presque tout les environs. Une vraie perle pour les acheteurs.

- Regardez mes jolies colliers. Ce sont des perles d'Akoya, de premier choix.

- Goutez-moi ça ! Des pêches de très bonne qualité.

Des cris par-ci, d'autres par-là, les commerçants cherchaient à tout prix à accrocher les gens qui passaient. Akacha se croyait en plein rêve, ça brillait de partout. On pouvait presque voir ses yeux étinceler. Et son regard se posa en particulier sur un stand, un stand de bracelets, de colliers dorés, brillant comme des étoiles. Elle résista … mais pas longtemps. La démarche féline et gracieuse, elle fila devant ce stand et se mit à trifouiller, tenant entre ses mains chacun des bijoux (des breloques pour la plus part d'entre eux).

- Ha je vois que Mademoiselle est intéressée.

Akacha releva la tête et fixa le marchand qui était, semble-t-il, lui aussi aux anges. On est toujours très agréable avec un client. Il lui prit alors vivement la main pour déposer dans sa paume un bijou, mais il bloqua sous la douceur de sa peau et en particulier sur ses ongles longs et pointus. Akacha le remarqua et reprit vivement sa main, le collier avec. Elle jeta une petite bourse au marchand sans plus de cérémonie et tourna les talons rapidement, redescendant un peu plus le capuchon sur sa tête. Mais concentrée dans sa tache, elle ne vit pas le groupe de gamins courir dans sa direction et la percuter de plein fouet. Akacha, surprise, perdit l'équilibre mais le retrouva rapidement, cependant, son capuchon, lui, ne tint pas en place. Il dévoila son visage magnifique mais aussi ses oreilles félines, ce qui déclencha les murmures de l'assistance. Les regards posés sur elle étaient curieux mais surtout hostiles.

- Je ne fais pas affaire avec des bâtards.

Le marchand n'avait pas perdu une seconde pour récupérer le collier qu'elle avait acheté avec une violence et un dégout non dissimulé. Il jeta la bourse aux pieds d'Akacha et les pièces d'or s'y échappèrent, cliquetant sur les pierres.

- Crétin, cracha-t-elle à la façon d'un chat, roulant légèrement les R.

Son regard se planta sur le marchand qui fit un pied en arrière. Il ne dit plus rien. Akacha ramassa son argent, essayant d'ignorer les insultes sur son passage. C'était vraiment humiliant, mais elle ne perdit pas la face et continua sa marche, rabattant le capuchon sur sa tête. Cependant, elle quitta le marché plus rapidement que prévu. Akacha grimpa avec agilité dans un arbre et s'assit sur la plus haute branche, à l'abris des regards humains. Si elle s'était écoutée, cet humain serait mort ou tout du moins fort amoché, mais elle ne devait pas s'attirer d'ennuis ici. Si elle était arrêtée, les habitants ne seraient pas tendres avec elle, pas de pitié. Quel bande d'abruti. Akacha s'étira comme un chat, baillant aux corneilles et dévoilant ses petites dents pointues. Avec un petit sourire, elle sortit de sa poche un petit collier doré et le balança devant ses yeux. Le pauvre n'avait rien vu venir, elle n'avait pas pu s'en empêcher. Les humains sont vraiment pathétique. La jeune fille eut un petit rire avant de se caler confortablement sur sa branche.
Revenir en haut Aller en bas
 

L'aventure commence ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre les mondes :: Les Mondes :: Naudiz :: ▌Plaines et steppes :: Maalkâr-